68 sourate de la plume

  • View
    116

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of 68 sourate de la plume

  • 68 - SOURATE DE LA PLUME

    52 versets

    Rvle La Mecque l exception des versets 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31. 32, 33, 48, 49, 50, 51 et 52 rvls

    Mdine

    Rvle la suite de la sourate du Caillot de sang

    nfn wal-qalami wam yasturna (1) m anta bi ni'mati rabbika bi majnnin (2) wa inna laka la ajran gayra mamnunin (3) wa innaka laal huluqin aznin (4) fasatubsiru wa yubsrna (5) bi ayyikumu-1- maftnu (6) inna rabbaka huwa a'Iamu biman dalla an sablih wa huwa a'iamu bi-l-muhtadna (7).

    Bismi-L-Lhi-r-Rahmni-r-Rahm

    325

  • Au nom dAllah le Misricordieux, le Trs Misricordieux.

    Noun. Je jure par la plume et par toutes les critures (1) que, grce Allah, tu nes pas un possd. (2) Tu auras une rcompense irrvocable. (3) Tu as une grande force de caractre. (4) Tu verras et ils verront (5) lequel de vous deux est un possd. (6) Ton Seigneur sait mieux que quiconque qui est gar et qui est dans la bonne voie. (7).

    On a donn plusieurs interprtations la lettre: Noun (en arabe

    0):- Elle est une grande baleine (en se rfrant au verst n87 de la

    sourate des Prophtes qui parle de Younes j_lJI j i qui signifie lhomme au poisson).

    - Elle est un tableau en lumire.

    - Cest lencrier.

    Al-Hassan et Qatada ont adopt cette dernire et avanc: Le Calame avec lequel on crit, et noun lencrier pour s'en servir crire, car ces deux choses assurent les critures grce auxquelles on acquiert toutes les sciences.

    et par toutes les critures As-Souddy a dit quil sagit des anges qui inscrivent toutes les actions des hommes. Dautres ont avanc que cest la plume (le calame) qui fut ordonne par Dieu dcrire tout ce quil a prdestin et ce qui en sera de toutes les cratures cinquante mille ans avant la cration des cieux et de la terre. A ce propos, Al- Walid le fils de 'Oubada Ben As-Samet rapporte: Quand mon pre fut larticle de la mort, il me convoqua et dit: Jai entendu le Messager de Dieu -quAllah le bnisse et le salue- dire: La premire chose que Dieu cra fut la plume (le calame) et II lui dit: Ecris - Quest-ce que je dois crire, Seigneur, rpondit-elle. - Ecris, rpliqua Dieu, le destin et tout ce qui aura lieu pour lternit (Rapport par Ibn Abi Hatem, Ahmed, et Tirmidzi).

    Que, grce A llah , tu n es pas un possd comme tes concitoyens, Mouhammed, taccusent en reniant tout ce que tu leur as apport. Tu auras une rcompoense irrvocable et un salaire intarrisable. Tu as une grande force de caractre. Ibn Abbas l'a

    326

  • comment et dit: Tu suis une religion sublime qui est l'Islam ou comme a dit Atya: Tu jouis de hautes qualits morales. Al-Hassan rapporte quil a demand Aicha au sujet du caractre de Prophte - quAilah le bnisse et le salue-, elle lui rpondit: Il se prescrivait aux enseignements du Coran. N'as-tu pas lu: Tu as une grande force de caractre (Rapport par Ahmed). Dieu l'a dot aussi de plusieurs caractres tels que: La pudeur, la gnrosit, la vaillance, la clmence et la mansutude, bref les meilleurs caractres qui puissent exister chez un mortel.

    Il est cit dans les deux Sahih que Anas a dit: Jtais au service du Messager de Dieu -quAllah le bnisse et le salue- durant dix ans. Il ne m'a jamais dit une fois: Fi et ne ma pas dit: Pourquoi tu as fait cela ou: Si seulement tu as fait cela. Ma main n'a jamais touch une soie ou un brocart plus fin que la main du Messager de Dieu - quAilah le bnisse et le salue-, et je nai jamais senti un parfum ou une odeur plus suave que l'odeur ou le parfum du Prophte -quAllah le bnisse et le salue-.

    Limam Ahmed rapporte que Aicha -que Dieu lagre- a dit: Le Messager de Dieu -qu'Allah le bnisse et le salue- na jamais frapp un servant ou une femme, et na jamais utilis sa main pour frapper quiconque sauf quand il s'agit de la lutte dans le chemin de Dieu. On na donn le choix au Messager de Dieu -quAllah le bnisse et le salue- entre deux choses sans quil ne prenne la plus facile moins qu'elle n'entrane un pch. Dans ce cas, il en tait le plus loin de le commettre. N ne s'est jamais veng pour son propre compte, mais si la majest de Dieu tait offense, il se vengeait au nom de Dieu.

    To verras et ils verront lequel de vons denx est un possd O Mouhammed, lui dit Dieu, tu verras bientt et ces ngateurs idoltres qui te traitent de menteur verront leur tour qui dentre vous a lesprit drang. Puis II le rassure en ajoutant: Ton Seigneur sait mieux que qukouqae qui est gar et qui est dans la bonne voie. Il discerne ceux qui suivent la bonne direction de ceux qui sont plongs dans lerreur et l'garement

    jr % 0 t i & -b

  • fal tu tii-l-mukaddibna (8) wadd law tudhinu fayadhinna (9) wal tu ti kulla hallafim mahnin (10) hammzin maSSim bi nammin (11) mannain lil-hayri mutadin atmin (12) utullim bada dlika zanmin (13) an kna d mlin wa banna (14) id tutl alayhi a'ytuna qla astru-l-awwalna (15) sanasimuh al-l-hurtmi (16).

    Nobis pas aux menteurs. (8) Ils souhaitent que tu sois accommodant pour ltre avec toi. (9) Ncoute pas ceux qui jurent tort et travers avec frivolit,(10) raillent et mdisent, (11) ne sont pas serviables, se montrent mchants, perfides, (12) brutaux et grossiers. (13) H en est qui, se sentant pourvus de richesses et denfants, (14) acueillent nos versets par ces mots: Ce sont de vieilles fables. (15) Nous les humilierons. (16).

    Comme Dieu a accord au Prophte -qu'Allah le bnisse et le salue- la religion vraie et le caractre lev, Il lui ordonne: Nobis pas aux menteurs. Ils souhaitent que tu sois accommodant pour ltre avec toi Cela veut dire, comme 1 la expliqu Moujahed: Ils aimeraient que tu te fies leurs divinits en dlaissant la vrit que tu as adopte. - Ncoute pas ceux qui jurent tort et travers avec frivolit car tout menteur, vu sa faiblesse et son rang social humiliant, ose attaquer aux pithtes de Dieu le Trs Haut en s'en servant pour jurer tout moment sans les vnrer, raillent et mdisent Ces menteurs-l sont aussi des diffam ateurs qui colportent la calomnie et sment la discorde. A ce propos, il est cit dans les deux Sahih d'aprs ibn Abbas que le Messager de Dieu -quAllah le bnisse et le salue- passa par deux tombes et dit: Ces deux morts subissent un tourment mais pas pour un grand pch. Le premier d'entre eux ne prenait pas garde dtre souill par son urine. Tandis que lautre colportait la calomnie entre les gens (Rapport par Boukhari et Mouslim). Et dans un autre hadith le Messager de Dieu -qu'Allah le bnisse et le salue- a dit: Le Paradis est interdit tout calomniateur.

    328

  • Ne sont pas serviables, se montrent mchants, perfides Ils se refusent tout acte de charit et en empchent les autres. Ils sont aussi agressifs, transgressent les lois divines et se permettent de toute interdiction. Brutaux et grossiers Haritha Ben Wahb rapporte que le Messager de Dieu -quAllah le bnisse et le salue- a dit: Vous dirai-je quels sont les lus du Paradis? Tout homme faible et dmuni qui, sil jure par Dieu, Dieu le dsengage. Vous dirai-je quels sont les damns de lEnfer? Tout homme arrogant, grossier et brutal (Rapport par Boukhari Moustim et Ahmed).

    Quant au terme arabe p-ij cit dans le verset, on lui a donn plusieurs sens:

    - Il est celui qui s'attribue de fausse origine.

    - D'aprs Ikrima il est ladultrin.

    - Selon Ibn Abbas, il est le dvergond, le vilain.

    - Enfin, daprs lauteur de cet ouvrage, il est lhomme qui incite au mal, le commet et qui a un comportement dmoniaque.

    Il en est qui, se sentant pourvu de richesses et denfants, accueillent nos versets par ces mots: Ce sont de vieilles fables Ces gens-l auxquels Dieu a octroy les biens et la progniture, au lieu d'tre reconnaissants envers lui, mcroient aux versets de Dieu, sen dtournent et prtendent quils ne sont que de vieilles sornettes et des histoires racontes par les anctres. Nous les humilierons ou selon le texte arabe: nous allons le marquer sur le nez, une expression qui signifie que cet homme-l sera reconnu des autres et son cas est clair qui ne peut tre cach personne. A ce propos, il est dit dans un hadith daprs Abdullah Ben Amr: Quiconque meurt en tant quun calominateur acerbe en attaquant les gens, Dieu, au jour de la rsurrection, le marquera sur le nez en lui fendant les deux lvres (Rapport par Ibn Abi Hatem).

  • inn balawnhum kam balawn ashba-I-jannati id aqsam liyasrimunnah musbihna (17) wal yastatnna (18) fatfa alayh t ifum mir-rabbika wa hum n imna (19) fa asbahat kas-sarimi (20) fatandaw musbihma (21) ani-gd al hartikum in kuntum srimna (22) fantalaqu wa hum yatahafatna (23) all yadhulannah-l-yawma - alaykum misknun (24) wa gadaw al hardin qdirina (25) falamm raawh ql inn la dllna (26) bal nahnu mahrumna (27) qla awsatuhum alam aqul lakum lawl tusabbihna (28) ql subhna rabbin' inn kunn zlimna (29) fa aqbala ba'duhum al ba'din yatalwamna (30) ql y waylana" inn kunn tgna (31) as rabbuna ay-yubdilan hayram-minh inn il rabbin rgibna (32) kad lika-l-ad bu wa laad bu-l-hirati akbaru law kn yaMamna (33). ' '

    Leurs richesses et leurs enfants sont une preuve, comme celle que nous avons jadis inflige aux propritaires dun jardin qui staient promis de rcolter leurs fruits de bon matin (17) sans faire la part des pauvres. (18) Un flau anantit le jardin pendant quils dormaient. (19) Au matin, il tait sens dessus dessous. (20). En se rveillant, ils sinterpellrent: (21) Allons notre jardin si nous voulons faire notre rcolte. (22) Ils partirent en chuchotant: (23) Nous ne laissons entrer aucun pauvre, affirmaient-ils. (24) Ferme tait leur dcision. (25) Quand ils arrivrent leur jardin, ils sexclamrent: Nous nous sommes tromps ce nest pas lui. (26) Oui, cest lui, mais nous sommes ruins, durent-ils convenir. (27) Le plus modr dentre eux leur dit: Ne vous ai-je pas recommand de penser Allah?. (28) Allah soit lou! rpondirent-ils, nous avions agi en mchants. (29)

    330

  • Puis ils saccusrent mutuell