Vincent van Gogh – Les lettres - actes-sud.fr .Vincent van Gogh – Les lettres Edition critique

  • View
    221

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Vincent van Gogh – Les lettres - actes-sud.fr .Vincent van Gogh – Les lettres Edition critique

  • Vincent van Gogh Les lettresEdition critique complte illustre

    Sous la direction de Leo Jansen, Hans Luijten et Nienke Bakker

    6 volumes

    1872-1890Lettres 1-902

    Actes SudVan Gogh MuseumHuygens Institute

    2

    Prf

    ace

    Depuis que leur premire publication les a popularises il y a plus dun sicle, les lettres de Vincent van Gogh nont cess de susciter lintrt et ladmiration. Aussitt perus comme une inpuisable source dinformation sur la vie captivante et luvre exceptionnelle de Van Gogh, ces crits ont t largement salus pour leurs qualits intrinsques : originalit du ton, force vocatrice du style, vivacit de la langue.

    Sans ce don pour lcriture, les preuves, les espoirs et les difficults de Van Gogh ne lui auraient inspir quune longue litanie. En ralit, sa correspondance est dune telle originalit quelle slve au-dessus de la simple sphre individuelle pour atteindre luniversalit de toute grande littrature.

    Dans leur trs grande majorit, les lettres de Van Gogh sont adresses son frre Theo. La plus ancienne que lon connaisse remonte au 29 septembre 1872 et la dernire, quelques jours avant sa mort le 29 juillet 1890. Aprs la mort de Vincent, Theo pensa de son devoir de faire comprendre et apprcier cette uvre, avec la collaboration dun petit groupe dartistes et de critiques favorables. Cependant, Theo nayant survcu que six mois Vincent, cette responsabilit chut sa veuve, Jo van Gogh-Bonger, et un ami de Van Gogh, le peintre Emile Bernard. Cest en organisant des expositions de ses uvres et en publiant ses lettres que ceux-ci contri-burent la clbrit de Van Gogh.

    Si les lettres de Van Gogh ne furent en aucun cas crites en vue dtre publies, les ides innombrables que lon y trouve en ont fait la proie des biographes, historiens dart, psychologues ou crivains de fictions. On peut sy int-resser en raison de leurs qualits littraires, des indications quelles comprennent sur la place de Van Gogh dans le contexte artistique et intellectuel franais ou nerlandais de son poque, des informations quelles fournissent sur les matriaux et techniques de ses tableaux et de ses des-sins, mais aussi, bien entendu, en ce quelles documentent ses expriences publiques et sa vie intrieure. On y apprend quantit de choses sur lopinion de Van Gogh sur les autres artistes. Elles rvlent ainsi son admiration pour un large ventail de peintres : certes, Rembrandt, Eugne Delacroix et Jean-Franois Millet comptrent parmi ses modles suivre, mais divers moments de son parcours, il trouva aussi linspiration chez des artistes de son entourage immdiat, tels quAnton Mauve, Emile Bernard et Paul Gauguin.

    Aussi riches que soient les lettres de Van Gogh, elles restent silencieuses sur quantit de choses et il serait erron de les comparer un journal. Ecrire nest quun moyen mal fichu pour sexpliquer mutuellement les choses , confia Van Gogh son frre. Voil qui semble paradoxal, venant de quelquun ayant un talent pistolaire aussi manifeste. Cependant, il tait conscient plus que qui-conque de ce paradoxe, ce qui devrait inciter le lecteur ou le chercheur la prudence en matire dinterprta-tion et dexgse de ses lettres.

    Quoi quil en soit, les lettres de Van Gogh constituent une aide prcieuse pour restituer lordre chronologique de

    son uvre et pour comprendre les ambitions qui la sous-tendent. Elles donnent aussi un aperu de la personnalit volontaire de lartiste et de ses heurs et malheurs. En outre, elles rvlent des lments essentiels de son volution intellec tuelle, tant durant sa carrire artistique que dans les annes qui la prcdrent.

    Ces lettres permettent de comprendre son parcours artistique. Ainsi, on y observe comment, se contentant dabord de dessiner avec lappui de livres et de manuels, Van Gogh sessaya des matriaux tels que la pierre noire, la craie lithographique et la plume de roseau, et des instruments comme le cadre perspective. On le voit se lancer dans diverses campagnes de travail et trouver des stimulations dans ses lectures, ses contacts avec dautres artistes et ses visites de muses. On comprend ses ides sur lutilisation de la couleur et comment son ambition premire de se faire peintre paysan se mua peu peu en celle dtre un peintre moderne . Outre les idaux de l atelier du Midi , on dcouvre ce quil pensait du travail de ses contemporains et dans quelle direction il souhaitait voir se diriger lart moderne. Cette liste nest pas exhaustive : elle ne fait quillustrer lincroyable richesse des informations et des ides que renferment ces lettres.

    Les lettres que Van Gogh crivit ses amis artistes forment un groupe part au sein de sa correspondance. Limportance de la correspondance avec Gauguin et Bernard, par example, va au-del de ltude du seul Van Gogh, car elle reprsente un maillon essentiel de lhis-toire de lart : ces discussions amicales sur labstraction, la couleur, le travail de limagination et la rupture avec la ralit au profit de lvocation et du symbolisme touchent aux racines de lart moderne.

    Jusquen 1886, Van Gogh crivit presque toujours en nerlandais (les lettres dans cette langue reprsentent environ les deux tiers de la totalit des lettres parvenues jusqu nous) et presque toujours en franais aprs cette date. Il existe aussi quelques lettres rdiges en anglais. Grce ses lectures et ses contacts avec des franco-phones, il matrisait bien le franais. Pourquoi, tant hollandais, correspondait-il en franais mme avec les membres de sa famille ? La rponse est simple : dou pour les langues et force dtre entour de Franais, il stait dshabitu du nerlandais et se sentait plus laise en franais. De plus, Theo, lui aussi, vcut plusieurs annes en France.

    Dans ses lettres, Van Gogh utilisait des mots et un phras de tous les jours. Il ne rpugnait pas un certain senti-mentalisme, quoique son style soit exempt de lyrisme littraire. Il nemployait que trs rarement une langue soutenue ou des termes intellectuels, et sil ne pouvait lviter, il sen excusait. A travers ce style direct et sans fioritures, il rvla souvent son ct humain et montra sa propre vulnrabilit tout en exprimant ses idaux, en se lanant dans des discussions et en partageant avec le lecteur son indignation, sa mlancolie et plus tard sa maladie mentale. Dans lisolement quil devait son caractre, tout prenait lair dun combat avec le monde qui lentourait et avec lui-mme.

    Prface

  • 3

    Prface

    Le projet Lettres de Van Gogh En 1914, Jo van Gogh-Bonger crivait : Lorsque, jeune marie, jentrai en avril 1889 dans notre appartement de la Cit Pigalle, Paris, je trouvai en bas dun petit bureau un tiroir plein de lettres de Vincent, et semaine aprs semaine, je vis se multiplier les bientt familires enveloppes jaunes lcriture caractristique. Theo van Gogh entassa quantit de lettres, photographies, factures, livres de comptes et autres documents, parfois en morceaux. A sa mort en 1891, ils restrent dans sa succession grce Jo, leur fils Vincent Willem et la Fondation Vincent van Gogh, et ils sont aujourdhui conservs au Van Gogh Museum dAmsterdam.

    Les 902 lettres publies dans la prsente dition cons-tituent la totalit de la correspondance connue : elle consiste en 819 lettres de la main de Van Gogh et 83 son adresse. A ces lettres sajoutent 25 documents (appels ici Manuscrits apparents) consistant en un certain nombre de pages parses, dont chacune faisait sans doute partie dune lettre sans que lon soit parvenu retrouver laquelle, et de plusieurs lettres ou brouillons de lettres non envoys.

    Lhistoire de la publication de ces lettres (voir vol. 6) est intimement lie la rception de luvre de Van Gogh : on sy est intress au fur et mesure que son uvre tait reconnue. Partie la plus importante de la corres-pondance de Van Gogh, lensemble de lettres son frre Theo fut publi en trois volumes aux Pays-Bas ds 1914, cette publication et les suivantes tant en gnral destines un vaste lectorat. Durant les quarante annes qui sui-virent furent publis divers choix de lettres, tandis que la clbrit de Van Gogh ne cessait de saccrotre. En 1952, son neveu Vincent Willem van Gogh publia le premier des quatre volumes dune dition complte : Verzamelde brieven (Ensemble des lettres) fut un important jalon dans lhistoire de la publication de la correspondance de Van Gogh. Traduite dans son intgralit, cette dition parut en anglais (1958), franais (1960) et allemand (1965). Dans la prface du premier volume, V. W. van Gogh exprimait son souhait de contrebalancer les interprtations sauvages, lgendes et mythes sur Van Gogh. Je tiens dire que cette dition est de nature exclusivement docu-mentaire , crivait-il.

    Ces ouvrages constiturent le point de rfrence essen-tiel pour un demi-sicle de recherches internationales sur Van Gogh. En contrepartie du catalogue raisonn de J.-B. de la Faille (publi en 1928 et rvis en 1970), on peut incontestablement y voir la plus importante source dinformation sur Van Gogh au xxe sicle. Cependant, il manquait encore ces lettres une dition savante et mise jour. Ainsi que lcrivait en 1987 le grand spcialiste de Van Gogh Jan Hulsker : Ldition idale des lettres compltes [] devrait tre plus exacte dans la restitution des textes, les lettres tant replaces dans lordre correct la lumire des recherches les plus rcentes, et elle devrait tre annote, quoique avec parcimonie.

    En 1990, le Van Gogh Museum marqua le centenaire de la mort du peintre par une nouvelle dition complte de sa correspondance. Elle bnficia des connaissances nouvelles sur lordre et la datation des lettres rassembles depuis lapparition de la grande dition prcdente, les Verzamelde brieven de 1952-1954, et de lajout de vingt et une lettres. Reli en quatre volumes jaunes, ce nouvel ouvrage, De Brieven, reprsentait alors ldition de la

    correspondance la plus complte qui ait jamais vu le jour, mais toutes ces lettres ntant publies quen nerlandais, cet accroissement de