Nouvelles N° 2125

  • View
    217

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Nouvelles N° 2125 du 19 nov.

Text of Nouvelles N° 2125

  • PLUS QUE JAMAIS, LHUMAIN DABORD !

    Jeudi 19 novembre 2015 - N 2125 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX - Prix : 0,80 euro

  • 2 Les Nouvelles 19 novembre 2015

    ACTUALIT

    ATTENTATS PARIS

    Discours dliane Assassi au Congrs de Versailles

    Le prsident de la Rpublique a runi, en congrs, les dputs et snateurs Versailles, lundi aprs-midi pour annoncer des mesures de scurit intrieure et ext-rieure suite aux attentats de Paris. Les diffrents groupes politiques sont intervenus. Nous publions de larges extraits du discours dliane Assassi, prsidente du groupe communiste, rpublicain et citoyen au Snat. Vous pourrez lire lintervention complte sur le site, nbso.fr, ainsi que celle dAndr Chassaigne, Prsdient du groupe communiste, rpublicain et citoyen lassemble nationale.

    () Ce vendredi 13, ce vendredi noir qui marquera lhistoire de notre pays, cest notre peuple tout entier qui a t agress de manire aveugle, barbare.

    Le massacre du Bataclan, les tueries dans les cafs et restaurants, leffroi sem au Stade de France, poursuivent un objectif nouveau, celui de toucher nos concitoyennes et nos concitoyens dans leur quotidien, dans leur vie.

    Notre jeunesse a pay un lourd tri-but dans ce Paris qui, chaque fin de semaine, semplit de joie, de bonheur.

    Paris est une fte crivait Hemin-

    gway. Aujourdhui, Paris est une tragdie.

    cette tribune de Versailles, mon premier sentiment est donc lmo-tion, lmotion du deuil.

    Mes penses vont donc, avec mes amis du groupe, auprs de ceux qui souffrent aujourdhui dans leur cur et dans leur corps. Je tiens saluer avec force, laction courageuse des forces de scurit, leur dvouement la Rpublique. Je tiens saluer laction remarquable des services de sant confronts une situation indite et aux pompiers. Encore une fois, ces grands services publics ont fait face et le peuple les remercie.

    Notre peuple, cest une vidence pal-pable, nen peut plus de cette menace, de cette angoisse dun ternel recom-mencement. Il veut comprendre, il veut agir pour vivre en paix. Il veut rester uni.

    () Pour combattre un ennemi, il faut le connatre. Il faut expliquer, montrer les origines gopolitiques, rappeler les responsabilits bien relles des puissances occidentales avec ses guerres destructrices de lIrak, de lAfghanistan, le non-sens de lintervention en Libye pour bien souligner quil ne sagit pas dune guerre contre lislam, mais contre

    une organisation politique, terroriste.

    AGIR POUR VIVRE EN PAIX.

    Notre peuple veut la scurit. Il fallait donc prendre des mesures durgence, ce qui a t fait vendredi soir avec raison par le Prsident de la Rpublique. Face la violence dattaques multiples, ltat durgence est aujourdhui pleinement justifi.

    Les forces de police doivent disposer des moyens ncessaires pour ragir avec fermet et clrit. Mais comme le disait M. le Premier Ministre lui-mme le 13 janvier () jamais des mesures dexception qui drogeraient aux principes du droit et nos valeurs .

    Cest la lumire de vos propos, M. le Premier Ministre, que nous tu-dierons les futures modifications pro-poses la loi de 1955 qui instaura le principe dtat durgence. Renforcer la scurit dans le respect des liberts publiques sera le principe qui guidera notre apprciation.

    Noublions pas que lobjectif de DAESH est de semer leffroi pour branler notre socit et pousser la remise en cause des principes qui fondent la Rpublique. Lobjectif de DAESH est donc profondment poli-tique. Il vient pousser la confronta-tion, la division, et dans ses rves les plus fous, la guerre civile. Attention donc la stigmatisation ! vitons le pige qui nous est tendu. Ce fait qui fait la force de la France, de notre peuple, cest la Libert et nous veille-rons avec beaucoup dautres que dans le dur et ncessaire combat qui nous attend, cette libert demeure au cur de notre action. Cest pour ces raisons que nous nous interrogeons sur une prolongation longue et mal dfinie de ltat durgence. ()

    LE CHOIX CRUCIAL DES MOYENS CONSACRS

    Par contre, il faut des moyens pour les services publics et l il y a un vrai dbat.

    Je le disais la tribune du Snat le 13 janvier, laustrit nest pas com-patible avec la gurison de maux ter-ribles qui minent notre socit dont cette grave menace terroriste. Des moyens nouveaux devront tre dblo-qus, cest une ncessit mais il ne faut pas que cela se fasse au dtriment dautres services publics qui notre sens sont galement indispensables la rsolution des problmes de radi-calisation de certains individus : la justice, la sant et surtout lducation nationale et la politique associative.

    CONSTRUIRE UNE PAIX DURABLE DANS LE GRAND MOYEN-ORIENT.

    Notre opinion est sans ambigut : il faut dtruire DAESH, jeter aux oubliettes de lhistoire ce terrorisme aveugle et sanguinaire.

    Mais il faut constater lucidement que ces attaques sans prcdent sur Paris signent lchec de 15 ans de guerre. La guerre de civilisation de Monsieur Bush en Afghanistan a connu les rsultats que lon sait, la destruction de lIrak par ce mme prsident, lopration libyenne sans vision aucune des consquences, la guerre oublie du Yemen alimentent aussi cette folie meurtrire. ()

    Il faut mettre en place une large coa-lition internationale sur mandat de lONU qui au-del du combat contre DAESH, Al Quaida et autres organi-sations, doit viser la reconstruction de ces rgions, le retour au pays des mil-liers de rfugis et une coalition sre dtablir une paix durable dans la rgion. Toute intervention sans cette perspective aura les mmes effets que celle dhier : le dveloppement du terrorisme. La logique de guerre, les appels la vengeance rpondent exactement aux objectifs de DAESH.

    Nous proposons une logique de paix qui passe par llimination de la menace DAESH mais qui place le dveloppement de ces rgions, la voie de la dmocratie, comme moyen de vaincre dfinitivement ceux qui

    se nourrissent de la violence et de la haine.

    Je propose avec mon ami Andr Chassaigne la cration dune Com-mission parlementaire spciale pour rvaluer la politique internationale de la France. La force de notre pays cest de pouvoir montrer au monde que mme plong dans la douleur notre peuple, son gouvernement poursuivent lobjectif de donner une chance la paix dans cette rgion.

    () Cest cette volont de paix qui permettra de dpasser lobstacle des dictatures de la rgion dont celle de Bachar El Assad. Cest cette volont de paix, de dveloppement qui peut enfin mettre un terme au conflit isralo palestinien et permettre ces peuples de vivre dans deux tats se respectant et cooprant. Je lavais indiqu en janvier, la violence terro-riste rvle les maux de nos socits.

    RORIENTER LES RICHESSES VERS LPANOUISSEMENT HUMAIN

    () Bien sr, il y a le fanatisme, les drives sectaires, la manipulation, labsence de culture. Mais il faut ouvrir les yeux, une socit comme la ntre, mais cest vrai aussi dans de nombreux autres pays, o largent est rig en valeur absolue au dtriment du travail, alors que les ingalits croissent anne aprs anne, cette socit ne peut que gnrer de lexclu-sion, de la violence.

    Le vivre ensemble qui nous est cher, qui est au cur de la Rpublique a un prix. Il faut rorienter les immenses richesses vers lpanouissement humain. Lcole, lducation, doit tre cette cole de la Dmocratie. De grands moyens doivent tre dgags pour mener cette guerre utile fon-damentale, celle de la Culture, celle de lducation et du travail. Elles sont mon sens les vraies rponses, les seules rponses au dsespoir, la perte de sens qui mne la folie meurtrire.()

    Messages et soutiens dposs place de la Bourse Bordeaux

  • Les Nouvelles 19 novembre 2015 3

    EditorialACTUALIT

    La rsistance porte lespoir

    Au moment o lon reste encore abasourdis, o le chagrin le dispute la colre, lespoir nous vient de la formidable rsistance porte par des milliers de nos concitoyens, y compris ceux-l mmes qui ont t frapps en plein coeur de leur vie. Vous naurez pas ma haine crit Antoine aux barbares qui ont commandit les attentats parisiens et tu sa jeune femme, sans la connatre.

    Lespoir nous vient de la jeunesse qui crie sa rage de vivre et proclame haut et fort quelle ira danser, chanter, boire un coup, rire et aimer.

    Lespoir nous vient du peuple franais qui refuse de se taire, de baisser les yeux, de laisser la peur le dominer.

    Lespoir nous vient de notre Histoire. Face aux fon-damentalistes, nous opposons les liberts fonda-mentales, arraches de haute lutte, rpublicaines, rvolutionnaires et rsistantes.

    Le terrorisme sera dautant plus efficacement combattu que nous resterons une socit ouverte, tolrante, qui refuse la stigmatisation, qui refuse de confondre nos concitoyens de confession musul-mane avec ltendard de la mort djihadiste, qui combat le racisme sous toutes ses formes crivait Patrick Le Hyaric dans lHumanit du 16 novembre.

    Il ajoutait : Il en faudra de la lucidit pour ne pas sacrifier les liberts, pour ne pas vaciller sur nos bases rpublicaines et convaincre que les valeurs de Libert, dgalit et de Fraternit restent les armes les plus tranchantes pour combattre lobs-curantisme assassin.

    Il est dsormais incontournable que la France soit linitiative dune coalition internationale nouvelle, avec des puissances rgionales responsabilises et associes aux Nations unies, pour sortir le Moyen Orient du chaos. Pour le Parti communiste, ses parlementaires, cela exige que la France soit claire et cohrente: le gouvernement ne peut pas, dun ct, prtendre mener la guerre au terrorisme international et, de lautre, signer des contrats darmement mirobolants avec les monarchies thocratiques ou laisser les entreprises prives commercer sans contrainte avec ceux qui financent autant quils inspirent le terrorisme islamiste.

    Eliane Assassi a insist, au Congrs, sur une logique de paix qui passe par llimination de la menace Dae