Une prédication sur 9.1-27 U PRIÈRE EXAUCÉE ?· 1 Une prédication sur 9.1-27 UNE PRIÈRE EXAUCÉE…

  • Published on
    10-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    Une prdication sur 9.1-27

    UNE PRIRE EXAUCENeale Pryor

    LA FO

    I

    SOUS

    LEFE

    U

    DELE

    NN

    EMI

    INTRODUCTIONLe chapitre 9 tant assez inhabituel, il faut

    nous prparer sa lecture. La premire partie estfacile comprendre mais, partir du verset 24,nous abordons sans doute le passage le plusdifficile de cette prophtie. Cependant, si noussuivons des rgles solides dinterprtation, nouspouvons saisir le sens profond du texte.

    Le chapitre nous montre galement, endeuxime plan, le tableau dun homme de Dieudans la prire. Nous regarderons donc ce texteselon le schma suivant : 1) qui priait, 2) ce quelhomme en prire dit, 3) la rponse accorde saprire.

    LHOMME QUI PRIELa prire est lun des plus grands privilges

    du serviteur de Dieu. Nous devons nous rappeler,cependant, que toute prire doit avoir pourorigine une vie vcue pour Dieu. Dans le texteque nous tudions, Dieu accorde une attentionparticulire lhomme qui prie.

    Le chapitre dbute ainsi : La premire annede Darius, fils dAssurus, de la race des Mdes,lequel tait devenu roi du royaume des Chaldens() (v. 1). Il doit sagir de Darius le Mde,mentionn en Daniel 6.1. Selon ce dernierverset, il reut la royaut lge de soixante-deux ans ; selon le premier verset de Daniel 9, ildevint roi des Chaldens.

    Notre premier problme avec ce chapitre estde savoir qui est ce Darius le Mde. Selon leverset 1, il tait le fils dAssurus. Le seulAssurus mentionn dans la Bible, Xerxs, maridEsther (Est 2.16-17), ne pouvait tre le pre dece roi. Darius 1er tait appel Darius le Grand.Le premier roi important de lEmpire mdo-

    perse tait Cyrus, suivi de Darius, puis Xerxs,que la majorit des commentateurs associe lAssurus du livre dEsther. Le nom Assurustant trs commun du temps de Daniel, il estpossible que lun des premiers rois des Mdesportait ce nom, ou du moins un nom similaire.Lhomme du verset 1 de ce chapitre ntait paslAssurus de la Bible ; mais cette question nedevrait pas nous troubler outre mesure.

    Donc, dans la premire anne du rgne deDarius, Daniel comprit par les livres quil devaitsaccomplir 70 ans pour les ruines de Jrusalem,daprs le nombre des annes dont lternel avaitparl au prophte Jrmie (v. 2).

    Deux passages du livre de Jrmie dcriventune captivit babylonienne de 70 ans. Jrmieavait dit au peuple de Juda :

    Tout ce pays deviendra une ruine, unedsolation, et ces nations seront asservies auroi de Babylone pendant 70 ans. Mais lorsqueces 70 ans seront accomplis, jinterviendraicontre le roi de Babylone et contre cette nation,oracle de lternel, cause de leurs fautes, etcontre le pays des Chaldens dont je ferai unedsolation pour toujours (Jr 25.11-12).

    Mais voici ce que dit lternel : Ds que 70 ansseront couls pour Babylone, jinterviendraipour vous, et jaccomplirai votre gard mabonne parole, en vous faisant revenir dans celieu (Jr 29.10).

    Daniel avait sous les yeux lun de ces deux pas-sages, sans doute. Il ne pouvait se tromper sur ladure de la captivit.

    lpoque, des faux prophtes Babylonedisaient aux Juifs quils rentreraient bientt chezeux. Jrmie dut leur dire que ce ntait pas vrai,quils seraient Babylone pour longtemps en-

  • 2

    core, quil leur fallait sy tablir, btir des maisonset planter des jardins, etc. (cf. Jr 29.4-9). Il dit enplus que Dieu restaurerait leurs biens, un jour,mais dans un futur assez lointain. Jrmie nevoulait pas crer de faux espoirs.

    Avant de revenir au livre de Daniel, con-sidrons un passage de 2 Chroniques :

    La premire anne de Cyrus, roi de Perse,afin que saccomplisse la parole de lternel(prononce) par la bouche de Jrmie, lternelrveilla lesprit de Cyrus, roi de Perse, qui fitfaire de vive voix et par crit cette publicationdans tout son royaume : Ainsi parle Cyrus, roide Perse : Lternel, le Dieu des cieux, madonn tous les royaumes de la terre, et il macharg de lui btir une maison Jrusalem enJuda. Qui dentre vous appartient tout sonpeuple ? Que lternel, son Dieu, soit avec lui,et quil monte ! (2 Ch 36.22-23).

    Jrmie avait dit que le Seigneur rveilleraitlesprit de Cyrus, roi de Perse, et lui ferait publierun dcret dans tout son royaume, donnant aupeuple de Dieu lautorit de rentrer dans sonpays. Le livre dEsdras confirme ceci :

    La premire anne de Cyrus, roi de Perse,afin que saccomplisse la parole de lternel(prononce) par la bouche de Jrmie, lternelrveilla lesprit de Cyrus, roi de Perse, qui fitfaire de vive voix et par crit cette publicationdans tout son royaume : Ainsi parle Cyrus, roide Perse : Lternel, le Dieu des cieux, madonn tous les royaumes de la terre, et il macharg de lui btir une maison Jrusalem, quiest en Juda. Qui dentre vous appartient sonpeuple ? Que son Dieu soit avec lui, et quilmonte Jrusalem qui se trouve en Juda etbtisse la maison de lternel, le Dieu dIsral.Cest le Dieu qui est Jrusalem (Esd 1.1-3).

    Le calcul de la priode de 70 ans de captivitprsente quelques difficults. Deux solutions sontsuggres. On peut compter partir de lapremire dportation des Juifs (il y en eutplusieurs) jusquau retour des Juifs en Juda. Or,les premiers captifs (parmi lesquels se trouvaientDaniel, Chadrak, Mchak et Abed-Nego) furentemmens Babylone en 606 avant J.-C., et lepremier retour fut accompli en 536 avant J.-C., 70ans plus tard.

    La deuxime manire de calculer sappuiesur la destruction de Jrusalem et de son sanc-tuaire par Neboukadnetsar en 586 avant J.-C. ; ledeuxime temple fut achev en 516 avant J.-C.,70 ans plus tard. Pour les deux mthodes, lecalcul est solide. Jrmie semble avoir t le seul

    prophte annoncer une captivit de prcisment70 ans.

    Voyant lindication des 70 ans dans les critsde Jrmie, Daniel comprit sans doute que cettepriode arrivait sa fin. Il tait prt rentrerchez lui, et il esprait que Dieu sapprtait permettre son peuple de retourner en Juda etde rebtir son temple.

    Cet homme qui priait pour le retour deJuda pensait aux choses de Dieu ; il dsiraitardemment la libert pour le peuple de Dieu, etle rtablissement de Jrusalem.

    LA PRIRENous avons vu, au chapitre 6, que Daniel

    tait un homme de prire. Nous le voyons prsent qui prie pour demander que le peupledIsral puisse revenir dans sa patrie :

    Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afinde recourir la prire et aux supplications, parle jene, le sac et la cendre. Je priai lternel,mon Dieu et lui fis cette confession : Ah !Seigneur, Dieu grand et redoutable, toi quigardes ton alliance et ta bienveillance enversceux qui taiment et qui observent tescommandements ! Nous avons pch, nousavons commis des fautes, nous avons tmchants et rebelles, nous nous sommesdtourns de tes commandements et de tesordonnances (vs. 3-5).

    Cette belle prire, o Daniel suppliait Dieuen faveur des captifs de Juda, se poursuit jusquauverset 19. Le fait que Daniel sapprocha de Dieupar le jene, le sac et la cendre prouve lesrieux des propos par lesquels il confessait lepch du peuple et son manque dobservationdes commandements de lternel.

    La mention au verset 13 de la loi de Mose(comme cela est crit dans la loi de Mose), estsans doute une rfrence Lvitique 26 etDeutronome 28, deux textes qui dcrivaient lafois les bndictions destines aux Isralitesqui serviraient Dieu et les calamits que Dieuenverrait sur eux sils ne gardaient pas son alli-ance avec eux. Daniel pensait sans doute cespassages dans sa prire.

    Le prophte disait, en somme : Tout estarriv exactement comme lternel lavait dit. Ilnous avait dcrit les maldictions qui viendraientsur nous si nous devions pcher. Nous avonspch, en effet, et ce que Dieu avait promis estdevenu ralit. Sa prire tait donc une confes-

  • 3

    1 Jrusalem.

    sion de pch, un appel la misricorde et aupardon, afin que le peuple puisse retrouver, unefois encore, son bonheur. Bref, Daniel demandait Dieu de bnir son peuple de nouveau.

    Dieu rpond favorablement la demande deDaniel :

    Je parlais encore, je priais, je confessais monpch et le pch de mon peuple dIsral, et jeprsentais mes supplications lternel, monDieu, en faveur de la sainte montagne1 de monDieu ; je parlais encore dans ma prire, quandGabriel, lhomme que javais vu prcdemmentdans la vision, sapprocha de moi dun volrapide, au moment de loffrande du soir (vs.20-21).

    LA RPONSEQuelle belle rponse la prire de Daniel !

    Dieu lui envoya un ange pour la lui transmettre.Ctait comme si Dieu lui disait : Daniel, je vaisnon seulement te donner ce que tu demandes,mais plus encore. Je te montrerai ce qui doitarriver pour ton peuple dans un avenir lointain.

    Dieu envoya donc Gabriel vers Daniel. Lenom Gabriel signifie homme fort de Dieu,de gabri, guerrier, homme fort, hros, et El,Dieu. Plus tard, Gabriel devint le messager deDieu qui annona Marie quelle aurait un enfantquelle appellerait Jsus (Lc 1.26-31). Dansnotre texte, Daniel se rfre Gabriel comme un homme ; mais nous savons quil nen avaitque lapparence.

    Gabriel vint Daniel au moment de loffrandedu soir. Nous avons parl de ces offrandes dusoir et du matin, dont environ 2 300 ne purenttre faites lpoque dAntiochos. On offrait lesacrifice du matin vers 9h00, celui du soir vers15h00. Les heures entre les deux tait considrescomme un temps de prire. Dans Actes 3.1,Pierre et Jean montaient au temple la neuvimeheure, lheure de la prire. Dans Actes 10.3,Corneille priait dans sa maison vers la neuvimeheure du jour quand il reut la visite dun ange(cf. Ac 10.30). Vers 15h00, Gabriel vint vers Daniel.Il dit :

    Daniel, je suis venu maintenant pour te per-mettre de comprendre. Au commencement detes supplications, une parole fut mise et jeviens pour te lannoncer ; car tu es un bien-aim. Saisis la parole et comprends la vision(vs. 22-23).

    Gabriel dit, en somme : Daniel, Dieu tcoutedepuis le dbut de ta prire : prsent, prteparticulirement attention au message que Dieuva te donner. Voici ce message :

    Soixante-dix semaines ont t fixesSur ton peuple et sur ta ville sainte,Pour faire cesser les crimesEt mettre fin aux pchs,Pour expier la fauteEt amener la justice ternelle,Pour accomplir la vision et la prophtieEt pour oindre le Saint des saints.Prends donc connaissance et comprends !Depuis la promulgation de la paroleDisant de rtablir et de reconstruire JrusalemJusquau prince-messie,Il y a sept semaines ;Et (dans) soixante-deux semaines,Les places et les fosss seront rtablis etreconstruits,Mais en des temps dangoisse.Aprs les soixante-deux semaines,Un messie sera retranch,Et il naura personne pour lui.Le peuple dun prince qui viendra dtruira laville et le sanctuaire,Et sa fin arrivera comme par une inondation ;Il est rsolu que les dvastations durerontJusqu la fin de la guerre.Il fera avec beaucoup une solide alliance dunesemaine,Et durant la moiti de la semaineIl fera cesser le sacrifice et loffrande ;Le dvastateur ira lextrme des abomina-tions,Jusqu ce que la ruine et ce qui a t rsoluFondent sur le dvastateur (vs. 24-27).

    Ce passage est difficile comprendre. Essayerde prendre littralement les chiffres, ajoutesans doute la difficult.

    On considre gnralement que le prince-messie est le Christ. Deux priodes, sept se-maines et soixante-deux semaines un total desoixante-neuf semaines devaient se drouleravant la venue du Messie. Pendant tout ce temps,la ville, avec ses places et ses fosss, seraitreconstruite, mais en des temps dangoisse (v.25).

    Selon le verset 26, le Messie devait treretranch aprs les soixante-deux semaines,rfrence plutt claire la crucifixion du Christ.Ensuite, le texte parle de la destruction, encoreune fois, de la ville et son sanctuaire. Si nouspouvons comprendre le verset 27 et identifier ledvastateur qui irait lextrme des abomi-nations, nous pourrons fixer un point de dpart la prophtie.

  • 4

    Celui qui dtruisit le temple aprs la venuedu Messie fut Titus, en 70 aprs J.-C. Nousavons donc ici, en Daniel 9.27, une rfrence labomination de la dsolation que Jsusprophtisa en Matthieu 24.15.

    En raisonnant rtroactivement, nouspouvons donc dduire que Daniel 9.26 parle dela destruction de Jrusalem par Titus. Le templede Salomon, dtruit en 586 avant J.-C. parNeboukadnetsar, fut rebti ; ce temple reconstruitdevait tenir jusqu la fin de la soixante-diximesemaine, quand labomination de la dsolationviendrait (en 70 aprs J.-C.).

    Maintenant que nous savons de quoi il sagit,revenons au texte de Daniel, o, bien que nousayons linterprtation de la vision, il nous enmanque la pleine comprhension, comme ce quifut accord Daniel. Nous en saisissons lidegnrale, mais nous rencontrons des problmeslorsque nous regardons les dtails. Considronsencore la prophtie des soixante-dix semaines,surtout le dbut et la fin :

    Soixante-dix semaines ont t fixesSur ton peuple et sur ta ville sainte,Pour faire cesser les crimesEt mettre fin aux pchs,Pour expier la fauteEt amener la justice ternelle,Pour accomplir la vision et la prophtieEt pour oindre le Saint des saints (v. 24)

    La ville sainte est videmment Jrusalem.Lvnement qui devait avoir lieu aprs lessoixante-dix semaines constituerait la consom-mation de ces prophties, apportant la fin despchs, lexpiation de liniquit, introduisant lajustice ternelle. Tout cela ne pouvait venir quepar le Messie.

    Selon les versets 25 et 26, aprs la mort duMessie, Jrusalem et son sanctuaire seraient en-core dtruits, dans le contexte dune grandeguerre et dune terrible dvastation de la ville.Les soixante-dix semaines stendraient entre lemoment o le dcret sortit pour la reconstruc-tion du temple et sa destruction dfinitive.

    Lisons enfin le verset 27, dans la versionDarby :

    Et il confirmera une alliance avec la multitude[pour] une semaine ; et au milieu de la semaineil fera cesser le sacrifice et loffrande ; et causede la protection des abominations [il y aura] undsolateur, et jusqu ce que la consomption et[ce qui est] dcrt soient verss sur la dsole.

    Celui qui devait confirmer une allianceavec la multitude [pour] une semaine estprobablement le mme qui devait dtruire laville : il ferait cesser le sacrifice et loffrande,cest--dire toute adoration dans le temple. Lafin des soixante-dix semaines amnerait desabominations.

    Edward J. Young dit, au sujet de la dsole :

    Il ne sagit pas d[une personne,], Titus,par exemple, mais de ce qui est dsol, enloccurrence les ruines du temple et de la ville(). Ainsi, puisque le Messie a fait cesser lesacrifice et loffrande, un dsolateur vient surla ville et la dvastation continue jusqu ceque vienne une fin complte, dtermine de laville dsole2.

    CONCLUSIONLe chapitre 9 de Daniel se distingue

    comme lun des plus inhabituels de toute la

    Le temple de JrusalemDans lhistoire du peuple juif, trois

    temples furent construits. Le premier, btipar Salomon en 960 avant J.-C. environ, futdtruit par Neboukadnetsar en 586 avantJ.-C. Le deuxime tait celui reconstruit parZorobabel en 516 avant J.-C., comme nous ledcrit le texte dEsdras. Environ 470 ansplus tard, alors que ce temple tait bienvieux, Hrode le rnova et en fit un nouveau,un troisime, appel le temple dHrode.Commenc en lan 19 avant J.-C., ctait lemagnifique temple de lpoque de Jsus.Ironiquement, ce beau btiment ne futachev que deux ou trois ans avant dtreentirement dtruit de nouveau, en 70 aprsJ.-C. Les romains assigrent la ville jusquce quils puissent faire une brche dans lamuraille. Ils dt...

Recommended

View more >