of 9 /9
Le point sur… LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ? « est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. » (Grenelle Environnement)

Précarité énergétique

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Point sur la précarité énergétique

Citation preview

Page 1: Précarité énergétique

Le point sur…

LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ?

« est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. » (Grenelle Environnement)

Page 2: Précarité énergétique

Un phénomène difficile à quantifier mais en constante augmentation

En 2006, selon l’INSEE, 3,8 millions de ménages (13 % des ménages) consacraient plus de 10 % de leurs ressources à payer leurs factures de chauffage.

Un ménage est jugé en état de précarité énergétique s’il consacre plus de 10% de ses ressources à ses dépenses d’énergie (seuil défini par les Britanniques dans les années 90)

Page 3: Précarité énergétique

Des causes multiples…

hausse du coût du logement

stagnation des revenus des ménages

augmentation du prix de l’énergie

faible qualité d’isolation thermique des logements

+

+

précarité énergétique=

+

Page 4: Précarité énergétique

Une « double peine » pour les ménages les plus modestes

« Les 20% de ménages les plus pauvres consacrent à l’énergie une part de

budget 2,5 fois plus élevée que les 20% les plus riches »

(Source : ADEME)

Budget énergie des ménages

20% des ménages les plus RICHES

20% des ménages les plus PAUVRES

Page 5: Précarité énergétique

Un phénomène complexe aux effets cumulatifs

Page 6: Précarité énergétique

Des conséquences sur la santé et la sécurité des ménages

FROID = stress, anxiété, dépression, maux de têtes, arthrose, fatigue, vie sociale et morale difficile

ENFERMEMENT, MANQUE D’AERATION = mauvaise voire très mauvaise qualité de l’air = exposition aux polluants intérieurs

Après prise en compte des effets d’âge, de niveau de pauvreté, de tabagisme et de la présence de moisissures dans le logement, des différences apparaissent entre l’état de santé des personnes exposées à la précarité énergétique et celles qui ne le sont pas.

Page 7: Précarité énergétique

Des conséquences sur la santé et la sécurité des ménages

HUMIDITE = maladies respiratoires (sifflements respiratoires, crises d’asthme, bronchites chroniques …), allergies aux moisissures, rhinorrhées (nez qui coule)

CHAUFFAGE DEFAILLANT = intoxication au monoxyde de carbone

Des populations vulnérables : les enfants et les personnes âgées

Les pathologies aiguës hivernales comme les rhumes et angines, la grippe ou les diarrhées (gastroentérites) sont significativement plus fréquentes chez les personnes exposées.

Page 8: Précarité énergétique

Des solutions proposées Le tarif social de solidarité (TSS) – Gaz

Le tarif de première nécessité (TPN) – Électricité

Le fonds de solidarité logement (FSL)

Les aides des Centres communaux d’Action Sociales (CCAS)

Le service public de la rénovation énergétique

Des interlocuteurs vers qui se tournerConseils généraux (assistante sociales et travailleurs sociaux), Croix rouge, CCAS de votre commune, ADIL…

Pour en savoir plus, cliquez sur « Actions en région »