Click here to load reader

Nouvelles N°2008

  • View
    219

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Nouvelles N°2008 du 22 août

Text of Nouvelles N°2008

  • Rassemblement lappel de lintersyndicale

    CGT - FO - FSU - Solidaires - UNEF

    Mardi 10 septembre11h30 place de la Bourse BordeauxManifestation jusqu la place de la Rpublique

    Ne no

    us la

    isson

    s pas

    vo

    ler no

    tre av

    enir !

    Jeudi 22 aot 2013 - N 2008 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX Prix : 0,80 euro

  • 2 Les Nouvelles 22 aot 2013

    ActUAlitActUAlit

    Rentre du gouvernement2025 Et pour maintenant ?

    Retraiteintox - Dsintox60 ans, une proposition davenir !On vit plus, on travaille plus ?Entre 1946 et 1980, les hommes ont gagn 4 ans desprance de vie, 5 ans pour les femmes. Et en 1981 la gauche a abaiss la retraite de 65 60 ans. Et oui : labaissement de lge de la retraite est aussi un facteur dallon-gement de la dure de vie. Laugmentation des richesses et de la productivit doit amlio-rer la vie pas les dividendes des actionnaires.Lutter contre les ingalits hommes/femmes ?Seulement 44% des femmes vali-dent une carrire complte. 1/3 des retraites touchent une pension infrieure 600 euros. tablir une relle galit sala-riale hommes/ femmes, lutter contre le temps partiel impos rapporte- raient 52 milliards deuros de plus en cotisations. Plus quil nen faut pour amliorer nos retraites tous plutt que les dtruire.Les salaris du public sont privilgis ?Ce sont les rformes successives qui ont cass nos retraites dans le public comme le priv. Les 10 meilleures annes dans le priv, avec les primes et la com-plmentaire, amnent un taux de remplacement (un niveau de la pension) identique aux 6 derniers mois sur le salaire de base dans le public. Quant aux rgimes spciaux, ils sont constitus par des cotisations supplmentaires tout au long de la vie professionnelle. Unissons-nous face ceux qui veulent nous opposer.Cest la crise, il ny a pas dargent ?Les revenus financiers ne cessent de crotre. Et ils ne sont soumis aucune cotisation. Ils reprsen-taient 317,9 milliards en 2010. Si on avait appliqu aux revenus financiers le mme taux que le travail, ils auraient rapport 85,198 milliards pour la protec-tion sociale dont 17,167 pour les retraites. Fini le trou .Emploi, salaires, retraites, on ne peut pas tout faire !100 000 chmeurs en moins cest 1,5 milliards de cotisations en plus. 1% daugmentation des salaires, cest 2 milliards de cotisations en plus. Pourtant, les gouvernements successifs ont appauvrit la pro-tection sociale et les retraites

    en multipliant les exonrations sociales (25 milliards), en pri-vilgiant des politiques de bas salaires, en laissant crotre le chmage de masse.Pendant ce temps-l, le CAC 40 et les profits des grandes entreprises explosent.

    le gouvernement fait sa rentre politique avec un smi-naire prospectif sur la France en 2025.

    Les prophties n'ont jamais fait une politique et avant de penser 2025, le Prsident et le gouvernement devraient se concen-trer sur 2013. Ce sont des solutions concrtes, ici et maintenant, que rclament les Franais qui ont majoritairement vot pour le changement en 2012 a comment Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF.

    Si l'excutif pense pouvoir redonner confiance par ce sminaire de rentre toutes celles et ceux qui redoutent l'avenir, c'est peine perdue. Qu'il commence par inscrire l'ordre du jour du Parlement les grandes lois sociales et conomiques pour une vritable relance et un redressement. Il y a urgence sur l'emploi, les salaires et le pouvoir d'achat. La prochaine rforme des re-traites doit rompre avec les logiques rgressives des dernires annes. Cela se joue maintenant et non en 2025.

    Depuis la victoire de la gauche, rassemble au second tour de llection prsidentielle aprs 10 annes avec la droite aux affaires, nous ne cessons dappeler une politique de gauche pour le changement. Ds la rentre, comme semble le propo-ser aujourdhui Claude Bartolone, prsident de lAssemble nationale, la majorit de gauche au Parlement peut inscrire son ordre du jour les propositions de loi pour engager rsolu-ment le changement.

    les salaris, les sans emploi, les retraits, les tudiants, nattendront pas, eux, 2025. ils seront dans la rue ds le 10 septembre pour leurs droits.

    les propositions du PcF1 Fixer le dpart en retraite 60 ans taux plein2 Assurer le montant du taux de remplacement 75% du salaire de rfrence partir des 10 meilleures annes dans le priv et des 6 derniers mois dans le public, au nom de lquit public/priv, en engageant le principe quaucune pension distribue ne puisse tre infrieure au niveau du SMIC

    3 Indexer lvolution du niveau des pensions sur les salaires et non sur les prix

    4 Valider les annes de formation comme des annes travailles afin de ne pas faire des besoins de qualification des handicaps au bnfice de la retraite 60 ans

    5 Engager de vritables ngociations sur la pnibilit du travail pour un rel dpart anticip et sur situation des entres dans le monde du travail prcoce qui doivent avoir un dpart anticip (tous les dispositifs dapprentissage par exemple)

    6 Dvelopper la prvention, amliorer les conditions de travail afin darriver la retraite en bonne sant

    7 Revenir sur les rformes rgressives qui ont t engages depuis 20 ans : Abrogation des rformes Balladur et Fillon avec suppression des dcotes et retour aux 10 meilleures annes comme rfrence pour les salaris du secteur priv et au six derniers mois pour le secteur public.

    8 Dvelopper des services publics en direction des personnes ges afin de leur permettre davoir une vie sociale dans la dignit

    30 juilletle logo Ford est revenu sur lusine et au cE

    a y est ! le mardi 30 juillet 2013, le panneau du comit dEntreprise et les deux panneaux des entres principales du parking de lusine ont t modifis. le logo Ford revient et celui de First disparait... Enfin! Cest une victoire pour les salaris qui se sont mobiliss pour que cette revendication aboutisse !

    On va leur faire un dessin ! www.pcf.fr

  • Les Nouvelles 22 aot 2013 3

    A c t U A l i t

    Une rentre combative et solidaire

    Rentre socialeDans lunit syndicale et populaireAgir dans le rassemblement le plus large sans attendreLa Cgt, avec la FSU, FO et Soli-daires, appelait ds dbut juillet mobiliser partout sur les lieux de travail et de vie pour prparer une grande journe nationale daction interprofessionnelles avec grves et manifestations dans tout le pays le 10 septembre.Dnonant la stagnation et la rgression des salaires, minima sociaux et pensions, la Cgt constate les inquitudes et la colre grandis-santes chez les salaris, jeunes, privs demploi, retraits. Le chmage continue sa hausse insupportable, les conditions de travail se dgradent tandis que la perspective dune retraite bien mrite et dune reconnaissance de la pnibilit au travail sloignent... souligne lorganisation syndicale. De nouveau, cest nos retraites que [le gouvernement] veut sen prendre aujourdhui pour r-duire le cot du travail, faire clater notre systme de scurit sociale fond sur la rpartition des richesses cres par le tra-vail. La Cgt constate pourtant que dans de nombreuses entreprises ou ser-vices, la rsignation et la soumission souhaites par le gouvernement - qui abdique face aux marchs finan-ciers - et le patronat - qui rclame toujours plus -, se traduisent au contraire par des luttes.La prise de conscience grandit peu peu que, sans laction collective, sans lirruption du monde du travail sur la scne du social, rien ne pourra changer en positif.

    La CGT, avec dautres organi-sations syndicales en France et en Europe, considre quune rupture est ncessaire pour ro-rienter les politiques sociales et conomiques, et renouer avec la croissance, la cration de ri-chesses pour une autre rpar-tition.Le travail que les salaris produisent tous les niveaux, dans tous les sec-teurs et dans toute leur diversit cre des biens et produits utiles tous. Il permet aux entreprises franaises de dgager des marges finan-cires, qui mme si elles accusent un flchissement du fait de la crise, doivent pouvoir financer les investissements, laugmentation des salaires, lemploi et nos systmes solidaires de protection sociale : la retraite, la sant, la famille, lassu-rance chmage.Pour cela, la CGT met en dbat des propositions concrtes :

    Pour une autre rpartition des richesses, pour les salaires, com-mencer par le Smic, pour les re-traites, pour le droit la sant et notre protection sociale.Pour le maintien et le dveloppe-ment des activits et de lemploi industriel, la reconqute des poli-tiques publiques, des services et de lemploi publics.Pour scuriser le travail et les sala-ris, gagner un statut du travail sala-ri et une scurit sociale profession-nelle, constitus dun socle de droits attachs la personne, transfrables et garantis collectivement.Pour une rforme ambitieuse du systme de retraite par rpartition, avec louverture des droits ds 60 ans, la prise en compte de la pni-bilit, un niveau de pension dau moins 75 % du salaire, garantir son financement solidaire fond sur le travail.Pour que a change vraiment, la seule alternative est dagir tous ensemble dans lunit et le rassem-blement le plus large ds la rentre.

    Rassemblement lappel de lintersyndicaleCGT - FO - FSU - Solidaires - UNEFMardi 10 septembre11h30 place de la Bourse BordeauxManifestation jusqu la place de la Rpublique

    www.cgt.fr

    Cr

    atio

    n :

    -

    Juill

    et

    20

    13

    Affi40x60_MOBILISATION_HD.pdf 1 05/07/13 16:17

    Cet t le CAC 40 vient de battre des records de hausse. Les sp-culateurs et autres rentiers se frottent les mains sur les divi-dendes venir. En septembre le gouvernement va annoncer une forte augmentation de la CSG pour financer les retraites. Des millions de familles vont ainsi voir leur pouvoir dachat se rduire un peu plus.Ces deux vnements illustrent de manire trs explicite une ralit : la France na jamais t aussi riche, mais les ingali