of 22 /22
2014 les troubles cognitifs en oncologie Sandrine Vandenbossche Neuropsychologue & Onco-coach

Cognition & Cancer

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La prise en charge des troubles cognitifs après le cancer

Citation preview

Page 1: Cognition & Cancer

2014

les troubles cognitifs en oncologie

Sandrine Vandenbossche

Neuropsychologue & Onco-coach

Page 2: Cognition & Cancer

plan

Quelle est la situation ? Quelles sont les origines ?

Quelles sont les conséquences cérébrales?

Quelles sont les enjeux psychologiques ?

Page 3: Cognition & Cancer

la situation

15 à 75 % d’altérations rapportées dans la littérature

✤ Méthodologies différentes :

- groupe de référence

- batteries objectives et subjectives

- définition du déficit

✤ Effet de contraste avec le potentiel antérieur

✤ CONSCIENCE des altérations

Page 4: Cognition & Cancer
Page 5: Cognition & Cancer

la situation

Page 6: Cognition & Cancer

la situation

Altérations des fonctions cognitives modérées, subtiles et

sélectives

Attention

Vitesse de traitement Fonctions exécutives

Mémoire de travail

Page 7: Cognition & Cancer

la situation

✤ Enquête Hurricane Voice Breast Cancer (2007):

- Modification de la mémoire : 98 %

- Impact négatif sur QDV: 62 %

✤ Sondage franco-belge (Lefel & al, 2010)

- Perte de mémoire: 42 %

- Perte de concentration : 26 %

✤ Demande d’aide +++

80 % considèrent la PEC primordiale

70 % sont prêt a suivre des ateliers de rééducation

Page 8: Cognition & Cancer

la situation

✤ Manque de connaissances des patients & du corps médical

✤ Manque d’informations du corps médical

✤ existence de ces « séquelles »

✤ mécanismes

✤ effets

✤ durée

< > Risque de créer la plainte !!! (Schagen, 2012)

Page 9: Cognition & Cancer

la situation

Dissociation entre les plaintes et le fonctionnement

cognitif objectif

✤ Perception subjective >< scores objectifs

✤ Résultats aux tests cognitifs ne reflètent ni la fréquence, ni la nature des troubles

✤ Utilité de questionnaires subjectifs

✤ Métacognition ???

Page 10: Cognition & Cancer

la situation

Impact transitoire sur le FC mais « persistant » sur la qualité de vie

✤ Evolutions variables et récupération entre 12 et 24 mois (Wefel & al, 2004)

✤ Effets persistants jusqu’à 10 ans après la fin des traitements (Ahles & al, 2002)

—> impact sur la CONFIANCE et soi et ses capacités cognitives

Page 11: Cognition & Cancer

origines

Page 12: Cognition & Cancer
Page 13: Cognition & Cancer

origines

✤ Impact des traitements sur la cognition —> neurotoxicité

- Effet du traitement

- Effet de la dose

- Effet de la combinaison

- Effet des traitements corticoïdes associés

- Effet des psychotropes

Page 14: Cognition & Cancer

modifications anatomiques

HIPPOCAMPE

Aire préfrontale

Gyrus cingulaireLobe pariétal supérieur

Gyrus para-hippocampique

(Inigaki et al, 2007)

✤ Atrophie de l’hippocampe

✤ Réduction de densité de substance blanche et de substance grise

Modifications chimio-induites dans le fonctionnement cognitif

Page 15: Cognition & Cancer

modifications fonctionnelles

IRMf de jumelles monozygotes de 60 ans pendant une tâche de mémoire de travail Activation corticale +++ pour la jumelle traitée par chimiothérapie pendant la tâche —> Compensation par activation d’autres régions cérébrales : performances =—> Plus large réseau cérébral activé : fatigabilité cognitive +++

(Ferguson et al, 2007)

JUMELLE NON

TRAITEE

JUMELLE TRAITEE PAR CT

Page 16: Cognition & Cancer

enjeux psychologiques

✤ Troubles cognitifs dès l’annonce du cancer : 25 à 35 % chez patients avec cancer du sein ou du

colon (Wefel, 2004; Hermelink,Untch, Lux et al., 2007,)

✤ Avant tout traitement, diminution de l’activation chez des patientes qui vont être traitées pour un

cancer du sein versus sujets sains (Cimprich et al, 2009)

- gyrus frontal inférieur (aire de Broca - compréhension)

- gyrus cingulaire antérieur (aires de Brodmann - fct. exe) / cortex limbique

—> Impact du CANCER lui même ?

Page 17: Cognition & Cancer

enjeux psychologiques

La plainte cognitive subjective est plus associée au niveau d’anxiété-

dépression, fatigue, QDV et moins aux résultats cognitifs (Vardy & al.,

2009)

Plainte de mémoire = détresse psychologique ?

✤ Dimension brutale d’INSECURITE

✤ Moment de CRISE

✤ REVOLUTION sur le plan psychique

✤ CONFRONTATION aigue à son avenirAnxiété

Tristesse-dépression

Rupture professionnelle

Image du corps

Fatigue Perte d’intégrité physique et psychique

Modifications sociales,familiales

Perte d’autonomie

Page 18: Cognition & Cancer

processus psychologiques adaptatifs

✤ « Verrouillage » des émotions = paralyse le fonctionnement cérébral Test mémoire autobiographique : Patients CT = éléments émotionnels < sujets sains

Verrouillage émotionnel = verrouillage intellectuel —> on mémorise ce qui nous intéresse

(Morel et Al., 2012)

✤ Activisme +++ (pensée et action) = position de « lutte »

Hyperactivité qui préserve l’ intégrité psychique pendant la maladie et le traitement

MAIS:

✤ Saturation cérébrale (plus de place pour intégrer de nouvelles informations)

✤ Manque du mot, manque de fluidité (la pensée va trop vite/mots)

✤ Dispersion dans les activités (on commence tout sans rien finir)

Page 19: Cognition & Cancer

processus psychologiques adaptatifs

✤ Préoccupations psycho-affectives liées aux épreuves traversées

—> moins de disponibilité psychique et intellectuelle = manque d’attention

✤ Actions incohérentes: lunettes dans le frigo 

✤ Phénomène d’automatisme : moins de contrôle de nos actions

✤ Empêche de mobiliser les capacités intellectuelles

Page 20: Cognition & Cancer

conclusion

✤ Plaintes très fréquentes

✤ Difficile à objectiver par batteries standards

✤ Dissociation entre objectif et subjectif

✤ Origines et mécanismes complexes

✤ Impact majeur de l’état psychologique

✤ Besoin ET demande d’écoute et d’aide : 70 % !!!

Page 21: Cognition & Cancer

conclusion

—> CANCER = ALTERATIONS COGNITIVES

subtiles

modérées

sélectives

transitoires

MAIS témoignant d’une altération de la qualité de vie !

Page 22: Cognition & Cancer

Merci pour votre attention