Pate Et Couscous Maroc

  • View
    22

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • RAPPORT DE SYNTHESE

    ETUDE D'ANALYSE DU POTENTIELDE LA BRANCHE INDUSTRIELLE DES

    PATES ALIMENTAIRESET COUSCOUS AU MAROC

    ETUDE REALISEE AVEC LE SOUTIEN FINANCIERDU PROGRAMME MEDA DE L'UNION EUROPEENNE

    2004

  • ETUDE DANALYSE DU POTENTIEL DE LA BRANCHE INDUSTRIELLE DES PATES ALIMENTAIRES ET COUSCOUS AU MAROC

    SOMMAIRE

    1. La branche ptes alimentaires et couscous au Maroc 51.1. Les bls 51.2. Les semouleries 51.3. Les fabricants industriels des ptes alimentaires et du couscous 61.4. La demande nationale en ptes alimentaires et couscous 61.5. La distribution 71.6. Les changes avec lextrieur 71.7. Les ressources humaines 71.8. Les cots de production 81.9. Les Forces et faiblesses de la branche 8

    1.9.1. Les forces et faiblesses spcifiques aux produits ptes alimentaires 81.9.2. Les forces et faiblesses spcifiques aux produits couscous 10

    1.10. Menaces et opportunits 111.10.1 Les menaces 121.10.2 Les opportunits 13

    2.Positionnement international de la branche ptes alimentaires et couscous 132.1. Panorama mondial de la consommation 132.2. La rpartition de la production mondiale 142.3. La production mondiale du couscous 142.4. Les fabricants ptes et couscous en Europe 152.5. Les avantages comparatifs des fabricants europens 152.6. Les options stratgiques des fabricants europens 162.7. La branche ptes alimentaires et couscous en Tunisie 16

    3. Le benchmarking 184. La stratgie recommande 205. Plan daction 22

    5.1. Synthse du plan daction 225.2. Le calendrier des ralisations 235.3. Rcapitulatif du budget envisag 24

  • ETUDE DANALYSE DU POTENTIEL DE LA BRANCHE INDUSTRIELLE DES PATES ALIMENTAIRES ET COUSCOUS AU MAROC

    1.LA BRANCHE PATES ALIMENTAIRES ET COUSCOUS AU MAROC

    1.1.LES BLES

    Les disponibilits annuelles en bl dur et bl tendre au Maroc sont suprieures 5millions de tonnes dont une part importante est autoconsomme ou distribue via le secteur informel. En 2002, lONICL (Office National Interprofessionneldes Crales et Lgumes) rapportait un niveau dcrasement du bl de 3,9 millionsde tonnes dont 550.000 tonnes de bl dur. A cette fin le Maroc importait 0,53 millionsde tonnes de bl dur et 2,3 Millions de tonnes de bl tendre.

    A ce titre, le dispositif douanier mis en place en juin 2003 est trs protecteur pourles producteurs nationaux (la production nationale est trs variable en rapportavec les conditions climatiques ; la moyenne des 10 dernires annes de 1993 2002 stablit 3,1 millions de tonnes dont 1 Mt de bl dur). Le tarif en vigueurpour le bl dur prvoit 75% de droits de douane sur la part de la valeur C&Finfrieure 1.000 MAD par tonne et 2,5% au-del. En mars 2004, limpact estde lordre de 36% pour un bl dorigine Europe dont la valeur est estime 2.100 MAD C&F Casablanca.

    1.2.LES SEMOULERIES

    Une cinquantaine de semouleries qui ont une capacit dcrasement annuellede lordre de 1,1 millions de tonnes, crasaient 550.000 tonnes de bl dur en2002 pour produire environ 400.000 tonnes de semoules et farines dont une partie notable, infrieure un quart, approvisionnait les fabricants de ptes alimentaires et couscous.

    Loutil industriel semoulier au Maroc parait encore relativement atomis mme si unevingtaine dunits concentre la moiti de la capacit. En fait, la majorit des semouleries produit pour les mnages tandis quun petit nombre dunits plussophistiques gnralement intgres ou apparentes avec des groupes activitmultiple, approvisionne les fabricants de ptes alimentaires et couscous.

    La concentration des semouleries et une plus grande intgration avec les activitsapparentes dont les fabriques de ptes alimentaires et couscous, sont probablement destendances inluctables, comme il en est un peu partout sur la plante. La perspective estproccupante pour les indpendants de tous bords, surtout quand la rponse lagression est une cration surcapacitaire qui accroit davantage la concurrence djvive sur le march des ptes et couscous aussi bien que sur celui des semoules.

    SYNTHSE ETUDE PAPIER CARTON

  • ETUDE DANALYSE DU POTENTIEL DE LA BRANCHE INDUSTRIELLE DES PATES ALIMENTAIRES ET COUSCOUS AU MAROC

    1.3. LES FABRICANTS INDUSTRIELS DES PATES ALIMENTAIRESET DU COUSCOUS

    La branche industrielle des fabricants de ptes alimentaires et couscous auMaroc compte ce jour (mars 2004) 16 units oprationnelles qui totalisent unecapacit de production annuelle de lordre de 170.000 tonnes dont la moiti estdstine la production des ptes alimentaires et lautre moiti la fabricationdu couscous.

    Le parc des lignes de production marocaines est relativement rcent. En termede capacits installes, 70% des chanes ont moins de 10 ans dage ; un bontiers de ces chanes ont mme t mises en service aprs lan 2000. Celles-cisont entirement automatises, quipes des dernires innovations et aptes la tlmaintenance. Les quipements priphriques et notamment le conditionnement ont t un peu ngligs. Par ailleurs, la maintenance nest paspartout gale et les installations sont exigus.

    La production annuelle des industriels de la branche est value un peu plusde 55.000 tonnes de couscous et 45.000 tonnes de ptes alimentaires dont unpetit tonnage de ptes longues. Ces donnes sont sans doute sous-values.Quoi quil en soit, le poids de la branche ptes alimentaires et couscous, (environ 150.000 tonnes en quivalent bls tendres et bls durs confondus)dans le panorama cralier national, nest pas dterminant.

    1.4. LA DEMANDE NATIONALE EN PATES ALIMENTAIRES ET COUSCOUS

    Quand on se rapporte aux disponibilits, les consommations moyennes des produits industriels sont de lordre de 1,55 kg/an /personne pour les ptes alimentaires et de 1,60 kg/an /personne pour le couscous. Ces ratios sont pluslevs chez les voisins algriens (plus de 3 kg de ptes/personne/an) ettunisiens (de 11,7 plus de 14 kg/an/personne selon les sources).

    Quoi quil en soit, les enqutes de consommation suggrent une demande domestique suprieure loffre industrielle rpertorie Une partie de cette demande est principalment pourvue par les moyens traditionnels. Certes, les enqutes sont fondamentalement peu prciseset par suite sont naturellement contestables, De plus, lexistence des fluxinformels est indniable aussi cette offre plus ou moins indfinissable,satisfait une demande qui finira, par amliorer le dbouch desindustriels.

    Les perspectives sont ce titre optimistes, dautant plus que la dmographiefait augmenter la demande, laquelle est encore conforte par le fluxmigratoire des campagnes vers les villes bien que lvolution des habitudes

  • ETUDE DANALYSE DU POTENTIEL DE LA BRANCHE INDUSTRIELLE DES PATES ALIMENTAIRES ET COUSCOUS AU MAROC

    alimentaires qui accompagne ce mouvement est assortie de quelquesdperditions pour les produits craliers.

    1.5. LA DISTRIBUTION

    Deux types de distribution cohabitent : les leaders ont construit un rseau articul autour des dpts rgionaux tandis que les autres ont adopt le canaldes grossistes.

    La part de la distribution traditionnelle est considrable, elle comprend la foisun secteur informel important (marchands non patents et autres structures prcaires) et un secteur structur compos denviron 102.000 points de vente alimentaires .

    De son ct, la distribution moderne satisfait moins de 10% de la demande enptes alimentaires et couscous. Elle compte plusieurs enseignes qui reprsentent peu en terme de parts de march (PDM) mais dont le taux de croissance est lev.

    1.6. LES ECHANGES AVEC LEXTERIEUR

    Les douanes signalent un flux lexport denviron 2.400 tonnes de couscous en2002, principalement destination de lEurope. La demande ethnique en Europeet en Amrique du Nord est la principale cible. Le volume des exportations desptes nest pas significatif (46t en 2002). En revanche les importations des ptessont relativement importantes et de lordre de 5.500 tonnes en 2002,principalement en provenance dItalie (38%) et dEspagne (28%).

    Certaines importations de lanne 2002 (totalisant prs de 1.500 tonnes), dontla valeur dclare est manifestement sous value, sont srieusement souponnes davoir t illgalement sous factures . Il existe aussi un puissant courant de contrebande de ptes et couscous provenant principalement dAlgrie il est estim plus de 1.500 tonnes par an.

    1.7. LES RESSOURCES HUMAINES

    Les 16 entreprises de la branche emploient un effectif cumul valu 650 personnes dont le taux dencadrement est de 15% La moiti de leffectif estdirectement en rapport avec la production. Les cadres et le personnel ont,engnral un bon niveau mais les technologies voluent trs vite et de nouveauxbesoins en connaissances apparaissent. Cest ainsi que les entreprises crent deplus en plus de postes pour prendre en charge les aspects sanitaires et lassurancequalit.Ces postes pourraient tre plus tard ceux de contrleur de gestion (normes deproduction, contrle des prix de revient, etc.)

  • 1.8. LES COUTS DE PRODUCTION

    PC: Ptes Courtes CC BD: Couscous Bl DurPL: Ptes Longues CC BT : Couscous Bl Tendre

    A prvoir en sus : frais divers de gestion, frais financiers, frais de distribution etde commercialisation, amortissements, etc.

    ETUDE DANALYSE DU POTENTIEL DE LA BRANCHE INDUSTRIELLE DES PATES ALIMENTAIRES ET COUSCOUS AU MAROC

    1.9. LES FORCES ET FAIBLESSES DE LA BRANCHE

    1.9.1. Les forces et faiblesses spcifiques aux produits ptes alimentaires

    Forces Faiblesses1/ Les approvisionnements

    Excellente qualit des semoules localesIntgration avec semoulerie couranteNombreuses semouleries indpendantesImportant march semoule mnagre

    En rgle gnrale les outils de production sontmodernes et performants (La moiti descapacits installes est cependant vtuste)Outil certes petit mais souple et ractifPrdominance d'un seul constructeur

    Les marges de production sont comparativement comptitives

    Semoules de bonne qual