RAPPORT 2014 D’ACTIVITÉS - .Une manière de penser et d’agir que l’as-sociation de solidarité

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of RAPPORT 2014 D’ACTIVITÉS - .Une manière de penser et d’agir que l’as-sociation de...

  • Association de solidarit internationale reconnue dutilit publique, Sant Sud uvre lamlioration de la qualit des soins de sant en faveur des plus vulnrables.

    2014RAPPORT DACTIVITS

  • Rapport dactivits 2014 Rapport dactivits 2014

    2 3

    SOMMAIRE DITORIAL

    Chers ami(e)s,

    Cette anne 2014, rsume dans le prsent rapport dactivits, a t lanne de tous les dangers. Linstabilit politique et linscurit croissante de la zone sahlienne et nord-africaine, terre de bon nombre de nos programmes, ont constitu une menace relle pour nos actions. Plus inattendu mais tout aussi sournois, le virus Ebola est venu contrarier nombre de nos projets, tout particulirement en Guine, o son incidence reste importante, voire au Mali. Malgr lannulation de plusieurs activits et missions, le nombre de nos actions est demeur stable par rapport aux annes prcdentes : ce document tmoigne de leur diversit et de leur qualit.

    2014 a aussi t lanne de nos 30 ans. Cet anniversaire a t loccasion de mesurer le chemin parcouru depuis les tout premiers projets, pour lesquels, dj, la ncessit d agir sans remplacer tait identifie Au dpart, il sagissait de rpondre aux besoins immdiats des structures sanitaires et des associations qui en faisaient la demande: construction de btiments, quipement et formation des personnels de base. Assez rapidement cependant, nous avons constat que ces dispositifs ne suffisaient pas garantir lamlioration de la prise en charge des plus vulnrables.

    Nous avons donc graduellement ajout la formation des cadres, puis celle des formateurs, chargs dassurer la passation des savoirs sur une base prenne. Mais les impacts sur les bnficiaires, sils taient positifs, ntaient toujours pas la hauteur de nos attentes, et cest vers le dbut des annes 2000 que nous avons commenc travailler sur la structuration institutionnelle. Car aussi bien form soit-elle, une quipe de travail ne sera performante que si lorganisation des soins est bien tablie. Faisant alors le constat que les structures publiques et associatives travaillent en vase clos sans changes et recherche de complmentarit, Sant Sud a jou son rle de catalyseur de la mise en rseau entre tous les acteurs et professionnels concerns.

    Nous sommes passs lchelon suprieur avec le plaidoyer auprs des autorits sanitaires et sociales, du local au national, en ciblant aussi les leaders religieux et communautaires. Aujourdhui, ce dispositif complet de renforcement des systmes sanitaires et sociaux, sajoute la sensibilisation de la population, afin que les femmes, les hommes et les enfants soient conscients de leurs droits et disposent dun accs effectifs aux soins et une prise en charge de qualit.

    Outre ce saut qualitatif vident, Sant Sud a galement progress sur le plan quantitatif. Des quelques experts de sant bnvoles des premiers temps, dont la plupart sont dailleurs toujours engags auprs de lassociation, quelque 300 intervenants associatifs, pauls par une centaine de salaris rpartis sur 7 pays, forment aujourdhui la force vive de Sant Sud, pour une bonne vingtaine de programmes annuellement dans une douzaine de pays. Aujourdhui, 4,6 millions de personnes ont accs de meilleures conditions de vie grce laction de Sant Sud et de ses partenaires.

    Sur la carte du monde localisant les programmes de Sant Sud depuis 30 ans, on visualise le capital dexprience et de savoir-faire accumul pendant toutes ces annes et dont nous pouvons tre fiers. Sans jamais renier ses principes fondateurs, notre association a volu parce quelle est vivante et que le monde bouge : lhorizon est devant nous et il nous est indispensable de rester en alerte. Que constatons-nous aujourdhui ? Les pauvres sont encore plus pauvres, la violence des conflits envahit nos crans, les discriminations de toutes sortes restent exacerbes, laccs aux soins pour tous nest pas encore, loin sen faut, une ralit, laltrit perd de sa force. Notre engagement auprs des populations vulnrables demeure une priorit de notre temps et constitue notre rponse au repli sur soi et lindiffrence. Cest un travail de longue haleine, trop rarement mis en lumire et pourtant capital. Restons persvrants et sachons innover sans renier nos valeurs : ce sera lobjectif des annes venir.

    1984-2014Innover sans renier nos valeurs

    Paul Bnos Prsident de Sant Sud

    Nicole HanssenDirectrice de Sant Sud

    DITORIAL 1984-2014 - INNOVER SANS RENIER NOS VALEURS ........................................................................................ P. 3

    NOTRE ASSOCIATION EN UN MOT ................................................................................................................................................. P. 4

    2014 : NOTRE ACTION EN CHIFFRES ........................................................................................................................................... P. 5

    SANT SUD DANS LE MONDE ......................................................................................................................................................... P. 6

    NOS ACTIONS EN 2014 OPTIMISATION DES SYSTMES DE SANT ........................................................................................................................ P. 8

    MADAGASCAR MRE-ENFANT ............................................................................................................................................................................................................................... p.9

    MALI MRE-ENFANT .......................................................................................................................................................................................................................................................... p.10

    MAURITANIE MRE-ENFANT .................................................................................................................................................................................................................................. p.11

    MONGOLIE MRE-ENFANT ........................................................................................................................................................................................................................................ p.12

    TUNISIE MRE-ENFANT ................................................................................................................................................................................................................................................ p.13

    MDICALISATION DES ZONES RURALES ........................................................................................................................ P. 14

    BNIN MDECINE GNRALE COMMUNAUTAIRE ........................................................................................................................................................................... p.15

    BNIN PILEPSIE ................................................................................................................................................................................................................................................................... p.16

    GUINE MDECINE GNRALE COMMUNAUTAIRE ....................................................................................................................................................................... p.17

    MADAGASCAR MDECINE GNRALE COMMUNAUTAIRE ................................................................................................................................................. p.18

    MADAGASCAR PILEPSIE ......................................................................................................................................................................................................................................... p.19

    MALI MDECINE GNRALE COMMUNAUTAIRE ............................................................................................................................................................................... p.20

    MALI LABORATOIRE MDICAL DE PREMIRE LIGNE ................................................................................................................................................................... p.21

    MALI MDECINE POST-CRISE .................................................................................................................................................................................................................................. p.22

    RDUCTION DE LA MARGINALISATION DES PERSONNES VULNRABLES .................................................... P. 23

    ALGRIE HANDICAP ..............................................................................................................................................................................................................................................................p.24

    ALGRIE-MAROC-TUNISIE-LIBAN CONVENTION PROGRAMMES ...........................................................................................................................p.25

    ALGRIE-MAROC-TUNISIE MRES CLIBATAIRES .......................................................................................................................................................p.26

    TUNISIE JEUNES MARGINALISS .........................................................................................................................................................................................................p.27

    TUNISIE ENFANCE ABANDONNE ............................................................................................................................................................................................