Plaidoyer pour une mobilisation des ressources en faveur ... 150 FCFA MERCREDI 9 septembre 2009

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Plaidoyer pour une mobilisation des ressources en faveur ... 150 FCFA MERCREDI 9 septembre 2009

  • 150 FCFA

    MERCREDI9 septembre 2009

    NUMERO 7787

    l Sciences ettechnologie

    La presse enligne face aupari du modlepayant

    P. 11

    l Clbration, hier, de la 42eme dition de laJourne internationale de l'Alphabtisation

    l

    Arc

    hiv

    es/O

    NEP

    LLes pluies diluviennes enregistres ces dernires semaines ontoccasionn d'importants dgts matriels avec, par endroits,des pertes en vies humaines et animales. Sur le plan desdgts matriels, des maisons d'habitation, des magasins etboutiques, des routes, des ponts, des coles et bien d'autres

    difices ont t emports par les torrents. S'ajoutent aussi des jardins et deschamps, des puits qui, submergs par les eaux, sont devenus inutilisables.En vrit, presque toutes les rgions de notre pays ont connu leur sinistre des degrs divers, suite aux prcipitations torrentielles accompagnes parfoisde violents vents de sable qui s'y sont abattus : de la rgion de Zinder o latoute premire pluie de l'anne a atteint une hauteur de plus de 120 mm enpassant par la Communaut urbaine de Niamey dont certains quartiers sontisols par les eaux ; la rgion d'Agadez avec sa lgendaire capitale de l'Arqui a t srieusement endommage ; Dosso ou des villages et des champsont t envahis par des torrents d'eau, ou aussi la Cit de l'Ader, Tahoua, oles eaux ont occasionn des dgts ; ainsi que bien d'autres agglomrations,dans d'autres localits du Niger profond, ont t surprises par les eauxPuisse maintenant que Dieu, le Tout Puissant, le Misricordieux, faire ensorte que s'estompent les intempries endeuillantes et que cet hivernage soitle plus fcond possible. La situation est particulirement critique dans la villed'Agadez et les villages environnants o des quartiers entiers ont tout

    simplement disparu C'est dire que les besoins sont immenses et par cons-quent, la mobilisation se doit d'tre gnrale. L'ensemble des filles et des filsde ce pays, de l'intrieur comme de l'extrieur, se doivent dapporter leurcontribution afin de venir en aide leurs concitoyens durement prouvs parles alas climatiques. C'est une tche qui ne peut tre laisse au seul Etat,au seul gouvernement ; o aux seules ONG et Associations. L'action de lachane de solidarit est ncessaire pour voler au secours des familles frappes par les dgts aussi bien au niveau des villes que des villages. Lesautorits comptentes, appuyes en cela par des partenaires au dveloppe-ment ont dj donn le ton. Ainsi, des cellules de rflexions, de mobilisationet d'encadrement sont entrain d'tre mises sur pied et un appel laCommunaut internationale et aux organismes spcialiss dans les secoursd'urgence, a t lanc. On a l'habitude de dire que c'est dans les momentsdifficiles qu'on reconnat ses vrais amisEt c'est pour cette raison que nousestimons que tous nos partenaires, sans exclusifs, doivent nous accompa-gner dans cette preuve des inondations. Il est vrai que les appuis sollicitsne compenseront pas tout ce que les victimes de ces intempries dvastatri-ces ont perdu, mais elles y trouveront ce rconfort moral de ne pas se sentirseules, abandonnes face l'preuve des catastrophes naturelles. Car enpareille situation, les victimes ont toujours besoin d'un coup de main quisauve. Aujourd'hui, plus qu'hier, les catastrophes naturelles restent imprvisi-bles malgr le progrs de la technologie et c'est pourquoi mme dans lespays nantis, on rencontre des cataclysmes comme les tsunamis, des trem-blements de terres, des incendies inexplicables de forts, des importantesinondations, des ouragans dvastateurs etc. Partout o elles se produisent,la chane de solidarit doit prvaloir et c'est cela la force de l'homme sur terrequi doit agir sur la dure pour ses proches afin de les aider combattre lapauvret et le sous dveloppement.

    l Crmonie officielle de rception provisoire destravaux de rhabilitation de l'ENAM

    Plaidoyer pour une mobilisationdes ressources en faveur de lalphabtisation

    l

    Ibro

    Yo

    uka

    /ON

    EP

    Les locaux de l'tablissemententirement rnovs

    P-3

    Solidarit agissante

    Par Issaka Sadou

    Commen

    taire

    P-3

  • 2 SOCIETE

    Mercredi 9 septembre 2009

    Louanges Allah Seigneur de l'Univers,l'Eternel Indpendant qui n'a besoin de rienalors que tout a besoin de Lui et rien ne peut sepasser de Lui ne serait-ce qu'un instant, Il arecommand Ses serviteurs croyants de sesouvenir de Lui et de Lui tre reconnaissantsdans tous leurs tats et situations:"Et quand Mes serviteurs t'interrogent surMoi Je suis tout proche (d'eux par Ma sci-ence, connaissant parfaitement leurs tats etleurs problmes): Je rponds l'appel decelui qui M'invoque quand il M'invoque(directement, sans l'intermdiaire d'un inter-cesseur). Qu'ils rpondent donc Monappel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ilssoient bien guids". Sourate 2, verset 186Prire et salut d'Allah sur notre Prophte etGuide Mouhammad allallahou a'layhi wa sal-lam, sur sa sainte famille et ses fidlesCompagnons. Il rapporte allallahou alaihi wasallam de son Seigneur le rcit sacr suivant:Comment tre proche de Dieu?(2) "Je Me tiens vis--vis de Mon serviteurconformment l'opinion qu'il se fait de Moiet Je suis avec lui quand il Me mentionne (sesouvient de Moi). S'il Me mentionne en lui-mme, Je le mentionne en Moi-Mme.S'il Me mentionne dans une assemble, Je lementionne dans une assemble meilleureque la sienne. S'il s'approche de Moi d'unempan, Je M'approche de lui d'une coude.S'il s'approche de Moi d'une coude, JeM'approche de lui d'une brasse. S'il vient Moi en marchant, Je vais lui en courant".(ahhoul-Boukhry, Hads n 7405). Ce versetcoranique et ce Hads sacr, nous enseignentdeux des principes ou concepts fondamentauxde l'Islam: Le premier rsume en fait toute la vieet la religion de l'Homme, il s'agit du principe derciprocit de comportement entre le serviteur etle Crateur d'une part et entre l'oeuvre et sonrsultat (sa rcompense) d'autre part. Autrementdit, Dieu se comporte envers le serviteur commece dernier se comporte envers Lui et la rcom-pense de toute oeuvre est la fois identique etproportionnelle cette oeuvre. Le second, quant lui constitue la station la plus sublime et la plusrecherche par toutes les cratures sansaucune exception, il s'agit de la proximit oucompagnie divine. Quelle est en effet la craturequi ne veut pas tre proche de Dieu? Quel estl'tre humain de faon gnrale, qui ne veut pastre proche de Dieu? Quel est le musulman defaon particulire qui ne veut pas tre proche deDieu? Il n'y a pas de doute que pour accder une telle station, il faut connatre et mettre enapplication un certain nombre de critres ouconditions ou encore des moyens. L'objet princi-pal de cet article est de vous prsenterquelques-uns des principaux moyens qui per-mettent d'accder cette proximit divine pen-dant ce mois bni de Ramadan considrcomme le mois par excellence pour tre mieuxconnect et plus proche d'AllahSoubhanahahou wa taala. C'est le mois et l'oc-casion au cours desquels le musulman doitretrouver sa spiritualit, sa dimension transcen-dantale et sa proximit auprs de son Seigneur.Retenez que le seul fait d'entendre, de connatreou de lire ces moyens, n'apportera aucunchangement dans votre vie spirituelle ni dansvotre position par rapport Dieu. Ce qui fera lechangement c'est la connaissance et la mise enapplication de ces moyens qui sont varis afinque chacun puisse trouver le ou les moyens qu'ilpeut mettre tout de suite en application pourainsi commencer faire partie de l'lite desRapprochs de Dieu. Sachez qu'aucun change-ment de quelque ordre ou nature qu'il soit nepeut s'oprer dans le vide. Il faut ncessaire-ment des bases, des objectifs, des rgles et loiset surtout de la volont, de la dtermination etde la persvrance.Ces rgles qui permettent un changement nesont pas connues de tous et malheureusementceux qui les ignorent ne profitent pas des occa-sions -telles des publications pareilles- pour lesnoter afin de pouvoir les mettre en application.La plume est l'instrument principal d'enseigne-ment et d'apprentissage et c'est pourquoi Allahsoubhanahou wa taala a jur par elle et ce que

    tracent (crivent) les hommes avec cette plumecar comment rviser une leon si on ne l'a pascrite et comment mettre en application uneleon qu'on n'a pas sous les mains et commentle changement peut advenir si on reste toujoursle mme? Contrairement ce que l'Islam veutque nous soyons (la Communaut de lecturepar excellence), nous sommes devenus la com-munaut qui lit le moins au monde et le rsultatnous pataugeons dans l'ignorance sur tous lesplans et tous les niveaux.Esprant que nous avons pris ou allons prendredsormais conscience de ce fait, nous allonsvous donner de faon rsume les moyens deproximit divine qu'Allah soubhanahou wa taalanous a permis de runir pour la circonstancetout en Le priant de nous runir tous dans SonVaste Paradis et la batitude ternelle!Les moyens qui permettent d'tre proche deDieuIl faut signaler ici qu'il y a deux catgories deproximit ou compagnie divine: La proximit oucompagnie gnrale en ce sens que Dieu estproche de toutes Ses cratures sans exceptionet cette proximit implique la connaissance deleurs tats, de leurs situations, de leurs actions,de leurs comportements, de leurs paroles voirede leurs penses et imaginations de sorte querien d'eux ne Lui chappe. Il a en effet dit entreautres: "C'est Lui qui a cr les cieux et laterre en six jours puis Il S'est tabli (Istaw)sur le Trne [selon une manire qui convient Sa Majest]; Il sait ce qui pntre dans laterre et ce qui en sort, et ce qui descend duciel et ce qui y monte, et Il est avec vous oque vous soyez. Et Allah observe parfaite-ment ce que vous faites ". Sourate 57, verset4 "Ne vois-tu pas qu'Allah sait ce qui estdans les cieux et sur la terre? Pas de Nadjw(conversation secrte) entre trois sans qu'Ilne soit leur quatrime, ni entre cinq sansqu'Il n'y ne soit leur sixime, ni moins ni plusque cela sans qu'Il ne soit avec eux, l o ilsse trouvent [par Sa sc