Symphonie Du Nouveau Monde

  • View
    18

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Symphonie Du Nouveau Monde

Text of Symphonie Du Nouveau Monde

  • La

    sym

    ph

    on

    ie d

    u n

    ou

    vea

    u m

    on

    de

    1

    Do

    ssie

    r

    Pd

    ag

    og

    iqu

    e

    Opra de Reims

    13 rue Chanzy 51100 Reims

    Location tl : 03 26 50 03 92

    billetterie@operadereims.com

    SAISON 2011-2012

    La Symphonie du Nouveau Monde Concert Quand le cor schappe du rpertoire

    cyngtique, il redevient un instrument

    incomparable de virtuosit et de modernit. Le

    corniste David Guerrier en est le magnifique

    exemple. Soliste de lOrchestre National de

    France puis de l'Orchestre Philharmonique du

    Luxembourg, il accompagne

    lOrchestre de lOpra de Reims sous la

    direction de Mark Foster pour ce concert qui

    sublime le cor.

    OEuvre de jeunesse de Richard Strauss, le

    Concerto N1 inscrit le cor et lorchestre dans

    une palette trs romantique. La 9me

    Symphonie de Dvork dite du Nouveau Monde

    offre, quant

    elle, un continent dexpressivit que les

    interprtes peuvent sillonner travers la

    limpidit de lcriture, la qualit des motifs, les

    emprunts au folklore amricain, limpact

    dramatique de certains passages et la jubilation

    dautres mouvements. La partition s'organise

    autour d'une succession de tableaux et l'emploi

    rcurrent d'un thme cyclique, nonc par les

    cors, en scelle l'unit .

    Programme : Rossini : Rendez-vous de Chasse

    Richard Strauss : Concerto n1 pour cor

    Dvorak : Symphonie du Nouveau Monde

    Distribution Direction musicale : Mark Foster

    Cor soliste : David Guerrier

    Orchestre : Opra de Reims

    Sommaire

    Litterarum formas human 2

    itatis per seacula quart 2

    a decima et quinta deci 3

    ma. Per seacula quarta 4

    Mirum: Vivamus est ipsum, vehicula nec, feugiat

    rhoncus, accumsan id, nisl. Lorem ipsum dolor sit

    amet, consectetuer

    Samedi 19 novembre

    20h30

    Jeu

    ne p

  • La

    sym

    ph

    on

    ie d

    u n

    ou

    vea

    u m

    on

    de

    2

    Prague: les annes

    dapprentissage Antonin Dvok est n le 8 septembre 1841

    Mlhausen, petit village de Bohme non loin de

    Prague.

    Son pre, Frantisek Dvok, aubergiste et

    boucher dans le village est un homme srieux

    dans son mtier qui sadonne la musique

    dans ses moments libres. Ds lge de cinq ans,

    il joue du violon lauberge familiale puis fait

    partie de lorchestre du village.

    Aprs un apprentissage sans lendemain du

    mtier de boucher, il est envoy chez son oncle

    ( Zlonice) pour y apprendre lAllemand. Cet

    enseignement est indispensable sous le joug

    autrichien pour que le jeune Antonin puisse

    prtendre slever dans la socit. Linstituteur,

    musicien passionn, lui enseigne lorgue, le

    piano et lalto.

    Il lui enseigne galement lharmonie et le

    contrepoint. Dvok sessaye rapidement la

    composition. Sa premire oeuvre est une polka.

    Malgr ses prdispositions, il lui faudra une

    bonne dizaine dannes pour matriser la

    composition. Ses parents viennent sinstaller

    Zlonice leur tour. Ses tudes musicales

    prennent un nouveau tournant en 1856.

    Antonin Liehmann, linstituteur de Zlonice, finit

    par persuader loncle de Dvok. A lautomne

    1857, Antonin Dvok est inscrit lcole

    dorgue de Prague. Il apprend les rudiments de

    la musique classique et dcouvre avec avidit

    les uvres de Wolfgang Amadeus Mozart

    (1756-1791) et de Ludwig Van Beethoven

    (1770-1825).

    Ds 1859, Dvok obtient une place daltiste

    chez Karel Komzak, un compositeur. Dvok se

    passionne pour la musique de Richard Wagner

    (1813-1883). Afin damliorer ltat de ses

    finances, le jeune Antonin donne son tour des

    cours de musique.

    A cette occasion, il fait la connaissance de

    Anna Cermakova, quil pousera le 17

    novembre 1873. Leur union sera longue et

    heureuse, mais endeuille par les dcs

    successifs de trois enfants entre 1875 et 1877.

    Ces vnements dramatiques sont directement

    lorigine de la composition dun Stabat Mater

    qui le rend clbre dans toute lEurope. Eduard

    Hanslick, clbre critique musical, lui propose

    alors de sinstaller Vienne mais Dvok refuse

    Plutt le nouveau monde que

    la Russie de Tchakovski Piotr Illitch Tchakovsky (1840-1893) organise

    une tourne pour le compositeur tchque en

    Russie. Celle-ci est un triomphe.

    Cependant, il ne reste pas en Russie, refuse les

    propositions qui lui sont faites et accepte au

    contraire une offre du Conservatoire de New-

    York. On lui propose la direction de lorchestre

    et des conditions financires trs

    avantageuses.

    Le projet est galement trs intressant.

    Dvok, qui enseignait alors au Conservatoire

    de Prague, quitte donc sa Bohme natale en

    1892. Aux Etats-Unis, il connat un rel succs,

    la fois comme chef dorchestre et comme

    compositeur.

    Il rside, aprs New-York, au sein de la

    communaut Tchque de Spilville dans lIowa. Il

    compose deux oeuvres majeures pendant son

    sjour, entre 1892 et 1895: la Symphonie du

    Nouveau Monde (n9) et le quatuor Amricain.

    Dvok commence travailler sur le concerto

    en si mineur aux Etats-Unis, il le finira de retour

    en bohme.

    Vers la fin de sa vie, Dvok se consacre

    lopra: le Diable et Catherine, Armide et

    Russalka.

    Dessence tchque, ils couronneront son uvre

    malgr lchec dArmide, son dernier opra.

    Dvok meurt brutalement Prague le premier

    mai 1904, suite une congestion crbrale. Il

    est enterr comme Bedrich Smetana (1824-

    1884) au cimetire de Vysehrad o il repose

    dsormais prs de la Moldau. Sa fille Otylka

    (pouse de Josef SUK), lve et disciple du

    compositeur, meurt lanne suivante.

    Un musicien dans son temps Malgr la domination des Habsbourg et de

    lempire Austro-hongrois, la Bohme dbute sa

    lente mancipation politique la fin du XVIIIe

    sicle. Au milieu du XIXe sicle, une vritable

    closion culturelle (littraire et musicale)

    accompagne le processus. La musique devient

    ainsi, partir du milieu du XIXe sicle, et

    particulirement en Bohme, un instrument

    privilgi des revendications nationales.

    Antonin Dvok nait, grandit et compose au

    coeur de cette priode. Il perptuera la tradition

    dune cole tchque fonde par Bedrich

    Smetana (auteur de la trs clbre Moldau)

    laquelle appartiendra galement Zdenko Fibich.

    Dvok se rvlera au monde entier aprs la

    publication en 1878 de ses huit danses slaves

    inspires de lme de son peuple. Prague est le

    foyer du mouvement nationaliste Tchque qui

    connut son apoge en 1848 lors dune vritable

    insurrection lourdement rprime.

    Les musiciens sinspirent essentiellement du

    folklore et des mlodies populaires nationales.

    Les coles nationales closent en peu partout

    dans le monde (Bohme, pays slaves, baltes...).

    Un deuxime groupe de musiciens Tchques

    suivra: Leo Janek (1854-1928), Josef Suk

    (gendre et lve de Dvok) et Vtzslav Novk.

    A la mort dAntonin Dvok, en 1904, lempire

    Austro-Hongrois achve sa lente agonie.

    A la fin de la premire guerre mondiale,

    lEurope est redessine par les vainqueurs et

    lEtat Tchcoslovaque (Bohme, Moravie et

    Slovaquie) est cr ds 1918. Prague (Praha)

    devient la capitale du nouvel Etat.

    + dinfo

    La Bohme, en 1841, correspond

    lactuelle Rpublique Tchque (partie

    occidentale de lancienne

    Tchcoslovaquie). BOII (la Bohme) est le

    nom de la peuplade celtique ayant donn

    son nom au territoire. Les Tchques sont

    descendants dune des tribus slaves

    venues dorient; ils ont donn leur nom la

    fdration de lensemble des tribus.

    Prague (Praha) fut successivement

    capitale de la Bohme, de la

    Tchcoslovaquie et de la Rpublique

    Tchque.

    Antonin (prononcer Antonine) est le

    prnom Tchque de Dvok. Anton

    correspond la version Germanique

    impose par loccupant autrichien.

    Le joug Autrichien. Lempire Austro-

    Hongrois rgne dans cette partie de

    lEurope orientale, et ce, jusquau

    lendemain de la guerre de 14/18 et le

    trait de Versailles

    DVORAK (1841 1904)

  • La

    sym

    ph

    on

    ie d

    u n

    ou

    vea

    u m

    on

    de

    3

    Lhistoire de la SYMPHONIE Cest au XVIIeme siecle que le terme

    symphonie commence a prendre son

    acception moderne, a savoir une piece

    purement instrumentale.

    Au cours de la seconde moitie du

    XVIIeme, le genre symphonie voit poindre

    ses origines a travers les ouvertures

    doperas, appelees Sinfonia. Elle est

    construite en 3 parties (vif/lent/vif),

    faisant appel aux trompettes, hautbois,

    flutes et cors aux cotes de la section des

    cordes.

    Elle anticipe donc la symphonie

    moderne.

    Au XVIIIeme siecle, en Italie, la Sinfonia

    se detache de lopera et se presente

    comme une piece de concert a part

    entiere.

    Lcole de Mannheim innove en matiere

    orchestrale. A lorigine de lorchestre

    symphonique moderne, Johann Stamitz

    cree un orchestre constitue de

    professionnels. Progressivement, la

    forme de la symphonie se structure en 3

    ou 4 mouvements. La symphonie