Novembre 2014 N°215 LE .... Comment comprendre la prière pour les ... Tous les jours de 10h à

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Novembre 2014 N°215 LE .... Comment comprendre la prière pour les ... Tous les jours de 10h à

  • St Jean

    Eaunes

    Estantens

    Le Fauga

    Ox

    St Jacques

    du secteur paroissial de MURET

    Novembre 2014 N215

    LE LIEN

    St Hilaire

    Le Purgatoire : quoi croire ! Le mois de novembre est consacr au souvenir des dfunts. Nous aimons prier pour nos parents dfunts, par devoir filial. Car peut-tre sont-ils au Purgatoire. Essayons de clarifier les choses. 1) Le Purgatoire nest pas un lieu ; cest un tat de purification. Un peu comme lattente dans la vranda dune maison des les ; cette attente est dj du bonheur, car je suis sr den-trer au salon. Le Purgatoire est une prparation au bonheur total du Paradis ; en attendant, il y a une certaine souffrance, une souffrance purifi-catrice qui nous prpare au bonheur parfait en Dieu. 1) Le Purgatoire res-pecte la Saintet de Dieu. Dieu nest pas mon pote ! Le prophte Isae en a fait lexp-rience : au cours dune vision dans le Temple, Dieu, entour de sra-phins, sest montr lui ; les pivots des por-tes se mirent trembler et Isae, encore plus ! Heureusement quun sraphin vint le purifier avec une braise de feu. Dieu est Saint (le Tout-Autre) et mme trois fois Saint. On comprend que Lui-mme se doit de nous purifier pour quon puisse sapprocher de Lui. 3) La purification est ncessaire. Invit des noces, je ne vais pas arriver comme un dpe-naill. Je respecte trop les maris. Je me mets sur mon trente et un ! Ne sommes-nous pas in-vits aux Noces ternelles ? --Je vais la pisci-ne ; avant de plonger dans leau, je dois prendre une douche ; et parfois je traverse un petit bas-sin pour me laver les pieds ; ne sommes-nous pas invits plonger dans lAmour infini de Dieu au paradis ? Alors, il faut tre propre com-me un sou neuf. Le Purgatoire nest pas une punition de Dieu ; cest nous qui prenons cons-

    cience de nos imperfections dont seul le Sei-gneur peut nous purifier ; comme le pre donne son fils prodigue le plus beau vtement. 4) Le Purgatoire, cest la purification finale avant la pleine communion avec Dieu au Para-dis. Notre vie chrtienne est dj une purifica-tion progressive ; cette purification, enracine dans notre baptme, se fait de bien des faons : le jene, la prire, laumne, la pratique de la charit (qui couvre une multitude de pchs), des gestes de rconciliation avec notre pro-chain, lengagement pour la justice et la paix, la participation la messe..Comme il est diffici-

    le de ne pas garder un certain attache-ment au pch, m-me aprs le pardon reu, le Purgatoire, si cest ncessaire, finira de nous en dtacher. 5) Le Purgatoire ne se mesure pas en annes ! Il est, comme le Paradis, en dehors du temps, en dehors de lespace : Mon-

    sieur Gagarine na pas vu Dieu dans ses vols spatiaux ! Pour Dieu, un an est comme mille ans et mille ans sont comme un an ! Pas de jours, ni de mois, ni dannes dans lternit ; il ny a quun ternel prsent. 6) Comment comprendre la prire pour les dfunts ? Comme celle que nous faisons entre nous. Cest la communion entre baptiss prin-cipalement. Nous prions les uns pour les autres dans la plupart des prires. Les dfunts, entrs dans lternit, ne pouvant plus rien pour eux-mmes, nous intercdons pour eux. Cest une belle solidarit fraternelle.

    Jean PEAULT

    Des permanences sont assures au presbytre, 14 rue St Jacques 31600 MURET Tous les jours de 10h 12h et de 17h 19h (sauf le samedi aprs-midi et le dimanche) Tl: 05 61 51 14 68 Fax 05 61 72 36 97 (e-mail paroisse.muret@wanadoo.fr)

    (e-mail du Lien: lelien.muret@orange.fr)

  • 2

    Article 3 : MOSE :

    un gant, mystique dans laction.

    (Livres de lExode, du Lvitique, des Nombres et du Deutronome.) Pour Isral, Mose (XIIIme sicle avant J.-C.) est le prophte sans gal. Regardons les traits essen-tiels de ce chef charismatique du Peuple de Dieu. 1) Le serviteur et lami de Dieu. N dune race opprime en gypte, sauv des eaux, lev pro-videntiellement la cour, il est appel par le Sei-gneur (YHWH) alors quil gardait les troupeaux de son beau-pre en bordure du dsert (Sina). Lhu-milit le fait hsiter rpondre lappel pour lib-rer son peuple ; il sen remet Dieu ; il donnera son peuple une patrie (Canaan), une religion et une loi. 2) Le librateur et le mdiateur de lAlliance. Il met fin loppression de ses frres, les H-breux : clbration de la Pque, sortie dgypte, traverse de la Mer Rou-ge, longue marche tra-vers le dsert, clbration du sacrifice de lAlliance au Sina, organisation de la communaut et entre du peuple dans la Terre Promise. 3) Le prophte et le lgislateur. Mose parle au peuple au nom de Dieu ; il lui transmet la Loi divine (les 10 Com-mandements ou mieux : les 10 Paroles de vie) ; il lui apprend comment y conformer sa conduite. Aprs la libration territoriale dgypte, il sagit maintenant pour le peuple dacqurir sa libration spirituelle et sociale pour vivre dans lamour de Dieu en rponse son Amour gratuit, dans la jus-tice, dans lattention aux pauvres et aux trangers. Toutes les lois relatives au culte visent faire en-

    trer les fidles en communion avec le Dieu Vivant et Saint, en vivant tout sous son regard. 4) LIntercesseur devant Dieu. Mose prend sa mission au srieux pour conduire jusquau bout du chemin le peuple de Dieu souvent rebelle ; il est admirable dans son rle dintercesseur auprs du Seigneur : il Le prie pour que les gens puissent manger et boire dans le dsert ; pour quils soient guris des morsures de serpents ; pour quils ob-tiennent le pardon du Seigneur aprs leur idoltrie ; pour qu ils puissent vaincre les ennemis qui leur barraient la route ; il ira mme, dans son ardente charit, jusqu souhaiter que son nom soit effac du livre de vie du Seigneur pourvu que les pchs du peuple soient pardonns. Il faudrait souligner aussi lhumilit de Mose devant la tche qui le d-

    passait et laccablait sou-vent. 5) Mose, figure de Jsus. Mose annonce la venue dun prophte sem-blable lui ; les vangiles proclament que cette pro-phtie est ralise et m-me dpasse en Jsus : il conduit lhumanit vers lauthentique Terre Pro-mise, le Royaume ; par sa Pque (sa mort et sa r-surrection), il nous arra-che lesclavage du p-ch et la mort. Mose se trouve ses cts la Transfiguration mais J-sus lui est suprieur, non

    seulement en accomplissant la Loi et en la dpas-sant, mais aussi parce quIl en est lAuteur et le but. la fin des temps, les rachets chanteront le cantique de Mose et celui de lAgneau (Jsus), lu-nique cantique pascal de lunique Sauveur dont Mose fut la figure. (Apocalypse 15,3)

    Jean PEAULT

    Vous pouvez trouver ce journal ainsi que les horaires et autres documents parus dans le journal, ainsi que des renseignements sur les services paroissiaux..

    Sur le site internet du Diocse de Toulouse; http://toulouse.catholique.fr/ensemble-paroissial-de-muret

    Vous y trouverez galement le journal du Diocse (Foi et Vie)

    APPROCHES DE LA BIBLE

    Section 2 : Les GRANDS PERSONNAGES

  • 3

    28 Mars 1515 : La future Sainte Thrse de Jsus est neMaintenant, regardons-la grandir : AVILA : Plaza de Santo Domingo : une belle maison, simple mais vaste, deux btiments avec patios et jardins: les enfants , qui poussent comme des pquerettes ont la place de sbattre joyeusement : Teresa mne les jeux !!! Dj ! Cest une fillette pleine de vitalit, qui sait rallier toutes les pr-frences ! Jtais la prfre de mon pre , mais elle est aussi celle de sa mrequant ses frres, ils se disputent : Cest moi quelle prfre ! - Non ! cest moi ! etc Affectueuse et sociable, elle conquiert les curs de tous : ds lenfance, et toute sa vie ! etencore maintenant Elle a quand mme un prfr, ami et compagnon de tous ses jeux et de ses rves, Rodrigo, qui na quun ou deux ans de plus quelle. Cest avec lui que ds lge de sept ans elle se plonge dans la lecture des vies de saints : car dans la famille on est passion-n de lecture : son pre est grand ami des bons livres quil choisit avec soin, et veille la qualit des lectures de tous les siens . A cinq ans, Teresa a appris lire sur les genoux de sa mre, elle aussi , amie des livres ; ceci est assez exceptionnel cette poque o 95% des femmes sont illettres Et voici Teresa et Rodrigo qui se passionnent pour les vies de saints, fascins par les exploits des martyrs ; et alorslaissons-la raconter : Je chrissais tous mes frres de l'affection la plus tendre, et ils me payaient de retour. Toutefois il y en avait un, peu prs de mon ge, que. j'aimais plus que les autres . Nous nous runis-sions pour lire ensemble les vies des saints. En voyant les sup-plices que les saintes enduraient pour Dieu je trouvais qu'elles achetaient bon compte le bonheur d'aller jouir de lui, et j'aspi-

    rais, une mort si belle de toute l'ardeur de mes dsirs. Ce n'tait pas l'amour de Dieu qui m'entranait ainsi; du moins je n'y fai-sais pas rflexion ; je voulais seulement me voir au plus tt au ciel, en possession de cette ineffable flicit dont les livres nous offraient la peinture. Arriver vite au ciel ! voil une perspective intressante, et notre jeune hrone (elle a sept ou huit ans), de persuader son fr-re daller au pays des Maures, dans l'espoir qu'ils feraient tom-ber nos ttes sous le glaive ; on se souvient que les Maures avaient occup la pninsule Ibrique pendant plusieurs sicles et la victoire dfinitive des rois catholiques, avec la prise de Grenade, ne datait que de 1492. Rodrigo se laisse entraner qui peut rsister Teresa ? Elle organise tout, bien soigneusement , prpare un petit paquet de provisions, ils sarrangent pour ne pas tre vus et les voil par-tis sur la route des Maures . Maisdception ! la maman sest vite aperue de leur absence ; un oncle qui habite non loin est prvenu, il enfourche son cheval et les deux aventuriers sont vite retrouvs, non loin de la porte de la ville, et ramens la maison. Cest elle ! Cest elle ! se dfend Rodrigo ! Cest la nia ! Elle ne dit rien