Visages perdus Un délire : je suis l’ AUTRE, l’Immortalité et la toute puissance

  • Published on
    05-Apr-2015

  • View
    103

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li> Page 1 </li> <li> Page 2 </li> <li> Visages perdus Un dlire : je suis l AUTRE, lImmortalit et la toute puissance </li> <li> Page 3 </li> <li> REGARD et DLIRES </li> <li> Page 4 </li> <li> Visages perdus La folie </li> <li> Page 5 </li> <li> LAILLEURS et lenfant triste Le pouvoir des rves, des utopies, de limaginaire cratif la fuite, lvitement, le mensonge soi-mme, lillusion compensatrice de soutien </li> <li> Page 6 </li> <li> MIROIR DIVINATOIRE MIROIR et POUVOIRS MAGIQUES </li> <li> Page 7 </li> <li> Visages perdus La pense, limaginaire, linvisible, linconnu </li> <li> Page 8 </li> <li> Visages </li> <li> Page 9 </li> <li> Don QUICHOTTE, Lidalit IL SE BAT CONTRE DES MOULINS. LECHEC RENOUVELL ne dissuade pas le chevalier la triste FIGURE, de vouloir lui seul rformer le genre humain, ni chercher une femme toile DULCINA. </li> <li> Page 10 </li> <li> Visages perdus Idal et magie </li> <li> Page 11 </li> <li> REGARD TUEUR </li> <li> Page 12 </li> <li> REGARDS </li> <li> Page 13 </li> <li> dngation Tout va bien, cest poignant Mme GIRAUD </li> <li> Page 14 </li> <li> Apprendre se penser Les raisons de notre rencontre: un problme de masse, lvolution des murs, la violence et le dsarroi de lenfance, LA PERTE DE CONFIANCE dans les autorits, dans les institutions, dans la loi en raison de la corruption et du retour des privilges lis au capitalisme sauvage. La perte du respect des parents laxistes ou intermittents toujours gocentriques ne visant que leur satisfaction immdiate avec envie et avidit, sans coute et sans dialogue ni respect de lenfance. La perte de la politesse Les raisons de notre rencontre: un problme de masse, lvolution des murs, la violence et le dsarroi de lenfance, LA PERTE DE CONFIANCE dans les autorits, dans les institutions, dans la loi en raison de la corruption et du retour des privilges lis au capitalisme sauvage. La perte du respect des parents laxistes ou intermittents toujours gocentriques ne visant que leur satisfaction immdiate avec envie et avidit, sans coute et sans dialogue ni respect de lenfance. La perte de la politesse </li> <li> Page 15 </li> <li> Apprendre se penser La diffusion des connaissances et des informations et pourtant la captation par des spcialistes de tout ce qui concerne lIDENTIT et LIGNORANCE par la majorit des bases accessibles sur ce sujet central pour chacun de nous. Donner des mots, un vocabulaire, une mthode pour interprter les images et les discours, le sien et celui des autres grce lducation nationale au travers dun enseignement modulaire La diffusion des connaissances et des informations et pourtant la captation par des spcialistes de tout ce qui concerne lIDENTIT et LIGNORANCE par la majorit des bases accessibles sur ce sujet central pour chacun de nous. Donner des mots, un vocabulaire, une mthode pour interprter les images et les discours, le sien et celui des autres grce lducation nationale au travers dun enseignement modulaire </li> <li> Page 16 </li> <li> Apprendre se penser Dcouvrir comment chacun gre ses motions, la rationalit singulire des logiques imaginaires dans ses rapport au corps et aux autres. Est-ce que COMPRENDRE peut amliorer votre vie intrieure et vos rapports aux autres ? Est-ce que COMPRENDRE suffit pour arriver changer ses comportements, la manire de se vivre ? Dcouvrir comment chacun gre ses motions, la rationalit singulire des logiques imaginaires dans ses rapport au corps et aux autres. Est-ce que COMPRENDRE peut amliorer votre vie intrieure et vos rapports aux autres ? Est-ce que COMPRENDRE suffit pour arriver changer ses comportements, la manire de se vivre ? </li> <li> Page 17 </li> <li> Apprendre se penser Comprendre la condition humaine, connaitre la structure de la psych, la fonction identitaire, ses limites, ses contraintes, ses travers peut-il aider, faciliter la capacit de devenir en tant soi ? Est-ce quen priode de crise, de transition cela aide faire ses choix ? Lestime de soi ne tient-il qu une mthode Cou, une autosatisfaction narcissique ou provient-il de la capacit de dnouer ses problmes ? Comprendre la condition humaine, connaitre la structure de la psych, la fonction identitaire, ses limites, ses contraintes, ses travers peut-il aider, faciliter la capacit de devenir en tant soi ? Est-ce quen priode de crise, de transition cela aide faire ses choix ? Lestime de soi ne tient-il qu une mthode Cou, une autosatisfaction narcissique ou provient-il de la capacit de dnouer ses problmes ? </li> <li> Page 18 </li> <li> Vers un visage humain Si la capacit de ses penser, de dnouer ses problmes nest pas la panace, cela motive ma dmarche de formation et dinformation auprs de vous! Cette dmarche me semble un complment qui peut bnficier tant votre rle denseignant quau rapport aux familles, qu la formation des futurs adultes que sont les enfants et ainsi mieux prparer lavenir. Si la capacit de ses penser, de dnouer ses problmes nest pas la panace, cela motive ma dmarche de formation et dinformation auprs de vous! Cette dmarche me semble un complment qui peut bnficier tant votre rle denseignant quau rapport aux familles, qu la formation des futurs adultes que sont les enfants et ainsi mieux prparer lavenir. </li> <li> Page 19 </li> <li> Se connatre Cette dmarche est en contradiction avec la soumission aux traditions, avec le respect des appartenances sociales, des attachements la famille, avec les fidlits qui seraient considrs comme seules sources de valeurs. Cette dmarche ne trouve son intrt que lorsque ce respect nest plus source de vie, mais source de souffrances Cette dmarche est en contradiction avec la soumission aux traditions, avec le respect des appartenances sociales, des attachements la famille, avec les fidlits qui seraient considrs comme seules sources de valeurs. Cette dmarche ne trouve son intrt que lorsque ce respect nest plus source de vie, mais source de souffrances </li> <li> Page 20 </li> <li> Se connatre Apprendre interprter le discours Apprendre interprter le discours de lautre et le sien, dbusquer les motivations afin dviter de donner sa confiance inutilement, dengager tord son affectivit. Apprendre tre libre des attachements Apprendre tre libre des attachements de lenfance et des appartenances sociales Apprendre le doute constructif JUSTE Apprendre le doute constructif qui autorise sinterroger sur lorigine de ses convictions, dviter dtre dans le simple mimtisme, le jouet de la propagande, de lidologie dune poque ce qui laisse place une dmarche JUSTE, dtache de ses intrts gostes immdiats Apprendre interprter le discours Apprendre interprter le discours de lautre et le sien, dbusquer les motivations afin dviter de donner sa confiance inutilement, dengager tord son affectivit. Apprendre tre libre des attachements Apprendre tre libre des attachements de lenfance et des appartenances sociales Apprendre le doute constructif JUSTE Apprendre le doute constructif qui autorise sinterroger sur lorigine de ses convictions, dviter dtre dans le simple mimtisme, le jouet de la propagande, de lidologie dune poque ce qui laisse place une dmarche JUSTE, dtache de ses intrts gostes immdiats </li> <li> Page 21 </li> <li> LOGIQUE et MFIANCE De cinq ans Sept ans, durant deux ans lenfant explore le DOUTE, lincertitude face toute reprsentation propose par les autres ou toute reprsentation quil peut se faire de la ralit de la ralit, de linconnu, de sa ralit . Dr Henry THOMAS EXPRIENCES du Pr ZAZZO (CNRS) Toute RE prsentation a ses limites, de la caricature rvlatrice la reproduction raliste sans motion, la troisime dimension dans le temps, </li> <li> Page 22 </li> <li> Un feuillet entre soi et la ralit La reprsentation Sociale, rle, simulacre, appartenances Le CORPS Soi Lautre La ralit La reprsentation Inconsciente mortifre introjection Mcanisme de Dfense La reprsentation de lidal de soi Lerreur et limpasse Projections La reprsentation consciente </li> <li> Page 23 </li> <li> Les conditions troubles de lenjeu du choix. nigmeSous le poids et ltreinte de lnigme dune problmatique venue des anctres, de la ligne maternelle ou paternelle, lenfant reste lotage dun secret, dun non dit, dune honte, dun malheur, dune pulsion dans une mconnaissance douloureuse, celle de lirreprsentable, de lirreprsent, de limpens, du non mentalisable, dun flou </li> <li> Page 24 </li> <li> Les conditions troubles de lenjeu du choix. fantasme de survie parent aimantSOUS LOPPRESSION, en priode de crise, parmi les diffrents types de rgressions, on assiste par exemple la cration dun fantasme de survie, celui du parent aimant et la cration dun FAUX MOI comme soumission active silencieuse lautorit ou comme soumission active dans la collaboration. La prudence, lvitement des risques sous la menace, sous la terreur semble judicieux fantasme de survie parent aimantSOUS LOPPRESSION, en priode de crise, parmi les diffrents types de rgressions, on assiste par exemple la cration dun fantasme de survie, celui du parent aimant et la cration dun FAUX MOI comme soumission active silencieuse lautorit ou comme soumission active dans la collaboration. La prudence, lvitement des risques sous la menace, sous la terreur semble judicieux </li> <li> Page 25 </li> <li> Lautre en REPRSENTATION LE RVE fusionnel saccroche, si je ne peut pas faire la fusion avec mon image je peut fabriquer une image de lautre qui incarne sa prsence bnfique dont je peut profiter. Nous avons l lCONE et lidoltrie de limage de DIEU, de lautre. On voit la puissance mdiatique qui joue sur limage de marque, sur la diffusion dune image retouche, amliore qui saccompagne dun discours dmagogique base sur limage que souhaite les gens Ainsi se manipule la reprsentation avec les faux semblant cratrice des partisans. Toute RE prsentation a ses risques </li> <li> Page 26 </li> <li> Les conditions troubles de lenjeu du choix. En place dune solution simpliste, de recettes rgressives notamment celles du binaire anal, de llu magnifi lexclu extermin, la rflexion introduit le DOUTE sur ses convictions, permet de dpasser la peur, de renoncer au retour la tranquillit, la toute puissance et accepter la fragilit comme humaine, et la mise en commun de capacits dopposition aux bourreaux et la recherche de solutions solidaires. Ceci soppose au mimtisme de la btise et de la violence dans lESPOIR dun rsultat immdiat !!! En place dune solution simpliste, de recettes rgressives notamment celles du binaire anal, de llu magnifi lexclu extermin, la rflexion introduit le DOUTE sur ses convictions, permet de dpasser la peur, de renoncer au retour la tranquillit, la toute puissance et accepter la fragilit comme humaine, et la mise en commun de capacits dopposition aux bourreaux et la recherche de solutions solidaires. Ceci soppose au mimtisme de la btise et de la violence dans lESPOIR dun rsultat immdiat !!! </li> <li> Page 27 </li> <li> liens Les liens soi-mme Nous verrons que: La reprsentation de soi La reprsentation de soi, expose inutilement, confirme, consacre les troubles des liens au corps, comme illustration des troubles relationnels prcoces et interfre par contre coup dans les relations sociales. La reprsentation de soi La reprsentation de soi semptre dans les erreurs des modles comportementaux familiaux quelle rpte et imite ou dnonce sans dtachement Le vcu, cest celui de la solitude, de lincommunicabilit spectaculaire Donner des mots, une mthode dapproche pour se penser </li> <li> Page 28 </li> <li> REGARD </li> <li> Page 29 </li> <li> Page 30 </li> <li> Visages perdus MUTIS et MIME </li> <li> Page 31 </li> <li> Visages perdus Rire gait drolerie reverie </li> <li> Page 32 </li> <li> Le rve </li> <li> Page 33 </li> <li> grimaces </li> <li> Page 34 </li> <li> Humour et superposition </li> <li> Page 35 </li> <li> Visages Lhumour </li> <li> Page 36 </li> <li> Visages observs REGARD et objectivit Quel est lobjectif, la motivation, lintention </li> <li> Page 37 </li> <li> REGARD </li> <li> Page 38 </li> <li> Page 39 </li> <li> Depuis toujours les artistes : peintres, photographes, caricaturistes, potiers, sculpteurs, cinastes, crivains ont expos la souffrance. Avec la numrisation de limage et des textes chacun tente e lexposer et de lexprimer titre personnel. </li> <li> Page 40 </li> <li> MONSTRATION et Dmonstration des interprtations </li> <li> Page 41 </li> <li> Permettre chacun de sinterprter lui-mme a des limites celles de lauto analyse ! La frocit solitaire, prcise et rptitive de la MONSTRATION ne dlivre pas de lemprise de la souffrance, ni des attachements, ni des appartenances. </li> <li> Page 42 </li> <li> Seule la mentalisation de ce qui est luvre au niveau de linconscient avec le soutien dun autre permet de se sparer de ses attachements, de ses appartenances, de ses mcanismes de dfense. </li> <li> Page 43 </li> <li> Il ny a pas obligatoirement dans un monde prcaire et violent adquation entre les intrts psychique du dveloppement personnel et les intrts sociaux. Des contradictions et des oppositions existent </li> <li> Page 44 </li> <li> AU JEU DES DSIRS et des ncessits Quest-ce qui prime: la donne, le social, la volont, linconscient? </li> <li> Page 45 </li> <li> IDENTIT nue et le miroir QUITTER LA COLRE et NAYEZ PAS PEUR La diffrenciation moi/autre Lautonomie </li> </ul>