ou LA NEG RERIE EN CLICHES - AU CONGO, , ou LA NEG RERIE EN CLICHES ENTAMER actuellement une recherche sur l'“uvre d'Herg et sur Tintin relve

  • View
    213

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of ou LA NEG RERIE EN CLICHES - AU CONGO, , ou LA NEG RERIE EN CLICHES ENTAMER actuellement une...

  • TINTIN AU CONGO

    , ,ou LA NEGRERIE EN CLICHES

    ENTAMER actuellement une recherche sur l' uvre d'Herg et sur Tintinrelve du dfi. Que peut-on, en effet, dire qui n'ait pas encore t voqu?Tintin et Herg ont t couchs sur les divans et un grand nombre d'interpr-tations, jusqu'aux plus inattendues, ont t proposes. Je suis pourtant per-suade qu'il reste encore des domaines d'exploration, car l'uvre et le person-nage n'ont pas fini de nous interpeller.

    La premire raison tient dans le fait que Tintin au Congo, lui seul, seprsente sous trois versions: le feuilleton hebdomadaire, intressant par safragmentation fonctionnelle et ses effets de suspens, selon le principe:vous saurez la suite en lisant le prochain numro, suscite l'impatience etl'envie d'en savoir davantage. L'album parait en deux versions, la premire ennoir et blanc, dans les dbuts, alors qu'Herg n'avait pas encore acquis legeste rond qu'on lui connatra ensuite. La version en couleur arrive une quin-zaine d'annes plus tard, en 1946.

    La seconde raison tient aux relations privilgies que le dessinateur entre-tient avec ses cratures:

    Tintin [...], c'est moi, exactement comme Flaubert disait: "MadameBovary, c'est moi !" Ce sont "mes" yeux, "mes" sens, "mes" poumons,"mes" tripes!... Je croisqueje suis seul pouvoirl'animer dans le sensdelui donnerune me.C'est une uvrepersonnelle,aummetitreque l'uvred'un peintreou d'un romancier.Ce n'est pas une industrie1.

    Herg dfinit ainsi les liens qui l'unissent Tintin. Si le crateur et sonpersonnage ne font qu'un, il n'y a plus lieu de mettre en doute que ce person-nage qui a tout du boy-scout est accompagn dans ses moindres dplacementspar celui qui lui a donn le jour et que les points de vue noncs restentconstamment ceux d'Herg.

    En 1930, Tintin commence son priple travers le monde. C'est la visi-te au pays des Soviets: Un petit curieux s'introduit dans l'engrenage de lamachinerie bolchevique2. En 1931, Tintin se rend au Congo belge, com-

    1 SADOUL(Numa), Moi, Tintin. Entretiens avec Bergt. Casterman, 1975, pp.45-46.

    2 Micky MAUSER(dans Corne back, novembre 1979), cit dans Colloque deMoulinsart, textes repris et rassembls par Henry Van Uerde et Gustave duFontbare. Paris, Ed. Futuropolis, 1983, p.57.

    IMAGES DE L'AFRIQUE El' DU CoNGOIZAIRE. - ISBN 2-87271-004-6.

  • 152 - Marie-RoseMaurin Abonro

    me s'il se rendait dans la province autour de Bruxelles 3. Point n'est besoinici de relater une fois encore cette histoire qu'Herg a conte mieux quepersonne, ni de rappeler la perspective gnrale d'un rcit qui prsuppose lasuprmatie naturelle du blanc et de son cabot sur le ngre, et o l'intelligenceoccidentalerduit ce dernier au statut d'ternel enfant

    Ce qui m'interpelle aujourd'hui, ce sont les symboles et les clichs quevhicule la bande dessine d'Herg en ces annes '30 o la colonisationatteint son apoge. Sans renoncer un enjeu premier qui consiste distrairepar l'image, l'uvre picturale d'Herg, comme toutes celles des autres cra-teurs de bandes dessines d'ailleurs, se dveloppe en un systme de signiftantsdans lequel les images jouent le mme rle que les squences narratives l'intrieur d'un roman. Moyen d'information certes, le genre, alors nouveauen Europe, n'en constitue pas moins un outil indispensable pour attirerl'attention sur un sujet donn et pour diffuser un point de vue particulier.

    Herg et le Congo belge des annes '30

    Aprs leur retour du pays des Soviets, Tintin et Milou s'ennuyent: Oaller 1 se demandent-ils devant un globe terrestre, dans le numro du 22novembre 1930 (du Petit Vingtime) :

    MILOU:- Que dirais-tu d'un voyage au Congo 1TINTIN:- Au Congo1Milou: - Mais oui, au Congo... Nous y ferions des explorations 1TINTIN: - Mais, mon vieux Milou, tous les Belges connaissent leCongo! 4

    La dernire phrase de Tintin laisse rveur. Tous les Belges ne se sont vi-demment pas rendus au Congo; s'ils en ont une certaine connaissance, ellene provient pas d'un dplacement physique et d'une apprhension personnelle,mais de la frquentation des images colportes par une abondante littra-ture. Tout spcialement, celles qui ont t diffuses l'occasion du voyagedu Roi Albert et de la Reine Elisabeth de Belgique dans ce pays, en 1929,taient encore fraches dans les esprits.

    Herg a donc tout simplement puis dans cette documentation. Le Jour-nal des Voyages doit figurer en bonne place dans ses sources et, lorsqu'onl'accuse de racisme, il avoue:

    C'est en 1930. Je ne connaissais de ce pays que ce que les gens racontaient l'poque: "les ngres sont de grands enfants... Heureusement pour euxque nous sommes l" s.

    De nombreux rcits de chasses et de voyage circulent, ainsi que des commen-taires, aussi dlirants les uns que les autres, sur les ngres; en tmoignentces extraits de presse, dats de 1929 1936 et patiemment rassembls parHenri Pirinne et Plaute LevyStop 6 :

    3 TIsSERoN(Serge), Tintin chez le psychanalyste, Prface de Didier Anzieu. Paris,Aubier-Archimbaud, 1985, p.24.

    4 Cit par AJAME(pierre), Herg, Prface de Dan Franck. Paris, Gallimard, 1991,p.80.

    5 Dans SADOUL(N.), Entretiens avec Herg, op.cit., p.49.6 Voir note 2. Colloque de Moulinsart, op.cit., pp.31-38.

  • La ngrerie en clichs 153

    On croyait le ngre froce et cruel. On l'imaginait cannibale. Grace aureporter Tintin, une vision nouvelle du "noir" s'est impose. Bien sOr,comme tous les enfants, le ngre aime se battre (Le Colonial, mars 31).-Le plus souvent, en effet, le ngre traque la bte en grand groupe. 11multi-plie ainsi ses chances d'atteindre la cible convoite [...] 7 (Nos chasses,juillet 32).On a dit du ngre qu'il tait bte. Rien n'est plus faux. 11fallait lui donnerles moyens de dvelopper son intelligence. C'est quoi se sont attachsles Pres Blancs en crant des coles [u.] (Cieux nouveaux, aout 32).Le ngre a cess de courir tout nu dans la brousse. Une chemise et un cale-on font l'affaire [.u] (L'lgante, juin 29).Que le reporter Tintin ait choisi de se rendre dans notre cher Congo belgeaprs sa visite chez les Soviets, voil qui a dO rchauffer le cur de beau-coup d'entre nous: ingnieurs, hommes de science, industriels, mdecins,professeurs, religieux, attachs solidement par des liens paternels la terrecongolaise [u.], (Le Paroissien, septembre 31)Habitu supporter les fortes chaleurs, le ngre passe le plus clair de sontemps hors de sa case qu'il rejoint la nuit venue. Faite de paille et de boutsde bois, elle est fraiche et ordonne [u.] (La mnag~re prvoyante,dcembre 31).Un bon mot a souvent raison de la paresse ngre (Le XX~me si~cle, dcem-bre 31).

    Tintin reste fidle une vieille tradition littraire, celle des rcits de voyageset d'aventures, dont nul n'ignore la partialit ni le parti pris:

    Le roman d'aventures, anctre de la bande dessine dramatique, recled'indniables tendances au racisme. De Mayne Reid Gustave Aymard enpassant par Jules Verne et Le Journal des voyages [...] les romanciers ontmis aux prises leur hros avec des peuples barbares, infects par le canni-balisme, le tribalisme, la superstition, le fanatisme et dfigurs parl'obissance des canons esthtiques absurdes 8.

    A l'intrieur de cette tradition, Herg reprend sa manire le mythe dubon sauvage qui prvaut depuis Montaigne. On comprendra donc que monanalyse ne me permette pas de parler de racisme. Je crois qu'il faut pluttporter toute notre attention sur l'esprit paternaliste qui domine l'poque et quifait de Tintin au Congo une apologie du colonialisme. Comme tous lesBelges, Tintin doit amener le ngre, ternel enfant, vers cette maturit quelui-mme reprsente.

    En Belgique, les annes '30 verront se dvelopper le mouvement Rex deLon Degrelle dont les ides de base - nationalisme, catholicisme, anticapi-talisme -, s'apparenteront celles du fascisme. Or, ce Lon Degrelle a trdacteur au XXme sicle, le journal qui emploie Herg et dont la tendanceidologique est, sinon identique, du moins apparente. Le dessinateur ne cached'ailleurs pas qu'il restait proche ce moment des milieux de la droite tradi-tionaliste et bourgeoise :

    7 Pendant ce temps, on prsente des photos de grands chasseurs blancs, seuls,devant leur cible pesant plusieurs tonnes.

    8 Bande dessine et racisme. Le narcissisme de l'homme blanc, dans Racisme etSocit, Paris, Ed. Maspero, 1969, p.323.

  • 154 - Marie-Rose Maurin Abomo

    J'ai t nourri des prjugs du milieu bourgeois dans lequel je vivais [...]Etje les ai dessins,ces Africains,d'aprs ces critres-Il, dans le pur espritpaternaliste,qui tait celuide l'poque, en Belgique9.

    Les rapports quotidiens et particuliers de l'homme blanc avec l'autre dansles bandes dessines europennes et amricainesde ces annes '30 se rduisentau dsir de la prise en charge de l'autre par le Blanc et sa volont de leciviliser. L'Occidental considre cet autre soit comme un f1ls,soit commeun filleul ou un neveu. Souvent, dans Tintin au Congo, l'existence del'autre se limite son rle de serviteur, communment appel en Afriqueboy - je pense Coco - ou celui de porteur. Ce n'est que progres-sivement et beaucoup plus tard que l'autre poUITatre promu au grade decompagnon d'aventures dans la bande dessine.

    Dans son analyse, Serge Tisseron se refuse parler de racisme en tempsde paix :

    Le racisme se transforme et se dilue dans le paternalisme, car le vritableracisme ne se manifeste qu' la faveur des guerres 1.

    Herg se range dans un double processus dj bien enclench. Il est dans l'airdu temps et, en s'engageant dans l'expression picturale, il se fait l'cho del'aventure belge dans le monde. C'est pourquoi il fait de Tintin, non seule-ment l'incarnation des valeurs occidentales un moment prcis de l'histoi-rell, mais aussi l'idal de jeunesse qui pourrait contre-balancer, permettez-moi l'anachronisme, les jeunesses hitlriennes. La Belgique possde des terri-toires en Afrique, la question est de savoir quels rapports la mtropole doitentretenir avec ses