novembre 2012 : Bilan des Rencontres Numériques 2012

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of novembre 2012 : Bilan des Rencontres Numériques 2012

  • LETTRE des VILLES NUMRIQUES

    #03NOVEMBRE 2012

    Ctait le 3me rendez-vous que don-nait lantic aux lus, agents territo-riaux et entreprises du secteur des tech-

    nologies sur le thme des innovations

    Internet pour la ville.

    Dsormais bien ancre dans les agen-

    das dautomne, cette dition traitait du

    Numrique pour mieux grer la ville Interagir avec les citoyens et optimiser les services publics aprs avoir abord lOpen Data en 2011.

    Par des tmoignages, des dmonstra-

    tions doutils et de services numriques,

    cette journe a permis de rflchir

    limpact des TIC dans la gestion des vil-

    les aujourdhui et dans les annes ve-

    nir : la ville 2.0, e-administration, moyens

    de paiement sans contact, tltravail et

    tiers-lieux, etc.

    Il sagissait galement de susciter des

    ides et faire merger des projets inno-

    vants au travers des changes avec

    dautres acteurs, pour que le territoire se

    positionne davantage encore en tant

    que lieu dinnovation et de bonnes pra-

    tiques numriques.

    Au vu de la satisfaction des participants

    qui ont bien voulus faire part de leurs im-

    pressions aux organisateurs, cet objec-

    tif initial a t atteint et mme dpass

    grce lapport de la dimension trans-

    frontalire du colloque organis conjoin-

    tement avec la mairie dIrn et le soutien

    du Fonds Rgional Aquitaine-Euskadi.

    En effet, le plus souvent, des services

    TIC innovants sont dploys de part et

    dautre de la frontire sans considrer

    les modes de vie et de dplacement de

    ceux qui vivent dans lEurorgion.

    Lorganisation dune journe TIC sur les-

    pace transfrontalier a permis dinciter au

    dveloppement de solutions sans fron-

    tires. Par lorganisation de cette journe

    dchanges de bonnes pratiques et de

    dbats, acteurs publics et privs ont pu

    se rencontrer, partager leurs points de

    vue, envisager des solutions mettre en

    uvre.

    Restitution des 3mes RencontRes numRiques iRn (FoiRe dexposition de Ficoba) 27 septembRe 2012

    157 paRticipants aux RencontRes numeRiques 2012

    0

    1

    2

    3

    4

    5

    Intervenants Thmatiques Sentier de l'Innovation

    Intractivit Organisation Aspect transfrontalier

    Notation de l'vnement de 0 5 par les participants

    Agents territoriaux

    53 %

    ElusAssos

    Entreprises

    33 %

    7 %7 %

    Rpartition des participants par catgories

    63 %

    37 %

    70 %30 %

    90.5 % des rpondants pensent quil faudrait conser-

    ver le caractre transfrontalier de la manifestation

    Satisfaction gnrale : 4.02/5

  • TABLE RONDE 1

    Une plus gran-de efficacit et un meilleur ciblage din-t e r v e n t i o n . Michal Combes

    Le travail doit tre un verbe, une activit, ce ne doit plus tre un lieu, il est l o lon

    est connect Jean Pouly

    Dvelopper le-administration nest pas un but en soi, ce que les admi-nistrs deman-

    dent, cest la qualit et la facilit, la technologie ne doit pas tre un argument de modernit, mais le vec-teur de lamlioration de linteraction avec lusager. Iaki Ortiz

    Te c h n i q u e -ment opra-tionnel et faci-le dutilisation, le portail S@C nattire ce jour que 5% des usagers Javier Arranz

    Des proximits partages pour un travail mobile distant et collaboratif afin dintgrer une nouvelle faon de travaillerPlusieurs facteurs plaident en ce sens : laugmentation du cot

    des transports et de limmobilier, le changement de paradigme

    socital, dune socit industrielle une socit de linforma-

    tion, un partage des ressources pour un espace de travail plus

    proche de chez soi.

    Il a t prouv quune

    meilleure organisation

    implique une meilleure

    productivit. Cependant

    la France est en retard sur

    le dveloppement du t-

    ltravail et des tiers-lieux.

    Seules quelques rgions

    et/ou entreprises se penchent sur ce potentiel extraordinaire :

    une baisse des frais fixes, un gain de productivit, une attracti-

    vit des talents, une baisse du taux dabsentisme, lintgration

    des travailleurs handicaps, lquilibre de vie pour les salaris,

    les bnfices environnementaux (empreinte carbone rduite,

    indpendance nergtique). Le lieu de travail doit voluer en

    lieu de vie, de cration sociale.

    La transversalit des signalements interservices des inci-dents de voirie Souhaite par le Maire de Toulouse, destination des agents,

    la zapette propret permet chaque agent qui en est pourvu

    de signaler les incidents de voirie de tous types, via une appli-

    cation sur smartphone, relaye par une plateforme de gestion

    au PC de la ville.

    Son atout ? La transver-

    salit des signalements

    inter-services, permet-

    tant une saisie automa-

    tique au PC, induisant

    une intervention rapide

    et cible.

    Aujourdhui, 90 quipements sont dploys pour 320 agents,

    40 000 incidents ont t signals en 2010. Le cot sest lev

    38 000 entre la conception et lvolution de lapplication

    sur deux ans aprs une rengociation des abonnements avec

    loprateur. Enfin, une diffusion destination du grand public

    est ltude.

    La rduction de 80 % du volume de papier au sein de lad-ministration du Gouvernement Basque en trois ansAfin de mener bien ce projet qui a permis une conomie

    de 42 000 par an, le gouvernement basque a mis en place

    une stratgie en quatre points : administrer en ligne, montrer

    lexemple, faciliter lusage, planifier son action avec un modle

    de gestion.

    Les statistiques servent

    planifier llimination pro-

    gressive du papier des

    services du gouverne-

    ment : 48 % en juin 2012,

    67 % en dcembre 2012,

    et 77 % en dcembre

    2013.

    Le modle de gestion est

    celui dun socle techni-

    que commun aux diff-

    rents services, qui per-

    met dvoluer ensemble,

    avec en parallle un service de numrisation des documents

    pour les citoyens (35 000 documents numriss en mai 2012,

    pour 10 000 citoyens), la mise en place dun systme de signa-

    ture lectronique facilitateur, et la stimulation de linteroprabi-

    lit des actions entre services.

    Petit petit, tous les documents du Gouvernement Basque sont

    disponibles en version numrique.

    Le Portail S@c : amliorer la relation avec le citoyen et faire des conomiesCe portail web a t mis en place ds 1997 sur la base de la

    hotline et du bureau citoyen dIrn. Il permet aux administrs

    de faire toutes leurs dmarches en ligne, afin dallger le travail

    administratif.

    Mthode : transposition des valeurs de mdiation dj existan-

    tes, cration de la carte citoyenne ONA, cration de linterface

    volutive, avec moyen de paiement, notifications et relation di-

    recte.

    Un projet pilote a t men sur 500 personnes, puis enfin ouvert

    lensemble de la population. Cependant, aprs un an dexis-

    tence, seulement 5 % de la population dIrn utilise effective-

    ment linterface vraissemblablement en raison du trs bon ser-

    vice en prsentiel accord au citoyen.

    Les services envisagent,

    pour promouvoir le S@c,

    la cration dune entre-

    prise dconomie mixte,

    visant dvelopper et

    promouvoir la gnrali-

    sation de le-administra-

    tion, de la diffusion des

    cartes ONA 2.0.

    optimiseR les RessouRces pouR mieux gReR la ville

  • TABLE RONDE 2

    Eviter une bulle d m o c ra t i q u e Nathalie Martin Sorvillo

    Introduire une culture de la pla-nification et de lvaluation Lloren Fernndez Matamoros

    Vers un urba-nisme tactique Caroline de Francque-ville

    Les initiatives citoyennes ont un trs fort potentiel de rsolution de probl-matiquesLors de cette table ronde, de nombreu-

    ses initiatives citoyennes ont t mises

    en avant (Voir encadr ci-contre) pour

    leur caractre la fois innovant mais sur-

    tout trs efficace dans la rsolution de

    problmes concrets rencontrs par les

    citoyens.

    Ce quil faut en retenir nest pas la tech-

    nologie employe mais la stratgie qui

    consiste pour les municipalits reprer

    les communauts dutilisateurs dynami-

    ques et tisser des relations de confian-

    ce avec elles.

    Dans un second temps, les propositions

    sont mises en pratiques sous diverses

    formes dexprimentations (technologi-

    ques ou non). Une fois les valuations

    menes, les projets les plus pertinents

    sont dvelopps plus grande chelle.

    Au final, les investissements ont t moins

    levs et les services sont biens plus effi-

    cients.

    Mieux exploiter cette volont citoyen-ne dintervenir et dinteragirLes nouveaux mdias (Serious Game, r-

    seaux sociaux et Internet mobile) crent

    les conditions dun nouvel activisme so-

    cial dans lequel le citoyen revendique le

    droit de donner son avis. Plutt que de

    sen mfier, les collectivits peuvent en

    tirer dimmenses bnfices sur le terrain

    en exploitant les donnes transmises.

    Il faudra toutefois se prmunir de crer

    une bulle dmocratique cest--dire

    mettre en place des outils de sollicita-

    tions mais sans offrir de perspectives de

    suivi des projets.

    La ncessaire mise en place dune m-thodologie interne transparenteLes reprsentants des communes de Ma-

    drid et San Boi de Llobregat ont rapport

    comment en interne ils avaient mis en

    place tout un ensemble de processus et

    de services qui permettent au citoyen de

    suivre lexcution sur le terrain de leurs