Nouvelles N° 2081

  • View
    217

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Nouvelles N° 2081 du 15 janv.

Text of Nouvelles N° 2081

  • Contre la hainepour les liberts

    Cr

    dit P

    hoto

    : C

    harle

    s P

    latti

    au /

    Reu

    ters

    Jeudi 15 janvier 2015 - N 2081 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX Prix : 0,80 euro

  • 2 Les Nouvelles 15 janvier 2015

    Le Parti communiste avait dcid de faire de la soire traditionnelle des voeux du 12 janvier, un hommage Charlie Hebdo et son esprit, avec les familles de certains de ses caricaturistes. Pierre Laurent y a invit rester Charlie en refusant lunion sacre comme la guerre.

    En prsence des familles de Charb, Wolinski et Tignous, mais aussi de membres de lquipe de Charlie Hebdo comme Patrick Pelloux, Pierre Laurent a salu avec les commu-nistes des amis proches, des cama-rades de combat, qui donnaient souvent par leurs dessins bien plus de force que nen sont capables nos discours.Les murs du Conseil national taient couverts des toiles que Charb, Tignous, Coco avaient ralises en direct au stand natio-nal des communistes de la Fte de lHumanit 2013, avec Lar-don, Louison, Lulu Inthesky et Duchemin. Le secrtaire national du PCF sest remmor lun ou lautre de ces souvenirs : Je noublierai aucune de nos rencontres, Charb, mon camarade. Surtout pas celle, traditionnelle, de la Fte de lHu-manit, o tu voulais toujours quon fasse une photo, toi le poing lev, ct du chef du parti, ton patron me charriais-tu, histoire que personne noublie o tait ton coeur de combat. Et maintenant ?

    Si le moment tait au recueille-ment, il tait aussi la dtermi-nation nourrir lmotion de la rflexion . Ce nest pas Charlie qui sentait le soufre, cest notre monde. Ne regar-dons pas ce qui sest pass comme un vnement isol , a invit Pierre Laurent, citant quelques pisodes marquants des quinze derniers jours : Un grillage qui cerne un banc public Les bateaux de mi-grants laisss labandon Le refus dinhumer un bb rom La mdiatisation outrance du livre de Houellebecq Autant dlments de ce climat nausabond duquel il faudrait se dsintoxiquer en conjuguant dans la Rpublique la libert avec plus de fraternit et de justice sociale . Ce que nous visons, cest une unit nationale des

    citoyens .Conforter llan citoyen

    Au lendemain de lextraordi-naire riposte du peuple franais avec les marches de la semaine et du week-end dernier, il sagit de conforter cet lan, car lattaque contre les liberts va reprendre trs vite .Cest cet lan populaire, entre hommage , attachement la libert de la presse et volont de vivre ensemble , que le dirigeant communiste a tenu saluer, car cette mobilisation nallait pas de soi dans un contexte o les dclarations racistes de responsables politiques se banalisent . Loin des tentatives d instru-mentalisation dj loeuvre , le message de Pierre Laurent a t clair : Ce que nous visons, cest une unit nationale des citoyens une affirmation populaire com-mune pour les liberts, contre la haine, la violence, les racismes et les discriminations, et non une union sacre des partis qui nexiste dailleurs pas . Entre citoyens comme entre par-tis, nous voulons le libre dbat dmocratique, rpublicain. Ni lunion sacre, ni la guerre.Pierre Laurent a dnonc latti-tude dshonorante du Front natio-nal , lancien prsident UMP Nicolas Sarkozy entonnant le refrain de la guerre de civili-sations et le premier ministre Manuel Valls qui voque de plateau tl en radio un ennemi de l intrieur .Rester Charlie

    Rester Charlie demain comme aujourdhui, cest refuser un Patriot Act dans lequel la Rpu-blique perdrait son me , cest apporter les moyens la presse de rsister cette dicta-ture financire qui a dmoli en quelques dcen-nies nombre de titres de la presse franaise , cest dfendre la culture contre les politiques daus-trit et contre le Medef et des services publics qui font eux aussi

    le ciment de notre Rpublique , cest accueillir les trangers menacs dans leurs pays en accor-dant le droit dasile Alors que la marche de Paris a runi des chefs dtat dont la responsabilit dans lengrenage des guerres et du choc des civilisations est vidente , et tandis que le dbat lAssemble nationale doit souvrir sur la poursuite de lintervention franaise en Irak, la question revt galement une dimension internationale.Choisir le chemin de la paix

    Oui, nous devons stopper la menace. Ici en France, en Europe, et au Proche-Orient. Il faut aussi pour cela que la France change de politique extrieure car en sarri-mant lOtan et aux tats-Unis, en tergiversant devant les intrts de puissances rgionales comme le Qatar, lArabie saoudite, la Tur-quie et Isral, la France sinterdit de jouer le rle qui devrait tre le sien comme membre permanent du Conseil de scurit de lONU , a-t-il dclar.Un rle qui commencerait par reconnatre sans plus tarder ltat palestinien ou encore, propos de lIrak, contribuer prparer une confrence rgionale sous lgide de lONU . Lenjeu est cette hauteur, choisir le chemin de la paix ou de la guerre. Dire que la France est confronte une guerre est extr-mement dangereux. Cest volon-tairement senfermer dans le pige tendu par les intgristes , a estim Pierre Laurent. Eux veulent laffrontement, nous voulons une socit de libert, de progrs, de paix.

    NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

    PCF. SOIRE DE PAIX ET DE FRATERNIT

    Contre la haine, nous visons lunit populaire pour les liberts

    BORDEAUX

    Mercredi 7 janvier Cest la libert quon assassine

    5000 Bordelais-es se sont rassembls sur le parvis des Droits de lHomme partir de 17h, lappel du Club de la Presse relay par SMS et internet.

    Des rassemblements pour une minute de silence se sont tenus devant des commissariats linitiative dAlliance Police nationale.

    Jeudi 8 janvier Recueillement en FranceDans le journe, des milliers de personnes se sont rassembles devant les mairies dans toute la France pour un hommage silencieux.

    Vendredi 9 janvierTous unis contre le fanatisme

    Un millier de personnes ont march en silence derrire cette bannire unique. Ils ont rpondu lappel des reprsentants des confessions musulmane, chrtienne, juive, protestante et bouddhiste. Dans une dclaration commune, les reprsentants des cultes religieux ont affirm leur attachement aux valeurs rpublicaines de libert, dgalit, de fraternit et de lacit.

    Un rassemblement la mosque, depuis St Michel, suivi dune manifestation dans les rues de Bordeaux avec arrt et recueillement devant la synagogue, le temple et la cath- drale a runi croyants et non croyants. La manifestation sest acheve dans la cour de la mairie.

    UL CGT BGLES

    Nous sommes Charlie et aussi FrdricFrdric Boisseau, agent de maintenance de la socit Sodexo depuis 15 ans, travaillait pour le compte de la Rgie Immobilire de la ville de Paris (RIVP), client de Sodexo. Le 7 janvier au matin, ce chef dquipe de 42 ans, pre de deux enfants de 10 et 12 ans, se trouvait dans le hall dentre du journal satirique pour effectuer des travaux de maintenance du btiment quand il a t tu par des criminels, et il taitmon collgue. Je suis cur par la btise des hommes.

    Christophe Latorre

    Dimanche 11 janvierNous sommes tous des Charlie. 270 000 en Aquitaine, 4millions en France, des millions dans le monde.

  • Les Nouvelles 15 janvier 2015 3

    VNEMENT EditorialIl serait tempsBeaucoup de paroles ont t dites, ont circul, de toute nature et de toutes les ma-nires, du meilleur jusqu lodieux parfois Mais majoritairement les paroles deffroi, de colre, de chagrin, les rassemblements en conscience de la ncessaire dignit, la volont de ne pas cder la terreur, lont emport sur les petits calculs qui ne gran-dissent pas ceux qui les osent.

    Aprs les drames successifs de lattentat et de la prise dotages, aprs le temps de lhorreur, aprs lmotion doit venir la raison, la lucidit. Et bien prtentieux serait celui ou celle qui en quelques mots dirait tout ce que recouvre les millions de Je suis Charlie, affichs ou pas, qui se sont levs lors de ces derniers jours, en France et dans le monde.

    Un de nos bistrotiers, bien aim Bgles, a eu ce rflexe douvrir ce dimanche 11 janvier un espace dexpression, aprs le rassem-blement bordelais. Merci Fred, ancien journaliste satirique, davoir permis que nous changions nos penses sainement contradictoires.

    Il sera bien ncessaire de poursuivre, les uns et les autres, au plus prs de nos concitoyens, lexpression et la lutte pour faire grandir la rsistance la haine, tous les fanatismes, et reconstruire une nouvelle Rpublique au service de tous, de libert, dgalit et de fraternit.

    Car comme le souligne Patrick Apel-Muller dans lHumanit spciale de lundi 12 jan-vier, dsormais, les grands sujets sont sur la table et la Rpublique doit stablir sur des faits, des actes, et non seulement sur un triptyque grav sur ses frontons. Elle ne sera solide qu la condition que cessent les dis-criminations, les suspicions, les relgations, les misres, les ingalits.

    La France doit jouer tout son rle dans le monde pour bannir les dominations et les interventions imprialistes qui ont sem les germes du terrorisme, celles dIrak et de Libye notamment.

    La France doit montrer la voie de lespoir en arrtant de se coucher devant la domination financire qui ravage limmense majorit de notre peuple, de rsignations en humiliations, en particulier nos jeunes.

    Il serait temps, disions-nous avant et nous le rptons aprs, dcouter et dentendre les multiples voix de la raison, progressistes populaire, pour que lEducation, la justice sociale radiquent les ingalits. Cest dabord cela le vivre ensemble, apprendre et comprendre, contre lobscurantisme.

    Et rire ensemble, aussi comme lont fait et nous ont fait les des-sinateurs de Charlie Hebdo.

    Christine TexierMembre du Comit excutif

    du PCF 33

    MESSAGE DE PIERRE LAURENT, SECRTAIRE NATIONAL DU PCF

    Marchons dans la dignit et la clart, pour lhonneur de toutes les victimes

    DIMANCHE