Peugeot Sochaux : 100 ans !

  • Published on
    07-Mar-2016

  • View
    220

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Un supplment de 24 pages pour rendre hommage au sicle d'existence du centre de production Peugeot de Sochaux

Transcript

  • Sochaux :100 ans!

  • Parce quelle croit rsolument lavenir dela filire automobile, parce que le Paysde Montbliard est une terre automobilepar excellence, lagglomration a dcid deprenniser saprsenceauMondialenalternanceavec le Salon du vhicule innovant, organis Montbliard. A Paris, cest plus dun millionde personnes qui visiteront potentiellementcet espace, prsent par Pays de MontbliardAgglomration, en partenariat avec PSAPeugeot-Citron Sochaux-Montbliard et unedouzaine dentreprises locales de la filireautomobile. Sur le stand, deux attractions : laDS5 de linvestiture prsidentielle du 15 mai,exemplaire 2012 unique et emblmatique dunmodle fabriqu Sochaux, et lIntencity,prototype lectrique qui incarne merveillelinventivit et la vision que dveloppe le Paysde Montbliard pour penser les vhicules dedemain. Ce prototype spectaculaire est issude la collaboration entre lcole de designEspera Sbarro et le dpartement nergie etenvironnement de lUniversit TechniqueBelfort-Montbliard, qui a mis disposition legroupe moto propulseur lectrique.

    Les entreprises partenairesverront leur situation comme leursavoir-faire valoriss au travers notammentdune application de navigationsur tout le territoire en 3D.

    PAYS DE MONTBLIARD AGGLOMRATIONAU MONDIAL DE LAUTOMOBILE - PARIS 2012

    Stand

    PMA:

    Activ

    ise

    Le site de Sochaux de PSA Peugeot-Citron fte ses cent ans cette anne.A cette occasion, et pour la deuxime fois, Pays de Montbliard Agglomration sexpose au Mondial de la

    utomobile, Paris.

    La DS5 prsidentielle et lIntencity, visibles sur lestand du Pays de Montbliard du 29 septembre

    au 14 octobre, porte de Versailles Paris.

    Afin de conforter le Pays de Montbliard comme un haut-lieu de linnovation automobile, la CommunautdAgglomration organisait en mai 2011, un salon automobile rayonnement rgional, ddi aux mobilitsde demain, avec les constructeurs et acteurs de lindustrie automobile. lAxone, le futur de la voiture sestexpos devant prs de 15 000 visiteurs. Rendez-vous en 2013 pour la deuxime dition de ce salon local,organis en alternance avec la participation au Mondial de lAutomobile Paris.

    DanslePaysdeMontbliard, unsalonduvhicule innovant

    million depersonnesattendues1,2

    auMondial de lAuto 2012

    Rendez-vousau

    Pavillon 2.1,alle A,

    stand 230

    Citron

    Comm

    unica

    tion

  • Carrefour de lEurope 25600 SochauxTl. 03 81 99 42 03www.musee-peugeot.com

    /PeugeotMuseum

    BIEN PLUS QUUN MUSE, UNE AVENTUREOuvert 7 jours / 7 de 10h 18h Brasserie 7 jours / 7 de 12h 14h30

    Muse delAventure Peugeot

    Editow w

    Alors que PSA traverse une priode diffi cile, comment avez-vous imagin la clbration de ce centenaire ?

    Une ide simposait nous : il fallait clbrer cet anniversaire, et rendre hommage aux fem-

    mes et aux hommes qui ont fait Sochaux. Dans les priodes diffi ciles, il est trs important de se pencher sur son pass, pour comprendre

    le prsent et prparer lavenir. Lexposition que nous prsenterons fera dcouvrir beaucoup

    que notre site a connu plusieurs crises graves, et qu chaque fois il a puis en son sein lnergie

    pour sen sortir. Cest vrai que dans dautres priodes, nous aurions peut-tre imagin des vnements plus festifs.

    En fonction du contexte, nous avons prfr nous pencher sur nos fondamentaux avec lexposition et nous ouvrir avec la trs populaire journe A vlo

    au Pays des autos .

    Comment sest impos le choix travers les thmatiques de lexposition, dune certaine introspection sans tabou ?

    Le projet dexposition ntait intressant que si nous tions capables daborder des sujets aussi diffrents

    que la gense du site, la place de la femme dans no-tre site, celle des immigrs, la priode o lentreprise

    logeait ses salaris, celle o le Pays de Montbliard

    achetait ses denres au Ravi, notre culture et bien vi-demment la rsistance. Sous ce thme nous plaons la rsistance au nazisme, la rsistance la crise, aux l-ments comme les inondations, pour dautre, il sagira de 36, 68 et 89, que nous aborderons travers des photos dpoques, des articles de presse !Nous avons un pass glorieux et il ny a pas de sujets ta-bous. Il faut toujours resituer les vnements dans leur contexte de lpoque, celui de la socit franaise.

    Sochaux reste le berceau historique du groupe. Y souffl e-t-il toujours un esprit pionnier ?En y arrivant, jy ai effectivement dcouvert un es-prit, une culture sochalienne. Je pense videmment lamour du travail bien fait, qui permet de produire chaque jour des vhicules un haut niveau de qualit. Les Sochaliens ont produit plus de vingt millions de v-hicules en un sicle, avec des vhicules qui ont marqu lhistoire de ce pays, comme la 402, la 203, la 404, la 504, aujourdhui la DS5 prsidentielle.Les salaris de ce site ont une autre immense qualit : lesprit de solidarit. A chaque priode diffi cile de leur histoire ils ont su relever lentreprise, comme ce fut le cas la Libration, quand les ouvriers dormaient dans lusine pour fabriquer les outils de la future 203, plus rcemment en 90 pendant les inondations, ou encore plus prs de nous en juin 2010, pour redmarrer au plus vite aprs la grle. Je suis certain que sil le fallait, ils seraient nouveau l demain !

    Sommaire

    Le centenaire vu par Javier VARELA directeur de lusine PSA de Sochaux

    Natre et grandir4-5.Travailler pour lauto6-7.Sadapter en permanence8-9.

    Vivre Peugeot10-11.Une usine visiter vlo12-13.Partager la valeur du travail14-15.Rsister16-17.Innover18-19.Un lieu emblmatique20-21.

    Le muse phmre22.

    LEST RPUBLICAINRue Thophraste-Renaudot54185 HOUDEMONT.Directeur de publication : Pierre WICKER.

    LE PAYS18, rue de Thann - 68945 MULHOUSE.Directeur de publication : Jacques Romann.

    Rdaction : Pascal LAIN, Paul-Henri PIOTROWSKI, Alexandre POPLAVSKI.

    Conception graphique : Anne-Laure MARIOTTE.

    Plus dimages sur internet

  • 42

    grandirnatrenatrenatrenatrenatrenatrenatre

    Au dbut du XXe sicle, Sochaux est un village de 450 mes quelques encablures de Montbliard, o passe la route qui sen va vers Belfort et la frontire al-lemande et lAllan, une rivire entoure de marcages. Lconomie locale est prospre, grce la brasserie de Thodore Ienne et latelier de fabrication dautomobiles de Frdric Rossel. Celui-ci a connu Armand Peugeot sur les bancs de lcole centrale et a appris son m-tier dans lusine Peugeot dAudincourt. Au brasseur Ienne, Robert Peugeot, cousin et associ dArmand, va acheter ses terrains. A Frdric Rossel, il va de-mander de superviser la construction dune usine destine produire des camions. Nous sommes en 1912.

    Un sicle plus tard, les automobiles Rossel ont dis-paru de la circulation et de la mmoire collective. Peugeot est lun des principaux constructeurs du monde. Latelier de Sochaux est devenu le plus grand centre de production dEurope. 400 sala-ris construisaient 35 camions par mois avant la guerre de 14, ils sont dj 2.000 au sortir de la Grande guerre , 38.000 la fi n des annes 1970.

    Limplantation historique sur la plaine de Sochaux, qui deviendra emblmatique de la marque tait-elle une erreur ? Ds les dbuts, les patrons du site vont tre confronts au manque de surface. Entre les deux guerres, ils asscheront des marais pour implanter les ateliers du sud de la route nationale, sur les 200 hectares achets en 1917. Des annes durant, un complexe systme de convoyeurs fera transiter les lments des voitures de part et dautre de la route nationale. Il faudra attendre 1973 pour que lEtat accepte de cder cette portion de route la fi rme au Lion - cas unique lpoque dune route nationale raye de la carte -. Les usines trouvent alors une cohrence autour de lancienne natio-nale devenue anne centrale. Dix ans plus tard, cest la rivire qui gne. En 1987 et 1988, des travaux pharaoni-ques sont entrepris pour dvier lAllan dans un tronon de canal grand ga-barit que la ministre montbliardaise Dominique Voynet condamnera lisolement en enterrant dfiniti-vement le projet de grand canal Rhin-Rhne.

    Aujourdhui, le centre de produc-tion stend sur 256 hectares, il a grignot tout ce quil pouvait de la surface disponible.

    Pascal LAIN

    grandirgrandirgrandirNatre et

    Toujours repousserles frontires

    1

  • 9 Il a fallu dtourner une route nationale et une rivire pour que le centre de production de Sochaux occupe aujourdhui 256 hectares. En 1911, la famille Peugeot en avait acquis 14.

    laPhrase

    5

    grandirgrandirgrandir Il a fallu dtourner

    grandir Il a fallu dtourner

    lagrandirlaPhrasegrandirPhrasePhrasegrandirPhrasegrandirgrandir3

    4

    5

    6

    1919. Le site se construit sur les terrains Ienne. Il est encore au nord de la nationale. Les marais et lAllan sont bien visibles au sud.

    1954. Construction de lun des convoyeurs pour enjamber la route nationale.

    1912. Le premier atelier Peugeot Sochaux.

    Jusquen 1973, la route nationale coupe le site en deux.

    1978. La nationale a t avale, lAllan est encore l.

    1988. LAllan a disparu.6.

    5.4.

    3.2.

    1.

  • 63

    lautotravaillertravailler

    6

    travailler

    6

    travailler

    Ds les premires annes, lusine de Sochaux va conna-tre deux diffi cults rmanentes. Le manque de surface pour agrandir le site (lire pages 4 et 5) et le besoin de main-duvre. Le rythme de production augmente une telle vitesse que les villages du pays de Montbliard ne suffi sent pas fournir des bras pour faire tourner les chaines de production. Ds les annes 20, des rap-ports techniques des ingnieurs dplorent le dpart des ouvriers.

    En 1931, un autre rapport technique value quen proposant des logements qui vont de six maisons de directeurs 1000 places de dortoir, on pourrait aug-menter la production de 30 voire 35 voitures par jour. En ajoutant ceux que nous pourrions amener par train, autobus, etc, on pourrait tabler sur 275 voitu-res par jour, soit 70.000 voitures par an , dtaille le document.

    Jusqu la fi n des annes 70, la recette restera la mme : salaires plus levs quailleurs, avantages sociaux, aide au logement, transports organiss. On construit une gare sur le site, on organise des tournes de ramassage par camions, puis par bus, jusqu Besanon via le plateau de Mache, ou au pied des Vosges en passant par le nord de la Haute-Sane. Les agriculteurs profi tent des horaires de doublage pour devenir ouvriers sans lcher leurs exploitations. Le dclin des fi -latures des valles des Vosges et de la Haute-Sane fournit un nouveau vivier.

    Pour trouver des bras, on incite les jeunes fi lles rejoindre leurs hommes lusine, voire les remplacer lorsque ceux-ci sont appels sous les drapeaux. Et on fait massivement appel la main-duvre trangre. Aux Suisses, Italiens et Polonais des annes 30, les Maghrbins vont succder dans les annes 60. Les effectifs de travailleurs trangers reprsentent jusqu 7.500 salaris sur les 37.000 que compte le site en 1973. Yougoslaves et Marocains sont majoritai-res puis viennent les Turcs, les Portugais.

    La dcrue va samorcer dans les premi-res annes de la dcennie 80. Dans le mme ordre... les premiers partir se-ront les trangers pour qui lon fi nance laide au retour .

    Pascal LAIN

    lautolautoTravailler pour

    2

    1

    4

    Tout est bon pour trouver des bras

  • lauto 9

    Si, parmi les ouvrires, il y a des jeunes fi lles, respectez-les autant que les femmes maries... Trait dunion, mars 1955

    laPhrase

    7

    lauto

    lauto

    5

    6

    7

    Deux travailleurs trangers dans leurs chambre des Douars construits leur intention.1.

    Une fl otte de cars pour aller chercher les ouvriers des kilomtres la ronde.2.

    Laide au retour sera lune des faons dajuster les effectifs dans les annes 1980.3.

    Quelques conseils pour laccueil des Maghrbins.4.

    La cablerie restera longtemps un atelier fminin.5.

    Finition et qualit, des spcialits fminines dans les annes 60.6.

    La proportion des trangers dans lusine en 1930.7.

  • Sadaptersadasadasadasadasadasadasadasada

    Produire en srie et en grande quantit. A lusine de Peugeot Sochaux la question est loin dtre moderne. Ds 1920, alors que le centre ne produisait que des camions et quil devra dailleurs attendre la 201 et le dbut des annes 30 pour la fabrication de masse, la direction sinterrogeait. Dans la presse dentre-prise, elle interpellait le personnel en ces termes : LAmricain (N.D.L.R: louvrier) fait sept voitures par an et le Franais une seulement ! Pourquoi ? Voil ce qui mobsde , crivait lauteur. Et le lire ce ntait parce que louvrier doutre-Atlantique tait un su-rhomme mais bel et bien parce que derrire lui une grande organisation multipliait les rendements. Le Taylorisme, le Fordisme vont bousculer les mtho-des de travail du constructeur sochalien.

    Dans les annes 20, plusieurs grands ingnieurs ont fait le voyage Dtroit pour observer et sim-prgner des mthodes amricaines.

    En 1947, Jean-Pierre Peugeot qui avait un site reconstruire aprs le saccage consenti par sa fa-mille de lusine du Doubs afi n dempcher lenva-hisseur allemand de semparer de loutil de pro-duction, fi t lui aussi le dplacement. Sduit par lesprit dinitiative et de concurrence , il tenta dinculquer ces valeurs dans son usine. La standardisation du travail voyait ainsi le jour Sochaux. Elle na jamais disparu. La robotisation, les mthodes du Lean japonais qui aujourdhui modlent le paysage indus-triel, existent depuis des dcennies dans le berceau de laventure Peugeot.

    La place de la machine a ainsi agit le Landerneau doubien ds 1936. Dans la re-vue interne, la direction, chiffres lappui, assurait que la machine ne piquerait jamais le travail des ouvriers. En 1984, alors que le site commence respirer grce la sortie de la 205, le journal ira jusqu titrer robot, mon ami .

    Sadapter, cest donc vivre avec son temps. Et Sochaux a d faire face deux guerres mondiales, dinnombrables confl its sociaux, aux catastrophes natu-relles, comme les grandes inondations de fvrier 1990 ou plus rcemment lorage de grle de 2009 qui provoqua des dgts considrables. A chaque fois, le site a toujours su faire face. Avec le personnel. Lequel en 1980 a mme t incit trouver lui-mme des clients pour rsoudre la chute des ventes, avec une prime de 250 300 F par voiture vendue . a ne sinvente pas.

    Alexandre POPLAVSKY

    8

    4

    2

    3

    Vivreavec son temps

    1

    SadapterSadapterSadapteren permanence

  • Sadapter

    9

    laPhrase

    pterpter5

    9

    6

    7

    8

    Guerres mondiales, innombrables confl its sociaux, catastrophes naturelles : A chaque fois, le site a toujours su faire face.

    9

    Dans lusine de mcanique o lon fabriquait tous les amortisseurs Peugeot, puis ceux de Citron.1.

    Les premiers ateliers de peinture.2.

    Pour amliorer les conditions de travail et la scurit, la direction lanait et continue de lancer rgulirement des campagnes de sensibilisation.3.

    Pour pouvoir accueillir de la main-duvre au dbut des annes 60, plusieurs quartiers sortent de terre dans le Pays de Montbliard, dont la ferme des Buis Valentigney.4.

    A latelier de fonderie, les projections dacier crpitaient dans chaque secteur.5.

    La pose des portes seffectuait la main. Cest toujours le cas aujourdhui.6.

    La pose du pare-brise dans latelier de montage.7.

    De nos jours dans le secteur du garnissage des portes, dans lusine de montage8.

  • Vivrevivrevivrevivrevivre

    Pour attirer et conserver sa main duvre, la famille Peugeot a cr un vritable cosystme autour du cen-tre de Sochaux. Dans le pays de Montbliard, gr...