VOUS AVEZ MAL? AGISSONS ENSEMBLE ! avez mal? Vous redoutez de souffrir à cause d’une intervention

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of VOUS AVEZ MAL? AGISSONS ENSEMBLE ! avez mal? Vous redoutez de souffrir à cause d’une intervention

V O U S AV E Z M A L ? A G I S S O N S E N S E M B L E !

Le contrle de la douleur est notre priorit

Vous avez mal ? Vous redoutez de souffrir cause dune intervention ou dun examen ? Un de vos proches est concern par ce problme ? Cette brochure vous informe sur la prise en charge de la douleur.

La douleur, utile ou inutile ?Le plus souvent, la douleur est un signal dalarme. Elle per-met en effet de reprer une maladie ou de ragir lors dune blessure. Si elle persiste, elle devient inutile et retarde le rtablissement. La prise en charge adquate de la dou-leur aigu diminue le risque de dvelopper des douleurs chroniques.

Soulager la douleur est laffaire de tousFace elle, patients, proches et soignants doivent agir ensemble. Les diffrentes approches proposes pour sa prise en charge sinscrivent toujours dans un partenariat avec vous (voir page 7).

I n t r o d u c t i o n

Douleur aigu Douleur chronique

Utile, elle signale un danger

Douleur-symptme dalerte

De dure limite Peut engendrer anxit et peur

Rpercussions physiques et socioprofessionnelles temporaires

Inutile, elle ne signale plus de danger

Douleur-maladie Persiste 3 6 mois au-del du temps normal de rparation des tissus

Rpercussions durables sur tous les aspects de la vie dont anxit et risque de dpression

2

Tous diffrents face la douleur La perception de la douleur et ses manifestations varient dun individu lautre. Elles sont aussi influences par les souvenirs danciennes douleurs et par des motions ngatives comme la peur, la colre ou la tristesse. Vous seul-e pouvez dcrire votre exprience de la douleur. Ainsi vous connaissez ce qui, habituellement, vous aide ou non lasoulager.

Quest-ce quun traitement antalgique efficace ?Des tudes dmontrent quune bonne gestion de la douleur favorise le rtablissement. Un traitement efficace doit vous permettre de vous lever, bouger, respirer et dormir le plus confortablement possible.

3

Comment limiter les douleurs lors dun examen ou un soin ? Un examen (prise de sang, ponction, biopsie, position pen-dant une radio, etc.) ou un soin programm (pansement, pose de cathter veineux ou urinaire, etc.) provoquent par-fois des douleurs. Toutefois, la mise en place de mesures prventives peut les limiter. Posez-nous toutes les questions sur le droulement et la dure des examens ou des soins que vous allez recevoir, ainsi que sur les possibilits de trai-tement prventif.

Nhsitez pas nous transmettre vos expriences passes, vos inquitudes ou vos suggestions afin damliorer votre confort.

P r v e n i r l a d o u l e u r

Quen est-il des douleurs postopratoires ? Aujourdhui, de nombreux moyens existent pour assurer la prise en charge des douleurs postopratoires. Il peut sagir aussi bien de comprims ou de solutions avaler, que de perfusions que vous pouvez contrler vous-mme ou encore de techniques de blocage de nerfs. Les quipes danesthsie et de chirurgie dbutent votre traitement antal-gique au moment de lanesthsie, parfois mme avant. Ils ladaptent ensuite tout au long de votre sjour.

Vos douleurs sont rvalues aussi souvent que ncessaire et des mesures simples (froid, chaud, changement de position) pour amliorer votre confort sont appliques. En fonction des douleurs ressenties, une antalgie adapte vous est galement prescrite votre sortie.

Et les douleurs lies une maladie ? Vous souffrez de mal de dos, darthrose, dune infection ou dun cancer : la plupart des maladies peuvent entraner des douleurs. Autant que possible, la cause est traite. Mme si lorigine de vos douleurs nest pas encore identifie, celles-ci sont prises en charge.

4

V R A I O U F A U X Il faut attendre le plus longtemps possible avant de prendre un antidouleur. FAUX. Ds que la douleur apparat, il est inutile dattendre. Les traitements sont plus efficaces si on les prend avant que ne sinstallent les symptmes douloureux.

E v a l u e r v o s d o u l e u r s

La douleur est une exprience avant tout personnelle, par-fois difficile exprimer. Mme sils ne peuvent pas reflter tout ce que vous vivez, diffrents outils donnent des indica-tions utiles pour votre prise en charge.

Pour mesurer de manire globale lintensit des douleurs au moment prsent, il existe principalement trois mthodes : lchelle numrique (vous attribuez une note de 0 10), lchelle visuelle analogique (vous positionnez le curseur sur une ligne) et lchelle verbale simple (vous dcrivez votre douleur laide de mots simples).

Entre 0 et 10, combien avez-vous mal ?Afin dajuster au mieux votre traitement, cette question vous est souvent pose. Lvaluation de vos douleurs est systmatique et rpte, comme lest la mesure de votre temprature et de votre tension artrielle.

5

I N F ODes outils sont disposi-tion pour va-luer la douleur des jeunes enfants, des personnes dans le coma ou ayant des troubles de la communica-tion.

Comment aider les soignants vous soulager ?En exprimant ce que vous ressentez et en informant les soignants quand vous souhaitez une adaptation de votre traitement antidouleur, vous contribuez personnaliser votre prise en charge. Ces donnes sont ensuite inscrites dans votre dossier. Elles assurent une meilleure transmission entre les diffrents professionnels.

Comment parler de votre douleur ? Pour vous faire comprendre des soignants, apprenez dcrire vos douleurs. Vos informations leur sont prcieuses et contribuent mieux adapter les traitements votre situation. Vous tes lexpert-e de vos symptmes, de leur volution dans le temps, de leurs rpercussions sur votre humeur et sur vos activits. Vous connaissez les facteurs qui sont en mesure de les accentuer ou, au contraire, de les attnuer. Vous savez ce qui marche pour vous et ce qui ne fait aucun effet.

Comment dcrivez-vous votre douleur ?Est-elle permanente ? Intermittente ? Diffuse ? Irradiante ? Pntrante ? Migrante ? Fulgurante ? En tau ? Etc.

Est-elle puisante ? Inquitante ? Supportable ? Angois-sante ? Obsdante ? Gnante ? Insupportable ? Dprimante ? Injuste ? Etc.

Qui dautre peut vous aider ?Vos proches vous connaissent bien et sont souvent une source importante dinformation pour les soignants un moment o vous vous sentez plus fragile.

6

I N F OLa douleur ne se voit ni sur une radio ni dans une ana-lyse de sang. Dans tous les cas, lquipe soignante vous coute sans juge-ment et vous croit quand vous dites que vous avez mal.

7

Tr a i t e r l a d o u l e u r

Une approche sur mesure La grande majorit des douleurs sont prises en charge de manire satisfaisante en combinant plusieurs approches : les mdicaments (paractamol, anti-inflammatoires) les interventions chirurgicales et les techniques de blocage ou de stimulation des nerfs

la physiothrapie, lapplication de chaudou froid la relaxation, lhypnose, la sophrologie la psychothrapie.

De nombreux mdicaments sont en mesure de soulager efficacement la douleur. Le choix du traitement dpend des causes de la douleur, de son intensit et de ses caractris-tiques, ainsi que de vos expriences passes. En gnral, votre mdecin vous prescrit un traitement de base ainsi que des doses supplmentaires (rserves) que vous pouvez demander, si ncessaire.

Que pouvez-vous faire ? Par une participation active vos soins, vous contribuez lapaisement de vos douleurs : informez lquipe soignante ds que vous commencez avoir mal

signalez toute modification de la douleur prenez les traitements aux horaires prvus valuez lefficacit des traitements (au repos et pendant lactivit) et leurs effets secondaires

demandez des doses supplmentaires si vous en ressentez le besoin

effectuez des exercices de relaxation ou de lautohypnose essayez des mthodes de distraction, telles que la musique, la tlvision, la lecture, le jeu, etc.

AT T E N T I O NExprimez votre douleur, mme faible, sans tarder. Ainsi, nous anticipons et adaptons au mieux votre traitement.

V R A I O U F A U X La morphine est utilise uniquement un stade trs avanc dune maladie. FAUX. Ce mdicament est trs utile pour traiter de nombreuses douleurs, notamment aprs une opration.

Les rpercussions dans votre vieLes douleurs chroniques concernent 20% de la population et sont trs diffrentes des douleurs aigus. Lorsquelles ne rpondent pas ou peu aux traitements usuels, elles perturbent gravement la vie quotidienne et entranent des modifications de lhumeur.

Grce votre exprience, souvent longue, vous avez acquis une connaissance approfondie de vos douleurs. Soyez partenaire de vos soins en informant de manire prcise les soignants sur votre tat pass et prsent ainsi que sur vosattentes.

Le soutien de vos prochesPour mieux vous soutenir au quotidien, vos proches ont galement besoin dtre informs sur vos douleurs. Face elles, ils sinquitent souvent et se sentent impuissants. Avec votre accord, lquipe soignante leur transmet des explications sur leur origine, les traitements antalgiques proposs et leurs effets secondaires. Elle est galement disposition pour les couter et rpondre leurs questions.

Q u a n d l a d o u l e u r p e r s i s t e

8

V R A I O U F A U X Si on me propose une aide psychologique, cest que lon ne croit pas que mes douleurs sont relles . FAUX. La douleur touche la personne dans sa globalit. La dimension motionnelle joue un rle dans le ressenti douloureux. Linquitude peut augmenter la douleur. Alinverse, la douleur peut atteindre le moral.

9

Que pouvez-vous faire ?Le premier alli de vos douleurs, cest vous.

Maintenez le contact avec vos soignants afin de vous faire examiner rgulirement, adapter les traitements, obtenir des explications, identifier vos ressources personnelle