Click here to load reader

Alvaro Espinoza

  • View
    242

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Alvaro Espinoza Chili

Text of Alvaro Espinoza

  • En tant qu vangliste de la bio-dynamie au Chili, ce viticulteur et consultant a d faire face beaucoup descepticisme quand il a essay dintroduire cette philosophie au sein de la viticulture chilienne. Mais ce

    charismatique pionnier a prouv que quand on croit quelque chose, le jeu en vaut la chandelle.

    Domaine de Lisennes - BP11 - 33370 TressesTel. 05 57 19 17 52 - Fax. 05 57 19 17 53

    Email : [email protected] - Site : www.transandine.frSARL au capital de 100 000 - RC B 342 929 528 - NTVA FR 00342 929 528 - N Accises FR 006061 E 0202

    La dernire fois que jai rencontr Alvaro Espino-za au Chili, il mavait fait faire un tour dans le vignobledEmiliana pour aller voir les prparations bio-dynami-ques. Il tait difficile de faire la diffrence entre lacamomille, la valriane et la soupe personnelledEspinoza. Il attira aussi mon attention sur les vessiesrepltes de daims qui pendaient un arbre. Puis nousprmes la voiture pour aller voir le tas de compostgigantesque o elle senlisa. Sortant de la voiture avecdu fumier jusquaux genoux nous regagnmes le chaialors que le tracteur sortait la voiture du bourbier. Cette fois-ci jtais un peu plus circonspect surla ballade que nous fmes avec sa femme, Marina, dansle nouveau vignoble de El Escorial un dimanche matin.Cet ancien verger damandiers, parcouru par des che-vaux, des vaches, des poulets et des alpacas estaujourdhui un vignoble de 7 hectares forte proportionde pierres et joliment bord par les amandiers restants..Ce vignoble cest laboutissement du rve dAlvaro Espi-noza bien quil ne soit pas prt abandonner les nom-breux autres projets dans lesquels il est impliqu. Maisen dpit de la haute visibilit que lui confrent sesautres activits on voit bien que le plaisir de cultiver sonjardin reprsente la satisfaction ultime pour ce trscharismatique vinificateur chilien. On aperoit deux rcipients en forme duf aufond du chai. Espinoza explique. On y met le vin aprsla fermentation et on le conserve un an avant lelentonner. Lide de dpart tait de construire uneamphore et puis on sest retrouv avec un uf. Cest laforme parfaite que la nature utilise pour prserver la vie,cela doit donc aussi tre une forme adapte pour prser-ver le vin qui est une matire vivante. Pour lui, ce genre de dcision simpose delle-mme. Ce nest pas surprenant que ce soit Espinoza qui

    ait apport lAmrique du Sud sa premire cuve enforme duf. Espinoza est un pionnier et un preneur derisque dans une industrie qui reste, au demeurant, trsconservatrice et qui manque souvent de vision. Quand lemerlot connaissait un franc succs sur les marchsdexport et quil fut identifi par les amplographesfranais, Boursiquot et Balat, comme tant du carmen-re, il se fit tout de suite le grand dfenseur de cecpage . Il fut aussi le premier comprendre la viticultu-re biologique et bio-dynamique. Sa croyance sans failledans la biodiversit et son refus des produits chimiquesde synthse ont fait faire un pas de gant lindustrieviticole chilienne vers un viticulture durable. Benjamin de la famille, il accompagnait sonpre, Mario, un courtier et un professeur dnologie,lors de ses visites aux domaines. Il a tout de suite tsduit par les odeurs acres des chais, les sols tachset les tonneaux en bois. A contre courant de la modede lpoque il poursuivit des tude doenologie Santiago un moment o le prix du vin tait infrieur

    UN PORTRAIT PAR ANTHONY ROSE DANS LE MAGAZINE

  • celui du Coca Cola. Ce ntait pas une bonne poquepour travailler dans le vin et des familles entires deviticulteurs faisaient faillite. On me prenait pour un

    barge avec mes tudes dnologie. Puis il quitta le Chili pour aller tudierlnologie Bordeaux et revint au Chili quandlindustrie commenait doucement se remettre.Miguel Torres avait trouv au Chili son paradis viticole,Les Lafite avait dmarr le domaine de Los Vascos etIgnacio Recabarren commenait faire parler de lui Santa Rita. Espinoza saisit alors lopportunit que luidonnait son poste au domaine de Carmen pour appliquerdes mthodes de culture alternatives quil avait apprislors de ses tudes en horticulture biologique. La majeurepartie de lagriculture cette poque tait delarboriculture et lusage des pesticides tait intense. Au collge on apprenait lagriculture chimique(comment tuer les espces et avec quoi les tuer). Leschoses ont bien chang ces 20 dernires annes.

    A cette poque Limportateur de Carmen au EtatsUnis tait le propritaire de Fetzer, Brown-Forman. Espi-zona visita donc le domaine Mendocino et devint amide Paul Dolan, Bob Blue et Dennis Martin, les pionniersde la culture biologique. Il fut sduit par leurs ideset par la beaut des vignobles avec les plantes et lesfleurs entre les rangs. Jai alors pens que le Chilipouvait tre idal pour la culture biologique et jaidcid de lappliquer au domaine de Carmen en 1994avec le projet appel Nativa. Les premiers vins biolo-giques furent mis sur le march en 1998. Me amis medirent que je prenais trop de risques et que ctaittrop aventureux mais je leur ai rpondu que je devaisfaire ce que je pensais tre le mieux et quil ne fallaitpas tre troit desprit.

    Sduit par la Bio-dynamie Aprs la premire vendange sur ses propres vignesen 1998, Espinoza se mit en disponibilit pendant 10mois et il partit au domaine de Blues Bonterra enCalifornie o il passa le plus clair de son temps dans levignoble avec les viticulteurs mexicains. Cest ici quilrencontra le spcialiste de la bio-dynamie, Alan York, quilui fit connatre les thories de laustro-hongrois RudolfSteiner. Cest la suite de ce voyage quEspinoza dcidade mettre cette thorie en pratique son retour au Chilien 1999. Nous navions pas toutes les prparations maisjai commenc apprendre travailler avec le compost,

    et mettre les animaux dans les vignes en vase clos.Toutes ces ides, jai essay de les mettre en pratiquepour Antiyal. Ce qui ma sduit dans la bio-dynamie cestlide holistique dun vignoble comme un ensemblevivant. Quand on le dcompose en ses divers lments

    Alvaro Espinoza

    cest plus difficile comprendre les mcanismes defonctionnement mais la bio-dynamie essaie de compren-dre les interactions complexes. Quand vous organisez unvignoble comme un ensemble fini et que vous vousoccupez de la nourriture et de la fertilisation avec unminimum dapports extrieurs, ce quil en ressort cestlidentit de lendroit o vous tes. Il ne faut paschanger lendroit o vous tes, il vous faut ladapter auxconditions de production locales en termes de rende-ments, de varits et de dates de vendanges. Et ce quevous obtenez cest une spcificit que personne ne peutcopier. La bio-dynamie vous permet dextraire lunicitde votre vignoble. Au Chili, grce lirrigation vouspouvez pratiquer une agriculture hors sol et obtenir unesuperbe tomate qui na got de rien. Ce que jessaie defaire cest le contraire. Mis part Antiyal, Espinoza est probablementplus connu pour son association avec Viniedos Emilianao la viticulture biologique et bio-dynamqiue sont prati-ques depuis 2000. La dcision de convertir 595 des 1550hectares de vignes Casablanca, Maipo et Colchagua enagriculture biologique a t prise par Jose Guilisasti, unmembre de la famille de la socit mre, Concha y Toro.Cest Guilisasti qui a embarqu Espinoza dans cettegalre.

    Beaucoup de gens se demande comment undomaine dune telle taille peu faire cela mais cestgrce Jos car tout le monde croit en ce quil fait. Laqualit des vins est meilleure et cela nous a aussi ouvertdes portes sur les marchs. Le rsultat aujourdhui estque le Coyam dEmilianna est un des vins chiliens quioffre le meilleur rapport qualit prix et le chardonnay-viognier-marsanne de la rgion de Casablanca est un vinde nouvelle gnration trs excitant.

    VALADE & TRANSANDINEDomaine de Lisennes - BP11 - 33370 TressesTel. 05 57 19 17 52 - Fax. 05 57 19 17 53

    Email : [email protected] - Site : www.transandine.frSARL au capital de 100 000 - RC B 342 929 528 - NTVA FR 00342 929 528 - N Accises FR 006061 E 0202

  • Les forces invisibles Espinoza est tout fait conscient (et aussi un peutriste) par le scepticisme qui entoure la bio-dynamie. Cest trs difficile pour quelquun de la ville de com-prendre la bio-dynamie et cela peut tre trs frustrantparce que les gens vous prennent pour un type bizarre.Mais la plupart des choses avec lesquelles nous tra-vaillons ne sont pas bizarres tout simplement naturel-les. Bien quil sache que des lments comme lavitalit et lnergie sont difficiles prouver scientifique-ment, il pense que la vie est base sur la diversit etquelle sappuie aussi sur des forces qui ne sont pastoujours visibles.

    -Alvaro Espinoza

    Un vignoble sain qui amne une amlioration dela qualit ne peut se faire que par la symbiose desplantes et des animaux. Jai bien peur que nous soyonsen train de perdre en diversit des espces. La slec-tion naturelle des espces provient de la diversit etsans elle la vie peut tre compromise. Je pense quenous avons besoin de cette vitalit. Il cite commepreuve du lien entre la vitalit et la science le travailde lcrivain japonais Dr Massaru Emoto1, dont lestudes sur les cristaux deau dmontrent, lanalyse,quils rpondent aux changements de lnergie humai-ne. Bien que seulement quelques domaines commeEmiliana et Antiyal soient certifis bio-dynamiques,Espinoza est heureux quun nombre croissant de grandsdomaines au Chili notamment Matetic, Lapostolle, Erra-zuriz et Koyle sengagent dans cette direction, voire

    mme cautionnent une viticulture biologique et bio-dynamique. Ils se sont aperus que les domaines enga-gs dans cette voie sen sortaient bien et ils sengagentmaintenant vers des certifications de viticulture dura-ble et un impact carbone neutre sur lenvironnement;Un travail important est en cours sur la responsabilitsociale bien quEspinoza mette des doutes sur lesvritables raisons de ce changement et sinterroge si lavraie raison de ce changement nest pas purementmercantile. Et sil approuve la tendance chilienne de setourner vers des rgions climatiques plus fraches, il alimpression quil nexiste pas assez de solidarit entreles domaines et un nombre insuffisant de petits domai-nes pour concurrencer les grandes marques parce que limage du Chili aujourdhui cest le rapport qualit-prix et les gens viennent au Chili pour les prix bas pluttque pour rechercher des vins de terroirs. Nous devonschanger la mentalit des consommateurs trangers.Nous avons un pays avec une nature magnifique maisnous nen avons pas encore totalement su en tirerprofit. Les gens ne pensent pas que le Chili soit capablede produire de grands vins. En fait nous le faisonsdj.

    1 Aprs avoir suivi des tudes en relations internationales l'universit de Yokohama, il a cr IHM Corporation Tokyo en 1986. En1992 il fut diplm comme docteur en mdecine alternative par l'OpenInternational University for Alternative Medicine d'Inde. Il est aujourd'huiresponsable de l'institut de recherche d'IHM Corporation, dont il est gale-ment le prsident. Il est galement prsident du "Project of Love andThanks to Water".Il a publi plusieurs ouvrages prsentant des clichs decristaux de molcules d'eau. Emoto interprte ces clichs comme despreuves que les cristaux ragissent par des changements de structure diverses influences comme celles d'une musique de Jean-Sbastien Bach oude hard rock, ainsi qu' de simples mots comme Merci .Des scientifiquescritiquent les procdures exprimentales pour leur insuffisance et estimentqu'il existe de nombreux biais cognitifs dans les expriences d'Emotolorsque par exemple les chercheurs sont invits parcourir les clichs pourtrouver ceux qui conviennent le mieux ce qu'ils veulent illustrer. Ceux-cin'ont jamais t soumis des tests en double aveugle qui sont une desprocdures scientifiques de base pour la vrification des expriences.Emoto reconnait qu'il n'est pas un scientifique lui-mme. James Randi, le fondateur de la James Randi Educational Founda-tion, a publiquement offert Emoto la somme d'un million de dollars s'ilpouvait reproduire les rsultats de ses expriences selon la procdure endouble aveugle Les travaux d'Emoto n'ont jamais t publis dans une revuescientifique comit de lecture. (Source : Wikipedia)

    -Anthony Rose est un collaborateur du magazine mensuelanglais Decanter et du quotidien The Independant

    VALADE & TRANSANDINEDomaine de Lisennes - BP11 - 33370 TressesTel. 05 57 19 17 52 - Fax. 05 57 19 17 53

    Email : [email protected] - Site : www.transandine.frSARL au capital de 100 000 - RC B 342 929 528 - NTVA FR 00342 929 528 - N Accises FR 006061 E 0202