L’aventure du Nouvelliste du Morbihan. Du journal à l’écran

  • Published on
    05-Dec-2014

  • View
    170

  • Download
    7

Embed Size (px)

DESCRIPTION

En Bretagne la mmoire avait retenu certains titres emblmatiques, La Dpche de Brest, LOuest Eclair, Le Nouvelliste du Morbihan. Cest bien peu reprsentatif de la richesse ditoriale de la presse bretonne de la seconde moiti du dix-neuvime sicle la Seconde Guerre mondiale. En Morbihan, un recensement de la presse de cette poque fait tat de 226 titres dinformation gnrale et politique. A peu prs la moiti de ceux-ci ont t publis Lorient. Le Nouvelliste du Morbihan est celui qui connut la plus longue dure. Ce journal diffus de 1887 1944, sinscrit dans un vritable lignage de presse dite Lorient, de la cration de la Feuille hebdomadaire de la ville de Lorient en 1790 au dpt de bilan de Libert du Morbihan en 1995.

Transcript

<ul><li> 1. Mmoire de matrise Histoire - Patrimoine Universit de Bretagne Sud 2001 Pegot Ogier Laventure du Nouvelliste du Morbihan. Du journal lcran. Gil Van Meeuwen </li> <li> 2. 1 Laventure du Nouvelliste du Morbihan. Du journal lcran. AVANT-PROPOS Lobjet de ce mmoire de matrise est le Nouvelliste du Morbihan et lintgration de ses collections au plan de microfilmage et de numrisation de la presse ancienne du Morbihan. La question centrale vise montrer en quoi et comment le Nouvelliste du Morbihan, journal local diffusion dpartementale, devient lobjet de la mise en valeur du patrimoine quil reprsente. Introduction La presse crite a pour fonction premire dinformer. Sous la Troisime Rpublique, bnficiant dun texte de loi libral en 1881, elle est le vecteur de communication le plus influent sur les opinions publiques. Jusqu lapparition de la radio, puis de la tlvision, elle tait lunique mdia populaire. En effet, les journaux ont lavantage de la diversit des opinions et du dtail au plus prs des ralits vcues localement ; notamment celles relayes par la presse provinciale. Ils conservent leur valeur de tmoin du temps prsent, et deviennent lments tangibles, fixant lvnement sur le papier. Quand un article nous concerne particulirement, nous le dcoupons et il est archiv prcieusement. La presse participe au tissage de la trame de notre mmoire individuelle et collective. Les priodiques relus quelques annes plus tard deviennent un conservatoire des faits, avec une analyse de peu de recul, plus ou moins partiale, rsultant du traitement chaud de lactualit. </li> <li> 3. 2 En Bretagne la mmoire avait retenu certains titres emblmatiques, La Dpche de Brest, LOuest Eclair, Le Nouvelliste du Morbihan. Cest bien peu reprsentatif de la richesse ditoriale de la presse bretonne de la seconde moiti du dix-neuvime sicle la Seconde Guerre mondiale. En Morbihan, un recensement de la presse de cette poque fait tat de 226 titres dinformation gnrale et politique. A peu prs la moiti de ceux-ci ont t publis Lorient. Le Nouvelliste du Morbihan est celui qui connut la plus longue dure. Ce journal diffus de 1887 1944, sinscrit dans un vritable lignage de presse dite Lorient, de la cration de la Feuille hebdomadaire de la ville de Lorient en 1790 au dpt de bilan de Libert du Morbihan en 1995. Le Nouvelliste reprsentant de la presse dinformation accompagne le dveloppement de Lorient sous la Troisime Rpublique, mais ce nest pas un titre denvergure rgionale, comme la t LOuest-Eclair. Cet organe de presse populaire trs apprci des Lorientais est un journal diffusant lactualit gnrale et locale de la vie de Lorient la jolie . Le Nouvelliste, chronique fidle de la cit et des ports de Lorient, a fix sur son fragile papier des pans entiers de la mmoire dune ville disparue. Ce titre rend compte dans le dtail de la vie quotidienne de la cit portuaire et des faits marquants ou anodins des autres communes du dpartement. Le volet des nouvelles nationales ou internationales, selon lactualit prend une place plus ou moins importante. Ces informations qui sont contenues dans bien dautres journaux parisiens ne prsentent ici quun intrt secondaire ; sauf bien sr quand elles ont des retombes au plan local ou quelles sont sujettes des commentaires particuliers. Mais le Nouvelliste saffichant non engag politiquement est avare dans ses prises de positions. Il se contente gnralement de raliser une revue de presse ou de reprendre les communiqus des agences. Pour llaboration de lhistoire contemporaine les organes de la presse ancienne nationale et provinciale sont une source documentaire reconnue, rendue disponibles sous la forme de microfilm depuis des annes. La presse locale qui dormait jusqu prsent dans lombre des rserves des bibliothques, car trop fragile pour tre consulte, bnficie de programmes de numrisation et va redevenir accessible. La presse ancienne locale est une base documentaire prcieuse pour les chercheurs en histoire ou les curieux en qute de mmoire. </li> <li> 4. 3 Cette source historique donne au rythme de sa parution la matire qui alimentait les conversations, lactualit politique, conomique, sociale. Les faits divers, les comptes rendus daudience des tribunaux apportent lclairage cru sur la socit et les moeurs qui les suscitent. Le journal local, par la prsentation slective, son interprtation des faits nous donne le regard des contemporains sur eux-mmes. Sa lecture aujourdhui peut permettre de retrouver le vcu dun territoire, sa vie matrielle et sa culture. Lorient sous la Troisime Rpublique est une ville portuaire en pleine mutation urbaine et conomique. Au terme du dix-neuvime sicle la reconversion militaro-industrielle russie, lespace portuaire de Lorient va se dvelopper dans les domaines marchands et halieutiques de Kergroise Keroman. Le journal relate au jour le jour ce changement des crises de la pche ctire linauguration du slipway du port de pche, se fait lcho de lexpansion urbaine de la ville. Tmoin des grands drames de son sicle, cet organe dinformation local donne une identit aux victimes des catastrophes naturelles et lhcatombe du premier conflit mondial. Ses colonnes relatent fidlement les changements de la socit. Les lames de fond de lhistoire europenne vont bouleverser le bel optimisme du progrs en cours. La dfaite consomme en 1940, le quotidien humiliant de loccupation, la reprise des communiqus militaires victorieux des U.Boote vont placer le journal au coeur de la tragdie. Les bombes, lexode des rfugis, le relais de la propagande de Berlin et de Vichy scellent le destin du titre lorientais exil Vannes. Il disparat dans les lendemains vengeurs de la Libration. La collection du journal, notamment celle de la bibliothque municipale tient une place particulire au coeur des Lorientais, elle reste un des rares dpositaires de la mmoire dune cit disparue. La ville reconstruite aprs la guerre a perdu la quasi-totalit de son patrimoine architectural civil. Une partie de sa mmoire culturelle et de la vie ditoriale davant-guerre est partie en fume. Document rare, la collection intgrale du Nouvelliste du Morbihan reprsente un volume de 60 000 pages. Cest un ensemble prserver, transmettre aux gnrations futures. Le plan de microfilmage et de numrisation de la presse ancienne du Morbihan rpond ce besoin, cest une vritable renaissance dans le domaine des possibilits de diffusion. Cette opration alliant sauvegarde et communication de ce patrimoine crit est un investissement lourd mobilisant des moyens financiers et techniques importants. Ceci ne peut senvisager que sous la forme de partenariat entre les diffrentes institutions culturelles du dpartement. </li> <li> 5. 4 Laventure du Nouvelliste du Morbihan, du journal lcran. La presse Lorient est riche dune tradition ditoriale o sinscrit le Nouvelliste. Des gnrations de titres de presse ayant paru de la Rvolution la Seconde Guerre mondiale le prcdent et laccompagnent dans son dveloppement. Laventure du Nouvelliste dure cinquante-huit annes, elle peut tre retrace de sa fondation en 1886, sa disparition en 1944, grce aux collections archives. Les collections du Nouvelliste conserves au fils des ans, sont devenues un des supports de la mmoire collective morbihannaise et lorientaise. Le plan de microfilmage et de numrisation de la presse ancienne du Morbihan est laboutissement de la logique dune gestion moderne du patrimoine crit. Celle-ci tend rpondre au double enjeu de la conservation par le transfert sur un support plus durable et du retour au public de son hritage culturel. LA PRESSE LORIENTAISE DE LA REVOLUTION A LA SECONDE GUERRE MONDIALE. De la fin du XVIIIe sicle la fin de la Seconde Guerre mondiale, les archives attestent lexistence dau moins 140 priodiques dinformation publis Lorient. Le premier organe de presse lorientais est cr en 1790, La Feuille hebdomadaire de la ville de Lorient parat pendant deux annes. Il faut attendre 1802 pour que sorte le second titre local, Le Courrier de Lorient et du Morbihan. Ce journal est le premier dun lignage de titres qui se succdent sans interruption jusquau 28 octobre 1995. La Deuxime Guerre mondiale est fatale la forme premire de la ville de Lorient. Outre les immeubles ruins, rass, puis reconstruits, la mmoire locale a subi de terribles amputations. La bibliothque municipale na pu mettre labri quune petite partie de ses collections, notamment celle des journaux. Les monuments ayant quasiment tous disparu, il ne reste de ce que fut Lorient davant la guerre que ce patrimoine crit trs fragile constitu de la presse locale. </li> <li> 6. 5 Le but de cette tude succincte est de replacer le Nouvelliste du Morbihan dans son contexte et de pouvoir le positionner dans la presse publie Lorient. Premier journal publi Lorient. Les sources La bibliothque municipale de Lorient, les Archives dpartementales du Morbihan et la Bibliothque Nationale1 ont collect cette source documentaire. Le Nouvelliste a t aussi archiv au journal lui-mme. Les volumes ont t conservs par la Libert du Morbihan. Ils sont actuellement la proprit de Presse Ocan Nantes. 1 Dpt lgal. </li> <li> 7. 6 Deux auteurs, contemporains du Nouvelliste, ont crit sur lhistoire de la presse lorientaise. Le premier en 1884, Ren Kerviler2 dans son Essai dune bibliographie des publications priodiques de la Bretagne en dresse un tat dtaill. Lautre, Louis Chaumeil en 1936, dans le numro du cinquantime anniversaire du Nouvelliste3, brosse une esquisse de lhistoire de la presse lorientaise. Louis Cren a commenc la rdaction dune monographie intitule Les journaux de Lorient. Ce brouillon sous la forme de quelques pages dun cahier nous apporte quelques donnes succinctes (Fonds Louis Cren4, Mdiathque de Lorient). En 1977, Nicole Coisel a dress un descriptif quasi exhaustif de la presse morbihannaise de 1865 19445 et Lucien Raoul dans Un sicle de journalisme breton de lAcadmie celtique la Glorieuse Bretagne des armes apporte certains lments complmentaires sur les auteurs et les titres proches des mouvements rgionalistes bretons. Ren Kerviler crivait en 1884, dans son introduction Essai dune bibliographie des publications priodiques de la Bretagne : La bibliographie des priodiques constitue le chapitre le plus difficile aborder de la science bibliographique. La plupart de ces publications sont phmres ; on les conserve rarement compltes : et pour les journaux bretons en particulier, nous avons constat avec peine quon nen retrouve de collections, sauf des exceptions trs rares, ni chez les imprimeurs, ni dans les greffes des tribunaux, ni dans les bibliothques des municipalits, ni dans les archives dpartementales. Aprs dix ans de recherches, nous croyons cependant tre parvenus dcouvrir le cycle peu prs complet de nos publications priodiques dans quelque ordre dides que ce soit, et nous prsentons aujourdhui les rsultats de notre 2 Kerviler (R), Essai dune bibliographie des publications priodiques de la Bretagne. Dpartement du Morbihan, Rennes, Librairie Ancienne et Moderne de J. Plihon, 1884 3historique repris dans : Chaumeil (L), Esquisse dune histoire de la presse lorientaise (brochure n6) in Histoire et petite histoire de Lorient, tome I, Lorient, Imprimerie du Nouvelliste du Morbihan, 1939 4 Louis Cren (Lorient 1881 1962) a t instituteur, adjoint au maire de Lorient, sous-ingnieur des travaux publics, prsident des amis du vieux Lorient, secrtaire gnral de la fdration nationale dinstituteurs de France et des colonies, Officier de la Lgion dHonneur, Croix avec palmes, mdaille dArras, Commandeur des Palmes Acadmiques. Il a notamment rdig en 1940 Histoire gnrale des rues de Lorient Monographie des rues de Lorient et en 1946 Mon vieux Lorient . 5 Coisel (N), Bibliographie de la presse franaise politique et dinformation gnrale 1865 - 1944 / 56 Morbihan, Paris, Bibliothque Nationale, 1977. </li> <li> 8. 7 travail aux lecteurs du Bibliophile Breton, en les priant de vouloir bien nous adresser toutes les rectifications ou tous les complments qui seraient leur connaissance. En pareille matire, on nest jamais certain de navoir rien laiss chapper . LIGNAGES EDITORIAUX DES JOURNAUX LORIENTAIS Les groupes de presse Les titres de la presse dinformation gnrale, politique ou culturelle lorientaise peuvent tre regroups par lignages ditoriaux. Si lon assiste une vritable inflation des parutions de 1870 1914, aprs la Premire Guerre mondiale se produit une progressive concentration. La prsence du Nouvelliste du Morbihan est de plus en plus affirme dans le paysage de la presse lorientaise et morbihannaise. Durant un sicle et demi, prs dune cinquantaine de personnages dirigent et animent la presse lorientaise, tous horizons politiques et culturels confondus. Les groupes de presse les plus marquant sont reprsents sous formes dorganigrammes. (nota : les journaux paraissant uniquement loccasion des lections sont nont pas t retenus.) Pour le groupe LAbeille, les noms des responsables sont Charles Gousset, Eugne Grouhel, de 1842 1871, puis Louis Chamaillard jusquen 1917. Sa ligne politique de passe du mouvement rformateur, celui des rpublicains puis des bonapartistes pour basculer aprs le second empire vers le parti des blancs. Des liens existent avec La Croix du Morbihan o lon retrouve Louis Chamaillard en compagnie de Xaxier Hostin. Dans ce groupe se tiennent aussi Le Livre de la Morinire, Loez Herrieu, Andr Mellac et Roger Le Bayon. De lautre ct de lchiquier politique existe le groupe du Phare de Bretagne, organe radical, sous la frule de Corfmat, Amelot, puis Ernest Collignon et Boyer. Concernant LAvenir de la Bretagne, le responsable principal est Baumal. Le lignage dont est issu Le Nouvelliste du Morbihan est explicit dans le chapitre le concernant. </li> <li> 9. 8 LAbeille Le Morbihannais La Croix du Morbihan Journaux dits Lorient de 1842 1917 1842 1847 LAbeille...</li></ul>