Prière en Grèce Antique

  • View
    29

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Exposé cours

Text of Prière en Grèce Antique

La prire en Grce antique

La prire en Grce antiqueK. Wadimoff & R. BassiLa PrireDfinitionForme commune dexpression religieuseLien direct entre les hommes et les dieux1er acte lors de crmonies cultuelles

But: Demande ou hommage une ou plusieurs divinits

Dfinition toute dmarche par laquelle lhomme, ou bien sadresse la divinit, ou bien tente de recourir des puissances suprieures pour obtenir un rsultat .

Aubriot

(in S. Pulleyn, Prayer in Greek Religion, Oxford, 1997.)

Prire littraire, Prire cultuelleIde du Miroir dformant

Choses en communlangage

Mais aussi diffrencescultes (c.f. Iliade)relation au sacrificestructure

Principe de rciprocitKharis : grce, faveur

Rappel des offrandes antrieuresRappel de la bont passe des divinitsPromesse doffrandes futures

Indispensable au bon droulement de la prirePrire et sacrificeSacrifice comme Moyen pour tablir le kharis

Prires importantes accompagnes dun sacrifice

Prire comme tiquette du sacrifice

DroulementO ?

sanctuaires, temples, demeures de la divinitNature calme ou sauvage

Partout o lon peut ressentir une prsence divine

DroulementQuand ?

Pendant crmonies officiellesMatin, midi, soirLors dun dpartAprs une manifestation divine

ds quon en ressent lenvieDroulementComment ?

Purification pralable

haute voix ou discrte

Postures spcifiques

FormePeut tre Formelle ou informelle

haute voixmurmuresur plaques en plomb papyrusGrave sur pierre ou graffitiChante?InvocationAttirer lattention de la divinitSadresser ses aspects les plus pertinents

On peut mentionner:

nom de cultenom patronymique (X fils de Y)rsidence habituellefonctionqualits

InvocationLes pithtesNoms de culte alternatifsPatro- ou metronomicaNoms de dieux mineurs combins majeursNoms indiquant lieu de rsidenceNoms indiquant la fonctionpithtes sans signification ou provenance dfiniesArgumentExpression de la rciprocit :da ut dem : donne pour que je te donnedo ut des : je donne pour que tu me donnesda quia dedisti : donne parce que tu mas donn da quia dedi : donne parce que je tai donn

RequteDemande de lorant la divinit :

Souhait/dsir

goste ou pour autrui

Nimporte quel domaine

Analyse de quelques priresSappho, Prire Aphrodite Immortelle Aphrodite aux milles broderies, enfant de Zeus, tisseuse de ruses, je ten supplie, ne submerge point mon cur de chagrins nauseux, Souveraine, Mais viens par ici, si jamais dj une fois, prtant loreille mes lointains appels, tu mas entendue et quittant la demeure dore de ton pre tu es venue:Tu attelas ton char, et de beaux moineaux agiles tescortaient au dessus des champs labours, battant des ailes pour fendre lther en descendant du ciel; Vite ils arrivrent; et toi, Bienheureuse, un sourire sur ton visage immortel, tudemandas ce que javais encore, pourquoi je tappelais encore, quel tait lardent dsir de mon cur passionn: Qui dois-je encore aller persuader de se rendre tes amours? qui, Sappho, te tourmente? Eh bien si elle fuit, bientt elle poursuivra! si elle naccepte point de cadeaux, elle en offrira! et si elle naime point, bientt elle aimera, mme malgr elle!Maintenant encore viens moi, dlivre-moi de mes pnibles soucis, accomplis tout ce dont mon cur dsire Laccomplissement, et en personne sois mon allie! Homre, Iliade, I, v. 33-43Ainsi parlait Agamemnon ; lAncien, rempli de crainte, obissait son ordre ; et, faisant le calme en lui, il se rendit sur la plage, au bord de la mer o lon percevait le bruit sourd et rythm des vagues ; une fois lcart, le Vnrable se mit prier solennellement le Seigneur Apollon, fils de Lt aux beaux cheveux : Entends-moi, toi dont larc est dargent, toi qui tends ta protection sur Chrys, sanctifies Cilla et rgnes puissamment sur Tndos, Destructeur de mulots, si jamais jai pour toi couronn un temple qui tait plu, si jamais jai pour toi brl de grosses cuisses de taureaux et de chvres, exauce mon souhait : puissent les Danaens payer mes larmes sous tes coups ! Telle tait sa prire, et Phoebos Apollon lentendit.Sophocle, Oedipe-Roi, v. 151-215 douce parole de Zeus, qui nous viens de Pyth riche en or dans la brillante Thbes, quelle es-tu donc ? mon cur est dchir par la crainte, je frmis dangoisse, je crie vers toi, Dlien, Pan, je tremble devant toi ! que vas-tu faire de moi ? sera-ce inou, ou cela sest-il dj vu en dautres temps ? dis le moi, enfant de lEsprance dore, Verbe immortel.Je tinvoque dabord, fille de Zeus, immortelle Athna, et puis jappelle la sur qui possde cette terre, Artmis, dont le trne circulaire rayonne de gloire lagora, ainsi que le bon archer Apollon : vous trois manifestez-vous et cartez de moi la mort ! si jadis dj, alors quun premier malheur fondait sur la cit, vous tes parvenus expulser la flamme du flau, aujourdhui encore venez ! [...]Les pouses et les mres grisonnantes affluent de toutes parts au pied des autels pour supplier et se lamenter sur leurs tristes peines, faisant rsonner le pan par laccord de leurs appel gmissants : au secours ! fille dore de Zeus, jette sur nous un regard attendri ! Que limptueux Ars, qui aujourdhui, sans boucliers dairain, massaille, me fait crier et me brle, dcampe de ma patrie, quil tourne le dos et prenne la fuite, que les vents le poussent vers le vaste sjour dAmphitrite ou vers les flots des mouillages inhospitaliers de Thrace ! Cest au jour que revient daccomplir ce que la nuit na pas fait : alors, matre des clairs enflamms, Zeus tout-puissant, anantis-le de ta foudre !Seigneur de Lycie, je voudrais que les traits projets par le cordon dor de ton arc pleuvent, indomptables, pour me secourir et me protger, ainsi que les torches enflammes que brandit Artmis quand elle bondit par les monts de Lycie ; jinvoque enfin le dieu au bandeau dor, patron de cette terre, Bacchos le dieu du vin, le dieu des cris de joie, le compagnon des Mnades, pour quil soit mon alli, resplendissant de la lueur des flambeaux, contre le dieu rprouv chez les dieux.Les HymnesDfinitionusages en grec anciennimporte quelle composition hexamtriquenimporte quel chant adress aux dieuxtype particulier de chant adress aux dieuxDfinitionusages en grec anciennimporte quelle composition hexamtriquenimporte quel chant adress aux dieuxtype particulier de chant adress aux dieuxHymne et priredistinction la plus simple : hymnes sont essentiellement de nature musicale

a hymn is a sung prayer Bremer

(S. Pulleyn, Prayer in GreeK Religion, Oxford, 1997.)

Hymne et prireUne diffrence de fonctionCar lhymne est un agalma

Qui gnre donc du Kharis.

FormeImportance du langage

Hexamtre

Rsume attributs et exploits des dieuxDroulementChoeur

aCcompagnement musical

Devant ou autour dun autel

En mouvementEpithtes dans les hymnesAutre forme dEpithtes: ornementaux

DcoratifsElogieuxFlatteurs pour les dieux

Auraient dteint sur prires (Pulleyn)Analyse de quelques hymnesLes Hymnes OrphiquesASIE MINEURE, 4 PREMIERS SiCLES DE NOTRE RE

chants par un chur

crmonie dinitiation aux mystres

Appel plusieurs divinits, HROS ET PERSONNIFICATIONSLes Hymnes OrphiquesMystres probablement lis

rvlation vrai nom des dieux, vraie biographie/personnalit

Rvlation du sort de lme aprs la mort

Hcate

Protogonos

Prire et MagieLa Relation entre magie et religion est sujette dbat

Papyri magiques grecsSorts, prires et hymnes tonalit religieuse

Terme repris plusieurs fois

Structure tripartite

Exemple: PGM IV.2785 invocation : Come to me, O beloved mistress, three faced Selene

rfrence au sacrifice : I burn for you this spice

finalement, requte : Come to my sacrifices and fulfill me this matter ParticularitsVoces magicae

Materia magica

La diffrence serait plutt dordre socialEt les Morts?The EndMerci pour votre attention!