of 59 /59
LAC-MÉGANTIC FÉVRIER 2014 SOCIÉTÉ POUR VAINCRE LA POLLUTION-SVP

Contamination Lac-Mégantic 200214

  • Upload
    svp

  • View
    77

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

En gros: 100 00 litres dans la rivière? FauxPourquoi ça pète plus? Le transport du pétrole de schiste explose au QuébecSommes-nopus prêts pour la prochaine catastrophe?

Citation preview

LAC-MÉGANTIC FÉVRIER 2014

SOCIÉTÉ POUR VAINCRE LA POLLUTION-SVP

SOMMAIRE 1. Qui sommes-nous ?

2. Le cas Mégantic: portrait de la contamination

3. Pourquoi SVP à Mégantic (et Sept-Îles) ?

4. Été 2013 : constats

5. Ça pète plus depuis peu? Pourquoi ?

6. Schiste

7. Les trajets

8. Sommes-nous prêts ?

0

2,000,000

4,000,000

6,000,000

8,000,000

LITR

E

MOINS MOINS

100,000 à 320,000 L

RESTE

BILAN DU DÉVERSEMENT (litres de pétrole)

2 à 1.3 piscines olympiques

Ref : Golder-2 Nov. 2013

Contamination: qu’est-ce qui se passe ?

y Portrait : Sols, remblais, perméabilité, écoulements, etc.

•1200 analyses de sols •127 analyses  d’eau •24 tranchées de récupération de pétrole •320 tranchées d’exploration •116 forages •84 puits  d’observation  

Étude de terrain en date 28 oct. d’après  Golder  -2 nov. 2013

-ANALYSES FAITES – ZONE DE DÉVERSEMENT-JUILLET À OCTOBRE 2013

SUBSTANCES TROUVÉES: •HYDROCARBURES PÉTROLIERS •COMPOSÉS ORGANIQUES VOLATILS •HYDROCARBURES AROMATIQUES MONOCYCLIQUES •HYDROCARBURES AROMATIQUES POLYCYCLIQUES •MÉTAUX •BPC •DIOXINES /FURANNES

DIRECTION DES ÉCOULEMENTS DES EAUX SOUTERRAINES

RÉSEAUX DE CONDUITES SOUTERRAINES

ZONES DE DÉPÔT DE PÉTROLE LIQUIDE

ZONES DE COMPOSÉS ORGANIQUES VOLATILS (SOLS)

ZONES DE HAPS (SOLS)

ZONES DE DIOXINES-FURANNES

ZONES AVEC PRÉSENCE DE PÉTROLE ET COV EAUX SOUTERRAINES ET DE SURFACE

PÉTROLE ET COV

COV

HC

HAP

D-F

COV

COV

HC

HC

HC

HC

HAP

HAP

SOLS CONTAMINÉS EN EXCÈS DU CRITÈRE B- RÉSIDENTIEL-COMMERCIALE

Ref : Golder-2 Nov. 2013

Dangers à surveiller et évolution de la situation

y Intrusions de vapeurs Mesures et solutions

« Mousse au chocolat » (mélange de pétrole-eau et matière en suspension) ramassée à la main sur la rivière Chaudière le 11 juillet 2013

Ligne de huilage sur la rive - rivière Chaudière - 12 juillet 2013

Posage  d’estacade  pour tenter de contenir le pétrole- rivière Chaudière- juillet 2013

ÉCHANTILLONNAGES À LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE RÉGION DE LAC-MÉGANTIC

Il est encore trop tôt pour présenter une évaluation globale de la situation. Cependant, l'observation aérienne effectuée le 21 juillet ne révèle aucune trace d'hydrocarbures sur la rivière, et les points d'accumulation sporadique observés la semaine dernière ont disparu.

Zone de données non-publiées du gouvernement sur la contamination des sédiments

Zone de données publiées sur la contamination des sédiments

Sur les 600 données du gouvernement sur la contamination des sédiments

Dangers à surveiller et évolution de la situation

y Écoulements y Intrusions de vapeurs Mesures et solutions y Sols

Site de décontamination des sols (?)

Quelques demandes du Comité de citoyen de la région de Lac Mégantic -janvier 2014 : �Que le MDDEFP rende publiques toutes les données sur la contamination sédimentaire du lac Mégantic et de la rivière Chaudière; Nous voulons être partie prenante dans les décisions concernant :

xLes critères de décontamination des sols.

xLes technologies de décontamination des sols.

xMesures de suivie de la qualité des eaux – Chaudière et lac Mégantic — lors de la débâcle.

xMesures  de  suivie  de  la  qualité  de  l’air  ambiant  et  à  l’intérieur  des  immeubles.

Nous  voulons  de  l’information  sur  :   xLa contamination potentielle des secteurs sur la rive est de la rivière Chaudière (Fatima — réseau  d’égout,  conduites  menant  à  l’usine  d’épuration).

xÉtats de la contamination des fondations des immeubles dans la zone contaminée.

xDonnées sur la qualité des eaux souterraines profondes dans la zone contaminée

Demandes du Comité de citoyen de la région de Lac Mégantic (suite)

Quelques questions en suspens

• Depuis le 20 août •Suivi donné aux recommandations du Rapport Golder:

•Réseau d’égout •Caractérisation •Plate-formes  d’entreposage  temporaires •Détermination des critères •Implantation  d’un  réseau  de  monitorage plus permanent (écoulements, eaux souterraines, sous-sols, etc.)

Plan de match temporaire proposé Surveillance et Information indépendante

y Monitorage continu Maisons, sols, eau, puits, etc. y Instance désignée (site, centre, organisme,…)  

d’information, vulgarisation, suivi Transparence Expertise indépendante et 2e opinion y Éventuellement comité officiel pour que la communauté ait son mot à dire

Ça pète plus depuis peu? Pourquoi

• Nature du produit

• Explosion du transport

Chargements de pétrole brut transportés par train au Canada: • 500 wagons en 2009 •160 000 wagons en 2013

au cours de 2013, environ 70 % des wagons-citernes en exploitation sur la propriété de chemin de fer du CP et du CN étaient du type DOT-111.

L’examen  par  le  Bureau  de  la  sécurité  des  transports  du  Canada (BST)des 63 wagons-citernes DOT 111 déraillés à Lac-Mégantic: �60 (95 %) avaient déversé du pétrole �Inventaires des dommages des wagons •Perforations de la coque : 33 wagons •Perforations de la tête : 26 wagons •Raccords supérieurs : 20 wagons •Dispositifs de décharge de pression : 12 wagons •Robinets de déchargement par le bas : 7 wagons •Ruptures thermiques : 4 wagons •Trous d'homme : 2 wagons

Accidents récents impliquant des DOT 111 montrant la vulnérabilité de ces wagons à subir des dommages et à déverser leur contenu en cas d’accident: �Cherry Valley (Illinois) juin 2009; �Aliceville (Alabama), novembre 2013; �Casselton (Dakota du Nord), décembre 2013; �Plaster Rock (Nouveau-Brunswick), janvier 2014

QUELQUES ACCIDENTS 2014 y 7 janvier : New Brunswick : Plaster Rock – train - pétrole

y 27 janvier : Winnipeg, Manitoba : Explosion pipeline - gaz

y 1er février, Mississippi : train – pétrole - évacuation locale

y 5 février, Minnesota : train, 12,000 gallons, crude oil

y 11 février, Greene County, Pennsylvania :explosion Chevron - gaz

y 11 février, Kentucky : gas - pipeline explosion, destruction de maisons

y 13 février Pennsylvanie : train, crude oil from Canada

y 14 février, North Dakota : explosion, pétrole et produits chimiques _ « health and human risks »

LAC-MÉGANTIC FÉVRIER 2014

SOCIÉTÉ POUR VAINCRE LA POLLUTION-SVP

Dangers du pétrole de schiste de la formation Bakken : Point  d’éclair  très  bas : 20-23oC -donc très inflammable. Exposif : Des BLEVE ont été observés à Lac-Mégantic (Boiling Liquid Expanding Vapor Explosion) Plus toxique : À cause de sa source géologique, le pétrole de schiste de la formation Bakken semble être plus chargé de produits très volatils (BTEX) et de HAP et du sulfure d’hydrogène.  Cela  remet  également  en  question  l’aptitude  des wagons-citernes DOT 111 à transporter des quantités importantes  de  liquides  inflammables  à  point  d’éclair  bas.

Plans  d’intervention  d’urgence  (PIU)  :  Sommes-nous prêts pour  le  prochain  “Mégantic”? • PIU pas exigé pour le transport de pétrole brut inflammable, seulement pour les marchandises dangereuses.

•Mauvaise classification du pétrole transporté - Le BST a déterminé que le pétrole transporté à Mégantic était une matière dangereuse inflammable contrairement à classification déterminée par les transporteurs (CP et MMA)

•Pas  d’accès  rapide  a  de  la  mousse  extinctrice    (il  fallait  attendre  vingt  heures  pour que le concentré de mousse extinctrice de la raffinerie Lévis, à quelque 180 km, arrive à Mégantic )

•vulnérabilité des wagons-citernes de catégorie 111 à subir des dommages;

•Pas  de  planification  et  d’analyse  de  l’itinéraire  des  trains  qui  transportent  des  marchandises dangereuses;

•La  plupart  des  services  d’incendie  municipaux  ne  possèdent  pas  les  ressources ni la formation spécialisée pour acquérir et utiliser l’équipement  spécialisé    pour  combattre  des matières dangereuses inflammables.

•À cause des réductions budgétaires, on doute que le Ministère de transport  possède  à  l’heure  actuelle  suffisamment  de  ressources  pour  approuver, inspecter et tenir à jour les PIU

•Il manque des données sur les volumes de pétrole brut inflammables transportés, les routes de transport, les collectivités exposées, ainsi que sur  les  ressources  existantes  pour  combattre  ce  type  d’incendie.  

Sommes-nous prêts pour  le  prochain  “Mégantic”?

TRAJETS

• PIPELINES : ÉTATS- UNIS – OUEST CANADIEN

VERS LÉVIS- MONTRÉAL-EST ----------------------------------------

????????????????????????? • NAVIRES ET/OU TRAINS : ANTICOSTI –

GASPÉSIE VERS MONTRÉAL – LÉVIS ?

TRAJETS • NAVIRES: MONTRÉAL-EST VERS LÉVIS – IRVING (NOUVEAU-BRUNSWICK)

• TRAINS : DAKOTA-DU-NORD – OUEST

CANADIEN VERS LÉVIS – MONTRÉAL –NOUVEAU-BRUNSWICK (IRVING)

Le droit des municipalités •Les municipalités ont le droit de savoir quelles marchandises dangereuses traversent leur collectivité afin de  pouvoir  planifier  des  interventions  d’urgence  efficaces.

•Les municipalités devraient avoir accès à une base de données  centrale  leur  permettant  d’identifier  les  marchandises dangereuses par classe, volume et fréquence de transport dans leur collectivité sur une base mensuelle.

•Cette information est nécessaire pour permettre une planification  appropriée  des  interventions  d’urgence  en  fonction des risques établis.

ÉTÉ 2013: QUELQUES CONSTATS • Minimisation systématique : « tout

va bien, il y en a peu, etc »

• Le secret : sans pression médias et citoyennes, on ne sait rien.

CONSTATS 2013 y Privatisation de la réponse:

secret et désorganisation y Absence d’expertise et de

matériel y Gros contrats non supervisés

SURVEILLANCE

CITOYENNE INDÉPENDANTE