Click here to load reader

novembre 2016 LA VOIX DU · PDF file novembre 2016 LA VOIX DU COMBATTANT Le magazine de l’Union nationale des combattants Pour solde de tout compte p.3 Le coup de cœur Éditorial

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of novembre 2016 LA VOIX DU · PDF file novembre 2016 LA VOIX DU COMBATTANT Le magazine de...

  • N °1

    81 9

    -n ov

    em br

    e 20

    16

    LA VOIX DU COMBATTANT LA VOIX DU COMBATTANT

    Le magazine de l’Union nationale des combattants

    Pour solde de tout compte p.3

    Éditorial Le coup de cœur de la rédaction Médecins pendant la guerre d’Indochine p. 2

    Mémoire combattante Enfants de troupe sous l’Occupation p. 34

    Histoire Novembre 1956 : les dessous de l’expédition de Suez p. 26

    Ces lieux de mémoire

    vivante Ces lieux

    de mémoire vivante

    VDC1819_COM_001_Base 24/10/2016 10:35 Page1

  • Éditorial

    n OUI, je désire m’abonner pour 1 an (10 numéros)

    • Je suis adhérent UNC : Je contacte mon siège départemental qui se chargera de mon abonnement (coordonnées sur www.unc.fr) • Je ne suis pas adhérent UNC : Je complète et je retourne le bulletin ci-contre au Service abonnements, La Voix du Combattant, 18, rue Vézelay - 75008 Paris

    Tél. : 01.53.89.04.18 – Fax : 01.53.89.04.29. - E-mail : [email protected]

    Informations :

    Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Téléphone : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Code postal : . . . . . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Pays : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    nn Ci-joint mon règlement par chèque à l’ordre de : LA VOIX DU COMBATTANT

    nn 15 € (France et EU) – nn 25 € (Étranger)

    Prix valables jusqu’au 31/12/2016

    La Voix du Combattant 18, rue Vézelay ­ 75008 Paris Tél. : 01.53.89.04.28 Fax : 01.53.89.04.29.

    Directeur de la publication : Pierre Saint­Macary Rédactrice en chef : Béatrice Gendron La Voix du Combattant est éditée par l’Union Nationale des Combattants. Président général de l’UNC : Pierre Saint­Macary. Association reconnue d’utilité publique par décret du 20 mai 1920. Siège social : 18, rue Vézelay ­ 75008 Paris. Mise en page : Patricia Chibane Comité de rédaction : Pierre Antoine, Pierre Saint­Macary, Gérard Beaumont­Senn, Henri Chemin, Gérard Colliot, Henry Dutailly, Éric Euzen, Philippe Schmitt.

    Premier n° paru le 13 juillet 1919 Commission CPPAP : N° 1117-A-06249 - ISSN : 2104-9416 Date du dernier dépôt légal : OCTOBRE 2016

    Impression : Imaye, 96, boulevard Henri-Becquerel, 53000 Laval Publicité : Mistral Media, 365, rue de Vaugirard - 75015 Paris, Tél. : 01.40.02.99.00 - Fax : 01.40.02.99.01.

    Reproduction des textes et des illustrations interdite sans accord préalable.

    Ont collaboré à ce numéro : Patrick Allix, Pierre Antoine, Oswald Calegari, Gérard Colliot, Henry Dutailly, Éric Euzen, Alain Guth, Christian Lapaque, Catherine Perel, Philippe Procot, Michel Richaud, Franck Roger, Philippe Schmitt, Madeleine Stocanne, et les cellules communication du 1er RHP, de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, du centre européen du résistant déporté-site de l’ancien camp de Natzweiler-Struthof.

    Ce numéro comporte deux encarts, déclarés en Presse + : • Trésor du patrimoine L’homme moderne, 32 pages, • Trésor du patrimoine, Traditions du Périgord, 4 pages.

    COUVERTURE : © Charles Habib. Jean Villeret, résistant déporté, lors de la veillée aux flambeaux du Struthof, le 25 juin 2016.

    L’ Union nationale des combattants a demandé avec insistance au gouvernement actuel que soit mis fin à cette iniquité qui consiste à refuser d’ac­ corder la carte du combattant aux militaires pré­

    sents en Algérie de 1962 à 1964. Le prétexte de ce refus, historiquement erroné, est que la guerre d’Al­ gérie s’est terminée le 19 mars 1962. Quel revirement surprenant ! En avril 2008, un groupe de sénateurs dont MM. Todeschini et Masseret (actuel et ancien secrétaire d’État aux Anciens combattants), à l’époque sensibles à cette injustice, avaient déposé une pro­ position de loi «visant à attribuer la carte du com­ battant aux soldats engagés en Algérie après les accords d’Évian du 2juillet 1962 jusqu’au 1er juillet 1964». (Sénat­Session 2007­2008­proposition n°294). Or jusqu’à présent seuls ceux qui étaient “ à cheva l” sur cette période ont obtenu leur carte du combattant, 50 ans après. Notre association avait signalé, à plusieurs reprises, le climat d’insécurité et la reconnaissance de “Mort pour la France” d’au moins 540 soldats dans cette période trouble post­indépendance qui justifiait, d’un commun accord entre les deux pays, la présence des troupes françaises. Le président de la République lors de la dernière journée des harkis a d’ailleurs reconnu à son tour les exactions et les massacres sur­ venus après le 19 mars 1962. Où est la cohérence ? Comment le gouvernement a­t­il pu, une fois de plus, négliger dans le budget 2017 ce geste de reconnaissance envers tous ces combattants (dont les plus jeunes ont 72 ans !) que la France avait continué à envoyer en Algérie pour des missions de sécu­ risation ? Elle leur refuse toujours la dignité d’être des anciens combattants à part entière, pouvant jouir de tous

    leurs droits notamment de la retrai te du combattant ? Est­ce un oubli ou en quel que sor te une er ­ reur de jeu nes se comme le se cré taire d’État sem­ blerait justifier son revi­ rement par rapport à sa pro position de loi de 2008. Est­ce plutôt plutôt la crainte de réactions de quel ­ ques uns, idéologiquement ancrés dans leur certitude que la guerre d’Algérie s’est “ miraculeusement ” achevée un certain 19 mars 1962 ? À noter d’ail­ leurs pour ces derniers que les cartes du combat­

    tant pour les combats du Maroc et de Tunisie ont été attribuées plusieurs années après l’indépendance, alors que la dangerosité était bien moindre. Enfin lorsque l’on sait que l’impact financier d’une telle mesure correspond à peine au prix d’une fan­zone au dernier Euro de foot on peut s’interroger sur l’at­ tention accordée à ceux qui ont porté les armes au service de la France à cette époque. Et si le gouvernement le souhaitait, en attribuant cette carte il pourrait enfin clore ce dossier de la reconnaissance de l’ensemble des combattants d’Al­ gérie. Un geste de justice et d’apaisement pour ces derniers. À noter que durant leur audition devant la commission de la défense de l’Assemblée natio­ nale, de nombreuses associations ont appuyé cette demande de l’UNC d’une carte du combattant attri­ buée au titre des Opex.

    Pour solde de tout compte… Le mot du président par Pierre Saint-Macary

    L’UNC avait signalé, à plusieurs reprises, le climat d’insécurité et la reconnaissance de “Mort pour la France” d’au moins 540 soldats

    dans cette période trouble post-indépendance qui justifiait, d’un commun accord entre les deux pays, la présence des troupes françaises.

    Abonnez-vous à LA VOIX DU COMBATTANT

    VDC1819_COM_003­004_MAG_VDC_3_COL 24/10/2016 13:08 Page3

  • 4 La Voix du Combattant novembre 2016

    Ils sont neuf sites en France, emblématiques de la mémoire combattante de notre pays, propriétés du ministère de la Défense : la nécropole de Fleury- devant-Douaumont et la Tranchée des Baïonnettes

    sur le champ de bataille de Verdun, la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, le Mémorial de la France combattante au Mont-Valérien, l’ancien camp de concentration du Struthof, le mémorial du débarquement de Provence du Mont-Faron, la prison de Montluc, le mémorial des martyrs de la déportation sur l’Ile de la Cité à Paris, le mémorial des guerres d’Indochine à Fréjus et le mémorial des victimes de la Guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie du Quai Branly à Paris. Qu’ils évoquent les deux premiers conflits mondiaux ou les guerres d’In- dochine et d’Algérie, ils sont gérés par l’Office national des anciens combattants et des victimes de guerre (Onac-VG) qui en assure l’entretien, la rénovation, la valorisation et la promotion. Grâce à d’importants partenariats noués avec des témoins histo- riques, des universités, des associations locales, ces sites privilé- giés de notre mémoire nationale se veulent aussi des centres d’information et de documentation, mais également des vecteurs des valeurs citoyennes de notre pays. Ces hauts lieux de la mémoire nationale font l’objet du dossier de cette édition, et tout

    au long de cette année, La Voix du Combattant se propose de les faire découvrir à ses lecteurs. À lire également dans cette édition, Le Coup de cœur de la rédaction consacré à quelques témoignages de médecins pendant la guerre d’Indochine. L’action du service de santé des arm