portfolio architecture Julie Lavayssiere

  • Published on
    04-Aug-2016

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Voici un aperu de mes stages et tudes (diplomes) au sein de l'ENSA Paris-Belleville

Transcript

  • portfolio

  • julie lavayssierearchitecte de

  • 4curriculum vitae

    formation

    projet de fin dtudes - ensa paris-bellevillemention tb - en duo avec Martin Fessardalternative de rhabilitation dun grand ensembleF.Fromonot, B.Jullien et E.Robin

    master 2 - ensa paris-bellevillemmoire sur politiques urbaines Istanbul - mention tbC. RosV.Foucher-Dufoix

    master 1 - istanbuluniversit mimar sinan sections architecture et urbanismelicence en architecture - ensa paris-bellevilleF.BertrandJ.Galiano et N.PhamG.Desgrandchamps, B.Leroy et N.Andr

    baccalaurat scientifique - cahorsoptions physique et histoire des arts

    2015-2016

    2014-2015

    2013-2014

    2010-13

    2010

    investissements

    depuis 2016

    2014

    2011-2013

    2011

    2009-2014

    gestion des bnvoles dans un camp de rfugisauprs de lassociation Utopia 56 - Grande Synthe workshop dveloppement et patrimoine avec Cyril Ros en Thalande - 4 semainesworkshop bellastock - architectures phmresparticipation deux ditions - 4 joursla ville en un souffle et greenwashing

    animatrice pour personnes handicapesauprs de lassociation APAJH 13 - 8 semainesresponsable et animatrice de jeunes de 11 17 ans - auprs de lassociation SGDF

    portfolio galement disponible sur internet : issuu.com/julilie/docs/portfolio_julie_lavayssiere

  • 5agence mamarchitecture - parisstage puis salarie temps partiel - 5 moisprojets, suivi de chantier, dessinsextensions, rhabilitations, rnovations, ravalements

    fondation architectes de lurgence - amiensstage - 5 semainesdveloppement de projets, dessins en tous genres,maternits, charpente mtallique, laveries mobiles

    ateliers de charpente fargal - cahorsstage ouvrier - 3 semainesdessins techniques, relevs, pose de charpentes

    caissire en supermarch - 4 semaines

    expriences professionnelles

    2015

    2013

    2012

    2011

    comptences

    Julie Lavayssire20 rue de lquerre75019 parisjulielavayssiere@hotmail.fr06 59 88 01 07

    languesfranaisanglais turclogicielsautocad archicadallplan photoshopillustratorindesignsketchup3ds maxdiplmesbafa avec lassociation sgdfbrevet de secourisme psc1permis b

  • 6

  • 78 HLMHabitatLentementModifi processus alternatif de rnovation des grands ensembles

    16 le gecekondu, espace didentit politique daprs le mmoire : transformations urbaines et rsistances populaires, les gecekondu dIstanbul

    18 autour du tamarinier lot de vie Chiang Mai, en Thalande

    26 lot frntique ramnagement dun lot en lieu de communaut du quartier Istanbul

    32 artisanant partag cration dun ple dartisanat dans le centre dIstanbul avec partage des ressources

    36 le parvis envol espace public suspendu en plein Paris, accompagn dune maison de quartier

    40 tranches de piscine petit quipement sportif au bord dun canal

    44 cour-crin extension dun pavillon, dans le cadre dun stage

    46 maternit faite pour durer cration dune maternit en Hati, dans le cadre dun stage avec la FAU

    50 pour le plaisir

    sommaire

  • 8HLM Habitat Lentement Modifiboulogne-sur-mer

    Le plateau du Chemin-Vert Boulogne-sur-Mer prsente une succession de grands ensembles construits aprs la Seconde Guerre Mondiale en extension de la ville. Ces grands ensembles, en dtrioration acclre, sont un un rnovs par le programme national de lANRU. Ce programme passant par un cycle de dmolition-reconstruction totaletuncataclysmefinancier,nousenproposons une alternative pour la rnovation des grands ensembles en nous appuyant sur lexemple de Triennal, une fraction du plateau, destin lui-aussi une rnovation imminente. Ce programme alternatif se veut durable et incrmentale, tant par son conomie que par son architecture et repose sur les ressources locales (associations, matriaux, habitants, paysage) pour sortir du cercle vicieux reconstruction-dtrioration-dmolition en remettant lhabitant au centre du processus. Ce processus repose sur le chantier, long, lent, ordinaire et habit, encadr par un collectif dconomie mixte : la Maison du Chantier. Celle-ci associe les acteurs du territoire etrgielesfinancementspourlesredistribuerauxhabitants sous la forme de conseils, de bons pour matriauxetdunencadrementqualifi.Lhabitantestainsienmesuredemodifiersonhabitat(son logement plus ses dpendances, partages, collectives, publiques, intrieures ou extrieures), en fonction de ses besoins, des normes, des ncessits cologiques, conomiques, sociales, via la participation et le conseil darchitectes, durbanistes, dartisans. Il change ainsi, peu peu, ces tendues vertes striles et ces batiments insalubres en une multitude de lieux plus ou moins collectifs. Lespace urbain de ce quartier se complxifie,sebanalise,sutilise,enfin.

    projet de fin dtudesen duo avec Martin Fessardencadr par F.Fromonot et B.Jullienexpos lensa paris-belleville et Boulogne-sur-Mer

  • 9superposition de temps dans un ilot de Triennal, rappropriation du sol strile via des potagers, des ateliers, des jardins

  • 10

    La Maison du Chantier voit les choses autrement

    _elle sinscrit dans un temps lent et longqui dpasse le temps du chantier normalis

    _sous le format dun collectif dconomie mixte compos des acteurs locaux et du territoire

    _elleestfinanceparlEtat,largion,lamunicipalit,lUnionEuropenne,lebailleursocial...toutcommelePNRU

    mais par un budget rparti dans le temps, clat_la structure est gestionnaire du stock, du recyclage et de la

    redistribution des matriaux aux habitants_cest une aide administrative et technique aux habitants

    et toute initiative populaire_elle est lieu dune veille dingnieurs, danthropologues,

    darchitectes, dartisans, de jardiniers... autant travailleurs que conseillers_elle est partout dans le quartier

    et ouverte tous !

    Triennal, cela se traduit par : _une communication aux habitants du projet_la ralisation dune maquette du quartier_accompagne les dmarches administratives _aide informelle des habitants pour leurs papiers_des propositions dateliers : Home-made Home dco Jardin

    Avec lANRU, une structure municipale est prvue pour encadrer toute opration de

    renouvellement urbain : la Maison du Projet

    article 2ces nouveaux lieux de concertation et dlaboration des politiques publiques

    ouverts aux habitants, aux associations et aux acteurs locaux seront les deux piliers dune rnovation des pratiques dmocra-tiques dans les quartiers prioritaires de la

    politique de la Ville

  • 11ressources potentielles du milieu

    espaces verts publicsacteurs locaux (bailleur, associations, coles)ressources spatiales (lieux vides, rfrences)conomies marchandes et sources demploiconomies domestiques et dbrouilles0 100

  • 12

    logements modifis au fur et mesure, avec ou par les habitants

    Nathalie, 28 ansT3, 4me tage, tour

    0 1 2m

  • 13

    Thierry, 55 ansT2, 4me tage, barre

  • 14

    0 10m

    mouvement 0, lexistant

    mouvement 6, diversit de lieux, individuels, part-ags, communs,

    publics

    la barre

  • 15

    mouvement 0, lexistant

    mouvement 1, ossature de rcupration et redistribution des eaux

    mouvement 6, rappropriation totale du sol et des lieux communs

    llot0 30m

  • 16

    le gecekondu, espace didentit politiqueentre transformations urbaines et luttes populaires, les gecekondu dIstanbul

    La colline vierge de Horozky voit apparaitre ses premiers colonisateurs en 1954, des hommes venus des campagnes turques pour travailler aux alentours dans les usines automobilesettextilesduneindustrieflorissante.Ilssontrejointsparleursfamillesetle campement grossit rapidement, il abrite 3500 personnes en 1965. Ce bout de colline surmont dabris et de maisonnettes fragiles a dsormais un nom, le quartier de Glsuyu. Plus communment en Turquie, on appelle cette typologie un gecekondu (prononcez gudjcondou), dsignant la fois le logement et le morceau de ville produit, pos dans la nuit comme le veut sa traduction. A Istanbul, elle reprsente 10 millions de personnes arrivs entre 1950 et 2000, installs illgalement dans un premier temps sur les terres de lEtat,etprsdelamoitiduterritoiredelaville.

    Regroups par memleket, cest dire par villages ou rgions dorigine, avec des identits sociales, religieuses ou politiques communes, des rseaux de solidarit entre les habitants se mettent facilement en place dans les gecekondu. A Glsuyu, linstallation du quartier esttoutdabordportparlamafia,puisparuneassociationquitentedifficilementdengocier llectricit et une cole avec la mairie de larrondissement. Au gr dune nouvelle vague de migration dans les annes 1970, apparat la politisation du quartier. Des comits socialistes mergent et ils prennent en charge rapidement lamnagement de ce bout de territoire,souslaformededeuxoprationsdeplanificationdunordduquartier.Lesruessont dessines et les terrains rpartis quitablement entre les arrivants, des rgles simples sontfixes,notammentsurlahauteurdesmaisons,etlesmatriaux(tuilesetbriques)sontfaitssurplace,aveclaidedesvoisins.Glsuyuestalorsauto-dclarkurtarlmblge,cestdirezonelibre,otouteformedereprsentationdelEtatestinterdite.Onpeutlire alors : Le bidonville est notre droit et nous laurons en larrachant.

    LeCoupdEtatde1980metradicalementfincetteprsencepolitiqueetlergimemilitaire kmaliste alors au pouvoir lance un mouvement de rpression envers les mouvances socialistes. Les syndicats et les organisations socialistes sont interdites, leurs reprsentants arrts. Rendu apolitique, le quartier suit un processus de normalisation, encadr par la mairie, via la rgularisation des titres fonciers, lapport de leau et de llectricit, lautorisation de surlever les maisons, en change du poids lectoral des habitants. Lesprit communautaire spuise et la religion tente de prendre la place de la politique en tant que rseau fdrateur. Une nouvelle vague de migration sajoute cela, majoritairement kurde et profondment pauvre, transformant dans les esprits de la classe moyenne turque le gecekondu en une caricature de ghetto bannir.

    Cest dans cette brche que sest engouffr le gouvernement au dbut des annes 2000. Profitantetalimentantlastigmatisationdesgecekonduetdeleurspopulations,entantquebidonvilles dangereux aux habitants non-duqus et dlinquants, la prfecture dIstanbul fait se multiplier les projets de transformations urbaines. Glsuyu, lorigine la priphrie de la ville, est maintenant noy dans la masse et avec une situation enviable, voire idale. Les vises de cration de gated-communities et de spculation foncire quchafaude la

    partir du mmoire de mastermention recherche en coursencadr par V. Foucher-Dufoix

  • 17

    municipalit mtropolitaine sur ces terrains causeraient le dplacement de la moiti de la population concerne (officiellementde33000personnesalors) et son relogement dans des immeubles destination sociale en grande priphrie, lcart de tout et de tous. Face ces projets, le quartier recouvre sa mmoire collective et se soulve. Une ptition unanime et un recours la justice sont dabord lancs, avec succs ; le processus enray quelques temps est loin dtre abandonn par les autorits en charge, contre lavis de la Cour.

    Depuis 10 ans maintenant, la mobilisation se poursuit et sorganise, avec laide dassociations militantes et de collectifs darchitectes venus en conseillers, mais aussi et surtout par la fdration dun rseau de gecekondu viss par ces projets de transformation. Ces organisations inter-quartiers donnent ainsi plus de poids aux rsistances locales, une chelle quilestdevenudifficiledignorerpourle gouvernement. La politisation de Glsuyu a volu, elle sest dplace dun activisme syndicaliste un soulvement populaire hors de son territoire habituel, en parallle un renforcement de la rpression. Sur les murs du quartier, les appels les plus rcents la manifestation, notamment pour celles de Gezi Park depuis mai 2013, se superposent aux stigmates dune ancienne identit politique. Les graffitisetaffichesfontmaintenantcho aux grondements schappant du centre dIstanbul, revendiquant un droit commun tre l, un droit la ville.

  • 18

    autour du tamarinierchiang mai - thalande

    Aprs 3 mois de recherches pousses en groupe sur le logement, la perception de lenvironnement, les enjeux de la construction et ses systmes dacteurs et de financementenThalande,nouspartonsenexplorationsurleterrain.pourplusde 3 semaines. Avec une arrive massive annonce de touristes chinois, la ville verse ces temps-ci dans lattraction et lhtel de luxe, quitte perdre lchelle de son habitat, de ses quartiers. Le long dun axe majeur pour la ville, en tau entre les htels et les karaoks peu frquentables, nous dcidons de rtablir cette chelle.Surcesite,lesactivitssesuccdentaufildelajourne,delasemaine,les usagers de mme, sans se croiser. Llot crer, autour dun arbre fdrateur, est un lieu de superposition, des usages, des temps, des activits, des habitus. Onytrouvedeslogementstemporairespourlestravailleursimmigrs,quisepartagent certains espaces, des logements pour les familles, des commerces, des

    projet de master 2en duo avec Alice Lerebourencadr par C.Roslogements temporaires, restaurant, ateliers dartisans

  • 19

    ateliers dartisanat, lieux dapprentissage leurs heures, des salles dcole du soir, systme trs pris en Thalande et bien sr le restaurant pr-existant, lgrement amlior. Le climat tant une donne importante de la ville, tant par la chaleur que par leau, ce lieu est conu autour de ces donnes. Ainsi, les matriaux de construction sont des matriaux locaux, prenant en compte lensoleillement, la ventilation naturelle des espaces et dgradant les termes clos et couvert sous toutes leurs nuances. Quant leau, en plus dtre rcupre sur les toits, les fortes pluies peuvent tre accueilli en coeur dlot sans arrter lusage grce la topographiecreetlaporositdecertainssols.Enfin,unechellepluslarge,un canal longeant le terrain par le nord et louest permet la rgulation des crues en amenant leau vers des bassins de rtention et de phyto-remdiation, au sud de la ville.

  • 20

    noyau

    traverse

    transparence matrise

    chercher des vues

    masses et limites

    alignement et porosit

    mur appui - mur fonction

    mur organisateur : divise ou runi

    mur pli

    intersticefonctionnelle

    jeux de hauteur

  • 21

    logement

    bureaux

    march

    12 ateliers

    restaurant-caf

    commerce

    toit terrasse

    salles de cours polyvalentes

    4eme tage

    3eme tage

    2eme tage

    1er tage

    rez-de-chausse

    programme

  • 22

  • 230 10m

  • 24

    coupe transversale

    sol en brique joints poreux panneaux de bois tress panneaux de remplissage en lames de bois

  • 25

    coupe transversale 0 10m

    assemblage brique claire voie assemblage brique standard

  • 26

    lot frntiqueistanbul - turquie

    Le quartier Tarlaba est coup du reste de la ville par une autoroute datant des annes 1980.Depuis, il se dveloppe indpendamment et se doit de subvenir par lui-mme tous les besoins de ses habitants. Le manque dquipements de proximit prend alors tout son sens, notamment ceux concernant les femmes et les enfants, les hommes occupant la rue et les ay evi (maisons de th). Cet lot est idalement plac pour servir de recueil la vie du quartier, jouxtant le march, protg en ses bords par des logements. Mon objectif est ici de redonner un centre ce quartier et des espaces de rencontres accessibles aux populations fragiles. Cela se traduit par un parking-silo pour librer le coeur dlot de lactuel otopark, un petit centre sportif se dveloppant de la rue au jardin, un hamam enterr et des logements remplaant ceux des annes 1960 en mauvais tat. Po...