Une Nouvelle Dispensation de la verite Divine

  • View
    814

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

CHAUNCEY GILES Le Révérend de Philadelphie

Text of Une Nouvelle Dispensation de la verite Divine

  • 1. UN!: NOUVELLE DISPENSATIONDE LAVERITE DIVINE L' BGLISE DE LA NOUVELLE nRUS!LEMPAR L e Rv r end C H AU N C EY GILESDE l'BIL~DBLPBm , TRADUITDEL'ANGLAIS PArus LIBRAIRIE S VVEDENBORGIENNE1 '2, ROE TtlOOrN (PRils DO P .... NTBON)t86

2. UNE NOUVELLE DISPENSATIONDE LAVERITE DIVINEL'glise de la Nouvelle Jrusalem. La bont et la vrit doivent un jour rgner sur la terre: les prophties qui renfrment cette promesse illuminent les Saintes critures de leur clat radieux. Le Seigneur, par des figures, par des symboles et aussi par des dclarations positives, a fait connatre avec certitude les glorieuses perfec. tions de cet ge nouveau d'intelligence et de bon- heur pour l'humanit. Ce doit tre une poque de paix universelle au dehors comme au dedans. '" Le loup habitera avec l'agneau, l'enfant qui tette encore prendra ses bats sur la retraite de l'as-- pic ... L.es hOlnmes forgeront des socs avec leurs p es. " Part out s' tendra la connaissance- de la V rit divine. a; La connaissance du Seigneur couvrira la terre comme les eaux remplissent la 3. -6- m e r. )) L es croyan c es s' h arm oniseront et seront plus facile m e n t cOlllprises. L a soci t s'or ganisera en pre nant ses modl es d a ns l es forme s et les principes du Ciel. Il L a volon t d u Seigneur s e r a fait e s ur la terre con1ID e a u c iel. L 'homme vi vra e n int imeco1l1munion avec l e S e igneur. L e t a b ernacl e d e Die u ser a a u mili e u d es hommes : Il h a biter a a v ec eux et ils seront s on p e up l e e t Di e u lui-mme h a b it e r a avec e ux e tse r a l e ur Die u. Ce t tat s e r a affr a n c hi de la m alad i e e t d e l a dou le ur, d e la t r ist esse e t d e la m.urt . cc Et Die u e ssuie ra toute s les larmes d e l e urs y e ux et il n'y au ra p lus ni mort, ni tri stosse , p l us de lamentations non plus qu e d e souffrance . C e sera un tat nou veau de sagesse et d 'amour, de joie et de paix sur l a terre. Ce sera une nouvelle terre. Voici, je fais toutes c hoses nouvelles. Mais, malg r d e s prom esses si claires et sil formeHes, s i v ari e s e t si fr que mment r p tes" au suj et de l' tablissement sur la terre de cette soci t nouve lle et c leste, e t quoiqu'eUes ma- nent du S e ig-ne ur lui-mme, l e s hommes ont beau- coup de peine y cro ire. Il est r a re e n effet qu'ils fass e nt bon accueil d e s v rits nouv elles , surtout si elle s trouble n t l e ur r epos et les invitent il. chang er le COUrs h a bitu el d e l e urs penses e n por- tant plus loin le ur act ivit .. ( L 'homme qui a bu du v in v ie ux n 'e n demande p a s d u nouvea u, car, dit-il, le vieux est m e ille ur. " Cela est particuli- 4. -7- rer.ent vrai dans toutes les questions religieuses. L 'glise a trac ses limites autour d'une petite section de l'infinie vrit et elle dit: Il n'est pas possible d 'aller beaucoup au del. On pourra d - couvrir d e nouve aux faits dans ce primtre; les opinions actuoHement acceptes p ourront s e mo- c1ifior; quelques vrit s nouvelles pourront appa- ratre, mais faire un pds nouveau et jIll.portant au d el ou au dessus du do maine actuel d e la p e nse relig ieuse se mble une impossibilit! J e ne sais s'il est une assertion qui doive paraitre au monde chrtien plus contraire a u bon sens que de d cla- rer possible un prog rs de ce genre et surtout d 'affirmer qu'.il est en t.rain de sc r aliser ; e t c e - pendant l'objet de mon discours est d e vous ex- poser que ce grand pas a t fait, quo l'ensemble de v rits spirituelles connu sous le nom de Nou- velle glise ou d 'glise de la Nouvelle J rusalem en est la preuve, et que la promesse de ( fare toutes choses nouve lles trouve en lui son accom- plissement. J'ai donc vous expliqu e r, aussi bien que mon temps et mes facults ma le permet- tront, que l est ce progrs; mais, avant d'aborder c e suj e t, je dois en prparer l' tude on corrigeant quelques-unes des opinions errones qui sont g n ralement r pandues et qui e mpchent d'en concevoir une ide claire et prcise. En consquence, j'appellerai en premier lieu votre attention sur : 5. -8- Ce que la NouveUe glise n'est pas. Elle n'e st pas le spir i t isme avec l,e gua l on l'a souve nt con fondue. Elle a moins de rapports avec ce ph nomne r e m a rquablo que toute autre glise ou tou t e aut r e fo rm~ d e croy ance r e lio- io use. Nos doctrines nous perme ttent de c ompre ndre le spiritis m e e tnous montrent cl a ire m e nt l e g r a nd danger qu' il prs ente pour ceux qui s'y adonn e nt; mais nous n'avons rien de commun av ec lui , et, comme .g lis e, nous n 'avons a ucune sympat h ie pour ses doctrines on ses pratique s.Elle n 'est pas ce mysticis'm e vague c t rveur avec le quel que lques pense urs distingus l'o nt confondue . EUe e st n direct e opposition a vec ce qui est obs cur e t impra ti cable. U n de ses princi pes fondam e ntaux est que : T oute r e ligion a rapport la vie, et que la vi e de la r el igion est d e fa ire le bien. Ses doctrines s ont s ubsta n tie lle s , p ositiv e s et pratiques, comme l es scie n ces mathmatiqu e s.Elle n est pas l.Hl syst m e d e c r oyance ou d e d oute et elle RYmpathis e volontiers avec ce qui est b o n et vrai dans d 'autre s glises ou d'antre s confessions. Elle n e vient pas oc p our d truire la loi e t les pro - phtes , m ais ponr e n fair e c on natre l e s e ns nou - veau et la p or te plus haute , pour en a ccr otr e l'autorit en montrant que tous l es commande m e nts 6. -9- ont leur origine et leur base dans les lois immu a- blf'>S de l'ordre divin. L es doctrines de la Nouvelle glise enseignent aux hommes croire d'une ma- nire rationnelle au Seigneur J.,>us-Christ, re- connatre non seulement l 'inspiration" mais la divinit d es Saintes-critures, e t considrer oomme absolumentncessares aU! salut la. croyanco au Seigneur et une vie conforme aux commande- ments. Elle n'es,t pas une secte de r"'lise chrtienne, pas plus que celle-ci n'tait une secte de l'glise juive. Elle n'e n diffre pas en tout ou en partic , comme l'g lise catholique diffre de l'glise pro- testante, les Presbytriens des Mthodistes ou les Trinitaires d es Unitaires. Elle ne s'est pas forme e n adoptant quelques doctrines de l'glise chr - tienne et e n rejetant l es autres. Elle n'est pas un clectisme. S i tout ce qui est vrai parmi toutcs les sectes pouva it tre runi en un 'corps de doctrine et si tout oe qui est faux pouvait en tre limin, cela ne r eproduirait pas le systme de la Nouvelle glise. On n'aurait pas pu tirer les nouvelles doc trines des anciennes par d es additions, des expli- cations ou des interprtations, pas plus qu'en pu- rifi ant e t e n subtilisant une m atire inorganiqu e , on ne fera une plante d oue d ' un organisme qui marque un progrs distinct. Ajoutons que t elle vrit qui appartient au sys- t me de doctrines d~ la Nouvelle glise ne le r e- 7. - 10 - prsente plus q uand o n l'is ole d es :lutlc s v rits. D e m m e que les pices d ' une m ontre disjointes e t s pares n e form ent plus un e m ontre , d e m mo une v' ri t ou m me tou tes les v oritos d ' u n s ystm e d e doctrin es , lors qu 'ell es s ont isol lies l' une de l'au- tre , n o son t plus l e sys t m e . E ll os so nt par r a p- port 00 sy tmo c e que d es amas d o briques, do pi e rres , de fr et de b o is son t pal' r a pport une d o nos m a isons mode rnes. La N o uve ll e glise n 'est pas un s w e denhor- g ianis m o. S w e denborg n' e n est pas plus l'auteur que Nowton n ' est l' a u teur du sys tme solaire . N o us a imons r eco nnatr e < il a (,t l'instrument lu' divin emen t ohois i p our communique r (lUX homm e s ce syst me d e vrit s piritue lle; il a rompli cot te tohe et nous croyons q ue jama is ho m m e n 'a rendu au monde un plus g rand servi ce. Ma.is la. Nouvelle g li se est plus grande qu 'a ucun homme ou qu'aucune socit d 'hommes, eomme les flots de lumir e qui inondent la terre s ont plus large s et plus profonds que los forts (fui les retie nnent ou l'ocan qui les rflchit. La. Nouve lle g-lis o n'e s t pas une discipline ocolsiastique . Co n 'est ni un o organisation ve nant d es hommes, ni un e politiquo r e li g ieuse, ni une forme d e culte . De mme que l os douze aptres no r e prsentaient p as tout le christianis me, de m m e un n ombr e peti t ou n-rand d'a dh rents ne pout com pr e ndre l' e n semble de la N ouve lle glise . 8. - 11 - Nous croyons que ces principes nouveaux, COl..lme c e la tl toujow's eu lieu, oroaniseront en socits ceux qui les r e uevront, que ces socits se multi- plieron t co n t inuellement, qu'eUes arriveront . un puissant organisme qui unira le plus grand deg r de libert6 individueUe . la hi ,r arcruo la mioll..x o rdonne, e t qu'elles poss deront une forma de olta approprie aux besoins de tous ceux qui voudront s 'y rallior. Nous croyons que, s 'il con- vient d e le ur conserver le nom de soci6ts d e la N o uv ll e glise, c e n 'est pas dans une ide d o r os- triction et d'exclusivisme, mais pour los d signer clairement. La Nouvelle glise est une nouvelledispensatioD. En montrant ce quo la Nouvelle glise n'est pas, nous avons prparo l'examen de ce qu'elle est. EUo est une nouvelle disponsation d e la vrit d ivine, un nouvel ge pour l'esprit, une re nou- olle dans le progrs spirituel de l'humanit . Ce progrs s 'effectue par des tapes distin ctes,. Il est plus qu' un d veloppement, plus qu'une ascension sur un plan inclin , plus qu' une diff~rence dans les degr s de connaissance, d'activit e t de bon- h eur. Gomme la plante est suprieUl'e au p lus 9. - 12- beau minral) comme l'animal est quelque chose de plus qu'une plante perfectionne et qu'il en diffre par de nouvelles formes, de nouvelles qua- lit s et de nouvelles fonctions vitales, ainsi l'homme dont la nature est un r sum de toutes les formes et de toutes les qualits de la cration et dont l 'existence embrasse tous les degrs de la vie, du min ral au Divin, avance par des pas dis- tincts dont chacun diffre du pr c dent, com