Etablissements de santé médico sociaux

  • Published on
    15-Aug-2015

  • View
    17

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  1. 1. Royaume du Maroc Ministre de la Sant DR LAHLOU khalid directeur de la population Le 18 dcembre 2014
  2. 2. Article 5 L'offre publique de soins en mode fixe est compose des quatre rseaux d'tablissements de sant suivants: Le rseau des tablissements de soins de sant primaires (RESSP) ; Le rseau hospitalier (RH) ; Le rseau intgr des soins d'urgence mdicale (RISUM) ; Le rseau des tablissements mdico-sociaux (REMS). L'offre publique de soins comprend en outre des structures spcialises d'appui aux rseaux prcits ainsi que des installations de sant mobiles.
  3. 3. Article 39 Le rseau des tablissements de sant mdico-sociaux est destin la prise en charge mdicale avec un accompagnement social des personnes besoins spcifiques. Les prestations de soins fournies par ce rseau peuvent tre rendues avec ou sans hbergement.
  4. 4. Article 40 Le rseau des tablissements mdico-sociaux est compos des : Centres dits Espaces Sant-Jeunes ; Centres de rducation physique, d'orthoptie et d'orthophonie ; Centres d'appareillage orthopdique ; Centres d'addictologie ; Centres mdico-universitaires ; Centres de soins palliatifs.
  5. 5. Au niveau international, il existe plusieurs types de structures sanitaires, ddies la population estudiantine, qui offrent gratuitement des services accessibles et adapts en matire de prvention et de promotion de la sant savoir : Service de sant universitaire (SSU) Unit de mdecine prventive (UMP) Service universitaire ou interuniversitaire de mdecine prventive et de promotion de la sant (SUMPPS) Centre Mdico-Universitaire(CMU) Centre de sant mdico-psycho-social(CMPS)
  6. 6. Objectifs des CMU : Protger et promouvoir la sant des tudiants afin quils puissent suivre leurs tudes dans les meilleures conditions physiques, psychiques et sociales travers les prestations suivantes : Visite mdicale systmatique; Visite mdicale la demande; Soins infirmiers; Contrle dhygine et de salubrit; ducation sanitaire; coute et conseil ; Assistance sociale.
  7. 7. La couverture sanitaire en milieu universitaire est rgit par la convention de partenariat conclue entre le Ministre de la Sant et le Ministre de lEnseignement Suprieur et qui dfinie le rle et les attributions de chaque partie savoir : Le Ministre de lEnseignement Suprieur est charg de Crer des CMU au sein des tablissements universitaires, de les quiper et de les doter en mdicaments. Le Ministre de la Sant est charg de: Affecter du personnel mdical et para mdical pour assurer une couverture sanitaire telle que dicte par le PNSSU et conformment la convention de partenariat signe entre les deux parties.
  8. 8. Les normes dimplantation des CMU par ville universitaire sont fonction des effectifs des tudiants, du nombre dtablissements universitaires et de lexistence ou pas de cit universitaire, Ces normes sont comme suit: 01 CMU par cit universitaire; 01 CMU pour 8000 10 000 tudiants.
  9. 9. Les CMU sont des structures accessibles aux tudiants gratuitement cres au sein des tablissements universitaires et quipes et dotes en mdicaments par le MES. Le personnel mdical et paramdical affect temps plein par le Ministre de la Sant, dans ces structures, offrent des prestations de prvention et de promotion de sant, conformment aux termes de la convention de partenariat conclue entre les deux dpartements, savoir : Visite mdicale systmatique; Consultations la demande; Soins infirmiers; Contrle dhygine et assainissement; coute et conseil; Information et sensibilisation.
  10. 10. Importance de la population des jeunes 18% (15-24 ans) 29% (10-24 ans) Exposition : Problmes de sant physique et des souffrances psychiques Comportements risque (tabagismes, drogues, Rapports sexuels non protg, sdentarit, alimentation) Facteurs de vulnrabilit Dficit informationnel et en services pour maintenir et promouvoir le capital sant chez les jeunes Population fort potentiel exploitable y compris en matire de promotion de la sant
  11. 11. La question de la sant des jeunes et plus particulirement les services de sant figure dans les agendas des pays et des organisations des NU depuis la Confrence Internationale sur la Population et le Dveloppement. Depuis lors, certaines agences des NU ont dploy des efforts pour russir lintgration de ces services dans loffre et la promotion de la sant des jeunes et ont appuy les pays pour leur implantation.
  12. 12. Consistance des interventions de promotion de la sant des jeunes Information et comptences de vie Services de sant et de conseil Environnement sain Opportunits de contribution et de participation Disposer de linformation stratgique en rapport avec la sant des jeunes Elaborer ou appuyer les politiques favorables la sant Mettre en place des services Renforcer les capacit des PS et autres intervenants Positionnement du secteur de la sant 1995 Selon les recommandations dun rapport dexperts inter agences (OMS, UNICEF, UNFPA), les services de sant ddis aux jeunes constituent une composante essentielle des actions de promotion de leur sant. Le secteur de la sant un rle central dans leur mise en uvre.
  13. 13. LOMS a fourni un appui considrable pour aider les pays dvelopper des services de sant pour les jeunes notamment en matire de normalisation, de protocoles, de contenus et doutils de formation des professionnels de sant
  14. 14. LUNFPA a aussi contribu standardiser et appuyer les pays pour limplantation des services de sant amis des jeunes youth freindly health services dans le domaine de la SSR. Dans la plus part des pays ayant des structures de sant ddies aux jeunes, ces services sont implants dans le rseaux des Soins de Sant Primaires Beaucoup de pays ont orient la mission et les prestations vers la SSR
  15. 15. Cest une rponse la dolance des jeunes davoir des services de sant ddis eux (Consultation des jeunes par le Ministre de la sant, 2003) Les ESJ sinscrivent dans le cadre dune Stratgie Nationale aprs une phase pilote. La mission des ESJ approche la sant dans sa globalit (SSR, Sant mentale, modes de vie sain) Ces structures ont t accompagnes par des actions de standardisation, de dveloppement de contenus, de formation, Leur valuation en 2010 affirmer leur pertinence Certaines structures ont t cres avec lappui de lINDH
  16. 16. Critres dimplantation Un ESJ est assimil un centre de sant urbain de deuxime niveau. Un ESJ pour 50 000 habitants ; 01 ESJ/Province pour les provinces qui comptent moins de 50 000 habitants.
  17. 17. Mission Contribuer la promotion de la sant des jeunes de 10 25 ans en leur offrant des services accessibles et adapts en matire dcoute, de conseil, daccompagnement psychosocial, de prise en charge et dorientation mdicale et psychologique y compris dans le domaine de la sant sexuelle et reproductive et de la lutte contre les addictions. Accueil, Consultation mdicale coute/conseil Espace animation pour la sant et accs linformation Consultation de psychologie (rgulire au niveau de lESJ) Consultations spcialises : Sur RDV au niveau de lESJ (spcialits les plus demandes) Rfrence (autres) Prestations permanentes Prestations sur RDV
  18. 18. Quatre six salles Personnel mdical et paramdical : Mdecin gnraliste (PT) Mdecins spcialistes (MT) Mdecin dentiste (PT) Infirmier (PT) Assistante sociale ou toute autre personne forme lcoute (MT) Psychologue (MT) Equipements (mdico technique, bureautique, didactique)
  19. 19. Selon lOMS, la rhabilitation des personnes handicapes est un dispositif leur permettant d'atteindre et de garder leurs niveaux fonctionnels physique, sensoriel, intellectuel, psychologique et social ; ce dispositif comprend les outils ncessaires leur autonomie (Source: www.who.int, relu le 25 septembre 2013). Diffrentes formes: Mdicale (Mdecine Physique et de la Radaptation: MPR) Mdicosocial et Social. La rhabilitation mdicale et mdicosociale a pour finalit de permettre aux personnes prsentant des dficiences, incapacits ou handicap, leur rinsertion socioprofessionnelle dans une logique de projet de vie individuel .
  20. 20. En France, les prestations de la rhabilitation: rducation (orthophonie, psychomotricit, orthoptie, kinsithrapie et ergothrapie) et lappareillage orthopdique sont assures par les services et tablissements relevant du: Schma Rgional dOrganisation Mdicosocial, travers des centres polyvalents et spcialiss ; Schma Rgional des soins, travers les soins de suite de radaptation (SSR).
  21. 21. Schma Rgional Mdicosocial (SROMS) Loi: 2009-879/Ch4/Section 3 Missions: 1. Apprcie les besoins de prvention, d'accompagnement et de prise en charge mdico-sociale; 2. Dtermine l'volution de l'offre mdico-sociale tenant compte de l'offre sanitaire, sociale et MS existante, et des besoins de formation, de sa rpartition et des conditions d'accs; 3. Prcise les modalits de coopration des acteurs de l'offre sanitaire, sociale et mdico-sociale.
  22. 22. Schma Rgional Mdicosocial (SROMS) Est arrt par le Conseil Gnral de la Rgion et lAgence Rgional de la Sant, tenant compte de: Besoins spcifiquement rgionaux conformment au Plan Stratgique Rgional de la Sant; Evolution dmographique, pidmiologique, et socioconomique. Les tablissements et Services Mdicosociaux du SROMS sont publics et privs but lucratif ou non lucratif.
  23. 23. Les Centres dAction Mdicosociale Prcoce (CAMSP) Loi N75-534 du 30 juin 1975 Cinq rles majeurs : 1. Dpistage et diagnostic prcoce des dficits ou troubles; (Autisme,); 2. Prvention et rduction des dficiences, des incapacits et du handicap; 3. Rducation prcoce et Cure ambulatoire, 4. Accompagnement et soutien des familles lors du processus de rvlation du handicap et dans la mise en uvre des soins et des actions ducatives requis par ltat de lenfant; 5. Soutien laccs aux lieux de la petite enfance et la scolarit.
  24. 24. Les Centres dAction Mdicosociale Prcoce (CAMSP) Loi N75-534 du 30 juin 1975 Public cible: Enfants de moins de 6 ans atteints dun handicap sensoriel, moteur ou mental, ou prsentant un risque de dvelopper un handicap; Se situent linterface du secteur sanitaire (maternits, services de nonatologie, pdiatrie, structures scolaires .etc) et du secteur mdico-social; Vocation polyvalente (sadresse tous les types du handicaps); Certains sont spcialiss : les enfants sourds, centr prinatalogie,.etc. Gestion par un conseil dadministration.
  25. 25. Situation au Canada Les tablissements mdicosociaux sont pareil ceux en France. Ils sont polyvalents ou spcialiss. Sont grs par la communaut; Bnficient de la subvention de lEtat.
  26. 26. 1. Centres Intgrs Rgionaux dAppareillage orthopdique et de Rducation (CIRAR): Nombre existants: 15 Lieu dimplantation: CHR Consistance : Units de Rducation (Kinsithrapie, Orthophonie, Orthoptie et Psychomotricit) et un Atelier dappareillage orthopdique. 2. Centres Intgrs de Rducation (CIR): Nombre existants: 09 dont 08 sont intgrs dans les CIRAR Lieu implantation: CHP Consistance: Units de Rducation (Kinsithrapie, Orthophonie, Orthoptie et Psychomotricit) 3. Service de Mdecine Physique et de Radaptation (SMPR): Nombre existants: 3 Lieu implantation: CHU (Fs, Ibn Rochd Casablanca et Oujda) 4. Salles de Kinsithrapie avec + ou Orthophonie implantes au niveau des structures hospitalires et les Centres de Sant.
  27. 27. Gnralisation des Services de Mdecine Physique et de Radaptation au niveau des CHU et des CHR lointains pour la prise en charge des handicaps lourds (IMC, Polyhandicaps, ); Extension des centres intgrs de rducation et dappareillage orthopdiques (CIRAR) au niveau des rgions non couvertes (RSZZ, Oued Eddahab et Chaouia Ourdigha) Intgration des prestations de rducation fonctionnelle dans les tablissements de soins de sant de base (Dsignation dun point focal au niveau des DRS et Dlgations prfectoraux et Provinciaux de Sant; Mise en place dune filire de soins de radaptation; 31
  28. 28. Densit de la population Prvalence du handicap Frquence de la morbidit lie aux suites des affections de lappareil locomoteur, neurologique, Ophtalmologique, ORL, respiratoire, des bruls, ainsi qu lvolution des maladies chroniquesetc ; Vieillissement de la population; Existence de facteurs de risque: zone risque de catastrophes naturelles, industrielle, accidents routires; Existence au niveau territorial dautres centres de rducation relevant des autres dpartements institutionnels, des associations et du secteur priv.
  29. 29. Trois zones: Zone patient (76 m2): Accueil, attente, consultation, Gymnase (salle de marche), salle de prise de mesures (Moulage), salle dessayage; Zone personnel (184 m2): Bureau de lquipe, vestiaires; Zone de fabrication (240 m2) implante au Rez-de-Chauss respectant les normes de scurit: salle de pltre, salle de montage, salle de machines, thermoformage, salle de rsine, et magasin. Superficie( minimum) : 520 m2 Systme de ventilation obligatoire au niveau des salles (de rsine et de thermoformage) Respect des normes de la loi 10-03 relative laccessibilit.
  30. 30. Ressources humaines Normes Mdecins spcialistes en mdecine physique et radaptation 1 Kinsithrapeutes 1 2 Orthoprothsistes 4 6 Personnels administratifs : Econome, statisticien, secrtaire, Magasinier 1 1 2 2 1
  31. 31. Dsignation Surface Utile (m2) Unit daccueil et de consultation 119 Unit de kinsithrapie 113 Unit dorthophonie 24 Unit de psychomotricit 12 Unit dorthoptie 24 Unit Communes 82 Total 374 Profil Normes Mdecins spcialistes en mdecine physique et radaptation 1 Kinsithrapeutes 4 5 Orthophonistes 2 3 Orthoptistes 2 3 Psychomotriciens 2 3 Personnels administratifs : Econome, statisticien, secrtaire, 1 1 2 1
  32. 32. Addiction: Etat de dpendance priodique ou chronique des substances ou des comportements". (OMS) Maladies complexes, multifactorielle, dvolution chronique, marques par un taux lev de rechute (neurobiologique, environnementale et psychologique,..) Consquences sanitaires (VIH, Hpatites), sociales, conomiques et lgales (violence, pauvret , perte demploi, ..)
  33. 33. Usage de substances psychoactives: 4,1% Abus de substances: 3% Dpendance aux substances: 2,8 % Abus dalcool: 2% Dpendance alcoolique: 1,4% Enqute nationale en population gnrale (>=15 ans) (2003 - 2005)
  34. 34. 3 9 Benchmark France: Centres de soins, daccompagnement et de prvention en addictologie (CSAPA) qui offrent: Accueil, information, valuation mdicale, psychologique et sociale. Orientation de toute personne ayant des difficults du fait dune addiction.
  35. 35. 4 0 Centres de soins, daccompagnement et de prvention en addictologie (CSAPA): Ces structures sadressent gnralement aux personnes proccupes par leurs consommations risques, abusives et/ou problmatiques de substances psycho-actives, licites ou non, y compris tabac et mdicaments dtourns de leur usage habituel. leur mission s'tend galement aux personnes souffrant d'addictions sans substance, comme le jeu pathologique, les troubles des conduites alimentaires... Il accueille galement toute personne (famille, parent, proche...) en interr...

Recommended

View more >