Pastoralia - catho- .de la prière chrétienne 8 Une école de prière : la liturgie 10 Vivre sa

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Pastoralia - catho- .de la prière chrétienne 8 Une école de prière : la liturgie 10 Vivre sa

  • Pastoraliamars 2017 3

    archidiocse de malines-Bruxelles

    Dossier : La prire

    sept cLs pour Le carme

    tuDiants et jeunes pros BruxeLLes

    Men

    suel

    - N

    e pa

    rat

    pas

    en ju

    illet n

    i en

    aot

    - W

    olle

    mar

    kt 1

    5, 2

    800

    Mec

    hele

    n -

    nP2

    A97

    08 -

    Bur

    eau

    de d

    pt

    : Bru

    xelle

    s X

    - Ph

    oto

    : C

    laire

    Jon

    ard

  • Propos du Cardinal3 Vivre le Carme pour ne

    pas oublier notre baptme

    DossierLa prire

    5 Introduction

    6 Lessence de la prire chrtienne

    8 Une cole de prire : la liturgie

    10 Vivre sa vie de foi avec Marie

    11 La Liturgie des Heures

    12 La prire est pour tous

    13 La prire, ce levain damour

    14 Une assemble priante avec le Renouveau

    Gestion des abonnementsMaria Peeters015/29.26.17 maria.peeters@diomb.be

    Cotisations et donsIBAN : BE53-230-0722877-53Comm. : abt Pastoralia francophone10 numros / an : 37 pour la Belgique ; 98 pour lEurope ; 109 pour le monde ; 70 d. francoph. + d. nl

    Pastoraliarue de la Linire, 14 - 1060 Bruxelles

    pastoralia.archeveche@catho.kerknet.be02/533.29.36

    lundi, mardi, jeudi et vendredide 9h 13h

    diteur responsabletienne Van Billoen

    Rdactrice en chefVronique Bontemps - vbontemps@skynet.be

    Secrtariat de rdactionVronique ThibaultTl. : 02/533.29.36pastoralia.archeveche@catho.kerknet.be

    quipe de rdactionPaul-Emmanuel Biron ; Vronique Bontemps ; Tony Frison ; Claude Gillard ; Mgr Hudsyn ; Anne-lisabeth Nve ; Vronique Thibault ; tienne Van Billoen ; Jacques Zeegers

    Mise en pageMathieu Dulire

    ImprimeurI.P.M. - 1083 Bruxelles

    Comment sabonner ?

    sommaire N 3 mars 2017

    5

    6 3

    23

    18

    chos - rflexions

    15 Les pres de lglise prsents aux enfants

    16 Sept cls pour le Carme

    18 Le Credo, trsor de la foi (2)

    20 Recension

    22 Pastorale, neutralit, citoyennet

    Pastorale

    23 tudiants et jeunes pros Bruxelles

    24 Conserver le feu pour la Vie consacre !

    26 valuation du Jubil de la Misricorde

    Communications27 Personalia

    29 Annonces

    Malgr notre vigilance, il est possible que certains ayants droit nous soient rests inconnus. Nous restons leur disposition.

    Les articles de ce numro (hors photos) ont t clturs le 1er fvrier 2017.

  • sur les pas des catchumNesComme pour nous aujourdhui, ce ntait donc pas seulement un transfert de connais-sances. Il sagissait dune vritable initiation. Car devenir chrtien occa-sionne de profonds chan-gements dans une vie. On ne devait pas uniquement apprendre connatre

    lcriture, mais aussi dcouvrir comment, travers cette criture, la Parole de Dieu sadresse chacun. Connatre lcriture est une chose ; couter la Parole vivante de Dieu en est une autre, bien plus saisissante. Et il faut apprendre discerner ce que lvangile, ici et maintenant, signifie pour moi.

    De mme, on devait aussi apprendre connatre Jsus. Et ici aussi, il ne sagissait pas uniquement davoir des connais-sances sur ce quIl avait dit et fait. Jsus, pour le chrtien, ne se rduit pas une figure historique importante. Un chr-tien apprend Le dcouvrir aussi comme le Vivant, avec qui nous vivons en communion, nous et son glise. Que signifie reconnatre en Jsus le Fils mme de Dieu ? Croire en Lui et vivre en alliance et amiti avec Lui ? Quest-ce que vivre selon lvangile ?Tout cela nallait pas et ne va toujours pas de soi ! Il faut lapprendre. Ce nest quaprs deux ou trois ans quon pou-vait tre baptis, ce qui se passait habituellement pendant la veille pascale. Durant les quarante jours avant Pques, les catchumnes parcouraient les dernires tapes de lini-tiation et de la prparation. Cest la signification originelle du temps de Carme : une dernire prparation Pques, la fte de la Rsurrection du Christ et en mme temps la fte de lhomme qui, par le baptme, ressuscite une nouvelle vie avec le Christ.

    Pour nous aussi, cest toujours la signification du Carme : nous prparer Pques. Pour un nombre croissant dadultes aujourdhui, cela signifie de nouveau se prparer au bap-

    tme. Ainsi, le premier dimanche du Carme, les catchu-mnes sont appels solennellement et officiellement par lvque et entament la dernire phase les menant tre baptiss et confirms pendant la nuit pascale et y recevoir pour la premire fois la communion.

    reNouveler soN baptmePour la plupart dentre nous, il ne sagit naturellement pas de la prparation au baptme, puisque nous sommes dj baptiss. Et cependant, le temps du Carme a un rapport avec le baptme. Pendant la nuit pascale ou le jour de Pques, il est demand tous ceux qui viennent lglise et sont baptiss de renouveler leur promesse de baptme. Il nous sera demand si nous croyons et si nous voulons vivre selon lvangile. Tel est le sens du Carme : nous rappeler que nous sommes baptiss et que nous sommes chrtiens.

    Le danger pour un chrtien de longue date serait de ne plus se rendre compte de ce que cela signifie, que cela devienne une habitude qui nengage plus grand-chose. Comme le dit Isae : Ce peuple mhonore des lvres, mais son cur est loin de moi . Ou comme on lentend du prophte Jol le Mercredi des Cendres : Dchirez vos curs et non pas vos vtements . Le temps du Carme, cest quarante jours

    Dans les premiers sicles de lglise, ctait habituellement des adultes qui taient baptiss et pour tre baptis, il fallait sinscrire comme catchumne. Le baptme ne pouvait pas tre administr en deux temps trois mouvements. On prenait le temps de sy prparer en profondeur. Croire nallait vraiment pas de soi dans la socit de ce temps. On devait apprendre : non seulement pour connatre le contenu de la foi chrtienne, mais aussi pour savoir comment vivre en chrtien.

    Propos du Cardinal

    PASTORALIA N22017 3|

    Vivre le Carmepour ne pas oublier notre baptme

    J

    eroe

    n M

    oens

    C

    harle

    s De

    Cle

    rcq

  • pour nous prparer pou-voir rpondre franchement et en toute libert la question qui nous sera pose Pques : sommes-nous chrtiens et voulons-nous le rester ?

    des actioNs coNcrtesDans le sermon sur la mon-tagne, Jsus indique concrte-ment ses disciples la marche suivre : prier, jener et venir en aide ceux qui sont en difficult. Tout dabord, la prire. Elle ne va pas de soi aujourdhui mais cest essen-tiel pour un chrtien. Car Dieu nest ni une ide, ni une thorie. Cest une personne vivante que lon apprend connatre, comme on apprend connatre quelquun en le rencontrant, dans le dialogue. On peut ainsi dcouvrir que lautre nest pas toujours ce quon avait pens de lui ou delle. Cest pourquoi prier est avant tout couter. Cest seu-lement par lcoute rgulire, fidle et persvrante de sa Parole dans lcriture que lon se met sur Sa piste et que lon apprend discerner ce quIl dsire de nous.

    Outre la prire, Jsus dans le sermon sur la montagne cite aussi nommment le jene. Le bonheur ne consiste pas faire toutes les concessions possibles ses propres dsirs et envies. Il y a tant de dsirs en nos curs. Parfois dailleurs contradictoires. Il y en a qui sont bons et qui nous rap-prochent de ce quoi un tre humain est profondment appel. Il y en a aussi dans lesquels nous ne recherchons que nous-mmes et qui ds lors nous rendent trangers nous-mmes et aux autres. Il nest pas bon de tout vouloir et de tout pouvoir. Un discernement doit tre opr : attacher de limportance ce qui est important, se dtacher de ce quil vaut mieux lcher. Jener, cest simplifier, se limiter ce qui est essentiel.

    Se dtacher de soi-mme nous aide aussi nous ouvrir aux besoins des autres. Nous touchons l quelque chose de fondamental pour tre chrtien. Nous devons nous y appliquer pendant ce Carme. Car ces quarante jours invi-

    tent vivre, comme lexprime lune des prfaces de ce temps, en tmoignant plus damour pour le prochain . En particu-lier pour ceux qui souffrent et trouvent si difficilement une coute. Et cette souffrance est grande aujourdhui. Nous devons rsister au danger de ce que le pape Franois appelle la menace de lin-diffrence globalise . En Europe aujourdhui, beaucoup de personnes ont tendance se replier sur eux-mmes, pas seulement de manire indi-viduelle, mais aussi en tant que nation. Il est bien crit dans la premire lettre de saint Jean, et on ne peut lexprimer plus simplement et plus claire-ment : Celui qui naime pas son frre, quil voit, ne peut pas aimer Dieu, quil ne voit pas (1 Jn 4,20-21). Ne pas tout tirer soi, pouvoir parta-ger, et avoir du cur pour son prochain, si diffrent soit-il : lvangile nous lenseigne et ce nest quainsi que lon trouvera le bonheur.

    En notre cur vit le dsir de Dieu, mme si ce dsir est camoufl parmi bien dautres et souvent inexprim. Nayez pas peur de ce dsir, entretenez-le. Car il nous aide discer-ner ce qui est bon et ce qui ne lest pas, ce que lon doit tenir et ce que lon doit lcher. Si nous refusons dtre le jouet de toutes nos envies, une unit se fait dans la vie, tout devient plus simple. Cest la simplicit de lvangile, la simplicit du cur. Jener se fait dun cur simple. Cest pourquoi jener, pour un chrtien, nest pas une pure ascse. On ne le fait pas pour la prestation. On le fait en relation avec Celui qui nous voit dans le secret. On le fait parce quon ne veut pas Le lcher. Parce quon ne veut pas, et quon ne peut pas oublier que lon est baptis en Son Nom et que, depuis ce jour, tout ce que lon est et tout ce que lon fait Lui appartient.

    + Jozef De Kesel,Archevque de Malines-Bruxelles

    Propos du Cardinal

    PASTORALIA N2 2017|4

    A

    nne

    Van

    Bellin

    gen

  • Traiter de la prire par le fond est dlicat car il sagit de la relation foncir