Carnaval de dunkerque

  • View
    689

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Un superbe moment à passer avec nos amis Dunkerquois.

Text of Carnaval de dunkerque

  • 1. Dunkerque (Duyn kerke: lglise des dunes en flamand). Louis XIV achtera la ville en 1662Lalangue parle cette poque tait le flamand. En ce temps l et jusque vers 1938 les pcheurs partaient pour lIslande. Les expditions duraient six moisdans des mers hostiles et dangereuses aux temptes frquentes; elles taient trs risquesDe nombreux hommes nen revenaient jamais, laissant veuves et orphelins... Aux XVIIme et XVIIIme sicles, face ce danger, les armateurs payaientaux pcheurs une partie de leur solde avant le dpart , une sorte dassurance pour leurs familles. Les armateursoffraientgalement , en plus, aux pcheurs dIslande une foye , un festin, une fte quils payaient en partieCette fte donne avant le dpart pour six mois de mer, et de vie prcaire et de risques de naufrage, est lorigine dela bande des pcheurs (Vissherbende en flamand).

2. Cependant, ce nest qu loccasion dune concidence , une certaine anne, o la foye tomba dans les jours gras qui prcdent le carme, que les marins se parrent de masques et de dguisement avant de sadonner leurs rjouissances. La Vissherbende au sens de la tradition carnavalesque du terme tait ne Au XIXme siclelvolution du carnaval est lie lessor et aux vicissitudes de la pche la morue. Les dramatiques naufrages suscitent des lans de gnrosit au profit des veuves et des orphelins, (organisation de bals, qutes sur le parcours de la bande). Dans la seconde partie du XIXme sicle lapoge de la pche le morue fournit des ressources importantes aux dunkerquois etdonne de la vitalit au carnaval. Puis le dclin de la pche la morue se fait sentir Dunkerque ; la Vissherbende perd de sa vigueur. En 1906, la municipalit met en place une dynamique pour relancer le carnaval.Annul pendant le deux guerres, le carnaval repart chaque fois et il est un indicateur dela sant conomique de la ville 3. Les carnavaleux sontindpendants ou regroups en associations. Chaque association organise son bal.LES BANDES:Une bande est un rassemblement de personnes dguises dfilant dans les rues de la ville ou du quartier. Elle est compose du tambour Major, de la clique (musique) et des carnavaleux. Lorsque les fifres jouent, les carnavaleux avancent doucement. Lorsque les trompettes jouent a lieu un chahut pendant lequelles premires lignes retiennent les carnavaleux organises eux aussi en lignes qui poussent de bon cur LES BALS: Ce sont des grandes ftes o les carnavaleux se runissent pour samuser et se rencontrer sur des musiques de carnaval et de varits. Chaque bal organis a pour but daider les handicaps. Louverture officielle du carnaval de Dunkerque se fait gnralement avec le Bal du Chat Noir au Kursaal de Malo les Bains, et se termine avec le Bal du Printemps. 4. LE DEGUISEMENT: Les carnavaleux rivalisent dingniositet dimagination pour leur kletche (dguisement). LE JET DE HARENGS: La bande de Dunkerque sarrte toujours devant lhtel de ville o le maire et le conseil municipal lancent des harengs fums (450 kg). Aprs ce jet de harengs, une odeur de bire , de sueur, de poisson accompagne galement la bandeTout bon carnavaleuxest heureux danscette ambiance LINTRIGUE:Les carnavaleux partis en intrigue se dguisent pour ne pas tre reconnus. Ils abordent les passants, les spectateursquils connaissent bien gnralement. Le jeu consiste rester anonyme le plus longtemps possible 5. LES CHAPELLES: Pendant les bandes, les habitants des quartiers concerns ouvrent leur porte aux carnavaleux quils connaissent. Ils y trouvent de la bire, de la soupe loignon, des harengs, du potschevleeshe, et de la musique. LE RIGODON FINAL: A la fin de la bande, la musique se place sur un podium autour duquel les carnavaleux entament le rigodon final pendant une heure sur tous les airs du carnaval. Les carnavaleux son crass les uns contre les autres pendant tout le rigodon... A la bande de DUNKERQUE le rigodon final a lieu sur la place Jean BART ALORS?...ON Y VA ?... 6. 7. 8. 9. 10. 11. Aprs quatre heuresde fte, les carnavaleux se retrouvent au pied de la statue de Jean Bart , le clbre corsaire, pour offrir, genoux, un vibrant hommage au hros de la Cit, et pour le rigodon final. Le sentiment dappartenance une histoire, une terre, et une population est trs fort. Un motionintense saisit la foule, et lon assiste la scne la plus poignante de la journe sans doute, celle qui permet la bande de se transformer en une chane humaine chaleureuse Le Carnaval de Dunkerque, a ne sexplique pas :a se vit!...