Nouvelles N° 2152

  • View
    215

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Nouvelles N° 2152 du 26 mai

Text of Nouvelles N° 2152

  • Phot

    os : P

    AGU

    Y

    Jeudi 26 mai 2016 - N 2152 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX - Prix : 0,80 euro

  • 2 Les Nouvelles 26 mai 2016

    EN LUTTE

    LOI FINANCE

    Transparence financire et fiscale des entreprises vocation internationaleLa majorit Snatoriale maintient lopacitCommuniqu de Patrick Abate, snateur CRC de la Moselle, jeudi 19 mai

    Le 18 mai dernier, le Snat a examin une proposition de loi du groupe Com-muniste, Rpublicain et Citoyen qui a pour intitul: Assurer la transparence financire et fiscale des entreprises vocation internationale.Cest malheureusement sans grande surprise que le texte na pas t adopt. Ce texte suggrait de rendre publiques, pour les entreprises atteignant un seuil de 40 millions deuros de chiffre daffaires, les implantations dans chaque territoire, la nature des activits et leur localisation gographique, le chiffre daffaires, le nombre de salaris sur une base quivalent temps plein, la valeur des actifs, les ventes et achats, le rsultat dexploitation avant impts, les impts pays sur le rsultat, les subventions publiques ventuellement reues.En plein scandale des Panama papers et lheure o le lanceur dalerte Antoine Deltour est jug comme un dlinquant pour avoir mis au jour un scandale dvasion et de fraude fiscales grande chelle (luxleaks), ce texte rpondait la forte et juste exigence de transparence et de respect de lintrt gnral des citoyens. Le Snat tourne donc le dos la ncessit qui simpose, denvoyer un signal fort la communaut internationale en matire de transparence fiscale et de dmocratie. Tt ou tard, il faudra bien que les choses changent au regard des scandales qui se multiplient en Europe et ailleurs. Ce nest que partie remise. lire, les interventions dEric Bocquet, auteur de la proposition de loi et Thierry Foucaud sur le site www.groupe-crc.org

    ROUTIERS

    La mobilisation des routiers fait reculer le gouvernementLe secrtaire dtat aux transports, Alain Vidalies, a annonc le maintien de la rmunration des heures supplmentaires dans le secteur du transport routier. Une premire victoire dans la bataille contre la loi travail, salue par la CGT.Alain Vidalies, secrtaire dtat aux transports a annonc par crit, la semaine der-nire, aux organisations syndicales que le gouvernement maintiendra le rgime de rmunration des temps de travail de la profession. En clair, la majoration des heures supplmentaires pour les chauffeurs routiers restera bien fixe 25% puis 50% et non 10% comme le permet la Loi El Khomri. Cest une premire victoire sur un des points fondamentauxde cette loi contre laquelle nous nous battons, se rjouit Jrme Vrit, secrtaire gnral de la CGT transport. Ce gouvernement vient de reconnatre en quelques sortes que linversion de la hirarchie des normes ne fonctionne pas poursuit le syndicaliste, pour qui ce premier recul en appelle dautres. La lutte paie. Face la mobilisation massive de jeudi et aux nombreux blocages stratgiques organiss par les salaris du transport routier, le gouverne-ment, qui deux jours avant continuait par la voix de Manuel Valls dinsulter la CGT, a fini par nous donner raison.Mais ce que cette affaire rvle surtout, explique-t-il cest lincapacit de ce gouvernement organiser une relle concertation en amont. Dbut mars, la CGT dnonait dj par courrier au Premier ministre, au secrtaire dtat aux trans-ports et la ministre du Travail, les consquences dsastreuses de la baisse de la rmunration des heures supplmentaires sur les salaris du transport routier. En moyenne, 1300 euros de pertes annuelles pour un conducteur travaillant 200 heures par mois a fait des mois que lon alerte, particulirement sur cette disposition de la loi, et rien, pas une convocation, pas une runion dplore Jrme Vrit.Pour autant, les actions ne doivent pas sarrter, dautres dispositifs de la loi sont combattre, entre autres, les heures de nuit ont crit la CGT et FO dans un communiqu commun. Les deux organisations syndicales appellaient amplifier la mobilisation estimant que cette premire avance pour notre profession doit encourager lensemble des salaris rentrer dans le mouvement, car la victoire est possible et la lutte paie! Les routiers participent aux journes nationales de mobilisation interprofessionnelle.

    APPEL LA MOBILISATION

    Union Locale CGT de Pessac en danger !Communiqu de lUL CGT de Pessac et de lUD CGT Gironde

    LOI TRAVAIL

    Sur le front de la mobilisation, on ne lche rien

    LUnion locale de Pessac est en danger. La mairie de Pessac, au prtexte dune restructuration immobilire du site, entend expulser la CGT et la priver de son local. Cest inadmissible ! Cest une nouvelle atteinte au droit syndical, une attaque contre le syndicalisme.

    LUnion locale est implante sur la commune de Pessac depuis plus de 20 ans. Cela fait dailleurs lobjet dune convention CGT / Mairie. Lutilit de lUL CGT est largement reconnue sur tout le bassin demploi. Elle est en effet un bien commun des salaris, des prcaires, des retraits, des chmeurs. Des militants y organisent des formations syndicales pour les syndicats de la zone de Pessac. Ils y accueillent des centaines de salaris pour les aider se dfendre et faire respecter leurs droits. Ils interviennent aussi en tant que Conseillers du salari dans les trs petites entre-prises, en particulier dans les cas de licenciements qui se multiplient aujourdhui. Enfin, lUL, cest aussi un formidable lieu de solidarit et de convergence des luttes, o salaris et syndicats de diffrentes entreprises se retrouvent, construisent des propositions qui rpondent aux besoins des salaris et du territoire ().La CGT exige de la mairie et du maire, Monsieur Raynal, et de la Mtropole de Bor-deaux qui est propritaire du site, le relogement de lUL CGT sur Pessac comme il est dusage dans pareille situation. Aucun prtexte ne peut tre invoqu pour quil nen soit pas ainsi. ()Le 30 mai a lieu un conseil municipal Pessac, la CGT appelle un rassemblement, place de la mairie 18 heures pour dfendre lUnion locale CGT de Pessac !

    ENVIRONNEMENT

    2000 Bordelais marchent contre Monsanto

    Samedi dernier, Bordeaux sest particulirement mobilis dans la marche internationale contre Monsanto, avec 1 500 2 000 personnes dans la rue.

    La Gironde est particulirement sensibilise aux activits de lin-dustrie chimique et phytosanitaire

    notamment depuis lmission Cash Investigations dnonant lutilisation abondante de pesticides dans les vignes du Bordelais et des alentours. La Confdration Paysanne et les Fau-cheurs Volontaires taient de la partie mais aussi de nombreux militants et citoyens du mouvement contre la loi Travail. En premire ligne du cortge,

    Valrie Murat a pu rappeler lhistoire de son pre, viticulteur mort dun cancer li lutilisation de larsnite de sodium et pour lequel un procs souvre mercredi 15 juin au Tribunal de Grande Instance de Bordeaux.La convergence des luttes a fait un pas de plus place de la Rpublique o la marche a rencontr Nuit Debout Bordeaux.Les Amis de la Terre Gironde at-tendent de pieds fermes linaugura-tion de la Cit du Vin Bordeaux. Le 31 mai, le prsident de la Rpublique Franois Hollande et la ministre de la culture Audrey Azoulay feront la visite des lieux avant louverture prvue le lendemain. LONG veut marquer le coup accompagne de plusieurs orga-nisations dont Gnrations Futures, des Jeunes cologistes, le collectif Info Mdoc Pesticides, avec in die-in entre 12h et 14h.

    Avec larticle de Xavier Ridon du 22 mai lire sur rue89bordeaux.com

    Gouvernement et patronat sagitent pour dcrdibiliser les salaris grvistes. Leur cible : la CGT, pour diviser les syndicats entre eux et fdrer les Franais contre le mou-vement social. Quitte inverser les responsabilits dans la situation cre par le passage en force de la loi El Khomri ( lire le dcryptage dans lHumanit du 25 mai). Mais le mouvement social ne lche pas, les pravis de grve se propagent et le gouvernement et son projet de loi sont toujours aussi impopulaires.

    Isol, le pouvoir se dchane contre les syndicalistes

    Alors que 6 raffineries sur huit que compte le pays taient toujours larrt ou tournaient au ralenti mardi, et que les dpts de carburant du Nord taient bloqus, les personnels des terminaux ptroliers des ports du Havre, de Fos-sur-Mer et de Lavera, qui acheminent le carburant dimpor-tation, taient aussi en grve.Dautres entreprises les rejoignent : la SNCF mercredi et jeudi, la RATP o une grve illimite dbutera le 2 juin, les syndicats reprsentatifs de laviation civile annoncent une grve sur des revendications propres au secteur les 3, 4, 5 juin Le spectre dune France paralyse hante les cauchemars du gouvernement et du patronat. Alors on sagite en haut lieu pour dcrdibiliser trs vite ceux qui sy impliquent, et tenter de fdrer les Franais contre eux.Mais le gouvernement a un sacr problme : aussi gnant que soient les mouvements de grve, ils restent nettement plus populaires que lui et que son projet de loi Travail, rejet par trois Franais sur quatre. Le blocage, cest le gouvernement qui en porte la responsabilit. la CGT, on pense quil faut que les grves cessent, et ce par le retrait du projet de loi ,

    a rappel mardi Fabrice Angei, res-ponsable confdral de la CGT. De Bernard Thibault, ancien numro un du syndicat Andr Chassaigne, chef de file des dputs du front de gauche, tous ont dnonc hier un travestissement des responsabilits : il ne faut pas inverser la hirarchie des responsabilits , a ironis Bernard Thibault.

    Dchanement de violence

    Le gouvernement a dchan la vio-lence Fos-sur-Mer. Un dploiement de forces et de moyens dhabitudes employs contre la grande dlin-quance, voire le terrorisme, a t utilis en dbut de semaine contre les gr-vistes de la raffinerie, les siges locaux des syndicats et leurs dirigeants.

    PCF: donner du poids aux revendica-tions et soutenir les grvistes

    Dans une dclaration de son comit excutif nati