Utililisation familiale des Huiles ?· 1. Utilisation familiale des Huiles essentielles . 1) Quelques…

  • Published on
    13-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    Utilisation familiale des Huiles essentielles

    1) Quelques gnralits sur les Huiles essentielles Une Huile essentielle est une substance active dorigine naturelle . Elle est obtenue soit :

    - par expression : cest le cas des zestes dAgrumes comme la Bergamote, le Citron, la Mandarine, lOrange et le Pamplemousse. Dans ce cas on parle dEssence dagrumes.

    - par distillation : ce procd est un entranement des molcules aromatiques par la

    vapeur deau. La distillation requiert de lexprience dans le choix de lalambic idalement en inox (ou en cuivre) et dans la chauffe contrle sous basse pression (vite la suroxydation des molcules, la dcomposition et lodeur de brl)

    - par enfleurage et par les procds par puisement au moyen de solvants organiques

    (type benzne) : ces procds intressent la parfumerie et sont parfaitement inutilisables en mdecine aromatique.

    - par hydrodiffusion (percolation) et par extraction au CO2 supercritique :

    lhydrodiffusion utilise un courant de vapeur descendant. Ces deux techniques de distillation sont rcentes et fort coteuses, donc peu utilises.

    Ainsi quand on parlera dHuiles essentielles, on sous-entendra distillation par entranement la vapeur deau. En mdecine aromatique, on utilise des HE botaniquement et biochimiquement dtermines. Ce sont des HE chmotypes. HEBBD=HECT Il faut donc connatre :

    lespce botanique lorgane producteur (o.p) ou la partie du vgtal la spcificit biochimique (s.b) ou chmotype lorigine gographique le mode de culture et lanne dextraction

    Ex : HE Rosmarinus officinalis CT verbnone Autre exemple HE Thymus vulgaris s.b thymol : toxique pour le foie et les reins alors que lHE Thymus vulgaris s.b thujanol est hpato-protectrice et hpato-rgnrante. 2) Modes dutilisation des Huiles essentielles

    a- par voie interne (orale ,rectale, vaginale, nasale)

  • 2

    Par voie orale, elles peuvent tre absorbes sur un morceau de sucre, un peu de miel un peu dhuile dolive , une mie de pain ou incluses dans une glule vide. Ne jamais les prendre pures ou dilues dans de leau On peut galement les diluer dans des TM ou des macrats glycrins. Sachant quune goutte dun flacon codigoutte dlivre environ 40 mg dHE. Dans les affections aigus, on donnera :

    Chez ladulte : 80 mg dHE 4 5 fois par jours pendant 3 jours, puis 2 fois par jour pendant 3 jours. Ce qui fait un maximum de 10 gouttes par jour dans la phase aigu.

    Chez lenfant ( de 5 12 ans) : glules 20 mg 4 6 fois par jour pendant 6 jours Chez le nourrisson ( partir de 3 mois) et jusqu 5 ans on prfrera la voie rectale

    Dans les affections chroniques ou rptitives, on donnera :

    Chez ladulte : 40 mg dHE 2 3 fois par jour, 12 jours par mois Chez lenfant (5 12 ans) : glules 20 mg 3 fois par jour, 10 jours par mois

    Par voie rectale, on donnera :

    Chez lenfant de 1 3 ans : 2 suppos/jour 30 40 mg Chez lenfant de 3 8 ans : 2 suppos/jour 40 80 mg Chez lenfant de 8 15 ans : 2 suppos/jour 100 120 mg Chez ladulte : 3 suppos/jour 150 mg

    b- par voie externe (voie percutanne)

    Les applications dHE se feront en massage doux et en dilution dans une huile vgtale ( huile de noisette, de ssame ou damande douce) ou incorpores dans de largile verte.

    De 1 3 ans : 5% dans 95% dhuile vgtale De 3 5 ans : 10% + de 7 ans : 15%

    3) Ne pas sous-estimer la toxicit des huiles essentielles Mme si les HE sont trs utiles en thrapeutique, certaines peuvent savrer trs toxiques .

    - certaines sont dermo-caustiques : cest le cas des HE phnols, aldhydes aromatiques ou terpniques et certains esters. Ces HE doivent utilises avec prcaution et dilues dans une huile vgtale. On peut citer :

    o la Cannelle de Ceylan o le Basilic o la Menthe poivre o le Clou de girofle o le Thym thymol o le Pin sylvestre

  • 3

    o la Marjolaine o la Sarriette o le Lemon-grass

    - les HE photo-sensibilisantes : les furocoumarines des essences dagrumes (Citron,

    Orange, Bergamote), dAmmi visnaga et dAnglique (racine) sont photo-sensibilisantes. Ne pas les appliquer en cas dexposition solaire .

    - dautres sont allergisantes, donc utiliser avec prcaution chez le sujet allergique.

    Pour tre sr du rsultat, faire au pralable un test cutane en appliquant 2 3 gouttes sur le pli du coude. Attendre 20 minutes pour constater une ventuelle allergie cutane. Les HE les plus susceptibles dentraner ce genre dallergie sont :

    o la Cannelle de Ceylan o la Menthe poivre o la Litse o la Mlisse

    - dans un autre domaine de gravit, on trouve les HE hpato-toxiques. Dans ce cas

    on trouve les huiles phnols qui prises doses leves et pendant un temps prolong peuvent altrer les hpatocytes (le carvacrol contenu dans lOrigan ou dans le Thym carvacrol est le phnol le plus toxique). Il faut se mfier :

    o Thym thymol o Ajowan o Giroflier o Cannelle o Sarriette o Origan

    Les pyrannocoumarines contenues dans lAmmi visnaga sont aussi hpat-toxiques - les HE de Pin des landes, le Genivre et le Santal stimulent fortement lactivit des

    nphrons et pourraient engendrer une inflammation des reins entranant ainsi une vritable nphrotoxicit.

    - les HE les plus toxiques sont celles du groupe des ctones (et dans une moindre

    proportion les lactones). Ces HE sont neurotoxiques et terme peuvent entraner des crises dpilepsie ou des convulsions en rapport avec le type de ctone, la dose, la voie dadministration et la posologie. On trouve ce type de toxicit avec :

    o le Camphre o le Thuya o lHysope o lAneth o lArmoise o le Persil

    - les HE contre-indiques en cas de grossesse

    l Ajowan les Cannelles

  • 4

    la Carotte le Cyprs les Gaulthries la Menthe lOrigan le Thym thymol

    De toutes ces toxicits, il dcoule un dcret du 23 juin 1986 interdisant la vente de certaines huiles au public en dehors des pharmacies. Ces huiles essentielles sont :

    lAbsinthe lArmoise le Cdre lHysope la Sauge officinale la Tanaisie le Thuya

    4) Prcautions demploi Ne pas injecter dHE par voie IM ou IV Procder un test cutane en cas de terrain allergique Ne pas utiliser les HE contenant des ctones chez la femme enceinte ou allaitant et chez le bb Ne pas utiliser les HE phnols et aldhydes ltat pur sur la peau : il faut les diluer Nutiliser que les HE que vous connaissez bien Ne jamais appliquer dHE pure sur les yeux, les muqueuses auriculaires, nasales et ano-gnitales. Si un accident arrive dans ces zones, appliquer le plus rapidement possible une huile vgtale. Ne pas administrer une HE une femme dans son premier trimestre de grossesse LHE de Menthe poivre doit tre interdite chez la femme enceinte ou allaitant et chez le nouveau-n. 5) La pharmacie aromatique familiale Pour soigner les petits bobos de tous les jours et en prenant en compte tout ce qui prcde, on peut se constituer une trousse durgence contenant une vingtaine dHE. HE Lavande vraie : Lavandula vera ou officinale ou angustifolia (Lamiaces) France Cest lhuile essentielle qui est lorigine de lAromathrapie (grce Gattefoss). Cest un des fleuron de laromathrapie. Elle est distille partir des sommits fleuries de la Lavande vraie qui pousse dans nos rgions entre 600 et 1400 m daltitude.

  • 5

    Sa parfaite innocuit, son excellente tolrance en font une huile trs apprcie en cas de plaies ou de brlures. Elle est en outre trs calmante, antispasmodique, dcontractant musculaire, antalgique, anti-inflammatoire et cicatrisante. Elle contient une forte proportion de linalol et dactate de linalyle. On lutilise dans :

    les plaies, brlures, escarres en cas dhypertension et de palpitations en cas de phlbites et dartrites dans les prurit et toutes les irritations cutane

    A ct de lHE de Lavande vraie, on peut parler de lHE de Lavande aspic et du Lavandin super HE Lavande aspic : Lavandula spica ou latifolia (Lamiaces) Espagne La Lavande aspic qui pousse en dessous de 600 m fournit une HE riche en linalol mais dpourvue desters (alors que la Lavande vraie et le Lavandin en contiennent) Elle contient une ctone (bornone ou camphre) dont la toxicit latente ne peut pas tre sous-value (neurotoxique et abortive) . Elle sera donc contre-indique pendant la grossesse, lallaitement et chez lenfant en bas age. Cette toxicit est fonction de la quantit de camphre ; celle dorigine franaise contient 5 10% de camphre alors que celle dorigine portugaise en contient 50%. Elle est antibactrienne, antifongique, cicatrisante, anti-catarrhale et expectorante. On lemploi pour soulager et gurir les brlures svres et les piqres dinsectes. HE Lavandin super : Lavandula hybrida CT super (Lamiaces) France La composition chimique de son HE en fait un des Lavandins les plus proches de la Lavande vraie. Le Lavandin est issu du croisement entre la Lavande vraie et la Lavande aspic. Il contient du linalol, du lavandulol, beaucoup desters et une quantit non ngligeable de camphre (moins que laspic) LHE est trs antispasmodique, calmante et cicatrisante. Ses contre-indications sont les mmes que celles de la Lavande aspic. HE Ravintsara : Cinnamomum camphora (Lauraces) Madagascar Dnue de toute toxicit, cette HE peut tre administre avec un risque voisin de zro. Elle contient du 1.8 cinole (eucalyptol) et du sabinne. LHE est exceptionnellement antivirale et immunostimulante

    anti-infectieuse, antibactrienne neurotonique et stimulant psychique dcontractant musculaire et antalgique expectorante et anti-catarrhale

    On lutilise dans toutes les affections virales : grippe, zona, herps, mononuclose et hpatites

    dans les infections des voies respiratoires dans les insomnies et stress dans les fatigues physiques et morales profondes

  • 6

    Dans ces priodes de grand

Recommended

View more >