Portfolio 2014 Pauline Bohn

  • Published on
    01-Apr-2016

  • View
    226

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

slection de projets de mes cinq annes d'tudes

Transcript

<ul><li><p>PAUL</p><p>INE </p><p>BOHN / ENSAP Bordeaux / PO</p><p>RTFOLIO 2014 </p></li><li><p> PROJET DE FIN DETUDE EN BINOME AVEC BORIS SAUBOY // 2014</p></li><li><p>Centre de secours, Bastide-Niel, Bordeaux</p></li><li><p> Dans limaginaire de chacun, la caserne de pompier est un lment darchitecture qui vhi-cule un certain nombre de reprsentations. Mirador veillant sur la ville et ses habitants, lieu de rassemblement populaire comme en tmoigne le bal du 14 juillet. La caserne des pompiers est historiquement et culturellement un lment indissociable de la vie des quartiers. </p><p>Comment larchitecture, en jouant de lintrt et de la curiosit que suscite un tel lieu, peut-elle donner ce dernier le moyen dinteragir directement avec le quartier ?</p><p> Le site dintervention se situe Bordeaux, sur la rive droite de la Garonne, sur un ter-ritoire caractris par son pass industriel li au chemin de fer. Le quartier Bastide-Niel fait aujourdhui lobjet dun grand projet de rhabilitation urbaine afin de faire de cette ancienne zone ferroviaire, un quartier de 4500 habitants dans lequel nous nous projetons. Cest dans cet environnement que nous identifions rapidement un patrimoine bti remarquable, la Halle aux fa-rines. Dsaffecte depuis 2003, elle est entirement dtruite par un incendie en juin 2008. Ds lors, il ne reste plus de la Halle que quatre murs en pierres, un tat de ruine dans lequel nous dcidons dinstaller le projet de la nouvelle caserne des pompiers.</p><p> Le projet se prsente comme une enceinte qui se droule sur la parcelle. La ren-contre entre lancienne enceinte en pierre de la Halle et la nouvelle enceinte permet dtablir un dialogue gnrateur despaces. Lgrement dsaxe par rapport lorthogonalit de la halle, la nouvelle enceinte vient traverser cette dernire. Elle spaissit par endroit, abritant des usages singuliers. Le point de rencontre entre ces deux poques accueille le centre nvralgique du projet : lactivit oprationnelle et le cur de la vie de la caserne. Au nord, le mur se glisse hors de la halle et se ddouble pour accueillir les quipes spcialises : GRIMP, plongeurs-sauveteurs nautiques, jeunes sapeurs-pompiers et quipes de sauvetage-dblaiement. Au sud, le mur prolonge sa course et embrasse lespace public en dessinant une esplanade, vritable lieu des possibles. Tantt march de quartier tantt terrain de jeux, ou encore grand bal du 14 juillet. Le long de cette nouvelle limite entre caserne et espace public, viennent sadosser le gymnase et la tour de manuvre, espaces partags entre les habitants du quartier et les pompiers. Le mur senroule autour de lui-mme pour dessiner la tour, laissant passer les regards vers la ca-serne avant de slancer vers le ciel. Le point culminant de ce belvdre partag offre alors un point de vue imprenable sur le territoire en mutation.</p></li><li><p> Le territoire du site est marqu par la prsence de nom-breux lments dinfrastructure en acier oxyd. Dans ce paysage industriel dun autre temps qui donne une identit au lieu, la rinterprtation de cette am-biance par lemploi de lacier corten permet de crer une har-monie entre les lments de pa-trimoine et larchitecture du projet.</p><p>5m</p><p>5m</p></li><li><p>20112012 20112013</p><p>hte</p><p>l 4 </p><p>toil</p><p>es,</p><p> B</p><p>angko</p><p>k</p><p>cen</p><p>tre c</p><p>ult</p><p>urel,</p><p> B</p><p>angko</p><p>k</p><p>Pis</p><p>cin</p><p>e </p><p> Lorm</p><p>on</p><p>t</p><p>co</p><p>le d</p><p>arch</p><p>itect</p><p>ure, </p><p>Bordeau</p><p>x</p></li><li><p>20082011 2010 2010 2009</p><p>Logem</p><p>en</p><p>ts </p><p> Fon</p><p>tarrab</p><p>ie</p><p>Eco</p><p>le d</p><p>e v</p><p>oil</p><p>e </p><p>Bordeau</p><p>x Lac</p><p>esp</p><p>ace d</p><p>e m</p><p>dit</p><p>atio</p><p>n </p><p>dan</p><p>s le</p><p>s vi</p><p>gn</p><p>es</p><p>un</p><p>e </p><p>caban</p><p>e </p><p>au p</p><p>arc </p><p>Bordela</p><p>is</p></li><li><p>Ecole dArchitecture, Bordeaux</p></li><li><p>LECOLE DECOLLE //</p><p>Projet en binme avec Boris Sauboy dans le cadre du semestre 9 (cinquime anne)</p><p>Site de projet : Les quais de Bordeaux, en face du chteau Descas / Tte de Pont St Jean</p><p>Dans un morceau de ville en devenir, lenjeu du dessin dun tel projet introduit des ques-tionnements lchelle du site, mais aussi </p><p>Lcole sinstalle entre le vide du parvis quelle vient structurer par sa prsence, et sadosse la tte de pont, accompagnant le flux automobile vers la ville et la rue. Le btiment est une grande halle o viennent se suspendre les volumes des fonctions qui loc-cupent, relis entre eux par des passerelles.</p><p>Les circulations se veulent en continuit avec lespace public pour une meilleure accessibilit et une plus grande richesse des par-cours, de lchelle du btiment celle de la ville .</p><p>Lcole constitue laile longeant la tte de pont redessine dans le cadre du projet.</p><p>celle de la mtropole. Au croisement entre le Quai des sports, ach-vement du projet de promenade des bords de Garonne Bordelais et une squence plus industrialise et traverse par un rseau de flux denses et gnrateurs de limites, le Chateau Descas est un lment de patrimoine, une faade, quil est vident de reconsid-rer. Recrer un parvis pour le chteau, simplanter dans le souci de continuit de la promenade des quais et de gnrer une nou-velle squence btie les pieds dans leau sont les vecteurs du projet lchelle du quartier.</p></li><li><p>plan et vue du rez-de-chausse de lcole</p></li><li><p>htel 4 toiles, Bangkok</p></li><li><p>BTS (BANGKOK</p><p> SKY TRAIN)</p><p>ENTREE PRINC</p><p>IPALE</p></li><li><p> Le projet est une tour implante Bangkok le long dun arrt de mtro arien. Lentre prin-cipale se trouve cependant de lautre ct de la parcelle, le long du boulevard. Les faades arri-res des tours de Bangkok sont souvent des espaces dlaisss et enclavs. Le parti pris est ici de traiter larrire de la tour comme un vritable lieu de vie agrable, conu autour de jardins. Le btiment se soulve de la moiti de sa surface pour laisser libre le passage dun bout lautre de la parcelle. Lespace cr devient un passage public anim de commerces. Le programme est un htel pour business men comprenant un centre daffaires faisant lob-jet de runions avec intervenants extrieurs. Une passerelle relie au mtro permet ainsi daccder directement laccueil du centre daffaires qui se situe ltage. </p></li><li><p>centre culturel, Bangkok</p></li><li><p> Ce projet de centre culturel sinscrit dans un projet urbain plus large, dans le-quel il sagissait de rorganiser le quartier Rangsit Bangkok (80 000 habitants) en vue de larrive du mtro arien et donc dune nouvelle population. Il a ainsi t dcid de valoriser les lments fort potentiel du site : le lac, la zone en friche qui deviendra un parc public ainsi que le canal dont les berges seront amnages en promenade. Un rseau de pistes cyclables permettra de lier chacun de ces ples paysagers en vue dune promenade lchelle du site. </p><p> Enfin, le quartier se verra acueillir une le, nouvelle source dactivits vo-cation culturelle. Lieu de rencontre et dchange entre locaux et nouveaux venus (touristes ou habitants), cette le comprendra galement un port, point de dpart des bateaux en direction des marchs flottants des quartiers voisins.</p></li><li><p> Le projet de centre culturel (en bas gauche du plan masse) est compos dune mdia-thque, dune salle de spectacle et dune cole de danse et musique. </p><p> Deux entres bien distinctes permettent un accs indpendant lcole, destin aux ha-bitants du quartier, puis un accs la m-diathque et la salle de spectacle depuis lentre principale sur lle ; le long de la promenade pitonne qui traverse lle de part en part pour rejoindre lembarcadre des bateaux. Une circulation extrieure traversant lensemble du btiment permet cependant chacun de voguer o bon lui semble.</p><p> Chacun des diffrents espaces bnficie </p><p>dune vue sur le canal et le temple chinois au loin. Un atrium extrieur prolonge les-pace de spectacle jusquau contact de leau, laissant cependant la promenade possible le long du canal. Les diffrentes entits sont conues comme des noyaux autour desquels on peut graviter, la toiture continue donne cependant une unit lensemble du btiment et apporte lombre ncessaire dans cette situation cli-matique particulire. </p></li><li><p>Entre 1 = accs mdia-thque et specatcles</p><p>Entre 2 = accs cole</p></li><li><p>plan R+1</p></li><li><p>plan R+2</p></li><li><p>Faade sud</p><p>Faade nord</p></li><li><p>Piscine Lormont</p></li><li><p>Logements Fontarrabie</p></li><li><p> Le projet sest dessin partir des espaces publics. </p><p> En effet, les volonts premires taient de mettre en vidence des lignes sur la parcelle en re-lation avec lensemble du site. Ces lignes sont deve-nues des rues bties de part et dautre, offrant des </p><p>cadrages privilgis sur la ville. </p><p> Le projet est compos de grandes cours, ayant chacune une relation singulire avec les abords du site : une ouverture sur le port, une intimit rconfortante ou encore un dialogue entam avec le bti existant.</p></li><li><p>Trois faons dhabiter autour dune cour</p><p>Enjamber lespace public</p></li><li><p>Un jardin chez soi Le traversant suspenduEnjamber lespace public</p></li><li><p>Ecole de voile Bordeaux Lac</p></li><li><p> Perspective du hall dentre, avec une entre indivi-duelle pour les vestiaires sur la gauche . En arrire plan, les toits des hangars bateaux en noir constituent des capteurs solaires de faon developper une ven-tilation naturelle lintrieur des hangars.</p><p>coupe dans le foyer de lcole</p></li><li><p>plan R+1 : logements (pour groupe scolaire et moniteurs)</p><p>plan rez-de-chausse</p></li><li><p>faade sud (vue depuis lentre principale)</p><p>faade nord, (vue depuis le lac)</p></li><li><p>coupe dans un hangar bateaux, faade des logements en arrire plan (bardage mtallique) direction du lac</p></li><li><p>espace de mditation dans les vignes</p><p> Pour ce projet de deuxime anne, il sagit de dvelopper un espace de lecture et de mdi-tation ddi un artiste ou une oeuvre, dans un carr de 15m par 15m dont les murs extrieurs ne possdent pas douverture. Le site est laiss au choix de ltudiant.</p><p> Jai donc choisi de dvelopper cet espace autour dun pome de Baudelaire : les cor-respondances que lon retrouve dans son receuil Les Fleurs du Mal et de venir minstaller en pente dans un site paysager qui mvoque une rigueur mle une grande lgret, un vignoble.</p><p> On entre ainsi dans cet espace comme sil tait le prolongement des vignes, la trame des murs intrieurs est la mme que celle de lespacement entre deux ranges de vignes si bien que lon passe de lun lautre sans aucune rupture. Les murs deviennent tour tour bibliothque, as-sise, appui-coude pour la lecture, ils sont petits ou grands, plus ou moins larges puis se dlitent progressivement en une fort de poteaux. La rigueur du rez-de-chausse voque les deux premiers quatrains du pome et soppose la lgret et la grande fluidit qui naissent de la courbe de </p><p>ltage. On prend de la hauteur, on erre tels les parfums, tout devient volatile comme dans la suite du pome, comme si on senvolait au dessus des vignes, on les voit maintenant de plus haut puis on reprend sa course folle en sortant du btiment comme on y est entr, sans sen rendre compte. </p><p> Cest une ponctuation dans cette rgularit paysagre.</p></li><li><p>Correspondances, </p><p>La nature est un temple o de vivants piliersLaissent parfois sortir de confuses paroles;Lhomme y passe travers des forts de symbolesQui lobservent avec des regards familiers.</p><p>Comme de longs chos qui de loin se confondentDans une tnbreuse et profonde unit,Vaste comme la nuit et comme la clart,Les parfums, les couleurs et les sons se rpondent.</p><p>Il est des parfums frais comme des chairs denfants,Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,- Et dautres, corrompus, riches et triomphants,</p><p>Ayant lexpansion des choses infinies,Comme lambre, le musc, le benjoin et lencens,Qui chantent les transports de lesprit et des sens.</p><p>Les Fleurs du Mal, Baudelaire</p></li><li><p>une cabane au parc Bordelais</p><p> Ce tout premier projet de premire anne consiste dvelopper des espaces conceptuels dans lesquels il sagit dexplorer diff-rentes faons de jouer avec lombre et la lumire. </p><p> Le point de dpart de cet espace a t la rfrence au saule pleureur, arbre qui me tient particulirement coeur ; Et la sen-sation de scurit et dmerveillement que lon prouve lorsque lon se trouve sous son feuillage tombant mais aussi aux jeux de lumire que cre cette couverture feuillue. </p><p> Ainsi dans le projet, nous nous enroulons doucement autour dun tronc, le coeur du btiment en passant progressivement de lombre la lumire, au travers du parcours de la rampe du niveau infrieur. Puis la couverture nous invite dans un entre-deux, ni dedans, ni dehors, avant de senfoncer dans une atmosphre plus tamise, qui mnera enfin lever les yeux sur un bout de ciel, invitant peut-tre une mditation (rfrence James Turrell).</p></li><li><p>UNE ANNEE EN ASIE</p></li></ul>