Un Cours en Miracles

  • View
    468

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Un Cours en Miracles

UN COURS EN MIRACLES

VERSION INTEGRALE

PRFACE TEXTELIVRE D'EXERCICES POUR TUDIANTS MANUEL POUR ENSEIGNANTS CLARIFICATION DES TERMES

DITIONS DU ROSEAU

Traduit de l'anglais par Denis Ouellet en collaboration avec Franchita Cattani

Les Foundation for Inner Peace et Foundation for A Course in Miracles ainsi que les traducteurs du prsent ouvrage tiennent exprimer toute leur gratitude Madame Jacqueline Meyrieux pour son travail et son dvouement. Titre original : A Course in Miracles publi en 1975 par : The Foundation for Inner Peace P.O. Box 598 Mill Valley, CA 94942, USA www.acim.org Copyright 1992, Second Edition, Foundation for A Course in Miracles. Portions also independently copyrighted. Copyright 2005 Foundation for A Course in Miracles, pour la traduction franaise approuve par : Dr Kenneth Wapnick, Foundation for A Course in Miracles Dr William W. Whitson, Foundation for Inner Peace ISBN 2-89466-104-5 Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation rservs pour tous pays. Aucune partie de ce livre ne peut tre reproduite ni retransmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit : lectronique, mcanique, incluant vido, photocopie ou tout systme de saisie d'information, sans l'autorisation du dtenteur du copyright. Pour plus d'information, communiquer avec la Foundation for A Course in Miracles, 41397, Buecking Drive, Temecula, CA 92590, USA. www.facim.org Dpt lgal : Bibliothque nationale du Qubec, 2005 Bibliothque nationale du Canada, 2005 Distribution : Diffusion Raffin 29, rue Royal Le Gardeur (Qubec) J5Z 4Z3 Courriel : diffusionraffin@qc.aira.com Site Internet : http : //www.roseau.ca Imprim au Canada

AVANT-PROPOS La Foundation for Inner Peace a adopt le principe voulant q u ' u n e traduction d'Un cours en miracles doit tre aussi prs que possible de l'original anglais. Les traducteurs d'Un cours en miracles ont deux dfis relever. Ils doivent d'abord matriser le Cours en anglais, leur langue seconde. Ensuite il leur faut transposer leur comprhension dans leur langue premire, processus charg de tous les problmes qui viennent de jeter un pont entre deux cultures. Ils doivent surmonter ces deux dfis sans perdre la signification et les subtilits du systme de pense du Cours. Nous avons adopt des critres rigoureux dans la slection et la supervision des traducteurs. En effet, il nous a souvent fallu des annes pour choisir une quipe de traducteurs comptents; quipe normalement constitue d'un traducteur principal, de plusieurs lecteurs et d'un rviseur. Certaines traductions se sont chelonnes sur plus de dix ans, avec un changement d'quipe en cours de route et plusieurs rvisions de faon saisir l'esprit et la signification d'Un cours en miracles dans la langue cible. Pour atteindre ces hauts critres, nous avons adopt les lignes directrices suivantes : 1) Notre premire rgle est : Rester fidle au sens prcis de chaque phrase dans Un cours en miracles. Comme le dit le Cours : ...un bon traducteur, bien qu'il doive changer la forme de ce qu'il traduit, ne change jamais la signification. De fait, son seul but est de changer la forme de faon conserver la signification originale (Texte, p. 123). Par consquent, chaque fois qu'il y a choisir entre prserver la signification du texte anglais et une traduction plus littraire ou potique, le premier parti est toujours prfr. De grandes portions d'Un cours en miracles (dont tout le Livre d'exercices, partir de la leon 99) sont crites en pentamtres iambiques, le vers de Shakespeare. Presque toujours, il a fallu ne tenir aucun compte de la forme potique afin de prserver la signification. 2) Notre deuxime rgle renforce la premire : Ne pas essayer d'amliorer le Cours. Habituellement, les traducteurs ont deux types de tentations. Lorsque l'anglais semble maladroit ou ambigu,

ils sont tents de faire mieux que l'anglais en amliorant le texte ou en le clarifiant en ajoutant des mots ou des paraphrases qui n'apparaissent pas dans l'original. Pour contrer une telle tentation, nous avons insist sur l'importance de conserver l'ambigut originale dans la traduction. Un autre problme concerne l'utilisation de certains mots-cls. De nombreux traducteurs ont essay d'utiliser des synonymes pour rendre le Cours plus color. Nous avons fortement conseill aux traducteurs de rsister cette tentation parce que les tudiants doivent adopter certains mots-cls comme fondement du systme de pense du Cours. Avec le temps, les tudiants s'aperoivent qu'ils font leur le vocabulaire du Cours. Par consquent, nous avons demand aux traducteurs de respecter le choix de mots du Cours mme si un tel vocabulaire peut sembler trange au dbut pour le lecteur. Ces mots doivent rester les mmes d'un bout l'autre de la traduction, tout comme ils restent les mmes dans l'original anglais. 3) Notre troisime rgle semble contredire la seconde : Quand la signification le demande, changer la phrase anglaise afin d'obtenir une traduction plus fluide. L'anglais ne suit pas toujours les rgles strictes de la bonne grammaire. Les traducteurs sont autoriss corriger les imperfections grammaticales afin de prserver la signification dans la traduction. Un autre cas exigeant une rvision par un traducteur concerne le genre. Dans au moins une langue, Saint-Esprit est fminin. Dans un cas comme celui-l, nous avons conseill au traducteur d'utiliser des pronoms de genre fminin mme si, en anglais, seul le masculin est utilis. 4) Notre quatrime rgle concerne les rfrences bibliques dans le Cours, qui en compte plus de 800. La plupart d'entre elles ne sont pas indiques par des guillemets et le lecteur qui n'est pas familier avec la Bible pourrait facilement ne pas les voir. Toutes ces rfrences sont tires de la Bible King James en anglais. Nous avons demand aux traducteurs de citer la Bible qui, dans la culture de la langue cible, a la mme importance que la Bible King James dans le monde anglophone. Dans Un cours en miracles, certaines rfrences bibliques sont des citations libres des versets de la Bible. Les traducteurs ont t tents de corriger le Cours en rendant la pleine citation biblique

dans la langue cible. Nous n'avons pas permis de tels changements. Si Un cours en miracles cite librement un passage biblique, le traducteur devrait faire de mme. 5) Notre cinquime rgle est : Recourir rarement aux notes. Les notes se rangent dans trois catgories d'explications : a) les jeux de mots qui se perdent dans la traduction; b) les expressions idiomatiques amricaines; c) les citations bibliques dont la signification dpend de la version anglaise de la Bible King James, mais qui ne peuvent pas tre traduites adquatement dans la langue cible. Dans tous les cas, nous avons suivi le principe voulant que nous fassions le moins de changements possible par rapport l'anglais. 6) Notre sixime et dernire rgle concerne la traduction d'un mot trs important : Expiation. (En anglais, Atonement) Presque sans exception, ce mot a constitu un rel dfi pour les traducteurs, et il a pos des problmes bien des tudiants anglophones d'Un cours en miracles. Ce terme biblique est un concept central dans la tradition judo-chrtienne, o il exprime le plan de Dieu pour sauver ses enfants, qui sont pcheurs et pleins de culpabilit, par leur propre souffrance et leur propre sacrifice, de mme que par la mort expiatrice de Jsus sur la croix. Comme beaucoup d'autres mots qu'Un cours en miracles emprunte la tradition biblique, le mot Expiation reoit une signification totalement diffrente de celle que lui donne la tradition judo-chrtienne. Dans le Cours, Expiation rfre la correction de la croyance en la ralit du pch et de la culpabilit. Ce changement de signification d'un mot courant est un exemple du processus pdagogique du Cours qui, par l'utilisation de tels mots dclencheurs , fait remonter l'esprit du lecteur des aspects refouls du systme de pense de l'ego. De cette faon, ce qui est refoul peut tre regard et enfin pardonn. Pour tre efficace, le processus de correction demande de reconnatre nos croyances et concepts errons, et non de les refouler. Par consquent, utiliser un mot plus inoffensif pour traduire Atonement, comme rconciliation ou rdemption, aurait pour effet de saper ce processus de correction de nos penses errones, en ne leur

permettant pas d'apparatre dans nos esprits. En utilisant le mot traditionnel pour Atonement dans toutes les traductions, avec sa connotation habituelle qui est de dfaire la culpabilit par le sacrifice, les tudiants d'Un cours en miracles ont ainsi la possibilit de pardonner vritablement le systme de pense de l'ego en eux-mmes. Nous esprons que cette traduction d'Un cours en miracles est aussi fidle que possible la fois la lettre et l'esprit de l'original anglais afin que le monde entier puisse profiter de cet important document spirituel. Nous sommes reconnaissants de ce que des tudiants de partout dans le monde puissent se joindre nous dans le voyage de retour Dieu. Foundation for Inner Peace

NOTES

Pour faciliter la lecture, nous avons cru prfrable de ne pas insrer d'appels de note dans le texte. Plutt, les notes sont rassembles en fin d'ouvrage avec renvois aux passages auxquels elles se rapportent.NOTE DES TRADUCTEURS

Pour d'autres explications sur la traduction franaise, voir la Note des traducteurs la fin de l'ouvrage.RFRENCES BIBLIQUES

Pour les citations bibliques, nous avons consult en premier lieu la Bible Segond, dition 1910; et en deuxime lieu la Bible de Jrusalem, dition 1984. Lorsque ni l'une ni l'autre de ces bibles n'tait assez proche de l'anglais, nous avons eu recours la Bible Tob, dition 1972/75.

PRFACE

Cette prface fut crite en 1977, en rponse de nombreuses demandes de brve introduction Un cours en miracles. Helen Schucman crivit elle-mme les deux premires parties : D'o il vient et Ce qu'il est. La dernire partie, Ce qu'il dit, fut crite suivant le processus de dicte intrieure dcri