RECHERCHE ACTION QUALIFIANTE PAH - viewGeorg Lukacs, Zygmunt Bauman. Sa pense complexe a t critique par . mile Durkheim [rf. ncessaire]

  • View
    217

  • Download
    4

Embed Size (px)

Text of RECHERCHE ACTION QUALIFIANTE PAH - viewGeorg Lukacs, Zygmunt Bauman. Sa pense complexe a t...

RECHERCHE ACTION QUALIFIANTE PAH

UNIVERSITE PARIS 13 / SORBONNE-PARIS CIT

U.F.R. DES LETTRES, DES LANGUES, DES SCIENCES DE L'HOMME ET DES SOCIETES

Formation Continue

01.49.40.38.21

eCOLE NORMALE SOCIALE

2, rue de Torcy

75018 PARIS

Tl: 01.40.38.67.00

RECHERCHE ACTION QUALIFIANTE PAH

ENS, 75019

JC BOURGUIGNON, P13

Martine BESTEGUI, P13

Claire MARECAUX, P13

Hlne LAPOSTOLLE, ENS

Le rcit dinvestigation professionnel (RIP)

Lundi 1er juin 2015

1re partie: retour sur lexprience dcriture

Les travaux individuels (dcriture) trouvent dans les changes et le partage un moyen de saisir ce qui a constitu NOTRE exprience professionnelle.

Raconter lexprience demande un dploiement qui nest pas celui de la vie.

Rflexivit: on fait retour sur

2me partie: travail en petits groupes

Rsonnance biographique

Quelle forme de rponse?

Faire attention ce que dit laltrit?

Proposition 3: racontez comment vous tes devenu le professionnel que vous tes ici et maintenant.

Rpond ce que cest quune autobiographie.

Cette proposition dbute avec les Confessions de Rousseau. Nous sommes des tres historiques, de devenir, lHomme grandit avec des expriences.

Il existe lide que se raconter cest se situer dans un devenir de soi-mme. Je vis et cumule les enseignements de ces expriences qui me font grandir.

Les vies parallles de Plutarque[footnoteRef:1], qui raconte les vies [1: Plutarque (en grec ancien / Plotarkhos), n Chrone en Botie vers 46 ap. J.-C. et mort vers 125, est un philosophe, biographe, moraliste, et penseur majeur de la Rome antique. Grec d'origine, il fut influenc par le courant philosophique du noplatonisme et s'opposa dans ses traits de morale aux courants stociens et picuriens.]

de personnes clbres.

Pour Plutarque, ltre humain comme un tre dessence pas compltement actualis.

Ce nest pas une pense du devenir mais de substance.

Henri DESROCHE

RECHERCHE ACTION QUALIFIANTE PAH

ENS, 75019

Murielle BEGUE, ENS

Pratiques associatives et action publique

Mardi 2 juin 2015

INTRODUCTION

Quest ce que lassociation?

Tocqueville: lassociation, cest lart de sassocier

Construire des liens entre les membres dun mme groupe, socit, Etat

Ce lien est dune qualit diffrente selon la manire dont on le construit

Crer du lien cratif et de manire positif pour les personnes qui vont crer ces liens

T. crit au 18me sicle, sintresse lAmrique

Lassociation, cest la libert, cest dabord un droit politique li la notion de dmocratie

LA produit de ltre ensemble. Cela relve-t-il de son essence ou de sa ralit?

Lassociation est une problmatique politique: comment fait on concider lexistence dun peuple quon cre et le faire ensemble ces dire faire concider le peuple comme principe et le peuple comme socit

Caractristique du contexte contemporain en France:

1. La monte de lindividualisme:

Lindividualisme nest pas que ngatif, il est aussi un lment dmancipation car cest la libert de choisir nos valeurs et mode de vie.

Lindividualisme dit que le bien tre de lindividu ne peut pas tre nglig au profit de la socit

La monte de lindividualisme est un fait social.

Les sociologues ont montr la mont dune individuation: la modernit sest accompagne de lindividualisme.

Impacts:

sur la famille:

Fragilisation de la solidarit familiale

Injonction lautonomie avec le libralisme

changement dans les liens ordinaires dans lespace public:

a. anonymat

b. menace de lisolement, de la solitude

c. judiciarisation

d. NTIC, virtualisation

Le dsengagement de lEtat avec une dlgation de (mission de) service public

Pour pallier, on en appelle aux vertus des associations, la socit civile.

PARTIE 1: PRATIQUE ASSOCIATIVE ET HETEROGENEITE DES ASSOCIATIONS

1,3 millions dassociations en France (chiffre qui augmente de 4% par an depuis 2010).

Secteurs dactivits[footnoteRef:2]: [2: TCHERNAGOG & ARCHAMBAULT]

actions caritatives et humanitaires 45%

action sociale et la sant13%

ducation, formation11%

sport 10%

culture 7%

loisirs, vie sociale 6%

dfense de droit et de cause 6%

conomie et dveloppement local 3%

23 millions dadhrents dont 43% de plus de 18 ans. Le nombre dadhrents est stable.

63% adhrent une association, 23% 2 et 17% 3 ou plus.

Le principal secteur dadhsion est le sport.

Statuts variables au sein des associations.

Le bnvolat:

16 millions de bnvoles en France

Vieillissement (continu) des prsidents dassociations dont la moyenne dges est de 58 ans. Difficult de renouvellement des cadres.

Matthieu HELY interroge les nouvelles catgories de lassociation et celle de lentreprise associative.

14% des associations sont employeuses = 1,8 millions de salaris (1 ou 2 par association), 8% des emplois salaris.

Action social, ducation sant et animation sportive et culturelle.

Activits des associations reprsentent 68 milliards d, soit 3,2% du PIB

Avec toute la richesse non mesure de lactivit associative, on arrive entre 15 et 30 milliards d

PARTIE 2:

Robert PUTMAN[footnoteRef:3] [3: Robert David Putnam, n le 9 janvier 1941 Rochester, tat de New York, est un politologue amricain, professeur l'universit Harvard. Il s'est rendu clbre par ses crits sur l'engagement civique, la socit civile et le capital social. Putnam a aussi dvelopp une thorie des jeux selon laquelle les accords internationaux seront ngocis avec succs seulement s'ils apportent aussi des avantages nationaux.]

Approche du lien social comme bien collectif. Le lien social nous apporte du capital social.

Bowling alone[footnoteRef:4] [4: http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Putnam]

Robert Putnam est probablement l'un des contributeurs majeurs aux tats-Unis et dans le monde du concept de capital social, notamment par la publication en 1995 d'un article controvers intitul Bowling alone (dvelopp en 2000 dans Bowling Alone. The Collapse and Revival of American Community). Cependant, il convient de ne pas confondre le concept de capital social dvelopp par Putnam avec le concept de capital social utilis par le sociologue franais Bourdieu.

Chez ce dernier, le capital social correspond au carnet d'adresses qui permet de conforter ou d'amliorer sa position sociale. En revanche selon Putnam, le capital social est en fait synonyme de lien social. En effet, il dcrit le capital social comme relatif aux caractristiques de l'organisation sociale telles que les rseaux, les normes, et la confiance, qui facilitent la coordination et la coopration pour un bnfice mutuel.

Putnam soutient que, depuis les annes 1960, les tats-Unis subissent un effondrement sans prcdent de leur vie civique, sociale, associative et politique soit du capital social, avec des consquences dramatiques. Il mesure ce dclin l'aide de donnes varies, notamment la pratique du bowling: les ligues de bowling ont connu un dclin massif de leurs membres alors que, paralllement, le nombre total de joueurs augmentait normment.

Putnam tablit une distinction entre deux types de capital social: le bonding capital (bonding: formation de liens affectifs en anglais) et le bridging capital (qui cre des ponts). Le bonding capital est celui qui est cr par une socialisation entre personnes semblables: de mme ge, de mme race, de mme religion, etc. Mais afin d'obtenir des socits paisibles dans un pays multiethnique, un second type de capital social est ncessaire. Bridging, c'est ce qu'on fait quand on devient amis de personnes qui ne nous ressemblent pas, comme les supporters d'une autre quipe de football.

Nina ELIASOPH

Avoiding politics, how american produce apathiy in everyday life

Elle travaille sur les groupes de nature diffrente. De quelle manire les citoyens actifs crent en pratique lespace public?

Son ouvrage vient bousculer les ides reues. Les personnes interroges sont soucieuses quil est possible de faire quelque chose ensemble et nient le caractre politique.

Lidal de participation civique en dehors du politique.

Elle traite les problmes de races, de pauvret, ducation

Son ouvrage recoupe les travaux de Pierre ROSANVALLON = le problme cest limpolitique, tre dans un impens politique.

RECHERCHE ACTION QUALIFIANTE PAH

ENS, 75019

Salima AMARI, ENS

Socialisation et enjeux de linterculturalit

Mardi 2 juin 2015

1 Socialisation

1.1. Dfinition

1.2. Synthse de supports thoriques sur la socialisation

2. Enjeux de linterculturalit

2.1. Dfinition et dbats

2.2. La diffrence culturelle

1 Socialisation

1.1. Dfinition

Distinguer les notion s de sociabilit et socialisation

Sociabilitest une notion saisir en tant que relation directe et forme de relation entre individus dans un cadre social donn (cole, famille, rue)

Simmel[footnoteRef:5] (sociologue allemand) dit que la sociabilit est la forme ludique de la socialisation. [5: Georg Simmel, n le 1er mars 1858 Berlin en Allemagne et mort le 28 septembre 1918 Strasbourg, est un philosophe et sociologue allemand. Sociologue atypique et htrodoxe, Georg Simmel dpasse les clivages, pratiquant l'interdisciplinarit. partir de nombreuses observations et discussions lors de sminaires privs ou publics, il crit sur plusieurs thmes: l'argent, la mode, la femme, la parure, l'art, la ville, l'tranger, les pauvres, la secte, la