of 57 /57
ARC H IVES OUVE RTES Quelle stratégie marketing pour un projet d’Archives Ouvertes ? . Olivier Ertzscheid. Maître de Conférences . . Sciences de l’information et de la communication . . IUT La Roche sur Yon. Université de Nantes . http://www.affordance.info . Stage ENSSIB . . Toulouse : 10-12 Mars 2008 .

marketing archives ouvertes

  • Upload
    olivier

  • View
    5.939

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

formation : le marketing des archives ouvertes

Citation preview

Page 1: marketing archives ouvertes

ARCHIVES

OUVERTES

Quelle stratégie marketing pour un projet

d’Archives Ouvertes ?

. Olivier Ertzscheid. Maître de Conférences .. Sciences de l’information et de la communication .

. IUT La Roche sur Yon. Université de Nantes .http://www.affordance.info

. Stage ENSSIB .

. Toulouse : 10-12 Mars 2008 .

Page 2: marketing archives ouvertes

Précautions oratoires …• D’ou je parle :

– McF sciences de l’INFORMATION• D’où je pars :

– « Le marketing (…) comporte un ensemble de méthodes et de moyens dont dispose une organisation pour s'adapter aux publics auxquels elle s'intéresse, leur offrir des satisfactions si possible répétitives et durables. Il suscite donc des comportements favorables à la pérennité et la croissance de ses activités et la rentabilisation des capitaux investis. » Wikipédia

• Où je vais :– Les archives ouvertes sont le cœur d’un nouvel écosystème de l’activité

scientifique (publication = > évaluation => valorisation => dissémination). – Elles doivent continuer d’agréger un spectre de services et de publics de plus

en plus large – Au travers d’une stratégie de services prenant en compte les spécificités et les

attentes de chaque type de public

2

Page 3: marketing archives ouvertes

Dialectique de la paillasse & de la machine à café

Les AO ont un centre …C’est la paillasse, l’établi scientifique,

la publication, l’activité, la trace …

Doivent s’inscrire dans une périphérie …

De services / de réseaux / de débats / d’outils …

3

Page 4: marketing archives ouvertes

En parallèle à … suivi de … écho à … rebond sur… l’intervention de Jean-Marc Decaudin

• J’essaierai de …• Redécliner et exemplifier quelques objectifs de communication au travers du prisme des

archives ouvertes et plus globalement du mouvement de l’Open Access …– (Objectifs cognitifs : créer, développer un taux de notoriété… Objectifs affectifs : créer,

améliorer l’image d’un produit, d’un service … Objectifs conatifs : provoquer un comportement d’achat ou de consultation …)

• Donner quelques exemples et réflexions autour de quelques thèmes possibles d’une stratégie de communication …

– La communication collective :• Objectif : essayer de résoudre un problème global qui touche tous les acteurs de ce

secteur. • Ex : Comment mettre en place une politique de dépôt institutionnel obligatoire

dans une université ?– La communication corporate (institutionnelle) :

• Communication de l’organisation sur elle-même.• Ex : Comment toucher tous les acteurs d’une politique d’archives ouvertes

(chercheurs, étudiants, bibliothécaires, décideurs …) ?

4

Page 5: marketing archives ouvertes

… Mise en bouche …• C'est l'histoire d'une naissance …

– Celle de jumeaux prématurés. Le médecin accoucheur détecte un taux soi-disant anormal d'hémoglobine dans leur sang et propose aux parents une transfusion pouvant déboucher sur de gros risques. Le papa décide alors de s'armer de son téléphone mobile pour interroger Google (nous sommes aux états-unis) sur les mots clés " Hémoglobine 'enfant prématuré' ". Il tombe alors sur un article d'une revue médicale diffusée en "open access" qui lui indique que le taux d'hémoglobine mesuré chez ses enfants est tout à fait normal. Bon. Il refuse donc la transfusion et les enfants vont très bien. Merci pour eux.

• Moralité 1 : l'open access (et les archives ouvertes par extension …) peut sauver des vies.

• Moralité 2 : Qui féliciter ??– Google pour permettre l'interrogation de son moteur via des téléphones mobiles ? – Howard (le père des jumeaux) pour avoir su se servir de son mobile pour interroger

Google ?– Messieurs D. Trachtenbarg & T. Golemon pour leur article de 1998 à propos de la chirurgie

néonatale chez les prématurés ?– L'American Academy of Family Physicians pour la mise en accès ouvert de leur journal

American Family Physician ?– Le service marketing de Google pour l’invention de cette belle histoire ? 5

Page 6: marketing archives ouvertes

Rapide rappel et historique• Open Access : Production intellectuelle des chercheurs mise à disposition sur l'internet public, par eux-

mêmes ou par leurs ayants droits, associée au droit de la lire, la copier, la télécharger, l'utiliser, l'imprimer, la distribuer, ou de s'en servir pour un logiciel, ou à toute autre fin licite, sans limitation financière, juridique ou technique. La seule et légitime condition imposée à la réutilisation, la diffusion, la mise en valeur de ces documents est la reconnaissance de la paternité de leur(s) auteur(s), la garantie aux auteurs d'un contrôle sur l'intégrité de leurs travaux et le droit à être correctement reconnus et cités.

– Il existe deux types d'Open Access avec de nombreuses variations.– voie en « or » (gold) :les revues rendent leurs articles directement et immédiatement accessible à la

publication. Ces publications s'appellent les « revues à accès ouvert» (ou «Open access journals»). – par auto-archivage, aussi appelée la voie « verte » : les auteurs font des copies de leurs propres

articles publiés, ouvertement accessible. Ils le font généralement sur une page personnelle ou une archive ouverte ou institutionnelle

• Archives ouvertes– Le terme archive ouverte désigne un réservoir de données issues de la recherche scientifique et de

l'enseignement, accessible sur internet et dont l'accès est ouvert. Cette ouverture est rendue possible par l'utilisation de protocoles qui permettent une interopérabilité avec d'autres serveurs. On peut archiver des pré-publications, aussi bien que des publications officielles, tout en respectant certaines conditions des éditeurs.

• Archives institutionnelles– Même chose à l’échelle d’un établissement ou d’un groupement d’établissements.

6

Page 7: marketing archives ouvertes

Quelques AO dans le champ …

http://www.eprints.org/ & http://eprints.rclis.org/

http://dlist.sir.arizona.edu/

http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/

7

Page 8: marketing archives ouvertes

Marketing et LIS … une vieille histoire …

8

Page 9: marketing archives ouvertes

AO pour quels publics ?

. « Décideurs » (individus et/ou collectivités) …. Enseignants-chercheurs …

. Étudiants … . Bib … liothèques, liothécaires … . « grand

public » …

9

Page 10: marketing archives ouvertes

Des publics … des usages … et des besoins …• Culture de l’accès• Culture du service• Culture du gratuit• Culture de la synchronicité

– Accès, repérage, recherche, certification, indexation, navigation, partage– Culture de l’accès gratuit à des services gratuits …si possible de manière synchrone

• Besoin d’orientation• Besoin de prescription inversée (gérer l’excès plutôt que gérer le manque)• Besoin de centralisme & de proximité

– Librairie, bibliothèque, pizzéria « près de chez vous » : « caRtalogue »• Besoin d’interopérabilité (sans DRM)• Besoin de clarification des pratiques

– chercher n’est pas communiquer n’est pas partager n’est pas indexer n’est pas s’orienter n’est pas organiser…

Réflexion sur « l’offre » documentaire et le « marketing documentaire »doit intégrer cette économie de la demande 10

Page 11: marketing archives ouvertes

Quels arguments pour quels publics ?

• La problématique des archives ouvertes dans les pays du Sud : Éléments pour un discours endogène. Yahia Bakelli. 2005. http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00001418/fr/

• « Par rapport à la question du dépôt d’une prépublication d’un article dans une archive ouverte, nous préconisons de développer un discours marketing fondé sur l’idée suivante: Un scientifique ayant l’intention de soumettre un manuscrit d’article à une revue internationale de haut rang trouvera un grand intérêt à déposer sa prépublication dans une archive ouverte de référence et accessible à un large public. Car de cette façon, il a de forte chance de recevoir un maximum de feedback, commentaires et critiques. (…) Et à partir du moment ou on accepte ce principe de se faire lire et commenter avant publication officielle, il serait beaucoup plus économique et fructueux de le faire via une archive électronique (…) dans le système de représentation (des chercheurs), il est acquis que l’objectif le plus important pour un auteur est de se faire lire et citer par un maximum de pairs. »

11

Penser l’articulation Nord / Sud? Marketing territorial ?

Page 12: marketing archives ouvertes

Open Access « grand public » ?

• « Réflexions » : 1er « Magazine open access grand public » de l’université de liège.

• http://reflexions.ulg.ac.be/cms/c_5236/accueil • Contexte particulier : Université de Liège. Bernard Rentier, recteur,

évangéliste Open Access, dénonciation fréquente du « rackett » des éditeurs (Elsevier), a mis en place le dépôt institutionnel obligatoire.

• « Nous avons voulu qu’il repose à la fois sur l’expertise des chercheurs et sur celle de professionnels du journalisme de vulgarisation. (…) Quoi de plus enthousiasmant pour un chercheur ou une équipe de recherche que de voir ses recherches exposées de la sorte et comprises par tous, au moins dans ses principes et dans la mesure où elle contribue utilement au progrès des connaissances, non seulement des spécialistes, mais de tout le monde ? »

12

Page 13: marketing archives ouvertes

Open Access « grand public » ?

13

Page 14: marketing archives ouvertes

Quelques pistes &

quelques stratégies

Des gimmicks, du désir, du packaging, du service, du pilotage, de la formation,

de la prescription, de la visibilité, de l’événementiel, du merchandising,

et quelques autres broutilles …

Page 15: marketing archives ouvertes

Trouver le gimmick !

• « SKYWRITING » L’écriture scientifique dans le ciel …• Skywriting & Scholarly Skywriting // Stevan Harnad, 1990• « ARCHIVANGELISM »• Archivangelism. Nom du site de Harnad.

http://openaccess.eprints.org/ • SCIENCE 2.0• (peer-commenting + peer-reviewing, folksonomies, open-

access, open-data …)

15

Page 16: marketing archives ouvertes

Travailler le « désir »

• Carpenter, Nicole (2008) Tune It Up: Creating and Maintaining the Institutional Repository Revolution (déposé sur E-LIS, 10/11/08)

• « The explosion of recent open access repositories and the future desire for global open access to scholarly communication has prompted the need to have more credible resources for new authors. This article highlights some of the areas in which creators need to be informed concerning repositories, including software information, peer-review advocacy, and the need for more literature on mature repositories and how they interact with scholarly communication. »

16

Page 17: marketing archives ouvertes

Soigner le packaging

• Des archives• http://hal.archives-ouvertes.fr

• Des catalogues …• http://orlabs.oclc.org/Identities

17

Page 18: marketing archives ouvertes

18

Page 19: marketing archives ouvertes

Travailler leS serviceS

pRatiquesScientifiqueSchercher enseigner publier Partager/collaborer

COLLECTE

VALORISATION

19

Page 20: marketing archives ouvertes

Travailler le métier : prescrire & piloter

• Le site Journal Info : http://jinfo.lub.lu.se/• Agrège des informations en provenance de plusieurs bases de périodiques

(Sherpa/ROméo, DOAJ ... en tout, près de 30 banques de données sont interrogées, soit 18000 journaux) et vous propose de mieux cibler vos choix de publication en accédant pour chaque revue (classée par discipline) à des informations sur :– son mode de publication (accès ouvert ou non)– son thème principal– les bases de données l'indexant et sa "renommée" (via son facteur d'impact

ou d'autres mesures)• Pour les revues n'étant pas en Open Access, on trouvera même un renvoi vers une

liste de revues "équivalentes" en Open Access.• Signaler, organiser, décrire et classer les entrepôts extérieurs : du grand classique

… mais avec de nouveaux outils … pour de nouveaux publics … dans de nouvelles temporalités … à de nouvelles échelles …

20

Page 21: marketing archives ouvertes

Travailler le métier : FORMER

• diversification de l'offre – archives ouvertes, moteurs grand public,

initiatives étatiques - persee.fr - , bouquets numériques propriétaires fermés ou semi-ouverts - cairn.info - …

• contribue à rendre visible une part chaque jour plus significative d'un web jadis invisible.

• Risque d'occasionner pas mal de doublons (moindre mal).

• rente à vie des formateurs en recherche documentaire ;-) 21

Page 22: marketing archives ouvertes

Communiquer sur la visibilité

• Visibilité VS notoriété• Influence VS affluence• Décideurs / Politiques aiment les classements … • Y’a pas que Shangaï dans la vie …

• Quel est le classement dans lequel la France se retrouve devant les Etats-Unis, devant le Royaume-Uni, devant le célébrissime MIT ?

• « Ranking Web of World Repositories » mesure la "visibilité" des différents dépôts d'archives ouvertes sur la planète.

• http://repositories.webometrics.info/index.html 22

Page 23: marketing archives ouvertes

Communiquer sur la visibilité

23

Page 24: marketing archives ouvertes

Evangéliser sur l’évaluation

• "Validating research performance metrics against peer rankings" (.pdf), de Stevan Harnad.

• http://www.int-res.com/articles/esep2008/8/e008p103.pdf• "promising new online metrics such as :

– download counts, – hub/authority scores and – growth/decay chronometrics"

• "UK Research Assessment Exercise 2008" (évaluation nationale de la recherche au Royaume-Uni), commence à prendre en compte "a full spectrum of metrics can be jointly tested, field by field, against peer rankings."

24

Page 25: marketing archives ouvertes

Évangéliser … tout court !!• Chief Evangelist à l’Anglo-Saxonne• VRP de l’IST …

25

Page 26: marketing archives ouvertes

En prenant garde aux incrédules

26

Page 27: marketing archives ouvertes

Bibliothèques : « initier et/ou pérenniser la dissémination ou périr »

Chercheurs : « Publish or Perish »

• Berkeley, Novembre 2007, colloque « The Future of Scholarly Communication ». • Séminaire : "L'université comme éditeur".

http://cshe.berkeley.edu/research/scholarlycommunication/ • Quelques conclusions importantes de ce séminaire :• "il faut distinguer la dissémination informelle de la publication formalisée. »• "il faut s'inscrire au plus près des disciplines pour proposer des modèles de publication et de

dissémination différents. »• "il faut accorder une reconnaissance aux diverses formes de dissémination qui émergent dans

l'université et proposer un large spectre de formes alternatives de publication, de modèle d'affaire, et de revue par les pairs. »

Institution : « Disséminer ou périr »

27

Page 28: marketing archives ouvertes

Faire de l’événementiel

• Local … National … ou planétaire : http://openaccessday.org/

Le Meurtchandaïzingue est ton ami

• Pins, T-shirts, Calendriers … • Créer son identité et la décliner

28

Page 29: marketing archives ouvertes

Être sans peur (et sans reproche)

• Harvard a voté une mesure permettant à l'université : • "distribute their scholarship online, instead of signing exclusive agreements with scholarly

journals that often have tiny readerships and high subscription costs. »• Textes mis à disposition sur l’archive institutionnelle de l'établissement. • Auteurs gardent la totalité de leurs droits + possibilité de soumettre leur article aux revues de

leurs choix, y compris des revues payantes.• = mise en place d'une procédure systématique d'opt-out institutionnelle, pilotée par la

bibliothèque universitaire. • Soit 3 règles d'or :

– opt-out seule procédure apte à donner au mouvement Open Access la capacité d'atteindre un seuil critique qui obligera les éditeurs (payants) à revoir radicalement leurs politiques tarifaires

– Obligation de dépôt (archive institutionnelles avec reversement en silos thématiques) seul apte à atteindre un seuil critique etc …,

– Pilotage de la bib. est impératif et non-négociable : d'eux-mêmes les chercheurs ne prendront jamais en charge à eux seuls cette possibilité pourtant réelle d'émancipation.

29

Page 30: marketing archives ouvertes

Faire usage de la force• 25 Janvier 2008 : l'association européenne des universités (791 universités

dans 46 pays)• RECOMMANDATION POUR UNE OBLIGATION D'AUTO-ARCHIVAGE• Imposer aux chercheurs de déposer leurs articles, TOUS leurs articles,

dans l'archive institutionnelle de l'université (et donc il faut aussi imposer à toutes les universités de disposer d'une archive institutionnelle ...).

• Le seul "embargo" possible : • sur la date à laquelle l'article sera effectivement consultable gratuitement

sur ladite archive• sans accepter d'embargo (des éditeurs) sur la date du dépôt. • Intérêt : • indexer et de rendre disponible rapidement métadonnées• LEADERSHIP DES UNIVERSITÉS

30

Page 31: marketing archives ouvertes

• A. Recommendations for University Leadership• 1. Universities should develop institutional policies and strategies (…) for the

broadest possible range of users, maximising their visibility, accessibility and scientific impact.

• 2. The basic approach (…) should be the creation of an institutional repository (…) complying with the OAI-PMH protocol and allowing inter-operability and future networking for wider usage

• 3. University institutional policies should require that their researchers deposit (self-archive) their scientific publications in their institutional repository upon acceptance for publication. Permissible embargoes should apply only to the date of open access provision and not the date of deposit.

• 4. University policies should include copyright in the institutional intellectual property rights (IPR) management (…) in order to ensure the wider sharing and re-use of the digital research content they have produced. This should include a clear policy (…) ensuring that the institution has the right to use the material produced by its staff for further research, educational and instructional purposes. (…)

Pour renforcer son leadership

31

Page 32: marketing archives ouvertes

Ne pas sous-estimer le côté obscur

• Dezenhall, cabinet de RP, « le pitbull de RP » spécialisé dans la gestion de crise, s’est illustré (notamment) dans la défense d'un dirigeant d'Enron ou encore contre l'organisation Greenpeace.

• Cabinet contacté par la division des publications universitaires de l'Association des Editeurs Américains (AAP), ainsi que par Wiley, Elsevier, et la "American Chemical Society ».

• Campagne de désinformation au sujet de l'accès public aux résultats de la science, et donc du même coup contre les archives ouvertes.

• FUD (Fear, Uncertainty and Doubt) : utilisation d'arguments simplistes, omission d'une partie de la réalité, alliance avec des groupes de scientifiques opposés à l'OA.

• AAP lance l'initiative PRISM ("Partenariat pour l'intégrité (sic ...) de la recherche en science et médecine"). http://www.prismcoalition.org/

• L'idée est d'alerter le public sur les présumés "risques" de la publication en Open Access. L'attaque est aussi frontale que caricaturale, en pointant les soi-disant "risques d'une censure d'état" liés à une « disparition de l'évaluation par les pairs »,

• Voir :http://marlenescorner.blogspirit.com/archive/2007/01/27/le-libre-acces-ca-peut-marcher.html

• http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2007/01/lchez_les_chien.html

32

Page 33: marketing archives ouvertes

Le marketing « 6 en 1 » des archives ouvertes

• Archives ouvertes : 1. Une “marque” (Branding) ou un effet de marque.2. Une “image” (modernité ?)3. Des “valeurs” : libre accès aux résultats de la science4. Des “financements” (Funding) : l’occasion de mettre en

avant ses partenaires/donateurs 5. Une “qualité” : archivage pérenne, labellisations diverses6. Une “technologie” : interopérable (protocole OAI-PMH)

33

Page 34: marketing archives ouvertes

Quelques horizons …

« bien commun », « effet de rente », « lobbying », « externalisation des

contenus et des services »

Page 35: marketing archives ouvertes

« La science comme bien commun. »Marketing politique ou lobbying idéologique ?

• Milton Mueller, « Info–communism? Ownership and freedom in the digital economy », First Monday, Volume 13, Number 4 - 7 April 2008.

• « risque de recréer l'ancien fossé idéologique entre communisme et capitalisme en stigmatisant les "informational commons" comme autant de communistes de l'information. (...) Cet article défend l'idée selon laquelle l'argument déontologique (éthique ?) lié aux vertus du partage est une impasse qui mène droit à un communisme informationnel. La meilleure manière de défendre l'accès ouvert et la liberté de l'information est de reconnaître leur ancrage dans un libéralisme qui optimise la liberté individuelle en tant qu'objectif, et repose pour cela sur de fécondes complémentarités entre le régime de la propriété et celui des "commons". »

• Clivages économico-politiques ont de beaux jours devant eux. • Mais se saisir de ce débat est une réelle urgence, notamment pour la

communauté scientifique dans son ensemble.

35

Page 36: marketing archives ouvertes

Ne pas sous-estimer … les effarants effets de rente

• Dérive des éditeurs• « Elsevier — l’éditeur scientifique international le mieux connu pour sa

politique intransigeante en matière de monopole , d’augmentations sauvages et déraisonnables de prix et de non respect de ses engagements, et dont la pratique de prise en otage des chercheurs est particulièrement irritante — annonçait, en mai 2006, le lancement d’une série de périodiques en mode Open Access (OA) hybride. En résumé, l’éditeur offre à ses auteurs l’option de payer eux-mêmes un montant de “sponsoring” (3.000 €) permettant que leur article, déjà accepté pour publication, soit rendu librement disponible à tous, sans souscription, via ScienceDirect. En juillet 2006, 34 autres titres venaient compléter la liste. C’était un beau coup pour faire payer les publications deux fois, une imitation d’OA appelée Open Choice (le cheval de Troie dont j’ai déjà parlé), et dont la moindre des choses est qu’elle ne comporte pas de surcharge financière pour le lecteur, puisque l’auteur paie.L’augmentation moyenne de 2006 à 2007 des prix de l’ensemble des revues chez Elsevier était de 5,50 %. Celle des 40 titres en libre accès hybride a atteint 6,39 %. Dont acte. » – Source : http://recteur.blogs.ulg.ac.be/?p=125 36

Page 37: marketing archives ouvertes

Externaliser les contenus• Moteurs/Portails de recherche fédérées• Collections dé-portées (FlickR Commons)• Catalogues externalisés (Sudoc / GScholar)• = aller chercher les utilisateurs là où ils

sont.• = mettre les données là où sont les

utilisateurs

Et se servir du marketing … … pour ramener les utilisateurs déjà partis

… pour rameuter les utilisateurs non-encore arrivés37

Page 38: marketing archives ouvertes

Quelques études de cas …

Dlist … PubMed …

ArchiveSic …

Page 39: marketing archives ouvertes

Case Study : D-List• MARKETING STRATEGIES (Sokol, 2007) • LE CONSTAT :

– Des ”sujets” (Social Informatics, Knowledge Organization, Information Architecture, and Scholarly Communication) qui sont autant de communautés.

• LES OBJECTIFS : – “dLIST’s new marketing strategies are thus an attempt to strengthen these community

connections, while also reacting to new customer needs and market gaps in the many information services offered.”

– “focus on promoting self-archiving in dLIST and its advantages and thus gaining more active users”

• LES MOYENS : – Educating authors about :

• the high impact of depositing to open access archives and • the ease of the process of self-archiving.

– Clarifying issues like copy-right that is not, according to a recent study, a real barrier to self-archiving.

39

Page 40: marketing archives ouvertes

Case Study : D-List• LES ACTIONS : • LA FORMATION ET l’INFORMATION SUR LES INTERETS ET LES CONTENUS• Introducing the importance of the LIS commons and commons-based digital libraries and

archives, • presenting current findings of the research focused on this phenomena. • information resources include peer-reviewed research articles and diverse, digital objects of

scholarship (datasets, learning objects)• L’AMORCAGE ET L’OBSERVATION DE NOUVEAUX USAGES• technical, cyber infrastructure and emerging human information behaviors such as scholarly

self-archiving and end-user classifying facilitate peer organization, multiple use, reuses, new uses, and the peer production of knowledge.

• LA PROMOTION DES SERVICES & DES CONTENUS• Promoting its distinctive services, features, and the wide range of types of materials that can

be submitted. By integrating the products of research and practice from academic and professional disciplines that focus on libraries and other cultural heritage institutions, dLIST opens interdisciplinary information collection and retrieval areas.

• L’AGREGATION ET LA DISSEMINATION• Marketing dLIST as the conference archive/home for smaller LIS conferences. There are

numerous LIS workshops, research roundtables, and symposia and organizers of these workshops can be contacted for this purpose. 40

Page 41: marketing archives ouvertes

Case study : PubMed

• PubMed classique• PubMed V2 = HubMed :

http://www.hubmed.org/• UK pubmed central : http://ukpmc.ac.uk/

41

Page 42: marketing archives ouvertes

42

Page 43: marketing archives ouvertes

43

Page 44: marketing archives ouvertes

44

Page 45: marketing archives ouvertes

Case study: ArchiveSic2002

45

Page 46: marketing archives ouvertes

2004

46

Page 47: marketing archives ouvertes

2008

• http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/

47

Page 48: marketing archives ouvertes

Les meilleures choses ayant une fin …

Archives ouvertes, écosystème, gratuité, internalisation

Page 49: marketing archives ouvertes

AO comme écosystème

• Publier – La VALEUR d'un réseau est proportionnelle au

nombre de ses membres (loi de Sarnoff)• Communiquer:

– La VALEUR d'un réseau est proportionnelle au nombre de ses liens (loi de Metcalfe)

• Collaborer: – La VALEUR d'un réseau est proportionnelle au

nombre de groupes le composant (loi de Reed)

49

Page 50: marketing archives ouvertes

AO dans l’écosystème de la bib.• (Source : http://biblio.wikia.com/wiki/Biblioth%C3%A8que_2.0 )

– Se promouvoir : AO = le « plus produit »– (le marketing pour aller (re)conquérir son/le public)

– S'ouvrir à l’usager : AO avec moissonnage à la demande + impliquer les chercheurs « publiants »

– (qu’il devienne « contributeur »)

– Améliorer les outils existants : AO = Doc élec Open Source et Interopérable.– (Il s’agit d’un approfondissement des missions traditionnelles)

– Délivrer de nouveaux services : AO + AInstitu = archivage pérenne. – (Il s’agit d’une diversification des missions traditionnelles)

– Se poser en forum social : AO = débat sur l’accès ouvert aux résultats de la science– (se positionner comme lieu central pour la communauté)

50

Page 51: marketing archives ouvertes

Payer le prix du gratuit.• La gratuité …

– La communauté scientifique y accède gratuitement– Les auteurs ne demandent aucune rétribution– Les logiciels de mise en place d’AO sont open-source.

• a des coûts … non-négociables ???• Ressources serveurs et bande passante• Développements logiciels spécifiques (interopérabilité, etc …)• Développements de services spécifiques• Études … marketing …

• Sauf à les internaliser … ou à les laisser … dans les nuages – http://blogues.ebsi.umontreal.ca/jms/index.php/2008/10/01/540-herve-le

s-nuages-et-l-udem

51

Page 52: marketing archives ouvertes

Eléments bibliographiques• Lionel Dujol, « Marketing et bibliothèques : réinventer les services en ligne de bibliothèques », en

ligne : http://www.slideshare.net/hulot/marketing-biliothques • Sokol, Dominika (2007) Developing Marketing Strategies for dLIST and the LIS Commons. In Papik,

Richard and Simon, Ingeborg, Eds. Proceedings Bobcatsss 15th Symposium, Marketing of Information Services, pages pp. 454-463, Prague. http://dlist.sir.arizona.edu/1740/

• Ghislaine Chartron, "Une économie renouvelée de la publication scientifique" in Perspective documentaire en éducation 62:21-29, (2006-09-01), en ligne. http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00117798/en/

• Milton Mueller, « Info–communism? Ownership and freedom in the digital economy », First Monday, Volume 13, Number 4 - 7 April 2008, en ligne, http://www.uic.edu/htbin/cgiwrap/bin/ojs/index.php/fm/article/viewArticle/2058/1956

• « Recommandation pour une obligation d’auto-archivage », Association européenne des Universités, 25 Janvier 2008, en ligne :http://openaccess.eprints.org/index.php?/archives/356-European-University-Association-Unanimously-Recommends-OA-Self-Archiving-Mandates-for-its-791-Universities-in-46-Countries.html

• Dinesh K. Gupta, Marketing library and information services: international perspectives, Walter de Gruyter, 2006

• Jean-Michel Salaün, Marketing des bibliothèques et des centres de documentation, Editions du Cercle de la Librairie, 1992

• Open Access calendar (version 2008-2009) : http://www.keyperspectives.co.uk/aboutus/Being_creative/OA%20calendar%202008.pdf

52

Page 53: marketing archives ouvertes

.Merci..?. questions .?. questions .?.

SAV : olivier.ertzscheid AT gmail.com

53

Page 54: marketing archives ouvertes

[Renberg, Greta, Marketing library services: how it all began, In Sevard, R., Ed., Adapting Marketing.., K G Saur, 2000]

Bonus track 1 Matériel additionnel 1

54

Page 55: marketing archives ouvertes

Bonus track 2 Matériel additionnel 2

: Résultats en ligne : http://www.chrisolson.com/coa/coacontent/OlsonLibraryIQ93ArticlePOST.pdf 55

Page 56: marketing archives ouvertes

Bonus track 3 Matériel additionnel 3

Din

esh

K. G

up

ta, M

arke

ting

libra

ry an

d in

form

atio

n

service

s: inte

rna

tion

al p

ersp

ective

s, Wa

lter d

e G

ruyte

r, 2

00

6

56

Page 57: marketing archives ouvertes

Une plus grande portée pour vos recherches …

• http://www.carl-abrc.ca/projects/author/author-f.html

• Voir notamment le document :• « Une plus grande portée pour vos

recherches : Élargir le lectorat grâce aux dépôts institutionnels »

57

Bonus track 4 Matériel additionnel 4