49 Visage Islam

  • Published on
    04-Oct-2015

  • View
    216

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Explication

Transcript

  • Le vrai visage de l'IslamPar le lieutenant-colonel Jean Thiery

    Mon analyse de louvrage de monsieur Jean-Michel Alcader, se r-fre, par ailleurs, de nombreux documents thse identique ou voi-sine et ne suit pas rigoureusement le plan de lauteur pour des raisons de simplification. M. Alcader, dorigine gyptienne et ancien smina-riste, est n dun pre musulman et dune mre copte-catholique.

    ... Puisant dans ses racines familiales les deux confessions chr-tiennes et musulmanes, lauteur du Vrai visage de lIslam est en mesure de traiter lune comme lautre avec autorit et peut encore juger lislam la lumire du christianisme...

    (Extrait de la prface du gnral Gallois)

    NDLR : Cette fiche de synthse, bien que rdige en 2006, est toujours, sur le fond, dune actualit brlante...

    Origine de l'islam : sources probables : groupements d'adeptes de l'une des

    hrsies judo-chrtiennes et messianiques conqurantes (bionites, Nazarens) vers le Ve sicle, observant les traditions juives et reconnaissant l'existence de Jsus en tant que simple prophte. Les bionites estiment que le Royaume de Dieu doit tre impos sur terre, fut-ce par la force, donc en opposition avec le christianisme qui est Amour;

    formation: mise en pratique du Coran1, livre (kitab) pr-sent par Allah Mahomet, explicit par l'ange Gabriel, phnomne considr comme Rvlation nouvelle , sur lequel se greffent les hadiths , paroles et actes de Mahomet et de ses successeurs, ayant pour buts d'authen-tifier le message, sujet controverses, et de lgitimer les orientations politiques qui en dcoulent. D'ajouts en ajouts l'ayatollah Khomeiny ayant dcouvert 4000 ha-diths pour tenter de s'affranchir du substrat biblique, la cohrence du texte a disparu et laisse le champ toutes les interprtations, contradictions et incomprhensions (justifies par le caractre divin du langage... !), falsifica-tions mme, opres par les califes dont beaucoup furent massacrs;

    constat: il apparat que le contenu, rfrences historiques et rgles sont de source biblique juive ou chrtienne, mais d'intention contradictoire : on peut considrer qu'il s'agit l d'un systme de dfense apologtique contre les religions en vigueur cette poque, avec de nombreuse erreurs la cl: appropriation d'Abraham comme premier Musulman, revendication de l'Islam comme premire et exclusive religion monothiste...!;

    qui est Mahomet...? Aucune source extra-coranique ne fait tat d'un quelconque prophte de ce nom; des textes anciens font rfrence un chef de guerre de Syrie et Palestine appel Ahmed, au VIIe sicle. Le Coran actuel remonte au IXe sicle. La 2e partie de la chahada date du milieu du VIIIe sicle.

    Donc, selon Oriana Fallaci, le Coran n'est qu'un plagiat des religions chrtiennes et juives, ainsi que de la philosophie hel-lnique. Selon le pre Avril, Islam = lgende d'une rvlation nouvelle et inanit de la religion consquente.

    Fondements et lois : principe fondamental : soumission Allah (aslama

    = tre soumis, racine SLM commune islam, mouslim, etc.), illustre au dpart par la soumission aux hordes mu-sulmanes pour sauver sa peau. Il en rsulte un sentiment de crainte intense, qui enferme l'individu dans un cercle

    1 Nota : le Coran est divis en sourates (S) et subdivis en versets (v)

    vicieux de soumission aveugle. Intervient la Charia, utili-se par les autorits islamiques, comme tant la loi de Dieu sur la Terre;

    profession de foi : la chahada, ultra courte, affirmant la dit exclusive d'Allah et, rajoute ensuite, la ralit de Mahomet comme son prophte, rpte 25 fois par jour, instituant une confrontation toute autre religion, en pre-mier lieu la chrtienne accuse d'associassionnisme (Dieu en trois personnes, divinit de Marie), pas de pardon pour les trithistes , (S 4, v 51-48) que l'islam confond avec l'idoltrie, pch pire que le crime ou l'adultre;

    rgles : toute rflexion touchant la comprhension des origines de l'Islam est interdite (S 6, v 68) et tout musul-man doit adhrer les yeux ferms ; Allah suffit comme tmoins (S 48, v 28). L'analyse du Coran de faon scien-tifique et critique est sacrilge qui, avec le blasphme et l'apostasie sont punies de la peine de mort (fatwas, S 33, v 60 et 32). Exemple: s'ils apostasient, apprhendez les et tuez les o que vous les trouviez (S 4, v 89).

    COnsquenCes religieuses : refus de l'Incarnation et de la divinit du Christ (S 5, v 72-

    S9, v 30- S 2, v 116); refus de la Rdemption par la crucifixion, rpulsion pour

    la Croix; l'Islam n'existe donc que par rfrence aux groupes aux-

    quels il s'oppose et qu'il combat par le sabre, donc contre-religion et systme de dfense anti-christianiste, bas sur le djihad;

    le djihad dit guerre sainte, est une idologie de combat essence mme de l'Islam, plus de djihad, plus d'Islam , en vue de convertir les Chrtiens, les asservir ou les limi-ner (S 5, v 33 - S 9 v 29 etc.).Parce que l'Islam est la seule vraie religion et la race arabe la meilleure des races (S 3, v 110).

    mme les musulmans tides sont chtier (S 9, v 33 - S48, v16 - S59, v2). Il est affirm qu'Allah endosse la respon-sabilit des chtiments prconiss contre les infidles (en AFN les Roumis, en souvenir des Romains)

    effets : sur l'individu, l'influence du Coran conduit balancer

    entre l'amour du prochain et les lois coraniques, donc l'instabilit, l'insatisfaction, l'irascibilit et la violence (sorte de dichotomie);

    pour les nations, sont dar es salam, cit de la paix celles qui vivent sous rgime islamique et loi coranique et sont dar el harb, cit de la guerre celles qui ne sont pas

    tre et Durer - 49 - janvier 201129tre et Durer - 49 - janvier 2011

  • encore conquises par les arabo-mu-sulmans, c'est dire en particulier le monde occidental.

    L'Islam s'est rpandu par la guerre, Mahomet ayant conduit personnellement 27 campagnes militaires sanguinaires. Des millions d'infidles ou d'incroyants ont t ou sont encore massacrs ce titre, tandis que des millions d'autres sont opprims politiquement, fiscalement ou socialement. Dans les mosques, les imams, chefs reli-gieux et politiques, entretiennent une ar-me de combattants rservistes et prts au djihad, embrigads, conditionns, soumis La population musulmane tranquille, en rponse un ordre donn au nom d'Allah ou du Coran, marchera toujours unie et sans hsitation , (Monseigneur Bernardini, vque de Smyrne). Elle agira toujours par devoir et jamais en conscience.

    situatiOn dans les natiOns islamiques

    Les tats musulmans sont tous oppresseurs des populations non musulmanes, par suppression de leur libert d'expression et de pense.

    Droits de l'homme : aucun des principes islamiques ne rpond aucun des articles de la Dclaration des droits de l'homme. Exemples : Art.1:tousleshommesnaissentlibresetgauxendignit

    etendroit.

    En Islam, les Dhimmis n'ont aucun statut juridique et aucun droit.

    Art.5:nulneserasoumislatortureouauxtraitementscruelsoudgradants.

    En Islam, sont codifis l'emploi de la torture, de la fla-gellation, de la lapidation, de l'ablation des membres des voleurs, de l'excision des jeunes filles, de la polygamie et de la rpudiation.

    Iln'yapasdepaixnidecoexistencepacifiquepossibleentrela religion musulmane et les institutions socio-politiques non islamiques Cf. M. Izetbegovi2, Prsident de la Bosnie.

    niveaux sOCiO-COnOmiques

    Il y rgne un obscurantisme de type moyengeux, cach aux touristes, se caractrisant par la misre sociale, l'analphab-tisme 80 % pour les femmes, aucune industrie moderne ni recherche scientifique, violation des droits de l'homme, partis uniques, chmage massif, ceci malgr la richesse des sous-sols, en particulier gaz et or noir. Situation que cherchent fuir nombre d'individus.

    En fait, la culture arabe, si florissante avant l'arrive de l'Is-lam, n'est plus qu'un vestige.

    2 souvent, les noms de Bosniaques musulmans sont composs du nom du fondateur de la famille, suivi du nom de la profession ou du titre et se finissent en i (fils de...). Ainsi, Izetbegovi (fils dIzet bey) dont le nom rvle quil est le descendant dun haut-fonction-naire de ladministration ottomane et dignitaire de lempire).

    et COnCrtement ? : les 30000 coptes du Caire sont boueurs patents et vivent

    de la rcupration des dtritus; dans nombre de pays, les dhimmis acquittent un impt

    supplmentaire de 10% (la dme...); en Arabie Saoudite, les rares chrtiens sont perscuts; en Bosnie, les nouvelles mosques prolifrent et tous les

    fonctionnaires chrtiens sont remplacs; au Soudan et au Nigria, plusieurs millions de non musul-

    mans ont disparu en une dcennie; comme au temps de l'Anschluss, on dplace les Ma-

    cdoniens par affinits et, en Bosnie, les non musulmans sont dports en Afghanistan pour y tre convertis;

    en tableau de chasse plus ample, Liban, Algrie, Kosovo, Ouganda, Soudan, Cte d'Ivoire, Irak sont en cours d'is-lamisation, les pourcentages de Chrtiens s'amenuisant spectaculairement;

    la construction de la mosque de Rome fut annonce comme une victoire, prlude la prise du Vatican; annon-ce un vendredi, elle dclencha des violences contre les chrtiens aprs la prire du jour;

    le lynchage et la liquidation des Harkis et de leurs familles en 1962, peuvent tre considrs comme un rglement de compte politico-religieux;

    en Turquie, pays soit disant lac, des millions de Chrtiens armniens, aramens, kurdes furent extermins au cours du XIXe sicle;

    en Irak, 8 millions de Chrtiens au Moyen-ge, 1 million actuellement;

    en Indonsie, 85 % de Musulmans, au Liban 65 % de Chr-tiens en 1975, 25% aujourd'hui.

    desseins et ObjeCtifs...

    L'islamisation du Monde est en marche depuis des dcen-nies : c'est la reconqute attendue, revanche sur les petits fils de Charles Martel et des Croiss pour ce qui concerne la France et l'Europe. L'extension des zones de non droit, en c