SPORT, ADOLESCENCE ET FAMILLE .Minist¨re des sports Minist¨re d©l©gu©   la famille SPORT, ADOLESCENCE

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of SPORT, ADOLESCENCE ET FAMILLE .Minist¨re des sports Minist¨re d©l©gu©  ...

Ministre des sports Ministre dlgu la famille

SPORT, ADOLESCENCEET FAMILLE

CONSTAT

RAPPORT DE PROPOSITIONS REMIS A

Jean-Franois LAMOUR Christian JACOBMinistre des sports Ministre dlgu la famille

Rapporteur Luc MACHARDCharg de mission auprs duMinistre dlgu la famille

NOVEMBRE 2003

Ministre de la Sant, de la Famille et des Personnes Handicapes - Ministre dlgu la Famille Ministre des Sports

2

Remerciements

Par lettre de mission du 18 avril 2003, Jean - Franois LAMOUR, Ministre des sports,et Christian JACOB, Ministre dlgu la famille, mont fait la confiance de me demander depiloter le groupe de travail charg dexaminer les problmatiques relatives au thme sport,adolescence et famille. Mes fonctions de Dlgu interministriel la famille ayant pris fin le24 juillet 2003, jai eu lhonneur et la profonde satisfaction de pouvoir conduire ces travaux leurterme en tant que charg de mission auprs du Ministre dlgu la famille, en plein accord avecson homologue des sports.

Je tiens remercier trs sincrement tous ceux qui ont apport leur contribution cerapport, sans mnager ni leur disponibilit ni leur nergie, manifestant en cela leur engagementassociatif ou professionnel.

En dpit de la priode estivale, qui na pas interrompu notre travail, mais a ralenti lerythme de nos rencontres, pas moins de 23 runions se sont tenues depuis le 6 mai 2003, date delinstallation du groupe par les deux ministres.

Les membres du groupe, trs motivs, ont suivi les travaux avec rgularit et onttoujours rpondu prsents lappel du secrtariat ou du pilote. Un grand nombre dentre eux ontlargement pris sur leur temps pour relire, complter, dbattre en dehors mme des runions djfrquentes, du constat comme des propositions. Cette active participation ma t trs prcieuse.

Un noyau dur de membres particulirement assidus ont t dun immense et trschaleureux soutien au cours de ces mois de travail ; je leur en suis sincrement reconnaissant.

Les 70 personnalits auditionnes ont accept avec beaucoup de conviction de nousfaire part de leur exprience de terrain ou de leur rflexion. Sans elles, le rapport ne puiserait pasautant quil le fait son constat et ses propositions au plus prs des familles, des bnvoles, desentraneurs, des responsables sportifs et, bien entendu, des jeunes. Le groupe a pu, grce cesmoments partags dcoute et de dialogue, sapproprier un socle commun de rfrences souventnovatrices.

Grard DESHAYES, inspecteur gnral de la jeunesse et des sports, avait t dsignpour massister et il sest particulirement bien acquitt de cette tche. Ancien directeur rgional,il a rgulirement attir lattention du groupe sur les spcificits du monde du sport, sa culture, lepositionnement des diffrents acteurs. Il a exerc sur nos rflexions une veille rigoureuse etcritique et, chaque fois que ncessaire, il a permis au groupe et moi-mme de mieux saisir lesenjeux relatifs certaines questions.

Patrick MIGNON et Fabrice BURLOT, sociologues au laboratoire de sociologie delINSEP, ont mis leur comptence et leur exprience au service du constat de nature sociologiqueet statistique. Ils y ont apport une grande partie des lments techniques et ils ont pris sur leurtemps pour en reprendre largement certains aspects, donnant ainsi un relief cette partie durapport dont je leur suis particulirement redevable.

3

Daniel ARRANZ, chef du bureau des fdrations multisports et de lanimationsportive territoriale au ministre des sports, ma apport un prcieux soutien tout au long destravaux. Il a notamment contribu lanimation des runions du groupe, en faisant valoirlexpertise et la position du ministre des sports. Il a constitu un relais efficace et indispensableavec lensemble des services de ce dernier qui, grce lui, mont apport les lmentsdinformation et danalyse sur lensemble des sujets dont ils ont la charge. Il a largement contribu la qualit technique du rapport sur tous les sujets relevant de la comptence du ministre, en lesadaptant aux problmatiques du groupe et en les mettant en perspective avec les projets de sonministre.

Marie-Gabrielle ANTONIOTTI et Muriel FAURE, charges de mission au sein de cebureau, lont assist avec efficacit et professionnalisme.

Les chargs de mission de la Dlgation interministrielle la famille qui montsecond, Franoise ROUCH, Hlne SIAVELLIS, Fabrice CALLIES DE SALIES, GabrielROCHETTE DE LEMPDES et Estelle SICARD - qui a assur un secrtariat remarquable et a trslargement contribu la ralisation de ce rapport - sassocient moi pour vous remercier, tous, desix mois rellement passionnants passs rflchir sur des sujets qui sont au cur de nospolitiques sportive et familiale.

Luc MACHARD

4

SOMMAIRE DU RAPPORT

Remerciements 1

Sommaire du rapport 3

Droulement des travaux 11

Synthse du rapport 13

PREMIERE PARTIE : LE CONSTAT GENERAL

I. ELEMENTS DANALYSE SUR LA PARTICIPATIONAUX ACTIVITES SPORTIVES 19

1.1. Le milieu familial et la pratique des enfants et des adolescents 24

1.2. Une pratique variable selon les sports 30

1.3. Lintgration dans le club 33

a. Ladhsion au club : un palier de socialisation 33b. Ltape de ladhsion un club 36c. Mieux accompagner la slection et la pratique comptitive 38d. Des exprimentations encourageantes 39e. La valorisation de lengagement du jeune sportif 41

1.4. Les motivations la pratique 44

1.5. Les raisons de labandon 47

1.6. La bonne distance des parents vis--vis de lapratique de leurs adolescents 53

a. Refuser lide dune dsaffection des parents 53b. La prsence valorisante des parents et leur engagement au sein du club 54c. La bonne distance et le dialogue avec les ducateurs pourdes jeunes soutenus dans leur prise dautonomie 55d. Le rle que peut jouer la pratique en famille dune activit physique danslexpression dune parentalit effective et responsable 56

5

II. SPORT ET SANTE 59

2.1. Les enqutes auprs des adolescents 61

a. La sant perue 61b. La perception de soi 62c. La motivation sant 63d. Linfluence de lactivit physique sur la sant 64

2.2. Les dangers de la sdentarit 65

2.3. Lactivit physique : ses effets sur la sant 68

a. Les effets positifs 68b. Les accidents 71c. Le dopage 72

III. SPORT ET RISQUE 75

3.1. Le risque : une notion sociale 75

3.2. Les sports dits risque 78

DEUXIEME PARTIE : LES PROPOSITIONS

I. LE PROJET EDUCATIF ET SPORTIF DES ASSOCIATIONSSPORTIVES, POUR UN MEILLEUR ACCUEIL DESADOLESCENTS ET DE LEUR PARENTS 87 176

1. Soutenir les associations sportives dans la mise en place deleur projet ducatif et sportif lgard des adolescents 87 122

Proposition n 1 : Proposer aux adolescents, ct de la pratiquesportive, des temps de convivialit et de sociabilit 89

Proposition n 2 : Adapter et diversifier les activits proposes enclub de manire accueillir tous les jeunes qui souhaitent pratiquer 93

Proposition n 3 : Gnraliser dans les structures sportives un cadredexpression des adolescents et faciliter leur accs aux responsabilitset lengagement associatif 99

Proposition n 4 : Prendre en compte les pratiques sportives desadolescents en dehors des structures 107

6

Proposition n 5 : Permettre lintgration des jeunes en situation dehandicap dans les clubs et les structures sportives 113

Proposition n 6 : Promouvoir un encadrement de qualit auprsdes jeunes sportifs 119

2. Favoriser le partenariat des familles avec les associations sportives 123 143

Proposition n 7 : Accorder un statut aux parents des jeunes pratiquants 125

Proposition n 8 : Encourager les parents sinvestir dans la vie sportive etadministrative des clubs 129

Proposition n 9 : Mettre en uvre des activits, des services et desquipements qui permettent une pratique sportive parallle desparents et des adolescents 135

Proposition n 10 : Mettre en uvre des actions favorisantla pratique du sport en famille 139

3. Dvelopper laction des structures sportives en matire de sant 145 176

Proposition n 11 : Contribuer la lutte contre la sdentarit du public jeune 147

Proposition n 12 : Sensibiliser les adolescents et leur famille limportance pour leur sant de pratiquer une activit physique encadre 155

Proposition n 13 : Relayer les prconisations labores dans le cadre duProgramme National Nutrition Sant (PNNS) en les adaptant au publicadolescent en termes de priorits et de modes de communication 159

Proposition n 14 : Mieux faire prendre en compte, par les parents et lesacteurs de terrain, les problmes lis au surpoids et l'obsit de l'adolescent 165

Proposition n 15 : Dvelopper la prvention des accidents de sportet de loisir des adolescents 171

II. LES OUTILS : EQUIPER, COORDONNER,PROFESSIONNALISER, PROMOUVOIR 177 257

1. Promouvoir une politique dinvestissement active dans lesquipement sportifs de proximit 177 184

Proposition n 16 : Formaliser des critres pertinents en vue de soutenir lesprogrammes de modernisation des quipements sportifs de proximit 179

7

2. Renforcer la coordination entre lensemble des acteurs du sportet mettre en cohrence les projets locaux 185 205

Proposition n 17 : Inciter au niveau dpartemental la concertationentre tous les acteurs impliqus dans la conduite des politiquessportives de proximit 187

Proposition n 18 : Mettre en place des projets sportifs locaux 195

Proposition n 19 : Promouvoir les activits sportives dans le cadredes contrats temps libres et des contrats ducatifs