info info info info info info . QUELQUES FAITS . info info ... transmissibles aux animaux d’élevage, et fait beau-coup de ravages dans les cultures. ... tiquer diverses activités

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of info info info info info info . QUELQUES FAITS . info info ... transmissibles aux animaux...

  • Les forts dEurope : le cas de la France

    Biom

    e TE

    MPR

    FICHE

    8

    La France, dont les forts couvrent 29 % de sa super-ficie, arrive au troisime rang des pays dEurope par son taux de couverture forestire, aprs la Sude et la Finlande.

    La superficie forestire de la France est denviron 16 millions dhectares, soit trois fois la superficie de lle-du-Prince-douard.

    La superficie forestire augmente en moyenne de 0,4 % par anne, et elle a doubl depuis 1827.

    3,5 millions de personnes dtiennent les trois quarts de la superficie forestire franaise titre de propri-taires privs, et 1,1 million de ceux-ci possdent plus de un hectare de fort.

    La population franaise est value 65,8 millions de personnes en 2012.

    Le produit intrieur brut (PIB) de la France slve 2808 milliards de dollars amricains courants en 2011.

    Le secteur forestier de la France gnre 0,7 % du PIB du pays, soit 19,6 milliards de dollars en 2011.

    QUELQUES CHIFFRES 12 54 867 3 967 37 07 254 46 5907 57

    Fort rsineuse du centre de la France

    F

    ranc

    k Tu

    ot 2

    008

    Stendant de lIrlande jusquaux pays dEurope de lEst, les forts tempres dEurope ont t fortement perturbes par des sicles de prsence humaine. Une fort primaire est extrmement rare observer dans cette rgion du monde. Le biome est caractris par une grande varit despces darbres stalant de louest lest du conti-nent. louest (Espagne, France, Belgique, Pays-Bas, Allemagne), se trouvent en abondance des feuillus tels que des chnes (Quercus sp.), des htres (Fagus sp.), des rables (Acer sp.), des tilleuls (Tilia sp.) et des frnes (Fraxinus sp.), alors qu lest (Rpublique tchque, Pologne, Slovaquie, Serbie, Roumanie, Hongrie, Bulgarie), ce sont les essences rsineuses de la famille des pins (Pinus sp.), des sapins (Abies sp.) et des pinettes (Picea sp.) qui sont plus abon-dantes. Bien que lAutriche et la Suisse soient dimportants pays forestiers dEurope, ils se caractrisent plutt par leurs forts de mon-tagne. Aussi, cette fiche aborde plus spci-fiquement la situation des forts en France.

    BiodiversitLa diversit en espces darbres feuillus et rsineux prsentes en Europe est nettement moins riche quelle ne lest en Amrique du Nord ou en Asie aux mmes latitudes (Tableau 1). titre dexemple, la France abrite cinq espces de chnes, alors que certaines rgions des tats-Unis en comptent jusqu dix-neuf. Aprs les grandes glaciations, plusieurs facteurs ont frein la recolonisation des forts en Europe : un climat de type boral qui sest maintenu longtemps aprs les priodes glaciaires ; lexistence de barrires naturelles (mer Mditerrane au sud, les Alpes et les Carpates lest) ; et les dfrichements importants amorcs ds le nolithique. Cette diversit floristique, animale

    Tableau 1Nombre despces darbres de fort tempre

    ContinentNombre despces feuillues

    Nombre despces rsineuses

    Europe 30 7

    Amrique du Nord 110 13

    Asie 150 26

    ... sur le sanglierTrs rpandu en Europe et en Asie, le sanglier est un animal commun dans les forts de France. Apprci par les chasseurs, le sanglier prolifre cependant trop rapi-dement et occasionne des dgts valus 50 millions deuros par an. Ce cousin du cochon est porteur de mala-dies transmissibles aux animaux dlevage, et fait beau-coup de ravages dans les cultures. La prolifration de cet animal est associe aux tempratures plus chaudes, laugmentation des superficies de champs de mas et aux ouragans de 1999 et 2009 qui ont occasionn de grands chablis et restreint laccs aux territoires de chasse. En 2012, la population de sangliers est value deux mil-lions, soit quatre fois le nombre danimaux de cette espce abattus la chasse. Comme une femelle sanglier a gn-ralement de cinq sept marcassins (bbs sangliers) par anne, les sangliers se reproduisent un rythme effarant.

    QUELQUES FAITS

    info info info info info info . . info info info info info info . . info info info

    Gouvernance lAntiquit grco-romaine, les forts sont trs abondantes en Europe. Dans les secteurs densment peupls, les forts sont progressivement dboises pour y pratiquer lagriculture (culture des crales et des lgumineuses) ou servir de lieu de pturage pour les animaux dlevage (bovins, chevaux, moutons, chvres). Au Moyen ge (du 6e au 16e sicle), les terres forestires sont dfriches intensivement au profit des seigneurs qui deviennent les puissants propri-taires terriens dans une socit fodale. Entre le 16e et le 18e sicle, deux phnomnes voient le jour dans les vieux pays , soit la naissance dun modle cono-mique nouveau, le capitalisme, et le dveloppement de colonies dans le Nouveau Monde. Lindustrie m-tallurgique croissante ainsi que la construction navale sont en plein essor et font augmenter la demande en bois partout en Europe. Bien que certains rudits de lpoque commencent se prononcer sur la dispari-tion des espaces boiss, les rcoltes de la ressource forestire sintensifient, sans gard sa rgnration. lpoque de la Rvolution franaise et des guerres entre lAngleterre et la France (18e sicle et dbut du 19e sicle), la demande en bois est vitale alors que les forts rsiduelles dEurope sont dgrades et beau-coup moins productives. Le blocus continental de Napolon (1806-1814), empchant le peuple anglais de sapprovisionner sur le continent europen, amne lAngleterre rcolter les forts du Bas-Canada pour construire ses navires de guerre. En territoire franais, malgr linstauration dun plan de reboisement et de limitation des coupes forestires datant du milieu du 17e sicle, les forts ne couvrent plus que 15 % de ce territoire, en 1825, alors quelles occupaient la majori-t du pays quelques sicles auparavant. la fin du 19e sicle, une pnurie de bois frappe tout le continent et entrane un changement draconien des pratiques dans la majorit des pays dEurope. Cest cette poque que naissent les premires grandes coles forestires de ce continent (France, Allemagne) et qui, depuis lors, poursuivent leur mission de formation et de recherche, et rpondent aux enjeux conomiques et environnementaux du moment. Cette priode cri-tique de son histoire a permis lEurope de remettre en question ses faons de faire en matire dutilisation de ses ressources forestires. Aujourdhui, une grande partie des forts ont t rhabilites et prsentent une valeur socioconomique et environnementale remar-quable grce lexpertise et aux pratiques sylvicoles dveloppes par les amnagistes forestiers europens.

    F

    ranc

    k Tu

    ot 2

    007

    Les couleurs automnales dans une htraie

    Sour

    ce 3

    Chouettes hulottes ( juvniles)

    Sour

    ce 5

    Chevreuil au repos

    Sour

    ce 4

    Renard roux

    Rfrences pour photos :1 commons.wikimedia.org/wiki/File :DunePyla.jpg2 Collections du Louvres des Antiquaires, Paris3 commons.wikimedia.org/wiki/File :Strix_aluco_3young.jpg4 commons.wikimedia.org/wiki/File :Fox_study_6.jpg5 fr.wikipedia.org/wiki/Fichier :Chevreuil_repos.jpg6 commons.wikimedia.org/wiki/File:Napoleonalps.jpg

    Er

    ika

    Mle

    jova

    Sanglier

    Reprsentation de Napolon Bonaparte traversant les Alpes par Jacques-Louis David (1748-1825)

    Sour

    ce 6

  • QUELQUES CHIFFRES...sur la biodiversit forestire en France

    NOMBRE DESPCES EN FORT

    Plantes 3 880

    Arbres 136

    Mammifres 73

    Oiseaux 120

    Reptiles 11

    Amphibiens 13

    Insectes Autour de 10 000

    Prside par les druides, crmonie gauloise dans les boiss mystrieux

    Plantation de pins sylvestres dans le centre de la France

    F

    ranc

    k Tu

    ot 2

    009

    Cueilleur de champignons forestiers et sa rcolte

    Fr

    anck

    Tuo

    t 201

    1

    et forestire faible par rapport celle des autres rgions du monde est toujours menace par les activits anthropiques. Les amnagements sylvicoles intensifs pratiqus, comme les plantations monospcifiques, rendent artificiels les cosys-tmes et maintiennent les forts dans un tat de dsquilibre perptuel qui ne favorise pas la recolonisation par les espces forestires indignes. Ainsi, la transformation ou la disparition des habitats entrane la migration, voire lextinction de nom-breuses espces animales et floristiques.

    Les animaux et les plantes forestires subissent, par ailleurs, les effets du morcellement du paysage induits par la prsence dinfrastructures humaines (routes, lignes de transport dner-gie, talement urbain) et les multiples usages du territoire (agriculture, sylviculture, extraction des ressources minires, etc.). Le pouvoir de dispersion des espces est un des facteurs cls du maintien de la diversit biologique dans lensemble du territoire. Cependant, la fragmentation de ce dernier entre directement en conflit avec la dispersion, et constitue aujourdhui la principale cause de la perte de biodiversit en Europe, devanant ainsi les effets de la pollution.

    En France, la fort abrite la moiti de la biodiversit prsente sur son territoire, soit plus prcisment 72 % des espces flo-ristiques, 42 % des oiseaux nicheurs et 60 % des mammifres. En 2008, 36 % des mammifres et 16 % des oiseaux nicheurs forestiers sont menacs dextinction en France mtropolitaine. Entre 20 % et 50 % des espces qui dpendent du bois mort pour leur cycle de vie, appeles saproxyliques (insectes, cham-pignons, mousses, etc.), seraient aussi menaces. Leur dispa-rition pourrait avoir un effet ngatif majeur sur la production dhumus et la fertilit des sols forestiers. Ainsi, malgr la pro-gression constante des forts sur son territoire, la France doit tre vigilante et mettre en place des mesures appropries pour maintenir, conserver et amliorer la diversit biologique de ses cosystmes forestiers.

    Perturbations grande chelle, presque toutes les forts du continent europen ont t perturbes par lhomme, et la plupart des forts actuelles en portent les traces divers plans