Viva RIo en Haiti

  • Published on
    16-Mar-2016

  • View
    229

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Cette publication donne un aperu sur le travail que l'ONG Brsilienne, Viva Rio, fait en Haiti.

Transcript

  • HAITI

  • NE DUNE RACTION PACIFIQUE CONTRE LA VIOLENCE

    Viva Rio est ne en 1993 en rponse

    deux grandes tragdies: le massacre

    de 8 personnes qui vivaient dans

    la rue, prs de l gl ise Candelria,

    dans le centre vi l le, et l assassinat de

    21 habitants de la favela de Vigrio

    Geral, dans la zone nord de Rio.

    Cette monte de la violence a fait natre au sein de la populat ion

    carioca un engagement dy mettre un terme. Encourags par

    une profonde indignation, les reprsentants de divers secteurs

    de la socit civi le se sont rencontrs pour mettre sur pied la

    meil leure stratgie de rpondre cette barbarie dune manire

    pacif ique, mais eff icace, et selon les comptences de chacun.

    Cette runion a suscit un mouvement populaire qui a abouti

    la fondation de Viva Rio, une organisation promouvant la

    culture de la paix comme lessence mme de son existence.

  • Viva Rio gre les quipes et les units de Stratgie de Sant de Famille dans plus de 50 quartiers de Rio de Janeiro

  • PROFESSIONNEL SANS PERDRE DE VUE LE SOCIAL.Viva Rio est une organisation engage dans la recherche, le travail de terrain et la formulation de politiques publiques visant promouvoir une culture de paix et linclusion sociale. Linstitution a t fonde en dcembre 1993 par des reprsentants de divers secteurs de la socit civile pour rpondre la violence croissante Rio de Janeiro. Depuis, Viva Rio a labor et consolid des projets qui sont devenus des politiques publiques reproduites par ltat, les entreprises et dautres organisations. LA MANIRE DE FAIRE DE VIVA RIO

    Agir pour que la socit intgre la scurit, accde aux droits civils, la justice et la libert, au dveloppement et lenvironnement, la diversit et la modernit culturelle. Se basant sur cette ide, Viva Rio a dvelopp un ensemble complet de stratgies et dactivits russies qui a consolid les principes de lorganisation non-gouvernementale de travailler contre la violence urbaine et pour le dveloppement social. Pour atteindre ces objectifs, lorganisation effectue frquemment des recherches et des tudes locales et emploie aujourdhui plus de 4.000 employs travaillant dans quatre principaux domaines: la sant, lenvironnement, la scurit et lducation, le sport et lart.Certains projets sont mis en vidence au sein de ces grands domaines, tels que le projet Sade da Famlia ( la Sant de la Famille en portugais) dans lequel Viva Rio assume la gestion de plus de 60 Units de Premiers Secours, ainsi que lUPA de Rocinha dans la ville de Rio de Janeiro, ou le projet Jovem Aprendiz ( le Jeune Apprenti en portugais) dans lequel lorganisation aide les entreprises slectionner, embaucher et former des jeunes de 14 24 ans en apprentissage. En ce qui concerne la Scurit Publique, lorganisation encourage les discussions sur la

    politique des drogues et le contrle des armes, aussi bien que la formation des gardes municipaux et des policiers militaires pour agir en policier, citoyen modle, et fournir une assistance technique dans les Units de Police de Pacification (UPP). Ainsi, durant prs de deux dcennies, laction de Viva Rio dans ces domaines fut, avec succs, un grand laboratoire de politiques publiques la recherche dune ville plus juste et plus pacifique.

    LACTION INTERNATIONALE

    Le succs des actions locales a repouss les limites de Rio de Janeiro et du Brsil. Depuis 1999, Viva Rio agit lchelle internationale, travaillant sur ltude des questions lies la violence urbaine. En 2004, elle est arrive en Hati sur linvitation de lONU pour tre consultant la mission de paix. Aujourdhui, Viva Rio a un rle beaucoup plus important: lorganisation est un acteur cl dans la reconstruction sociale de ce pays o elle dveloppe des activits comme la collecte des dbrits et des dchets, lapprovisionnement en eau potable, la ngociation des Accords de Paix et la rinsertion des enfants et des adolescents impliqus dans la violence. En outre, lorganisation a, dans le pays caraben, un centre communautaire de 25.000m2 o sont offerts des cours de formation technique et des soins mdicaux.

  • VIVA RIO EN HATI

    Le parcours de Viva Rio dans la dfense pour la paix dans la capitale de lEtat de Rio de Janeiro est bien connu des Cariocas (les habitants de la ville de Rio de Janeiro) et des Brsiliens. Depuis sa cration au dbut des annes 90, lorganisation fonde ses actions, dans les favelas et sur le terrain, sur la dtermination que la paix ne reviendra que lorsque les murs de la ville seront abattus. Si le travail de Viva Rio est dj reconnu, peu de gens savent que cette exprience a dj dpass les frontires nationales et quaujourdhui, cela fait une diffrence en Hati.Tout a commenc en 2004 lors de linvitation de lOrganisation des Nations Unies qui venait tout juste dinstaurer une mission de paix dans le pays caraben. Touch par lnorme dfi dimpliquer les Hatiens dans son projet

    de pacification, lONU a sollicit lexpertise

    de Viva Rio qui avait dj ralis dans les

    communauts de Rio, avec succs, la tche daider promouvoir la paix dans une socit pauvre et oblige de vivre avec la violence.Ce qui a commenc comme un simple conseil est aujourdhui une stratgie efficace Bel Air,

    Cit Soleil, Bon Repos et Arcahaie. En plus du centre communautaire de 25.000 m2, appel Kay Nou ( notre maison en crole), Viva Rio agit dans quatre rgions du pays et emploie plus de 800 employs, la majorit hatiens. Laction de Viva Rio en Hati, qui en avril 2011 a reu le Prix Prmio Faz a Diferena du journal O Globo, dveloppe des projets dans quatre domaines cls : sant, ducation, environnement et scurit communautaire. Dans tous ces domaines dintervention, lobjectif principal est de sauver lestime de soi des Hatiens et de les aider tre matres de leur propre destin.

    Des tudiantes de lcole des Soeurs Salsiennes participant aux activits de sensibilisation sur la sant Kay Nou

  • DBUT................................

    QUIPE..............................

    ZONE DINTERVENTION ....

    BNFICIAIRES.................

    2004

    PLUS DE 800 EMPLOYS

    BEL AIR, CIT SOLEIL,

    BON REPOS ET ARCAHAIE

    200.000 PERSONNES

  • LES TAMBOURS DE LA PAIX

    Le travail de pacification de Viva Rio Bel Air

    commena en 2007 aprs un conflit entre des

    groupes rivaux qui a caus la mort de 7 personnes. Ces groupes sont connus sous le nom de bases Port-au-Prince, des leaders locaux qui, bien que ntant pas lus, sont reconnus par la communaut. Les bases sont impliques dans diverses activits culturelles et mme politiques. Dans le domaine culturel, les groupes sont trs lis aux bandes de rara, un style de musique original dHati connu pour le son des tambours.

    Viva Rio a su apprivoiser ces bandes pour se rapprocher de la population et promouvoir la paix entre les bases, dont leur rivalit se termine parfois dans la violence. Outre les autorits nationales et internationales, lorganisation de Rio de Janeiro a ngoci, ds le dbut, la signature du Premier Accord de Paix en mai 2007 avec les leaders des 14 zones rivales. Chaque mois sans mort violente, il sera remis des bourses scolaires, valable pour un an; chaque deux mois sans mort violente, il sera remis des bourses de formation professionnelle pour les jeunes membres de bandes de rara.

  • Pour clbrer les efforts de la communaut pour la Paix, il fut ralis une premire fte Tanbou Lap (les tambours de la paix) durant laquelle dfilaient

    ensemble les mmes groupes qui, auparavant, avaient t en conflit. Ds lors, les ftes de la Paix

    ont lieu tous les deux mois, toujours avec le dfil

    des bandes de rara, des groupes locaux de reggae et de hip hop.En 2011, le cinquime Accord de Paix a t sign dont 106 leaders de 17 zones du centre de Port-au-Prince participrent.

    La population participant la fte du projet Tanbou Lap Saint Marc, une ville de province dHati

  • LACTION DE VIVA RIO EN HATI

    LA CLINIQUE

    La clinique du centre communautaire de Viva Rio compte 6 mdecins et 18 infirmires,

    tous Hatiens, qui reoivent la population locale dans la matine. Les aprs-midi et les week-ends, le local est rserv aux urgences. Le gouvernement brsilien a galement fait don de deux ambulances pour la clinique afin

    dassurer le sauvetage et le transport des patients.

    LE COMBAT CONTRE LE CHOLRA

    Aussi, Viva Rio a cr Kay Nou un Centre de Traitement du Cholra (CTC) o les patients peuvent recevoir une attention particulire. Le CTC a dornavant une capacit de 30 lits, fonctionnant 24 heures par jour durant lpidmie dOctobre 2010. La relation avec le malade implique aussi des campagnes afin de

    sensibiliser la population sur limportance de lhygine personnelle.

    LES INFIRMERIES DANS LES COLES

    Viva Rio met disposition des infirmires dans 18 coles hatiennes. Elles enseignent aux enfants comment et pourquoi se laver les mains rgulirement et comment effectuer correctement lhygine buccale, ainsi que dautres campagnes de sensibilisation. Les professionnels fournissent galement les premiers secours aux lves.

    Paralllement au processus de paix, Viva Rio a dvelopp diverses autres activits dans son centre communautaire et dans les rues du Grand Bel Air. Les projets reprsentent la conviction de lorganisation que la paix durable nest possible que lorsque la scurit et le dveloppement marchent main dans la main, une leon que Viva Rio a apprise dans les favelas de Rio.

    Laction de Viva Rio en matire de sant se tourne spcialement sur les femmes et les enfants et se concentre sur trois domaines: la clinique de Kay Nou, la prvention et le traitement du cholra, ainsi que les campagnes dducation dans les coles de Bel Air.

    SANT

    Dans son centre communautaire Kay Nou, Viva Rio offre des soins mdicaux (en haut droite) et des cours dart et de capoeira des centaines denfants

  • ENVIRONNEMENTComprenant que ses projets dans les domaines de lducation, de la sant et de la scurit ont peu de chance de prosprer dans un environnement urbain tel que celui de Bel Air qui ne subit pas de changement radical, Viva Rio a mis sur pied de grands projets pour faire face aux dfis tels que les

    dchets, leau et la vgtation.

    Installation de centaines de biodigesteurs, plantation de milliers de plantules (en haut) et distribution deau potable ( droite). Viva Rio aide transformer Hati

  • LEAU POTABLE

    En 2007, des tudes ont montr que plus de la moiti de la population hatienne na pas bu le volume minimum deau recommande par jour et beaucoup buvaient de leau non potable. Face cette situation, Viva Rio a lanc un projet qui recueille leau de pluie et la filtre laide de chlore

    et de carbone. Cette eau traite est distribue gratuitement dans les coles ou est vendue des prix nettemnent infrieurs celle vendue dans les kiosques des marchs de la zone. Ainsi, Viva Rio offre 200.000 litres deau potable par jour la population hatienne.

    RAMASSAGE ET RECYCLAGE DES RSIDUS SOLIDES

    Pour remdier laccumulation de dchets dans les rues, Viva Rio a lanc la campagne de sensibilisation Fatra Pa Gen Pye (les dchets nont pas de pied en crole) et travaille en mme temps la collecte de dbris. Aujourdhui, il y a 30 quipes de balayeurs, dont 6 nettoyant les canaux, deux camions de collecte des ordures et deux autres bennes disposition dans les rues de Bel Air. Mise part Viva Rio, personne ne ralise ce travail. Lorganisation est galement sur le point dinstaller un centre de dmolition et de recyclage de 20.000 m2 dans la capitale.

    BIODIGESTEURS

    La solution prsente par Viva Rio au dbut de 2009 pour traiter les gouts hatiens fut le biodigesteur. Il sagit dune enceinte tanche, raccorde des toilettes publiques, qui, sans utiliser aucun produit chimique, rduit jusqu 70% de la boue et dtruit 85% de bactries dans les gouts. Ce qui reste est utilis comme engrais pour les zones de culture proximit du biodigesteur. Le gaz produit par le processus chimique du biodigesteur est utilis pour des cuisines communautaires ou dans les coles, ou par les familles qui entretiennent les toilettes publiques. 100 biodigesteurs ont t installs ou sont en cours dinstallation.

    REBOISEMENT

    Actuellement, seulement 1,5% du territoire hatien est encore couvert par la vgtation. Pour aider renverser cette situation, Kay Nou, Viva Rio ralise un projet de ppinire pour le reboisement. Entre 2009 et 2011, 300.000 arbres ont t plants le long des rues et sur les toits de Bel Air.

    BIODIGESTEURS

    INSTALLS

    Janvier 2010 ... 1

    Juillet 2011 ... 100

    Juillet 2012* ... 150

    Janvier 2013* ... 200

    * PRVISIONS

  • DUCATIONBas sur son exprience dans les favelas de Rio, Viva Rio met en uvre en Hati des programmes dducation pour aider prparer les citoyens hatiens qui devront diriger le destin du pays dans les prochaines dcennies. En plus doffrir une formation technique en construction civile et dans le domaine des nergies renouvelables, en partenariat avec lentreprise OAS, et dautres cours supplmentaires, comme linformatique, Viva Rio dispose de programmes spciaux qui transmettent avant tout des leons de discipline et de responsabilit, tout en recherchant lestime de soi des jeunes hatiens.

    CAPOEIRA

    Le gingando de la capoeira a aid les jeunes victimes de violence de redcouvrir des valeurs comme le respect, la responsabilit et la discipline dans des endroits comme Rio de Janeiro ou au Timor Oriental. En Hati, Viva Rio a export en dcembre 2008 le projet Gingando pela Paz ( Gingando pour la Paix ) qui compte aujourdhui prs de 500 enfants et adolescents. Le matre Flavio Soares, ou Saudade comme il la t baptis dans la capoeira, dit quau dbut les tudiants ont tendance rsoudre tous les problmes sur la base de la lutte. Au fil du temps, la capoeira enseigne quil est possible de tout rsoudre par le dialogue , explique-t-il.

    DANSE

    Quelques semaines aprs le sisme qui a dvast Hati en janvier 2010, un groupe denfants, qui taient logs Kay Nou avec leurs familles, ont commenc pratiquer la danse comme divertissement. Ainsi est n le projet Aochan Crole. Aochan est une expression qui signifie une excuse pour passer avec force, avec une certaine puissance. Et ceci est galement notre objectif: tre fort pour sauver la culture hatienne et lestime de soi des enfants , dit la danseuse Aila Machado, responsable du projet. Aujourdhui, le programme comprend des cours de danse hatienne pour 220 lves de 3 24 ans, des cours de danse latine pour les adultes et une compagnie de danse, dans laquelle 32 lves reoivent une formation professionnelle et sont prsents en Hati et ltranger.

  • ATHLTES DE HAUT NIVEAU

    Une des grandes affinits entre les Brsiliens et les Hatiens est une passion pour le football. Sur cette base, Viva Rio a cr le projet de lAcadmie Perles Noires qui vise favoriser lintgration sociale et la citoyennet. Un comit technique a slectionn 70 adolescents de 12 17 ans - garons et filles - pour vivre et sentraner lAcadmie, une structure de 50.000 m2 quipe de quatre terrains de football, dune piscine et de soins nutritionnels, mdicaux, psychologiques et physiques. Le projet travaille galement avec les slections nationales dHati qui, en 2010, ont effectu une session de perfectionnement au Brsil, et recherche aussi les jeunes au fort potentiel dans dautres disciplines.

    DEPTE

    Lart offre aux victimes...

Recommended

View more >