Click here to load reader

Ocde automobile

  • View
    535

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

marché automobile en europe, emplois avant et après la crise de 2008

Text of Ocde automobile

  • 1. CHAPITRE 2 LINDUSTRIE AUTOMOBILE PENDANT ET APRS LA CRISE Introduction et synthseLindustrie automobile aLindustrie automobile fait partie des secteurs parmi les plus touchssubi la crise de plein par la rcession. Le fort recul de la demande adresse ce secteur afouetaccentu le problme -- antrieur la crise -- des surcapacits productives, ainsi que la rcession conomique des grands pays producteurs dautomobiles. La baisse relative des ventes dautomobiles par rapport au repli conomique gnral na toutefois pas t plus prononce que par le pass.Lindustrie automobileLe prsent chapitre examine le rle de lindustrie automobile dans le cycle conomique en cours. Il sintresse dabord son rle dans lconomie, puis analyse la relation entre le cycle de lautomobile et celui de lconomie en gnral. Aprs avoir quelque peu dtaill lorigine de leffondrement des ventes automobiles en dbut de crise, il aborde les mesures publiques mises en uvre pour soutenir lindustrie automobile, et notamment celles concernant les dispositifs de prime la casse. Il tudie enfin les perspectives du secteur court et moyen terme.Les principales conclusions sont les suivantes : a une importance Par rapport lactivit globale, le secteur automobile a une tailleconomique certainerduite ; mais les liens forts quil entretient avec dautres pans delconomie dmultiplient limpact final des chocs quil subit. et est interconnecte Habituellement, les cycles conjoncturels de lautomobile et deavec le cycle conomiquelconomie voluent de concert, mais celui de lautomobileaffiche de plus fortes amplitudes. La volatilit de lindustrieautomobile est aussi plus leve que celle des industriesmanufacturires dans leur ensemble.Elle a pti dune Les donnes disponibles pour les tats-Unis et le Canadalimitation du crditindiquent que la baisse des ventes de voitures intervenue depuis ladurant la crisemi-2008 a t amplifie par la pnurie de crdit, qui a conduit denombreux mnages diffrer leur achat dautomobiles. On peuten dduire que la poursuite de lamlioration des conditions desmarchs de capitaux pourrait provoquer un rebond des ventesdans le secteur. 1

2. mais a bnfici Le soutien apport par les gouvernements lindustrie automobiledaides publiques a revtu diffrentes formes, dont des aides aux entreprises et la participation directe des plans sectoriels de restructuration. Ces mesures vont probablement entraver les mutations structurelles par laquelle la construction automobile doit passer dans les annes venir. incluant les dispositifs De nombreux pays ont mis en place des dispositifs de prime lade prime la casse casse temporairement destins amortir le repli global de lactivit conomique, stimulant les ventes court terme Mais des effets dviction -- la demande de vhicules neufs a pes sur la demande dautres produits -- ont probablement attnu leur incidence finale sur lactivit gnrale. Ces programmes tant temporaires et suscitant pour lessentiel des achats anticips, on peut sattendre ce que leur arrt endigue les ventes. Les observations recueillies sur le calendrier et lampleur de cet effet de retour varient, mais laissent entrevoir brve chance, dans de nombreux pays, une chute temporaire des ventes dautomobiles lie la fin du programme de mise la casse. Paralllement, ces dispositifs ne semblent pas constituer des outils efficaces de rduction des missions de gaz effet de serre. et se prpare Comme les ventes relles sont au-dessous de la tendance durebondir dans de march, on peut sattendre un rebond en Amrique du Nord, aunombreux pays Japon et au Royaume-Uni. linverse, les ventes dautomobiles en Allemagne sont nettement suprieures la tendance, et pourraient de ce fait marquer un flchissement lavenir. moyen terme, les moyen terme, les rgions situes lintrieur comme rsultats commerciauxlextrieur de la zone OCDE devraient connatre des tendancesdevraient varier selon lacommerciales diverses en matire dautomobile. Sur les marchsrgion parvenus maturit tels que lEurope et lAmrique du Nord, les ventes tendancielles devraient rester tales. linverse, des hausses rapides sont attendues en Chine, qui est dj le deuxime march automobile de la plante. On prvoit aussi une progression rapide en Inde. Selon les projections moyen terme, les capacits productives du bloc dpassent les ventes tendancielles de quelque 20 % sur lensemble des cinq plus grands marchs dEurope occidentale. dfaut dajustement des capacits, il faudrait que ces pays affichent de solides performances continues lexportation. loppos, les capacits de lAmrique du Nord ne devraient atteindre que 65 % des ventes tendancielles. Pour viter les surcapacits, les constructeurs de la zone ALENA devraient donc mettre un terme au recul quils connaissent sur leur march intrieur ou sappuyer de plus en plus sur les exportations. Dans la mesure o les constructeurs corens et japonais exportent une large part de leur production, leur destin est troitement li aux marchs mondiaux. Il leur faudra donc, pour conserver un taux lev dutilisation des capacits, continuer dafficher de solides performances lexportation. 2 3. Limportance de la construction automobile dans lconomieLindustrie a plus En termes de valeur ajoute et demploi, lindustrie automobile1dimportance que sa reprsente une part relativement rduite de lconomie gnrale des pays detaille dans lconomielOCDE (graphique 2.1). Ce constat masque toutefois de fortes variationsdun pays lautre. Le secteur compte ainsi prs de 4 % de la productionGraphique 2.1. Valeur ajoute, emploi, exportations par secteur dans les pays de lOCDE, 20061. Tous les pays excepts lAustralie, Canada, Irlande, Mexique, Nouvelle Zlande et Turquie.2. Tous les pays excepts Australie, Danemark, Royaume-Uni, Islande, Luxembourg, Mexique, Nouvelle Zlande, Pologne et Turquie.3. Tous les pays excepts Mexique, Rpublique Slovaque et Turquie.Source : Base de donnes STAN; Base de donnes des Perspectives conomiques de lOCDE, n86.1.Dans le cadre de ce chapitre, le secteur automobile englobe les entreprises prenant part la fabricationdautomobiles, y compris celles assurant la conception, les tests, la fabrication et la vente de vhicules.Aux tats-Unis, il comprend les constructeurs de vhicules lgers de type 4x4 ( SUV ) qui, ailleurs, sontclasss dans les automobiles . Les dfinitions varient selon la srie utilise. 3 4. totale de la Rpublique tchque et de lAllemagne, alors quil est presqueinexistant dans certains pays (graphique 2.2). Dans les pays grosproducteurs dautomobiles, plus de 2 % des salaris travaillent dans lesecteur. Ces chiffres minimisent les effectifs concerns par lindustrieautomobile, car sa chane de production emploie bien dautres salaris, quece soit en aval dans des services de financement, dassurance oudentretien, ou en amont dans la sidrurgie et le transport2. Les paysproducteurs dautomobiles sont nombreux exporter une large part de leurfabrication. Les exportations automobiles reprsentent plus de 20 % desexportations manufacturires du Japon, de la Rpublique slovaque, de laHongrie, du Canada et de lEspagne, et plus ou moins 15 % de lensembledes exportations de ces pays. La structure actuelle du secteur rsulte dunlong processus de changement structurel (encadr 2.1) qui, selon touteprobabilit, va se poursuivre (voir infra). Encadr 2.1. Spcificits de lindustrie automobile Cette industrie se caractrise par une forte intensit capitalistique, un rapport capital-travail relativement lev et, dans denombreux pays, lexportation dune large part de la production. Ces dernires annes, la production sest de plus en plus dveloppe dans des rgions extrieures la zone OCDE en Asienotamment. Entre 2000 et 2007, la part des tats-Unis et du Japon dans la production mondiale a recul de 40 30 %, tandis quecelle des rgions non OCDE passait dune voiture sur dix une voiture sur cinq (OCDE, 2009). La crise conomique pourrait bienrenforcer et acclrer cette tendance. Cette volution a t encourage par la saturation des marchs des pays de lOCDE, par la chert du transport et par lavolont des constructeurs de gagner des parts de march en produisant l o ils vendent. Lexternalisation de la fabrication de petitescylindres et de pices a aussi augment chez les grands constructeurs. Paralllement, lchelle minimale defficience de laproduction a progressivement augment, suscitant des fusions et des acquisitions susceptibles de gnrer des conomies dchelle. La gographie conomique du secteur qui en rsulte est complexe et certains segments seulement ont une envergurerellement mondiale (Sturgeon et Van Biesebroeck, 2009). Les constructeurs et les fournisseurs de pices dtaches nouent desrelations acheteur-fournisseur lchelle plantaire. Le commerce interrgional de vhicules et de pices est substantiel, mais bridpar des considrations politiques et oprationnelles. Cest le commerce intrargional des vhicules finis et des pices dtaches quidomine. La production intrieure reste trs forte sur de nombreux marchs nationaux. Souvent, les activits de conception oudassemblage, par exemple, sont concentres gographiquement au sein de ples nationaux spcialiss.Le secteur connat une situation difficile depuis plusieurs annes ; cest notamment le cas des trois grands constructeurs destats-Unis, centrs historiquement sur la production de vhicules de grosse cylindre : la forte remonte des cours du ptrolejusquau milieu de 2008 a renchri les cots matires et dplac la demande vers des vhicules plus petits. Se sont ajouts cesdifficults le lourd fardeau de lendettement, des cots fixes de capital et de main-duvre colossaux et les engagements nonngligeables pris lgard des retraits en matire de pensions et dassurance-maladie. Enfin, lexcellente tenue des ventesautomobiles de la dcennie coule, alimente par une politique de remises, a entran, aux tats-Unis en particulier, une saturationdu march.2.Les tableaux dentres-sorties permettent de quantifier les effets induits par la construction automobile surle reste de lconomie, en conjuguant des informations sur