of 19 /19
La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)

Première guerre mondiale i

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: Première guerre mondiale i

La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)

Page 2: Première guerre mondiale i

Introduction : Comment s’est déroulé le conflit ?L’engrenage vers la guerre

Le 28 juin 1914, l’archiduc François-Ferdinand et son épouse sont assassinés à Sarajevo par Gavrilo Princip, jeune Bosniaque soutenu par la « Main noire », société secrète nationaliste serbe. La mort d’un prince héritier est vue par les dirigeants autrichiens comme l’occasion d’en finir une bonne fois pour toute avec la menace serbe. L’Autriche-Hongrie adresse un ultimatum inacceptable à la Serbie. Le refus serbe conduit à la mobilisation autrichienne, puis à la déclaration de guerre à la Serbie, le 28 juillet 1914. Par un effet d’engrenage, la Russie lance la mobilisation générale pour soutenir la Serbie, entraînant la déclaration de guerre de l’Allemagne à la Russie le 1er août, et son invasion de la Belgique le lendemain, avant la déclaration de guerre à la France, le 3 août. Le 4 août, le Royaume-Uni, déclare la guerre à l’Allemagne.

D’après A. LOEZ, La Grande Guerre, La Découverte, 2010

« Assassinat de l’archiduc héritier d’Autriche et de la duchesse sa femme à Sarajevo », Le Petit Journal , 12 juillet 1914

Le système des alliances

Page 3: Première guerre mondiale i

Introduction : Comment s’est déroulé le conflit ?1914

Guerre de mouvement :Guerre offensive caractérisée par le déplacement des armées.

Page 4: Première guerre mondiale i

Introduction : Comment s’est déroulé le conflit ?19141915

Guerre de mouvement :Guerre offensive caractérisée par le déplacement des armées.

Guerre de position :Stratégie militaire défensive visant à conserver les positions acquises.

Page 5: Première guerre mondiale i

Introduction : Comment s’est déroulé le conflit ?1916

Guerre de mouvement :Guerre offensive caractérisée par le déplacement des armées.

Guerre de position :Stratégie militaire défensive visant à conserver les positions acquises.

Page 6: Première guerre mondiale i

Introduction : Comment s’est déroulé le conflit ?19141915

Guerre de mouvement :Guerre offensive caractérisée par le déplacement des armées.

Guerre de position :Stratégie militaire défensive visant à conserver les positions acquises.

19161917

Page 7: Première guerre mondiale i

Introduction : Comment s’est déroulé le conflit ?19141915

Guerre de mouvement :Guerre offensive caractérisée par le déplacement des armées.

Guerre de position :Stratégie militaire défensive visant à conserver les positions acquises.

191619171918

Page 8: Première guerre mondiale i

Introduction : Comment s’est déroulé le conflit ?1914191519161917191811 novembre 1918

Page 9: Première guerre mondiale i

Introduction : Comment s’est déroulé le conflit ?

En quoi la première guerre mondiale bouleverse-t-elle les sociétés et les Etats ?

I. Les violences de la guerre bouleversent les sociétés

A) Au front : la violence des combats

Page 10: Première guerre mondiale i

Au front : la violence des combats

La bataille de Verdun

La guerre des tranchées : l’exemple de Verdun (1916)

Une tranchée française avant une attaque. Aquarelle d’André Devambez, 1915, Musée des Deux Guerres

Mondiales, Paris.

Page 11: Première guerre mondiale i

Au front : la violence des combats

La bataille de Verdun

La guerre des tranchées : l’exemple de Verdun (1916)

Un convoi de mitrailleuses emprunte la Voie sacrée

Page 12: Première guerre mondiale i

Au front : la violence des combatsUne violence industrielle

Page 13: Première guerre mondiale i

Les conditions de vie des soldats

Vivre dans les tranchéesNous sommes maigres et affamés. Notre nourriture est si mauvaise que nous en tombons malades. On devrait montrer aux gens de l’arrière ces figures terreuses, jaunes, misérables et résignées. […] Tjaden regrette que nous ayons gaspillé pour les rats les tranches de pain qu’ils avaient mordues. Nous aurions dû les conserver. Maintenant personne ne les refuserait. L’eau nous manque aussi, mais nous en souffrons moins. Vers le matin lorsqu’il fait encore sombre, voici que par l’entrée de notre abris se précipite une troupe de rats fugitifs, qui grimpent partout le long des murs. Tout le monde crie, peste et tape sur eux. Les visages sont crispés, les bras frappent, les bêtes poussent des cris perçants.

E. M. REMARQUE, A l’Ouest rien de nouveau, 1928

Chasse au rat sur le front français Cuisine roulante, Somme

Au front : la violence des combats

Page 14: Première guerre mondiale i

La mort de masseAu front : la violence des combats

Ossuaire de Douaumont

Monument aux morts d’Antibes

  Morts et disparus

(en millions)

Morts et disparus(en % des mobilisés)

Blessés et mutilés

(en millions)

Allemagne 2 15,1 5Autriche-Hongrie 1,1 12,2 3,5Empire

ottoman 0,6 20 /France 1,4 16,4 3,6

Royaume-Uni 0,7 7,3 2Italie 0,7 12,5 1

Russie 1,7 13 5

Etats-Unis 0,1 2,6 0,3

TOTAL MONDIAL 9,2 13,8 /

Les « gueules cassées »

Page 15: Première guerre mondiale i

La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale

I. Les violences de la guerre bouleversent les sociétés

A) Au front : la violence des combats

B) A l’arrière : les souffrances des civils

Page 16: Première guerre mondiale i

A l’arrière : les souffrances des civilsLes civils dans les territoires occupésJeudi 4 [mars 1915] : Il passe à Lille 200 prisonniers français hirsutes. [...] Les Lilloises portent ostensiblement la cocarde tricolore. Cela déplaît aux Allemands; ils en arrêtent plusieurs.

Vendredi 5, samedi 6 [mars 1915] : Depuis lundi, les Allemands réquisitionnent toutes les matières premières [...]. A partir de lundi prochain, nous seront rationnés pour la viande [...]. Pour punir les Lillois d’avoir crié « Vive la France » le 4 mars [...], les Allemands nous obligent à payer une amende de 500 000 francs et la circulation est interdite après 5 heures du soir.

1er [juillet 1915] : Les habitants de Lille et d’Hellemmes doivent être chez eux de 5 heures du soir à 4 heures du matin.

22 [septembre 1915] : Quatre Lillois ont été fusillés [...]. Ce sont Camille Jacquet, marchand de vins en gros pour avoir caché l’aviateur anglais, [...] un sous-lieutenant Deconninck ; un voyageur de commerce Maretens qui avait seulement prêté des vêtements civils aux territoriaux. Sylvère Verhulst le passeur d’Anvers qui faisait traverser l’Escaut à ces mêmes soldats.

16 [janvier 1916] : Les Anglais bombardent Lille de 10 heures du soir à 4 heures du matin. [...] Nous avons une vie fort triste, nous sommes à la merci d’un bombardement, des explosions, des maladies contagieuses. Nous sommes abrutis par la canonnade [...] ; les vivres sont de plus en plus rares et de plus en plus chers.«

Journal de M. DEGRUTÈRE, cité dans A. BECKER, Journaux de combattants et civils de la France du Nord dans la Grande Guerre, Paris,

1998

Ticket de rationnement

Reims en ruine

Camp de civils déportés en Allemagne

Page 17: Première guerre mondiale i

A l’arrière : les souffrances des civilsLe génocide des Arméniens (1915-1916)

Le génocide des Arméniens

Origine et mise en place du génocide

Les Arméniens, qui forment une race de l’Empire ottoman, ont adopté des idées perfides qui troublent l’ordre public. Ils ont provoqué des conflits sanglants. Ils ont osé se joindre à la Russie, et aux ennemis en guerre avec notre Empire. Notre gouvernement se voit forcé de prendre des mesures extraordinaires.

Affiche placardée par le gouvernement ottoman, 1915

Le point de vue d’un historien

Il s’agissait pour le ministre de l’Intérieur ottoman, Talat Pacha, de faire de l’Anatolie un espace homogène sur le plan ethnique et donc d’en chasser les Arméniens. Ils devaient être déportés vers les déserts de Mésopotamie. Mais déporter une population entière vers une région inhospitalière, c’est déjà organiser sa disparition. A quoi il convient d’ajouter les conditions inhumaines du transfert, les violences, les massacres locaux

Entretien avec F. GEORGEON, Les Collections de l’Histoire, 2009

Page 18: Première guerre mondiale i

A l’arrière : les souffrances des civilsLe génocide des Arméniens (1915-1916)

Génocide :Extermination volontaire et systématique de tout un peuple.

Arméniens vivant dans l’Empire ottoman en 1914

1 800 000

Assassinés sur place 600 000

Morts en déportation 600 000

Réfugiés au Caucase russe

200 000

Survivants 400 000

Fosse commune, 1915

Kharpout, 1915

Un camp dans le désert de Syrie

Génocide :Extermination volontaire et systématique de tout un peuple.

Page 19: Première guerre mondiale i