Questions educ1 : l'éducation vue par les candidats à la présidentielle

  • Published on
    28-Nov-2014

  • View
    839

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

quelques jours du premier tour de l'lection prsidentielle, alors que les candidats affinent leurs stratgies de communication, il est ncessaire de sintresser lessentiel : les programmes. Le premier numro de "Questions dduc" se penche sur leurs principales propositions pour lducation. Une manire pour la fdration UNSA ducation de ne pas se contenter dun inventaire ou de ractions aux mesures proposes.

Transcript

  • 1. Lducation vue par les candidats la prsidentielle N1 Priorit lducation quelques jours du premier tour des lections prsidentielles, alors que les candidats affinent leurs stratgies de communication, il est ncessaire de sintresser lessentiel : les programmes. Ce premier numro de Questions dduc se penche donc sur leurs principales propositions pour lducation. Une manire pour la fdration UNSA ducation de ne pas se contenter dun inventaire ou de ractions aux mesures proposes. Il sagit en effet de les mettre en perspective avec les 5 priorits, dclines en 20 axes, en matire ducative, labores et portes par la Fdration. Retrouvez-les sur : http://www.unsa-education.orgSnia-ipr SOMMAIRE Tous voulaient la changer... page 2 Modifier les rythmes scolaires : oui mais comment ? page 3 Quelles missions prioritaires pour lcole ? page 4 Quels moyens pour atteindre ces ambitions ? page 5 En dehors de lcole, quelles perspectives pour lducation populaire, sportive, culturelle ? page 6 Quelles volutions pour lenseignement suprieur ? Quelle politique de recherche ? page 7 Quelles conceptions ducatives ? page 8
  • 2. Lducation vue par les candidats la prsidentielle N1 Tous voulaient la changer... dfaut dtre au cur de la campagne lectorale, la question de lducation ou toutau moins celle de lcole apparat comme prioritaire pour les principaux candidats laprsidentielle. Cette unanimit, qui considre que lavenir se construit par lducation,cache de fait de vritables diffrences voire oppositions de conception et de projet.Il nest certes pas possible de comparer lensemble des programmes. Mais quelqueslments permettent de relever les diffrences de conception. Le changement desrythmes scolaires, les missions de lcole, les moyens pour les mettre en uvre, lesvolutions de lenseignement suprieur, la politique de recherche sont autantdlments qui mettent en vidence les conceptions ducatives des diffrents candidatset souvent des partis politiques dont ils sont issus.Il est par ailleurs intressant de comparer ces diverses propositions aux priorits de lafdration UNSA ducation telles quelles ont t actes par le congrs dAngers.Organisation syndicale, le rle de la Fdration nest pas de dsigner le candidat idal,mais didentifier sur chaque point ceux qui partagent les mmes orientations quelleou, au contraire, en sont trs loigns. Il sagit l dun travail dducation, dducationpolitique, dducation dmocratique : une manire douvrir les esprits se faire leurpropre opinion et leur libre choix. En un mot une ducation citoyenne ! 2
  • 3. Lducation vue par les candidats la prsidentielle Modifier les rythmes scolaires : oui mais comment ? Les positions des candidats La ncessaire modification des rythmes scolaires, en particulier dans le primaire, semble faire une sorte de consensus de faade. Chacun reconnat, chiffres de lOCDE lappui, que les lves franais ont trop dheures de classe par semaine et trop peu de semaines de classe dans lanne scolaire. Mais une fois ce constat partag admis, les divergences apparaissent. Franois Bayrou veut allger la journe par un ramnagement de la semaine et de la dure des congs. Pour Franois Hollande, il faut revenir la semaine de 9 demi-journes (classe le mercredi ou le samedi matin), allger la journe et rduire les vacances dt. va Joly partage la mme ligne et choisit de rimposer la classe le samedi matin. Si Nicolas Dupont-Aignan partage lide des 9 demi-journes de classe par semaine, il prne le retour de la classe le mercredi matin, refuse de toucher aux vacances et soppose au dcoupage langlo-saxonne des matires intellectuelles le matin et des arts et du sport laprs-midi. Philippe Poutou propose, lui, ces aprs-midi hors les murs pour des activits autres que celles de la classe mais sous la responsabilit de lducation nationale. Nicolas Sarkozy concde la ncessit de modifier les rythmes mais affirme que cela doit sinscrire dans la continuit de ce qui a t fait et ne voit pas l une priorit tout en condamnant la semaine de 4 jours. Enfin, pour Jean-Luc Mlenchon, ce nest pas au prsident de fixer cela, mme sil doit garantir les missions de lducation nationale.Lavis de la fdration UNSA ducation !La fdration UNSA ducation a dnonc la semaine de 4 jours tant dans son non-respect des rythmesdes enfants que dans sa dcision et mise en uvre arbitraires. Elle soutient quun nouvel amnagementdes rythmes doit prendre en compte une triple dimension : une prise en compte globale de tous les temps de lenfant afin de les articuler au mieux ; une complmentarit des temps, des activits et des intervenants (enseignants, animateurs,ducateurs sportifs, intervenants artistiques et culturels) organiser diffremment du dcoupage langlo-saxonne que certains pays europens ont pendant des annes pratiqu : un dcoupagetanche entre des matins de classe et des activits culturelles et sportives facultatives les aprs-midipour y renoncer rcemment (lAllemagne par exemple) ; le respect des missions de chacune des structures intervenant auprs des enfants et de chaque mtierdans leur spcificit, leur statut et leur complmentarit. 3 N1 - Avril 2012
  • 4. Lducation vue par les candidats la prsidentielle Quelles missions prioritaires pour lcole ? Les positions des candidats duquer un tre humain, qualifier et manciper le citoyen qui est en lui affirme Jean-Luc Mlenchon. Nicolas Sarkozy insiste galement sur le respect des adultes et la srnit, sa premire priorit tant lexcellence (du systme comme des lves) et la justice qui donne plus celui qui a moins . Pour Franois Bayrou, la priorit doit tre donne au cycle grande section de maternelle/CP/CE1 afin que tous les enfants qui entrent en sixime sachent lire, crire et compter. Ne pas laisser denfants sur le ct est galement lobjectif affich par Franois Hollande qui priorise une cole primaire devant donner tous un ensemble de connaissances, de comptences et de valeurs partages afin dassurer la construction citoyenne et linsertion dans la vie active. Nicolas Dupont-Aignan fait galement de lcole primaire sa priorit avec le renforcement des enseignements fondamentaux et la lutte contre lillettrisme ds le plus jeune ge. Pour Nathalie Arthaud, il sagit dapprendre lire, crire, compter pour vivre et accder la culture et lindpendance desprit, et aider comprendre la socit pour pouvoir porter un jugement dessus . Philippe Poutou veut une cole mancipatrice dans laquelle le contenu (ce que lon apprend) ne peut tre dconnect des mthodes pdagogiques (comment on apprend). Quant va Joly, elle souhaite une ducation apaise qui sorte du systme comptitif, litiste et de la peur de lchec et une ducation pour tous en permettant tous les acteurs de participer la cration dune nouvelle cole fondamentale.Lavis de la fdration UNSA ducation !Pour la fdration UNSA ducation, il sagit de faire le choix dune cole inclusive , organise pouraccueillir et conduire vers la russite tous les lves sans discrimination daucune sorte.Cette ducation fondamentale pour tous doit sappuyer sur un socle commun redfini dans sescontenus et ses modes dvaluation. Il est le levier de transformation de notre cole encore troporganise pour la slection dune lite. Il doit tre le garant de la promesse dmocratique dune cole,mancipatrice par sa capacit donner chacun les moyens de son autonomie, libratrice par sonpartage de la culture et des valeurs rpublicaines indispensables au bon fonctionnement collectif denotre socit. 4 N1 - Avril 2012
  • 5. Lducation vue par les candidats la prsidentielle Quels moyens pour atteindre ces ambitions ? Les positions des candidats Deux lments sont essentiellement cits : la formation des enseignants et leur nombre. Franois Hollande a annonc sa volont de recrer 60 000 postes (pas uniquement denseignants), de refonder la formation initiale et continue des enseignants et dinscrire son projet ducatif dans une loi dorientation et de programmation ds lautomne prochain en cas dlection. Philippe Poutou, Nathalie Arthaud et Jean-Luc Mlenchon veulent galement recrer les postes supprims et font de la formation un lment essentiel pour le mtier denseignant. va Joly veut mettre fin au 1 sur 2, rendre le mtier attractif, redfinir ses missions et leur donner une vritable formation initiale et continue. Nicolas Dupont-Aignan est sur les mmes bases. Nicolas Sarkozy affirme que laccroissement des moyens ne produit pas la russite des lves mais il semble vouloir revenir sur le 1 sur 2 dans le primaire. Franois Bayrou parle de relancer les RASED, de crer des postes de mdecins, dinfirmires, dassistantes sociales et de psychologues scolaires et de redfinir le mtier et les responsabilits des enseignants en sappuyant sur une formation continue. Tous les candidats lexception de Nicolas Dupont-Aignan qui insiste fortement sur le collge - semblent faire de lcole primaire leur priorit.Lavis de la fdration UNSA ducation !Si tout ne passe pas par les moyens, la fdration UNSA ducation revendique que lducation cessedtre asphyxie financirement : la RGPP a supprim plusieurs dizaines de milliers de postes defonctionnaires ; sa dclinaison locale, la RATE, a dsorganis les services Jeunesse et Sports, niantleurs missions ducatives ; quant aux subventions aux associations, elles sont en baisse permanente.Refonder lducation passe par une profonde rforme associant tous les acteurs sappuyant sur lagarantie de moyens indispensables pour assurer les missions ducatives. Une loi dorientation et deprogrammation doit permettre dinscrire lducation comme une priorit nationale, globale, partageet complmentaire. Cette rforme doit instaurer une formation initiale et continue de lensemble despersonnels dducation, au premier rang desquels les enseignants du premier et du second degrdoivent bnficier certes dun contenu disciplinaire mais galement dune formation didactique etpdagogique, dune connaissance des institutions et des autres partenaires de lducation, ainsi quedune formation lgalit afin de lutter contre des strotypes encore trop prsents. 5 N1 - Avril 2012
  • 6. Lducation vue par les candidats la prsidentielle En dehors de lcole, quelle perspective pour lducation populaire, sportive, culturelle ? Les positions des candidats Si Franois Hollande ne dit rien de lducation populaire, il veut garantir pour tous les jeunes la possibilit de pratiquer le sport dans un club ou une association et lancer un plan national dducation artistique. Jean-Luc Mlenchon affirme la ncessit dun renouveau de lducation artistique lcole et de lducation populaire, dans la cit et lentreprise, afin darticuler cration artistique et appropria- tion sociale et citoyenne des uvres et des pratiques artistiques et culturelles ainsi que la complmentarit entre lducation physique et sportive lcole, le sport associatif et le sport en entreprise. Franois Bayrou veut reconnatre le travail effectu par les fdrations sportives et amliorer leurs relations avec lducation nationale, encourager le sport lcole dans le cadre du ramnagement des rythmes scolaires et insrer lenseignement artistique dans les programmes scolaires. Pour va Joly, lducation nest pas que lcole ; elle doit donc sappuyer sur lducation populaire dont les mouvements doivent tre associs lensemble des projets ducatifs et se construire par et pour la culture . En dehors de son programme qui naborde pas le sujet, Nicolas Sarkozy a dclar que la culture est un authentique investissement davenir y compris pour les finances publiques et que le sport constitue un formidable vecteur dintgration, dducation et de transmission de valeurs. Il est un domaine dans lequel lgalit des chances, leffort et le mrite sont des ralits trs concrtes .Lavis de la fdration UNSA ducation !Lmancipation individuelle et collective, lpanouissement de chacun, la perception sensible du monde,la capacit connatre et comprendre le fonctionnement de notre socit afin dy construire sa place etpouvoir agir sur son volution sont autant denjeux qui relvent de lducation au sens large.Lcole na ni la mission, ni la capacit de rpondre seule lensemble de ces objectifs.La fdration UNSA ducation revendique la possibilit pour toutes et tous daccder la pratiquedactivits sportives, culturelles, artistiques, socioculturelles et dducation populaire. Elle milite pourque les aspects financiers, sociaux ou culturels ne soient pas des freins cet accs, mais que celui-cisoit un droit pour...

Recommended

View more >