of 32/32
Cap vers la RSE pour les TPE/PME : c’est possible ! Pratique

RSE : le Medef et EcoVadis publient un guide pratique pour accompagner les PME

  • View
    479

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of RSE : le Medef et EcoVadis publient un guide pratique pour accompagner les PME

  • Cap vers la RSE pour les TPE/PME :

    cest possible !

    Pratique

  • editoPierre-Franois Thaler,prsident decoVadis.......................................................................................p.5

    Catherine Tissot-Colle,prsidente de la Commissionrse du meDeF......................................................................................................p.6

    introduction ..............................................................................................p.8

    exemples de bonnes pratiquesenVironnemenT TDV inDUsTries : Compensation carbone

    et calculateur dimpacts environnementaux..................................................p.11

    eCo2 iniTiaTiVe : etablissement dun bilandes missions de gaz effet de serre .............................................................p.13

    BaLsan : ecoconception et gestion de la finde vie du produit......................................................................................................p.15

    LinFormaTiQUe CommUniCanTe : information des clientssur les impacts environnementaux des projets/services ............................p.17

    soCiaL

    D2si : mise en place dun cosystme

    de knowledge management..................................................................................p.19

    arTePrinT : mise en place dune bote ides...........................................p.21

    aZUr FraGranCes : renforcement du dispositif

    sant et scurit des collaborateurs................................................................p.23

    DemenaGemenTs DeLaCQUis : Prvention

    des risques sant et scurit................................................................................p.25

    GoUVernanCe

    eXoCom : mise en uvre dune politique

    dachats responsables ............................................................................................p.27

    FonTaine ConsULTanTs : mise en place dun systme

    de management dthique des affaires ...........................................................p.29

    sommaire

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 5

    eDiTo

    Pierre-Franois Thaler, prsident decoVadis

    EcoVadis fournit la premire solution ddie lintgra-tion et au suivi des pratiques RSE (Responsabilit Soci-tale des Entreprises) dans les processus achats.Combinant technologies innovantes et expertise dans ledomaine de la RSE, EcoVadis aide les acheteurs et lesfournisseurs adopter des pratiques plus durables. Entant quexpert indpendant, elle produit des valuationsfiables sur la performance RSE des entreprises, en leurapportant un diagnostic complet et des outils leur per-mettant de samliorer.

    Depuis 2007, plus de 30 000 entreprises dans 110 pays et 150 secteurs ont t valuespar EcoVadis sur leur systme de management RSE.

    Forte de cette exprience et possdant une riche base de donnes statistiques sur ses va-luations, il est apparu important EcoVadis de mettre contribution son expertise au traversde diffrents projets et partenariats, dont ce guide fait partie.

    Depuis la cration dEcoVadis, les entreprises de moins de 1000 salaris reprsentent plusdes deux-tiers des entreprises values. De par leur nature, les PME et ETI, y compris les fran-aises, ont une approche de la RSE qui est avant tout pragmatique et concrte. Les chal-lenges qui se posent sont dans la formalisation des engagements, des actions et du reporting.Cependant, il nest pas ais pour une entreprise de petite taille didentifier les actions quellepeut mettre en place. Alors que les grandes entreprises ont des quipes ddies la RSE, ilest parfois difficile pour une structure ne disposant pas des moyens ni du temps ncessairespour valoriser ces actions.

    Pourtant, la mise en place dun systme de management RSE est un facteur de diffrenciationimportant. Cest mme un vritable levier de performance conomique, en plus dtre un moyende rduire les risques et de promouvoir linnovation.

    Les performances des PME et ETI values par EcoVadis depuis 2007 croissent de faon r-gulire, et notamment les performances des PME et ETI franaises. En mars 2015, EcoVadis apubli avec la Mdiation Interentreprises sur une tude de la performance des systmes demanagement RSE des entreprises franaises face ceux des entreprises des pays des BRICS(Brsil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et des pays de lOCDE qui en apporte la d-monstration.

    Ces rsultats ont montr que les PME et ETI franaises values avaient des performancesRSE en moyenne plus leves que ceux des groupes forms par les entreprises des pays desBRICS et de lOCDE. En consquence, ce guide vise mettre en avant les bonnes perfor-mances de ces PME et ETI, au travers des exemples concrets.

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 20176

    eDiTo

    Catherine Tissot-Colle, prsidente de laCommission rse du meDeF

    La Responsabilit Socitale de lEntreprise (RSE) est lacontribution de lentreprise au dveloppement durable.Ce concept dsigne lintgration par les entreprises desenjeux sociaux, socitaux, environnementaux et de gou-vernance leur stratgie et leur gestion, dans une lo-gique de renforcement de leur performance conomique.Ainsi, une tude de France Stratgie montre que lcartde performance entre les entreprises qui introduisent despratiques RSE et celles qui ne le font pas est en moyenne de 13 %.

    La plupart des grandes entreprises ont intgr aujourdhui cette dimension. Elles ont pris actedune volution qui, loin de traduire un effet de mode, ne cesse de saccentuer sous leffetdes transformations profondes auxquelles elles doivent faire face dans leur environnementrglementaire, conomique et financier (rvolution numrique, nouveaux marchs, nouveauxmodles, etc.), industriel (volutions des relations avec leurs fournisseurs et sous-traitants, etc.),mais aussi dans leur environnement naturel (rarfaction des ressources, changement climatique,prservation de la biodiversit, etc.), humain (attentes des salaris, mutation du travail, etc.)et socital (attentes des consommateurs et du grand public, nouveaux modes de vie, etc.).

    Les TPe, Pme et eTi sont elles aussi concernes par cette dimension. Faire le choix de laRSE est, pour les TPE/PME, le moyen de rpondre une demande croissante de leurs clientsde plus en plus sensibles aux consquences sociales et environnementales de leurs achats,de leurs salaris pour lesquels les niveaux de rmunration et les responsabilits ne sont plusles seuls critres de choix, de leurs donneurs dordre de plus en plus exigeants sur le com-portement socialement responsables de leurs fournisseurs, de leurs interlocuteurs financiers(banques, assureurs, investisseurs) qui portent un intrt de plus en plus grand au compor-tement des entreprises en complment de lanalyse comptable.

    sengager dans la voie de la rse est un pari gagnant pour les TPe/Pme. Cest, en effet,un vritable levier de performance, un moyen damliorer leur efficacit conomique etfinancire (rduction de cots grce une gestion optimise des consommations dnergieset de ressources naturelles ; facteur dinnovation et de cration de recettes nouvelles grceau dveloppement de produits et services responsables), un levier de prservation de lavaleur de leurs actifs, un moyen de maitriser leurs risques (sociaux, environnementaux, derputation, etc.).

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 7

    Les TPe/Pme disposent de nombreux atouts pour mener avec succs une dmarche rse.Soucieuses de prserver leur rentabilit long terme, elles ont cur de prendre au bonmoment les orientations qui les prmuniront des instabilits futures et leur permettront de saisirles opportunits de demain. Par les gisements demploi quelles reprsentent, les TPE/PMEcontribuent au dveloppement local, tout comme leur ancrage dans le tissu social et le soutienquelles apportent la promotion de la vie associative sportive et culturelle. Leur taille facilite,par ailleurs, leur proximit avec leurs collaborateurs dont le bien-tre est une proccupationpermanente du chef dentreprise. Ce sont autant de pratiques mettre en avant et dvelopper pour en faire un rel avantage comptitif.

    Beaucoup de TPe/Pme lont bien compris ! Les entreprises franaises dveloppent depuisde nombreuses annes des dmarches volontaires proactives sur les thmatiques de la RSE,dynamique que reconnaissent de nombreux observateurs (cf. tude ralise par EcoVadisavec la mdiation inter-entreprises ; tude du cabinet McKinsey selon laquelle 36% des dirigeants dentreprise classent la RSE ou la durabilit dans leurs 3 priorits de business et13% estiment que cest leur priorit la plus importante ; etc.).

    Le meDeF prne le partage dexpriences et la pdagogie pour aider les chefsdentreprise passer laction et en faire une stratgie gagnante. En 2012, il avait publiun guide pdagogique intitul Cap vers la RSE : faire de la responsabilit socitale delentreprise un levier de performance qui visait dj accompagner les chefs dentreprisesde toute taille sur les moyens de dfinir une stratgie RSE adapte, sur les outils existants, surles applications pratiques possibles dans diffrents domaines dactions, le tout alimentdexemples concrets dentreprises. Diffrents guides complmentaires ont galement t publissur le dialogue avec les parties prenantes ou sur les initiatives sectorielles des fdrationsprofessionnelles.

    Le prsent guide, compos de 10 tmoignages concrets de TPE/PME, dtaillant chacun unebonne pratique, se situe dans la continuit de cette dmarche et a t conu pour donnerde nouvelles ides dactions mettre en uvre. Les exemples choisis constituent des bonnespratiques dveloppes par certaines entreprises dans certains secteurs. Elles ne sont pas n-cessairement transposables et gnralisables toutes les entreprises, mais doivent tre prisescomme des sources dinspiration.

    La RSE constitue une nouvelle faon daborder la gestion et la stratgie de son entreprise enintgrant une vision de long terme ; cela ne peut pas se faire du jour au lendemain, lentreprisedevra y consacrer du temps et quelques moyens, mais nous sommes convaincus que la RSE estune dmarche accessible et cratrice de performance, quelle que soit la taille de lentreprise.

    eDiTo

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 20178

    Pourquoi ce guide ? Le Guide Cap vers la RSE pour les TPE/PME : cest possible a pour objet de mettre en avantdes bonnes pratiques mises en place par des TPE et PME franaises en matire de RSE.

    Ces actions concrtes et pragmatiques mettent en lumire les dmarches volontaires de 10 TPE/PMEsur lenvironnement, le social et la gouvernance afin de montrer que mme pour des entreprises depetite taille, il est possible de dvelopper une dmarche de responsabilit socitale et de levaloriser.

    Ces dix petites entreprises ont t choisies parmi les TPE/PME/ETI franaises values par EcoVadiscar elles ont obtenu une bonne note globale lors de leur valuation, dmonstration quelles pos-sdent des systmes de management RSE structurs. Elles ont dvelopp dans ce cadre une ouplusieurs bonnes pratiques juges exemplaires dans le champ environnemental, social et/ou thique.Elles appartiennent des rgions et des secteurs varis (industrie, distribution, prestation intellec-tuelle), mais ont toutes en commun la mise en place de mesures adaptes leur profil, dans unedmarche RSE structure.

    Ltude mene par la mdiation interentrepriseset ecoVadis lorigine de ce guideA lorigine de ce guide se trouvent les rsultats dun travail men par la Mdiation Interentrepriseset EcoVadis sur la performance des entreprises franaises en matire de RSE publi en mars 2015.Cette tude met en avant les bonnes performances des entreprises franaises, PME comprises,face celles des entreprises des pays des BRICS (Brsil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) etdes autres pays de lOCDE.

    Pour illustrer ces rsultats quantitatifs, le MEDEF et EcoVadis ont t conduits rassembler dans leprsent guide, des exemples concrets tirs de l'exprience de petites et moyennes entreprises.

    introduction

    mthodologie de ltude12 000 valuations ecoVadis ralises entre 2012 et 2014 ont t compiles et analyses.

    Lvaluation ecoVadis vise mesurer la qualit du systme de management rse des entreprises,

    quel que soit leur profil. Plus de 30 000 entreprises ont t values par ecoVadis ce jour, dans

    plus de 150 secteurs dactivits diffrents et plus de 100 pays.

    Le cadre mthodologique decoVadis, qui se base sur les lignes directrices de liso 26000, sorganise

    autour de quatre thmes : lenvironnement, le social, lthique des affaires et les achats responsables.

    Ces quatre thmes se dclinent en 21 critres dvaluation activs en fonction du profil de

    lentreprise (secteur dactivit, taille, prsence dans des pays risque) et chacun de ces critres

    est valu au regard des politiques, des actions et du reporting mis en place.

    Chaque entreprise obtient une note globale sur 100, correspondant la moyenne pondre des

    quatre notes par thme, en fonction de son profil (secteur, taille, prsence ou non dans des pays

    risque). Ceci donne la possibilit de comparer des notes entre elles.

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 9

    Les principaux rsultats montrent une excellenteperformance globale des entreprises franaisesSappuyant sur les rsultats de ces valuations pour la priode 2012-2014, ltude a permis,en 2015 , de comparer les performances des entreprises de lchantillon sous plusieurs angles,dont la couverture des enjeux RSE et la taille des entreprises.

    La moyenne des notes globales obtenues par les entreprises franaises (toutes tailles confondues)place celles-ci au-dessus des entreprises des BRICS et de lOCDE. Elles figurent en 7me positiondans le classement fait par pays.

    Sur lenvironnement, les entreprises franaises ont dmontr de bonnes performances, se classant, nouveau, au-dessus de la moyenne des entreprises des pays des BRICS et de lOCDE et sepositionnant en 8me place des pays inclus dans ltude.

    La bonne performance des entreprises franaises est galement avre en ce qui concerne lesocial, qui couvre les enjeux lis aux ressources humaines et aux droits de lHomme.

    Sur le troisime et dernier thme abord par ltude, lthique des affaires, les entreprises franaisesaccusent un retard vis--vis des entreprises des autres pays de lOCDE, mais elles restent trsavances par rapport aux entreprises des BRICS. 70% des entreprises franaises obtiennent unenote dmontrant une approche incomplte des enjeux lis lthique. Ce thme couvre lessujets suivant : la corruption, les pratiques anti-concurrentielles, le respect de la proprit intel-lectuelle, les enjeux de confidentialit des donnes client et le marketing responsable.

    introduction

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201710

    Les Pme et eTi franaises sont, elles aussi, en avancesur celles des pays de loCDe et des BriCsUn autre axe majeur de ltude met en avant une comparaison des performances en fonctionde la taille des entreprises values.

    Une nouvelle fois, la moyenne des notes des entreprises franaises appartenant cette catgorieest suprieure celle des deux autres groupes tudis.

    Alors que la moyenne des scores des PME et ETI franaises dpasse 43 sur 100, celle des paysdes BRICS natteint que 36,24 sur 100 et 42 sur 100 pour les pays de lOCDE. Plus de 43% despetites et moyennes entreprises franaises ont un systme de gestion de la RSE considr per-formant ou exemplaire, contre 39% dans lOCDE et moins de 16% dans les BRICS.

    introduction

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 11

    28 millions deuros en 2015

    Laval en mayenne

    textile, fabrication de tissus techniquespour les domaines civils et militaires

    160 salaris

    [email protected]

    http://www.tdv-industries.fr

    Le bon conseil etre humble, ne pas vouloirque tout soit parfait du pre-mier coup, mais progresser r-solument anne aprs anne .

    La dmarche rse globale Ds les annes 2000, lentreprise a formalis sesengagements avec la rdaction dun agenda 21.Cet agenda dfinit tous les 5 ans un ensemble debonnes pratiques. il est dornavant organis enfonction des recommandations de liso 26000.

    La rse fait partie de notre aDn. Compte tenu denotre modle conomique intgr sur un seul site,ancr dans son territoire, nous pratiquons la rsedepuis longtemps .

    Depuis 3 ans lentreprise, engage dans un cerclevertueux, publie un rapport rse, bien que celle-cine soit pas soumise obligation.

    en 2008, TDV inDUsTries a galement ralis sonpremier bilan carbone et a par la suite adhr auPacte mondial. elle fait aujourdhui partie du bu-reau franais pour les Pme.

    TDV inDUsTries

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201712

    La bonne pratique : Compensation carboneet calculateur dimpactsenvironnementaux en 2004, la Pme a lanc en europe la premire offre encoton quitable dans la filire du vtement de travail.Cette offre sest ensuite enrichie : vtements en cotonbiologique et quitable, en polyester recycl, et enmatire dite Premium (coton biologique et quitable,et polyester recycl).

    Forte de cette exprience, TDV inDUsTries a proposen 2012 eCoCLeaninG, fruit de ses recherches en in-novation. Ce procd permet de conserver la mme ef-ficacit de lavage des tissus avec moins deau, moinsde lessive et moins dnergie.

    La mme anne lentreprise a lanc ladmarche arbre de vie cotonsolidaire permettant de compenserlimpact environnemental des tissusPremiUm en replantant au mali desarbres Carapa Procera. Ces arbres,en plus de capter le Co2, donnentdes fruits produisant un pesticidenaturel utilis dans la culture ducoton.

    suite cela, en 2014, TDV inDUsTries a mis au pointun calculateur environnemental sur la base des valeursdimpact fournies par laDeme et eCo-inVesT 2.2. en2015, cest avec la socit LaBeLia que la Pme a tra-vaill sur le dveloppement de ce logiciel spcifiqueet unique en europe.

    TDV inDUsTries

    Les rsultats pour lentreprise

    Grce cet ensemble de me-sures, lentreprise connait au-jourdhui limpact environnementaldun mtre de linaire de tissu dela fibre jusqu sa sortie dusineet cela sur 6 critres :

    Les missions de gaz effetde serre

    Les consommations deau

    Les pollutions de leau parcotoxicit

    Les pollutions de leau pareutrophisation

    Lpuisement des ressourcesnon renouvelables

    Les consommationsdnergie non renou-velable

    Cette dmarche a crune dynamique dentre-prise et a donn du

    sens aux actions quotidiennesde la PME pour rduire ses im-pacts environnementaux.

    Cela a galement permis deproposer aux clients de la so-cit la possibilit de modliserleurs tissus afin de les intgrereux-mmes dans leur propre d-marche RSE. Les prochains objectifs

    Dans les prochains mois, lentreprise veut, en plus deson offre PREMIUM, travailler compenser une partplus grande de sa gamme de tissus. La difficult ma-jeure rside dans le fait de mettre cela en placesans pour autant perdre en comptitivit.

    10 %du chiffres daffairesest ralis par loffrede vtements detravail quitable

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 13

    0,48 millions deuros en 2015

    Paris

    Conseil en dveloppement durable

    4

    01 85 09 15 59

    eco2initiative.com

    La dmarche rse globale eCo2 initiative est un cabinet dexpertise, deconseil et d'accompagnement engageant en d-veloppement durable.

    afin dtre en cohrence avec ses valeurs et ses ac-tions, lentreprise a dvelopp une dmarche deresponsabilit qui se fonde sur une charte en 21points, et qui comprend depuis la cration de len-treprise un bilan des missions de gaz effet deserre annuel.

    La dmarche rse deco2 initiative sarticule autourdes domaines d'actions suivants : le bien-tre del'quipe, les transports, les achats responsables, lesdchets et la communication.

    La dmarche a mri avec le temps, et sest adapte lvolution de lentreprise. etant une petite struc-ture, eco2 initiative stait fix ds le dpart le butde formaliser au maximum ses actions, et est allejusqu la certification iso14001 de la socit.avec le temps, et lintgration des bonnes pratiques,eco2 initiative a finalement choisi un mode de for-malisation et de suivi plus souple.

    eCo2 iniTiaTiVe

    Le bon conseil Dsigner un responsable de la

    dmarche dont la tche estclairement signale dans safiche de poste

    Communiquer tous les ans enexterne et en interne sur lesactions et le suivi des rsultats

    mettre en place des actionsemblmatiques et structu-rantes en rapport avec lesenjeux prioritaires

    impliquer lensemble de len-treprise

    ne pas sarrter en chemin etessayer de samliorer chaqueanne

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201714

    La bonne pratique : etablissement dun bilan desmissions de gaz effet deserreDans loptique de rduireses missions de gaz effet de serre, lentreprisea mis en place un suiviannuel de son bilan desmissions de gaz effetde serre. elle utilise pource faire la mthode BilanCarbone, qui prend encompte lensemble des missions gnres parune organisation, quelles soient directes ouindirectes.

    au-del dun simple bilan des missions de gaz effet de serre, il sagit pour eco2 initiativedun outil permettant de produire des indica-teurs de performance, sur la base desquels unestratgie globale de rse puis des actions derduction des impacts sont ensuite mises enplace.

    Lentreprise a rencontr deux dfis principauxdans la mise en uvre de sa dmarche : La persvrance dans la rgularit du suivi

    du bilan des missions de gaz effet deserre

    La difficult dvaluation de certaines don-nes, notamment lvaluation de limpact desservices de lentreprise sur ses clients

    eCo2 iniTiaTiVe

    Les rsultats pour lentreprise

    La dmarche a t bien accueillie parles collaborateurs et est perue commeun gage de cohrence et dexemplarit.

    Ltablissement dun bilan desmissions de gaz effet deserre et la mise en uvre desactions de rduction desmissions de gaz effet deserre ont permis dobtenir lesrsultats suivants :

    Rduction des cots de transports

    Amlioration du confort des salaris

    Matrise des achats et rduction descots des consommables

    Sensibilisation des collaborateurs

    Ce qui reprsente concrtement :

    - 50% sur la consommation de papier

    - 80% sur le mobilier (entirement deseconde main)

    - 20% de dplacements (remplacspar la visioconfrence)

    - 56% sur le bilan des missions degaz effet de serre global par eurode chiffre daffaire entre 2008 et2015

    Les prochains objectifs

    Eco2 Initiative souhaite aujourdhui aller plus loinet travailler sur lvaluation de limpact carbonede ses actions chez ses clients.

    56% sur lebilan des missions

    de gaz effet de serreglobal par euro dechiffre daffaire entre2008 et 2015

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 15

    69 millions deuros en 2015

    indre : 2 usines arthonet neuvy-saint-spulcre

    Fabricant franais de moquettes destination des professionnelsdu btiment et de lhtellerie, en

    France et lexport

    235 personnes

    02 54 29 16 16

    www.balsan.com

    Le bon conseil La mise en place dun sys-tme de management conformeaux prescriptions de la normeiso14001 est une aide pr-cieuse. elle permet de dployerune approche structure etprogressive permettant dins-crire dans la dure les bonnespratiques.

    La dmarche rse globale La thmatique de la rse est principalementaborde du point de vue de lenvironnement. eneffet, le principal site de fabrication de lentrepriseest une installation Classe pour la Protection delenvironnement soumise autorisation, et les enjeuxenvironnementaux sont nombreux. Lentreprise aobtenu la certification iso14001 en 2010 pour lesystme de management environnemental en uvresur les deux sites de fabrication. Une personnesupplmentaire a t recrute au sein dudpartement Qse pour animer ce sujet.

    Ces dernires annes, lenvironnement est galementdevenu un enjeu important pour lentreprise du pointde vue de la commercialisation des produits aveclmergence des labels environnementaux lchelledu secteur du btiment.

    BaLsan

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201716

    La bonne pratique : ecoconception et gestion de lafin de vie du produitLa Pme a fait le choix de travailler sur limpactenvironnemental de ses produits en slectionnant desmatriaux et des procds de fabrication plus vertueux.Laccent a t mis sur la slectionde matires premires intgrantdes parts importantes de matirerecycle.

    La gestion de la fin de vie desproduits est galement un autreaspect important de la dmarcheenvironnementale de lentreprise.Par exemple, lutilisation de matriaux susceptibles decontenir des produits halogns est vite car leur pr-sence empcherait la valorisation nergtique. Balsana galement contribu, de manire collgiale au seinde son syndicat professionnel (UFTm), la mise enplace dune filire permettant la rcupration et la va-lorisation des produits en fin de vie (oPTimUm).

    Les exigences techniques auxquelles les produits doi-vent rpondre laissant cependant assez peu de margede manuvre, des efforts importants notamment entermes de recherche et Dveloppement sont requis. Lin-novation reste donc un levier important pour obtenirdes amliorations significatives.

    BaLsan

    Les rsultats pour lentreprise

    Lentreprise estime que la notionde RSE a globalement t peruetrs positivement par les collabo-rateurs. Le sujet est fdrateur et

    a t un levier importantpermettant de faire vo-luer les pratiques.

    Des avances significa-tives ont t atteintes surdes sujets comme la mai-trise des dchets (- 25 %de dchets produits

    entre 2008 et 2015 etplus aucun dchet mis en d-charge), les consommationsdeau (- 52 % sur la mme p-riode) ainsi que les consomma-tions nergtiques des usines defabrication (- 31 % de consom-mation dlectricit et - 45 % degaz naturel).

    En particulier, grce cette d-marche, la consommation deproduits recycls de BALSAN aaugment de 431% entre 2008et 2015.

    Les prochains objectifs

    La PME commence tudier la mise en place dun sys-tme de management plus global qui prendrait no-tamment en compte les autres piliers dudveloppement durable (piliers social et conomique).Par ailleurs, en ce qui concerne la fin de vie de sesproduits, lentreprise cherche une solution qui permet-trait une valorisation matire plus importante que lasolution actuelle.

    augmentationde laconsommation

    de produits recycls

    de 431 %entre 2008 et 2015

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 17

    1 million deuros en 2015

    issy-les-moulineaux

    Conseil en systmes et technologies du numrique

    6 salaris

    01 46 62 91 00

    http://www.lic.fr/fr/

    Le bon conseil Ce nest pas tout de dispo-ser de lexpertise technique oude la capacit piloter desprojets de manire responsa-ble, le plus important est depersvrer mme quand vosclients nen voient pas lintrtet de leur montrer que cegenre de service constitue unevritable valeur ajoute pourlensemble des parties pre-nantes (y compris les leurs).

    L'inFormaTiQUeCommUniCanTe

    La dmarche rse globale L'inFormaTiQUe CommUniCanTe (LiC) est attentive,comme toutes les entreprises, sa rentabilit et sacroissance, mais aussi ses impacts environnementauxet sociaux. De ce fait, elle a dcid de sensibiliser sescollaborateurs, ses partenaires, ses clients et sesfournisseurs aux enjeux du Dveloppement Durable.

    Depuis janvier 2013, lentreprise promeut la rse parmises collaborateurs et a galement renforc sesrelations avec les parties prenantes. LiC estconvaincue quune dmarche sur ces sujets concernetoute lentreprise et ne peut russir quavec ladhsionde tous les salaris. il est donc important de leur enexpliquer les tenants et les aboutissants ainsi que deles tenir informs rgulirement des volutions de ladmarche.

    Cette dmarche rse de lentreprise sinscrit dans ladure. LiC tant une TPe de 6 salaris, les budgetssur ces problmatiques sont dbloqus au fur et mesure des besoins.

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201718

    La bonne pratique : information des clients sur lesimpacts environnementaux desprojets/servicesLa bonne pratique mise en place par la socit consiste informer ses clients sur les impacts environnementauxdes projets et services proposs. Pour cela, LiC suit unedmarche de Haute Qualit environnementale appliqueaux installations informatiques et travaille avec sesclients sur les points suivants :

    Llaboration du projet (audit informatique HQe,conception du projet/chantier et slection desprestataires/produits/matriaux rpondant desexigences cologiques prdfinies)

    Lco-gestion (optimisation de la consommationnergtique, limitation des dchets, durabilit desquipements)

    La limitation des nuisances sonores, visuelleset psychologiques

    La qualit sanitaire de lair et des espaces

    Les difficults rencontres lors de la mise enuvre de la bonne pratique sont souvent liesau fait que certains clients ne peroivent pasle sujet comme faisant partie du cur dactivitde LiC. il sagit donc pour lentreprise dinformersur ces sujets face parfois, une absence din-trt de certains oprationnels.

    L'inFormaTiQUeCommUniCanTe

    Les rsultats pour lentreprise

    Une amlioration de limagede lentreprise auprs desclients et des prestatairesoprationnels.

    Une perception positive dela bonne pratique de la partdes salaris.

    LIC ne dispose pas encorede donnes chiffres quantaux rsultats, le contenu dela bonne pratique tant enperptuelle volution.

    Les prochains objectifs

    Les prochaines tapes seront de continuer dve-lopper loffre et convaincre les clients de limportancede la dmarche dans ce secteur dactivit.

    10 %des clients acceptentdengager unedmarche de hautequalitenvironnementaleavec lentreprise

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 19

    11 millions deuros en 2014

    Paris ile-de-France

    Conseil en technologieset services de linformation

    100 salaris

    [email protected]

    http://www.d2-si.fr/

    Le bon conseil Le premier conseil est demettre les moyens pour crerle bon cosystme de par-tage des savoirs. Pour le reste,il faut avoir conscience quepar dfinition, ce genre dedmarche repose sur le collec-tif et que par consquent lasolution trouve pour chaqueentreprise devra ltre enconcertation avec tous.

    La dmarche rse globale La dmarche rse de D2si a t concrtise dsses dbuts par la cration dun poste tempsplein pour piloter le sujet. Celle-ci sest avant toutconcentre sur les enjeux critiques les plus visibles, savoir la dimension sociale et conomique, etnotamment le bien-tre des collaborateurs.

    La dmarche ne peut se concrtiser que si elle estporte par lensemble des collaborateurs. Cestpourquoi 100% dentre eux sont forms sur ces su-jets et chacun est encourag simpliquer sur desprojets en lien avec la responsabilit socitalede D2si.

    Les audits Lucie et ecoVadis ds 2012 ont permisde mieux cibler encore lensemble de ses enjeuxet dapporter plus de crdibilit la dmarche.

    D2si

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201720

    La bonne pratique : mise en place dun cosystme deknowledge managementD2si est confront un certain nombre denjeux lis sonsecteur dactivit trs concurrentiel comme la constante vo-lution de lexpertise mtier ou la prsence de grands acteursqui peuvent proposer des cots rduits leurs clients. Laconjoncture actuelle et la nature de ses clients, dont 80%appartiennent au secteur financier, constituent galementdes raisons de se remettre enquestion et de chercher voluer.

    Cest pourquoi D2si a cr lco-systme de Knowledge manage-ment en 2010. Celui-ci regroupe unensemble doutils et de moyens pourfavoriser la circulation des savoirset la monte en comptences en in-terne : nomination dune personne pour animer lco-systme mise en place dun rseau social dentreprises pour favoriser

    les interactions organisation dvnements rguliers pour partager les sa-

    voirs (confrence, geek speak , transfert de comptences) Publication de contenu relatif aux technologies Dispositif dincitation financire pour aider au lancement

    Cet co-systme trs vivant a volu petit petit jusqula cration en 2014 dune entit ddie lapprentissageet linnovation chez D2si : iceLab. Ce laboratoire animeaussi toutes les activits de formation de D2si, que ce soiten interne ou en externe. Les parties prenantes ont t int-gres dans ce dispositif au fur et mesure. Un outil en lignea galement t mis en place pour animer la monte en com-ptences de chacun : adopteunbadge.

    D2si

    Les rsultats pour lentreprise

    Succs de linitiative: unrseau social vivant etde nombreux vne-ments organiss

    Plus de cohsion so-ciale dans un contextedactivit de conseil oune grande partie descollaborateurs sont lamajeure partie dutemps chez les clients

    Meilleure collaborationentre les personnes dufait quelles se connais-sent mieux

    Capacit suivre lesvolutions techniques, et les diffuser en internepour tre aujourdhuiparmi les leaders sur lessujets techniques(Cloud, Automatisationdes systmes dinforma-tion, etc.)

    Renforcement de lespritde collaboration dansles projets

    Cette bonne pratique at reconnue dans les dif-frentes consultations deses collaborateurs ainsique par la directioncomme une initiative deforte valeur.

    Les prochains objectifs

    Toutes les opportunits offertes en termes dinnovationet de formation par le mode dorganisation dIceLabsont explores. Cela permet D2SI de financer des ini-tiatives dun nouveau genre, comme la mise en placede lapplication en ligne Adopteunbadge, qui accom-pagne les collaborateurs dans leur apprentissage.

    un turnover moins de

    15 %, en-dessous de lamoyenne du secteur

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 21

    6 millions deuros en 2015

    neuilly-sur-marne

    imprimerie et activits annexes

    27 salaris

    01 43 00 75 00

    http://www.arteprint.fr

    Le bon conseil Une dmarche type bote ides peut sappliquer seulement si lentreprise a djmis en place un mode de communication trs large et trs ouvert dans un contexte debon climat social. La bote ides nest pas l pour remplacer le dialogue, mais pourllargir et ne doit pas devenir un instrument de rglement de comptes. en cas dinstancesreprsentatives des salaris, il faut veiller ce quelle ne soit pas interprte commeun moyen de saborder leur lgitimit. si sa mise en place est faite dans loptique dali-menter des sujets lors de runions rcurrentes dans le cadre dun dialogue ouvert etconstructif, cela deviendra un outil performant pour lentreprise.

    La dmarche rse globale Le dirigeant darTePrinT, Pascal JarrY, ancien rug-byman, est trs attach aux valeurs dquipe etde cohsion de groupe. Cest pourquoi les prin-cipes dgalit et de non-discrimination ont tles fondements de la dmarche rse de lentreprise.

    etant donn sa taille, arTePrinT na pas de per-sonnel ddi, ni de budget allou la rse. Celle-ci repose beaucoup sur la direction collgiale destrois associs et plus particulirement sur son diri-geant. Lentreprise est galement membre du GlobalCompact depuis 2007.

    arTePrinT

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201722

    La bonne pratique : mise en place dune bote idesmalgr une communi-cation ouverte et trsdirecte depuis loriginede la socit, la ques-tion dune communica-tion tendue pourlensemble des salarissest pose : les fortespersonnalits sexpri-maient au cours des runions et se faisaient lesporte-paroles du groupe, mais les dirigeants sesont demand si tous les salaris considraientque leurs points de vue taient ainsi reprsents.

    Cette interrogation sest accentue aprs la miseen place dune quipe de nuit : malgr les relaisdinformation organiss le matin ou le soir, la co-hsion avec les autres salaris tait plus compli-que en raison des horaires de travail diffrents.il a donc paru important quun outil qui permettrait tous les salaris de communiquer librement soitmis en place.

    La bote ides a t prsente pour la premirefois lors dune runion trimestrielle et a t pr-sente comme un outil positif : Quoi : Toutes les demandes (sauf personnelles),

    quel que soit le sujet. Pourquoi : Pour identifier un sujet qui na jamais

    t abord, un sujet quon nose pas aborderen public ou qui na pas t bien approfondilors dune runion prcdente.

    Comment : message anonyme ou non, dactylo-graphi ou non, mais dat et avec des propo-sitions (si possible).

    au dbut, la bote ides restait dsesprmentvide mais cela a chang le jour o les employsont compris que les ides mises lintrieur taientlues, discutes et prises en considration par ladirection.

    arTePrinT

    Les rsultats pour lentreprise

    Ramnagement de certains postesde travail, renouvellement de laffi-chage, revue du plan de circulationdans les locaux, mise en place decertains guides (co-conduite, ges-tion des dchets pour une meilleureapprhension) avec participationde salaris volontaires.

    Dcouverte de petits conflits notam-ment lors des passations desquipes, ce qui a permis de lesaplanir.

    Mise en place par crit de certainesprocdures.

    Organisation dune grande runionune fois par an o tout le personnelest prsent afin daborder tous les su-jets mis au jour par la bote ides(avec son issue des prises de rso-lutions, des dlais dfinis et la nomina-tion dacteurs et budgets allous lecas chant).

    Pour les salaris, la bote ides est de-venue un moyen de communicationcomme un autre et ils sen servent surtoutpour proposer des sujets quils souhaitentvoir abords lors des runions. La direc-tion sest aperue que mme en instau-rant un dialogue ouvert, cela nepermettait pas rellement davoir le res-senti des salaris et la formulation de leurscritiques (dont la majorit sont construc-tives). Mme dans une petite socitcomme ARTEPRINT, o il rgne un bon cli-mat social, il existe certaines barrires lexpression libre. La bote ides a per-mis de mettre cela en vidence et desupprimer les freins la communication.

    Les prochains objectifs

    Le but principal dARTEPRINT est que la bote ides continue tre utilise de manire activedans la dure.

    11propositions

    dposes en 2016 pour

    6actionsconcrtes mises en uvre

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 23

    9,8 millions deuros

    mouans-sartoux/ Paris

    Dveloppement de parfumssur mesure

    54 salaris

    04 93 75 68 68

    www.azur-fragrances.com

    Le bon conseil Bien identifier le besoin, lespostes et les intervenants enfaisant participer les utilisa-teurs la rflexion. avoir unevision transversale de la pro-blmatique et impliquer les dif-frentes parties prenantes larflexion et aux dcisions.

    La dmarche rse globale sa politique rse a t formalise ds 2008 dansle cadre dune dmarche collective initie par leClub des entrepreneurs du Pays de Grasse runis-sant dix entreprises du secteur de la parfumerie.Un rfrentiel dengagement rse a t tabli au-tour de fournisseurs de matires premires de par-fumerie et/ou de cosmtiques et dutilisateurs, amiset/ou concurrents.

    La stratgie rse dazur Fragrances sarticule au-tour des axes suivants : Performance conomique : relation avec les ac-

    tionnaires, transparence financire et thiquedans les affaires.

    satisfaction client : collaboration avec les four-nisseurs afin dassurer la qualit des produits etdes services.

    respect de lenvironnement : traitement, recy-clage et valorisation des dchets, conomiesdnergies et utilisation de matires recycles.

    aspect humain : sant et scurit, amliorationdes conditions de travail, politique de formationet compagnonnage, relations avec la socitcivile.

    aZUr FraGranCes

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201724

    La bonne pratique : renforcement du dispositif santet scurit des collaborateursUn parfum est un mlange de matires premires natu-relles et/ou synthtiques. en phase de production lescollaborateurs sont donc exposs des matires pre-mires, certes toutes rglementes, mais dont la classi-fication rglementaire pourrait voluer lavenir etpourraient tre considres comme dangereuses . ilsagit donc dassurer ds aujourdhui une totale scuritaux prparateurs dans la manipulation des substanceset des mlanges.

    initie depuis 2012, la bonne pra-tique repose sur plusieurs axes :

    1. meilleure information concernantles produits manipuls :

    en plus de ltiquetage et de la signalisation (pictogrammes dedanger) des matires premires,lentreprise a mis en place un logi-ciel permettant de faire figurer desinformations sur chaque ordre de fabrication de formule : classement de la formule, de chaque matirepremire utilise, et quipements de protection utiliser.

    2. Comptabilisation des temps dexposition :Ce mme logiciel permet daffecter un temps de mani-pulation chaque matire en fonction de la quantit.Des fiches dexposition annuelles peuvent alors tre ta-blies pour chaque collaborateur. De plus, en cas dvo-lution des classifications, le logiciel permet de connatrelexposition aux substances depuis 2012

    3. Protection des oprateurs sur poste par systme deventilation :

    il a sembl important de renforcer le systme de pro-tection au-del des quipements individuels. il a donct dcid dinstaller un systme dextraction et deventilation afin de capturer la source tous les effluentsdu parfum. Une installation a t mise en place dans lecadre dune collaboration avec deux confrres et avecla validation de la Caisse dassurance maladie.

    aZUr FraGranCes

    Les rsultats pour lentreprise

    Les bnfices en interne ontparu vidents : meilleure prise encompte de la sant et scuritdes collaborateurs directementet indirectement (diminution delodeur ambiante dans les zonesde mlanges), meilleure matrisedes risques, renforcement de lin-formation, modernisation de lou-til industriel, etc

    Les bnfices en ex-terne sont principale-ment le renforcementdes relations avec lesparties prenantesdAzur Fragrances :concurrents, fournis-seurs, Caisse RgionaledAssurance Maladie,

    Inspection du travail

    Le succs de la dmarche sevrifie enfin surtout par unerelle utilisation du systme dex-traction par les oprateurs.

    Des fichesdexpositionannuelles aux

    matires pour

    100 % dessalaris

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 25

    9 millions deuros

    Paris

    Transferts dentreprise, garde-meubleet dmnagements de particuliers

    40 salaris

    [email protected]

    http://www.demenagements-delacquis.com/

    Le bon conseil Pour russir il faut y croire,savoir sentourer et ne jamaisse dcourager car cest untravail parfois ingrat mais quiau final apporte une relle sa-tisfaction personnelle.

    La dmarche rse globale La Pme a t certifie iso 14001 ds 2008 puisoHsas 18001 en 2011, ce qui la naturellementamene dvelopper une stratgie rse. Cesdmarches de certification ont, en effet, permis lentreprise de mettre en place un dialogue avecses parties prenantes autour des diffrents enjeuxde la rse.

    Une logique proche du PDCa (Plan-Do-Check-act) a t mise en uvre afin de raliser un tatdes lieux, de dployer les actions identifies et desassurer de la crdibilit de lorganisation entermes de rse.

    DemenaGemenTsDeLaCQUis sa

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201726

    La bonne pratique : Prvention des risques santet scuritLentreprise est dpendante dusavoir-faire de son personnel :dvelopper des bonnes pratiquesen matire de sant et scurit autravail revient donc sassurer quele personnel est satisfait de sesconditions de travail et par la mme occasion queles biens des clients sont protgs. il sagit duncercle vertueux.

    Un livret daccueil a t mis en place, expliquantles risques mtiers, et sensibilisant aux risques dac-cident du travail et surtout aux moyens de pr-vention (rappel des rgles du port de charge parexemple). Ce livret combine texte, schmas et hu-mour, et il est le fruit dun travail conjoint entre leservice Qualit scurit environnement (Qse), leservice exploitation et les dlgus du personnel.Par ailleurs, cet outil, largement plbiscit par lesclients de la Pme, est rgulirement complt avecleurs recommandations.

    Cette dmarche saccompagne dautres actionsmises en uvre :

    - Un cabinet de conseil opre une veille rgle-mentaire pour lentreprise et conduit des au-dits Qse sur ses chantiers.

    - Chaque anne des simulations incendie et derenversement de produits dangereux sontexcutes afin de maintenir les comptencesdes collaborateurs.

    - Certaines actions ont par ailleurs des effetspositifs au-del du seul champ de la sant etscurit au travail. Cest notamment le cas dudveloppement du transport rail-route, qui enplus de limiter les heures de conduite deschauffeurs poids lourds, permet galement dediminuer les missions de Co2.

    - De mme, la mise en place darmoires roulantesa permis damliorer les conditions de travaildes collaborateurs en limitant le portage, maisaussi dviter lutilisation de cartons.

    DemenaGemenTsDeLaCQUis sa

    Les rsultats pour lentreprise

    La dmarche a permisune meilleure implicationdu personnel, une baissedu taux daccidents dutravail (quasiment nul) etun turn-over trs satisfai-sant pour le secteur.

    Le retour dexprience est difficile quantifier car les dossiers dappelsdoffre ne portent pas toujours sur lesmmes sujets, mais les efforts de D-mnagements Delacquis en matirede RSE lui garantissent en gnralune trs bonne apprciation dans lesparties QRSE des appels doffre.

    Les prochainsobjectifsUne veille QSE permanente est op-re car un accident est trs vite ar-riv. Il est bien plus compliqu deconserver un bon niveau de perfor-mance que de mettre en place leslments.

    2017 sera une anne charnire enmatire de RSE. En plus des effortscontinus sur la sant et la scurit,lentreprise souhaite renforcer sa d-marche environnementale en passantaux versions 2015 ISO 9001-14001et en ralisant un bilan des missionsde gaz effet de serre.

    Un turnover de

    5 % en2016, trs satisfaisant

    pour le secteur

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 27

    environ 2 millions deuros en 2015

    Vitry-sur-seine

    Dveloppement et distribution dobjets publicitaires sur-mesure et de supports de publicit gonflables

    7 personnes

    [email protected]

    http://www.d2-si.fr/

    Le bon conseil il est indispensable que cette poli-tique soit porte par le dirigeant delentreprise et quelle soit communiqueet explique en interne afin dobtenirladhsion des diffrentes personnes quisy investiront. idalement, embaucherun stagiaire pour raliser une analysede risques et rdiger le plan daction.Communiquer progressivement cettepolitique lextrieur.

    La dmarche rse globale Depuis 2008, exocom a mis en place et maintenuun systme de management Qualit-scurit-en-vironnement. Celui-ci a t accompagn par laChambre de Commerce et dindustrie de Paris.Cette dmarche a permis de placer la rse aucur de la stratgie de la socit avec plusieursaxes prioritaires, dont le renforcement dune poli-tique socitale envers les salaris dexocom et ledveloppement des achats gnraux corespon-sables.

    aujourdhui le plan daction est principalement axsur les achats et les productions responsables.

    eXoCom

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201728

    La bonne pratique : mise en uvre dune politiquedachats responsables

    exocom dveloppe et distribue depuis 1994 desobjets publicitaires sur-mesure et des supports depublicit gonflables. Pour cela, lentreprise sappuiesur un rseau de fournisseurs rfrencs dansdiffrents pays et diffuse enquantit importante des produitsportant la marque de ses clients.Ceux-ci intgrent souvent la rsedans leurs pratiques et plusparticulirement en ce quiconcerne la gestion de leurchane dapprovisionnement :traabilit et conformit desmatires premires, conditions de fabrication et detransport.

    exocom est en recherche permanente de fournis-seurs de produits et de services respectueux delenvironnement et socialement responsables pourconstruire une base de donnes rse :

    request for information (rFi) systmatique avecrenforcement des critres rse

    recherche dusines avec certifications et audits jour

    mise en place dun code de conduite fournisseurs

    Vigilance accrue face au travail dissimul

    Pour la mise en uvre de sa stratgie, lentreprisedoit faire face plusieurs dfis :

    La sensibilisation du personnel pour le faire adh-rer ce genre de pratiques qui requirent untemps de traitement supplmentaire

    La rticence de certains fournisseurs sollicits tre plus transparents concernant leurs sourcesdachats

    eXoCom

    Les rsultats pour lentreprise

    Meilleure matrise des risques,donc diminution des litiges et desnon-conformits

    Avantage concurrentiel vis--visdes clients grands comptes dontles cahiers des charges Achats

    intgrent une forte dimen-sion RSE

    La conviction personnellede la dirigeante de la so-cit (qui a plac la RSEau cur de la stratgiedExocom) et les nouveaux

    clients acquis ont permis une impli-cation renforce du personnel danscette dmarche. Il est cependantimpratif de maintenir la sensibilisa-tion de lensemble de lquipe etplus particulirement des nouveauxsalaris.

    75fournisseurs avec unaudit BsCi ou seDeXen cours de validit

    Les prochainsobjectifs

    Le rfrencement des fournisseurshors UE est un travail de longuehaleine qui demande un investisse-ment important en moyens: temps,cot, audit, etc. Compte-tenu de lastratgie de dveloppementadopte et de sa rputation, Exo-com a pour but de poursuivrelamlioration du rfrencement deses fournisseurs afin de construireune chane dapprovisionnementtoujours plus fiable et prenne.

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 2017 29

    environ 5 millions deuros

    Paris

    Cabinet de conseil en stratgie etmanagement ddi au numrique et

    au systme dinformation

    35 salaris

    01 58 14 09 69

    http://www.fontaine-consultants.fr/

    La dmarche rse globale La rse a toujours fait partie des valeurs de la socit mais na rellement fait lobjet dune dmarche transverse qu partir de 2014.

    adhrente du Pacte mondial, Fontaine Consultantspublie chaque anne un document public faisantltat des lieux de ses pratiques rse avec un suividindicateurs. en 2015, un comit rse a t mis enplace pour suivre les actions engages et identi-fier les nouveaux modes de fonctionnement perti-nents.

    Le cabinet a choisi de faire reposer les processussur les consultants afin de leur ouvrir des domainesde comptences et de faire bnficier lentreprisede leur esprit entrepreneurial. Cela facilite aussila mise en place des orientations dcides carelles ont t conues par des consultants connais-sant la ralit du terrain.

    FonTaineConsULTanTs

    Le bon conseil La rse est traite avecpragmatisme et dans une op-tique damlioration continue :des petits pas concrets pluttque de grandes ambitions nonconcrtises. Deux points es-sentiels :- Lappui du comit de direc-

    tion et du comit rse pourporter la dmarche ;

    - Limplication de lensembledes collaborateurs.

    Politique d'thique des aairesde FONTAINE CONSULTANTS

    ComptenceTransparence Intgrit

    Devoir de conseil

    CondentialitLoyaut

    Processus de valorisation des comptences

    Politique anti-corruption

    Politique sur les conits d'intrt

    Manuel d'assurance qualit interne

    Politique sur les clauses contractuelles

    Politique sur les pratiques anti-concurrentielles

    Pacte FONTAINE CONSULTANTS

    Clients - Partenaires - Sous-traitants

  • Guide de bonnes pratiques RSE des PMEMEDEF / EcoVadis - Fvrier 201730

    La bonne pratique : mise en place dun systme demanagement dthique desaffairesPar ses recommandations, Fontaine Consultants peutavoir un fort impact sur les activits de ses clients etdes prestataires intervenant sur lesprojets. il est donc essentiel dexer-cer son activit de manire int-gre, au-del du respect de la loi.

    Cet engagement a t matrialisdans un document de rfrence travers une politique dthiquedes affaires couvrant les conflitsdintrt, les pratiques anti-concurrentielles et lanti-corrup-tion.

    Pour sa bonne mise en uvre ce document est :- intgr au parcours des nouveaux consultants- sign par tous les managers ayant une activit com-

    merciale- rappel lors des runions mensuelles ou hebdoma-

    daires, lors des sminaires ou encore par des rappelsindividuels.

    Un responsable thique a t nomm afin de fairevoluer cette politique si ncessaire, dans une logiquedamlioration continue. Le comit ethique, composde salaris et de membres externes, en assure labonne application.

    enfin, tout collaborateur qui prend connaissance dunepotentielle atteinte est tenu den faire part au comitethique via un alias spcifiquement mis en place. Lecomit a alors 30 jours pour prsenter ses conclusions la direction gnrale.

    Lindpendance du cabinet a facilit la mise en uvrede cette politique thique et des mesures qui lac-compagnent. ainsi, ce travail autour de lthique at vu comme une continuation et un renforcement deprincipes dj en place.

    FonTaineConsULTanTs

    Les rsultats pour lentreprise

    100 % des consultants ayant unrle commercial, soit les managerset membres du CODIR, ont sign lacharte thique. Depuis 2013,aucun manquement cettecharte na t signal.

    Le comit dthique serunit une fois par an de-puis 2013.

    Si lon ne peut pas parlerde gains quantitatifs, len-treprise considre que laformalisation dengage-

    ments, de processus de signalisa-tion et de traitement a t un vraiapport. Cela a permis des discus-sions internes qui nauraient sansdoute pas eu lieu autrement ouseulement entre quelques per-sonnes.

    Le dispositif a permis didentifier 3cas de conflits dintrt qui ont tpartags avec les clients concer-ns.

    Cela a parfois conduit la socit ne pas se positionner sur cer-taines missions, mais cela a ren-forc le sentiment dintgrit quontles clients vis vis de FontaineConsultants, ce qui constitue unfacteur distinctif avec des rper-cussions conomiques positives.

    3 cas deconflit dintrtssignals en 2015, quiont t partagsavec les clientsconcerns

  • MEDEF

    55, avenue Bosquet

    75330 Paris Cedex 07

    Tl.:01 53 59 19 19

    www.medef.com

    ECOVADIS

    43 / 47, avenue de la Grande Arme

    75116 Paris

    Tl. : 01 82 28 88 88

    www.ecovadis.com/fr

    ISBN

    978

    -2-866

    58-175

    -6 / D

    pt lga

    l : janv

    ier 2

    017 / Tou

    s droits r

    servs