of 77 /77
RAPPORT de la ON:c:;IEl\lE SESSION DE LA RAPPORT DE REUNION AN 1964/2 COr,J'iIS~ION J:<.,'lJROPii;El\'JIJ~ DE LUTTE COhTRE LA Ffo-VRE APHTEUSE tenue a. Rome, I ta lie du 24 au 26 mars 1964 Organisation •ies Nations Unies pour 1 1 Alimentation et 1 'Agriculture I•1ara 1964 Rome, Italie

a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

  • Upload
    others

  • View
    1

  • Download
    0

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

RAPPORT

de la

ON:c:;IEl\lE SESSION DE LA

RAPPORT DE REUNION AN 1964/2

COr,J'iIS~ION J:<.,'lJROPii;El\'JIJ~ DE LUTTE COhTRE LA Ffo-VRE APHTEUSE

tenue a. Rome, I ta lie

du 24 au 26 mars 1964

Organisation •ies Nations Unies pour 1 1 Alimentation et 1 'Agriculture I•1ara 1964 Rome, Italie

Page 2: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

~-

,.

Page 3: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

11 'l'f-WDUC'l'I 0N

Sir John N. Ritchie, Presideut, a ouvert l a session . 11 a presente J\;. uris v. Wells, Directeur general ild Joint de l'0risa.nisation des Nations Unies pour 1 1 alimenta tion ~-'.; 1 'tlt,Ticul tu.re, qui a souhai te la bienvenue aux deleisues et aux observatew·s et er: 11articulier au delegue de la Suede qui a ete le seizieme pays a devenir membre de la Comrnisaion. Ila rappels brievement lac: ~ctivites de la Commission ·depuis la derniere session . Apropos de la lutte contre l'infection a virus SA'rl en Turquie et en Grace, il a mentionne l 'aide preoieuse f •,urnie p ar les pays europeens et la Communaute economique europeenne qui ont mis des fonds et des vaooins a la disposition de l a campagne . Ila ega lement :purls de l'interit pe rmanent rnanifeste pour .la campaµ,ne et a cite en exemple la contribution supple­rnentaire de £ 125 000($ E .U.350 000) versee recemment par la Granda-Bretagne .

Apres avoir rernercia l'i,. Ylells de son allocution, le President a informs l a Corr;mi :::: sion que le Dr. Gaier, malade, ne pourrai t participer a la session et il a e 6alement fait savoir qua le Gouvarnement de la Grece avait designs oomme delegue a la Co11unission le Dr G. Tsi tsiya1mis pour rernplacer le Dr Papachristophilou q_ui a demissionne de son poste de Direoteur des Services vetsrinaires.

AD0P'i'I0N DE LI 0R])RB DU Joun

Le projet d'ordre du jour suivant qui avait eta distribue a ete adopts:

1. Adoption de l'ordre du jour

?.. La situation aphteuse en l!)urope depuis la derniere session

3. La situation de la maladie a virus SATl et les activites de la Corimission dans ce domaine

4. La si tuatior; dans l' E'lll'ope du sud-est et au Proche-(Jrient

5. ha1:i port a.u Comi te executif

6. Budgets et comptes administratifs

7. ~lection du President

8. ~lection des Vice-President

9. Election du Comite exeoutif

10. ~.\uestions diverses

Page 4: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

Luxe mbourg_

- 2 -

I' All'r I CIP A fj' l'S

Dr A l.Jocquier Ins_pecteur en chef ct.es Servi ces veterinaires 3, rue du Meridian Bruxelles

Dr J.E.M. 1eunen Chef du Laboratoire de la fievre aphteuse Institut de recherches veter iaair es 99 Groose l enberg Uccle - Bruxe lles

Dr C.I. ~erde l in Directeur des Services ve terinair es Nyropsgade 37 Covenhague

M. M.G. Hynes Acting ])irector Veter inary Servi ces Depart ment of Agriculture Du"g_g]l

Prof. A. Ademollo Direc·teur gene r a l des Services veterinai r es Ministere de l a Santa ~ (illH)

Prof. Carlo R0e tt i I nspect eur ge neral des Services veterinaires Ministere de la Santa ~ ( b'UR )

Prof. B. Ub ertini Direct eur Is t ituto Zooprofilattico Sperimentale Via Cr emona 282 Br escia

Prof . V. Zavagli ll i recteur Istitut o Zooprofilattico Sperimentale Hom~ - Cap anne lle

Dr Jvj. 'l'he isen I ns _p eot eur genera l des Services veterinaires l'i:i ni s t ~:ce de l' Agric ulture 1 , r ue de la Congregation Luxe m b ou:i:_:g_

Page 5: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

i

'J\UJLE DBS lv,A'I'll!!HI!.:S

Page

IN'rRODUCTION • ••••• • ••• • •••••• •. • •••••••••••••• ~., ••••••••• ,............... 1

Adoption de l'ordre du jour ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

PAR TIC IP AN'TS ••••• • • •••• • ...... • •••••• • ••••••• •. •. • ••••• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 2

D~l,gation ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 2

Observateurs de pays••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 4

Observateurs d 1organisations internationales ••••••••••••••••••••• 5

Personnel de la FAO .............................................. LA SITUATION APHTEUSE EN EUROPE DEPUIS LA DERNIERE SESSION ................

5

7

La 20.tua t ion da.na le a pays euro~ens • , • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 7

Vaccination des porcine•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 11

Efficacit~ des vaccine••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 13

Importations et exportations de cheptel vif et de produits d 1origine animale •••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 14

LA FIEVRE APHTEUSE AU PROCHE-ORIENT ......•.••.••.....•.....•.•............ 14

RAPPORT DU CO1IITE E.xECUTIF •••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 15

BUDGETS ET COMPTES ADMINISTRATIFS ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 16

GROUPE DE RECHERCHE DU COMITE TECHNIQUE PERMANENT DE LA COMMISSION •••••••• 16

ELECTIONS••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 17

AJXlPTION DU RAPPORT DE LA SESSION ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 17

ANNEXE I

La situation aphtause en Europe depuis la derni~re session (A l'exclusion de la Turquie) •••••••••••••••••••••••••••••••••• 18

ANUEXE II

La ei tua. tion de la mala.die A virus SATl et la campagne anti-SATl.. 22

ANNEXE III

La situation aphteuae A Chypre et dans le Proche-Orient

AlrnEXE IV

•••••••••• 47

Rapport du Comit~ ~~outif ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 50

Page 6: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- ii -

Page

ANNEXE V

Commission euro~enne de lutte centre la fi~vre aphteuae •••••••••••• 66

ANNEXE VI

Commission euro~enne de lutte centre la fi~~rre aphteuse •••••••••••• 71

Page 7: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

i- ortugal

.Suede

-vurquie

Royaume-Uni

- J -

l)r J .1., Vein den l'lurn IJir0c Leu_r. des Servir.es vs te rini:i ires l s t;e v, d , Boschstr:_i,ut /j

_I_§_ ] lfil e_

Dr J . U, van R,lkkurn Dirac l;ew: L,,:; :;itut central veterinnire G1·ote 1,attenburgerstraat 7 Amsterdam 7

r,1, c. C, L . 8y5 enradm Att ache a,'.",Ticole Ambassade des Pays--Bas Via l'-lancini 2

~

Dr ., . Vo Jlan Directeur des Services veterinaires Minis tare de 1 'Agriculture A.kersgatan 42 Oslo Dep .

Dr J . A, da Rosa Azevedo Chef du Departement de la Sante animale Rue Victor Cordon 4- 1° .hl..§.Qo1_~

Dr G, Bjorkman DjJ' Octeur i£eneral de l' Office veterinaire Veterinarstyrelsen Stockholm 3

Dr E, Fritsohi Directeu:r. de l'Office veterinaire federal Firkenweg 61 8e1~

Dr k, Nazlioglu Chef de la Section de la lutte contre les maladies animales Ministere de l'Agriculture Anka.r{I,,

M,K, Inan Premier secretaire Ambassade de la Republique de Turquie 28 via Palestro Home

Sir John N, Ritchii Chief veterinary Officer Ministry of Agriculture, Fisheries and Pood Hook Rise Sou th, 'l'olworth Surbiton, Surrey

Page 8: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

_Y_01~ 0_:s_- l_a_v_1_· _e

Qbservuteurs de pays

Finlande

Israel

Rownanie

- ,1 -

M. E. Conn Chief V-eter i rliWY tJfficer ;:. Ireland. Dundonald House llelfas..:!!_ (.rforthern Ire fa nd)

~l. C, 111 • 1 ·enni c.'. c>n Counsellor (Agriculture) Permanente Deleg;:i te to .b7 AO 3ritish Embassy ~

Dr s. J\: ihajlovi6

\_

Directeu.r des Services vetarinaires faderaux Postfah 26 .Be J..,u;rade 2

Dr A. Sedej Chef des Services veterinaires de Slovenie l'i tova 19 l:.J!!b l ,jan~

M. Pentti Lerkki Attaohe Ambassade de la Republique de Finl ande P. le Beile Arti 3 Rom_~

M, R. Gasse Directeu.r des Services veterinaires 3, rue Barbet de Jouy ~

Dr E.L. Samuel Conseiller pour les questions agTaires et Representant d'Israel aupres de la FAO Ambassade d'Israel Via Michele Mercati 12 ~

Dr N. Muntiu Chef de la Section de la fievre aphteuse Institut Pasteur de recherche et de produits veterinaires Rue Giulesti 333 Bucarest

Don l!', J. Garcia Ramos Atta.cha agrico l e Ambassade d'Espagne Via Lima 23 Rome

Page 9: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 5 -

Dr ii ct lµh C. Fish Chil..)f, l,'u.ropec1.11 Mission r':ir Research on Anim:d l>iseases Anima l Disease c1.nd Pa rasitic Hesearch Division US Dopartmen t of Agriculture c/o Consulat des Etats-Unis Amsterdar1

Dr A.A. Heflin ADE .01.lropean-African Representative AnimcJ.l Diseu.se Eradication Division, USDA ~mbassade des Etats-Unis ~

Observateurs d'organisations internationales

Office International .9:.es :!Y,pi_Zooties (orjJ

LlIE et Association veterinaire mondiale

Confede:cation ~eenne d'agriculture

Personnel de la FAO

Dr R. Vittoz Direotet:.r de l'O.I.E. 12 rue de Prony ~ (17 e )

Dr li.. \·~ill€:::is President de la Commission parmanente

de la fievre aphteuse 106, Av. Montjoie Bruxelles 18

Prof. I. Altara Via~e Bruno Buozzi 18 ~

Dr 1,:.v.L. Kes t even Direc·teur Division de l a production e t de la sant e animales

Dr Ervin A. Eichhorn Chef , Sous--Division de l a sante animale Divis i on de la production et de 1.a sante animales

Dr W. Ross Cockri ll Adjoint au Directeur de la Divi sion de la production et de i a sante animales

Dr N.R. Reid Chef de la Section de medecine veterinaire tropicals

Sous--Division de la sante animale Division de la production et de la sante animales

Dr P.R. Ellis Chef de la Section de medicine veterinaire Sous- Division de la sante animals Division de l a production et de la sante animales

Page 10: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- b -

Dr J. G. i{urneau Chef de lu ~action de l' er1seignement et de la recherche v6tirinaires

Sous-Division de la sant, ani ma l s Division de la uroduction et Uc) la san te a nima l es

Dr D.M.L. McGee v,terinaire Sous-Division de la sante animale Division cie 1.a :;;roduction et de la sante anima1-es

Sir i'homas DaJ.ling Consultant, Commission europeenne ~e lutte contre la fievre aphteuse

Division de 1.0. 1n·oduotion e L de la sante ani m.:11E,s

Dr G,M. Boldrini Secretaire, Commission europeenne de l utte

centre la fievre aphteuse Divisionde la production et de la sante animales

r

'

Page 11: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 1 -

LA SITUATION APHTEUSE EN EUROPE DEPUIS LA DERNIERE SESSION

'An.., - e I du pr~sent rapport fournit d'abondantes informations sur la situation n 19' Les d6lbgl.16S et l es obaervateurs ont pa.rl6 de la aitua.tion da.ns leu.rs pa.ya,

fou;rn-i is"nt des informations oompl6mentaires jusqu' a la. date a.ctuelle.

Luxembourg. Les f oyers, dont 1 1apparition a oommeno6 en d6oembre 1963, ~taient lea premiers depuis 1'6limination de la mala.die dans oe pays en 1957 a la suite d 1une campa.gnP. atca-aphtsuse intensive. On a enregietr6 un nombre total de 8 foyers, dont 5 n 1int~ressaient que des porcine. Par coincidence, loreque oea foyers ont apparu, de la vie.n.de de pore fraiohe venait d'tltre import6e clans le pays pour la premiere fois depuis six ans• Le virus oausal appartenait au type C. Tous lee poros atteints ont 6t~ abattus et lea bovine ont ~t6 vaccinbs au moyen d 1un va,ocin trivalent. Le Iwcembourg est maintenant indemne de la ma.la.die depuis deux mois.

Franoe. Les progres obtenus da.ns la lutte anti-aphteuse a la suite des mesures appliqu6es cee dernieree ann6es se sont maintenus. En 1963, il ya eu au total 25 foyers, contra 198 en 1962 et 2 626 en 1961 . 11 n'a pa.a ~t6 signa.16 de oas pendant la pllriode allant d1aoat l octobre 1963. Ila 6t~ quelquefois tres difficile de remonter ~ 1 1origine des foyers. En g~n6ral, loreque des bovins ont 6t6 a.tteints, il s 1agissait uniquement d 1a­n1maux qui avaient 6tA vaccin~e 12 mois auparavant ou m~me antM"ieuxement ou qui n'a­va.ient pas 6t6 vaocin6s du tout . Dans 3 de oes foyers, seuls des poros ~taient atteints. L1identification du virus causal a donn6 le virus O dans 5 cas, le virus A dans 1 cas et le virus C dans 7 oas. Tous lea foyers survenus en 1963 ont ~t~ jugul6s, 1 1abattage a port6 sur 532 bovine, 9 ovins et 736 porcine. Une petite recrudescence de fievre aphteuse s 1 est produite dans le sud de la France, au voisinage de la frontiere espa­gnole, a.veo 3 foyers en janvier 1964 et elle s'est pou:rsuivie an f~vrier, ou 22 autres foyers ont 6t6 constat6a. L'infeotion, qui a oommeno6 chez des porcine et a 6t6 attri­bu~e au type C du virus s'eat propaglle par lee maroh&s. L1 adoption de mesures 6nergiques oomprenant 1 1abattage de l 791 porcine, 214 bovine et 92 ovins a perrnis de mettre fin a cette 6pidbie. Des mesures striotes de police v6t6rinaire sont actuellement en vi­gueur a la fronti~re pour empecher la circulation ill6gale des porc-ins.

Espagne. L1Espagne est rest6e indemne de £1evre aphteuse de mars 1961 a fin d&oembre 1963, date A laquelle oette ma.la.die a ~t6 diagnostiqu6e aux abords de Monterrey, dans la province frontiere d 10rense,chez des bovine et des porcine. Le virus infeotant a ~t6 identifi6 comma 6tant du type A5. Pour lutter contre oes foyers, 225 bovins, 140 porcine et 6 ovins ont 6t6 abattus. En janvier 1964, quelquee autres foyers sporadiques, tous provoqu~s par des virus du type A5 ont ~t6 signalt/s d.ans d'autres provinces1 720 pores a 1 8 engraissement ont du gtre abattus. Les 177 bovine atteints ou contamin6s ont 6t6 plac~s en isolement. Dans tous ces foyers, la mala.die prllsentait un oaractere b6nin.

Portugal. Le Portugal est restb indemne de fievre aphteuse entre juillet 1961 et janvier 1964, ou l'on a observ6 4 foyers de faible importance dans le nord du pays. Cea foyers ont 6t6 rapidement suivis pres de Lisbonne d'un autre foyer ayant la m&me r6gion pour origine. En fevrier et en mars, 5 autrea foyers ont 6t6 signal6s, 2 d.ans le nord du pa.ye et 3 pres de Lisbonne. Dans l'ensemble de oes foyers, 35 bovine et 1 pore ont ~t6 atteinta. La maladie pr6sentait un oaraotere b6nin. Le type du virus oausal n•a pas ~t6 d6termin6 car il Atait difficile d 1obtenir un mat6riel fraia ap­propri6. La. vaocin.a.tion se poursuit, avec du vacoin provenant des Pays-Bas. (Aprea la rfm.nion, on a appris que le virus appartenai t au type A).

l3elgiq_ue. La. fil,vre aphteuse provoqu6e pa.r le type C du virus i,st apparue chez des porcine import6s ill6galement et a donn6 lieu a 57 foyers qui ont oblig6 ~ abattra plus de 2 000 porcins. Il ya eu ~galement en juin 1963 2 autres foyers ou l'on a identifil! le virus du type A5. Dans les foyers dus au type C du virus, lea porcins semblaient &tre la seule esp~oe r6oeptiva et le virus paraissait se

Page 12: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 8 -

prupager rapidement . La periode d'inoubation eta.i t de 3 a 5 j OUJ.'S et ,:. es j eunes p ores inf eotes mow·aient en 48 heures sans presenter , da ns l a pluyart des cas aueune lesi on . Les lesion t ypi ques des pattes apparaissaient ohez l e~ por es p lus ae;·es chez q_ui la roortali te e tai t elev ee. <-iuelques e tudes e:x:peri meritales ont e te eff eetuees su.r cette s ouohe de virus c. L'in j ection i ntra-dermolinguale du v i rus chez des bovins a confirme son faible pouvoir pathogene a l eur egard eomme on l' avaic observe su.r l e t errain : ohez les porcins, au contraire , l ' inject ion du v irus a urovoq_ue des l es ions marq_·.1ees e t UIJe ma l adie grave . Ce virus B I est comporte differem~1ent dans les cu ltures . Le vaooin prepare avec la eouche usuelle du virus C d'or i gina b ovine a protege oompl~tement l ee porcine l ore de 1 1 epreuve avec oe m~me vi r us, mais il ne oonfera auoune protect i on lore de l ' epreuve ave c l a s ouche du virus C du pore de l' epizootie de 1963. Toutefo i e , on a pu ob t enir un vaccin satisfa,i ­sa.nt en pa.rtant du v i rus C cultive en culture de t issue de pore. Les c obayes ont presente une faib le recept i vite au virus mais oe l ui-oi provoq_uait la mort des e ou.ric eau.x en 36 heures.

~n Belgique, l a vaccination annue lle des bovine est obligatoire entre oetobre e t avril . ·

Pays-~. Dans tousles foyers observes aux Pays-Bas la ma ladie frappai t des poroins , a l'excep t ion de deu.x , l'un aux environs d'Amstardam e t l 'autre dans 1 1est du pays . ~nt re decembre 1962 e t octobre 1963, on a enregietre plus de 2 000 foyers q_ui ont ob l i ge a abattre plus de 100 000 poroins ; en outre on a abattu 92 bovins , pour la plupart de jeunes animau.x non vaoo.in~s et 62 ovins . Aucun autre foyer n' a ete s i gna l e jusqu 'en deoembre 1963, epoque ou de nouveaux foyers ont ete observes p~es de la front ier e al l emande. Les foyers enregistres dans la dernie re semaine de ce mo is (15) ont entraine la ferrneture des marches dans le nord et l' est du pays. Pl usieurs mi lli ers d' a nirr.au.x ont ete vaccines: m~me une vaccination en deux fois n'a pas s emble faire apparaitre une immunite durable . S'il l e desirent, ies eieveurs peuvent faire vacciner leurs porcine , mais sous certaines conditi ons s eul ement, dor.t 1 1une est l a revaccination a une epoq_ue fixee.

Dane mark . En 1963 le pays est reste indemne de fievre aphteuse jus qu 'a fin septembre, dans l a periode entre septembre 1963 et janvier 1964 22 foyers, tous dans le sud du pays et dans las i l ea, ont ete observes chez des porcine . Le type C du vir us a et~ identifie dans oes foyers. Les bovine n'ont pas eta atteints mais dans les exploi­tations i nfectees, las bovins ont eta abattus et detruits oomme l e a p orc i ne . I l a fal l u abattre en tout 2 053 porcine et 268 bovine. La vaccination en anneau , au moyen d'un vaocin monovalent de type C, a ete executee surplus de 100 000 bovine. Le pays es t de nouveau indemne.

Suisse . En 1963, 144 foyers ont ate oonstat.ee et 3 360 bovins ains :L que 2 632 poroins et autres petits animaux ont ete abattus. En janvier et fevri er , la presence de'li.rus Ca ete constatee dans ces foyers et a eta a nouveau decelee en mai et en juin da):s d' autres regions du pays. Au mois de juin egalement, le virus C est apparu a proximite du Liechtenstein. Auoun oas n'a ate eignale entre l e moi s d'a~t et le mois de novembre. L'origine de oertains des foyers a eta atribuee 1au pe t i t lait, le lait des vaches infeotees ayant ete traite avant q_ue la maladie a i t a t e diagnostiquee dans lea troupeaux..

On a oonstate q_ue le vacoin contra le virus O rlonnai t des resul tats as sez peu satisfaisante par oomparaison avec oeux que l'on avait obtenus precedemrn0nt . Un examen approfondi de la souche locale de virus O a revele q_:1c oette souche differ ait quelque peu de la souche O utilisee po11r la preparation du vaccin. Une etude compa­rative a montre que cette eouche ressemblait fortement au type 0 du virus identifi~ lore des foyers q_ui avaieot eclate pres de Bruges, en Belgique . L'inoorporation de la souohe locale dans le vacoin apermis d 1 obtenir un produit satisfaisant . I l en a e t a a peu pres de meme du virus C et, dans ce cas egalement, l'incorporation de l a souohe locale a ate neoessaire.

Page 13: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

'I

- ') -

:;n j ,lllvier 1 ,;D,) , deux foyers lty11e c) ont ete signales, et, en mi-1.a;, se1,t c1.ul;reG, ,,,1 1 1 01 1 , t 0 t.·1bJi l;i ,·rasence de vi:e1rn A, se sont dec lares clans cles zone:J differenf;es. ,•t'-'-~ , 0rcin,:; .:int ate les premier1:1 a IHre.•1:,,i:tteints darn; La p.Lupa.rl; de ces Gas u,,nt , ',, ri .-.,i 1' ,, 0sL '1 :,ttr1 buer , semble--t-- j_L, , a des c,mtacts avec deu pruuuits i,rovenctnt de v1 : 1.l!..3~ i1 :t"ect.0es .

".: ~-' ~i-~. ,:.1 c, i t,llcl t, i c)l: de I ~I mu L-1cli0 ,:I, semb le G I c! me l i orer ,,e,1dar,-~ I es neuf 1 •I'~ miers moie de 1:;)n.3 mais , au (~ou1·s tfu rlei·uiti;_• 1 trimes t.re, on a co~s tate une recrud~sce noe

.. ' t ,. ,i.e c~s o:Lus a un, squcb~ de virns O (.tui, airisi '1,Ue 1' ont rnontre cl.es e >ui,mens sero J. o-:~ i . .-,les , l1rese1; t 1 1. t des c:-1,r,1cteTistir1ue's approxima.tiveme nt i11termediaires entr.e ce .Lles ,LU viru,~ 0) .;yp i c1ue et celles de ' :1 variete O,s• Ce~te sou.cha a prOVOl.j_Ue une 1r,o·r.bi . dite e :. ,wee chez les l)Orcins . It L,e vacc_i nyrepJre aveo le ViJ.'U8 0 haoitue l n'a f..U 3,ssure;t w1e protection tota ie su.r 1.e terrain et, au bout d'un certain temp1,. ~l a fa. lu ,.rntrerren~re des revacci1 1E1,t im1s a 1 1 aide d 1 un vuccin homologue monova l en t q_ui a confe:ce w 1 degre de _protection satisfaisant. Au total, 5 110 foyers ont ete eill'e :::i s~~·es en l~,).3,; soit un tout 'petH peu mains q_u 'en l'.)62 (5 223 foyers ) . Parmi l'ensemble lies 1165 pre levements :(lOSitifs qui ont, ate examines, 011 a identifili le vi rus A drrns 34<3. cc1.s, le virus O d3,ns 64i3 et le virus C dans 169 . Le type C !a forte -­me,n".; .'eeg:cesse au ' cours de l 'annee . La vaccination est mai ntarto.nt obliga to~.re au·bou:e des foyers e t tous l as ruminants doiveht etre vaccines avant de monter a J. ' a .Lpage. Cn envisage actuellement une p'otitique d 1 abattage et de vaccination obli~atoires.

Youe;o~i~. En mai 1963, des. 'Oas de fievre aphteuse ont et~ diagnostir1ues chez les tiovins d3,ns la _partie meridiona .. e du pays, a proximi te de l a frontiere erecq_ue. I.-e viru.s O a e te identifie. On a abattu au tota l 1 287 bovine, 3 855 ovins et 2 125 porcins; oes operations, assooiecG aux autres mesures habituelles d 1 eradication de la ma1adie, ant ooute plus d 1un million de dollars . La pays est indemne depuis jui llet 1~63. 'i',)US lea bovins et ovins se trouvant dans une zone de 30 km de J.ar ['5e ; proximite de l a frontiers grecque ont ate vaccines en favrier 1964.

I

Grace. Auoun foyer imputable ,3,U ~rirus SA'l'l n I a eta signale en Grace au oours de 1963. En revanohe, de nombreux foyers dus au virus O ont ate enregistres, prinoipalement da.ns la partie septentrionale du pays. Des operations etendues de vaccination contra les virus SATl et O ont ete realisees en 1 963 . A la fin ,de cette annee, la situa­tion de i.a fievre aphteuse en Greoe s 1 etait considerablement amelioree. (Des rensei­gnements cornplementaires sont oontenus dans las annexes let 2)

3UJ.~r·ie. ,a Bulgaria est demeuree indemne tout au long de 1963. Des vaccinations ont etTfaites oontre les virus SATl et O dans la zon€ t~rnpon, ainsi q_ue dans les re6ions voisines des frontieres greoq_ue et Yougoslave. 1'ef'fectif du cheptel a eta egalement reduit dans la zone tampon. (Des renseignernents comp 16mentaires sont contenus dans lea Annexes I et II).

Turg,ui~. Un com.9te rendu detaille su.r .·.a situation en fur uie e·t; la campagne contra le virus SATl figure l 11Annexe II.

La de legation de la 'l'urq_uie a fourni q_uelq_ues renseignemente complfmentaires. En 1;;63, OY! comptai t en Turq_uie 3 398 villages infectes . par , la fievre aphteuse, la, ; frequenoe d.e 1a maladie avait dona augmente de 55 pour pent :par rapport a 1962 . Aucun des foyers ne subsistai t en fevrier 1964. En 1963, ? 9.17 440 animaux receptii's ont ete exposes a l'infection; 2 769 491 (46,8 pour cent) .ont contracts la maladie et ld 484 (o,6 pour cent de ceux-ci ont sucoomb~). '

11 I

L I Ins ti tut Etlik a proced~ ~n 1Si63 a 1 1 analyse virologiq_ue de 2 212 prelevemerrt;s operas sur le terrain. Parmi les prelevements ·positifs, 1e virus O a ate identifie 652 foia et le virus SArl, 706 foi~. ,

Page 14: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 10 -

J'O(luiS .1.e ler janvier l'.;164, 50 nouveaux :fbyers ont ate enregistres en 'l'ur<1uie; su1· oe nombre, '.;,3 sont toujours en truitement. Ils s,mt ap11arus de mc1.niere SJJora-­.iique d.ans 20 provinces. Le typat;e des virus responsa.bles de oes nouveaux foyers a revele trois fois plus de virus O q_ue de virus SA'r l. Dans l' ensemble, 68 193 animaux reoeptifs ont ete exposes a. l 'infection; 9 038 ont ate infectes et 43 d'entre eux ont sucoombe. Par rapp ort. a l <,1 63, l es s ymptomes et lesions cliniq_ues sont mo i11s graves et le t aux: de mortali t e est plus fai ble. Depuis le debut de l;:164, 7 foyers ont ate signa l es en 'I'hraoe et tous l ea echan t illons examines ont reve l e la 11rese11oe du virus O; aucilll virus SA'l' l n' a e t e identifie en Thrace depuis septembre 1~63 , et dans la zone- t ampon depuis mvembre 1)162.

Lora de la discussion, i l a eta precis~ q_ue l'on n'a actuellement aucune i1 .te11tion d' utiliser en Turq_uie du virus-vaccin atUnue.

noumanie, Des renseignement s plus precis sur la s i tuati on de l a fievre apht euse er: ·.,oumanie sont disponibles depuis 1928, da t e a laq_uelle il a ate possible d' iden-­tifier les typec d_e ·.rirus resp onsab l es des f oyer s de ma l adie. :ilepui s 1';1 28, il y a eu six epizoo t ies dans le pays, l 'agent causal e t ant ident ifie c omme appartenant aux t ypes O ou A du v irus: da ns qua t re de ce s cas , s eul le type O ou le t ype A a eta identifie, tandis que l ea d0ux types, avec predomina nce de l' un ou de l ' autre, ont ete i dentifies dans l e s deux aut res.

Au cours de la p eriode 1928- 1947 , l e pays a e t e t ouche dans l a mesure de 7~i; du t emps consider e e t la methode de lutte cons ista it a app l i q_ue r des rnesures s ani­t ai r es , a prat i q_uer l'aphtisa tion et a vacc i ner q_ue lques anirr.:i,u.x . A partir de 194a, l a vaccination massive a eta introdui te - l e vaccin uti lise ~tant prepare a par t ir de s ouches locales de virus - e t la maladie ne s'est manifestee q_ue dans 21 pour cent du t emps apres cette date. A l'heure actue l le , i l n'y a plus de fievre aphteuse en noumani e . La rnaladie a e t e ma1trisee de maniere satisfais ant e gr ~ce a de s ever es mesures sanitaires appliquees par Wl organisme central, a une vaccina­tion prO})hylactiq_ue par zone dar.s l es regions fr ontalie res et i es z ones rnenac ees, a l 'abattage rapide des animaux i nfeotes OU ayant e t a en contact avec des a nimaux malades e t enfin a une vaccination en anneau dans un rayon de 20 a 50 kilometres autour des foyers .

3~publ~ :i,ue f edarale d'All.emagne . En 1963, comme en 196a , de nombreux foyers se sont dec lares au cours de l a premi~re partie de l'anne, la situation s'etant aroelioree au cou.rs de l' e t e et de l'autorone , Pour l'ensemble de l'annee 1963, un peu p l us de 8 000 foyers ont ete constates, contra plus de 11 000 en 1962. Ce sont surtout 1es poroins q_ui ont ate touches . Le virus le plus communement itentifie a ete l e t yp e C; certains foyers ont cependant e te causes par des virus A et C.

Al lemagne Orientale. Dans ce pays egalement, la fievre aphteuse a ate moins re ­pandue en 1~63 q_u'en 1962.

Autriche . Aucilll foyer n'a eta constate en Autriche depuis avril 1963 . D'apres des i r,formations re9ues du Dr Gaier apres la session, il ressort c·ne la l utte contre les 52 foyers de fievre aphteuse qui ont ec l ate entre le 27 janvier et le 13 avril 1963 ont cou~ au gouvernement autrichien environ $E.U . 301 546 (indernnites pour l'abattage des animau.x infectes et operations de vaccination en anneau) .

Pologne . Aprea une epizootie k virus de type O au debut de 1963 la fievre aphteuse a ete moins frequente en Pologne pendant le reste de l'annee . Un tres petit nombre de cas ont eta signales jusqu'ici pour 1964.

Tch§.2._0E.._l.2,.va9.ui~. 112 foyers seulement ont ate signales pendant la premiere partis de l 'ann~e ; la presence des, virus C et O a ete rnise en evidenoe .

Hong:rie . Deu.x foyers de fievre seulernent ont ate signales dans l e pays en 1:)63.

Page 15: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 1:

U.R.s.s. D1une mani~re g6n~rale, aussi bien dans lee r4gions euro~ennes que dans lea r4gions asiatiques de l 1U.R.s.s., la fiAvre aphteuse a ~t~ moine r4pandue en 1963 qu 1en 1962. Dee types O et A du virus ont 4t4 identifi4s oomme 6tant A 1 1origine des foyers oonstat4s.

i21 ~:J:"V~~, 1 1 Suede, l :.1 Fil1 .iarnle, l 1l sh.nda et l'Ir.1?_nrt2_ r10l"JI; demeurtl"'"-' i1,rlemnes J.tc' f i ev1·0 a.;• h teus e.

l r ,u2._d~_,'.}1·eta,:;,;ne. e der ni er foyer cle fievre aph teusc, cunstate 011 Grande -Breta~11e re monte ~ juin l'.)b2. D' apres certaines yreuves indirectds, iJ. semblerait ,: u ' a upa­r:1v :1 nt .1.e virus rrovenai t de deux sources : l ) de 1' Euro:pe coi-rLinenta; e lorsque c.es i ,1 fect.ions massives sevissaie11t Hux Pays--Bas, en Belgique, au Danemark et dans le l '. Ol'd ct l' oues t de la France, 1. G v i r us etant probablemen t t1·ansporte mecani r1ue--1::en t par les ois eaux ou b i en par .L e vent. 2) par J.a via.nde importee des pays d 1Ameri~ue la tine. La maladi e suiva.it une evolut ion tout a f a i t differen t e se l on 1u ' il s 1asi ssa it d~ l 'un ou de l ' au tres cas. Grice a l'amelioration considfrable de Ja si t uation dans l es pays eur opeens e t a l 'adoption de rnesui'esp l us efficaces fO lll' 1u i; t er con t r~ · c ma ladi e chez les bovins da ns les pays d' Ameriq_ue L:=i.t ir;e, notamment en ,\.r gentine, et er;f in gr&ce a l I ir1terdict i on deJJui s l:;61 des i mportations de via nde de pore fr afch e ou coneelee a. par tir des pays d ' Amer ique lat i ne, tres peu de foyers ont ete signales en Gr ande-1lre ta15ne. En 1S}61, i _L y a eu hui t foyers er:;re ~ist.res et deux seu l ement en 1~62.

Vaccination de!>_ .122TCi~

Des recherch,,s sont en cou.I's en I ta l ie pour la preparation d I u.r1 vaccin destine !\ :pr~venir la fievre aphteuse chez les porcins . Des experiences de labora toire ont montre nue , en utilisant des vaccins monovalents prepares avec des souches bovir..es des types O et A du virus, il fa l l a i t dormer aux porcine une dose 16 foi s p lus elevee g_u 1 au.x. bovins pour les proteger, une protection seulement partiel le etant assuree par une dose 4 fois p lus elevee que celle des bovins . .Hl1: utilisant un vaccin monovaler:;t prepare avec un virus de type O q_ui provoq_uai t w-1e forme grave de la maladie chez les pores dans la Vallee du Po , et dont les caracteristiques

~ ant igeniques etaient quelque peu differentes de celles constatees chez les virus de tYl)e O deja com-:.us, on a constate q_u'en vaccinant les pores lorsque l 1epidemie commence, il etai t possible de r3c_11.ir·-~ con:3iderablement l I extension de la maladie par contact . Des experiencesont ete effectuees dans 27 porcheries commerciales OU 57 440 pores d'age et de poids differents ont ete vaccines au debut des epidemies . Une surveillance attentive a ete exercee jusqu'a ce q_u'aucun nouveau cas se produise, ce qui avai t habi tuellement lieu au bout de 20 jours. TJ:ne dose de 20 ml - ce qui equivaut a quatre fois la quantite d 1antigene utilisee pour les bovins - etait in­jectee par voie sous-cutanee sans que l'on tienne compte de l'tl.ge ni du poids des pores . Au cours de ces experiences' 5 482 pores n' ont pas ete vaccines . lci,uelques jour apre;:i la vaccination, 4 928 animaux ont ate infectes. Eu fin de compte , pal'IDi les pores vaccines, j,5 pour cent ont ete infectes tandis que 90,5 po~r cent sont restes indemnes. Bien que l 'on saohe que, selon toute probabilite, seulement 70 pour cent des pores exposes contraoteront l a maladie lore des epizooties naturelles, le resultat est considere comme satisfaisapt. Ce (lUi est important dans cette experience c 1est l'utiiisation de fortes quahtites d'antigene.

Les travaux effectues aux Pays~Bas en 1962 ont confirme les observations ante- • rieures d'autres chercheurs, a savoir q_u'une injection unique a des porcirsci.'une dose entiere de vaccins antiaphteux pour bovins ne confere pas m, d~gr e satisfaisant d'immunita .

La vaccination avec deux injections consecutives a deux: semaines d'i~tervalle a assure un degre eleve de protection oontre les risques de contamination par contact. Cependant, l'imrnunite ainsi conferee n'a persiste qu'une dizaine de semaines chez la moiti' des sujets vaccines.

Page 16: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

L ,

Un assai pratique n'a pas permis de degai;e-r de conclusion ,1uant a I.a valeur de cs oa.J.endrier de vaocina tion, et ant donne qua la. maladie ava.i t; eta jugulee ::i.vant qu'une fraction suffisamment importante de la population fJOrcine de la. zone testee ait put etre entierement vaooinae.

L,a situation 811 matisre de fievre aphteuse s'etant de nouveau a15graveaa1J COU:C'S

des premiers mois de 1963, la m�me methods a ate utilises sur le terrain mais unique­ment a echelle restre1�te.

Dans ohaque cas, tous les poroins d'une meme exploitation ont eta vaccines. Une aaconde dose de vacoin a ete administrea deux semaines plus tard et, pendant tout l� temps que la maladie a s{vi, on a maintenu l'immunite du troupeau en revacoi­nant to,lS les trois mois l' ensemble des porcine de chaque exploitation.

On a ainsi trai te 36 000 pores en avril et 35 000 au-t;res en mai. Da:1e le courant de juin, la situation s 1 est amelioree et 8 000 animaux seulement ont ete vaccines.

Au oours de la phase la plus c1,itique de l'epizootie, 10 a, 20 pour cent des pores presents dans la zone inf'eotee ont sans doute eta immunises. 11 semble peu probable que cela ait pu modifier le cours de l'epizootie, encore que 1es veteri­naires et les eleveurs estiment que le vaocin a effioacement protega diverses exploitations.

Ila ete demontra qu'en utilisant dix fois plus d'antigene et en ajoutunt de la saponine, on a pu preparer un produi t qui, trois a qua tre se1T,ainaa apres une seule injection, a protage 95 a 100 poID' cent des pores centre lee risquesde contamination par contact.

Plus de dix de lots de vaccin ont �t� e�rimen�s et ant donn� des r�sultats sensiblement �gauz.

1 1 inoorporation d'une souohe virale provenant de pores, mais adaptee a la culture en epithelium lingual de bovins a la suite de quelques repiquages sur ce tissu, n'a pas donne de meilleurs resultats que l'emploi d'une souche bovine produite salon lee procedes habituals.

Des experiences sont en cours pour determiner la duree de l'irnmunite qua oonf'ere le vaccin concentre a la saponine. Les resultats obtenus juaqu'ici sur quelques groupes seulement de poros ctonnent a penser que la duree de l:1 protection est limi tee.

On a observe en 1962 que des porcelets de ueux semaines, nes de truies receptives, pouvaient etre immunises aussi bien qua las animaux plus ages ;1veo le vaccin alors utilise.

Chez des porcelets nes de truies convalescentes, la presence d'anticorps neutra­lisants pouvai t etre decelee enco1'e de trois a quatre mois apres la naissa.nce. Uomme 1' on pouvai t redouter que ces anticorps influent defavorab.Lemen·t sur le resul tat de la vaccination, on a precede� une serie d'experiences aveo des porcelets issus de Lruies vaccinees a plusieurs re.rn'ises.

Chez lea porcelets nes de truies ayant resm deux injections consecutives a

deux semaines d'intervalle d'un vaccin normal utilise chez les bovins, aucun antioorps n'a pu �tre decele chez lee sujets �ges d'un rnois.

Lorsque la mere avait re911 une troisieme dose six mois environ apres lesdeux premi�res, on deo�lait toujours des antioorps chez lea poroelets jus�u•a l'ag� de 12 a 14 semaines.

I .

,

Page 17: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

Au oours d 1 essais portant sur un petit nombre d'animaux, le titre d 1 anticorpa ohez oea poroelets ! ~ s de 6 a 10 semaines a inhib6 la r6aotion vacoinale.

D'autres travaux eont en oours. Lee rAsultats actuellement acquis font envisager aveo soeptioisme la possibilit6 de ve.coiner syst6rnatiquement les poroins pend.ant une p&riode prolong6e pour lutter contra la fievr e aphteuse.

Il est plus VTaisemblable que la vaooination de me.see de tousles poroins uni g_u. e­ment dans la zone expos6e, se montre:ra enoourageante, quel que aoit le vaooin utili s ~. Pour dE111eurer efficaoe, oe type de vaooination ne devrait pas ~tre employ6 trop l ong­temts clans une m&ne population porcine.

De toute 6videnoe, les mesu.res de police v6t6rina1re demeureront un 616ment essential de toute oampagne de vaccination de oe genre.

Le Dr E.A.Eiohhorn a relat6 quelquea exp6riences de vacoination des porcine ef­fectu~es au Mexi<me pendant 1 1 6pizoot1e de fievre aphteuse qui a s~vi dans le pays. On a ad.m1nistr6 a des por es par voie soue-outanAe des doses de vaccin ordinaire a virus bovin de la 4 ml et en llpr ouvant ult6rieurement ces poros, soit en lee mettant en oontact aveo des animaux atteints so1t en leur appliquant du virus virulent dans la bouohe au moyen d ' une bross e m6tallique. Les r6sultats montrent que le degre d1 i mmunit6 le plus satisfaisant est oelui qui a ~t6 oonf6r6 par la dose la plus 6lev6e. La duree de l'immunH 6 n ' a pas 6tli d6term1nee.

Efficaoit6 des vaccine

Il a 6te fait 6tat de 1 1 effioac1te globale dont font preuve dans l as pays du Proche-Orient lee vaocins fabriqu6e dane l ee pays europ6ene, a pe.rtir des souches de vi rus normalement utilisees pour l a f abrication des va.ccins. On a i nsiste aur le f ait que lee vaocins fabriques en Europe se sont montr6s d 'une effi oacit6 totale en Turquie dans las oampaBl'les antiaphteuses contra l'infeot i on par l es virus SATl et O. D1autre part, il est arriv6 qua des bovine vaooines en Europe presentant ult6r i aurement, apr~s leur arrivlle au Proche-Orient , l ee sympt6mes cliniquee de l a f i llvre aphteuse et i l a 6te possible d1 isoler un type de vi:rus presentant oertai nes similitudes avec le type utilise pour preparer le vaooin initial . L1att ention a et 6 pa.rtioulierement attiree sur oes manifestations mais on a pu lee observer 6galement dans un petit nombre de oae dans certains pays d1Europe. On a montr6 plus speoialement oes derniere temps que la variation de la structure antiglmique a l 'intllrietll" de oertaines eouohes de virus pr6-aentait une importance considerable en oe qui conoerne pa.rtioulierement le pouvoir i11UIW1ogene des vaocins. Comme on 1 1a fait observer lore des rbunions pr6cedentes, il est n6oessaire de faire en sorta qua las vaocins prepares a partir d'une souohe d 1un type viral donn6 offrent une proteotion satisfaieante oontre lee couohes naturelles du m~e type de virus.

A oet 6gard, il a 6t6 reoonnu qµe, devant las quantites relativement import antes de de vaocinsexp6di6s par lee pays europeens pour servir aux campagnes antiaphtauses en Turquie et au Proche-Orient, 11 fallait s 1 efforcer d 1 eprouver dans le pays -m&ne l'ef­fioacit6 des livraisons de vaooin ~ l'egard dee souches looales des types du virus. Cetta recommandation est importante pour diff6rentes raisons, et nota.mment du point de vue 6conomique.

Les participants ont 6te, ~ oe sujet, informes dee experiences faites an France. Lorsque aet6 d6oouverte en Italia la souobe 058, le Laboratoire central de recherches vetirinaires de Maison-Alfort et 1 1Institut frangais de la fievre aphteuse ont proced6 en collaboration ides esaais sur lea vaccine frangais de type Oa pour d6terminer la proteotion qu 11le offraient contra oette nouvelle souohe. Ila 6t6 observe ainsi qµe lee bovine fran9aie ayant regu une dose unique de vaooin fran9ais 08 n 16taient pas immmisAs oontre l' epreuve au moyen du virus 058, alors que oeu:x qui avaient regu plusieu.rs doses du vaccin trivalent o, A etc, pr6pare aveo lee souohes de virus ordinairement util1e~es Ataient bien proteg6a.

Page 18: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

Ir:iportations et exportations de cheptel vif ~t- do produi t s d I or i gine animale

Au cours de la discuss ion sur la provenance des vi1us aphteuz reaponoab1ee des foyers qui se sont d~clar6s en Europe, il a ~t~ fait mention des importations d'ani­mau.x, de viande et d'autres produits d 'origine animale . On pet.• ci"ter A t itre d 1 exem­ples les importations en Italia de 750 642 bovine et 307 642 tonnes de viande fraiohe et oongel~e en 1963, las importations de viande en provenance de pays d ' Am6rique du Sud -notamment d'Argentine en Suisse - ainsi que lea importations de rneme provenance faitea par la Gra.nde-Bretagne et dont il est qu esti or1 a.ill eurs d.ana 1 e prbsen t rapport. 11 faut aussi tenir oomp~e de la n6oessit6 6oonomique qua ~o stitue pour certains pa.ye le d~veloppement des exportations de b~tail et de produits animaux.

Tout en ~tant pleinement consoients que oes importations et exportations r is­quent d1 introduire des virus classiques et des virus exotiques a i nsi que des va.ri~t ~s a 1 1interieur des souches de virus, la Commission eat 6galement sensible a 1 1 aspect 6conomique de la question et a 1 1utilit~ de d6velopper l ea 6changes. Il est par cons&= quent de la plus haute importanoe que lea pays importateurs tiennent d'O.ment oompte des ris ques qu'entra1nent ces importations et que lea pays exportateurs se preocaupent de la situation sanitaire dans leur pays de fa9on a reduire a un minimum absolu le risque de voir la maladie gagner les pays importateurs; ce n•est qu'ainsi que lea importa­tions pourront ~tre encoura~es. Las probl~mes susoites par lea importations et las recommandations concernant lea oond.itions d1 importation sont traites a fond dans le rapport de la rbunion mixte de la Commission et de l'OIE qui s 1 est tenue a Bruxelles en 1960. L'attention de la Commission a 6ga,lement ete attiree sur la rlru.nion FAO/OIE/ OMS sur lea "principes de base pour le oontrole du commerce international du b(lta.11 et des produits de 1 1 elavage";cette rlru.nion se tiendra A Berne (Suisse) du 12 au 17 octobre 1964 et on espere qu'elle permettra d1arriver a un aocord eur lee principes des r~gle­mentations.

La. Commission a soulevA la question de la vaccination anti-aphteuse des bovine export~s d 1Europe, a.fin d'assu.rer leur protection contra la m.a.ladie dans leur pays de destination.Ila ~te sugger~ d1utiliser du vacoin pr~parA par le pays exportateur a partir de souches de virus provenant de la r6gion importatrioef toutefois, cette suggestion n'a pas re¥u un aoaueil tres favorable en raison des risques de voir le virus s•~ohapper des laboratoires dans le pays exportateur produoteur de vaocin, mal­grA toutes les precautions qui pourraiant ~tra prises.Ila Agalement ~t~ sugg~re que l'on pourrait utilement revaociner lea bovine destin~s a 11 exportation, soit da.ns le pays exportateur en utilisant le vacoin standard soit A 1 1arrivee da.ns le pays importateur, en utilisant un vacoin analogue a oelui employe da.ns le pays axportateur, ou, mieux er.oore, un vaooin prepar~ aveo des souohes locales de virus.

LA FIEVRE .APHTEOSE AU PROClm-ORIENT

On trouvera a 1 1annexe III des renseignementa eur la situation aphteuse au Proohe-Orient.

Lors des debate sur oe point, on a soulignA le besoin de proo~der a des typages beauooup plus nombrEltll des souchee de virus aphteux da.ns les pays du Proche-Orient. Il a At A rappel A, par example, que le virus du tYJ)e Asia I avai t de nouveau At~ signal6 en Isra~l et que le pays le plus proche de oelui-ci ou la pr~sence de oe virus avait 6t6 oonstat~e Atait le Pakistan occidental. Il eemble peu probable qua la maladie due l ce tYJ)e de virus ne ae renoontre en a.uoun point du vaste terri toire qui sApare ce pays. La. r~nion a pris note aveo une vive satisfaction du fait que la FAO avait affeotA un sp6oialiste de 1 1 6pizootiologie a l'Institut de sa.nt6 animale du Proohe­Orient. Emtre au.tree activitAs, oet expert devra au d6but former le personnel en ce qui oonoerne le pr6l~vement des Aohantillons sur le terrain et leu.r transport jusqu I aux laboratoires ou ils seront exa.minAs. En effet, comme on 1 1a fa.it remarque.r, a la suite

' .

Page 19: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

15

des nombreux retards dont souffre aotuellem nt leur transport, lee Aohantillons arri­vent inutilisablea au laboratoire de typage.

Le Dr R. Willems a rendu oompte de la mission que le Seor6taire de la Commission et lui-m&ne avaient aooomplie au nom de la FAO aupr~s de 1 1Institut Ra.zi, en Ira.n, au BU.jet de l 1aohat 6ventuel de vaocin SATl l utiliser durant la oampagne. Ila pr6-o1eA que le vaooin Atait pr6par~ dans des conditions satisfaisantes selon la technique de Frenkel par le personnel fran9ais de 1 1Inatitut Razi, a Ressa.rek, et que lee tests d1 innocuit6 et d'activitA Ataient effectu6s correotement. Au coura de oette mission, la question a ~t6 aoulev6e de l'Atablissement dane la r6gion d1un laboratoire g6nAral de r6f6renoe pour le typage des virus qui trava.illerait en ~troite collaboration aveo le Laboratoire mondial de r6f6renoe de Pirbright. Ila 6t6 estim6 que le b&timent qui pourrait abriter oe laboratoire ne donnait pas entierement satisfaction, du point de we isolement, et 1 1on a d~cid6 de aurseoir a tout arrangement tant qu 1un bAtiment sp6cial appropri6 n 1aura pas etA construit.

Ila eta d6clare que tous lee bovins de Chypre avaient 6t6 vaccines conformooient aux plans etablis et qu 1auoune autre operation de vapcination ne serait entrepriae jusqu 1a nouvel ordre.

Le Pres ident a aignale que la situation de la fi~vre aphteuse et de la lutte oontre cett e roa.ladie en Europe etait enoouragea.nte par rapport ace qu 1elle avait etA lors de oertaines sessions pr6o6dentes de la Commission, ce progres etant dd en grande partie a l 'utilisation eyst&natique et appropri6e d'un vacoin satisfaisant. Il est cependa.nt apparu lors des debate qu'il fallait demeurer vigilant . C'est ainsi que 1 1on doit s 1assurer que lea oaracteristiques des virus utilises pour la pr epara­tion du vaooin et oelles du virus local contre lequel l e vaccin est uti lise sont suffisamment semblables. Il f aut au.ssi waluer avec soin 1 1innocuit6 et 1 1 aoti v i t 6 du vaooin . En dehors de la vacci nation, lea diverses autres mesures appliquees pour combattre et Aliminer la ma.lad.i e doivent reoevoir l'attention voulue: restricti on et oontr ole des dAplaoements du b6tail, surveillance sanitaire dee march As et des exposi tions, etc. Il faut 6gal ement s 1occuper tr~s attenti vement de la provenance des importations d1animau:i: vivants , de viande et de pr oduits oarn&s, et r echeroher la pr&sence de types exotiques et de variates des types oonnus du virus. Il i mpor t e aussi de determiner aveo exactitude la souroe du virus da.ns le pays ou s e dAolarent des foyers ; 11 peut s 1agir, par example, d~ lait ou de produite laitiers distribues avant que l a maladi e ait 6t6 di agnost i quee dans le t r oupeau infeot6.

RAPPORT DU COMITE EXECUTI F

Au oours de la discussion oonoernant le rapport (Annexe I V) , i l a ~t6 pris note des contrib.ltions versees par cer tai ns pays d 1lw.rope et par la Communaut e ~conomique eu.ropeenne et de la neoessite de reoevoir d1autres contributi ons pour que s e pour­suivent regulierement les programmes de vaccination pr evua, i ndispensabl es pour mettre l'Europe a l'abri des invasions de virus exotiques, de type SATl .

On a observ& que le Secretai re a consaore une partie t ree impor t ant e de son temps au d6veloppement des laboratoires ou, prevoit- on, seront fabriquees lee quant i tes de vacoins necessaires pour repondre aux beaoins du pays et , probablement , satisfaire aux besoins d1autres pays .

Les participants aont oonvenus qu 1il f a l l ai t pourvoir l ea sieges devenus vaoants au Comite technique permanent de la Commission, par suite du depart de leuxs poates offioiels da.ns laurs pays du Professeur Alata, du Dr Frenkel et du Dr Galloway, et que le Dr van Bek:kum (Pays-Bas), le Dr Brooksby (Royaume-Uni) et le Dr Gaier (Autriche) devaient devenir membree du Comite. Le Comite technique permanent de la Commission a done

Page 20: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

16

d6sormais la composition suivante: Sir John N, Ritchie (Pr~sident) , le Dr van den Born, le Dr J.B. Brooksby, le Dr J.C. van Bekkum, le Dr R.P. Gaier, le Dr E. Michelsen, le Professeu.r B. Ubertini et le Dr R. Willems .

Lea propositions visant A constituer un Fonds d 1urgence pour faire face aux dbpenses impos6es pa.r des mesures imm6diates a prendre en oas d 1apparition d 1une 6pizootie en Europe ont 6t~ oomment~es. Comme l'a recommand6 la Conf6rence de la FAO, oette question a ~t6 port~e A 11attention des pays membres de la FAO qui sont invit~s 1 proposer des solutions pour financer oe Fonds.

La R~nion a 6t6 inform6e que le Seorbtaire prbvoit, pa.rmi sea aotivit6s futures, une tournAe dans lea pays du Proohe-Orient, de fa9on a tenir la Commission au oourant de la situation aphteuse d.ana oes zones et lea participants ont donn~ leur accord sur ce point.

Le rapport du ComitA ex6outif a 6t6 adoptA.

Le Comit6 ex6cutif a ei~g6 de nouveau a Rome le 26 mars 1964J il a regu. et approu­v~ les comptes de 1963, le rudget r~visA de 1964 et le budget de 1965. Ila 6t6 d6cid~ que la. prooba.ine r6union du Comit6 ex6cutif aurait lieu pendant la r6union FAO/OIE/OMS qui doit se tenir a Berne (Suisse) du 12 au 17 ootobre 1964. Ila 6t6 6galement d6cidA que lea r6unions du Comit6 ex6cutif auraient lieu r6guli~rement le matin du premier jour de chaque session. En cons6quenoe, la premi~re s6ance de chaque session aura lieu 1 1apr~s-midi du premier jour.

Amendement a l'Article 6.2.2 du Reglement financier

A la suite d'un expos6 du Pr6aident, la d616gation du Roya.ume-Uni, appuy6e par la d616gation d'Irlande, a propos6 et la rwnion a oonvenu d'ajouter a l'Article 6.2 .2 du R6glement financier de la Commission la phrase suivantes "Tout d~fici t appa.­raissant au oompte g6n6ral 1 la fin de 1 1 exercioe financier peut &tre comblA par virement a partir du compte sp6cial".

BUDGETS ET COMPTES ADMINISTRATIFS

La Commission a a.pprouv6 lee oomptes de 1963, le budget r6vis6 de 1964 et J.~ bndget de 1965 (Annexes Vet VI).

GROUPE DE RECHERCBE DU COMITE TECHNIQUE PERMANENT DE LA. COMMISSION

La Commission a 6t6 inform6e que la r6union de 1964 du Groupe de recherohe doi t se tenir a Amsterdam.

Ila 6t6 oonvenu que le Groupe serait invitA a insorire a l'ordre du jour de sa rwnion lee questions suivantesa

Vacoina.tion des porcine

Vaooination anti-aphteu.se du b6tail destin6 a &tre export! par certains pays d 1Europe

Page 21: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

-17-

ELECTIONS

Les membres de la. _0pipn4~.1;1Io~r:i_ .. ~numllrfls oi-apres ont ~U 6lus li. l 'unanimi U pour rester en fonctions jusqu'l la .. ·r:Gi·a:e· Ia douzien'ie·sessiorr de la ·Oommission en 1965.

Prflsident s Sir John 'N. Ritchie (Royaume-Uni) · ( sur proposition de la dHflgation d 'Irlande, appuyfle pai· la del6gation du Danema.rk)

Vice-Pr~sidenti Le Professeur A. Ademollo (Italia) et le Dr R.P. Gaier (Autriche) (sur proposition de la delegation de Norvege, appuyee par la delegation du Luxembourg)

Autres membres du Comite executif: Dr J.M. ·van den Born (Pays-Bas); Dr E. Fritschi (Suisse); Dr S. Mihajlov16 (Yougoslavie) (sur proposition de la delesation de la 'l'urquie, appuyee par la delegation de la Belgique).

(Les pe~sonnalites errumerees oi-dessus constituent le Comite executif dont la Pre.sidence est assumee par Sir John N. Ritchie).

ADOPTION DU .RAPPORT DE LA SESSION

Sur proposition de la delegation de la 'l'urquie, appuyee par la delesation des Pays-Bas, la Commission a adopte le :Rapport de la session tel qu'il lui avait ~tA presente, sous reserve de 11 inolusion des amendements presentee en seance et de modi­fications de forme 6ventuellement reoonnues necessairee.

..

Page 22: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 113 -

ANNEXE I

SESSION (A L'EXCLUSION DE LA TURQUIE)

T.:.J l';;~ .. ·1Jl .~-~ .. 1.. l C •') :, : '· i :~~)_: 1 }'..} CLr; ·~r·1 ": G 1J (~i.::, '.i.::i •-:!.C~l_l_)j) ~jUI' l:..;fj C8..l"! (t-~ f i ~~ -\>-:-~" '._;, (1p:~ t ..: 011s.: . .::..".1.T c:~-:~ .. r-:·;~r-~n :::n. ·;i.}J'.:J lj_ ; Gj,1. l ~"~j ..

Apres une certaine recrudescence de la mal adi e dans l e s pays d'Europe centrale au cours des mois d'hiver, la situation s'est considerablement amelioree au printemps 1963 e t la zone geographiq_ue infec-tee s 1 est de nouveau ;redui te.

La Norvege, la Suede, la Finlande, le Royaume-Uni, l'Islande, l'Irlande 9

la Roumanie et la Bulgarie ont ete epargnes par la maladie et un tres petit nombre de foyers ont ete signales en Espagne et a Chypre (ils ont ete elimi­nes dans les deUJC pays en avril et en mai respectivement), L'amelioration notable de la situa.tion sanitaire Hl ·,_. _. ,_:1. ,. ; v •.:. 15. :,2 ;:3 1 ,_,; .·i ,,J,L1 l: .. .::-n.1. :..: p '.:,n,.l,<,1:,

· , . • I •

('_ ~ 1 ... ~ '.; .3 l7__·,:, ,:_; ;J r ·'· ·:..: Cl 1 (_ :I.): L1,n ·1~ l;,1 :,10

La presence en France d'environ 38 millions d 1 animaUJC receptifs 9 1~ ))3:oximitJ de pays infectes et 1 1 importance du commerce des animaUJC avec ces pays .rendent ce succes encore plus notable,

Alors q_u 1en Belgiq_ue la s ituation est redevenue normale avant le ~ommencement de l'ete, aux Pays-Bas et dans la Republiq_ue federale d'Alle­magne on a enregistre d0 nombreux foyers, particulierement chez la population porcine, AUJC Pays-Bas9 la situation sanitaire n'est redevenue normale q_u'a la fin de 1 ' e te i elle 1 1 es t restoG durant tout l 'automne; et s ouls. (1.os cas sp0:cacliques :,;:1t s·::o . si:;,ml::5s.

En decembre, on a enregistre q_uelques cas de fievre aphteuse dans les regions frontieres du Luxembourg q_ui, 118]:)lli:~ c1uolqucs a;_moos~ 2,-vaic:n: i·; 000 11,argnee s pa.:c le, .;rn, l a c1.i e .

Une nouvelle variet:S :;_u ::, y:po O ('_u v:L:z.·Fs Ll. p:;.' ovoq_u& une :petite enz;ootiG l ocale en 'Juis::;o 9 :a,iz 8.]):C·os l ' np:plj_catio~1 Lle J.a E1eU10cle =

1staaJ2_j..;1g· ou·c11

<i -c une oa:mpac:ie d.c vac 0~_,1a t ion en annon.u a,u m,, ,/0 ;:1 iL ' un vaooin hoool -.JGUe ~ l ,1, ;- iala.clie. a e·ce eli·-:J i :,1ee ..

Par la suite, cette nouvelle souche du virus O a penetre en Italie ou l'on a revaccine alors, avec un vaccin homologue, les animaux les plus exposes des paturages alpins.

Page 23: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

Tableau 1

Donnees statistigues po~ l'annee 1963

Europe (a l'exclusion de la Turguie) I\

1963 France 'Belgique 1Pays- 1Allemagne 1Allemagne 1Danemark 1Italie •Suisse 1Autriche r}rec1 1you?os- 1Pologne •Tche?oslo- •U.rt.S. S •Bas 1occiden- 1orien tale , I I I I '-'-f-Vl.C I ,vaquie

1tale I I I I I I ·, I I ' I I I !

J'.l.nv. ' 2 I 2 I 35 I 1462 I 4i I 5 I 1224 I 22 r 45 I 9 I 1 I 130 I 3 I 132 I I I I ' I I I I I I

I·18, r . I 4 I 10 I i 1 ~ I 1068 I 53 I - I 622 I 24 I 9 I 7 I 1 I 100 I 5 I 12() I I I I I ' I I I ,

1\1' ~.,,... ,.... I 5 I - ' · 478 ' 905 ' 89 I - ' 526 - Rr ..... .1.. ;::, I 4 ' 5 r 6 ' 1 r 32 , 2 r 11 9 I I ' r ' ' I ' r ' I

l\.vril 1 1 I 4 ' 734 ' 974 I 52 I - ' 340 ' - I - I 22 ' 1- I 40 I - I 104: I ' ! I I I , I I I I

Mai I 4 I 34 ! 603 ! 1290 ! 22 I - I 835 ! 62 I - , 44 r 115 I 27 I 59 ! 1 / I I I I

Juin , 1 I 17 I 104 I 391 I 14 I - I 257 ' 30 I - 5·4 I 3j I 4 I 99 I 1 I , ! , ! I I I ! I I ! I I

ifuil. I 2 I - I 11 I 154 I 9 ! - I 238 I 1 r - I 35 I 5 I 3 ! 4 I 101 r

Aout l - I - I 10 ' 130 I 4 I - ' 96 I - ' - I c.2 I - I - I - I 10 2 .I ' I I I I ' I I I I

Sept. 1 - I - ' 3 ' 139 ' 7 r 1 I 123 ! - ' - I 22 I - I 7 I 1 I 9·. I I ' I I ' I ' l I I I r I

Oct. I 2 I - I 4' 160 ' e I 5 I 125 r - i - 1 27 f - I 2 I - I 11 : I I I I I I I I I I ! I I I

Nov. I - I - I - I 313 I 3 · I 5 I 472 ! - I - I 18 I - I - I I 15~ I I I I I t I I I I I I I I

Dec. r 1 I - I 3 I 714 I 13 .I 7 I 756 I 1 I - I 38 ' - I - I I 15.

Note ~ On a releve, en _Espagne, 3 foyers (un en fevrier et deux en mars), au Luxembourg, 6 foyers a la fin de decembre , et en Hon.ssrie, 2 foyers en avril et 4 en juin. . . ~

. .. .=::·

Page 24: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

En general , la s i tuation sani t aire est res t ee stati onnai re en Ita l ia OU l e nombr e de foyers a ete a _ssez l i mi te par rapport aux annees precedentes. La produc ti on de v i rus dans l es a battoir s a ete defini t i vemen t ar retee. r~ais J. 2. si·cp_2, '.~ i 0,'.!. ne -s 1ameli'JTer-a pas i'.. e f a,p_n. Ge ns i lJ l e -c an t que l ee serv~oes ve t er i nai res ne di sp oseront pas des f onds necessai r es pour me ttre en oeuvr e l e pr ogramme envi sage de vaccination annuelle massive dans l e nerd du pays.

Dans l' Es t de l a region d 1Europe central e,la situat i on est r edev enue normale pendan t l e s e cond semestre avec l' exti nction de l' epizootie de vi r u s O qui , pendan t la peri ode janvier-mars, avai t frappe la Pol ogne e t d ' a u tres pays, notammen t l'Autriche. Toutefoi s, ce derni er pays av ait e l i­mine la mal adie a l a fin du mois de mar s gr ace a des mesures de control e r i goureuses e t rapide s ,

Le Danema r k a ete epargne pendant t ou te la periode j anvi er-sept embr e; par la suite, p lus i eur s cas provoques par le virus Cant e t e e limi nes par l a me thode "s t amping out " .

En Europe sud-or ienta l e, l a s i tuat ion de l a ma l adi e es t dev enue critique en mai~ lorsqu e l e virus O s ' es t propage en Ma cedoi ne e t a pene t re dans l es r egi ons f ronti eres de l a Youg oslavi e . Pl usi eur s semaines aupar avant , ce pays ava i t d.l'i. l utter cent r e la maladie l e l ong de ses fr onti eres septentr iona l es e t il a done f a llu organi se r une seoonde campagne d' er adi ca t i on, Le r esulta t a e t e favorabl e e t a par t ir de juil l e t , la Youg os l avi e e t ai t a nouveau debar­r a ssee de la f:i.e V1.·e 2,ph-tGuse.

I l cmwient de signal er 1 ' exploit de l a Bulgari a qui a reussi a empeche r pendant tout e l ' annee l ' invasion des v i r u s O e t SATI dans ses r egi on s fr on­ti er e s du sud-oues t ( Grece e t Youg oslavi e ) et dans l a zone oontigue a la Tur qui e . Ce re sul ta t a ate p ossible grace d ' une par t aux mesur es sanitaire s et prophyl aoti que s r i goureus es pri ses par l a Bulgari e chaqu e f oi s quq, :10 pay s etait menacee par l a maladi e 1 surtout dans l e sud, et

0

d ' autr e part aux renseignemen ts echange s en temps v oulu ent r e l e s pay s de la r egion .

En 1963, l a Grece a du lut t er centre la fi evre apht euse sur· deux fronts. Al o:-cs que l es service s ve ie:d .naireG rne ::, ·,;a,ienc ' 01/J. ) eu.vre, a1;, p:r·i J1: i;en:ps, l'.,n pr -03.ramme cle v aoc j.1--,ati0n. oontro l z: vi :c,) ,J ,:;:\'.!:'I c:1.a 1rn h ,s provi ne;cs orie~te, l es situees dansl a ·zorie t ampon ( Avros 9 Rodopi e t Xanthi ), l a ma l a d.i e , due au vi rus O, s ' es t de clar es dans l e nor d du pays. La lutte c ent r e l ' epi z ooti e dans ce tte r eg i on a: exige un effort r emarquable des servi ce s ve t eri naires gr e cs. Outre le v a ccin pr odui t sur pl a ce (327 000. .doses ) , d 'importan t es quantites de v acc i n 0 9 e nvoyJes pa-r l a T'':i· o,nce ~ l a J3e l e;ique e ·:: l' I t a l i 0 ;

e t ctcmt· ) .. ne ::x,i, cj_~ ctv e,i t ,He :fournie a ti t :i:-e gx'a cieux~ o;y l; e g a l emont ece u ti l isee s.

Page 25: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

•l • I ~ ' - 21 -,· . ...,.. ___ ,_ --- . --·-~ -

La Grece s 1est.heurtee a un autTe probleme lorsque plusieurs cas de malad.ie dus au virus O '"oi~t- E:1tl1 -~_igna,16-s a Salonique p(-:ll'.ldanit 1 1 ~t~. et plus tard ( e n octobre) dans l a zorie -tampon, a-q_uelques kilometres de la frontiere turque, On a (lone d_ecide aussi rle ve.cci.ner le botai l con-tJ:•e le virus O clans

.la province _ fr onti~:re c1 1:Evro s ,

Au to tal, 247 foyers f : bous p:i'.'OVOql).eS 1)u,J7 10 virus dT type o, ont ete enregi s tres er'i Grece en 196.3. A la fin de l!annee~ 23 Lle ces foyers faisaient enc or~ 1 1 ob je t de mesu:ces cle -qua~i,antaine.

A lp,,\;f}n._g,~ 1,963~ .. Jq, i3,i~;uat:j_:'.)r~ . f3 c\,Y-f itni:rf! 0rt .E~tj:OJ)e 8emblait g(foeralement t res sa thi1.'!ti:'~·air1:f.h·'...: .... .10,1-:i:.0-x6EFj)"ti:dn;,.a:.6. M.eux. pays - 1.1 I talie e t J.J.Allemagne -oµ _la rnaladie ~tai ·~ encore enz.o Otiq_ue, phrnicrn:rs pays signal a i ent seulement queiques - foyers, tandis q_ue 17 etaient cornpleternen t epargn0e pc:1,r la mal.~die .• · .

.. ... 1

. ,.~ \ . . :, ' . . ~ ~~ : . · ,: ::

·'

''.:

Page 26: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 22 -

LA SITUATION DE LA MALADIE A VIRUS SATl ET LA CAMPAffiTE A..1ifTI-SAT l

ANNEXE II

Ence qui concen1e 1 1infection par le SATl , l a Commission se propose avant tout de prevenir toute di ffusion ul te r i eure du virus sur le con tin en t europeen. C'est pourquoi l a s ituation de l a fievre aphteuse en Tu±Qui e et l a l a lutte engages contre el l ~· dans ce pays seront expose 8 s en premier.

A. Evolution de l a situation •aphteusB en Turguie depuis 1963

La situation sanitairo on Turquie semblait tou t a fait favorable vors la fin de 1 1 hivcr 1962-63. En fevrior ot on mars 1963, 30 ot 36 foyers rospoctivomont etaiont declares au tota l ot l a Thrnco paraissait exompto do cas manifestos de l a maladio,

Qua.nd l o mouvomont du betail a :ropris au printomps, la maladio a fai t sa reappari ti on ot los doux virus SATl ot O ont caus e dos portos, prin­cipalomont dans l o betai 1 j ouno.

Al ors qu I on 1962 on· avai t onrogistre tmo ·tros forte pousseo epizoo­-biquo du virus SATl dans la partio oriontalo du pays 9 la region la plus affoctec on 1963 a ate l' Anatolie occidentals, ... c' est-a-dire· · les provinces d 1 Ismir~ do Bilocik, Balikosir 9 Bursa. 9 Uanakk~lo, Donizli, Bolu, Manisa ct Isparta, Du beta il infocte os t arrive dans ln province d 1 Istanbul; ot ta.nt da.ns collo-cfi quo dans l a province limi tropho do Tokirdag (Thrace) il a cause 1 1appari tion do nombroux foyers. Coci s'ost passe a la fin d 1avril ot au debut do mai ot il sombl o qu 1il y alt ou uno etroito relation ontro la propagation du virus ot l os vontos d 1 animaux pour lo Kurban Eayram, tros importanto foto roligiouso,

On trouvora au Tableau 2 dos r onsoignomonts s t a tistiquos sur la fiovro aphtouso on Turquio.

Los mouvomonts dos ovins au printomps ont provoque uno augmentation saisonnioro dos cas do fi ovro aphtouso, 0 1 ost on offot a cotto saison quo los troupoaux 9 par d.os i tinerairos longs oi; compliques, parcouront lo , pays a la rochorcho do paturagos, Par f ois, dans l os troupoaux attoints, las animaux accusont tros pou do symptomos " ot los borgors no vont pas declaror la maladio pour quolquos ca s do claudication.

,1Jht ousc on :ur uio Lo controlo do cos deplacomon S Ou O O uno

vaccination systematiquo do tout lo betail r ecoptif appole a tronshumor pourrai t reduiro notablomont 1 1 importrmco do cotto source pormanonto d 1 infootion.

( I ./ .:.. ..• • ,j l /

Page 27: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 23 -

T2-blo0,u 2

Donneos s tntistiguos sur la fiov:ro 0,phtou so en Turqu.:i.o on 1963

Foyors

Jonvior 146 Specimens soumis pour oxamon a Etlik (.Anlrnr?') g 2 212

Fevrior

Mars

Avril

Mai

Juin

30

36

75

235

644

'.!.1ypo SATl iclonti:fie dnns 706 specimens

Typo O idontifie dans 652 specimens

Spec i mons soumis pour oxamon a Pirbright

Typo SATl idontifie dans 44 spec imens

Typo 0 idontifie clans 53 speoimons

159

Juillot 1 059 ----------------------------------·------------ .. -Aout 5~3 Nombro d 1 animaux infoctes

Soptombro 327 Nombro d'animaux exposes a 1 1 infootion 5 917 440

0ctobro 154 Deces 18 484

Novombro 117 --------------------------------------------Deoombro 52

Estimat ion par les autorites turQues des perte s resultant des deces, de la diminution physiQUe des animaux, de l a baisse de production de viande . et de lait US$ 47 180 000

Cout de la campagne contre la fievre aphteuse en .T·urQuie US$ 1 240 000

Page 28: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

>

L' evolution cle la maladie en 1963 peut facilement etre representee par une courbe qui commence en-mars au niveau d 'hiver (36 foyers nouveaux), a atteint · son··niveau maximum au mi lieu de 1 1 ete (1099 . foyers .en .juil1et) , puis est revenue au niveau habituel d 1hiver a la fin de novembre. On pense que la diminution des cas sera plus sensible que le recul saisonnier normal et, d'apres nos -Axports, cola r esulterait d8s mesu.res de lutte plus strictes appliquees principalem,mt en Thrace et dans 1 1 est de 1 1 Anatolia.

Alo rs qu. 1 en, 1962 SATl semblai t le virus dominant, cauaant· au moins las doux tiers dos foyers do la maladio dans lo pays, a 1~ fin du printernps 1963,la diffusion ot l a virulonco du virus O ont boaucoup augmonte ot il ~- cause dos dommagos cornparablos a ccux qu 1avait provoques preoedomrnont lo S.ATl. · Do plus, le virus O a fai t sa reappari tion on Thrace d 1 ou il ·avai t disparu dopuis un an ct do nornbroux foyers ont eclate dans la province d1Istanb:uJ1. A partir do cottc region, lo virus s 1 ost propage pendant 1 1 ete ct l'automn9 vars .l'ouost ot lo nord,il a gagn.e d 1 autros provinces do la Thraco turqiio (Edirno oi; Kiiklaroli ) o-b il ost a·rrive jusqu'aux

.. J)•ontioro~ do la Groce ot . do l a :Bulgaria,

.. Tout par-t;iculioromon t pendant lo second somostro do 1 1 annee ,c' est le du virus qui a ete nottomon t lo plus frequon t dans touto la 'lu.rquio, . . Dans cortainos zones ou SATl dominai t :precedornmcnt, lo \y-po O somblai t 6tro lo soul virus rosponsablo, Dos cas manifestos ont ete constates pen­dant 1 1 autornno dans toutc la Thraoo, quo dos .vaccinations aiont ete cu non pratiqueos anteriouromont.

type 0

Pour resumor g 11 a ete declare on . 1963 3 398 foyers don t 181 faisaiont encore 1 1 objot d1uno quarantaino a,u debut do 1964. Lo nombro dos animaux ' dans las foyers d 1 infoction (on general, dos villages) attoignait 2 769 491 Plus do 5 900 000 animaux etaiont exposes a 1 1 infoction. Au total, 18 484 animaux 1 principalornont dos voaux, on t peri du fai t do la maladio, 2 212 specimens preloves sur lo · torrain ont ete onvoyes a Etlik pour typage du virus. Lo typago rolatif a 679 foyers on 1963 a donne lo~ resultats suivants g 359 du typo SATl ot 320 du typo 0, Pour la per~odo janvior­juillot, lo rapport ontro los virus types SATl ct O a: ete d 1onviron 1 1 6:1; puis pour la periodo aout-a.ecornbro, il a et<§ do O ,5: 1,

Alers quo leis ovins on-b' fai t rnontro d 1un o tros grando resistance aux virus dos 'doux typos, lo virus SATl a ete particulioromont pathogcne ~our los bovins, Chez los bovins croises do Schwytz (raco bruno dos Alpos ), ~a mortalite a ete eloveo pour los voaux ct los genissos ct on a ooserve uno forte reduction do la production laitioro,

Page 29: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

Campagne _anti-S_~Tl

. In troducti on.. A ao, diz i omo session t enue en 1963 , la Commission a e tudi : 1 oG lJreparatifrJ clo la vacc-Lm:ti on c·_an:J l os zonos­tampon s d.o Greco , d.0 Bulgnri c o t cl.o Tu:..,quiD (r-c:;: it ; de l::i, Thrace ot Chypro) ct los plano d 1 o.szia t m1co ·,t,jcJmiquo aux pays loc phlE' inte rosses par l a lutto contro l o vi r.:u:; SATl . Uno grando partic du tr.::i;vail du Secretari a t do la Commission a dopui o lor;;:; po1,te sur l a co.m3x1gno Gont1·0 l u SATl ct sur l a misc on oeuvre dos r ocommcm dations quo l o, Cornmiosion a a dopteos au cours do ladito r eunion.

Dopuis la dixiomo session do l a Commission 1 troi s pays ouro:p6on s , . (Suodo, Danomark, Norvogo ) ot l a Communaut e economi q_uo ouropeonno ant fait parvonir do nouvollos contributions on r oponso a 1 1 appol do fob.ds lanc e par la FAO on juillot 1962.

Grace a c cs contributi ons , iJ o::J t dovonu possi b l o do proc6dor ·on temps utile ~ dos operati ons d.u :covaccin a tion dcms l os zones-tampons, La fournituro d'equipomont ot do moyons do transport a 6t o r otardoo jusqu 1a co q_uo s oi on t res olus ccrta ins problomos tocbniq_uos touchant 1 1 admii:iistra­tion dos fon ds do l a CEE.

En offot, sur domando do la CEE, los montants a llouus par l a Commu­naute sont a dministr6 s separ 6mont (Fonds do depot 111) do coux qui sont foun,is par l os autros pays ourop6ons (Fonds do dep6t 97). Pour e tudior 1 1utilisation du Fonds do cl.epot 111? il a e t c creo un Comito consultatif FAO/CEE ( avec la participation du Diroctour do 1 1 0IE) 9 qui s 1 os t reuni a Romo pour la promioro fois lo 22 juillot 19 63. Ss·s mombre s so sont ploino­ment mis d_1 accord Gur lo programmo a mottro on oouvro ot loG formos d 1 assis:­tanco n. appo rtor, compto tonu dos credi t o disponi blos jus qu r a pres ent· ( $E'(J 1 508 000), ( Lo compt o r ondu do l a r eunion figure n 1 1 llnnoxo Ila.

_ Los principalcs ac ti vi t 6s prevuos au ti tro do la c ampagno sont c, A) lo maintion dos zonGs-tampons ou l os animaux sont immunises; B) la vaccina tion a Chyprq C) l a lutto contra la fiov1°0 aphtouso on Thrace turq_uo ot on .Anatolia; D) l o d0voloppomon t do l u production do vaccins ot l a fournituro d 1 6quipomont do l a-boratoiro aux inotituts d 1Athonos, Ankara ot Tel-Aviv; E) la foun-1.i turo do moyons do transpo rt; F) l o financomont d0

·-1a campagno contra lo SATl, G) l os Lcctivi tos ul teri oures.

A) Mainticn do l a zone tampon (2omo ot 3omo uhasos do la Campagna)

En accord avoc l os cliroctours clos Sorvicos v6terinairos do Groce, Bulgaria ot Turquio~ on n fixe l n zone-tampon au debut do 1963, afin do consolidor los ·resultats do la campagno do 1 1 automno 1962 (promi~ro phaso do la carnpagno). Ila 6t6 decide do cr6or, ontro l a Greco ot la Bulgaria d 1uno, part ot la Turq_uio d 1 ,'lutro p,,.,,rt~ uno zone-tampon allant sans solu­tion do continuito clo l a mor Ee;e o £i l a moi·Noir·q l a profondour do la. zone-tampon sur la frontioro bulgaro-turq_uo sora d 1 nu mains 60 kilomotros ot sur l a frontii:\rc g r 6c o~turquo d' au mains 120 Jr.ilomotros,

Page 30: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

·- 26 -

Au printomps 1963 7 comme la rhrace turq_ue etait cleja inf_l3ctee,, presque tout le travail de vaccination a du e tre fait dans les torri toiros grocs ot bulga ros. Lo ::; vaccJ_na,tion s .1 ont pas commonce avant la socondo quinzaino d 1 cvril car l o r6oonu routior 6tnit p ou praticablo a pros un hi vor particuli oromon t ri gouroux ct aussi pare o quo, on Bulgaria tout specialomont, il 6t ait p:ref6:raolo do d:i:ffor or l a vaccina tion dos ovins qui avaiont p6,ti d'uno p6nuri c cl::- n ourrituro,

Groce, En n.vril ot mai 1963, tout l o bcta.iJ. (184 129 grands rumin~nts - bovins ot bufflos - ot plus do 637 000 petits ruminants) ont 6t 6 vaccines dons las provincos d 1Evros) Rodopi ct Xanthi qui so trouvont a 1 1 ouost do la frontioro greco-turquo ontro los rivi oros Evros ot Nos tos, Los vaccina­tions ont 6to e tonduos aux :tlos do S2-mos ot do Chio, qui risg_uaiont .d\etre contaminees a partir d.o 1 1 J\.n 2.tolio occidontalo.

11 a ete possi"'hle de mener ra_p idement tout le travail de vacc ination car les proprietaires de be tail s 1 01.3.ient renclu compte des bons resu], tats q,u'av-ait donnes la campagne de 1962. ·10s bovins e t les buffles vaccines ont ete marqu~s. On n'a pas juge necessaire d.e marquer les petits ruminants.

Uno fiovro aphtouso do typo O oGt apparuo a 1 1 etc.t onzootiquo on mai dans los regions montagnousos do Groce voioinos do la frontioro yougoslavo ot ello a menace d 1 onvahiio la zone-tampon. Uno aide d 1 urgonco a ete domandoo ot l o Gouvornomont bolgo, par 1 1 i n t oTmocha.iro do l a FA.O, a founli a titre gracioux 100 000 doses clo vo:ccin du typ o O, la FAO pronant on charge los _ frais do transport a Athonos.

La vaccination d 1 autornn o contra l o SATl a commonco on Greco on octobro (3omo phaso do la campagno). La zone frontiorc (Province c1 1 Evros) ct uno partio dos d0nx autros provincoG procodommon t vacaineos ( Rodopi ct Xanthi) ont ete rovaccineos avoc clu vaccin monovalent SATl. Ponda.nt cotto p6:riodo 1 la pr6sonco do virus SATl a oncoro 6t6 s ignale o on Thrace mais il n 1y avait quo dos cap spo radiquos 'clans la province fron ticn·o turquo d I Ec1irno, au voi­sinago do la zone-tampon, En novcmbro copondan t, la si tuation a change ot lo virus O idon tifi-:i a l a foi s clans l' ost ( Province d 1Eairno) ot da,ns 1 1 puest (region. do Salonig_uo) de l a zone· tampon proprornon t dito a p6n6tro dans .la Province d 1 E'vros, _ y provoquant g_uclquos flamboos do fiovro aphtouso pros d 10ros tias. Los s9rvic os vot e rinniros grocs,qui avaiont 6puis•6 t6ut0s 1,ours resorvos pour ooinbitttro l n ma lnd±o dans lo nord du p::i,ys, ont domand6 uno nouvelle fois du vaccin du typo 0, Comma i 1 importo clo mn.int.cnir la zono-tainpon 1ri:-t1CrnJ:'io do ·tout : typo do virus aphteu:x: ~la FAO a deci'de do donnor uno suite f nvora blu ~ cotto dcm:1ndo ct 320 000 doses do vaccin 0 on·t ·ote achctoos au prix coutant aux Pays-Bas ot 2i, la. Belgique ct utiliseos dnns touto l a province cl. 1 Evros,

Ains.i done 9 la Groce a du on 1 1 o,;paco clo quolquos somainos procedor a uno vaccination avoc du vaccin GNi l :puis a uno rovaccination nvoc du vaccin do ty:oo O c1an:::i la. +.()tali to L:.o l e, provinco-f'rontioro. (environ 95 000 grands ruminants :-.t 290. 0000. peti t-s-.i-um.irrants. no :!~t,_is lo.rs la zone tampon est ind.emne de fievre aphteuse.

''

Page 31: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

... 2 7 -

En resume: en J. S)6J la ··.!!7AO a foun1 i a la Grece 700 000 doses de vaccin SATl et 320 000 doses de vacc in 0 ( 200 000 doses en provenanc e des Pays-Ba s e t 120 000 doses en provenance de Belgi que ) ; tout ce vaccin a Jte effec tivement util i se dans la zone tampon, Dl!I son cote, l e ; Gouvernement grec a four.ni · uu vaccin O dont une parti o provonni t do 1 1 Inshtut nci.tiunc. l (327 000 dosos:: ) ot l o r os t o avait et6 a cq_uis a dos con.r1itions .:1van t £::.gousos on rt _-1,li c (267 000 c1osos ) on Franco ( 157 000 dost:Js 9 c~on-t 100 000 dosoo a ti tr~J grcwioux) t on Bol giq_uo ( 100 000 closos foum i os grn,tuitor:iont) ..

1 1 amp l our du p rog r a mr:1 0 clo wwcinn ti on mi re: .:-,n oeuvre 0 11 Gr·oco p endan t 1 1 ann6o so r a mioux comprise c:, le. lumioro des chiff'ros sui van t s g

.l\nimaux vaccines :

avec du vaccin SATl (2eme et 3eme phases de la oampagne)

avec du vaccin de t ype 0 dans la i6ne· tamp o~ (novembre-decembre)

dan s l a reg ion n ord du pays c t not ammont dans los zon os s i tueos p r os dos zones · t ampons

:Bovin s

2'82 327

38 1 325

Ovins ct _CaJ?.rins

881 113

.307 716

Pores Tota.l

19 639

10 380 475 191

'.:4 513 22 296 6~1

Pour toutos c os op6 r c:, ti ons 9 l o Gouvo :rnomont groc o, fourni los moy0ns clo transpo rt, D1 aillm.us 1 l os 17 kmcl Rove rs commandeos par la FAO -etaiont oncoro on voio clc liv r a i son ii lo. fin do 1963,

Bulgaria, Lo mc'...uvais 6 t a t clo nutrition du bctail o t pnrticulioromont des ovins 9 apros un hi vor l on g o t ·tros ri gourcux a inci t 6 l os au tori tes bulgaros 'a roculor cl 1un mois J o dobut de la campagno do vaccination clo J?rintomps. Do plus, pour am6J.ioro r 1 1 officaci t o clu cont rolo clos mouvornon ts du b 6tail a ins i q_uo l a repon so a l a vaccination ot pour o,ccroitr0 lo clogre d 1 i mmunit e en gen6rnl, l as sorvi.cos v6turinairos bulgaros ont pr6f6r6 operor a clos intorvallos do quo. tro moi 0 c h nquo fois quo cola 6tait possibl e. Los 300 000 closes clo vaccin SJ\.Tl g_ui avai ont c§ t 6 fournios a la Bulgaria au debut do 1963 et :;_as 50 000 closes rostan t clo l a campagno clo 1 1 hi vor clornior 011:c c.tonc sorvi cl 1 uno pa rt a vaccin o r en avril quolquo 60 000 bovins ot d 1autro part n vaccino r po!:1clunt l a plrioclc juillot-aout environ 750 000 poti t::; ru.minnn ts a insi. qu ' .1, a ffoctuor la p r omiorc ou la clouxiomo v accination do quolg_u o 180 000 bovins,

La vaccination oontro lo virus O c, 6t 6 mon.66 clans cortai nos r6gions d0 l a zono-tampon et a.us si , en ete , le long des frontieres avec la Yougoslavie et la Grece; a. cette fin, du va.cc in O a ete i mporte de Tchecotlovaq:,i..1.ie (2 000 litres),

Page 32: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

28.:..

Un c on trol o s trict-a e t c OXOI'CO cl1:ms l,'J, zono-t 0,r,1pon , no t nmmon t on Thraco bulgar o, On a notnrnmon t ronforc 6 ot i n t cn sifie l os mosu:r os clo polic e· v6 t 6rinai ro clans l oa zones f r onti .oros, intordit tou t o ~mpor t n tion clo procluit s ani mnux on provonan co clo Tur qu i o, .Svc.cue · tau s .los q,nimaux c7-omostiquos l o long clo l tt f r ont i or o bu l ga r o.:.turquo sur uno profonclour clg 3 kilomotros guancl l o, fi nvr o aphto,rnr-,-- a 6t 6 sig11a l eo clo 1 1 autro c ot6 do la fronti ere , procede a des insp ec tions de t au s les animaux taus los 10 jours, closinfoct6 t au s l os vehicul os on transit nux points cl o pasS'ago do l a fron t io:ro ot l ir.i t o nutnn t c1uc possi b l o lcG mouvvmon t s clo pc r s onn os .

Lo n ombro clos anir.mux nc1isi s ot ronvoyos on Tur qui o c.pros qu I ils a i ont fran c hi l a f r onti oro a clopasse 1 ooo. Dos ani mauz qui s ' e t a i ont ochappe s do Bulgc.ri o ot qui avai ont p6n6tre on to r r i t oi r o t u r c an t e t e a ba ttus c1.u ss i to t npr•o::; l our rotour,

La Bulga ri a Q l'o9u 200 ·000 cl oses clo v ac c i n SATl on octobro ot 50 000 closes clo v accin O . on novonbro. En nov omb r o egal ornon t , l a vaccino,tion c1 1 autornno a c omli1onc e clans l os zon os-•tci,r.:pon s ot commo l o virus O ava i t e t o s i gnal e clans l os p rovin ces f rontio r os grocquos ot turquo s , du v a ccin bi va lont a ot e utili se on Thrac e ·bulgar o ot du v acc i n monova l ent, to.ut l o long dos frontioros av oc la Groco, Dos qu an tit es consi u6 r a bl os clo yaccin 0 produit sur plac e on t au ssi 6t 6 utili s6 os , (La Bulgari o a commenc e n pro­cluiro r egulioromont n p otito echollo du va ccin contro la fiovro a phtouso on 19 63).

Pendant 111 c ampagno clo vaccina tion? cl o nombroux v e t 6rina ir0s ot dos vehiculos militairos ont ot e onvoy6s dans l os zone s frontiorcs ot los ope­r a tions principalos ont nlors 6 t 6 oxecut6os on qu olquos jours.

En resume , l o. Bulgnri o a ro9u ,cl_o la FAO, on 19 63, 500 000 , dose s do vaccin S.L\.Tl ot 50 ·ooo clo ses do vaccin o. Pendant la p6riod o avril-nout, 990 000 animaux ont e t 6 v accines, A partir c1o novombro 1 448 500 animaux ont ete vaccines ( ou r ov a ccir16s ) contra l os virus SATl ot O dans los regions voi s inos clo l a frontioro turqu o ot 150 000 ~niri1aux le long de la frontiere gre que ont . etJ vaccines contre l e v irus '0, Au total, J. 588 500 vaccinations ont ete effectuees en 1963.

Los au tori t es bulgar os os timc,n t quo s an s l a mis o n c7-i s posi ti on clo vaccin pour la oampngno , lo virus SATl. au;,a i t tro s p robabl omon t 'penetre dans l os zon os frontioros on clepi t do toutos l os nosuros prisos n son oncontro.

Turguio ~ Campagna do prin tomps . Lo, campngn o uo vaccination on Thraco turguo au printomps 1963 s 1 ost hourte o n dos clifficultos ot dos retards consic.lerablos qui sont clus a : 1) l .' impossibili te d 'utiliser des routes aussi tot qu:e. d .thabi tude en raison de~ inondations, 2) · la penurie de moyens de transport, 3) 1 1 obli~ation . de p:ro?eder a_ d~s tests d'innocuite pour tousles vaccins . irnportes avant leur mise officiell1.:; en circulation r 4 ) le dela i neces s ~ire pour l'organisation des equipe~ de vaccination et les difficultes .m; zu'.rmonte-r.pout .ot.t-enir. .d'autres ~airtias du pays du porsonnol ot . clo 1 1 oq:uipomont qui o t a iont clo jn affoctos aillours a la lutt o contro la fiovro ar.Jhtouso.

Page 33: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 29 -

Los di v orsos cli ffiouJ J.;0s furon t finnh.,rn on t sur.;im·1. t6os . .Avan_t ___ lr1 f'; Y1

_cl 1 avril 1963 $ 263 . 312 c1nirn11,ux ( 4 5 350 bovins, 7 012 lmfflos 9 165 379 ovins ot 45 571 c2.pr1ns) [',U tot~.1 •il t .'.J.i ont vaccines pros C:'.o h · f::'onti oro grocquo, clans la prov i n c e c1 1 ELlim.o. Co tra.v11i l u. 6 t 6 mono !1 hi on pa r 14 equipos. Ponclant ·1 1 ete, 10 equipc)s on t v a oui110 19 3 049 m).tros an ima u:x: dam; cette province, La v .::i,ccino. tion c:, on:Tu.i ~;o et<~ ontrop:.:-is,J sur uno proiondour c1o 50 kilomotron clc,1'1s l I o.,u tro pruvin..;c frlll1tiu::i.0 0 ~ ccllr:· c1o Kirklarodi ot 5 equipos y on t trni te 212 49 6 :1nimaux clru:1 s 10'2 vil l t.c5 os;

En tout, 455 500 ·closes r.lu v2.coin Sil.Tl ont 6t 0 oxp,3dioos . a la Turquio avont · la fin clo juill ot . El l o::, n ' on·~ pric e t e utili seos uniquomont clans :ios provinces do l a. zon.o-tnmpun r,1onti onn6os ci .... dos,-'\US? mC!.is c1ussi on clohors de collc-ci, ct plus pa rticnli or cmont u 1 1 on t our cl os zono s infoctc os dos provinces d 1 Is tan bu~ 0t clo Tokir•c1ag, ou l r:. vnccin,'.1 tion on nnncau a e t e pratiqueo. Dans cos p::.0 ovincos, ~L45 572 animau x: ont ot G sounis a. la vacci­nation. Au total, 814 929 animaux ont ete vaccines en Thrace pendant la seconde phase de la oampagne ,

La campagne de vaccination d I autonm~ contre le SATl dans la ... zone tampon :t;mque (la presq_ue tntali te des provinces d 1 Edirne et Kirk:laroli) n 'c;t commence qu' a la fin do· noyor,ibro. Sur J.os 200 000 closes do vaccin SATl fournics a cotto fin, 62 000 ont sorvi Qarrs la province do Kirklarcli ot environ 140 000 dans la province c1 1 Ec1irno, Cinq equipos c1c vaccination. ont oper0 duns cha.quo province, mai s l o t :rnvail a e t o r a l on ti, particuli oromont dans la province clc 'Kirklaroli, pa r lo mauvais tamps. 12. cu.mpagno e tai t acheve_o au debut de fevrier 1 964, 224 351 et 80 261 animaux avaient ete vaccines dans 118 villages de la province d 'Edirne e t dans 44 v illages de la province de Kirk l are li.

En Thrace, le 7acci.n O :-i. a.ussi e te utili se en oertaines occasions en combinaison avec le vaccin SATl , tant dans la zone •tampon que dans d'autres regions au nord et au sud de l a mer de Marmara; 200 000 doses de 'vaccin o, q_ue 1 ' Allemagne a fou:rr.ies graoieusement en a.o{H, se sont revelees tres uti l es a cet egard,

En resume . g pour rriaintcnir en 1963 la zone-tampon ( sud-ost do · 1 1Eur9p0 ) il fallu

. . . a li vror . 0

·700 · 000 doses (10 vaccin SATl ..

la Greco, a 500 000 closes clo vaccin SATl ... la J3ulga ri o , a 655 000 dosos clo vaccin SATl n. l a . Turquio,

ot

320 000 doses do vaccin 0 .. la Greco, a

50 000 ·, c:..o 'n.ccin 0 ... la Bulgari0. CL0 8GG 2.

Page 34: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 30 -

( Do plus, l e. F.A0 o, pri s on cha i0 go los frais c1.o transport Llo 100 000 c1osos c7.o vaccin 0 clonne par lo Gouvo rnorn ont bolgo pour fni.r0 f a c e a uno situation cl' urgonco r es u i tant c1o 1 2., propagation clu viruD 0 cb ns l o nor·c1. do la Greco pendant 1 1 e t e 1963 ),

Tout lo vaccin SATl foumi ~ l a Grec o , 1~ Bulg~rio ot la Turq_uio a ete prepare par lo 1Pi1rbright Rosoarch Ins ti tutu, Le cout clu vaccin q_ui etai t clo $EU 0 d8 fl, o, b, par doso nu debut clo l o, c c1,r.1pa gn o a onsui t o e t e ramone a.$.EU 0 1 28 c. a .f, q_uand l os cre dits C:.isponibl us ont pormis tru.1.t a la F.A0 ~u'n l'Th.stitut do r a tiona lis e r l os ope rations,

En a out 1963 9 dos firmos fran9aisos ant propose a l a FA0 do lui fourair du vaccin SA.Tl provenant d ' un · laborato i re de production de vacc in ores a l'Institut Hossarok on Irnn, au .titre d 1 un accord bilate ral ontro l os Gouvornomonts fran9ais ot iranion, Cotto nouvoll o possibi lit6 cl 'obtontion do vaccin a r ot onu tout o 1 1 a t t ontion do l a FA0, Ila 6t 6 convonu avoc l os soci etos procluctricos q_u 1un o mission proc6 c7.oro. i t prochninomont Cl. dos on­q_uo t os sur place pour detoJ."'ITlinor si lo vaccin proc1ui t reponclai t n toutos los conch tions roq_uisos pour son u t ili s ation 6vontuollo clans ln zone-tampon.

B) VD.ccina tion G, Chypro. Dos qu I uno pnrtio dos 100 000 closes do vaooin SATl oommancl6os au Gouvorn.omon t i s r n cli on ont 6t 6 clisponi blos (novombro 1963) 9 38 000 closes ant et6 oxp6di 6os ~ Chypro , ou-la vaccination do taus bovins n 6t6 ac h ov 00 nvo'.:.n t l a fin cl.c decombro. Avant q_uo soi t . de li vr6o 1 1 au t o r i so. ti on cl 1 oxpeclior lo vaocin a Chypro , J.os protocolos des t es ts cl'innocuite ot d 1 c1c·tivit6 du vaccin ant ote oommtmiq_uGs a la FA0 qui l os n juges sntisfai sants,

c) Lutt c contrc l a fiovro ~pht ouso on Thraoo ot on f1natolio, Asa clixiorau session, la Conmission ouropoonno 11 Gtucli 6 l :i progrummo a mcttro on oouvro pour amolioror l o c·ontro l o so.,ni tairo clo ln malnC:~io on Turq_ui o, Los participants ont n otammont os tim6 qu 'il convonait cl!nic7-or clan$ touto la mosuro du possi 1)1 0 l as nu to.ri t es turquos a r ocluiro l u risquo cl' infection do la Thrace par la voi o clu Bosphoro,

A cette fin, J.a Divisi on de la sant~ animale du Ministere de l'agrioul­ture, des peches et de l' alimentation du Il.oyaUD e-Uni a prete par 1' inter-:' . mea_iair'~ de la Fl\,Q d.es vete1·inaires qui jouen t l e r ole de conseillers aupres du Gouvernement tu.re pour les q_uest i ons de lutte contra la · fievre aphte't.:t'se -depuis le debut de la campa.gnei. · · En 1963 9 M. N, D, Ri tchio ( 2'} soptombro 1962 - 29 mars 1963) et ·M, A.G. Stubbins (7 avril 7. aout 1963:) ont sojoun1e a c o ti tro on 'lu..L'y_uio, L' a ff octo. ti'on do M:, Stubbins a eto prolongeo d 1un an ot pr onclra f in on octobro 1964, Los d6ponsos afferontes sont couvc11°t os sur las crecli t s p our la ca,mpagno c ontra lo SATl ( Fonds clo dep6t 111), ,

Page 35: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

.... 31 -

Lo Gouvornomont c'cu Cano.clo, a 6g:-,,lomont offort lc-s sorvicos clo cloux veterinairos' dont il paye l es tra i 1ements. Le DT J. Porli er ot lo Dr D. M. L,' Mc Goo on t travai lle on 'I'hraco pon<lcmt 6 mois ( avril ­soptombro 1963 ), En po8to clans la zono cl 1 IstanbuiL, :· ils eiaient ,ossontiol-

_ lomont charges d ' an6li oror l o systor~o L1-o rassombl onon t ot d 1 oxp6diti on dos animaux dostin6s c.u:c marche s o t abattoirs cl 1 Istanbul, pour ornpochor quo l os animaux at t oints do fiovro a1)htouso n 1 y soiont amon6s; amolioror los systomos do cont rol o sani tairo ot do quarantaino on Thro.co ot clans cl ' autros provincos au suc1. do la me r de· Mal.'mara, ou: un , acti : ,n serai t nec0-s­sairo pour 1 1 officacite du controlo,

L' affectation c1.u Dr ·McGoo a ete prorog6o cle six mois , c ' es t -a-diro jusqu 1a le, fin do mars 1964, Alors · qu ' il se consacrait princi­palomont a 1 1 maelioration clo la sm1. t 6 ani malo on Thrac e ot do l a l ut t o contra la maladi o dens la r 6gion du Bosphoro , M, Stubbins s 1 os t occupe do l a situa tion cl o l a fiovro apht ouso ot cJ.e la lutto contra c otto maladi o clans 1 1 onsomb l o clo l a Turqui o ot il a i clo Cl, la rn i so sur pioc1 clu nouvo l ins ti tut charge do p ro dui ro clu vaccin con t ra la fiovro Qphtouso.

Lo Gouvon1.ornont tur c a foun1.i aux exports dos moyons clo transport pour l ours cl0placomont s clans l o pays 9 d.u personnel de oontrepartie et il a faoilite leUJ:' s cont ac ts et echanges de vues avec l es autorites locales clans le s c irconscrip t ions ou etabli ssements visites.

Au cours clo l ours cl6pla comon t s , l os oxports ont r appole chag_uo foi s aux vetorinairos loc aux qu 1 il i mporto cl ' rnnonor l os rurnu x a concourir o, 1 1application clos r ogl omonts stcn :Ltairos.

Los installation o commo rci a J. os ot lo s nbattoirs C. 1 Istanbul ont fni t 1 1 objot cl 1 inspocti ons f r 6quontos , tout oomrno l a garo torr.iinus cl'Hayda rpasa (partio asi a tiquo cl 1 I stanbu1) qui regoit l a rnajo r it6 dos 0,nir:iaux 'p rovonarit do 1 1 .Anatoli o; ot cli riges v ors lo ri1c.rch6 d 1 Istanbul ot (~o l ai; evontuollomont, vctlrs l a Thrace.

Los au tori t es vete rii"! a i1,os Clo Turquio ant pri s no t o clos observations ot rocommandations clos exports ot so sont offo ro cos QO l os appliquor clans la mosuro du possible, En co q_ui oonco rno l e controlo clu Bosphoro, 1 1 ins­poction sani tai ro du b e t ai 1 provonant cl I Ana toli o n e t e nm6lior6o pendant l'annee, L'amelioration est surtout sensible a Haydarpasa ou l'on a oonstruit des boxes . qui facilitent l'inspection des animaux. Les install ations ont ete . si b i en ameliorees clans cette gare terminus que tousles animaux receptif s sont maintenant i nspec t6s avant de passer l e~Bosphore en bac. Le systeme d I inspec.tion a egalement ete ameliore a llll autre point de sortie - Uskudar - mais la comme aux Docks Tophane d'Istanbu l, il faudra prendre des mesures supplementaires pour empecher qu'aucun animal infec te ne passe en Thrace,

Page 36: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 32 -

Rappelons q_uo plus do 1 500 000 nnima,ux travcrnon t lo ];losphoro~chaq_ue anneo on diroction do la Thruce, .On oDtimc quo 25 000 d: ontro oux sont onvoyes du mn r che cl' ID·';Qnbul oi, Thraoo pour ;r 3tro mio a 1 1 ornboucho au abattus,

Lo Chef do 12. Sou c-Di vi;:; ion do la cant ~ aniDalo do la FAO, lo Presi­dent ot lo Socre tairo de la Coramission so oont tonus. on rolations e troi tos a voe los au tori te u veterinai ros turqucs, 11rincipalo1aon t par 1 1 intormediairo dos exports ot aussi par 1 1 intorm6dio.irc des ropreocnt nnts do l a FAO a .Ankara ot do 1 1ambaosaclo do 'I'urquio a Romo, .llinsi a 6 t.§ assureo la -coordi­nation do toutos l as mosuros tondnn t a ronforc c r la lutto contra l a maladi o on Turq_ui o.

Copondant, 1 1 etonduo du pa;rs, lo nombro ct l a dispersion ¢1.os villages, l os condi tions do vio, _particuli oromont d2,11s l o centre ct l 1 ost do la penin­sula cl 1 .Anatolio, 1 1·utilisation cor:u:mnautni ro dos terrains do parcours ot cl I elovago, lo manq_uo do moyons clo transports ct l a penurio do bonnos routes on general -rondcnt la l·Ltt c con-!;ro !.. .' 1 1,1.l aclio ,)xtromcr.icnt difficile, surtout on .Anatolia, Pour obtonir do::J r esultats por□anonts il faut procedor par dogre,

Il f aut rondro cotto jus tic e a l a Turq_uio q_u 1 ollc fai t dos efforts romarq_uabl os pour arri vor finalcmont ·,3, elh1i nor la fiovro aphtouoo. En 1963? cos efforts ont ete i ntensifies, Nm-i content d' amelioror lo s-ystome cl' inspection do tau s l os an i mcmx appo l os a passer cl ' Anato li a a Istanbul, on onvtsago do soumot tro 5. 1<1 vaqcina ti on p r eal ar. l o tous lcs anirnaux re­c optifs. D1 autro part 7 l o public a ete informe pnr voi,) d 1 affichos, par la prcsso ,par 1a radio~ do la gravi t e do la fiovro aphtouso 9 do son rolo ' · clans 1 1 economic du pc1yn o t rlco mosuros q_u i sont prises pour la comba ttro, Los au tori t6s turq_uos on t signale a l a Co11mission q_uo 1 1 accent sora do nouveau mis s ur cos activi t 6s c.,1 1964.

La Turquio so pre occupo d6sormais d.avan t c1go d.o forr,10r dos veter ind.ires specialistes darn; l a l utte cont r e l e s maladies infectieuses.On se propo.se actuellement - d I accroitre dans chaq_ue pr.~o-,rinco l u nornbre "de ces specialistes, q_ui travailleront aussi en. ec1u1pe ,,par ex~myle pour.· la vaccination 211 anneau:.·

· Pour monor l os operations ~lo vaccinnti.on c1ans plus do 300 villa.gos dos provinc es frontioroo do Rdirno ot Ki rlcl nroli 9 il a fal lu transferor d 1 autros provinces nombro cco veterinairos o t do moyons do tr~msport. Cola·_ n I a pas ompoche do 1J roc 6clo r aux vnccina tions c!,ans plus clo 240 villago·s si tue s hors clo l a zono~-tc111pon on Thrace, ct dmrn 4 457 villages d 1 .Anatolia, En fait, plus do ;;ob 000 animaux ont ete traites a.ans . la soulo Anatolia avoc dos vaccins SATl ct/ ou · 0 , qui avaiont e t e produi ts pour la plus g.ranclo partio a Etlik. Ceci port·e a 2 millions au mains, le nonrbre ·des animaux: vaccines en Turq_uie en 1963,

La construction du nouvol Ins ti tu-t do l o. f'i i'nrro aphteuso a Ankara progrosso clo f a9on satisf'ai::i .:mto ,

Page 37: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 33

Lo Gouvorn o1:1on t tnrc onviso.go aussi l o tranc:fort du ma rche nu oetail ot clos abattoi 1°s cl' Istanbul s u r la rivo asi .1,tiquo clu Bocphoro, Grfico a cotto Dosuro il sorc',i t lJo[rncoup p lus facil e c-:_c 1.1E,i ntonir l a Thraco oxom11to d 1infoction,

D) Devolopp or:wnt 1ln la fab:rica · ion cle · vaccin ot f oun1.ituro do mat e ri e l do laboratoiro aux i~s ti tuts cl 1 Ati1&1os 9 .,'\nkara c t Tol-Avi v

Jusqu 1 au mor:i ont ou l a con tri lmti on d u 1:::, Co;.-n.1unm1t{: s conomiquo ouro­peonno (CEE) a ete r.1iso a l::.:, eli,Jpo ::.1 ition ck ln campag11.o contro J.o Sil.Tl, los crecli ts accorcles par lcs o.u troc pays ouro:p6cms ont sorvi ossontiollo­mont a financor la fou:rni turo do vacci n,

Oopondan t, cornmc l' indique le rc1pport cl.0 la clixi omo session clo la Commission, do 1 1 equipomont ot clos moyons do trnnsport ont e te foun1.is on 1962 a la Turquio, 1 1 Iran ot a c.l 1 cmtros pays du Procho-Oriont, au moyon clos ere di ts alloues au soconcl somosti0 0 do lacli t2 an.nee par lo Foncls clo resorvo clos Nations Uni os pour l os clu1)onsos impr 6vuos ot par l a FAO.

Dermis qu 1 on juin 1963 l a pror:iioro partic ( $EU 500 000) clo l a contri ­bution do la CEE a e te d6poseo aupros do la FAO, lo Socr6 t a iro s'ost occupe d 1 evaluor los bosoins dos 111.stituts c1 1 Athonos 1 1111.kara ot To l -Aviv e t cl 1 e­tudior, on collaboration avoc l os autorites vet6rinairos dos pays 1J6n6fi­ciairos clo 1 1 a ic1o, los li.stos d'equipomont ·roquis pour clevoloppor la fabri­cation do vaccin anti-aphtev .. x.

JJo gi"nnclos clifficul tes ont su rgi q_uand dos c'iq_uipornon ts speciaux, par oxor:iplo dos autoclaves a g ranclo c apaci to 9 clos np_paroils do distillation tros puissants ot L7-os instal l ations .do climatisation 0 nt 6te · roquis pour dos ins t i tuts on voic cl r agrancli ssomon t ( Groco) ou on construc­tion (Ankara). A cot egard, il y n lieu do so f 6 licj_tor q_uo la construc­tion a Ankara cl'un ins titut onti o rornont nouf a,it fait on q_uo lq_uos mois dos progros tros satisfa i sants o t quo lo Gouvomcmont clo la Groce a i t prevu J. 300 000 drachmes pour 1 1 agrandi ssonion t do J.' ins ti tut nationa l,

Les autorites tuTques ont sornnis pour examen a la FAO et a la Commission le projet reJ.atif au batiment central de J'.'Institut d'.Ankara. Le Seoretaire -de l a Commission qui 9 avoc l o Dr A. W. StabJ.oforth, avai t de ja inspooto l os fonclations clo 1 1 Insti tut, o, comr:iuniq_uo aux au tori tes turquos los moclifica tions quo la FAO propose cl ' apportor au:x plans poui~ 2,rne lioror lo fonctionnornon t e t 1 1 offioac i te do l I Ins ti tut. En at t ondant 1 1 achovomont du nouvol Institut ~ AnkaTa, on a commando do 1 1 equipomont dont uno parti o a cloja ete livreo. Il sorvira a dovoloppor l a production do vaccin a 1 1 ancion laooratoiro installe a Etlik, Dans cos toun1·i turof,al figuront un jou cl' apparoils clo Fronlrnl~ clos recipionts pour 1 1 inactivation clu vaccin~ clos oont rifugousos clo dive rs typos, dos sterelisatours9 clos b,omogeneisatours9 clos filtros Seitz?· dos separatours ; do la vorrorio ot dos p r odui t s chinµquos pour uno valour. a.o $EU 56 000 environ.

Page 38: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 34 -

.Avant .•quo lo n ouvol inotitut no fonctionno, 1 1 anoioi1 aura pu accroitro sa capnci ~e· aotuollo de fabrication de v a ocin qui e tc.it· on 1963 do

Vaccin SAT~: 379 000 closes Vaccin O t 109 000 doses Vaocimi SATl o.t 0 . : · .... 22 733 clo::rns

Pour 1 1 Insti tut a ~leja ete comr.w.nde. avant 1964 9 car orr no ailo do l'Institut.

. ' . . .. ~ . . ~ .. .. . d'Athonos, du mate~iel d 1 uno valour do $EU 30 000 Corta inos installations n 1 ont pu otro command00s connaissai t pa s los plans c.l6fini tifs pour la nouvo_llo

La fabr_ication de vaocin on Grewe on ·19 63 a etc do 1 1 or9-ro cle 350 000 doso_s ot un certain tomps s 1 6cou loro., avant · quo cotto fabrication ne puisse

. _9tro port eo a un nivoau satisfaisant~ ou egarcl aux bosoins - locaux, ollo no '· dovrai t 'pas otro inferiouro a 2 000 000 do d.oso8 par an. On 1a ·calculer c·e :l'.}hiffre

on tenant compto d'echangos possibles oontro du vaocin SATl turc qui scrait utilise pour los operations clo vaccination clans l a zono tampon on Greco.

.. , Ei,1 c o _ qui concorno l' Ins ti tut do Tol-Avi v, on a coinmande pour environ $EU 6 500 cl' equipomont en a tt ondnnt l a solution des problo.mos admin is t ·rntifs quo _ soulovo lo financenrnnt dos agr andissoments proposes par lo Gouvornbmont

-- ~~-:J?a.olion qui vouclrait construiro dos }o'?aux d 1 isolornont ou 1 1 011 l)roceclorait aui eprouvos d1mnooui te ot cl 1 officaoi te. '

. F)) Transport

La fo-qn1i turo clo moyons _clo trnnsport ?.1. la ·Turquio ot n l a Gr·ooo a ete .... ·. jugeo ossontioll o. dopuis lo debut do' l a c2.mpagno. Les clifficultes quo 1os ·- d.i?ui pays ont r oncontr0os h cot eg-atcl son t bion connuos c t il est appq.rU

-~iairement en 1963 aU:ssi que sans moyens de transport satisfaisants, il - · et~i 't bion dii'f'ictlo clo r.iain toni r la zono-t~mpon. Momo 'avoc do plus grandos

quant.itos _do vaccin SAT1 9 iJ. n 1 aurait guoro ete poss ible clo manor los ,ope­rat'ions do vaccination clans uno zone plus e t onduo quc cello qui" ost act,u ollo­nibht .·tmid;_o-o,·:

La Turquio a deja ro9u 27 ,jeeps achoteos a.voe clos crec1i ts fournis par 1.a,_ _FJ\:O on 1962, avant quo soiont connus l es resultats ·.clo la canrnagµo pour 1a ·collocto do forr cls on vuo clo la lutto contra l o SATl, Trento-six aut.ros v~i turos ct un ·camion r6frige1°e a 4 rouos motricos so ron t li vr6s avant ].o els.but do la carnpagno 1964, . Dos negociati ons sont on · cours avoc la Turquio pour obtonir quo l os vehiculos soiont import&s aux moindros frais, c I ost-

1 ·a:..di~o aux conditions en viguour pour l e FISE. Do son cote, le Gouvo:rnomon t tu:r-6 a livre 100 j eeps .:i.u..-c ::rnrvicos vet6rinairos pour n,r;1eli•OXOl' 11 offic,.a,ci. to­do 11 inspoction~vet6rinairo -l:ot dos ·-sorvicos dans·:.tout _lo payo, ot .po.!t'ticu-.µtc,>:i-omo·nt ,Qn OJ?h:r.a-o-,o..._ On ? 1,a t ,t:ond quo .lo ~-on t t~-.achot"o . ..iT :-:au.tros "joo:p:s · ot :vehicuLo-s r .6.frig,6r6,s .on 19-fu; On -aura •dQl:le inoii:bcrlont an.6:J.i0-1'6 la situntion ct .los pm:;;s±bi_litc'.is do ·lut'f;u'.t ,..c.o,ri.rt.ro la. .rm:ladi.o ori Turqui0- •. pu~;qu0 lo paxc automobile .d:isponi..b-lct. p.our -1 1 ~blo. clu pnys nu n0-ricnt oul e-clui:.idii a ·e:t-e:~h.f..:J)d.r- lo .w.:rus S-ATl n:o; corapronai t q_uo 26,0 vohiculos pour la plupart ancions.

Page 39: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

> ..

Au tota), 17 Land Rovers 0t un c o.mi on refrigere a 4 rouos rnotricos ont ete cornrnandes pour la Greco oh 1963 ct t ous SOI'Ol1'G . livr·e s a co pays c c tt o ann eo , .:want l o clebu't cl. l;-l a crnnpetgnc c1o w10cim,ti on do rrintcrnps dans los zoncs-tarapons.

Pour facili t or l a J.uttc c on tl'o 1 2. fi cvro u.phtcuso , 7 jeeps ,et un camion fri;­gorifiq_ue a 4 rouos motricos ont 6t e livr6s on 1963 a l'lran dans l o cadre aci. r-rogJ.-arnrnc d 1 assi s t c111co pour 1962? ils ont etc B.chot c s avcc dos ·credits four.a.i s par l a FAO ot l o Fonclc do reserve dos Nations Unics pour ·l os de -ponscs irnprevuos.

F) Financomont do la Carnpo.gno anti-SAT 1.. En 19 6.3, lo fimmcomon t do la campagno a cte a ssure au r:1 oyon do dou:x: fonds lo Fonds do depot 97, cree avoc do~ cor,t ribut i ons clcs divoro pays ouropecm:, c t l o Foncl ,1 do ·depot 111, cre e avoc la con_tri buti on clo la Comr:mnaute economi qu o ouropeonno.

Fonds do depot 97. Au .31 mars 19.6.3,. le_. Royaume-Uni, l'Irlande l a Suisse, I s r ael, 1 ! Autricho, l a Yougoc l a.v i o, l n ·Finl ando ot 1 1 Islunu.c avaiont v e rs e au Fonds 1 1 0quiva l 0nt do $EU 544 500, Cotto sommo a 0t0 prosquo ontioromont uti l iseo pour dos achat s do vacc in (1 350 000 doses) ot ollo etai t pratiqucmont epuise o lorn do la di~:iomo session a.c la Commission.,

Dopuis la clixiomo session (17-19 avril 1963), d'autros contributions ont ete fournios par plus iours pays ouropeon s

Suqdo ( 22 n_ai) $:EU 50 212 Danomark .(_24. juin) $ET] 115 680 ·· N orvogo ( 11 soptombrc) $EU 71 280

Total j~EU 237 172

A 1 1 h curo ac tuollo 9 il ya enc ore plus do $EU 200 000 disponiblos au ti tro do co Fonds.

]2nds do depot 111, La p r or:no ro contribution clo la Communaute ec ono­miquo ouropeonno IJour la Campagne contra lo SATl s 1 e lcvait n,$EU 1 508 762; 10 vorscmont a e t e f a i t on dome fois 7 soi t $EU 50. 325 on juin ct $EU 1 006 437

~~~o~mbro 19 63,

D1avril 19 63 a f evri c r 1964 9 l -800 000 doGoc do vaccin SATl.o~ 370 000 dosos cle vaccin O ant ot e oommand6os, Lo vaccin SATl a ete fourni par Tho Pirbright Institute ct l o vo.ccin O par l cs Ins tituts d 1 .funstordam 9 Broscia

. ct Bruxollos. Au total, co vaccin a coute onviron ~1iEU 600 000 9 frais do transport compri s g dans cotto ostir.iat ion il ost tonu compto du c_qut. de 662 000 .do ses do vaccin SATl qui scront u tili seos ponda.n t la c ampagno 19 64,

Lo cout do 1 1 equipcmon t fourrli auz laborci, t oiros clc Turquic, Grocc,ct Isrool jusqu I a :i.a fin do 19 63 a ttoignai t q_uolqu o $EU 100 000 at lo trans­port on Groce ct on Tu.rquio a ont r afn e uno dep ons 8 supplemon t a iro do !iEu 130 000.

Page 40: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 36 -

kla fin clo 19G3~ lo, situation fin c.1.nciorc <Hr,it l a cuivantc pour le Fonds do depot 111 g

Depcnso pour l a s vaccin s Tron sports Equipcoont Scrvicoe 9 o i csion r:; d 1 cxports? otc,

Soldo g . environ ~~EU 652 000,

~TIU 600 000 :1 131 000 II 100 000 II ' )(::;

'-] 000

~)EU 856 000

A l a fin do 19 63, i l :rostc:i,i t onco:ro boo.ucoup d.e materiel de labora­toiro a fournir aux pays aos i st6s ot los doponsos e, fai re e, co ti tro on 1964 a tt oin d.ron: t au mains i\EU 290 000, comp t o tonu do cortains transports supplemon tai res, Co chiffro 1°0:Jto onco r o inf6riour a colui q_ui avai·t 6te p r evu lors do la prouio:ro r0unio11 c1P. Comi t6 consul t a t i f FAO/ CEE, Si on y a j out o un mon tant prevu do $EU JO 000 pour los sorvicos aclmini otrati f s, missions ot ozport s on 1964, on con s t ato quo la sommo cli sponiblo pour l os a cha ts do vaccin on 19 64 s ora a.o l I o rd.re d o ::;EU 332 000 ( 65 2 000 mains 320 000) ,

G) Activi tes futures au ti tro do la c.;1,m1Jagno anti-SATl et contribution::; supplenontairos g_ui so:ront n ocos sairos

Los activites futu res c1epond:ront GVidormon t dos r ossourc os finm.oioros,

Grace aux oconomios r 6ali seos on 1963 sur l os fonds ,Ji genercusomont effort s par 1os payG muo p eonc, il est possible cl 1 acheter du vaccin pour la oari11Jagno do prin t amps 19 64,

Effoc ti v cE1orft ~ s ur la bmio a_u p1'iX clo r ovi ont n.c tuol clu vaccin SATl, soi t $EU O ,28 c. a • . f,, lo f3o l do on co r o di sponi.blo c1on s lo Fond·~ clo d0pot 111 pour l 1 aohat do v nc cins r o1n.'e s ont o l a valciur ·<Jo 1 100 000 doses, do plus, il rosto 662 000 dos os clo J. o. oa1:1pagnc 19 63.

Lo prograr:imo do 19 64 os t e tudi 6 dam, l e r ap11ort du CO'mi t e consul ta tif 9

qui s 1 ost r euni a lmkaro, clu 27-29 j m1vi o1' 1964 (.!m.noxo IIb),

Corar.10 un o notto augr.1011 t a tion clo l a pro clue tion tu:rquo do vaccin ne saurait avoir lieu avant 19 65, il ost urgent etc prcnd.TO dos r.1osuros pour pouvoir fai ro f a c e D, touto c r iso qui risq_uorai t clo surgir clans lo sucl­os t do 1 1 Eu ropo ontro 1 1 autornno 1964 ot lo printornps 1965 ct il convion­drait clone clo rcchc:rcho r cl. 1 autros sourc es p oosi b l os clo fin ancomont.

' --..

Page 41: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

/

- 17 -

La fourni turo de materiel ai..1x ins ti tutn 1'1.' Ai.1.kara o t d 1 Athonos ct pout-otro a Tol-Avlv scra assureo duns touto J.E.1 mosu:l'o du possi blo avoc i'os fonds disponi bloc a cott,-.i f:.n, _ Lo Soc r6·hj_ r o o:x:aminora quol::i nont les bosoinn supplenontcii,roo on f1.1i t d. 1 equi pomni1t ot •f o r t~ l o point dos resul t a ts obtonus avou 1 1 equipomont foun-li ju,.,qu : ici.

On continuora a n.pportor UJlO assiotr-i,nco toclmi q_uo a la 'lurquio pour protegor do mioux en mioux l ii, Thrace cont:;.•o l::t f~ovro a,phtouse. A cot offot, on suivra do pros los offorts clos autor·it es turq_uos visant a assurer tm controlo total doc rn ouvor;ion ts ,;_o b6 t ,1il a travors l o Bosphore,

Lo Socre t airo continuora u so ton ir on contc1ct avoc los sp6cialistes qui procodont au trnvail clo diagnostic ot monont dos onq_uotos 6:pizootio­logiquos sur la ficv:".'o aphtouso au Procho-0:r:iont dans l o· cadro dos acti vi­tes do 1 1 Insti-tut pour la sant6 anir:ialo au Procl10-0riont. La Tu:..-~uio .sora tonuo au courant,

Page 42: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

3s··_

·coMP'rE 'REi.iJ'DU DE LA REUNION DU COMITE CONSULTATIF . I I

SUR LE. VIRUS SATl DE .B'IEVRE APRTEUSE

Rome, le 22 juillot 1963 ·

.?;resents:

Dr· R. Willems, C ommunaute ooonomique ·0uropeE1nne ; Dr R. Vittoz, Office International des epizooties;

ANNEXE IIa

Sir J ·ohn Ritchie , Directeur du Service veterinaire du Royaurne-Uni ; Dr E.A. Eichhorn, Organisation des Nations Unies pour 1 1Alimentation et

1 1Agriculture ; Dr G.M. Boldrini, Organisati on des Nations Uni es pour 1 1 Alimentation et

1 1 Agriculture.

Le Dr Eichhorn a ouvert la reunion en expliquant qu 1 il avait ete convenu qu 1 un Comite consultatif restreint c onseil l erait sur 1 1utilisation du Fonds de dep8t No 111 (c ontributions de la CEE a la campagne anti-SATl). Les· participants a cette reuni on ropresentaient respectivement la CEE 1

: • • •

(Dr Willems), 1 1 0.I . E. (Dr Vittoz), la FAO,(D~ Eichhorn), et les pays autres 9-ue ceux de la CEE qui ont deja contribue ~ la campagne SATl (Sir John Ritchie).

La FAO, la CEE, 1 1 0.I. E. et la Commiss~.on ·europeenne pour ,la luttG centre 1~ fievre aphtouse ont prepare dAs informations sur les premieres operations de lutt e cont re le ~irus SATl de la fievre aphteuse au Proohe­Orient et dans les pays d'Europe deja infectes, a savoir la Turquie et la Grece . On a signale qu 1a la suite du succes de la Campagne entreprise en Gree~, la maladie n 1 existait dans auci'..m pays europoen, a l'exception, de la Turquie 1 et que l es experts &taiont enc ore a 1 1 oeuvre _en Turquie p our apporter leur aide aux: autorites locales ~~ns cette campagne.

Le Comite discuta en detail la s ituation actuell8 qui montre que non seulement 1 1 infection -par l e virus SATl exi s t e en Turquie, mais QUe le virus 0 y existe aussi ainsi qu 1 en Gri=ice.

La reuni 0n a reconnu que le pl.'oblame pouvait etr e divise en daux parties:l)la prevention de 1 1 i ntroduction de la maladie dans d 1 autree pays d 1Europe et 2) 1 1eradicati 0n f inale de la maladie dans les pays deja infectes.

On a admis que l a vaccination des animaux rec~ptifs dans les zones tampons etai t manifestement indispen sable, ·mai s en meme temps on a reconnu qu 1il etait necessaire de donner aux pays infectes les moyens materiels de fabriquer a 1 1avenir leur propre vacc i n afin de completer les moyens classi­ques cle lv.tte · qu I il s doivent nrn t tre en oeuvre.

Page 43: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 39 -

Lors _d 1une reunion a Bruxelles de fonctionnaires de la CEE e t de l a FAO en f evr i er derni er-' il a et.e dec.ide q_ue le m.ontant d.e ·1 ,500 000 dollars fourni par la CEEl clev:rait etre utilise de la fa9on suivante:

$E , U,. 450 000 pour les ins tallations d le mat,e:.~i e:1_ de l a,bnratoire en S:11.n·q ,1i o , Grece et Israel;

140 000 pou.:r 1.88 1:10,y en s d ·, tra"1sport) 0 I es c-a--,dire l es vohicules pour les s quip<'JS de vaccinai,ion, l es vehicules frigori­fiq_u9s, E:GC

Ce pr o j et a etA Teexarni_ne et les decisions suivant e s ont rite prises:

a ) En ce q_ui ooncerne l0s laboratoires , la presente reunion consider-e q_ue le credit prevu doit etre mc:, intenu; tout efois, il 11·1 est _p as absolument necessaire de se conformer stricternent a la r ~partition adop t en a , Bruxelles, c 1 est-a-dire: 2 50 000 $ E,U. pour la Grec e , 100 000 $S ,U. pour la Turq_ui e (q_ui a deja obtenu une ass istance du Fonds des Na t ions Unies pour Depenses imprevues)~ et 100 000 $E,U. pour Israel,

On pourrai t Atre amene a rnodi f i er q_uelq_ue peu o es a ttributions, en raison de necessites OU de circonstances l ocales, dans l e but d 1 obtenir un maximwn d 1 efficacite des l aboratoires interesses,

Cependant, d 1un e fagnn genera le, l es prop ortions prevues ci-dessus dans ,~a repartiti on des allocations budgetaires devront etre respectees.

b) Pour les moyen s de t ranspor t , on a es time q_ue le montant de 140 000 doilarb E,U, devrait 6tre p or te ~ 178 000 dollars E. U., en rais~n de lR nece s sitrL cl' ac q_u~rir:

40 25

2

jeeps pour l a Turq_uie (p-rix unitaire: 2 085 $E.U.) •• ~ $E,U. 85 Lanclrove:rs pour l a Gr eo'e (pr ix uni taire 2 500 ;ip E. U,).. 63 camions fri g orif,iq_ue s pour la Turq_u i e (4 roues matrices) 15

2 camions fri gprifi q_ue s pour la Grece (iclem ) 15

$E .U,l78

000 000 000 000

000

c) Un credit doi t etr e p revu pour les depenses indispensables pour assitance t echnique aux pays consideres (expe rt s; missions sur le terrain, e tc ., ) $E,U. 30 000

d) Il est abso].ument ind.ispEJnsa-b l e de renforcer l es •zones tampons, dont beaucoup ct' animaux ont deja ete vacc ine s 1 1 an d e rnier et au printernps.

La q_uantite necessaire de vaccin typ e SNrl inactive a ete calculee sur la base de 2 200 000 doses po-,,n' bovins , 8'.J..r losq_uelles 1 100 000 doses seront u t ili sees 8 n s epteml)re et 00°: obr e et 1 100 000 en avril et mai 1964,

Page 44: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

De plus, 2 fois 250;000 doses, soi t 500 000 doses sup1Jlementai:res1 sont ne_cessaires pour la vaccination des bovins a Chypre. Le vaccin de.s­tine a Chypre sera fourni :par le l aboratoire israE!lien auq_ue l l a FAO a deja pas:i!e command.a.

- Enfin 9 ii ost souh aitab l o do fourni r du vaccin du typo 0 a l a Turquio, cJ.o sorto quo l os nutori tes turquos pui ssant uti li ser l eur laboratoire uni­quement pour la fabr•ication du vaccin .~n type SATL Le vaccin SAT l p:r:9_dui t en Turq_uie serai t affecte• .. a .. la vaccination dans co pays a.illeurs q_ue dans l es zonq:i tampom~ d o fa9on 2°, reduiro progrossivorncnt la maladic ct ·2.insi limiter son oxtension vors l n Thraco,

-:;Jn outro 9 250 .000 doses do v accin O sont· necossa,iros pour la vaccina-tion 011 2,nnoau a 1 1 oxteriour do zones tampor.s ·' Si 9 d I rrntro part 9 une vaccination O s 1averait necossairo d~ns oortainos parties do la zone tampon 9 600 .ooo closes supplemonto.iros pourr2.iont otro requi sosc

Otl cos vac c ine pouvont-ils otro achetes ?

A co 'jour 9 ot on dohors du Laboratoiro d1 Israol qui s 1 0st engage a fournir. 500 .000 closes~ J. o Laboratoiro do Pirbright est lo soul a pouvoir fotlr nir rapidomont dos q_u anti tes considerable s do vacoin ( vaocin inactive typo SAT 1 Moyen- Oriont). ·

La reunion a rocomrriande quo 1.000_,000 de dos es .(J.is1foriib1A s c, Pi:rbright so.i ont oommandeos dos mo..int on ant ot q_uo 500·.000autres dose•s soient commandees egalomont pour l n oampagno cJ_ 1 a..vril-mai 1964. Il ro s to· a prevoir· l 1'acquisi­tion do 700.000 dosos pour atto indro lo tot a l do 2.200.000 dose s.

. Il convionclra clone dcrchorchbr e, obtonir dos inf or mations aupres d I autres l ab6ra toiros 9 notammont do l'Iran ~t d 1 I0raol.

Si vcrs la fin do cot t o anneo 9 il s 1 nver 0i t quo cos l ~bora toiros n 1 ont pas -la -po~si bili te clo fournir on temps util e l o v accin n ec ossaire 9 il faudra adrossor une commande supplementaire a Pirbright.

lJn resume 9 l a provonanc o probo,blo dos vaocins sora lc1 suivantoi

Vaccin SAT 1 inactive

Vaccin 0

Tota l g

( a ) (

b)

c)

1.000 .ooo dose s

500.000 doses

700.000 doses

a commander o, Pirbright 11our util.isa tion imme­dinto (sJptombrc-octobro). a commander maintonant a Pirbright pour la campBgno au printomps 1964. a acquerir si possible on Ir 2...11.. ot en Israel. Rocours evontuol a Pirbright on cas do necossite.

500,000 cloneG comm;M1dc f ai to o, Israol.

850.000 doses Lnboratoiros ouropeons.

3.550.000 dosoo

Page 45: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 41 -

Prevision de depenser:

1 500 000 doses .. $ 0,37, y compris les frais de transport, a

commandees a Pirbright: 555 000 SATl 500 000 doses a$ 0,231 y compris les frais de transp,ort,

0

commandees en Israel: 700 000 doses. Estimation d 1 apres le prix de Pirbright,

commande probable au Moyen-0rient: 850 000 doses a±$ 0,14, y oom~ris frais de transport,

oommandes a des laboratoires europeens:

Transport • •••• , • , •.•••• ·• ·• ·• ·• ·• ·. ·.,. ·•• ·• ••• ·• ·• ·• ·• ·• ·• ·• ·• ·• ·• ·• ·•• ·• ·•• ·•. ·•. ·• Materiel de laboratoire·. ·•·• ·• ·•·• • ·•·• ·• ·•••·•, , ·. ·•••·•·• •• , . ·.·, . ·, ·•·• ·•·•·•·• ·•' Assistance technique.,.,.,,, •••••••••••••••••• ,., •••• , .,, •••

Total $

Disponibilites

Solde au .15, 7, 1963 du ler versemen t GEE-Fonds· de dep·6t No 111.., ' Second verseme.nt GEE-Fonds de dep8t No 111 •• • • ••••• •• • , ·. •·• ·• •·•·•·•·•

Fonds disponi bles du Fonds de dE3p8t r ~: .97 (autres pays) ••••• ,, ••

115 000

259 000

119 000

178 000 45c ooo 30 000

1 706 000

200 000 1 000 006

162 000

1 362 000

Les previsions de depenses depassent done les disponibilites de 344 000 dolla:os,

Toutefois, il faut noter que oertaines depenses n 1ont pu 8tre -chiffr6es exaotement, nf't·amment le co-0.t des vaccine a aoheter au Moyen-0rient et qui vraisemblablernent ne cofiteront pas$ 0,37 la dose,

D1 autre part, une priorito absolue sera donnee a la vaoc-ina tion SATl et . le manque eventuel de credits p,o_µrrait entrainer une diminution du nombre de vaccinations 0,

La FAO fera diligence :pour 1 1 ~xecution du plan qui a ete etabli par· le Comite afin de faire proe;resser la realisation du projet,

Page 46: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

,.

- 42 - .ANNEXE IIb

COMPTE _RENDU DE LA REUNION DU OOlViITE CONSULTATIF SUR LE VIRUS SAT1

Prese!lts:

Ankara, Turqu.ie, 27-29 janvier 1964

Dr~ R. Willems, Communaute 1'Jconomiq_u.e Europeenne (representant ~ 6 alement l' Office !niernational des EJ?izoo -c ies)

Sir John N. Rit chie 1 Chef du Service veterinaire du Royaurne Uni Dr ~ ·.c:~A.. hichhorn, Chef Li..e ·1a Sous--division de Sante Animale 9

FAO, Horne · ·Dr .- ·a ,l\'1. ·Boldrini, Secretaire de la Cornrnissio :i:1 eu.ropeenne pour

l a lutte contre la fievre apnteuse ? FAO , Rome

On .a, inJ. iqu.e au cou.:cs de la r~lhmion la repartition u. vaccin ainsi q_u'il su.it~~ -

(a) V~ccin ~AT1 , La vaucination de la zone tampqn a ~te effe ctu6e a deu.x re:i;irises consecu.tives, au. printe1iiiJS e t en a Lltornne. Daus ce but 1.700.000 doses Je.vaccin ont ~te achetees ~ l 1 In s titu.t de Firbri6 h t .a .35 cents EU par dose(f.o. b.).f>our l es 700. 000 _premieres dos c::s et a c8 cents EU (c.a.f.)_par dose :pour l.Uu0.000 doses, 100,000 closes ont ete oommandees a 1 1 Iristi tut de 'I'el Aviv a 34 cents US par dose·

'i'OTAL $EU 560.000

(b) Vaooin O. 370,000 uoses ue vaccin Oen provenartce de Belgique, de Hollande ·et d 1 Italie ont ete utilisees pour la vaccination d ' une partie Cle la zone tampon lorsqu.e 9 en automne, 1.m foyer de virus O s' y produisit. (S..i.ivant l'ori gi n e de ce v accin, son prix d' achat ,a varie de 7 a 12 cents EU p ctr dose f. o~.b. ) ·.

$EU 40,000

La repartition du vaccin s'est fa~ te comme suit:

Type 3AT 1 . Grece 650.000 do ses Bulgarie 500.uuo II

1rurquie 650.000 II

Chyp:ce 38.0vO II

Grece 320.000 dose s Bulgarie 50.000 II

Les 662 000 doses de vaccin SATl ~ui ont ete deja payees resten-t disponibles a Pirbright (600.000 doses) et a 1re1 Aviv (62.uOO u.oses) pour l a campagne de printem1--o 1 964, (Le vacc1n dis1joni ble a 'I'e l Aviv avai t ete reserv~ pour la vaccination a Chypre 1 mais les circonatance s ant rendu son usage impossible entretemps),

' •

Page 47: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 43 -

Achat de materiel de Laboratoire

Des commandes ont ete deja pas sees pour l'equipement des laboratoires d'Atheneset d 1 Ankara:

Fonds utilises :pour Ankara . " " . " Athene s·

1 1 . 11 · " Tel Aviv

63 500 $E.U • , 30 000

6 ' 500 100 000 $ EU~-

Afin de completer les commandes de· mat~rieldestinees a Ankara· et Athenes et de f ournir des vehicules, un m·ontaht supplementaire de $ EU · 200 000 sera necessaire tandis que $ EU 90 000 seront necessaires pour agrandir l 1 Institut de Tel Aviv. Le Gouverhement d 1 -Israel a propose ·qu 1 au lieu defournir du inateriel, le Fonds de depot No 111 fournisse les fonds necessaires a: ia construction d I stables d I isolement' du fai t que le Gouire:r-, . nement is:t-aelien a deja achete ledi t materiel avec ses propres fonds. "'

Achat de vehicules

Des commandes ont ete passees pour:

.36 jeeps et Landrovers et Ui1 ·camion pour la Turquie

17 jeeps et Landrovers et un camion pnur la Grece

Autres depenses

frigorifique

frigorifique $ EU83 000

$ EU 40 000

$ EU131.000

Elles ·comprennent les depenses administratives, des frais de voyage et les depenses relatives aux experts envoyes en Turquie, Grece,etc.

en 1963 en 1964

$ EU 25 000 30 000 .

$ EU 55 000 .

En resume, les depenses 'itnputees jusqu 1 au 15 janvier 1964 sur .·. · le Fonds 'de depBt No 111 s 1etablissent comme suit:

.A:cliat de vacc:i:ns Ac;ti:at de materiel de labo:ratoir·e ., Achat de vehicules .'; Depenses d 1administration du Fonds et experts

$ EU 600 ·000 100. 000 131 000

55 000

· Total $ EU886 000

A ·ces depenses il faut ajouter .'!}D. thontant aproximatif de. $ ~U 290 000 destine ·a ·completer le materiel en raison de ·1 1 agrirtdissement des labbratoires d 1 Athenes, Ankara et Tel Aviv. ·

Le total des depenses engagees est de

Solde (pour 1 1achat de vaccins en 1964)

SEU l 176 00')

332 000

$EU l 508 000

Page 48: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 44 -

Certain es difficultes ont eta r enoontrees pour mett r e en oeuvre' toutes l es decisions prises par le Comit e Consultat if FAO/CEE dans sa seance du 22 j uillet 1963 oar la contribution de la CEE a ete versee a l a FAO en demc parties : $ EU 502 325 le 18 juin 1963 e t $ EU 1 606 431 le 6 sept embre 1963. Ila et 6 r eoonnu n eoessaire de r etarder l a livr ais on de mat eri el jus q_u r ~ ce q_ue l es l aborat oir es aient et e agrandis pour evi ter de fournir du mat erie l n0 convenant pas. Compte tenu cles difficultes ep}:cuvs·es dans l a fabrication pour q_ue l, 1 _immuni t e soi t mai ntenue aussi l cn gtemps lJ.UC' possibl e dans l es zones tampons.

Les decisions du Cl•mi t e prises le 22 jui llet 196::i ant neanmoins servi . de base aux activi t es ent :r eprises jusq_u 1 alors.

Les eff ort s d~p loy0s par l as aut ori tes turq_uos pour lutter c ontra la maladie, on partioulier en Thrace, 'et 1 1 utilisation du vacoin en Eur ope sud-orient alo ont et e si eff ioaces q_ue la situat ion de 1 1 i nfGcti on est a.avenue beauooup p lus favorable. Ces ef forts ont egalement permi s de rea­liser 00rtaires economie s . Cep endant , l e danger d 1 extension du v irus SATl n I a pa s eno or si et a sur mont e pour aut ant et un gros effort d.o i t et r6 deploya au printemps de 1964. · · ·

Il semblerait q_ue seul l e v irus d.e t ype O soi t pour 10 moment present en Thrace et , dans ces conditions , outre une campagne de vaccinati on exten­sive avec le SATl, il est nece s saire d 1ut ili s er du vac c in O d.an s l es zones tamp ons et p our la vaccinat ion ·en anneau. Le t ypage reguliGr des v irus pr ovenant des foyers doit ~tre p oursuivi .

Du fait de 1 1ab senc e de f oyers a virus SAT l d.an s la zcne tampcn depuis novembre 1962 , il n 1 a pas paru necessair e de vaccineI l' en samble de la zone tampon en Grace ni en Bulgarie . On a c onsidere q_ue 200 000 doses de vaccin bovin SATl p our chacun d.e ce s deux pays devrai ent suf fir e et que 500 000 do-ses pourraient iHre fournies pour la vacc inat i on do la zone tamp on en Turq_uie. En m@me temps, un effort doit etre deploya pour f ournir du vaccin O a la zone tamp on et pour fournir d.es dose s suyp lementaires a la Turq_uie, compte tenu d.es nouveaux fo yers imp or tant's provoq_ues par ce type de virus dans ce pays . On a considere q_ue 100 000 doses de vac c in O pour la Grece et le meme nombre pour l a Bulgarie seraient suff:Lsant 0s car · ces d.eux pays doivent etre capables· de fabriq_uer une cer taine quant it e d.e vaocin 0 pour leurs pr opres besoins. 800 000 doses de vacoin C doivent etro fournies a la Turiuie et cette q_uantite plus importante 0st nec esGaire non seulement en rais on des graves foyers survenus en Turq_uie mais egalement du f ait q_ue 1 1effort de fabricati on de vacc in ~n Turq_uie est d.iri ge v er s la fabrication de vaccin SATl suivant l'accord passe.

Une quantite supplementaire de 800 000 doses de v accin SATl doit etre fournio a la Turquie a 1 1 intonti on d.e la Thrace p our qu 1une cnmpagne intensive de vaccination puisse ~Hre realise e aussit6t q_ue p ossible dans oette ragion. On a considere q_ue cette campagne intens:'.. ve de vaccination r opresenterai t la meilleure solution pour reduire le bosoin de vaccinat i on continuelle

Page 49: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

45 --

dans oottD region, En outre, 200 000 doses de vaccin SATl doivent etre fournies a la Turquie pour compl·eter sa propre· fabrication de vacciri> uti- ·. lise. _a, d I autros regions du pays .

Cela signifie que 1 900 000 doses de vaccin SATl et 1 000 000 de doses de vaccin O sont neoessaires pour la campagne de primtemps~

600 000 doses de vaccin SATl ont ete deja payees, de ·sorte · que le_ c6ut du vaccin sera de 1 300 000 doses SATl a 30 cent EU, c.a,d. · $ EU 390 ooo, At L OQOOQOsedose s de type O a 15 cents EU, c·.a.d. $ EU 150 000, soit un totalt de$ EU 540 000.

Sir John Ritchie a annonce que le Gouvernement du Royaume Uni verse­rai t une contribution supplementaire ''substantielle" a la campagne SATl avant la fin de mars 1964. Du fait qu 1il existe deja un solde de$ EU 332 000 au Fonds de dep6t No 111,, les credit~ sont su:ffim:.,nts pour permettre cette vaccination et il est possible que 1 1 on ajoute- une reserve au solde existant au titre du Fonds de depot No 97. Cette reserve est indispensable pour permettre le financement d 1 achat~ ulterieurs de vaccin en attendant q_ue les nouveaux laboratoires :puissent fabriquer·au maximum de leur capaci:t~.

On a laisse entendre qu 1 au moins la quan:tite do vaccin SATI inactive req_uise etait disponible chez les laboratoires Merieux en Iran. Le Dr Willems et le Dr. :Boldrini devaient visi ter. c·es ·1aboratoires et si leur rapport ttait satisfaisant, il a ete entend.u q_ue cette q_tiantite de v-aociii (1 300 000 doses) devrai t etre o.chetee· a ces '•lab6ra toires. Si pour quel.que raison cette quantite de vaccin ou une partie de cette quantite n'etait pas disponible , a partir de cette sovxce de production, on a convenu de demander au Directeur de l'Institut de Pirb:tight d'envisager la possibilite de faire fabriquer par son Laboratoire le vaccin necessaire pour combler la difference,

On a considere que cette quantite de vaccin etait a peu pr-es la quantite maximum que le Service veterinaire

1 turc etait capable d 1utiliser. En fait,

la campagne de vaccination envisagee exigera de 30 a. 40 equipes de vaccination.

On a admis en principe q_u 1 il fallait attribuer a Israel des fonds necessaires a la construction d 1 etables d 1 isolement pour les epreuves de vaccination. Tout d'abord il a ete juge que la fievre aphteuse puisse etre tenue completement en echeo en Israel. Deuxiemement, il etai t entendu · qu ' Israel devrait fa,brique·r des vaccins inactives contre le SATl, Asia I et O et 1 1 existence dans cette region d 1un laboratoine equipe pour la fabri­cation de ces types de vaccine representerait un avantage considerable pour la lutte anti-aphteuse. Cependant, en a juge indispensable d 1 obtenir du Gouvernement israelien un engagement aux termes duq_uel les q_uantites de vaccin excedant les besoins de ce pays et produit8s localement devraient etre mises a la disposition de l ,a FAQ, on particulier clans le cas ou une urgence se presenterait dans la campagne de vaccination actuelle. Dans ces conditions, il serait necessaire de discuter cette question plus en detail avec les auto­rites israeliennes de sort:, eru I il soLt _entend.u une proportion definie .de la production de vaccin (par exemple 10 pour cent) puisse etre mise a la disposition de la FAO a un prix non superieur au prix de revient. Cette

Page 50: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 46 -

proportion de 10 pour cent, susceptible .d 1 ~tre mi ne a la <lispos~L ti on de la FAO est basee sur 1 1 hypothese que l e labora toir e israelien pui.Jse travailler au maximum de sa capacite de producti on.

Tandis qu'il semble possible de financer la vaccination au printemps 1964, on dispose d 1 un marge tres faible pour financer 1 1 evolution possible de cette campagne en automne 1964 et en 1965 avant que l es l aboratoires de Grace, Turqu.ie et Israel ne s oient a meme de fabriquer l eurs propres vaccins au maximum de leur capacite. En fait toute campagne de vaccination qui se reveler a it necessaire au printemps de 1965 devrait, suivant toute probabilite , etre f inancee a partir des Fonds de depGt No 111 et 97. En consequence, il a ete considere judicieux de d·emander a la CEiD en temps utile une assistance financiere supplementaire. Il serait malheureux que 1 1 on ne puisse mener a bien la Campagne de vaccination c onsideree en raison de difficultes financieres, du fait que l 1 on peut a ffirme r avec confiance que les montants considerables deja depenses ant donne de bans re sultats dans la lutte contre la maladie . Seule la pom·suite des efforts devrait permettre de sauvegarder les· resultats obtenus grace aux inve stissements considerables deja ef'fectues. Un montant de 1 1 ordre de la moitie de la precedente contribution de la CEE r endra l a poursuite de s operations possible avec de grandes chances de succes.

Ila 6t0 reoonnu que le Comit0 consultatif devrait se r 9unir a nouveau dans 6 mois environ et juill et 1964 a ete proposG comme date possible pour sa prochaine reunion a Bruxelles.

Page 51: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

C '

- 47 -ANNEXE III

LA SITUATION APHTEUSE A Cff.l'PRE ET DANS LE PROCHE-ORIENT

La situation aph teuse en .. Turq_uie a ete etudiee SOU9 le ti.trJ.' sui vant i "La situation de la maladie . a virus SATl .et campagne anti-SATl II. .

I Le Tableau 3 indique le nombre de foyers enregistres a Chypre et

dans le Proche.:.Orient en 1963.

A dhypre, on a releve deux foyers en janvier et plusieurs foyers en mars et en avril 1963. Le virus en cause e tait du type o. Comme a l:'accoutumee, on a, constate que l a maladi e disparaissait pendant l a saison seche et reapparaissai t au commencement de l 1hiver. Les foyers s_e trouvaien-t gi:foeralemei1t a proximi te de la capi tale, Nicosie 9 ou le commerce et la · circulation des animaux sont plus intenses'. · '.Depuis avril, aucun foyer n•a . 1

e;te signale. . .

Proche-Orient. Dans l a plupart des · r~gions du Proche-Orient, comme o'n l e sai t, le systeme de communication de:s renseignernents l aisse beaucoup a: desirer et l es statistiques ne cfonnent q;u.tune idee assez genera),e de l a situation aphteuse dans cette region,

i . I

Il convient de mentionner toutefois ,les fai ts ci-apres.~

1) La maladie a un caractere stat i onnaire dans l a region~ l es virus les plus repandus sont des types o, SATl et A.

2)

3)

4)

Apparemment, le virus d~ type A est :passe d'Iran ( seul pays infects par ce type de virus en 1962) en Irak, o~ sa presence a ete signalee en mai, dans l a region de Mossoul (rense ignements emanant de Pirbright), c 1est-a-di:;re la region traversee par le

.. virus SATl lorsque l'infect ion s'est deplacee vers la Turquie. • .. , • I ~ , • • • • • • • • ,

Le virus Asie I est reapparu, mais dans un seul foyer en Israel. Comme on sait que ce type de virus existe au Pakistan, il est evidernment surprenant qu 'on ne 1-1 ai t pas encore decouvert da:qs une partie queloonque de la region comprise entre .Israel et le Pakistan.

Israel a ete affecte par de nomb~eux foyers dus au virus de type 0 et la vaccination au moyen de vaccin a virus vivant modifie, qui dans le passe a contri bue tres effioacement a ernpecher la · · · propagation de la maladie 9 n'a pas donne en 1963 , les memes · re sul tats favorables.

Si l es foyers de la maladie etaient rnieux signales et combattus dans la region du Proche-Orient, non seu.lement 1 1 elevage et le commerce des anirnaux dans les pays de la region y trouveraient profit ,mais on _epa:qgnerait aussi a la Turquie, et du mElme coup a l ' Europe tout entiere, 1 1experience d 1une invasion de virus exotiques (cornme ce fu t le cas aveo le virus SATl) et de varietes nouvelles des types de virus classiques o, A et C inoonnues jusqu 1alors en Europe.

Page 52: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

Tableau 3

Foyers de fievre aphteuse a Chypre, en Israel e t dans l e Proche-Orient Donnees statistiques pour l'annee 1963

1963 Chypre Israel 1/;~ Syrie Irak Iran Jordanie

Janvier 2 4 Ill 35 15 11

Fevrier - 17 ~~~ 33 5 6

Mars 4 4 1 r~ 24 5 5

Avril 5 45

/~ 30 13 7

Mai 1 37 ~IJ. 63 188* 20 8

Juin - 10 i1 126 3* 7 10

Juillet - 1 fi 143 18 6

Aout - 1

~ 50 2 3

Septembre - 1 16 ) 2 _ )

Octobre - 1 % 6 1

Novembre - 1 !~ 2 305* -, .)

Decembre - 1 J/ 4 71 *

!.I Cas

Notee On a signale aussi des foyers de fievre ~ph t euse a Aden (type non identifie) et a Kowe it (type 0).

Li ban

26

12

14

3

...

En fait 9 les resultats negatifs auxquels ont conduit l'emploi de vaccins europeens dans le Proche-Orient, l'utilisation de vaccins prepares dans le Proche-Orient avec des souches d'origine europeenne, ou 1-.1envoi en Orient de bovi:.1.!:i europeens vaccirnfo~ semblent indiquer qu' il e.xiste des differences considerables entre les souches orientales et europeennes.

Les autorites turques ont souvent so~ligne la necessite d'effectuer une enquete epizootiologique dans les pays situes au sud et au sud-est de la Turquie et, a sa dixieme session, la Commission avai t c:.r:.ssi sEg6e:ee des mesures ~ cet effet.

Page 53: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 49 -

I

La FAO etudie 03t important probleme depuis assez longtemps deja. L'aide accordee au Gouvernement de l'Iran pDur cree r un centre regional charge d' identifier les virus de .1:a. .. fievre . a:phteuse m.ontre clairement 1 1interet qu'elle lui porte, Ila ete recemment decide decreer un poste d'epizootiologiste qui tr~vaillera dans la region et sera affecte a l 'Ins ti, tut · ·de sante a:nimaie du Proche-Orient. · Sa premiere tache · sera d' aider les pays beneficiaires a mettre au point un ·systeme efficace pour signaler et diagnostiquer les cas de fievre aphteuse . ·L 1 expert sur le terrain, les laboratoires locaux et le laboratoire de Pirbright travailleront . en etroi te collaboration •

.. . .

Page 54: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

RAPPORT DU COMI TE EXECUTIF

Les activitesde la Commiss i on depuis l a d.ixieme session tenue en avril 1963 ont porte principalement sur l'aide aux pays par t ic i pant a la camp_a.gne contre le virus SATI.

Conformement aux recommaridations adoptees a la dixieme session, la Commission est restee en cont act etroit avec la FAO, en par t ioulier avec le chef de la Sous-Division de la sante animale,et aussi avec les services v~terinaires des pays ou la pri5senoe du virus SAT 1 a ete signal ee.

Outre 1 1organisation des campagnes d~ vaccinat i on de printem:ps et d' au ~omne en Greoe, en Bulgarie, en Turqui e e t a Chypre, il a f allu beau coup de temps pour pro curer materiel et moyens de t ranspor t a la Turquie e t a l a Grece, et au ssi de nombreux eoha nges de vue s et consulta tions avec les s ervices competent s de l a 1FAO et l es f ou r nis seurs.

Les ac tivites de l a campagne centre le v i r u s SAT 1 , dent l'aspe c t te chnique a ete evo_g_ue .ende tail dans un document dis tinct , ont porte princi­pa l ement sur l es points su ivants :

A, Admini s tration de l a Campagne : Apre s la dixieme s ess ion , d'autres pay s , r epondant a 1 1appel lance par l e Directeur general en juille t 1962, ant fait parvenir leur contribution a la campagne contre le virus SAT 1, a savoir :

Suede Danemark Norvege 1

2? ma i 1963) 24 juin 1963) 11 septembre 1963)

]oJ.lars des E. U. ·

" II

" II

II

II

50 212 115 600

71 280

En mai 1963 , la Communaute e conomiQue europeenne a fait savoir qu ' elle etait <~isposee a partici;iei' a l a campagne cr,ntre le virus SAT 1 et e lle a remis a la FAO , en deux versements effectues respectivement en Juin et en septembre, la somme de 1 508 762 dollars , Conformement au desir exprime par la CEE, ce fonds est gere separ ement et l 1nn a voulu, a ce tte fin , avoir l'avis d 1un Comite consultatif ad_hoC:_, La CEE et la FAO 0nt decide q_ue ce Comite oomprendrait egalement un represe ntant de 1 1 0IE et un representant de taus les autres pays europeens non membres de la CEE et participant a la oampagne .

Le Comite consultatif FAO/CEE s 1 est reuni pour · la premiere fois a Rome, Italie, le 22 juillet 1963, et ses membres sont tombes pleinement d 1accord sur les moyens d 1u t iliser les fonds susmentionnes , £ r.e comp ic r emlu a_e l a p:remi 0re reunion clu Corni t e co~i.sul ta t if PAO /urtJ fi gtn•e a 1 1 Annexe I I a cLu ra.J?,Por ·c sur l a situation cle l a mal adie a virus SN£11 e t de la c ampagne anti.,..SATJj .

Page 55: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 51 -

~

Une seconde . reunion a eu lieu a Ankara du 27 au 29 janvier ·1964. A cette occasion, le Comite devait ~tudier 1 1administration du Fonds de de:pot 111 en 1963, elaborer des plans d 1action ulterieure finances par le solde du Fonds et discuter les moyens de poursuivre 1 1aide a la campagne centre le virus SATl apres juillet 1964, date _ a laquelle les fonds re9us jusqu 1alors seront epuises. .

I . Le Comite a eu des discussions approfondies avec les autorites turques

et il a eu le pri v:il~ge d 1un· echange de vues avec le Ministre de l 1agricul ture, lequel s I est declare vi vement interE:isse par 1 1 action entreprise . et decide a favoriser tousles efforts tendant a assurer le succes de la campagne centre la fievre aphteuse en Turquie. £".On trouvera le compte- -rendu de la seconde reunion du Comite consultatif FAO/CEE a 1 1Annexe II b du rapport sur la situation 'de la maladie a virus SATl et de la campagne anti-SAT17. . .

Ence qui concerne 1 1utiliS,ation des contributions re9ues de differentes sources pour la campagne centre le virus SATl, il cohvient de rappeler que pour l 1achat de materiel, 'il faut tehir compte des prix compEHi tifs du ·marche, ce qui exige egalement une collab.oration avec la Section achat et controle de la FAG. Enfin, il faut non seulement evaluer les besoins des pays beneficiaires, mais contenir ,les depe11.ses dans les limi tes des ressources disponibles pour chaque pays, conformement a la ventilation suggeree par le Comite oonsultatif FAO/CEE ~ sa reunion du 22 juillet 1963.

B. Voyages dans les pays et visites d 1instituts veterinaires

Tousles deplacement s effectues par le personnel du Secretariat depuis la dixieme session etaient lies directement ou indirectement a la campagne contre le virus SAT 1,

l. Visite a l'Istituto Zooprofilattico Sperimentale de Brescia •

Au. debut du mois d I aout, le Secretaire s 'e.st rendu dans oet insti tut pour la seconde fois en 1963. Ces visites avaient pour objet d 1organiser, a 1 1intention des experts turcs et grecs, un programme de formation dans le domaine de la fiev:t'e aphteuse, d 1etudier les caracteristiques de certains appareils necessaires a ia · production de vaccin en Grece, en Turquie et' en . Isra~l, de s I irifo_rmer des aspects les plus recents de la fabrication de · ya;bcin ·par ·1a methc:ide de culture du virus sur cellules renales et de prendre · connaissance des derniers resultats de.s experiences et des recherches sur 1 1immunisation des pores.

2. Visite en Bulgarie 2 Grece, TurQuie et Isra~l (25 septembre - 2 octobre 1963) '

Dans chaque oas 1 la visite avait pour objet de discuter le plan des operations de revaccination -prevues pour l'automne dans les zones, tampons, en outre 1 les problemes suivants ont ete envisagesg fourniture de vaccin par Israijl, expansion des instituts d 1Athenes 1 d 1Ankara et de Tel-Aviv, situation de la fievre aphteuse dans les pays et, particulierement en Turquie, projets et nouvelles installations visant a ameliorer le controle sanitaire anti-aphteux.

Page 56: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 52 -

En Bulgarie, le Secretaire a pris note des efforts deployes par le go•vernement pour assurer aux services veterinaires, dans les regions frontalieres, tousles moyens et le personnel necessaires. Un laboratoire pour la fabrication de vaccin anti-aphteux a ete cree recemrnent a Sofia et, malgre la penurie de materiel et de locaux, environ 10 000 litre de vaccin ont ete produits ia premiere annee. Pour la production de virus, on utilise des cellules de tissu renal ensemencees dans des flacons de Roux; le titre et le pouvoir antigenique du virus cultive sont satisfaisants.

En compagnie du Dr. Popov, Directeur des services veterinaires, et du Professeur A. Ademollo, Vice-President de la Commission, qui se trouvait alors en Bulgarie en voyage officiel, le Secretaire s 1est rendu en Thra:.ce bulgare et a discute les mesures adoptees pour e'"npecher que la maladie ne penetre en Bulgarie a travers les frontieres turque e t grecqua. On a pleinement reconnu 1 1ampleur du prejudice que la penetration d'un virus exotique de fievre aphteuse causerait a l'e conomie bulgare dans cette region ou l'elevage et le commerce du betail jouent un role de premier plan.

En Grece, le Secretaire a ete informe des efforts realises par le gouvernement pour lutter contre l e virus O qui etait enzootique dans la region septentrionale du pays. En particulier, il a discute les plans d 1une aile nouvelle que 1 1on envisage d 1ajouter a l'Institut de la fievre aphteuse pour laquelle le gouvernement a deja pr~vu une contribution de 1 300 000 draohmes. On a de nouveau passe en revue la liste de materiel soumise par les services veterinaires grecs a la FAO pour examen. En outre, le Secretaire a ete regu par le Dr Bernaris, Ministre de 1 1agriculture, qui a manifests un vif interet pour la campagne centre le virus SAT 1 et promis de prendre toutes les mesures necessaires pour que les travaux d 1agrandissement de 1 1institut commencent aussitot que possible.

En Turguie, le Secretaire a rencontre le Dr Enver Erlat, Sous­Secretaire d 1 Etat au Ministere de 1 1agriculture , et il a eu plusieurs entretiens aveo oe dernier et av1;;0 le Dr. Bester, avec le Dr Oszoy, Direo"b!eur de l'Institut veterinaire d'Etlik et ses oollaborateurs les Docteurs Oral, Su.tot! et Bayramoglu, ainsi g_u-!.avec les ingenieurs charges de construire le nouvel institut de la fievre aphteuse.

Le Dr A, W. Stableforth et 1 1 expert canadien, le Dr D. M. L. McGee, ont partioipe aux entretiens et accompagne le Secretaire sur l'emplacement dn nouvel institut dont la construction est deja assez avancee ~ Il s 1agit d'un ensemble remarquable qui, outre le batiment central ou sera fabrique le vaccin anti-aphteux, comprend des bureaux, des etables ou seront rassembles les animaux en vue des tests de oontrole, a.es boxes d'' isolement, un peti t abattoir et des logements pour le personnel.

On compte qu'une vingtaine de veterina.ires travailleront au nouvel insti tut.

Page 57: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 53 -

Au cours de cette visite, on a envisage d 1 apporter plusieurs modifications au plan du batiment afin de mi eux isoler les differentes sections et d 1augmenter le nombre des laboratoircs destines a la recherche et aux travaux serologiques .

A Chypre, le Secretaire a etudie, en consultation avec le Dr Orhan et le Dr Petris, respectivement Directeur e t Directeur-adjoint des services veterinaires, la possibilite d'effectuer des operations systematiques de vaccination sur tout le territoire de l 1 ile avant la fin de 1963,

On :a fait valoir qu'au moins les bovins (environ 35 000 tetes) devraient etre vaccines contra le virus SAT 1, ce dernier pouvant etre introduit dans 1 1ile a tout moment du fait des nombreux echanges avec tous les pays du Proohe-Orient. Chypre ·n. 10:-; :. J)) ,f·J Ge 1:i.l e;11Em-c vulner able ell0....;:1f~ ,ue ? elle constitue une menace pour les Ile s grecques.

Ila ete decide que 30 a 40 000 des 100 000 doses de vaccin SAT 1, commandees en Israel par la FAO en juillet 1963, devraient etre distrib'uees aussitot que possible, afin d'assurer la vaccination des bovins. On pourrait entreprendre une seconds operation de vaccination de grands envergu.re au printemps suivant avec le reste du vaccin commande pour Chypre. En fait, 38 000 do~es de vaccin ant e t e employees a Chypre en decembre. En janvier 1964, le Secretaire s 1est rendu de nouveau a Chypre en compagnie du Dr Eichhorn, lorsqu ' il est apparu que l a situation politique dans 1 1ile interdisai t pour _le moment la -poursui te de l a campagne de vaccination.

En Isra~l, le Secretaire a examine avec le Dr Jahoda, Directeur general adjoint du Ministere de l'agriculture et le Dr Goor, Directeur des services veterinaireB5 les plan-s d 1 expansion de 1 1-Institut de la fievre aphteuse ainsi que les plans concernant la v.accination annuelle (au mains bivalents ) de tous les _ruminants dans le pays. Le Secretaire a fait, en campagnie du Dr Goar, un long deplacement le long des regions frontalieres du pays afin de demontrer la neoessite pour Isra~l d'assurer la proteotion permanente de la population animale contre les virus o, SAT 1 et peut-etre Asie 1.

Au moment de la visite, on prooedait a des tests d'innocuite et d ' activ.ite sur des lots de vaccins SAT 1 produits en Isra~n en esse,ises , monocellulaires de tissu renal et destines a Chypre; les tests ont ete effectues dans une section de la statio:c. rlc quarantaine d 1Haffa; taus lea animaux avaient ete evaoues de la station . Pour le moment~ il n'existe pas de boxes d 1 isalement a l ' Institut de Tel-Aviv ni a proximite.

Page 58: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 54 -

En j anvi er 1964, le Secretaire s 1est rendu de nouveau en Israe l en compagnie du Dr Eichhorn, Ila exami ne avec MM. les Dr. Goor et Kalmar l es pr ojets concernant l a production de vaccin inactive contr e les t ypes de virus (o, Asie I, SAT 1) q_u i. pourraient exis t er en I srae l et dan s les pays vo1s1ns, Ila egalement pris connaissan9e des resultats favorab l es obtenus par le Dr Go l dsmit au cours d 1experiences pr e liminaires de vacci­nation au moyen de vi rus modifie SAT 1 sur oeuf embryonne ,

3, Vi.si te en Iran . Le Sec1°etaire s 1est rendu en I ran a 1 1occasi on de la r eun i on du Comite consultatif FAO/CEE q_ui s ' est tenue a Ankara en janvier 1964, Avec l e Dr Wil l ems, il a vi.si te le laborat oire fran9ais, q_ui f ait partie de 1 1Inst i tut d 1etude de l a fievre aphteuse d 1He ssarek. La techniq_ue cle la preparation du vaccin SAT 1 et les protocoles re l atif s a cette techniq_ue ant ete examines avec le Dr Gi lbert, directeur de ce l abor atoire et l es prob l emes concernant la Teconnai ssance par la FAO de 1 1Insti.tut d 1Hessarek comme Centre Tegional pour l a d.etermination du virus de l a f i evre apht euse ont ete d.i scutes avec MM . les Dr : Rafy i et Traub. Les cher cheurs iraniens ont s i gna l e qu 1il s ava:i..ent obtenu des resultats inte;ressants en cul tivant du virus de l a f i evre aphteuse sur des l ignees ce llu l aires,

1)

C. Reuni ons de l a Commi ssi on europeenne de lutte contr e la f i evre aphteu se

Reunion du Groupe de recher che clu Comi te t echnique per manent, Londres , 11-13 ~ui n 1963.

En j u in , l e Secre t air e et l e Con sul tant de l a Commis s i on on t assi ste a l a s i x i. eme r eunion du Gr oupe de re cherche du Comi te technique permanent q_ui. s 1est tenue a 1 1 I nst i tut de r0cherche sur l es virus animaux, Pirbr igh t , Royaume -Uni,

. \

Les princ i paux poi~'lts SlJ.i van ts ont ete di scutes l or s de qe t te reuni on;

i) vac cins anti -apht eux a v i rus vivan t modi.fi e , tes t s d 'innocuite e t ac t ivite, e t ii) vaccination des por es contr e l a f i evre aphteuse •

.. . Plusieur s part i cipants invi tes. a l a reuni on ont joue un role i mpor tant dans l a di s cussion des po i nts de 1 1 ordre du jour,

Ila ete dec ide que l a procha i ne reuni on se ti endrait dans le couran t du mo i s de juin 1964 a 1 1I nst itut de r echerche veterinaire d 1Amsterdam.

On trouver a a l 1annexe IVa du presen t r apport un c ompte ,rendu de la reuni on de Pirbright.

Page 59: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 55 -

2) Reunion du Comite ex.§outif, Lisbonno, 23 octobre 1963

La seconde Conference de la Commission permanente de 1,1 OIE pour 1 'Europe, qui ·s I est tenue a Lisbonne du 22 au 25 octobre 1963, a permis de reunir le Comi te executif, d(C, L'l.t tous les membres devraient etre presents. Le Comite s 1 est reuni le 23 ootobre. Ont egalement assiste a une partie · ae, la tiso.us.sion le Ir.1.' n ~. Willems, rnembre du Comi te technique permanent de la Commission,· et le -·Dr- -Manso Ribeiro, representant du pays ho ~e.

Le Secretaire de la C9mmission a presente un rapport ou il a brosse un tableau de la fHrvre ·aphteuse en Europe , en Turquie et dana, d I autres pays du Proche-Orient et decri~les activite du Secretariat dans la oampagne contre le virus SAT l.

I

Le Comite a approuve ce rapport et exprime sa satisfaction de la colla-boration qui s 1est instauree entre le Secretariat et le chef de ' la Sous­Division de la sante animale de la FAO dans la mise en oeuvre de oette campagne.

Lors de la discussion du rapport du Groupe de recherohe du Comite technique permanent, on a recommande de poli.rvoir9 a la onzieme session de la Commission, les postes dont les titulaires ont resigne leurs :tonctions.

Le Comi te a note aveo satisfaction tj_ue les de:penses administrati ves de la Commission pour 1963 avaient ete maintenues l3, un niveau minimum.

ii:nfin, on o' est aocorde a reconnaitre q_ue la creation envisagee par la FAO d 1un Fonds d' intervention etai t une excellente idee. La Cdmnd.ssion preoonise oette mesure depuis un certain temps deja. Le principal avantage qu'offre le nouveau projet tient, semble-t-il? a son mode de financement.

D. Reunions du Comite consultatif FAO/CEE

Le Seoretaire de la Commission a o.ssi ste aux r~unions clu Comi ·t~ susmentionn1, qui se sont tenues a home le 22 juillet 1963 et a Anl<ara, Turquie, du 27 au 29 janvier 1964.

E. Participation a d' autres reunions et c,-:inferences internationales

. Le Secretaire a participe a la XXIIIeme session annuelle de 1 1 Office . international -des epizooties (O'IE), t .enue ~ Paris du 13 au .18 mai 1963,

au Congres veterinaire mondial, tenu a Hanovre du 14 au 22 aofit et a la seconde session de la Commission permanente de . l'OIE pour l'Europe·,tenue a Lisbonne du _22 au 25 octobre,ou les prob_lemes :::-elatifs a la fievre aphte~se ont ·e'te •··e't'iiufe.s; ... ..

Page 60: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 56 -

/,. la reunion de Li sbonne, le Se cret aire a ete invite a presenter un expose sur le s mesures prises pour lutt er contre l e virus SAT 1, et particulierement sur l'uti l is~tion d e la contr i but i on versee a la FAO par la CEE, a l'intention des repr esentants de cette organisation presents a la reunion de l 10IE. Le Pres icl.ent de l a Comm.:.ssion a ass i ste a cette reunion officieuse, au cours de laquell e le Secretaire a pre sente un vaste table au de la Campagne.

F. Fonds d'intervention contre l es maladie s du betail

A l ' occasion de la dixieme session de l a Commi ssion on a souligne qu' il serai t tre s avan t ag-eux pour la FAO de disposer rl ' un fonds d ;intervention permettant d' agi.r en temps v oul u oon t 1°e une epizoo tie, par exempl e . la fievre aphteuse, et une recommandation a ete a dopte e a cet effet.

L' idee a ete reprise P<¢r l a FAO e t l e Directeur general a demande au Conseil de la. FAQ ii Eia 4oeme sess i on (juin 1963 ) d' examiner s 'il convenait de consti tuer un Fonds d I intervention s ans impo ser une . charge financiere trap lourde aux pays rnembres de la F'AO.

Le seul mode de financement possible, en dehors de contributions supplementaires, consist erait a utili s er une partie de s Recettes accessoires de l'Organisation. Ce chapitre du budget est principalement alimente par les interets des fonds e t 11011 Etilise; places ou cleposes en banque. Tout excedent par _rappo:ct aux previsions es t :repaTti en tre J 08 gouvernements chaque a11n6 e · de:pui s 1949.

A l a douzieme session de l a Conference de la FAO (16 novembre -5 dec~mbre), on a discute la creation du Fonds e t plus de 20 delegations ont approuve sans reserve la proposition lor squ ' elle a ete examinee pour la premiere fois par l e Comite technique de l' agriculture.

Toutefois, des difficultes ont surgi lorsqu 'il est apparu que la s uggestion emise anterieurement,a savo ir fin ancier les Fonds sur les recettes accessoires?n ' etait pas applicab l e pour le moment, du fait qu'un certain nombre de pays membres devaient a la IPAO d I importants arr ieres de contributions.

Neanmoins, vu 1 1·appui tlont a beneficie cette suggestion, i1 convient d' en vi sager d' autres moyens de financer ul terieurement la creation du Fonds.

Asa douzieme session, la Conference de l a FAO a fait rapport ace sujet et l ' on trouvera a l ' Annexe I Vb la rer:.:ohi-~io:a et les paragraphe s pertinents du Rapport . provisoire de cette Conference.

G. Mes~J'~~2Q,t1J:£..El_l~--J>.._~9.R~ion des maladies animales / . .

On trouvera a, 1 1 Annexe IVc tcne resoluti on ado ptee a ce sujet par la Conference de la FAO a sa douzieme session.

Page 61: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- .57 -

H. Acta constitutif de la Commission europeenne de lutte contre la fievre aphteuse

La Conference de la FAO s'est referee a cette question ~ans les termes suivants:

"La Conference note qu'a sa neuvieme session (Rome, 27-29 mars 1962) la Commission europeenne de lutte contre la fievre aphteuse a amende les dispositions de son Acte constitutif afin de les harmoniser avec les principes adoptes par la Conference a sa neuvieme session. La Conference tient a exprimer sa satisfaction de cette decision. 1'

I. Activites futures de la Commission

Les activites futures de la Commission en Europe resteront generale­ment inchang°ees.

La Commission maintiendra des contacts etroits avec l'OIE pour toutes les questions concernant la fievre aphteuse, et aussi avec la CEE et les consultants veterinaires de ces deux organismes, notamment en ce qui concerne l'effort concerte visant a prevenir l'invasion du virus SAT len Europe.

Les membres du Secretariat continueront a assister aux reunions inter­nationales, par exemple la XXXIIeme session generale de l'OIE et la Conference de la Commission permanente de l'OIE pour la fievre aphteuse et, chaque fois qu'il est possible, ils participeront aussi a d'autres reunions internationales interessant directement la Commission.

Le Secretaire visitera des instituts veterinaires en Italie et peut­etre dans d'autres pays d'Europe, et rassemblera des donnees sur les progres de la fabrication de vaccine; le pouvoir immunisant des nouveaux vaccins et les recherches consacrees a la fievre aphteuse.

Comma par le passe, la Commission se preoccupera des mesures visant a prevenir l'introduction en.Europe de souche~ exotiques du virus de la fi~vre aphteuse et, en particulier, elle fera tout son possible pour aider les pays directement menaces par 10$ virus SAT 1, par exemple la Grece, la Bulgarie et Chypre.

La Commission 1 restera en contact etroit avec les auiori ~1::n:, V'-<.i.':l,<.C"O= .....

le Seoretaire se rendra en Turquie si besoin est, pour veiller ace que les moyens et l'assistance technique necessaires a l'exeoution rationnell~ des programmes envisages soient assures, de meme que la mise en oeuvre des recommandations adoptees par la Commission a la dixieme session.

Le Secretaire continuera de prater son concours pour organir-;er lc1; f m.1.rnitu du materiel aux laboratoires que les pays beneficiaires mettent sur pied.

Le cas echeant, le Se cretaire se rendra dans les peys pour seconder les efforts t endant a intensifier la fab:d.r;a,'l;ian de vaccins, evaluer les besoins supplem~ntaires de m1:1.teriel et veiller a ce que le materiel et les moyens de transport achetes sur les fonds de la Campagne soient utilises au mieux.

Page 62: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 58 -

Lorsqu 1il se trouvera en Eu.rope orientale, le Seoretaire se rendra peut-etre dans d 1autres pays du Proohe-Orient pour que la Commission partioipe plus etroitement aux efforts t~ndant a ameliorer les enquetes coordonnees sur la situation epizootiologique ainsi que la lutte oontre la fievre aphteuse.

Page 63: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 59 -

~EXE IV a

R6sum0 du rapport de la

R6union du Groupe de Recherche du Comi te technique permanent tenue a l'Institut de Rocherche (Maladi es animales a virus)de Pirbright,

Royaume-Uni, les 11- 13 juin 1963

1. Une reunion du Groupe de rocherche du Comi te technique permanent de la Commission europoenno de lutt e contre l a fievre aphtouse a eu lieu a l'Institut de recherche (Maladi es animales a vi rus ) de Pirbright, Grande­J3retagne,

As s i staient a la reunion lcs m~mbres du Groupe dont les noms suiventg Dr I.A, Galloway (Royaum.e-Uni ), Dr E. Fogedby (Danemark)· et le Professeur ]3. Ubertini (Itali e ). Etaient 6gal ement presents l e Dr G. Moosbrugger (Secr6taire gen-eral de la Commis s ion perman·ente -de l 1OIE pour· la ficvre aph­teuse) ,- l e Dr · L. Nardelli (Italie) ·, l e Dr A, Paraf et le Dr J . Asso {France) , le Dr G. Kubin (Autriche), l e Dr J.C. Van J3ekkum (Pays-Bas), le Dr R. Fisch (Etats-Unis )', l e Dr J.A. J3rooksby et divers autr es membres de 1 1Institut de Pirbright.

Le Dr G.M. J3oldrini et Sir Thomas Dalling, respec tivement Secretaire et Consei ller de la Commission europ&enne de lutte centre la fievre aphteuse, y assistaient egalement.

2. Des visites ont ete organisees dans les difforentes sections de 1 1Ins-titut, ou ont ete expliquees et decrites, avec demonstrations a 1 1appui, les methodes de fabrication de vaccins, l es tests d 1innocuite et d'activite des virus vaccins aussi bien inactives quo vivants, ~insi que les methodes d 1 emba1lage et d 1expeclition. Une visite a egalement eu li eu au Wellcome Laboratory, rattache a 1 1lnstitut de Pirbright. Les recents , travaux ·sur 1 1 im­munisation, effectues en Afrique du Sud-Ouest par l 1Insti tut de Pirbright ont egalement fait 1 1 objet d 1un expose illustre de cartes et do graphiques.

3. La reunion avait a examiner les deux point s principaux ci-aprcsg a ) vaccins anti-aphteux a virus vivant modifie~ test d 1innocuite et d 1ao­tivite, et b ) vaccination des pores centre la fievre aphteuse.

Vacoins anti-aplJ.teux a virus vivant modifie

Un document intitule "Contr61e des vaccins anti-aphteux a virus vivant. Importance de la stabil.i t6 des , souches 11

, par A. Paraf, J •· Asso, L, Dhennin et 1. Dhonnin a ete distribue et presente par le Dr Paraf. La disuussion a ete axee sur une seri e cle problomes soumis a la r6union et qui sont mentionnes dans les conclus ions du document cite plus haut.

Le travail experimental en est encore a ses debuts et les problemes importants exposes ci-apros appellent une solution urgente.

Page 64: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 60 -

l) Si 1 1 on considere qu 1un vaccin a v i rus vivant s e caracterise essen­tiell ement par l e fa i t q_u e le vi rua se mul t ipl ie chez 1 1 ho t e, comment peut-011 endiguer s a pro li fer at i on ?

2 ) Au moyen de q_u el s tes t s peut -on demontr er 1 1 i nnocuite abso lue d 1u ne souche vira l e ? Deux poi hts doivent etr e pr i s en cons ider a tion - l e virus et la r ec eptivit e de 1 1hot e. Certa ins problemes sembl ent pres enter un interet particulier~

a ) Des sou ches de v i r u s peuvent -ell es dormer l ieu a u n ph enome n e d 1 i nter ­ference ?

b ) L' innocui t e depend-el l e de l a dose inooul ee et du degr e de vir emi e?

c ) Ex i ste-t-il , selon l es especes d 1 animaux vaccines , des di fferences de r eoept ivit e i ndependamment de l a souch e ut ilis ee?

d) Qu el es t l e ro l e joue par 1 : age de 1 1 hot e?

3) Qu el s sont les tes t s les plus sens i bl es pour dec eler la propa gation ou l e oar a cter e contagi eux du viru s- vaccin? Dans c e cas, deux problemes se pos en t g

a ) Qu el es t , pour cha q_ue s ouche de virus , 1 1espec e animal e l a plus s ensi­ble a 1 1infection naturoll e par contact?

b) Les veaux sont-ils au s si sens ibl es au vi ru s q_u I ils r e9oi vent dans le lait q_u 1a c elui qui l our es t inj ect e par voi e intramu s culaire?

4) Les tests d 1 ef ficaoite ne pr esentent pas de grands problemes puis­q_u"il s sont i dentiq_ue s a ceux qui s ont utili s es pour l es vaccins inactives,

M. G.N ~ Mowat a decri t les method.e s utili sees pour effectuer les tests d 1innocuite et d 1activite des va ccins a virus vivant modifies pour application aux bovins telles q_u I ell es sont appliquees a l 1Institut Pirbright. On a constat6 que 1 1 inoculation par voie intradermolingual e chez les bovins est la plus effi­oaoe pour deceler le virus pathogene , Le degre d 1attenua tion d 1un virus destine

. aux bovins peut etre evalue en comparant l e resultat d 1un titrage de la souche obtenu par oette methode avec celui q_ui est obtenu chez des souriceaux non sevres. On a constate que les bovins sont moins susceptibles de reagir a l'inooulation par voie intramusculaire d 1une s ouche qui n 1a pas atteint 1 1 in­nocuite absolue. Etant donne que tou s l es bovins ne s ont pas egalement receptifs a des souches modifiees 9 les tests doivent etre effectues sur un nombre suffi­sant d 1animaux, Le pouvoir immuno gene d 1une s ouche modifiee peut ttre evalue . soit en pratiquant uno inoculation d 'epreuve sur des bovins vaccines, soit en determinant les anticorps specifiques contenus dans leur serum, soit en associant les deux method es, Les facteur s qui , peuvent influencer le pouvoir immunogene sont les suivantsg l e pouvoir d' i nv8-sion de la souche, qui peut etre different selon qu 1il s 1agit d 1un e s ouche mo difiee ou d 1une souche naturellq le tropisme tissulaire, revele par la caracteristique qu 1 ont certaines souches modifiees de ne confer er 1 1 immuni te que par inoculation intramus culaire; la force de 1 1 ino­culation d 1 epreuve (on recommande un e inoculation d 1 epreuve a forte dose).

Page 65: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

61

L 1inoculation d 1 epreuve devrait @tre effectuee avec les souches naturelles · ·existantes. On a egalement fai t observer que le zebu est mains receptif au. virus non rnodifie que ·1es bovins ameliores par des. croisernents ou q_ue. les bovins d! Europe, · Gt qu: 1 il .faut dans son ca.s utiliser dos souches rnodifiees moins attenu ees.

M. W.E. Geering a fait un expose des travaux effectues par 1 1Institut Pirbright sur les tests d I innocui te et· d·' activite d0s vaccins a virus modifies chez le molitton·. On a constat6 q_ue la recepti vi te du mouton a' des souches viru­lent es pour les bovins, vario considerablement et que toutes les regions de la langue du mouton· n 1ont pas la. rn.eme sensibilite, , la parti~ la plus sensible etant la protuberance doi·salo.-- Jusqu 1a pres·ent, les travaux .ont porte surtout sur les tests d I innocui te des vacoins a viru-s modifi6s effectues selon la tech­nique intradorrnol:i:ngual e et de . la production d I anti corps~ Chez · 1 e mouton, la production d' anti .corps sous 1 1.influence des soucl10s modifices qui ont fai t 1 1 obj et de tests a · ete satisfaisante., mais le taux. necessaire pour proteger c~htre 1 1 inoculation d I epreuveJ d..oi t encore ~tre. determine. Les recherches futures porteront notamment sur l~excretion de virus par les ·moutons · vaccines et sur le degr& de s~ou:ri to _des ,vaooins -modifies po1+r les jeunes agneaux et les brebis en etat avance de gestation.:

' I

J. R.Burrows a decrit les trav~ux -effectues p~r 1 1In~titut d~ Pirbright sur les tests d 1 innocuite et d'a-ctivite des vaecil!ls a virus modifies chez le pore. Les essais tent&s pour transmettre un ,virtils modifie . . de .. bovins vac9ines ad.es pores, par contact direct et_p~r la salive;n1 ont donne a:uoun.resultat. On a toutefois qonstate a quelques reprises. la. transmission du virus modifie d'un pore a un autre par contact · et le- passa,ge en s~rie ,du virus ob.oz les pores

· augmente sa virul once pour ces animaux. Le virus tres concentr.e jusq_u I au cinquiern passage chez lss pores ·est in9ffensif pour les bovins s I il c_st inocule par voie intradcrmolingu.aJ.e. Des experiences ont montr e 1 1 absence de virus dans los tissus de pores abattus 14 a 25 jours apres la vaccination avec des virus modifies. Le renflement du pied s I est revele etre une region commode et emi­nemment sensible pour les injections intradermiques de virus effectu6es en vue· du titrage et des inoculations d'epreuve. Les resultats de quelques experiences de vaccination ont ete discut0s et, au cours de ces 6changes de vues, 1 1 i .1-fluence du poid : des ~~res et 1 1apparition de 16sions legeres au pied ont ete demontrees. La formation d 1 anticorfs a ete oxposoo sous forme de graphiques.

Vaccination des pores contre la fiovre aphteuse

Le Dr G. Kubin a present0 un docume1J,t sur "Los recherches concerna.nt la vaccination des pores contre l a fievre aphteuse" • Apres avoir montionne certaines publications selon lesg~elles les vacoins commerciaux disponibles auraient un pouvoir immuni sant relativement mediocre lorsqu I ils sont appliq_uos aux poros, il a appele 1 1attcntion sur le point de vue selon lequel le formol u-tilise dans les vaccins aurait une action d~favorable sur leur composition antigenique, pour ce qui est de leur pouvoir immunisant chez les pores, Des experiences realiseos on Autriche aveo du vaccin monovalent du type O prepare avec un virus ayant subi un nombre minimum de passages dans des cultures de cellules rcnales de pore, inactive par une faible concebtration de formol (0 ,03-0,005 pour cent ) et inject6 a des doses de'l5 a 20 ml ont entierement protegc les po:r.cs contra une inoculation d I epreuve pratiq_u6e avec une souche homologue virulonte, Des tests de sero-noutralisation et d..es inoculations

Page 66: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

• 62 ...

dtt1rw.ve ont mont~e que log pores vaocin~s ne transmettaient pas par oontaot le virus a des poros ou des bovins r~oeptifs, Il convient de faire avec soin la 1reuve de 1 1innoouite du virus , en raison de la faible oonoentration d0

f0rmo1.· Oertains pores sc sont r6v616s r6fraotairee a 1 1infection par le virus a.phteux1

Le D~ J,G. V~n Bekkum a expos~ les oxperiences r6alis~os· aux Pays~~a~ ~ur les va~aina, au oours desquelles ~n vaooin po~~ QPVins a et6 administr~ \ ~ijvi~en 26 000 poros dans· plus de Goo ~~ploitati~n~l 24 000 poro~ environ ~i~nt :n~~u. une saoondo d1Hrn, Malhoureµ~f3!1l8i1t, lea !'6g on~ OU les vaoo:\.11ati(>l1,f t ~ ,~, pravi~u&es no oonv~naient pa~ pour faire une o~mparaison des v~s~lt~t~ q :.efi _ lea :po;n~1,;1 ya,o~i~lir$ et nf:ln va.ocinas; op & toutefois· oonstat6 UflG diff'~l'eµoe ~en~ible m~iij tn~igpifi&nte e~ faveur de 1~ vaooinationt Au oours dtexp~rienoeij i;:i,1 lipreuvfj J)a,l'.l OQtltaot of'feotu6e13 au laborJttoi.ro suv q.es poros vaocdn~s aur 1~ -ver:pain, en a oonsta,t~ g_u,e 1es poros vaooin6s deux :f!ois ~taient totalemenis iJlllilU.nia~a 1 ~~atre ~Bmainea, mais qut1is ne l'~taient plus deu~ moi~ ~pr~s 1~ d~~i~me V~Qoination, !uoune diff~renoe nt0st apparue entre l0s diff~rent~ ~~upes atage• Lors de r~oentes exp6rionoes, des r6sultats onoourage~nta ont ~t~ Qbten~a au moyen do doses uniques d'un vaocin prepar~ aveo du virus aya.nt subi des p~~sagea dans des ~ultures de aellules r~nales do poro et oultiv~ ensui~e s~r de 110pith~lium de langue de bovin. Las tests de sere-neutralisation 4~montpen~ que le titre dfantioorp~ peut fournir quelques indioatione sur lfimmunisation aoquise si l'o~ experimente sur pluaieurs groupes dtanimatPC, mai1 +l eat ditfioile de d~ta~miner son importance pQur ohaou~ des animaux vaoqi~,~f ~es t~avaux aQt~ellement en oours portent sur l~ ~ise a~ point dtun v~ooi~ gJJ.i 1as-u,:ri'?:tta:i. t ~ux porq~ \l.f\S pl'loteoiiion suff:iaa.nte lt dose unique et su:p la pro'b1bma 4e l~ t~~nsmis~iP.~ de lf~ntiq~~ps m~ternel aµx peroelets par l'interm~~iair~ 4~ l~tl ~, ~, l~ penst.e~~~Qe ~~ oat antiqorp~,

Page 67: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 63 -

.AliJ]'ITEXE IVb ,__

FON]S :IJ1INTERVENTION D 'UR.GENGE · CONTRE LES MALADIES DU IiETAIL ·

.. ( : ~ . ,, .. · '

· · "La Conference: :~ · exami.ne . l e s co11;clusions du c·omi'te ·techrtique · de 1 1 agriculture concernant le.s 13roposi-ti;ons ·de· crea:.tion d 1un Fonds d' 1urgence contre les maladie s animales. Elle a e galement examine l es delibera~ions du Comi te f ,inancier et du Conseil, ai'nsi que les recommandationa_a:iressees a la Conference par ,c e dernierl . 11. a ete note .que 1 'idee d 1un Fonds de ce genre avait ete formulee a des sessions anterieures de la Conference e t a di verses reunions. t€-C:hniques tenu~ s dans les '. regiorts·. ·

., ' . ' ... ,

La_ ,Conference, conscient e du f a i t que la· lutte co:ntre les' e'.J)izooties doi t logiquement se fonde'r ·sur, la cooperation ihternational·e,. approuve · en principe la creation d'un Fonds c1 1intervention d 1urgence contre la tn~ladie du betail 1 ce Fonds devant etre a la · disposition du Directeur general, qui sera conseille ; pa:r;- -un petit groupe d 1experts relativement a 1 1o~_pctr.timite et aux .ntoct,glites d 1utilis'atioh du Fonds dans telle ou telle situation d 1urgen:ce, . !

. :: ., ,La. Co':t;1f.erence constai;.e avec preoccupation que 9 du fai t• que clive:rs J~J'tai/ l?>rvlembres •qnt: :.de, s,ubstantie.ls arrieres de contribution vis-a-vis d:e 1 1 Organ-isation, il ne semble pas q_ue les propositions formulees precedemment a l 1.e:ff~;t, ~:e f_:j..nancer · le ·Fop,ds au moy'en des recettes accesso ire s . .. :scii.e.nt realisables actuellement. L 1appui qui s 1est manifeste en faveur de la creation du Fonds est tel que l e Directeur general devrai t examiner d I autres po ssi bi l i; tes. de· ·trq:µ~r le s re.ssource s -f inanciere s necessaires , .. •.au._.e:as. .. ou il ser.ai. t alJsolument . impossible cle c·on'sti tuer · le· Fonds selon les methodes proposeef3 · par : le:· Se.cretari_at. Si l 'on ne parvient · pas ~ - trouver ' ces autres :possiibili_tes,, .· J:1 est impr,obable que l e · Fonds voie le jour avant la fin· de 1 1 exercice 19 64/65 11

La--C9p.;fer:0.nce a : adopte la resolution sU:i van te i

Resolution No 25/63 ,,

FONDS D1Il'iTT.;ER.,VENTION · D1URGENCE CONTRE LES· MALADIES DU BETAIL'

LA CONFERENCE

Rappelant qu 1a sa onzieme session e lle a felicite l'Organisation de -1 1aide d 1urgence fou:rnie dans le cas de certaines epizooties et suggEfre qu I il conviendrai t de renforcer 1 1 aptitude de la FAO a apporter une aide dans ce domaine,

Notant avec inquietude la grave menace que font peser sur 1 1elevage en particulier celui des pays en voie de developpement, la frequence accrue et la propagation rapide de maladies comme la fievre aphteuse, la peste equine africaine, la peste porcine africaine et autres epizooties~

Page 68: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 64 -

Cons t at an t en out re que les Etat s Membres se tournent de plus en plus vers l' Organisation pour obtenir une aide d'urgence dans les cas ou ces maladies s.e declarent et que cette aide n I est pleinement efficace que si el le est dispensee rapidement de fa9011 que l a maladie soit enr ayee avant d' avoir pu se propager, ce qu i supprime l a necessit g d ' une campagne de gr ande . envergure, forcement longue et couteuse, et

Des i rant trouver l e moyen d'apporter, dans les l imites des ressources finan ci eres disponibl es, une aide en cas de situations d ' urgence,

Autorise l e Direoteur general, nonobs t ant les dispositions de l ' Articl e 6.1 b ) du Reglement financier, a differer la repar tition de tout excedent en especes qui v-iendrai t a apparaitre a la f i n de l ' exercice 1962-63, a condition que ledit excedent depasse 50 000 doll ars;

Aut or i .se l e prel evement sur l e Fonds de roul ement d ' un montant repr esentant au maximum l' equival ent de l ' excedent susment ionne, mais ne depas s ant pas l' excedent de re ce t tes accesso i res de 1962-63, pour f inancer les premi er es operations d I urgence centr e l e s mal adies du betail , a ins i qu ' i l es t expose dans l e document C 63 /38 et compt e tenu de s observations du Comi te .te chnique de l 1 agr i cul t ur e (C 63/AG/9) .

Decide que l'excedent susmentionne servir a a rembourser le Fonds de roulement ,

Note que le Conseil char gera le Comite financier d' arreter , en consultation ave c l e Dire ot eur general , l e s procedure s convenabl e s pour l'utili sation de ce tte avance et l'etabli ssement de l a compta­bilite y r elative et de soumettre ce s procedures a l' approb ation du Conseil ; et

Deme,nde au Directeur general d I en vi sager , si un tel excede:n t en especes n 1 est }:)a rel a. is:ponible, la possi oil i t e de cons ti tuer a pareilles fins un Fonds d' intervention en recourant a d I autres sources de financement et invite les Etats Membres a presenter a cet effet au Dire cteur general des suggestions pra tiques qui seraient examinees par le Comite financier et soumises a l ' approbation du Conseil.

Page 69: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

,.

11.NlfKKE IV c

"La Conference a adopte la resolution ci-apres:

Resolution No 7/63

MESURES CONTRE LA PROP AG AT ION DES MALADIES.. ANIMAL.ES. : ..

LA CONFERENCE"

Reconnaissant l'importance que presente pour les Etats Membres l' expansion de leur· commerce international du betail et des produi t s de l 1 elevage,

Notant l' expans:i,.on croissante de ce commerce d.ans toutes les parties dµ monde,

Appelant l'attention s ur les graves dangers effectifs et potentiels de transmission de maladies infectieuses et paraaitaires de regions

. infectees a des regions indemnes et , part ant, sur la lourde menace qui en re-sul te pour l' e levage e.t, dans certains cas, pour la sante publique ,

Considerant les dangers de transmission a l'hornme comma aux animau.x ·de maladie s vehi'culees par les insectes, du fait de la propagation de CS$ dernier s par les avions et, pa.rta:n~ , 1 '.urgence_ qui' s' attache a ce que des organisations comme la FAO et l'OMS etudient de concert l~s moyens modernes perrn e·,;-i;ant c1e ,1_e::; in:1ectj_se:r 1-es avians a leur arr ivee dans les aeroports internationau:x:,

Approuvar:.t la proposition d'organiser en 1964; a Berrie (Suisse), une reunion S\U' les principes fond arnentau.x pour la reglementation de la circulation internationale d.es animaux et des produi ts ani~aux, et

Consid.erant 't~ut specialem~nt qu I il y a lieu d t attirer l' attention de tousles pays eur. la necessite de coordonner l es mesures ap:ptopriees en vue de ' ia normalisation des reg;i_ements natiohau.x de _base' en matiere de sante anima:).e_? .. ,.

Prie le Directeur general d' e:x:aminer tous les moyen_s propres a mieux proteger l es pays oontre l'introduction de maladies animales et de soumettre ses co,nclusions au Conseil et a l a. Confer.encer. e t _ .... . ,· .. ... :

Recommande aux Etats Membres d'examiner attentivement leur reg],emen­tation actu131le en matiere d' importations et, etant donne les . . responsabil i te_s q_ui incombent ·aux pays , tant :i,mpor.tateurs q_u' expor ta­~eurs, pour empecher la propagation des maladies au - del~ ·de ieurs frontieres, d'etudier d'urgence les moyens qui, en se fondant sur une base biologique rationnelle, perme.tt.raient . d! arneliorer.. le.i._ ··­precautions prises contre l'introduction des mala~ies.

Page 70: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 66 -

, COMMISSION EUROPEENNE DE LUTTE CONTRE LA FIIWRE APHTEUSD

BUDGET DE 1964 et 1965

0Note du Directeur Gener al do la FAO)

Budget Administratif de 1965 I

1. Conformement aux dispositions de l'Acte Cons titutif de la Commission et de l 'Articl e III de son Rcglement financi er 9 j 1ai l 1honneur d.e soumettre le proj et de budget admini s tratif' annuol pour 1965:

2. Les previsions ·budge t a ir os ant ete ·.Hablie s de l a mani ere pres cri t e par l e Reglement financi er.

3. A l'heur o actuelle, j e n 1ai aucun "detail supplemontaire" a soumet­tre en ce qui concerne l e chapitro II, et l es previsions sont presentees sous forme d 1un total unique, confo-rmement au:;;: disposit i ons de 1.1 Article 3. 2 du Reglement financi er . Aucune depense n 1a e t 5 ef fectuee jusqu'a present au titre d.e ce chapitro et 9 ne pouvan't mo fond.er sur des faits 9 je propose qu 1une somrne 9 fixee arb i trairement o, 5. 000 d.ollo.:c s 9 soit prevue a ce titre pour 1965·; cetto sonimo es t la momo quo cell e qui figurai t au budgGt approuve pour ,964 ~

4. On remarquera qu e le budget admini stratif annu el propose pour 1965 s 1 el ovo a 48 .500 doll ars, chiffr o qu i co rrespond. au montant maximum des contributions des Etats J\.l[ombres quo peu t recevoir la Commission. Je me rends compte evidommon·t q_u I il se peut que l a Commission ne regoi ve pas 1 ec ·'c c·l· c,7 i"· i·~ .,.,., .,,, · 1·,- ·.1··· ,,;,·'· c·1,., 1", ,-oo ." , 1 1 ~-,,,, ( r,•i ··1~· 1e·1. ·'· ;, ';,. l'"~ ··· a l~l]' , ,..,,,. .. ,<>r ·:· c"ie ,~.,, J u .. .J_ J \::;! ' -oJ e,...,,. : .. d. J:. l 1(,. ., ___ .J - V ,. ,.\.. . 0) l .\. J -~wl \.J_ •-' t.:~ L .. . ) . . JL l l.J ._ c; ... . . . J,;;;;; lJ .. 1_., . ,J l,.J '-'l - .1 V - J. - ' .. \JV

budget, on no pouvait tabler que sur 32,500 dollars)~ si t el etai t l e cas? on res treind.rait le s deponses de fa9on a en maintenir le total dans l es limitos des fonds off octi vement regus,

5. Au t itre do 1 'Arti cl e I, "Per sonnel" du Chap i tre I des previ s ions budgetaires 9 il est prevu comm'o on 1964 un Secretairo d.e l a Commission (P-4) et uno stenographe (G-4) . La l egore augmentation des traii;ements par rapport au chiff ro d. e 1964 es t due aux augmentations s tatutaire·s. Los previsions budgetaires pour 1965 prevoicmt aussi, comme on 1964, l es services d'un bJnsultant. Il n 1y a pas do changement dans les articl es "Voyagos 11

, 11Reunions 11

, "Deponses Div'orses" ou "Services Contra ctuel s ", par rapport au budget revise d.e 1964.

Bud.get spe c...i e.J. d e 1964.

6. Je propose q_u I il soi t pr evu 8.U bncJ.t1·0.t q )ecia) cl1.1. c c: m1rs-e special d e 1965, commo dans ceux de 1963 et 1964 9 un montant de 3.000 dollars des tines n couvrir l es frais necessaires do voyage et ind.omni te journalicre dos membres du Comite technique permanent.

Revi s ion du budget administratif pour 1964.

7. 1 1augmentation total o au titre du Chapitre I e s c ct~ f~l 000: e t es·i; due partiollemont a la revision du montant de 1 1 i ndemnite do poste pour personnel du carlro organiq_u o e t a 1 1augmentation dos baremes de salaires dos services g e11eraux ($862) c t aux augmentations normales annuellos des salaires ( $138).

Page 71: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

,,

- 67 -

En consequence de ces modifications et conformement-aux dispositions de 1 1.Artiole 4.5 du Reglement financier, je rends compte d 1un virement de 1 000 dollars effeoiiw~ du Chapitre III "Depenses imprevues 11 au Chapitre I 11Depenses a,J.ministratives".

8. On trouvera en am1exe un Tableau A qui donne le budget administratif an.nuel revise de 1964, dans lequel figurent le virement que jiai effectue ainsi que rna proposition de previsions budgetaires pour 1965; un Tableau B qui recapitule, par articles, le s depenses (chiffres provisoires) de 1963, le budget revise de 1 1964 ainsi que le budget propose pour 1965 ~tun Tableau C q_u.i donne le Budget spEfoial du Compte special en 1965.

Assistance fournie par la FAO

9. Outre les depenses ci-dessus, la FAO a fourni certains services gui ne sont pas imputes sur le budget de la Commission~ services a temps partiel de fonc'-tionnaires de 1 10rganisation; services des sections du Budget et · des F:i'.nancesi 1ocaux, materiel et fourni t-ure de bureaux, etc. ainsi qu9 les frais d 1affranchissement et de telegraphe.

Page 72: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

Provenance des fonds: Membres de la Commis~~on

Montantg

Co11tributio11s · du.es

-· G3 -

BUDGET ADMINISTRATIF i\.NNUEL POUR 1964 (Revise)

EmJ.)loi des fonds

Chapj_tre L Depenses administratives au titre des Articles IV et XII.2 de

:~ ::

1 1Acte Constitutif $ 19.800

1 • Personnel

TABLEAU A

(a) au titrR ~€ 1964 $ 32 500

(i) Traitemonts pastes permanents ·

(ii) :Bep9nscs c cmrm.mes affe'rentes au personnel

f1 13 950

(b)

>" 2 650 V

Contrirutions supplemen-cai:c·0s (iii) Consultants $ 3 200 eventuelles $ 16 ;pOC

2.

Jc

4o'

5o

Voyages

Reunions de la Commission

Services contractuel s

Depenses diverses

$ 3.7QO

$ i . 500

$ 900

~ 600

TotaJ _riartiol .. r.~c:9i trc I o , •• H • ., .. ..... H ... ~, $ 26 500

Chap i_ ti:D .. •IL Depenses au ti tro de - . , l 1Article V de l 1.Acte

Constitutif $ 5 000 · - ~:'..2. ·-~"-

Total var-ti_e~~--C~El;_P_~ tre Il Q O O O O CC O '., • 0 0 0 O '• 0 > 0 " $ s .ooo

Chapi tt~.J.IL Depenses imprevu cs $ 171000

Total partio~-- Cha~i tr~_ II~ ~ ••••• '" ••• °" ,.,, p... $ 17 A)00

---·----TOTAL GEN~RAL . •••••••••• :~ 48, SOQ_ TOT:Ci,L GEJ'LlRAL •:) O O' $ "' :; " 0 • .) Q G ♦ 4 •• a O • e 0, ,1 ♦ • • • , • • e O a • 0 0 a Q •• ~ ~ • 0 D • $ 48 500

, - .1=-•-:- ..::-_ ~ ....id=-

Page 73: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

... 1 -

--i

., --I .?, -~ ) ~ ...

-· '!' - _,;.-'

Provenance des ionds: Mcmbres do la Commission

,..: M~-n t arit-! ;: ' $48· . 500 . ~ - . ' - ~ •. . :.r -

Conti"-ib1tLtio'ns p;revus ,s pour 19~5 7-:° -•·• . ·- ---

c··:_

.,

.,, .. , -;-"!, •

.. -~i..

' . ,

I. l

., , .... -

' i i ! f ;;. I )

,_ ~. BU1-)_GEii( .,_vF

' ,·

r i-TIL\i JJr°~1';:::t :· 5_ 9 r1 0" · 7

··r-;

1::..,

fr )I'~

TABLEA1I A

-~

Cl

'Y

tJ -::) o. ~j

::.)· .. .,-o :,J ---::;,

I

lo !CJ j:::;.I

' ·. _. Etnploi !_ies fond~ ' : .!, _:

~ -; .·1 ·-;It -~ l•~­

i l~

- I 1, . ' '

Ohapitre· I. D~p0nses administr_atives d~s Articles IV et XII.2 Cqnstitutif

1:• Personnel ,.-, ....:: -=, ,..., --;.r--:-i - ..... -. ' -- . - - __, '- --- J. ) -'. - 'ha:i tcment£ ( -rS"~s t ci3'~-- ,'~ . • ,_ .!"-, , . ~ ~

· ,' perman~:nts).1 ~ _r_. -ii) D~:_,:,nsas communes ·-iJ fJj,j

I·Sntas au personnei- ~-,'.:C";'"

iii) Consultants 2. Voyages

i . 3. Reunions 'dp.. -la _Comµiissi-on ~ ,.___ ·-- -~ - ~. r1a g

Li .•. Ser,-ficcs : cbn tristctu..eJ..s ::: ;?H ~{ ' . . , - .. . .-, _:r,;;.l, .:S?,

5.: - ~1

. i

Depcnsc~ ;divcrs es

-

- · ' · - _:;,,,

' j a.J f) - ,. • ., f,...1 ·•r.

t; i. r_;t • -! ... )

Total partial Chapitre I ,.. . --· - .. ... , ' . ..

au ititre de a tActe

' I

I I

- J

::=-, : ~

1 $ 14.: 300:--, . t

Jt J, •t,.O

j $ 2' 700 3 200 .- . ... ..:a---

; .!,,-

.,.,. , -"\

·-

l.

i - ~

•' • !

$ 20 /,200 _,

- .. ,_ C

a.-; ~

~--- g --J ,-!... ~

:$ 3 700

[

I>· i- .

lg ,t,.., ~ : . ,: . i: ·!

--1i - -· j~.:; _ _. $ 1 500 ' Jj_ ·,,l --J ' 1·~:-. ! .:: le; .. ' . . - - .., , .::i ; - • ~ ~ - •• •• -• ·, _; _r. ' :..< - $ • _90Qr,- •,;-• :. , ~/·· i;-~ . - S; --~ IT:~ -l · -- f-1 ,• :i'd ~ - $ ,, .. -:606-- ! -·r :· _,_ :"'- .J .~ -...: ., :

I I ;.L. • f I , • . -~ I ------ f l . ! '< l , "3 ' , !

-~.:l' H i ' •• 0 0 ♦ • e .- 0 ""O"" ♦ •• • ••• ) 0 0 • 0 e ♦ • • 0 • 0 0 • 0 G •: ,- $

Cbai:d tre ~Ij Depo:nsos-1- au V1 de 1 11,1,cto

titr? ~o ·l JJi.rticl e Consti~ti ;f'. ~- - . '- , $

·-~

5 000-:; 2

Total

::.,

.. .J :-..: ... ~ C -- A

_partial .,Q¥,a:12i l~ J:r •- · ,. .. .:_:;

••o••• •- •----••• ►.-••••··••• ... •••••••• ;. $ -~. =- :• ~ - ··~) ·- . -- --;., ··-

Chapi tre III. Depens as imp:t·emro ~ z=; ;:;. =:- f~. i _ $ 16, 6oci.

0 -.J

CJ

C) -:::., -:_ ~"""

, .... :, ·--J

26· 99,0

.-J

i, ()

~

'-,.

..::

?5°000 ;-, ,. ;:;,·' '.) . ., , _ t ,-_. 1 ;{ 8 r ~ - i - , :;-

T~ta].: / l2~~!t3!- C~i~ ;-f E@:ll • • • • f~~.-.. • • .... • • ' · • •••••• · ~· 0 •• ;-, lH .. ·. . . $ t6_tpo ~ ~ ·'""\ _ - ~ .._;-

' TOTli.L •GEN':JRAL ....... . ~ - $48 _: 509 TOT.AL -afil~RAL . ... ... -~.-, t. ~ •i • . orl"' • • • ~r.> •• ~ - .. 1 •• ~ ~ - C . :...: , ••••••• ~ • . .. .

<l -- ~-r ~ -J ' f-,

'.1 fh !- ,, ~· . ~~ •• •4 •• · ~-p:'.!" ~ ~)

$ 48 500 21 . ..

• 'J)

,... '-:i ~I~

, 3 : ,--3 \-:;:1 : H j.i~ ,..:,

It:; le; - . ...L.,

;..:,_. G

~ ,..,. A

. ,--V

,,, - •J

. -+--

'r' ,

~

Page 74: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

. - 70 -TABLEAU B

COMMISSION EUHOPEENNE DE LUTTE CONTRE LA FIEVRE APHTEUSE

TABLEAU RECAPITULATIF DES BUDGETS DE 1963, 1964 et 1965

TOTAL GENERAL

CHA.PITRE I

Depenses

19·63 25.072.80

1, PBrsonnel 19 430.37 1.1 Traitemonts (Pastes '

2.

3.

4,

5,

permanents) 12, 603~ 2'] 1. 2 Depensos communes ~'>,f'fe- ·

I 'er1 t e s au pe:r sonhe 1 3' 677,. 14 1.3 Consultants 3 150 .00

Voyages

Reunions do la Commission

Services contractuels

Di.vers

2 001. 18

1 141.93 ,_

750.00

399. 61

To_tal partiel, Chapitre I 23. 7:23.09

CHAPITRE II 5 000

OHAPITRE III

GJOMPTE SPECIAL

Voyages ot indemnites journalimres des ­membres du Comite technique permanent •

1 349. 71

Buclget revi s~

1964 $48?500

19 800 ! 13 950) I )

2· 650) 3 200)

3 700

1 .500

900

600

26 . 500

5_ooq . . ..

n ;oqo_

3 000

Dua.ge t

1965 $48,500

20 200

!t4.~oo) 2:, 700~

( 3 ~00)

3-7:00 J

1 500

900 •1

900 I ;

26 ,, 900

5,000

16 -600

T.A,BLEAU C

3 000

$5~-500

Page 75: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 71 -

COMMISSION EURO PEENNE DE LUTTE CONTRE LA FIEVRE APHTEUSE

SITU.A TION FINAN CI ERE POUR LI EXERCI CE 1 96 3

Administrati on

Personnel

Voyages

Reunions de la Commission

Divers · (y c:nnpi~ i s ,:ervices o·ontraotuels)

Solde vire au Compte special

.COMPTE GENERAL

$

19 430.37

2 415 .. 18

1 141 .93

1 , 1 ~2-61 241137.09

3,362. ~1.

$ 27 500.00 ---------

COMPTE SPECIAL

Voyages et indemnites journaliere3 des membres du Comite technique

Depenses relatives a l ' ep:l.zootie clue i:i,u vi:;:•us GAIJl l

1 225 . 19

124-52*

ETAT I

Contributions des Etats Membres pour 1963 27,500.00

$ 27 500.00

ET.AT II

Solde au 1er janvier 1963 7 314.33

I

Vire du Compte general 3 362. 91

Economies sur des obli-Solde au 31 decembre 1963 9 613.21 gations non acquittees de

*en plus des $2 177 rapports en 1

1962

l'annee precedente 267.18

Remboursernents des depenses des annees precedentes 18.50

$ 1 O 962. 92 .

Page 76: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

COMMISSION EUROPEENNE TIE LUTTE CONTR:3 LA FIEVRE APHTEUSE

J3uclget Depenses Obliga tions Total des approu.v 6 ---~ ;•~1 c.q_q~, :i t t e_e~f§! obl;hg_ations

Chapitre I

Solde disponible

Depenses adminis tra ti ves pour l a p 'C5riod e d.e douze m~_k,~rmine au 31 Decembre 1963

... · ····-· ·-·· Personnel 19 ' 800.00

(16. 600 .. 00) Indemni tes Consultants ( J· . 200' 00) Voyages 4 050 00 Reunions de la Commission Services e;ontractuels 1 ,- 650 00 Divers

Total $25 .500 . 00

Chapitre II

19,430 37

(12 603 23)

( 3 677· 14) ( 3-, 150· 00) 2.001· 18

~ 1 ,141• .93

750' 00 399,61

414 00 .:..

.:..

414 00

Depenses au titre de 1 1.Axticle V do 1 ' Acte Cons ti tutif -$5 000 00

Chapitre III D~penses imprevues ~P 18 000 00

Total $48 ,· 500 , 00 414, 00

19 430. 37

(12603 23)

p 677' 14) '\3 150·. oo)

2 415' 18 1 14-1' 93)

750 .. 00) 399 ., 61 )

24137 . 09

24 137 09

J3udget special pour lo Compte ~pecial

Voyages et indemni1es journalieres des membres du Comite techni~ue

3,000 00

Frais de voyage supplementaires supportes a cause de 1 1·epi·zootie SAT1 pas engage au 31.12.1962~:

Total $3_000 JO

<'IJiOT.AL GENERAL $51,500 'JO

1 225 19 1 225 19

1 124 52 124 52

1 349 · 7'1 1. 349: 71

25 . 072 80 25.486.80

(319 63)

~50 . 00) 1, 634 .. 82

(64L54)

1, 362.91

5 000 -00

18 000.00

24 362 91

1 774 81

(124 52)

1 )'650 29

Page 77: a.Division de l a production et de la sant e animales Dr Ervin A. Eichhorn Chef, Sous--Division de l a sante animale Divisi on de la production et de 1.a sante animales Dr W. Ross

- 75 ANNEXE II

CO:MMISSION EUROPEENNE DE LUTTE CONTRE LA FIEVRE APHTEUSE

Etat de S _o,bJip:a t i~_wi::2..n..,,,.,;.a,,c~1c;i iJe es en~Y8,0'8 Jnfill.:__C&..fil'-'-~1A·:,:.:31~W&::C.S.e.S au 31 d.ecemb:ce 19 3

Autorisation' de Voyage No•

95213

95214

Nom

Boldrini

Guarino

Somme dfte

$

Total 414, 00