Nouvelles N° 2102

  • View
    224

  • Download
    5

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Nouvelles N° 2102 du 11 juin

Text of Nouvelles N° 2102

  • EN MARCHE POUR LES SERVICES PUBLICS

    NOS BIENS COMMUNS

    Jeudi 11 juin 2015 - N 2102 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX Prix : 0,80 euro

  • 2 Les Nouvelles 11 juin 2015

    ACTUALIT DES LUTTES

    Le personnel des centres financiersIl refuse dtre la variable dajustement de la rentabilit financire de La Banque Postale et daccompagner la rgression de la qualit du service rendu aux usagers.Dans un premier temps, dans tous les centres Financiers, cest tout ce qui touche la gestion des comptes (services des rclamations, de la vie du compte et du risque) qui serait restructur ou disparatrait, comme celui des rclamations Bordeaux. Dans une deuxime phase, en septembre, tout ce qui touche la production, le traitement des chques et les rgularisations des oprations. Puis ce serait le tour des centres nationaux au travers dune nouvelle filire qui engloberait tous les moyens de paiement.Le 26 mai dernier, lappel des organisations syndicales CGT, SUD, FO et UNSA, 332 agents du Centre financier de Bordeaux taient en grve, dans le cadre dune journe daction nationale, et un nouveau rassemblement sous forme de pique-nique a eu lieu le 4 juin devant le Centre financier, rue Georges Bonnac, pour poursuivre la mobilisation contre ce projet. Une nouvelle grve nationale est prvue le mardi 23 juin.

    Postiers de Lormont et Bordeaux DocksEn grve illimite depuis le 26 mai lappel de la CGT FAPT 33, FO.COM et SUD PTT, les personnels de Lormont ont gagn des avances tandis que la direction bloque toujours sur la rorganisation (- 8,7 emplois) de Bordeaux Docks o les agents reprenaient le travail le 4 juin en attendant la runion en AG le lendemain pour dcider des suites donner leur mouvement.

    SERVICE PUBLIC DE LA POSTE

    Les salaris ne sont pas une variable dajustement

    Les responsables de thtres, de centres dart, de compagnies, de festival et de lieux de cration, artistes, travaillant lchelle des territoires des trois rgions (Aquitaine-Limousin-Poitoi-Charente), souhaitent participer et nourrir la rflexion de deux de leurs syndicats. Ils voudraient que cette grande rgion artistique et culturelle sinvente avec eux.Parce que nous nous sentons garants de la vitalit de la cration, de sa qualit et de la rencontre entre les uvres, les artistes et les populations, nous pensons quil ne faut pas sen tenir la conservation dun modle. Lheure est venue de penser une nouvelle carte culturelle du territoire, dclaraient dans un communiqu fin mai les reprsentants du SYNDEAC et SNSP des trois rgions et les professionnels qui ont rejoint les groupes de travail.Leur dmarche collective regroupe lensemble des disciplines artistiques de la cration : arts plastiques, thtre, opra, danse, musique, cirque, arts du geste et arts de la rue... Ils se sont retrouvs le lundi 23 mars Angoulme, le 20 avril Bordeaux et le 20 mai Limoges en ouvrant ces journes de travail aux structures et artistes non syndiqus. Ils travaillent autour de 3 axes: ce qui doit perdurer pour lavenir, la prsence et la permanence artistique, les nouvelles formes de cooprations. Le rle de ltat est questionn dans chacun de ces thmes. Une synthse de ces travaux devait tre tablie Poitiers le 9 juin.

    ACTEURS DE LA CULTURE

    Force de proposition pour un nouveau territoire culturel

    SOLIDARIT FACTEURS

    LUD-CGT 33 fait appel la solidarit :Envoyer votre soutien financier : lordre de: CGT FAPT 33Adresse : CGT FAPT 33 Bourse du Travail, 44 cours Aristide Briand 33000 Bordeaux en prcisant solidarit grvistes

    COMIT HPITAL ROBERT PICQU

    Dfense et dveloppement de loffre de soins publiqueCr le 29 mai dernier, le comit a crit dans sa charte quil a pour but dagir pour le maintien du service public de sant au sud de Bordeaux, dans ses aspects de qualit de laccueil et des soins, de disponibi-lit du personnel et de diversit des spcialits dispenses insistant sur loffre de soins en secteur 1 sans dpassement dhonoraires.

    Les participants ne tranchent pas le dbat de la rorganisation des activi-ts entre Robert Picqu et Bagatelle (Maison de sant protestante -MSPB-, en secteur 1) sinon quelle ne doit pas entraner de suppression de lits et de personnels, tout en tant vigilants sur le dveloppement des soins ambula-toires et hospitalisations domicile qui alourdit le reste charge pour les patients.

    Ce comit rassemble dj des orga-nisations syndicales et politiques, des mutuelles de sant, des associations de solidarit, des lus de Bgles, Ville-nave-dOrnon et Cadaujac, et des par-ticuliers. Les objectifs sont dagir pour rassembler et peser dans le dbat et sur les dcisions concernant le service public de sant, de sinformer et informer la population de tout ce qui concerne le service public de sant sur ce secteur du sud de Bordeaux. Il sagit dinflchir les dcisions dans le sens des intrts de la population et pour cela de faire partager des valeurs fondamentales :

    - luniversalit daccs aux soins et daccs aux tudes de mdecine (hpi-tal dinstruction des armes),

    - la garantie de lacit,

    - le statut des personnels,

    - le financement et ladministration publique,

    - le respect des tarifs conventionnels sans dpassement dhonoraires.

    Cinq personnes ont t dsignes par lassemble constitutive afin danimer le comit et une prochaine assemble gnrale aura lieu le 1er juillet 18h30 la salle Jacques Brel de Villenave dOrnon.

    Dans Sud-Ouest, Bernadette Guer-guy, porte-parole du comit, informait des 800 signatures receuillies sur une ptition en deux semaines, appelant llargissement de la mobilisation car si nous perdons Robert-Picqu, avec larrive de la clinique du Tondu sur la rive droite, il ne restera plus rien du service de sant publique sur ce sec-teur. Elle rappelait que les urgences [y] comptabilisent 27 000 passages par an et plaidait pour Robert Picqu qui dispose dun hliport et recueille notamment les noyades du Bassin en t.

    Enfin, le projet de coopration sanitaire de moyens entre Bagatelle et Robert-Picqu, toujours dactua-lit et qui devrait se conclure avant lautomne, pose problme par un manque inquitant dinformations, malgr les propos de lARS qui se veulent rassurants sur lavenir de loffre de soins.

    Pourtant la confirma-tion de diminution du nombre de lits, la fin du laboratoire danalyses et du service des vac-cinations tropicales de

    Robert-Picqu, son personnel progres-sivement remplac par du personnel de Bagatelle sous contrat, la fermeture des cuisines en 2016 (pour le priv ?), ncessitent de ne pas lcher laffaire.

    Les conseils municipaux de Villenave dOrnon, Talence et Bgles ont eu un dbat sur la demande des lus Front de Gauche (PCF, PG et citoyens), les maires et parlementaires ont t interpells.

    Le ministre de la Dfense a rpondu fin mai en prcisant que ce projet est complexe compte tenu de la nature diffrente des contractants qui impose de trouver collectivement des rponses innovantes des ques-tions tant juridiques que financires et patrimoniales, ajoutant quil souhaite apporter la plus grande attention aux questions relatives aux personnels.

    Il affirme sa dtermination abou-tir un projet prenne, cohrent et pertinent pour loffre territoriale de sant porte par lARS comme pour les forces armes et a demand ses services de prsenter lt 2015, en lien troit avec la MSPB, le projet mdical conjoint finalis ainsi que les possibles modalits de mise en oeuvre.

    Le comit a dcid sans attendre de poursuivre son action avec la ptition et envisage un rassemblement devant lhpital afin de faire valoir les besoins des usagers/patients et du personnel.

    Adhrer au Comit : comiterobertpicque@laposte.netSite : comiterobertpicque.voila.net

    LOI TOURAINE

    Pour le retrait du projet Grve et manifestation jeudi 25 juin dans toute la France l'appel des syndicats CGT, SUD-Solidaires, SNMH-FO et CGT FO.En application de l'ONDAM (Objectif national des dpenses d'assurance maladie) prvu pour 2015, les budgets prvisionnels (EPRD) prpars actuellement par les directions organisent des coupes sombres dans tous les tablissements avec des milliers de suppressions de postes dans les hpitaux.

    SERVICE PUBLIC DE SANT

    Tous Guret !La coordination nationale a appel les comits de dfense des hpitaux et maternits de proximit, rpondre prsents la manifestation du 13 juin Guret et son prolongement le 14 juin par des Assises des services publics.

    Lhpital public est pourtant un maillon essentiel dans lorganisation des soins au niveau des territoires. Les coups qui lui sont ports depuis trop longtemps ont des consquences terribles pour une grande part de la population qui a renonc se soigner.

    La Coordination Nationale rappelle ses exigences pour rpondre aux besoins de toutes et de tous, partout:

    Le rtablissement du maillage territorial et un vrai rseau gradu de structures de soins.

    Des sites hospitaliers publics de proximit dots de : mater-nit, urgences et SMUR, chirurgie, avec moyens de surveillance continue, mde-cine de niveau 1, consul-tations spcialises, service dimagerie, laboratoire dana-lyse mdicale

    Des sites ayant les moyens humains et financiers nces-saires la ralisation de leurs missions,

    constituant des points dap-pui pour le service public sanitaire de proximit en mdecine ambulatoire et tablissant des parte-nariats (hpitaux spcialiss, CHU...) permettant lorientation des patients vers le service le plus adapt.

    La suppression de la tarification lactivit (T2A) et la recherche dun

    mode de financement rpondant aux besoins.

    Le rtablissement dune vritable dmo-cratie en sant permettant aux lus, aux personnels et aux usagers-citoyens dtre acteurs de la dclinaison, au niveau local, de la politique nationale de sant.

  • Les Nouvelles 11 juin 2015 3

    EditorialACTUALIT

    Inlassablement,le commun combat

    Les week-ends se suivent et se ressemblent. Le dernie