Pensées sans ordre concernant l'amour de Dieu

  • View
    217

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Pensées sans ordre concernant l'amour de Dieu

Penses sans ordre concernant l'amour de Dieu.

Simone Weil, Penses sans ordre concernant lanour de Dieu. (1962)6

Simone Weil (1909-1943)Philosophe franaise

(1962)

Penses sans ordreconcernantlamour de DieuUn document produit en version numrique par Gemma Paquet, bnvole,

Professeure retraite du Cgep de Chicoutimi

Courriel: mgpaquet@videotron.ca Dans le cadre de la collection: "Les classiques des sciences sociales"

Site web: http://classiques.uqac.ca/

Une bibliothque fonde et dirige par Jean-Marie Tremblay, sociologue

Une collection dveloppe en collaboration avec la Bibliothque

Paul-mile-Boulet de l'Universit du Qubec Chicoutimi

Site web: http://bibliotheque.uqac.ca/

Politique d'utilisationde la bibliothque des Classiques

Toute reproduction et rediffusion de nos fichiers est interdite, mme avec la mention de leur provenance, sans lautorisation formelle, crite, du fondateur des Classiques des sciences sociales, Jean-Marie Tremblay, sociologue.

Les fichiers des Classiques des sciences sociales ne peuvent sans autorisation formelle:

- tre hbergs (en fichier ou page web, en totalit ou en partie) sur un serveur autre que celui des Classiques.

- servir de base de travail un autre fichier modifi ensuite par tout autre moyen (couleur, police, mise en page, extraits, support, etc...),

Les fichiers (.html, .doc, .pdf, .rtf, .jpg, .gif) disponibles sur le site Les Classiques des sciences sociales sont la proprit des Classiques des sciences sociales, un organisme but non lucratif compos exclusivement de bnvoles.

Ils sont disponibles pour une utilisation intellectuelle et personnelle et, en aucun cas, commerciale. Toute utilisation des fins commerciales des fichiers sur ce site est strictement interdite et toute rediffusion est galement strictement interdite.

L'accs notre travail est libre et gratuit tous les utilisateurs. C'est notre mission.

Jean-Marie Tremblay, sociologue

Fondateur et Prsident-directeur gnral,

LES CLASSIQUES DES SCIENCES SOCIALES.Cette dition lectronique a t ralise par Gemma Paquet, bnvole, professeure la retraite du Cgep de Chicoutimi partir de:

Simone Weil (1909-1943)

Penses sans ordre concernant lamour de Dieu.Paris: ditions Gallimard, 1962, 159 pp. Collection: Espoir.Polices de caractres utilise:

Pour le texte: Times New Roman, 14 points.

Pour les citations: Times New Roman, 12 points.

Pour les notes de bas de page: Times New Roman, 12 points.

dition lectronique ralise avec le traitement de textes Microsoft Word 2008pour Macintosh.

Mise en page sur papier format: LETTRE US, 8.5 x 11

dition numrique ralise le 12 juillet 2013 Chicoutimi, Ville de Saguenay, province de Qubec, Canada.

REMARQUE

Ce livre est du domaine public au Canada parce quune uvre passe au domaine public 50 ans aprs la mort de lauteur(e).

Cette uvre nest pas dans le domaine public dans les pays o il faut attendre 70 ans aprs la mort de lauteur(e).

Respectez la loi des droits dauteur de votre pays.Simone Weil (1909-1943)

Philosophe franaise

Penses sans ordreconcernant lamour de Dieu

Paris: ditions Gallimard, 1962, 159 pp. Collection: Espoir.

[159]

Table des matiresNote de l'diteur. [7]I.La porte. [11]II.Penses sans ordre concernant l'amour de Dieu. [13]

III.Le christianisme et la vie des champs. [21]IV.Rflexions sans ordre sur l'amour de Dieu. [35]V.Isral et les Gentils. [47]VI.Lettre Dodat Roch. [63]VII.Questionnaire. [69]VIII.Lettre Jo Bousquet. [73]IX.L'amour de Dieu et le malheur. [85]X.Pages retrouves faisant suite l'amour de Dieu et le malheur. [107]

XI.Fragment d'une lettre Maurice Schumann qui accompagnait cette Thorie des sacrements [133]XII.Thorie des sacrements. [135]XIII.Dernier texte. [149][7]

Penses sans ordreconcernant lamour de DieuNOTE DE LDITEUR

Retour la table des matiresLes textes intituls Penses sans ordre concernant l'amour de Dieu, Le Christianisme et la vie des champs, Rflexions sans ordre sur l'amour de Dieu et Isral et les Gentils ont t retrouvs dans les papiers de Simone Weil, qui les a probablement crits Marseille entre octobre 1940 et mai 1942. Le second de ces textes, Le Christianisme et la vie des champs, a t publi dans La Vie intellectuelle en juillet 1953. Le quatrime, Isral et les Gentils, tait sans doute destin faire partie d'un travail plus long, car Simone Weil avait inscrit au dbut le chiffre I.

(Il en tait peut-tre de mme des Penses sans ordre et des Rflexions sans ordre, deux titres entre lesquels Simone Weil semble avoir hsit pour dsigner un recueil qui aurait pu contenir non seulement les penses mises sous ces titres mais beaucoup d'autres.)

La lettre Dodat Roch, que Simone Weil a date par erreur du 23 janvier 1940, a t crite en ralit le 23 janvier 1941, comme le montre le dbut. C'est Marseille en effet que Simone Weil est entre en relations avec Jean Ballard, le directeur des Cahiers du Sud. Cette lettre a t publie dans les Cahiers d'tudes cathares, n2, 1949, et de nouveau dans le no 19 de ces mmes cahiers en 1954.

Le Questionnaire a t remis par Simone Weil Dom Clment, bndictin, quand elle le consulta sur des problmes [8] religieux l'abbaye d'En-Calcat, au dbut d'avril 1942, pendant la Semaine sainte.

La lettre Jo Bousquet est la troisime des lettres que Simone Weil lui crivit en avril et mai 1942, et que Jean Ballard a publies dans les Cahiers du Sud (no 304, 1950). Sur sa rencontre avec Jo Bousquet, Ballard donne les renseignements suivants dans la notice qui prcde ces lettres: Rappelons que la rencontre Simone Weil-Jo Bousquet eut lieu sur le dsir de la premire, qui se rendait l'abbaye d'En-Calcat, Dourgnes, pour assister aux offices de la Semaine sainte, et que Simone Weil nous avait demand de l'accompagner jusqu'au chevet de notre ami. Il tait bien deux heures du matin quand le train nous dposa Carcassonne; le reste de la nuit s'coula en entretiens passionns. Au petit jour, Simone Weil consentit s'tendre sur une natte, dans une petite chambre voisine, refusant tout confort comme l'ordinaire. Quelques heures aprs, elle devait repartir pour se rendre l'abbaye. Nous croyons bien que les deux correspondants ne se revirent jamais.

Les pages sur LAmour de Dieu et le malheur, retrouves il y a peu d'annes parmi les papiers de Simone Weil, font suite un texte publi par le Pre Perrin dans Attente de Dieu (1950, pp. 124-141). Le dbut en est identique, sauf quelques variantes, aux dernires pages de ce texte; le reste en est indit. Nous avons pu reproduire ici, grce l'obligeance des diteurs de La Colombe, le texte publi par le Pre Perrin, de sorte que les pages retrouves pourront tre lues en rapport avec ce qui les prcde. Comme le texte publi par le Pre Perrin lui avait t remis par Simone Weil quelques jours avant son dpart de Marseille (cf. Attente de Dieu, p. 124), les pages qui font suite ce texte ont d tre crites soit vers la fin du sjour de Simone Marseille, soit Casablanca ou sur le bateau qui la transportait en Amrique, soit mme New York.

La Thorie des sacrements, crite Londres en 1943, fut envoye par Simone Weil Maurice Schumann, avec une [9] lettre dont on trouvera un extrait au dbut de ce texte. Cette Thorie des sacrements a t publie, avec une introduction de Maurice Schumann, dans Ralits, en mai 1958.

Le Dernier Texte enfin a t retrouv grce aux Pres Florent et Le Baut, dominicains. Le premier l'avait reu, la fin de 1944 ou au dbut de 1945, d'une jeune fille dont il a oubli le nom. Celle-ci le lui avait confi en lui disant qu'il tait d'une de ses amies (qu'elle n'avait pas nomme) et en lui demandant ce qu'il en pensait. Le Pre Florent le jugea d'un trs grand intrt, et, comme la jeune fille n'tait pas revenue le chercher, il le conserva soigneusement. Plus tard, parlant avec le Pre Le Baut Alger, au sujet de Simone Weil, et voyant des facsimils de son criture, il fut frapp de la similitude de pense, de style, d'criture avec le document qu'il avait gard. Persuad, non sans raison, qu'il tait de Simone Weil, il en fit don la Bibliothque Nationale par l'intermdiaire du Pre Le Baut. Il semble que Simone Weil l'ait crit dans les tout derniers temps de sa vie.

On a plac en tte de ce recueil La Porte, pome de Simone Weil.

[11]

Penses sans ordreconcernant lamour de DieuI

LA PORTECe monde est la porte ferme. C'est une barrire, et en mme temps c'est le passage.

Simone WEIL, Cahiers, t.III, p. 121.

Retour la table des matiresOuvrez-nous donc la porte et nous verrons les vergers, Nous boirons leur eau froide o la lune a mis sa trace.

La longue route brle ennemie aux trangers.

Nous errons sans savoir et ne trouvons nulle place.

Nous voulons voir des fleurs. Ici la soif est sur nous. Attendant et souffrant, nous voici devant la porte.

S'il le faut nous romprons cette porte avec nos coups.

Nous pressons et poussons, mais la barrire est trop forte.

Il faut languir, attendre et regarder vainement.

Nous regardons la porte; elle est close, inbranlable.

Nous y fixons nos yeux; nous pleurons sous le tourment; Nous la voyons toujours; le poids du temps nous accable.

La porte est devant nous; que nous sert-il de vouloir?

Il vaut mieux s'en aller abandonnant l'esprance.

Nous n'entrerons jamais. Nous sommes las de la voir...

La porte en s'ouvrant laissa passer tant de silence

[12]Que ni les vergers ne sont parus ni nulle fleur;

Seul l'espace immense o sont le vide et la lumire

Fut soudain prsent de part en part, combla le coeur,

Et lava les yeux presque aveugles sous la poussire.

[13]

Pen