Click here to load reader

Rayons X : prévention du risque chez les dentistes et ... · 4 à 5 Sv: aplasie médullaire (infections ,hémorragies) ... Art.R.4451-37 du CT : « L’employeutranscrit et met à

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Rayons X : prévention du risque chez les dentistes et ... · 4 à 5 Sv: aplasie médullaire...

  • Rayons X : prvention du risque chez les dentistes et vtrinaires

    Runion dinformation du 2 mars 2017

    Plan daction AIST : 2016/2017

  • Objectifs :

    - Sassurer de la bonne matrise des risques lis aux rayonnements ionisants dans les entreprises concernes (cabinets dentaires et vtrinaires).

    - Rappeler aux employeurs leurs obligations en matire de radioprotection- Sensibiliser les salaris et les employeurs la protection collective et

    individuelle,

    Moyens : questionnaires rayonnements ionisants (questionnaire employeur + questionnaire salari),

    PLAN DACTION RAYONS X

  • Nombre dentreprises visiter : 98

    PLAN DACTION RAYONS X

    72%

    28%

    Rpartition cabinets dentaires et vtrinaires

    cabinets dentaires cabinets vtrinaires

    Priode des visites : Avril Novembre 2016 Nombre dentreprises visites : 48/98 soit 49%

  • SOMMAIRE :

    I- Gnralits sur les rayons XII-Les effets sur la santIII-La radioprotectionIV-Le suivi mdical

  • I-GNRALITS SUR LES RAYONS X

  • QUEST-CE QUUN RAYONNEMENT ? Dans notre quotidien, nous sommes entours par de nombreux types de rayonnement visibles ou invisibles. Mais la plupart des rayonnements de notre quotidien (radio, tlphonie mobile, micro-ondes) ne sont pas ionisants.

    Les Rayons X font partie des rayonnements lectromagntiques comme les UV et les rayons Gamma. Ils sont ionisants.Ont t dcouverts en 1895 par le Pr allemand Roentgen

    https://www.youtube.com/watch?v=IDYwMJRoAKE

  • Un rayonnement est dit ionisant sil possde suffisamment dnergie pour arracher un lectron un atome,

    Celui-ci nest plus lectriquement neutre, il est appel ion .

    Lionisation provoque par un rayonnement traverse en pluie la matire vivante. La densit et la dure de cette pluie dtermine la dose absorbe (Gy).

    Cela peut entrainer des modifications chimiques au niveau de diverses molcules du milieu cellulaire (radiolyse : formation de radicaux libres) et notamment une atteinte de lADN.

    QUEST-CE QUUN RAYONNEMENT IONISANT ? http://portail.cea.fr/multimedia/Pages/animations/radioactivite/de-l-atome-a-la-radioactivite.aspx

    Les atomes radioactifs sont instables : l nergie en excs est mise sous forme de rayonnements ionisants. La dsintgration spontane des atomes est appele radioactivit.

    Electronarrach

    http://portail.cea.fr/multimedia/Pages/animations/radioactivite/de-l-atome-a-la-radioactivite.aspx

  • Un rayonnement est dit ionisant sil possde suffisamment

    dnergie pour

    arracher un lectron un atome. Celui-ci nest plus lectriquement

    neutre, il est appel ion

    QUEST CE QUUN RAYONNEMENT IONISANT ?

    Exposition naturelle :Un franais reoit en

    moyenne 2,9 milli sieverts par an.

    Exposition artificielle :Un franais reoit en

    moyenne 1,6 milli sieverts par an.

  • LA RADIOGRAPHIEhttps://www.youtube.com/watch?v=z_T7IEGgLv0

    Depuis la premire radiographie obtenue par Roentgen, en 1895, les rayons X ont eu pour application majeure le radiodiagnostic mdical.

    Cause principale d'irradiation d'origine humaine, par le nombre de personnes professionnellement impliques(qui s'lve prs de 100 000 en France) et le nombre de sujets examins (plusieurs millions par an)

    La radiologie conventionnelle reprsente 63 % des actes, la radiologie dentaire 24,7 %, les examens scanner 10,1 % et la mdecine nuclaire 1,6 %.

  • LA RADIOGRAPHIEhttps://www.youtube.com/watch?v=z_T7IEGgLv0

    Rayon X (= Rayonnement de freinage) : Rayonnement lectromagntique cr par le ralentissement et la dviation de la trajectoire des lectrons du la proximit dun noyau.

    http://rayons-x-imagerie-medicale.e-monsite.com/pages/cat-1/la-creation-de-rayons-x.html

  • LA RADIOGRAPHIE DENTAIRE

    Rtro-alvolaire96% des cabinets visits

    Panoramique dentaire36% des cabinets visits

    Tlcrne4% des cabinets visits

    CBCT14% des cabinets visits

  • LA RADIOGRAPHIE VTRINAIRE

    Radiographie fixe numrique100 % des cabinets visits

    Amplificateur de brillance1 seul cabinet quip

    Scanner1 seul cabinet quip

    Radiographie portableNon vu

  • La dose absorbe: cest la quantit dnergie reue cde par le rayonnement.

    Cest un transfert dnergie. Elle sexprime en gray.

    1 Gray =2105 ionisations par cellule

    La dose quivalente: cest leffet biologique du rayonnement.

    Elle sexprime en Sievert.

    Elle est fonction de la dose absorbe et de la nocivit du rayonnement.

    Facteur de nocivit : Wr

    Wr =1 pour Rayons X (donc 1 Gray =1 Sv pour les Rx X)

    La dose efficace : prend en compte la dose quivalente et la fragilit des organesirradis. Facteur tissulaire Wt : plus lev pour la moelle osseuse , le sein, le colon,lestomac, le poumon (0.20 gonades et peau / 0.01 surfaces osseuses).

    GRANDEURS ET UNITS

  • Organes radiosensibles : loi de Bergoni et Tribondeau (1906)

    Une cellule est dautant plus radiosensible quelle est jeune,immature , indiffrencie et se multiplie vite :

    - Cellules de l embryon, du ftus

    - moelle osseuse : lymphoblastes , rythroblastes , mgacaryocytes

    - gonades ,

    - Peau , systme capillaire,

    - Couche basale des muqueuses : cristallin, colon, estomac

    - ostoblastes

    - sein,

    - poumon.

    - Thyrode (chez lenfant+++)

    GRANDEURS ET UNITS

  • GRANDEURS ET UNITS

    : nergie dpose par unit de matire

    Facteur de nocivit des rayons: Wr

    Dose efficace : Dose corporelle totale / facteur tissulaire Wt

    Becquerel : nombre de dsintgrations par seconde

  • II-LES EFFETS SUR LA SANT

  • LES EFFETS SUR LA SANT

    Rayonnements ionisants

    Faibles doses Fortes doses

    Mort de quelques cellules sans consquence

    Mort dun grand nombre de cellules

    Modification de la cellule (ADN)

    Effets stochastiques

    Effets dterministes

    cancer Effet gntique

  • LES EFFETS SUR LA SANT

    Les effets dterministes ou non-alatoires

    Caractristiques des effets:-Appels dterministes car obligatoires : se manifestent toujours

    -Apparition au-dessus dune dose seuil

    -Gravit augmente avec la dose

    -Correspondent la mort cellulaire

    -Surexposition gnralise ou localise

    -Manifestation rapides : quelques heures quelques jours ou plusieurs mois : selon la durede vie des cellules ( 15 j peau /74 j spermatozode)

  • LES EFFETS SUR LA SANT

    Les effets dterministes ou non-alatoiresExposition gnralise : irradiation globale

    - Dose ltale 50 : 4,5 Sv en 1 fois (50% de dcs sans traitement )- Tissu critique : moelle osseuseAtteinte ligne sanguine (Globules blancs ,lymphocytes, plaquettes) : dose infrieure 0,3 Sv : pas deffet de 0,3 1 Sv : diminution rversible des lymphocytes : pas de traitement si dose sup 1 Sv en 1 fois : effet immunosuppresseur De 1 2 Sv : vomissements (atteinte cellules muqueuse intestinale) hospitalisation /

    gurison spontane 4 5 Sv: aplasie mdullaire (infections ,hmorragies) 6 7 Sv syndrome gastro-intestinal( perforation dulcres , hmorragies) 7 9 Sv : insuffisance respiratoire aigue 9 10 Sv : dme crbral (crises tonico- cloniques ,coma : dcs en 24h)Phase tardive de complications aprs quelques annes : possibles effets cancrognsesvoire mutagnes

  • Les effets dterministes

    Effets lis une irradiation homogne

    LES EFFETS SUR LA SANT

  • LES EFFETS SUR LA SANTExposition localise : irradiation partielle : cas le plus frquent : accidentelle (contact source) ouvolontaire (radiothrapie)

    Tissus les plus sensibles :Peau, cristallin, tissus reproducteurs,

    - Peau : expo aigue : rythme (rougeur) : de 4 7 Sv

    phlyctne (cloque) : de 7 10 Sv

    ncrose si suprieure 12 Sv

    expo chronique : accumulation des irradiations rptes au cours de l'exercice professionnel. Aprs10 ans , dans les formes mineures : disparition de empreintes digitales, pilation, dpigmentation, fissuration ongles puissclrose, fibrose, et dans les formes les plus graves cancrisation : pithlioma de mauvais pronostic

    - il : opacits cristallin partir de 4 Gy et cataracte 8Gy : dlai apparition de 1 10 ans en fonction de la dosereue

    - Gonades : strilit temporaire ou permanente selon la dose

    Le seuil de sensibilit diffrent chez lhomme et la femme :

    Chez lhomme : oligospermie transitoire toujours rversible de 0,3 0,5 Sv

    azoospermie partir de 2 Sv : strilit temporaire (peut persister quelques annes)

    azoospermie dfinitive partir de 6 Sv

    Chez la femme : strilit pour une dose qui diminue avec lge : 12 Sv 20 ans / 5 Sv 45 ans

    strilit dfinitive partir de 10 Gy

  • LES EFFETS SUR LA SANT

  • Irradiation partielle- Atteinte testicule : 5 Sv

    - Atteinte ovaire : 15 Sv

    - Troubles digestifs partir de 6 Gy

    - Fibrose poumons 8 Gy

    - Hypothyrodie 10 Gy

    - Arrt croissance osseuse partir de 20 Gy

    - Systme nerveux central : 10 Sv ( dme crbral immdiat 30 Gy)

    - Foie : 30 Sv

    - Cur : 60 Sv

    Lirradiation :

    Augmente le risque de choc cardiovasculaire

    Augmente les risques dinfections et dhmorragie

    Ralentit la cicatrisation des plaies

    Ralentit la consolidation des fractures

    LES EFFETS SUR LA SANT

  • Effets tratognes sur lembryon ou le ftus:

    Premire semaine : exposition sans consquence ou avortement spontan: loi du tout oudu rien

    Premier trimestre : priode de radiosensibilit maximale

    De la 3me la 8me semaine :phase dorganognse : risque de malformation majeure dunorgane. Dose seuil : 100m Sv

    Le risque malformatif est moindre au 2me trimestre et encore moins au 3meme trimestre

    ITG envisage partir de 200 mSv

    De 3 mois 9 mois : lirradiation peut entraner principalement un retard mental : partirde la 8me semaine: risque majeur pour le SNC (on tue les neuroblastes) . 1 Sv gal moins 3points de QI

    Le retard mental nest plus observ au-del de la 25me semaine.

    Pas de retard mental observ pour des doses infrieures 100 mSv

    LES EFFETS SUR LA SANT : EFFETS DETERMINISTES

  • Ce sont les consquences probabilistes nfastes long terme sur la population

    et sa descendance : lsions mal rpares de lADN : mutations des

    cellules touches.

    La rparation fautive de la cellule nentraine pas sa mort mais une

    modification de la cellule. Des cassures dans l'ADN se produisent trs quotidiennement, maisdes mcanismes de rparation ( pompiers et gardiens du gnome : enzymes de rparation , gne rgulateur

    P53 du chromosome 17) sont mis en place trs rapidement, ce qui fait que l'effet ne se voit pas dans

    l'immense majorit des cas. Ici ce mcanisme de rparation se fait mal : mutation,

    -Ces effets napparaissent que chez certaines personnes

    -Pas de seuil dapparition : toute dose comporte un risque

    -Ce risque augmente avec la dose reue

    -La gravit est indpendante de la dose

    LES EFFETS SUR LA SANT : EFFETS ALATOIRES OU STOCHASTIQUES

  • -Mutation dun gne dune cellule somatique : effet cancrogne sur lindividu lui-

    mme : les mutations de lADN conduisent le plus souvent au dveloppement dun cancer

    -Mutation dun gne dune cellule germinale (ovule/spermatozoide) : effets

    gntiques : mutation dans la cellule reproductrice (Nb: faible probabilit dtre fconde )

    Les mutations pourraient donc avoir des consquences hrditaires. Ces effets nont jamais t

    observs mme dans les populations survivantes de bombardement au Japon et atteintes de

    cancer).

    Les irradiations faibles doses chez une femme enceinte peuvent aussi avoir des consquences

    graves sur l embryon ou le ftus : cancer et leucmie pendant la grossesse sont des effets

    alatoires

    Ces effets sont variables selon les populations tudies

    -Apparition tardive (plusieurs annes plusieurs dizaines dannes)

    LES EFFETS SUR LA SANT : EFFETS ALATOIRES OU STOCHASTIQUES

  • Exemples de dlais de survenue des cancers :

    L'incidence leve des leucmies tait dj reconnue vers 1930.

    -Leucmie : 2 ans pour les leucmies mylodes et ostosarcomes (K os) ;

    ou plus (caractre alatoire)

    -5 10 ans voire beaucoup plus (50 ans) pour les autres cancers

    Tableau n6 MP : leucmie (dlai prise en charge: 30 ans)

    sarcome osseux (DPC: 50ans)

    Nb : cancer pulmonaire seulement en expo interne.

    LES EFFETS SUR LA SANT : EFFETS ALATOIRES OU STOCHASTIQUES

  • III-LA RADIOPROTECTION

  • RLES ET RESPONSABILITS EMPLOYEURS/SALARIES

    Lemployeur prend les mesures ncessaires pour assurer la scurit et la sant de sessalaris (Art.L4121-1 du CT),

    Art.R.4451-37 du CT : Lemployeur transcrit et met jour dans un document unique lesrsultats de lvaluation des risques pour la sant et la scurit des travailleurs ,

    Le risque rayonnements ionisants doit tre intgr dans le document unique

    La rglementation tablie pour la protection contre les dangers des rayonnementsionisants concerne :

    - La protection des travailleurs

    - La protection du public et de lenvironnement

    - La protection des patients

    Code du Travail et Code de la Sant Publique, circulaire ASN-DGT du 21 Avril 2010.

  • LA RADIOPROTECTION

    La radioprotection recouvre l'ensemble des mesuresprises pour assurer la protection de l'homme et de sonenvironnement contre les effets des rayonnementsionisants.

    Elle sest construite progressivement depuis la dcouvertede la radioactivit au dbut du 20e sicle.

  • LES GRANDS PRINCIPES DE RADIOPROTECTION

    Lemployeur est responsable de lapplication des principes de radioprotection (R.4451-40 43 du CT),

    Il doit grer et contrler les expositions pour empcher ou limiter la survenuedeffets sur la sant.

    Lexposition doit tre maintenue aussi basse que raisonnablement possible :

    - Par la justification des pratiques,

    - Par loptimisation de la protection,

    - Par la limitation des expositions individuelles

    Attention : Eviter les expositions inutiles.

  • LES GRANDS PRINCIPES DE RADIOPROTECTION

    LES 3 PRINCIPES A APPLIQUER EN RADIOPROTECTION :

    - Ecran

    - Distance

    - Temps

    Lapplication simultane de ces trois principes estfondamentale.

  • LES GRANDS PRINCIPES DE RADIOPROTECTION

    Ecran : placer des crans de protection entre la source et lestravailleurs permet de protger ces derniers

    Distance: se tenir loin de la source est une rgle fondamentale appliquer par le personnel expos.D=1/d2 : si la distance la source est double, la dose estdivise par 4.

    Temps: limiter le temps dexposition par exemple enprogrammant le travail effectuer.Si ncessaire partager le temps dintervention entre plusieurspersonnes. Eviter les expositions inutiles.

  • LA RADIOPROTECTION : PROTECTION COLLECTIVE

    Des outils et des pratiques permettent de respecter unedistance de scurit :

    - dclencheur distance

    - angulateur

    - capteur tenu par le patient

    Rsultats enqute AIST :- Distance de scurit/dclencheur distance : 93% des dentistes et 85% des assistants dentaires- Angulateur pour capteur : 78%- Capteur tenu par le patient : 86 %

  • LA RADIOPROTECTION : PROTECTION COLLECTIVE

    Les crans de protection:

    85%

    15%

    Oui Non

    8%

    92%

    Oui Non

    Rsultats enqute AIST :- Votre salle de radiographie est-elle plombe ?

    - Utilisez-vous une barrire protectrice (paravent)?

  • LA RADIOPROTECTION : PROTECTION INDIVIDUELLE

    Les quipements de protection individuelle chez les dentistes

    Tabliers de radioprotection22 % des dentistes sont quips

    1 seul tablier utilis pour la protection des patients essentiellement (enfants, femmes enceintes)

    3% des salaris portent leur tablier (??)

    Cache thyrode (7%)Gants de radioprotection (1%)

    Lunettes de radioprotection non utilises

  • LA RADIOPROTECTION : PROTECTION INDIVIDUELLE

    Les quipements de protection individuelle chez les vtrinaires

    Tabliers de radioprotection100 % des vtrinaires sont quips

    95 % ont au minimum 2 tabliers dispositionDe tailles diffrentes pour 50% dentre eux

    Aucun tablier avec manches100% des salaris portent leur tablier

    Cache thyrode100 % des vtrinaires sont quips

    75 % ont au minimum 2 caches thyrode disposition

    94% des salaris portent leur cache thyrode

    Gants de radioprotection100 % des vtrinaires sont quips

    65 % ont au minimum 2 paires disposition75% des salaris portent leurs gants

    Lunettes de radioprotection60 % des vtrinaires sont quips

    35 % ont au minimum 2 paires disposition

  • LA RADIOPROTECTION : LA PCR

    Art R.4451-44 46 du CT : Lemployeur dsigne au moins une PersonneComptente en Radioprotection interne ou externe lentreprise .

    Elle met jour le registre de radioprotection de lentreprise, effectue le zonage des

    locaux, les contrles internes, forme les salaris exposs tous les 3 ans

    La formation de la PCR doit tre actualise tous les 5 ans

    Remarque : Un chirurgien-dentiste ou un vtrinaire peut tre PCR pour son cabinet

    mais galement pour le cabinet de ses confrres sil le dsire.

  • LA RADIOPROTECTION : LE ZONAGE DES LOCAUX

  • Zones de travail article R.4452-1 du code du travail

    Les modalits de dlimitation et de signalisation de ces zones sont dfinies dans larrt du 15 mai 2006

  • Disposez-vous dune zone contrle ?

    78%

    22%

    Oui Non

    Si oui, est-elle matrialise par panneaux ?

    60%

    40%

    Oui Non

    Disposez-vous dune zone surveille ?

    Si oui, est-elle matrialise par panneaux ?

    81%

    19%

    Oui Non

    79%

    21%

    Oui Non

    59% des salaris savent distinguer les zones

    LA RADIOPROTECTION : LE ZONAGE DES LOCAUX

  • LA RADIOPROTECTION : FORMATION DU PERSONNEL EXPOSE

    Article R4451-47 du Code du travail :

    Les travailleurs susceptibles d'intervenir en zone surveille et/ou en zone contrle

    bnficient d'une formation la radioprotection organise par l'employeur et actualise

    tous les 3 ans.

    Cette formation porte sur :

    - Les risques lis l'exposition aux rayonnements ionisants ;

    - Les procdures gnrales de radioprotection mises en uvre dans l'tablissement ;

    - Les rgles de prvention et de protection fixes par les dispositions du prsent chapitre.

    La formation est adapte aux procdures particulires de radioprotection touchant au poste

    de travail occup ainsi qu'aux rgles de conduite tenir en cas de situation anormale.

  • Le personnel expos aux rayonnements ionisants est-il form ?

    45%55%

    Oui Non

    Cette formation est-elle actualise tous les 3 ans ?

    74%

    26%

    Oui Non

    Rponses employeurs

    Rponses employeurs

    85% des salaris pensent connatre les effets sur la sant

    LA RADIOPROTECTION : FORMATION DU PERSONNEL EXPOSE

  • LA RADIOPROTECTION : LES CONTRLES

    Vos appareils de radiographie doivent tre dclars lASN et contrls priodiquement :

    Contrles externes par un organisme agr:

    -Priodicit de 5 ans pour le dentaire

    -Priodicit de 3 ans pour les vtrinaires

    moins de 3 ans45%

    plus de 3 ans10%

    Ne sait pas45%

    Contrles externes chez les vtrinaires

    moins de 5 ans55%plus de 5 ans

    24%

    Ne sait pas21%

    Contrles externes chez les dentistes

  • LA RADIOPROTECTION : LES CONTRLES

    Contrles internes par la PCR :

    -contrles des ambiances des lieux de travail (trimestriel)

    -contrles techniques de radioprotection des appareils metteurs de rayonnements ionisants (annuel)

    moins d'1 an62%

    plus d'1 an38%

    Dernier contrle interne

  • LA RADIOPROTECTION : LES DOSIMTRES

    Il existe deux types de dosimtres :

    PASSIF:

    Relev mensuel ou trimestriel.

    Il doit tre :

    -port lors de lexposition sous le tablier de protection

    -replac sur le tableau (mural et nominatif) ct du dosimtre tmoin la fin de lexposition ( lextrieur de la salle de radio) .

    ACTIF:

    Femmes enceintes

    Zone contrle

    LE PORT DU DOSIMETRE EST OBLIGATOIRE.

    Enregistrement sur la base SISERI

    Badge poitrine 98%

    Bague 2 %

  • Portez vous systmatiquement votre dosimtre ?

    71%

    29%

    Oui Non

    79%

    21%

    Oui Non

    Rponses salarisRponses employeurs

    15% des personnes exposes nont pas de dosimtre

    LA RADIOPROTECTION : LES DOSIMTRES

  • IV-LE SUIVI MEDICAL

  • Elle est tablie par lemployeur pour chaque travailleur expos

    Elle est transmise au mdecin du travail (R4451-47) au pralable lexamen mdical initial,

    Elle comprend :

    -la nature du travail accompli,

    -les caractristiques de sources mettrices,

    -la nature des rayonnements,

    -les priodes dexposition,

    -les autres risques ou nuisances dorigine chimique, physique, biologiques ou organisationnelles,

    -valuation si possible de la dose moyenne susceptible dtre reue.

    SUIVI DE LTAT DE SANT: LA FICHE DEXPOSITION

  • Avez-vous tabli une fiche dexposition pour chaque salari expos?

    4%

    45%51%

    Oui Non Ne sait pas

    Avez-vous transmis les fiches dexposition au mdecin du travail (Art.R4451-59 du CdT) ?

    50%

    28%

    22%

    Oui Non Ne sait pas

    41% des salaris connaissent cette fiche

    SUIVI DE LTAT DE SANT: LA FICHE DEXPOSITION

    Art.R4451-57 du Code du Travail : Lemployeur doit tablir pour chaque travailleur une fiche dexposition.

    Cette fiche dexposition peut tre ralise en collaboration avec la PCR et le mdecin du travail.

  • SUIVI DE LTAT DE SANT Tous les travailleurs de catgorie A ou B affects des travaux sous rayonnements ionisants doiventbnficier dun Suivi Individuel Renforc .

    Article R4624-22 et suivants de la loi du 8 aout 2016 et dcret du 27/12/2016

    Aucun travailleur ne peut tre affect un poste exposant aux rayonnements ionisants sil na pas au pralablebnfici :

    - dun examen mdical dembauche permettant au mdecin du travail de se prononcer sur son aptitude occuper ce poste,

    - Priodicit maximale 4 ans avec le mdecin avec un suivi intermdiaire 2 ans par linfirmier.

    A noter que le travailleur indpendant non salari (qui est son propre employeur), concern par un risque

    dexposition aux rayonnements ionisants, doit galement mettre en uvre les mesures de protection vis vis de

    lui-mme comme des autres personnes.

    A cet effet, il prend les dispositions ncessaires afin dtre suivi mdicalement par un mdecin du travail

    (articles R.4451-9 et R. 4454-1 11).

  • RLE DU MDECIN DU TRAVAIL

    Tient un dossier jour pour chaque travailleur (fiche exposition, rsultats mdicaux & dosimtriques),

    Prononce lAptitude dun travailleur,

    Est destinataire des rsultats dosimtriques des travailleurs,

    Informe les salaris de leurs dpassements de doses,

    Valide les cartes de suivi mdical des travailleurs exposs,

    Peut collaborer laction de la PCR,

    Peut participer llaboration des fiches dexposition avec lemployeur,

    Peut participer linformation des travailleurs la radioprotection,

    Peut donner un avis sur le choix des quipements de protection individuelle.

  • CARTE DE SUIVI MDICAL

    Pour chaque travailleur class en catgorie A ou B, est cre une carte

    individuelle de suivi mdical dans le systme SISERI partir des informations

    renseignes par le CSE (Correspondant SISERI Employeur)

    (arrt du 17 Juillet 2013)

    Cette carte est valide par le mdecin du travail chaque visite mdicale.

  • SUIVI MDICAL

    Surveillance mdicale post professionnelle :

    Concerne tous les salaris ayant t exposs aux agents cancrognes y compris les rayonnements ionisants .

    Attestation dexposition remplie par lemployeur et le Mdecin du Travail au dpart du salari :

    Surveillance assure par le mdecin de son choix et finance par la SS

    (Arrt du 28 Fvrier 1995 )

  • EVNEMENTS SIGNIFICATIFS DE RADIOPROTECTION : ESR Loi du 13/06/2006

    Concernent les travailleurs , les patients , le public , lenvironnement.

    Critres :

    - exposition ou situation mal maitrise ayant entrain ou susceptible dentrainer un dpassement de la limite de dose individuelle annuelle rglementaire annonce lors du classement du travailleur en tenant compte du cumul des 12 mois prcdents

    - situation imprvue ayant entrain le dpassement en une seule dose du quart de la limite annuelle rglementaire soit 5 mSv.

    Dclaration obligatoire par lemployeur dans les 2 jours ouvrs auprs de lASN

    lissue de la dclaration : rapport danalyse daccident

    Cellule dintervention mobile radiologique IRSN : 0607315663

  • MERCI DE VOTRE ATTENTION