Tintin avant Tintin : Origines mdiatiques et romanesques ... franaises Document gnr le 13 sep. 2017 08:48 tudes franaises Tintin avant Tintin : Origines mdiatiques et romanesques du hros reporter

  • Published on
    28-Mar-2018

  • View
    221

  • Download
    5

Embed Size (px)

Transcript

  • Document gnr le 25 mai 2018 03:02

    tudes franaises

    Tintin avant Tintin : Origines mdiatiques etromanesques du hros reporter

    Guillaume Pinson

    Herg reporter : Tintin en contexteVolume 46, numro 2, 2010

    URI : id.erudit.org/iderudit/044532arDOI : 10.7202/044532ar

    Aller au sommaire du numro

    diteur(s)

    Les Presses de lUniversit de Montral

    ISSN 0014-2085 (imprim)

    1492-1405 (numrique)

    Dcouvrir la revue

    Citer cet article

    Pinson, G. (2010). Tintin avant Tintin : Origines mdiatiques etromanesques du hros reporter. tudes franaises, 46(2), 1125. doi:10.7202/044532ar

    Rsum de l'article

    Cet article entend rpondre une question : que doit Tintin la fiction du xixe sicle ? Un long processus historique mne dela progressive autonomisation de la figure du reporter au hrosdu Petit Vingtime. Dabord dconsidr, consacr aux bassestches du journal, le reporter est lorigine un fait diversierqui hante la ville lafft de petits vnements noter. Peu peu, son champ daction slargit, son rayonnementgographique grandit et son statut au sein dun journal en voiede professionnalisation, autour de 1900, acquiert ses lettres denoblesse, jusqu dtrner le chroniqueur dans la hirarchiedu journal. la mme poque, ce succs est nettementperceptible travers une srie de romans : Michel Strogoff etClaudius Bombarnarc de Jules Verne (1876 et 1893), Le Sieurde va-partout de Pierre Giffard, oeuvre situe mi-cheminentre la fiction et le tmoignage (1880), La vie des frelons deCharles Fenestrier (1908) et surtout la srie de Rouletabille deMaurice Leblanc (1907) elle-mme prcde par unfeuilleton mconnu, paru dans Le Matin en 1900 : Que faire ?de Desnard (et son ngre Apollinaire). La lecture de cesromans montre dune part que la professionnalisation dureporter est en phase avec un processus dedlittrarisation des enjeux que porte la fiction dujournalisme, et dautre part que sinventent cette poque lesprocds potiques et thmatiques quHerg reprendra etadaptera aux contraintes spcifiques de la bande dessine.

    Ce document est protg par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des servicesd'rudit (y compris la reproduction) est assujettie sa politique d'utilisation que vouspouvez consulter en ligne. [https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/]

    Cet article est diffus et prserv par rudit.

    rudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif compos de lUniversitde Montral, lUniversit Laval et lUniversit du Qubec Montral. Il a pourmission la promotion et la valorisation de la recherche. www.erudit.org

    Tous droits rservs Les Presses de lUniversit deMontral, 2010

    https://id.erudit.org/iderudit/044532arhttp://dx.doi.org/10.7202/044532arhttps://www.erudit.org/fr/revues/etudfr/2010-v46-n2-etudfr3908/https://www.erudit.org/fr/revues/etudfr/https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/http://www.erudit.org

  • Tintin avant Tintin Origines mdiatiques et romanesques du hros reporter

    guillaume pinson

    DeLucienTintin

    Replaons luvre dHerg dans une certaine perspective : un crateur, en contact intime avec la presse, enfante une uvre qui ne va jamais cesser de se nourrir potiquement et formellement de limaginaire mdiatique. ce titre et avec toutes les nuances ncessaires, Herg pourrait tre rapproch des nombreux crivains-journalistes qui, depuis la monarchie de Juillet et sous des formes extrmement varies, exp-rimentent les changes entre la presse et la littrature cela dautant plus que la bande dessine nchappe videmment pas, ni dans sa gense ni dans sa potique, au lien intime qui la relie au journal, et surtout lillustration de presse. Illustrateur au Vingtime Sicle ses dbuts, responsable de son supplment Le Petit Vingtime, dans lequel paraissent les premires aventures de son hros reporter, cofondateur du magazine Tintin, lecteur lui-mme de reportages qui alimentent sa cration (on sait par exemple ce que ses premiers albums doivent au Crapouillot), Herg inscrit son activit, professionnelle et cratrice, au cur de la culture mdiatique. Comme bien des feuilletonistes avant lui, il prpublie son uvre en journal, puis la recueille en livre (en album), sensiblement retouche et modifie. Tout naturellement, les

    1. Voir Jean-Marie Apostolids, Les mtamorphoses de Tintin, Paris, Flammarion, coll. Champs , 2006 [Seghers, 1984], p. 43-48.

    2. Pour une analyse de ladaptation aux contraintes propres la revue et lalbum dans le cas exemplaire de Laffaire Tournesol, voir Jan Baetens, Herg crivain, Paris, Flammarion, coll. Champs , 2006 [Bruxelles, Labor, 1989], p. 161 et suiv.

    EF 46.2.corr 2.indd 11 8/26/10 11:30:21 AM

  • 12 tudes franaises 46, 2

    chos mdiatiques sont nombreux au sein de luvre : il nest pas un seul album qui ne comporte de rfrence au journal, fortement insr dans la trame narrative de toutes les aventures.

    Dans ce qui suit, jaimerais tenter de dmler certains enjeux qui relvent de ces relations profondes avec le journal et son imaginaire. Curieusement, dans son ouvrage sur Tintin et les mdias, Pierre Sterckx ne consacre aucun chapitre au journal, qui est pourtant, et de loin, le mdia le plus reprsent dans luvre dHerg. De la mme manire, ma connaissance, peu a t dit au bout du compte sur le fait quHerg a fait de Tintin un reporter. Suivant les biographes dHerg, la chose sest impose assez naturellement au dessinateur :

    Quant la profession du nouveau hros, elle est toute trouve : il sera reporter. Alors quil se morfondait au bureau des abonnements [du Vingtime sicle], Herg avait eu le loisir de fantasmer sur les aventures exaltantes de ces journalistes hors du commun. Joseph Kessel, Albert Londres faisaient monter spectaculairement les tirages des journaux qui publiaient leurs rcits de voyage.

    Pierre Assouline a galement insist sur lvidence de ce choix : Pour ce qui est du scnario, cest aussi clair. Tintin est journaliste. Ou plutt : reporter, [] membre de cette corporation dj mythique des journalistes au long cours, Albert Londres, Joseph Kessel, douard Helsey, Henri Braud et autres flneurs salaris. Mais aussi videntes soient les raisons biographiques et circonstancielles qui ont pouss Herg faire de Tintin un reporter, derrire elles se cache laboutisse-ment dun processus historique. Sans cder au mirage toujours fuyant des origines, jaimerais remonter le cours de ce processus qui se joue sur les plans complmentaires du reportage et de la littrature. Comment en est-on arriv, laube des annes 1930, cette figure positive mais paradoxale du journaliste qui ncrit pas, et nullement proccup de considrations esthtiques ? En forme de boutade et de raccourci saisis-sant, on pourrait sinterroger sur le renversement de la reprsentation du jeune homme dvor dambitions littraires mais pig par les ten-tations nfastes du journalisme, ainsi que Balzac en constitue le mythe avec Lucien de Rubempr dans Illusions perdues, la figure hautement

    3. Pierre Sterckx, Tintin et les mdias, Modave, Le Htre pourpre, coll. La biblioth-que dAlice , 1997.

    4. Benot Peeters, Herg, fils de Tintin, Paris, Flammarion, coll. Champs , 2006 [2002], p. 78.

    . Pierre Assouline, Herg, Paris, Gallimard, coll. Folio , 1996, p. 63-64.

    EF 46.2.corr 2.indd 12 8/26/10 11:30:22 AM

  • 13

    valorise mais sans stylo ! du Petit Vingtime. Plus concrtement, je me propose donc de rflchir sur ce que Tintin doit la potique du reportage, genre phare du journalisme lpoque de la jeunesse dHerg, ainsi qu limaginaire du hros reporter tel que le roman le popularise au tournant du xxe sicle, avec des figures connues (Roule-tabille) et dautres nettement moins (Danglars).

    Dupetitaugrandreportage

    Dans le dernier tiers du xixe sicle simpose progressivement le repor-tage, journalisme de terrain qui sappuie sur le triomphe du fait divers dans la presse populaire du Second Empire. Notons-le au passage, il en reste des traces chez Tintin : Le secret de la Licorne souvre par une pre-mire case-article de faits divers sur des vols la tire. Le reportage est lorigine li aux petits incidents de la rue et son lointain anctre est le canard, mlange de rumeurs et de nouvelles extraordinaires qui remonte lAncien Rgime. Le fait-diversier court les rues et visite les commissariats la recherche de petites nouvelles. terme, avec la nouvelle pratique, dans les annes 1860 et 1870, du reportage de guerre, avec lextension gographique de son terrain denqute galement, le reportage va simposer et dtrner la chronique dans la hirarchie des genres nobles du journal. La transition entre les deux genres est rv-latrice de lvolution et de la professionnalisation du journal au tour-nant du xxe sicle : si le chroniqueur est un vritable homme de lettres qui parvient, jusqu un certain point, contenter ses ambitions litt-raires dans le journal, le reporter est un salari du journal lre de la qute dinformation.

    Au dbut du xxe sicle et lpoque de la prime jeunesse dHerg, quelques figures de reporters se sont dj imposes : Pierre Giffard, qui a commenc au Figaro, Gaston Leroux au Matin, Ludovic Naudeau au Journal, ou encore Jules Huret, que les littraires connaissent bien en raison de sa clbre Enqute sur lvolution littraire parue dans Lcho de Paris en 1891. Ds avant la Premire Guerre mondiale, des

    6. Sur la naissance du reportage, voir Dominique Kalifa, Les tcherons de linforma-tion : petits reporters et faits divers la Belle poque , Revue dhistoire moderne et contem-poraine, vol. 40, no 4, 1993, p. 78-603, ainsi que Marie-ve Threnty, La littrature au quotidien. Potiques journalistiques au xixe sicle, Paris, Seuil, coll. Potique , 2007.

    7. Sur la professionnalisation du journalisme, voir Christian Delporte, Les journalistes en France (1850-1950). Naissance et construction dune profession, Paris, Seuil, coll. xxe sicle , 1999.

    tintin avant tintin

    EF 46.2.corr 2.indd 13 8/26/10 11:30:22 AM

  • 14 tudes franaises 46, 2

    ouvrages consacrs au journalisme analysent le nouveau phnomne du reportage et sont unanimes en consacrer la suprmatie. Auguste de Chambure, par exemple, confirme en 1914 lhrosation du reporter : Le reporter est un produit de la vie moderne. Se rend-on compte de la souplesse, de lnergie, et souvent de lhrosme professionnel, quont demands leurs auteurs quelques-uns des grands reportages modernes ? Aprs la guerre commence lge dor du grand repor-tage , bien tudi par Marc Martin et Myriam Boucharenc. Alors quHerg entreprend de dessiner la toute premire aventure de son hros la fin des annes 1920, la figure dAlbert Londres simpose comme un modle0. Londres est en effet dj une figure emblmati-que du reportage, et sa disparition tragique en mer en 1932 va contri-buer cristalliser le mythe. Joseph Kessel est lautre aventurier et reporter connu de lpoque, dabord attach au Journal (pour lequel il ralise un reportage sur la Palestine que Tintin visitera dans Lor noir) puis au Matin partir de 1929.

    Comment se mesure Tintin ses dbuts par rapport ces deux grandes stars du reportage, auxquelles on a coutume de lassocier ? En fait, on le sait, le Tintin archaque est trs idologique, cest le bon Blanc colonisateur, cest lanticommuniste de la droite catholique ; en cela tout loppos dAlbert Londres, proche des milieux de gauche, et du Joseph Kessel de Marchs desclaves par exemple, tous deux trs sensibles dans leurs reportages aux problmes humanitaires qui ne proccupent pas du tout le premier Tintin. Depuis sa grande enqute au bagne de Cayenne, publie dans Le Petit Parisien du 8 aot au sep-tembre 1923, Londres est connu pour ses reportages engags. Il a ga-lement parcouru plusieurs pays dAfrique de lOuest, priple qui lui inspire un reportage, Quatre mois parmi nos Noirs dAfrique , publi dans Le Petit Parisien du 12 octobre au 9 novembre 1928. Dans ce repor-tage Londres ne remet pas en cause la logique coloniale, mais sinsurge contre la persistance des pratiques esclavagistes et contre lexploitation

    8. Auguste de Chambure, travers la presse, Paris, Th. Fert, Ablouy et Cie, 1914, p. 443. Voir aussi Vincent Jamati, Pour devenir journaliste. Comment se rdige et sadministre un jour-nal. Mcanisme de la presse, principaux cas de reportage, lgislation, Paris, Victorion, 1906.

    9. Marc Martin, Les grands reporters. Les dbuts du journalisme moderne, Paris, Audibert, 200 ; Myriam Boucharenc, Lcrivain reporter au cur des annes 1930, Villeneuve-dAscq, Les Presses universitaires du Septentrion, coll. Objet , 2004. Notons que lexpression grand reporter apparat ds 1880 sous la plume de Pierre Giffard : voir Le sieur de Va-Partout. Souvenirs dun reporter, Paris, Dreyfous, 1880, p. 329.

    10. Jean-Marie Apostolids, op. cit., p. 21.

    EF 46.2.corr 2.indd 14 8/26/10 11:30:22 AM

  • 1

    de la main-duvre africaine. Marchs desclaves , publi dans Le Matin du 26 mai au 14 juin 1930, est quant lui le plus clbre reportage de Kessel ; dans les pays limitrophes de la mer Rouge, entre lAfrique et la pninsule arabique, lenvoy du journal parisien enqute sur la persistance de lesclavagisme, quil dnonce. La concidence la dis-cordance aussi avec Tintin au Congo, dont la publication dans Le Petit Vingtime a commenc le juin de la mme anne, est frappante. Les chos de March desclaves ne se feront vritablement entendre quen 198, dans Coke en stock, bien que certaines scnes des Cigares du pharaon pourraient sen inspirer. En termes de sensibilit idologi-que, ce nest donc pas ncessairement du ct de Londres ou de Kessel quil faut chercher, mais par exemple du ct de certains reporters qui enqutent sur la Russie rouge dans les annes 1920 et dont les reporta-ges ont le mme parti pris anticommuniste que Tintin au pays des Soviets. Cest le cas notamment des articles dHenri Braud et de Go London publis en 192 et 1927 dans Le Journal. Il est vrai par ailleurs quAlbert Londres a aussi fait le voyage en Russie des Soviets en 1920, et quil en a ramen un reportage peu tendre envers le rgime bolche-vique ; Herg navait alors que 14 ans, mais il connaissait apparemment ces articles.

    En ralit, du grand reportage chez Herg au moment du premier Tintin, il demeure moins une posture idologique quune potique, tout cela sur fond daura hroque. Le grand reportage et la srie dHerg peuvent gagner tre rapprochs, non pour jouer au jeu de la dtection des filiations prcises, mais plutt afin de comprendre com-ment certains linaments essentiels du reportage vont ainsi tre trans-poss dans la bande dessine dHerg. Depuis la fin du xixe sicle, le grand reportage est un genre dont le geste fondamental est celui du rassemblement. Comme la brillamment montr Graldine Muhlmann dans son Histoire politique du journalisme, situs derrire ce tmoin-ambassadeur quest le reporter, les lecteurs sont invits se rassembler autour de valeurs, de marques symboliques et de traits culturels qui transparaissent dans le reportage. Tmoin, ambassadeur, rassembleur

    11. Le trafiquant darmes il sagit de laventurier Henri de Monfreid, trs prsent dans le reportage de Kessel , la mer Rouge, etc.

    12. Voir Marc Martin, op. cit., p. 20-207.13. Albert Londres,...