Rapport d'Activités

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le rapport d'activités 2011 de la section belge de Handicap International.

Text of Rapport d'Activités

RAPPORT DACTIVITS SECTION BELGE2011S0VV/llL l.u` LE MOT DU CA l.u5 PRFACE l.uS APPROCHETHMATIQUE l.5 REVUE DES PROGRAMMES l.`6 RAPPORT FINANCIER03 En2011sestdroulunvnementparti-culirement important qui orientera le futurde Handicap International. Durant lassem-blegnraledejuin,il aeneffettd-cidqueHandicapInternational BelgiquerejoindraitlaFdrationHandicapInterna-tional. Depuisjanvier 2012, laFdrationcomptedonchuitassociationsnationales,plusprcisment HandicapInternationalAllemagne, Belgique, Canada, Etats-Unis,France, Luxembourg, Royaume-Uni et Suisse.Les activits menes sur le terrain et gresdepuis Bruxelles tombent sous la responsa-bilit de la Fdration. Handicap Internatio-nal Belgique reste responsable de la collectede fonds tant institutionnels que privs, lacommunicationetlducationaudvelop-pement.Grce cette adhsion, notre action prendraencore davantage de signification pour lespersonnes handicapes et les plus vulnra-bles vivant dans les pays duSud. Souscette nouvelle forme, nous engagerons desmoyensmatrielset enressourceshu-maines de faon plus efficace encore. Lin-tgration de la section belge constituegalement une plus-value. Les connais-sances capitalises par nos collaborateurs Bruxelles, ainsi que leurs capacits, serontapprcies par la Fdration. LE MOT DU CONSEIL DADMINISTRATIONM. CUENCA - HANDICAP INTERNATIONALG.TURINE-HANDICAPINTERNATIONAL04 RAPPORT DACTIVITS 2011 HANDICAP INTERNATIONALLeschangementslintrieur delorgani-sation ont un impact sur la direction gale-ment. Vincent Slypen reste directeur gnralde Handicap International Belgique. Il y estappuy par Jan Brigou, directeur de la com-munication et de la rcolte de fonds. PierreSantacatterinaatnommaucomitdedirectiondelaFdration.AnaCalvoestdirectrice adjointe de la Direction des actionsde dveloppement et coordonne les projetsgrsdepuisBruxellesauprsdecesins-tances.Handicap International Belgique compte dixreprsentantsauseindelassembleg-nrale fdrale. Anne Capelle, qui a travaillpour Handicap International aussi bien surle terrain quau sige, a t nomme admi-nistratrice au conseil dadministration de laFdration. Tous veilleront faire entendrela voix de la Belgique.En parallle ce dossier, le conseil dadmi-nistrationaconcrtissonsouhait dap-prendre mieux connatre les quipes sur leterrain et au sige. Nous avons invit les dif-frents dpartements du sige de Bruxelles venir se prsenter. Deux administrateurs,Olivier Champagne, kinsithrapeute, etEtienne Masquelier, spcialiste en mdecinede la douleur, se sont rendus en Hati. Moi-mme je suis all en Chine, o jai pu pr-senternosprojetsSon A.R. laPrincesseMathilde. Sonintrtsincreetsesques-tions prcises ont montr son soutien nosbnficiaires et nos collaborateurs.Je voulais aussi souligner que nous intgronsla Fdration en prsentant un bilan financiersain. Cela a toujours t notre but. Chacunsest engag dans cette direction : les quipessur le terrain, celles de la rcolte de fondset de la communication, des finances, de ladirection, Ceci tmoigneaussi delex-pertise de Handicap International Belgique.Jeneveuxpasoublierlesprojetsralisspar notre quipe en Belgique, qui nest pasreste inactive. Solidanza, lvnement dan-sant ouvert auxpersonnesavecousanshandicap, sest droul dans trois villes en2011. Il atouchunpublictrslargeetapermis daccrotre la notorit de HandicapInternational. Nous avons galement rcolt,ensemble avec les autres membres duConsortium12-12, un montant importantpour les personnes subissant les effets delafamine en Afrique de lEst. Je dois aussimentionner lexposition Scars of War, qui aputreadmiredansplusieursvillesdeFlandre.Je souhaite terminer en remerciant, au nomdelensembleduconseildadministration,tous les bailleurs de fonds et les donateurs,ainsi quelescollaborateursaussi bienausigequesurleterrainpourleurengage-ment et ce quil a reprsent pour HandicapInternational, en2011enparticulier maisaussi les annes qui ont prcd.Benot SmetsPrsident HANDICAP INTERNATIONALW. HUYGHE - HANDICAP INTERNATIONAL05 HANDICAP INTERNATIONAL RAPPORT DACTIVITS 2011Aprs une anne 2010 bouleverse pardeux catastrophes naturelles aux cons-quences dramatiques pour les populationsdHati et duPakistan, lanne2011 futdavantage une anne de stabilit, mme sinous avons d faire face une grave crisealimentaire dans la Corne de lAfrique.Lesacteurshumanitairesavaient trstttir la sonnette dalarme : en raison dunescheresse persistante, la populationdAfriquedelEst allait connatreunep-nuriealimentaireavecdesconsquencesdramatiques pour 11 millions de personnes.Cettecrisesest fait sentir notamment enSomalie,avecpourconsquenceunaffluxderfugisdanslescamps, commeDa-daab, au Kenya. Handicap International tra-vaille depuis plusieurs annes dans cescampspourvenirenaideauxplusvuln-rables. Pour faire face cette crise alimen-taireet rpondreaux besoins, HandicapInternational et le Consortium12-12ontlanc un appel la solidarit qui a t lar-gement entendu par le public belge.En Hati, un autre pays qui avait fait lobjetdunappel duConsortium12-12aprslesismedejanvier 2010, nos projets ontvolu, passant dune rponse durgence desactionsdereconstructionetdedve-loppement, enuvrant notamment pourpermettreauxvictimesdusismedere-trouverunemploi, ouencoreensensibili-sant les employeurs au potentiel despersonnes handicapes. Ce travail de recons-tructionest moinsvisible, il nenest pasmoinsimportantpourlesbnficiairesdenos actions dans un pays qui a toujours denombreuxdfisrelever. NosprojetsenHati sont aussi exemplaires de cette conti-nuit daction que nous nous sommes atta-chs mettre en place, partant duneraction une situation de crise pour arriverapporterdesrponsespluslongtermeaux besoins des bnficiaires de nos projets.Anne de stabilisation en Hati, mais annedestabilitaussi pour lensembledenosprogrammes. Nousavonsnanmoinspr-parleretrait, concrtisdbut 2012, deHandicap International enAngola. Nousavons progressivement remis dans les mainsdenospartenairesangolaislesdiffrentsprojetsquenousmenions.Celanevapassansunserrementdecuraprspresquevingt ans de prsence. Mais nous sommesconfiants en lavenir, mme si tout ne seraLes membresdu ConseildadministrationBenot Smets,PrsidentOlivier Champagne,Vice-prsidentJean-Frdric Vigneron,SecrtaireAndr Lallemand,TrsorierCorinne Bleyenheuft,MembreMinke De Smet,MembreB. BLONDEL - HANDICAP INTERNATIONAL S. BOGAERT - HANDICAP INTERNATIONAL PRFACE06 RAPPORT DACTIVITS 2011 HANDICAP INTERNATIONALCettepidmieamontrlaplus-valuedelactiondeHandicapInternational concer-nant lesmaladiesinvalidantescommelapoliomylite. La qualit de notre action enRpubliqueduCongoadailleurstsa-lueparlensembledenospartenairesetpar les bnficiaires eux-mmes. Maisdautresmaladies,bienconnuesdansnoscontres, sexportent et apparaissentdans les pays o nous intervenons. Je penseici au diabte ou lhypertension, qui malsoigns, peuvent entraner dessquelleslourdes : amputation, ccit dans le cas dudiabte, accidents vasculaires crbraux,paralysies, dans celui de lhypertension.Notre systme de sant est adapt pour d-pister ces maladies et prvenir ces squelles.Chez nous, une personne peut vivre avec sondiabte. Cest plus difficile dans un pays endveloppement. Il yadonclundfi relever et notreorganisationentendbienapporter son savoir-faire dans ce domaine.Nousavionssuivi uncheminement iden-tiquequandnousavionsdciddenousinvestirdanslasantmaternelleetinfan-tile.Aujourdhui, noussommesunacteurdeplusenplusreconnu,avecdesprojetsmens en Asie et en Afrique, avec une rellespcificitpuisquenousavonschoisi detravaillersurledpistageetlaprventiondessquellesinvalidanteschezlamamanetlenfantdemoinsdecinqans, lolaplupart desacteurstravaillent larduc-tion de la mortalit maternelle et infantile.Nous contribuons ainsi la ralisation desobjectifs du Millnaire 4 et 5 en y ajoutantunangleoriginal qui aaussi contribuenrichir la rflexion sur ces deux objectifs.Enjuin2012, lorsdelaconfrencedesNationsuniessurledveloppementdura-bleRio+20, lesdiffrentsacteursaurontnotamment loccasionderediscuter desobjectifs du Millnaire. Nous esprons quela question du handicap sera intgre dansles discussions. Le rapport sur le handicappublipar lOrganisationmondialedelaSanten2011amontrquel pointceciest ncessaire. Cerapport aeneffet misune nouvelle fois en vidence le lien entrepauvret et handicap et la ncessitdcouter les personnes handicapes elles-mmespour dfinir lesrponseslesplusadaptes leurs besoins.Cest dailleursunprincipequeHandicapInternational amis enuvreencrant,voilplusieursannes,lesBan Advocates.Nous avions rassembl un petit groupe desurvivantsdaccidentsdesous-munitionspour tmoigner dans les confrences dla-boration de la Convention dinterdiction desarmes sous-munitions. Leur rle a t d-terminant lors de llaboration du trait, quicontient des dispositions fortes concernantlassistanceauxvictimes. Nouspourrionscroire, maintenant quelaConventionestentre en vigueur, que tout est rgl. Riennest plus faux. En 2011, aprs le pic de lasignaturedutraitet lapremireruniondesEtatsPartiesennovembre2010,nousavons entam un travail de fond, peut-tremoinsexcitant quelobtentionduneconvention mais tout aussi essentiel. Nousavons ds lors rorient le rle des Ban Ad-vocates pour quils soient davantage un re-lais et fassent du plaidoyer lchelonnational. Leur prsenceest capitalepourpasfacile. Et mmesi HandicapInterna-tional neseraplusphysiquementprsentdans le pays, notre organisation effectuerargulirement desvisitestout aulongdecette anne pour sassurer que la transitionse passe au mieux. Je tiens remercier lesdizainesdepersonnesqui sesont impli-ques durant de nombreuses annes pourdfendre les intrts des personnes handi-capesenAngola. Ellesvont maintenantprendreunautrechemin. Pour laplupart,leur travail chez Handicap Internationalntaitpasunsimpleemploimaisunvri-table engagement en faveur des personnesen situation de handicap.Lanne2011 fut aussi celle, hlas, dunconstat douloureux : celui de la rapparitionde la poliomylite au Congo-Brazzaville, unpaysqui sapprtait sedclarer dbar-rassdecettemaladie. QuandHandicapInternational tait intervenuMbuji Mayi(RDCongo)en1995, nousesprions