Quelques Pensées

  • View
    4

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Quelques Pensées

Text of Quelques Pensées

Page de prsentation

Prface

Table des matiresLes chtiments4Dmocratie5Honneur et dshonneur6Dieu7Destin8Idologie9La vrit10Regrets11Ignorance12Dualit, opposition et contraire13Violence et non violence14Les ides15Beaut et laideur16Islam17Le vide19La vie dici bas20Lau-del21Amour et misricorde22Les mots23Servitude et domination24Dracinement25Patrie, patriotisme - Nation, nationalisme - Clan, esprit tribal26Bonheur27Egalit28Largent29

Les chtiments

Simone Weil L'enracinement chapitre Les chtiments.

Le chtiment est un besoin vital de l'me humaine.(...)De mme que la seule manire de tmoigner du respect celui qui souffre de la faim est de lui donner manger, de mme le seul moyen de tmoigner du respect celui qui s'est mis hors la loi est de le rintgrer dans la loi en le soumettant au chtiment qu'elle prescrit.(...)Il faut que le chtiment soit un honneur, que non seulement il efface la honte du crime, mais qu'il soit regard comme une ducation supplmentaire qui oblige un plus grand degr de dvouement au bien public.(...)Il n'y a chtiment que si la souffrance s'accompagne quelque moment, ft-ce aprs coup, dans le souvenir, d'un sentiment de justice. Comme le musicien veille le sentiment du beau par les sons, de mme le systme pnal doit savoir veiller le sentiment de la justice chez le criminel par la douleur, ou mme, le cas chant, par la mort. Comme on dit de l'apprenti qui s'est bless que le mtier lui entre dans le corps, de mme le chtiment est une mthode pour faire entrer la justice dans l'me du criminel par la souffrance de la chair.

***

Dmocratie

Ce nest pas dans les rsolutions dune majorit que nous trouverons une sagesse suprieure. Friedrich von Hayek

*** Au grand moi de nos tantes, les idoles s'croulrent, les feux des zerdas s'teignirent; la fivre maraboutique tomba, librant l'immense public des zaouas qui, depuis quatre ou cinq sicles, dansait au rythme frntique du bendir, en avalant des scorpions et autres couleuvres (...)Le virus politique a succd au virus maraboutique, le peuple, qui voulait des amulettes et des saintes barakas, veut prsent des bulletins de vote et des siges. Il veut ceci dans le mme esprit qu'il voulait cela, avec le mme fanatisme, sans le moindre sens critique, sans le moindre effort de transformation de son me et de son milieu (...) "En vrit, Allah ne change pas l'tat d'un peuple que les hommes qui le composent nauront pas modifi ce qui est en eux-mmes." (Coran S13 - V11) Malek Bennabi

Honneur et dshonneur

Celui qui accepte le dshonneur s'y accoutume, Point de douleur dans la plaie du cadavre .Al Moutanabi

***

Dieu

Il y a un non-n, non-devenu, non-cr, non-compos, et sil nexistait pas il ne pourrait y avoir aucun chemin dvasion hors de la naissance, du devenir, de la cration et de la composition. Bouddha

*** ... dans un monde o les plantes et les soleils suivent des trajectoires circulaires, o des lunes tournent autour des plantes, o la force rgne partout et seule en matresse de la faiblesse qu'elle contraint la servir docilement ou qu'elle brise... (Hitler) Comment la force aveugle susciterait-elle des cercles ? Ce n'est pas la faiblesse qui sert docilement la force. C'est la force qui est docile la Sagesse ternelle. Hitler et sa jeunesse fanatique n'ont jamais senti cela en regardant les astres la nuit. Simone Weil***Tout est bien sortant des mains de lAuteur des choses, tout dgnre entre les mains de lhomme.Jean-Jacques Rousseau*** C'est par toi, mauvaises penses que mon esprit fut embarrass, et ma vie coule. C'est en toi que voyagrent les raisons, n'ayant pour seul gain les souffrances du voyage. Seigneur, ils prtendent que c'est par le raisonnement que l'on parvient te connatre. Ils ont menti, car ce dont ils ont fait mention est suprieur au pouvoir humain. Al- 'Iraq (Ibn al-Hadd)*** Lunivers, cest toute chose autre que Dieu, et je suis un lment de cet univers. Donc, en toute chose il existe un signe indiquant que Dieu est unique.

Le Destin

Que de faveurs dont tu nassumes pas la gratitude envers Dieu, se trouvent caches dans les plis des dsagrments.*** J'ai constat que la satisfaction est le trsor de la richesse, Je me suis donc accroch ses pans.Aussi, ni celui-ci ne me voit sa porte, Ni celui-l ne me voit dans la proccupation. Je suis devenu riche sans possder le moindre dirham,Marchant parmi les hommes comme un roi. Al-Shfi'

Idologie

Les ides ne peuvent tre neutralises que par des ides. Balzac

***

La vrit

Prenez la vrit l o elle se trouve tout en gardant en tte que certaines hrsies peuvent tre mortellement dangereuses. Ainsi, il convient au croyant de ne pas mettre en pril sa foi en saventurant dans des sentiers obscures, l o les raisons se sont vainement puises.

Le Regret

"Quiconque satisfait aux dsirs de ses membres, plante dans son cur l'arbre des regrets."Ab Yahy Al warrq

Lignorance

Il ny a rien de pire quun ignorant qui pense pouvoir fouler aisment la Voie Droite, et qui prche son obscurantisme avec arrogance en regardant les parties opposes avec mpris. Un peu comme si lui seul est bien guid. On raconte que limam Shfi invoquait Dieu avant tout dbat afin dentendre la vrit de la bouche de son interlocuteur... Mais o sont ces hommes ?Samir*** Hlas ! combien de temps faudra-t-il vous redireA vous tous, que ctait vous de les conduire,Quil fallait leur donner leur part de la cit ;Que votre aveuglement produit leur ccit ;Dune tutelle avare on recueille les suites,Et le mal quils vous font, cest vous qui le leur ftes.Vous ne les avez pas guids, pris par la main,Et renseigns sur lombre et sur le vrai chemin ;Vous les avez laisss en proie au labyrinthe.Ils sont votre pouvante et vous tes leur crainte ; Victor Hugo*** Seul un ignorant tiendra une chose pour vraie cause de la personne qui l'affirme plutt que de son contenu. ***Parfois des ignorants, totalement ignorants de leurs ignorances, prchent leur ignorance des ignorants, et ensemble, ils pointent du doigt les gens isols qui ne pensent pas comme eux en les traitant d'ignorants. Inversement, des ignorants qui se vantent de ne pas suivre la masse prtendue d'ignorants, ont la ferme conviction dtre sur la vrit parce quils ne pensent pas comme tous les autres ignorants. Mais le nombre na ni force de vrit ni valeur de preuve...

Dualit, opposition et contraire

En observant la ralit bipolaire de la cration, qui sappuie sur des opposs tels que la lumire et lobscurit, le bien et le mal, la vertu et la corruption, les choses profitables et les choses nuisibles, des gens sans discernement en arrivent parfois se dire et simaginer dans leur fantaisie quil aurait mieux value que le monde ne soit que lumire, bien, vertu et profit. Cela risque de les conduire critiquer Dieu, minemment et Majestueux soit-Il, tenu pour responsable de cette cration polarise. Cest au point quils peuvent simaginer quil ny a pas de raison profonde qui explique cette situation, et que par consquent que la cration manque de sagesse. Pour celui qui pense ainsi, ce nest quignorance, troitesse de vue et distraction. Al Haddd.

Violence et non-violence

On mappelait le Noir en colre numro un Je ne dsavouais pas ce titre. Quand on m'accusait d'incitation la violence, je rpondais C'est faux, je ne suis pas pour la violence gratuite. Je suis pour la justice. J'estime que si des Noirs attaquent des Blancs, et si les forces de l'ordre s'avrent incapables de les protger, alors les Blancs ont le droit de se dfendre, au besoin par les armes. Et si la loi ne parvient pas a protger les Noirs contre l'agression des Blancs, les Noirs doivent prendre les armes s'il le faut pour se dfendre. Malcolm X veut armer les Noirs ! titrrent aussitt les journaux. Eh bien j'estime que quiconque se laisse brutaliser sans rien faire pour se dfendre est un criminel. Si c'est ainsi qu'on interprte la philosophie chrtienne, si c'est cela qu'enseigne Gandhi, alors je dirais que ce sont l des doctrines de criminelles. J'estime que quiconque se laisse brutaliser sans rien faire pour se dfendre est un criminel (...) Je suis contre la non-violence si elle signifie le renvoi de la solution aux calendes grecques. Si pour faire reconnatre ses droits en tant qu'tre humain, le Noir amricain na d'autres recours que la violence; alors je suis pour la violence. Pour ce qui est de la non-violence, il est criminel dapprendre un homme ne pas se dfendre lorsquil est constamment en butte des agressions violentes.

Malcolm X (extraits de son autobiographie)***

Les ides

Compagnon, voici lheure o le ple reflet de laurore glisse entre les toiles de lOrient.Tout ce qui va se rveiller sagite dj et frissonne dans lengourdissement et les oripeaux du sommeil.Tout lheure, lastre idal se lvera sur ton labeur, dj commenc, dans la plaine o repose encore la cit endormie la veille.Tes premiers rayons du jour nouveau porteront trs loin, plus loin que tes pas, lombre de ton geste divin, dans la plaine o tu smes.Et la brise qui passe maintenant portera plus loin que ton ombre la semence que ton geste rpand.Sme, O ! Mon frre le semeur ! Pour plus loin que ton tape, dans le sillon qui va loin.Quelques voix appellent dj, les voix que ton pas a rveilles dans la cit lorsque tu partais ton labeur matinal.Ceux qui, leur tour, se sont rveills vont le rejoindre, tout lheure.Chante ! Mon frre le semeur, pour guider, de la voix les pas qui viennent dans lobscurit de laurore, vers le sillon qui vient de loin.Que ton chant retentisse comme celui des Prophtes jadis aux heures propices qui enfantent des civilisations.Que ton champ retentisse plus fort que le cur vocifrant qui sest lev l-bas...Car voil : on installe, maintenant, la porte de la cit qui se rveille, la foire et ses amusements pour distraire et retenir ceux qui viennent sur tes pas.On a dress trteaux et tribu