Click here to load reader

· Revue des étudiants de l IFAL · Tintin au Congo · Le Lotus Bleu · Le Secret de la Licorne, et sa suite, · Le Trésor de Rackham le Rouge · Le Crabe aux Pinces d’Or [7] L’

  • View
    1

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of · Revue des étudiants de l IFAL · Tintin au Congo · Le Lotus Bleu...

  • [1]

    · Revue des étudiants de l’IFAL · Num. 0 Automne 2017

    · Revue des étudiants de l’IFAL ·

  • Editorial Rio Nazas, IFAL, salle 6, des samedis, des samedis et des samedis

    à se retrouver de 8h à midi pour explorer les contenus du niveau B1 :

    et voilà l’envie de créer le magazine des étudiants de l’IFAL !

    Et voilà, le premier numéro conçu, nourri et édité par Ale,

    Eduardo, Gema, Gisel, Ingrid, Ivan, Jime, Jomi, Julio, Nayllelly,

    Nely, Oti, Pamela, Rodrigo, Rosbell et Sergio.

    Et voilà le premier numéro! Longue vie à Et voilà !Frédérique Duburc , professeure du groupe B1.5 8 SA

  • ET VOILÀ! La revue des étudiants de l’INSITUT FRANÇAIS D’AMERIQUE LATINE

    Directrice: Frédérique Duburc Editeur: Sergio Hernández Roura Coordinateur: Nayllelly Pérez Chef de design: Jomi Delgado

    En couverture: “Sans titre”, Rodrigo Hernández Pérez

    IFAL Río Nazas 43

    Col. Cuauhtémoc 06500 Ciudad de México

    Mexique, octobre 2017

    Voilà les articles! La condamnation des medias s’oppose à la condamnation juridique 4 par Iván Hernández Catana

    Tintin au pays des Belges 5 par Sergio Hernández Roura

    L’âne 7 par Oti Zam

    Le magnifique paysage du Cañon del Sumidero 8 par Gema Soto Voilà les conseils! Santé et voyage 10 par Nely Rojas

    Voilà la littérature! A chaque automne 12 par Eduardo Quiroz

    Voilà l’entretien! Les expressions, elles, l’appareil photo et Rodrigo Hernández Pérez 14 par Gisel Velázquez Morales

    Voilà la musique! «Despacito»: Comment faire le tube parfait 16 par Jomi Delgado

    Pourquoi est-ce que vous devriez aimer Stromae? 17 par Alejandra Mata Mardegain

    Voilà les recommandations! Allons-y… Roma et Condesa, par Jime Prado 18 Un homme idéal, par Rosebelle Valdés 20 Intouchables, par Pamela Stocking La tristesse de la jeunesse, par Ingrid Román 21 Françaisauthentique.com, par Nayllelly Pérez 22

    Le sais-tu ? par Julio Hernández Pérez

    sommaire

  • Aujourd´hui il est très commun que les personnes expriment sur les réseaux sociaux leur opinion sur la justice ou l’injustice dans les affaires publiques ou les cas juridiques du monde, même si elles ne sont pas expertes en droit ni spécialistes de ces cas qui causent beaucoup d´indignation parmi la population (responsabilité de la classe bureaucratique, droits humains, corruption, etc.).

    Mais le problème n´est pas que la population exprime son opinion, finalement c’est un droit humain la liberté d´expression, la question est comment beaucoup de ces manifestions influencent la décision de la cour de justice, en d’autres mots, la condamnation des médias affecte de manière très importante un procès judicaire parce que les personnes chargées de l´impartition de justice communément émettent un jugement en tant que personnes et non selon la loi.

    Donc, si vous respectable lecteur me le permettez, je vais vous poser une question: dans un État qui se proclame démocratique et qui revendique l’indépendance de ses institutions, qu’est-ce qui est le plus grave? Une condamnation qui se base sur les souhaits de la population ou une condamnation qui est dictée par la loi?

    Selon moi et mon expérience en défense de tout type de personnes (victimes d´abus ou accusés de contrevenant à la loi), la plus grande valeur dans l´impartition de justice est le respect de la procédure régulière.

    Laissez-moi vous expliquer. Il est un droit humain de toutes les personnes, inaliénable et imprescriptible selon lequel si une autorité

    détermine qu’une personne est responsable de quelque action, avant tout, les autorités ont l´obligation de prouver les affirmations sans laisser aucun doute possible, parce que celui qui accuse a l´obligation de prouver et non de contrer, aussi l´accusateur doit respecter à tout moment la procédure, précisément en effet, au cours du procès, l’accusé peut apporter des

    preuves qui accréditent le contraire.

    Donc, si l´accusateur ne permet pas à l´accusé d’utiliser toutes les possibilités de défense, évidemment la condamnation sera une condamnation injuste parce qu’elle ne considère pas tous les éléments qui environnent le cas.

    Pensez-vous appréciable lecteur qu’il suffit simplement

    d’accuser une personne d’avoir commis un terrible crime, par exemple un abus sexuel d´un enfant, sans plus d’évidences qu’une accusation?

    Evidemment, l’opinion la plus répandue, comprenant la mienne, sera la répudiation du prétendu criminel, mais vous êtes-vous demandé ce qui se passerait si l´accusateur ne cherchait qu’à affecter le «présumé coupable»? C´est la raison de l´obligation que le juge a d´instrumenter une procédure régulière.

    En conclusion, les conséquences de l´impartition de la justice par la cour d´un État soumis à l´indignation sociale tout en ignorant le respect de la loi sont très graves. Vous ne devez pas oublier que les statistiques disent que les pays qui ont implémenté la peine de mort sont influencés par le racisme qui y règne et que celle- ci s’applique rarement contre les ressortissants de ces pays.

    [4]

    Dans un moment comme le présent, dans lequel les réseaux sociaux sont très importants, il faut réfléchir à leur ingérence dans la délivrance de la justice.

    LA CONDAMNATION DES MEDIAS S’OPPOSE A LA CONDAMNATION JURIDIQUE Par Iván Hernández Catana

  • [5]

    Qu’est-il arrivé à Tintin quand il a rencontré son père en Belgique? Découvrez dans les pages suivantes un peu sur ce personnage important et les aventures qui ont amené ses livres à être considérés comme des classiques de la littérature en français.

    TINTIN AU PAYS DES BELGES Par Sergio Hernández Roura

    Pendant que vous marchez dans la section des livres pour enfants d’une librairie, vous découvrez un grand livre plein de couleurs: Les Aventures de Tintin. Bien sûr, ce doit être le nom du garçon qui apparaît toujours accompagné de son chien sur la couverture de tant de livres. C’est la bande dessinée la plus lue dans les pays francophones. Un classique qui ne devrait pas manquer dans votre bibliothèque

    Créé par le belge Georges Remi, qui a adopté le pseudonyme d’Hergé en inversant les initiales de son nom, le personnage a réussi à captiver l’imagination de plusieurs générations de lecteurs depuis 1929, année de sa première

    aventure, Tintin au pays des Soviets, apparu dans les pages du supplément pour la jeunesse Le Petit Vingtième. A partir de ce moment, nous avons connu toutes sortes d’aventures avec lui: nous avons pu visiter des lieux exotiques et extraordinaires de notre monde, en passant par l’Extrême-Orient, l’Afrique, l’Amérique du Sud, la mer profonde ou même l’espace. Les histoires sont pleines d’action et de mystère, mélange de différents genres, comme le policier, l’espionnage, la science-fiction et la fantaisie. Bien sûr, tous liés par l’humour et l’ironie. De plus, nous pouvons voir les belles images incontournables, pour leurs traits d’une égale

  • [6]

    épaisseur, l’absence de hachures et les aplats de couleur.

    Tout au long des 23 albums qu’Hergé a réalisé, plus un, Tintin et l’Alph-Art, dont il n’a fait que des esquisses, les lecteurs peuvent rencontrer d’innombrables personnages de toutes nationalités. Les principaux sont, bien sûr, Tintin, le jeune journaliste et son chien inséparable Milou. Il faut ajouter le sensationnel capitaine Haddock, avec qui il vivra de grandes aventures, les inspecteurs maladroits Dupond et Dupont, seulement distincts par la forme de leur moustache, le professeur drôle et sourd Tournesol, ou “le Rossignol milanais”, Bianca Castafiore, la célèbre cantatrice italienne. Ce ne sont que quelques amis de Tintin, mais vous pouvez en trouver plus.

    Le personnage créé par Hergé n’est pas s e u l e m e n t aimé par les enfants. Au fil du temps, il est devenu un symbole belge: quand vous arrivez à l’aéroport d e Bruxelles, vous trouvez une

    re p ro d u c t i o n de la roquette dans

    l a q u e l l e Tintin a v o y a g é j u squ ’ à la Lune.

    De nos jours, il existe déjà des magasins de Tintin dédiés à la vente de bandes dessinées et de tout type de produits, pour les fans.

    Probablement le meilleur hommage au père de Tintin a été la création du musée Hergé en 2009. Situé à Louvain-la-Neuve, le bâtiment a été conçu par le célèbre architecte Christian de Portzamparc. Nous pouvons y apprécier une muséographie interactive, qui nous permettra de rencontrer l’homme, son œuvre et son époque grâce à des documents audio phoniques, des films, des photos et des d’objets. Aussi, à l’intérieur, vous pouvez visiter l’exposition d’objets imaginaires, où vous trouverez les souvenirs que Tintin a conservés de ses voyages à travers le monde.

    Comme vous pouvez le constater, lire cette bande dessinée peut être amusant et aussi un moyen amusant d’améliorer votre français. Si vous avez déjà lu quelques albums, c’est le moment de lire les volumes qui vous manquent, et si vous ne l’avez pas encore lu, qu’attendez- vous?

    Les 5 aventures que vous ne pouvez pas manquer: (Vous pouvez les trouver tous

    à la Casa de Francia)